XXe siècle

Décès : 1975-1999

Décès : 1975-1999

Décès du 1er janvier 1975 au 31 décembre 1999

1975

29 juin 1975 : Décès à Montréal d’Annie Macdonald Langstaff, né en 1887, à Alexandria, en Ontario, première femme diplômée de la faculté de droit de l’Université McGill qui a lutté pour les droits des femmes du Québec de devenir avocates. En 1942, elle gagne son combat pour l’accès des femmes à la pratique du droit au Québec, mais elle-même n’est jamais admise au barreau. En 2006, elle est admise au Barreau de Montréal à titre posthume.

1976

3 avril 1976 : Décès à Sainte-Adèle de Claude-Henri Grignon, écrivain, journaliste, fonctionnaire. Son roman Un homme et son péché (1933) fait partie des œuvres littéraires les plus connues au Québec. Attiré très jeune par le journalisme, il collabore à plusieurs journaux et revues et il publie ses romans : Le secret de Lindbergh (1928) et Un homme et son péché (1933), puis un recueil de nouvelles intitulé Le Déserteur (1934). Devenu directeur-adjoint de la publicité au ministère de la Colonisation, il fonde en 1936 les Pamphlets de Valdombre. Il y publie chaque mois, pendant près de six ans, des pamphlets littéraires et politiques. Il est maire de Sainte-Adèle de 1941 à 1951. Il a obtenu de nombreux prix par ses œuvres littéraires, don le prix Athanase-David pour Un homme et son péché (1935). Il a été élu membre de la Société royale du Canada, en 1965 et il a été nommé Officier de l’Ordre du Canada, en 1967.

5 avril 1976 : Meurt à Montréal le docteur Wilder Graves Penfield, pionnier en neurologie et neurochirurgie au Canada, fondateur et directeur de l’Institut neurologique de Montréal, le le 25 ou 26 janvier 1891 à Spokane dans l’État de Washington et mort le 5 avril 1976 à Montréal, est un neurochirurgien canadien. Il fait ses études à l’Université de Princeton, au Merton College à Oxford, en Angleterre, à l’université Johns-Hopkins (Baltimore, Maryland), à Oxford, en Espagne, en Allemagne et à New York. En 1928, il va travailler à l’Hôpital Royal Victoria de Montréal. En 1934, il fonde l’Institut de neurologie de Montréal à l’Université McGill, où il prend sa retraite en 1960. Le gouvernement du Québec a créé un prix en son honneur, le prix Wilder-Penfield, en 1993. Une médaille internationale de chirurgie (fondation Lannelongue)a été instituée en son honneur. En 1994, il entre à titre posthume au Temple de la renommée médicale canadienne. Une artère montréalaise, l’avenue du Docteur-Penfield, est nommée pour lui, près de l’Institut neurologique de Montréal qu’il a fondé.

20 mai 1976 : Le frère Éloi (Éloi-Gérard Talbot) décède à la Maison provinciale des Maristes à Château-Richer. Né le 10 mars 1899 à Saint-Paul-de-Montgny, il fait son noviciat chez les Frères Maristes de Saint-Hyacinthe. Il est tour à tour enseignant pendant 52 ans. Il a publié de nombreuses recherches sur la généalogie. Il prend sa retraite en 1966.

24 mai 1976 : Décède à Montréal Denise Pelletier, comédienne au tempérament passionné qui a marqué les scènes au Québec et ailleurs, en anglais comme en français, ainsi que la radio et la télévision. La salle de la Nouvelle Compagnie théâtrale, inaugurée en 1977, à Montréal a été baptisée Théâtre Denise-Pelletuer. En 1978, le gouvernement du Québec a créé en son honneur le prix Denise-Pelletier des arts de la scène. Elle était née à Saint Jovite le 23 mai 1923.

9 août 1976 : Décès au Mexique de Pax Plante (Pacifique Plante), célèbre lutteur contre le crime organisé et la corruption dans l’administration municipale de Montréal. Il dût se réfugier au Mexique après une série d’attentats contre sa vie et l’impossibilité de trouver l’emploi au Québec après le congédiement. En 1973, le Québec a annoncé la disposition de réparer les torts qu’il avait subi. Né en 1907 (date exacte et lieu de naissance inconnus).

13 septembre 1976 : Décès à Québec d’Albert Tessier, pionnier du cinéma québécois, historien, prêtre. Ayant reçu son ordination sacerdotale le 29 juin 1920, il obtient son doctorat en théologie à Rome en 1922 et après des études littéraires à l’Institut catholique de Paris, il revient au Québec en 1924. Devenu professeur d’histoire et de littérature au Séminaire St-Joseph de Trois-Rivières, il est remarqué pour ses méthodes d’enseignement avant-gardistes, enseignant la manière de lutter contre le désœuvrement. En 1937, il devient le chef de la chaire d’histoire du Canada à l’Université Laval. Sa carrière dans le cinéma commence en 1925. Il tournera plus de soixante-dix de documentaires qui marqueront le développement du cinéma au Canada. Ses thèmes préférés sont la nature, l’histoire, la religion, Trois-Rivières, l’éducation, et la culture. Tous ses films sont abordés dans un contexte réel ou vraisemblable. C’est lui qui a créé le terme «Mauricie», qui remplaçait l’ancienne expression de « vallée du Saint-Maurice ». Il était né le 6 mars 1895 à Sainte-Anne-de-Pérade.

16 décembre 1976 : Décès à Ottawa de Réal Caouette (né le 26 septembre 1917 à Amos), homme politique, chef du mouvement créditiste québécois pendant près de 20 ans. Il se convertit à la théorie du crédit social en 1939. Élu député à la Chambre des communes du Canada en 1946, dans la circonscription de Pontiac. En 1961, il est candidat à la chefferie du Parti Crédit social, mais il est battu par Robert N. Thompson. Il se bat pour le bilinguisme à la Chambre des communes. Après son décès, le parti ne remporte que six sièges sous la direction de Fabien Roy, en 1979, et aucun siège dans l’élection de 1980. Il disparaitra dans les années 1990.

26 décembre 1976 : Meurt à Montréal Eugène Achard, écrivain, éditeur, libraire, journaliste. Né dans la région d’Auvergne, en France, il arrive très tôt au Canada avec sa famille. Il devient professeur et écrit des manuels d’histoire et de géographie. Il fonde une revue pédagogique L`École Canadienne et une revue pour la jeunesse La Ruche Littéraire. En 1934, il fonde les Éditions Zodiaque. Il est directeur de la bibliothèque de La Salle. Il publie de nombreux contes, articles et récits. Il est membre-fondateur de la Société des écrivains canadiens et d’autres sociétés historiques en littéraires.

1976 (date exacte inconnue) : Décède à Paris Robert Larocque de Roquebrune, romancier qui a publié quatre romans, un recueil de contes, des études historiques et trois recueils de souvenirs (pour la plupart, inventés). Né à L`Assomption en 1889, il déménage en France, où il devient chercheur au bureau des Archives canadiennes à Paris et passe la plus grande partie de sa vie à dépouiller des archives françaises pour y découvrir les sources de l’histoire canadienne. En 1939, il rentre au Québec et après la Seconde Guerre mondiale, il retourne à Paris comme directeur aux Archives publiques du Canada et directeur des Archives publiques en France.

1977

15 mars 1977 : Décès à Montréal d’Hubert Aquin, écrivain et intellectuel (né à Montréal le 24 octobre 1929). Diplômé de l’Université de Montréal en philosophie en 1951, il devient producteur, réalisateur et scénariste. Son engagement politique (il est militant pour l’indépendance du Québec) lui vaut d’être arrêté pour port d’arme. Il écrit plusieurs romans dont  le plus connu, Prochain épisode (1965) raconte l’histoire d’un révolutionnaire emprisonné. De 1961 à 1971, il est directeur de la revue littéraire Liberté. Il se suicide. Il enseigne dans diverses universités nord-américaines, dont l’UQAM. L’écrivain et cinéaste Jacques Godbout a réalisé en 1979 un documentaire sous le titre Deux épisodes dans la vie d’Hubert Aquin.

21 mai 1977 : Meurt à Montréal Edwin Headley Holgate, né à Allandale, en Ontario, le 19 août 1892. Réputé pour ses paysages, ses portraits et ses nus féminins. Sa famille déménage à Montréal en 1901. Impressionné par le renouveau de la gravure sur bois en Europe, il commence à faire des estampes au début des années 1920 et devient chef de file de la gravure canadienne moderne. Au début des années 1920, il est l’un des fondateurs du groupe de Beaver Hall, un groupe d’artistes montréalais. Il fréquente les cercles littéraires et artistiques francophones. Dès 1946, il s’installe à Morin-Heights.

4 juillet 1977 : Décès à Sainte-Foy de Joseph-Damase Bégin, homme politique, né à Lac-Etchemin, le 6 août 1900. Élu député pour la première fois en 1935 (Action libérale nationale, comté de Dorchester). Réélu député de l’Union nationale en 1936, en 1939, en 1944, en 1948, en 1952, en 1956 et en 1960. Organisateur en chef de l’Union nationale à compter de 1940. Ministre de la Colonisation de 1944 à 1960 dans les cabinets Duplessis, Sauvé et Barrette. Inhumé à Lac-Etchemin, dans le cimetière de la paroisse Sainte-Germaine, le 7 juillet 1977.

18 novembre 1977 : Décès à Ottawa d’Émilien Allard Lauréat (Laval), clarinettiste. Il a laissé une cinquantaine d’oeuvres pour carillon et plus de 700 transcriptions.  Parmi ses compositions se trouvent Légende pour orchestre, Poème bucolique pour piano et orchestre, Divertissement pour clarinette et orchestre exécuté à un festival de musique canadienne à Paris, Sonata a quattro pour hautbois, clarinette, cor et basson jouée aux Festivals de Montréal, Sonate pour carillon. Il était né le 12 juin 1915, à Montréal.

27 novembre 1977 : Meurt à Orléans Marie-Rose Turcot, écrivaine et journaliste. Née à Laurierville, le 2 juillet 1887, elle obtient son baccalauréat à l’Université d’Ottawa. Elle écrit pour Annales de l’Institut canadien-français d’Ottawa, La Revue moderne, etc. Elle dirige la page féminine du quotidien Le Droit. Elle est membre de la Société des écrivains canadiens-français, de la Société d’étude et de conférences, du Canadian Women’s Press Club d’Ottawa, de l’Association des femmes journalistes. Elle a publié de nombreux ouvrages. En 2005, à Ottawa, la Fondation du patrimoine de l’Ontario a dévoilé une plaque commémorant sa vie et son œuvre.

1977 : Meurt père Antonio Dragon, jésuite, écrivain et chercheur, auteur de plusieurs ouvrages sur la vie et les faits des Jésuites, dont En mission parmi les Rouges, le Père Bernard, Vie intime du Père Pro, L’Acadie et ses 40 robes noires. Il était né le 6 février 1892.

1978

24 mai 1978 : Décès de M. Sam Steinberg, un des plus importants financiers de l’histoire du Québec, et le fondateur de la chaîne d’alimentation qui porte son nom. Ses obsèques auront lieu à Montréal, le 26 mai prochain.

20 décembre 1978 : Meurt René Chaloult (né le 26 janvier 1901, à Québec), homme politique et avocat, député provincial. Il est accusé de s’être opposé à la conscription et subit un procès en 1942, mais il acquitté.

1978 : Meurt Genevière De Francheville, journaliste et écrivaine. Née en 1890 et baptisée Berthe Potvin, elle choisit ce pseudonyme pour ses œuvres, dont le roman La Pénible Ascension (paru pour la première fois en 1944 et qui a eu plusieurs éditions).

1979

16 mars 1979 : Meurt à Québec Jean-Guy Cardinal, professeur, notaire, homme politique, doyen de la Faculté de droit de l’Université de Montréal, membre du Conseil législatif du Québec, ministre de l’Éducation, premier ministre intérimaire du Québec du 11 décembre 1968 au 20 janvier 1969. Député de l’Union nationale dans la circonscription de Bagot en 1968, réélu député du comté de Bagote en 1970. De 1973, il retourne à la pratique du droit et à l’enseignement à l’Université de Montréal. En 1976, il est élu député de Prévost sous la bannière du Parti québécois, il est nommé vice-président de l’Assemblée nationale, fonction dont il s’acquitte jusqu’à sa mort. Il a été inhumé à Sainte-Foy, dans le cimetière Notre-Dame-de-Belmont. Il était né le 10 mars 1925, à Montréal.

16 mai 1979 : Meurt à Montréal Harry Bernard (né Bernard Harry), journaliste, romancier et naturaliste. Né à Londres, en Angleterre, le 9 mai 1898, sa famille s’installe en Montérégie dès 1911. Dès 1919, il déménage à Ottawa où exerce la profession de journaliste. En 1932, il fonde avec d’autres collègues l’Association des hebdomadaires de langue française. De 1933 à 1934, il est le rédacteur en chef de L’Action nationale à Montréal. Il obtient une licence ès lettres à l’Université de Montréal en 1942 et il est admis à la Société royale du Canada en 1943. En 1948, il obtient son Doctorat ès lettres à l’Université de Montréal. Durant sa carrière de journaliste, Bernard signé plusieurs articles sous le pseudonyme de « L’Illettré ». De ses œuvres, citerons L’homme tombé (1924), La terre vivante (1925), La maison vide (1926),  Montcalm se fâche (1935),  A B C du petit naturaliste canadien 1936 (La série comprend: Le petit pêcheur, Le petit fermier, Le petit oiseleur, Le petit entomologiste, Le petit chasseur), A B C du petit naturaliste canadien 1946 (La deuxième série comprend: Le petit fleuriste, Le petit arboriste, Le petit jardinier), Portages et routes d’eau en Haute-Mauricie (1953).

17 juin 1979 : Meurt Monseigneur Victor Tremblay, historien, ardent défenseur de l’histoire régionale du Saguenay-Lac-St-Jean. Né le 23 mars 1992 à Métabetchouan, il obtient son diplôme académique de l’école normale Laval de Québec en juin 1911. Il occupe le poste de maître d’école à Saint-Cœur-de-Marie de 1911 à 1912 et à Hébertville entre 1912 et 1913. Il est admis au Petit séminaire de Chicoutimi en 1914 en philosophie et au Grand Séminaire en 1915. Il est ordonné prêtre en 1919. Il est le fondateur de la Société historique du Saguenay et de la revue Saguenayensia. Il reçoit un doctorat honoris causa en lettres de l’Université Laval en 1962, ainsi que de l’Université du Québec à Chicoutimi en 1977. Le fonds d’archives est conservé au centre d’archives du Saguenay de Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

11 juillet 1979 : Décès de Claude Wagner, juge, procureur de la couronne, homme politique aux niveaux provincial et fédéral, ministre de la Justice du Québec, sénateur. Né le 24 avril 1925, à Shawinigan, en Mauricie.

2 octobre 1979 : Décès à Montréal de l’ex-ambassadeur Jean Bruchési. Avocat, écrivain, professeur et historien de renom, président de la Société royale du Canada de 1953 à 1954. Il est l’auteur d’une histoire du Canada en deux volumes. Né le 9 avril 1901, à Montréal.

30 novembre 1979 : Meurt à Montréal Francis DesRoches, poète québécois né à Québec le 27 août 1895. Après des études au Collège Séraphique (Montréal) et au Petit Séminaire (Québec), il suit des cours de l’Institut sténographique Perreault (Montréal) et entre, en 1917, au Service civil de la province de Québec à titre de sténo-dactylo bilingue. En 1920, tout en conservant son emploi de fonctionnaire, il entreprend une carrière journalistique à l’Événement de Québec où il est tour à tour reporter, traducteur et éditorialiste. Il y reste jusqu’en 1948.La poésie occupe ses loisirs. Il est co-fondateur de la Société des Poètes canadiens-français et directeur de sa revue trimestrielle : «Le Message des Poètes». Parallèlement, il dirige le Bulletin trimestriel de la Mutuelle des Employés Civils du Québec (1947). Il publie des contes et des poèmes éparpillés dans divers journaux et revues dont : «Brumes du soir», «Pascal Berthiaume», «Chiquenaudes» et «Propos d’un rôdeur». Il rdt est membre de la Société des Écrivains canadiens, délégué général pour le Canada de la Société des Poètes et Artistes de France (Paris) et membre du Comité des Études et Échanges internationaux «Mondo» (Rome).

25 décembre 1979 : Décès de Jordi Bonet, peintre, muraliste et sculpteur québécois d’origine catalane. Né à Barcelone, Espagne, le 7 mai 1932, il est privé de son bras droit par un accident à l’âge de 9 ans. Il étudie l’art à Barcelone. Il s’établit au Québec en 1954 et poursuit ses études. Il crée de cent murales au Québec et partout au monde, et côtoie de grands noms tel Salvador Dalí. Il est parmi les artistes les plus importants du Québec lors de sa mort prématurée de leucémie à l’âge de 47 ans.

1980

1er janvier 1980 : Décès à Montréal d’Ernest Cormier, architecte, professeur à l’École polytechnique (1921-1954), artiste peintre. Il était né le 5 décembre 1885 à Montréal. L’esplanade Ernest-Cormier située en face du Centre canadien d’architecture honore sa mémoire.

23 juillet 1980 : Décès à Ottawa de Sarto Fournier, homme politique, maire de Montréal de 1957 à 1960, député fédéral (1935-1953), sénateur du Canada (1953-1957 et 1960-1980). Né à East Broughton, le 15 février 1908.

7 septembre 1980 : Meurt à St. Boniface, au Manitoba, le père Antoine Champagne, historien et prêtre. Il nait à St. Norbert, Manitoba, le 21 janvier 1892. Il fait ses études au collège de Notre Dame de Lourdes et il entre dans l’ordre des Chanoines réguliers de l’Immaculée Conception. En 1911, il part pour Rome compléter ses études théologiques. Il est ordonné prêtre en 1915 et il obtient le doctorat en théologie de l’Université de la Propagande in 1916. De 1916 à 1922, il enseigne au Séminaire Mineur d’Avignon et Lyon en France. Il rentre au Manitoba en 1922, il devient cure et il exerce ses fonctions jusqu’en 1948. Il se retire pour faire des recherches historiques sur les familles de La Verendrye et Riel, ainsi que sur les forts français du temps de la Nouvelle-France. Il a publié Les Vérendrye et le Poste de l’Ouest (1968), La Famille de Louis Riel (1969) et d’autres ouvrages sur l’histoire. Il meurt à St. Boniface, le 7 septembre 1980 et il est inhumé au cimetière de St. Boniface.

17 septembre 1980 : Décès de Joseph-Ernest Grégoire, homme politique. Maire de Québec (1934-1938) et député à l’Assemblée législative de 1935 à 1939. Né à Disraeli, le 31 juillet 1886. Il est le père de l’homme politique Gilles Grégoire.

22 novembre 1980 : Meurt à Ottawa le très honorable Jules Léger, CP, CC, CMM, CD, né le 4 avril 1913 à Saint-Anicet, le vingt-et-unième gouverneur général du Canada, de 1974 à 1979. Il commence sa carrière comme journaliste au quotidien Le Droit d’Ottawa puis se dirige dans l’enseignement à l’Université d’Ottawa. Dès 1940, il est diplomate. Il occupe successivement les postes d’ambassadeur du Canada à Londres, au Mexique, en Italie, puis en France. En 1969 il est sous-secrétaire d’État subordonné à G. Pelletier. Nommé gouverneur général en 1974, il est victime d’une commotion cérébrale qui le prive de ses forces et de sa facilité d’élocution. Il ne s’en remet jamais entièrement mais parvient à force de courage à retrouver l’usage de la parole et termine dignement son mandat.

25 décembre 1980 : Décès à Montréal d’Yvonne Maisonneuve. Née le 20 avril 1903 à Montréal, elle fonde l’œuvre de charité Notre-Dame de la Protection, devenue l’association d’entraide Le Chaînon (située au 4373 avenue de l’Esplanade). Depuis sa création en 1932, le Chaînon a soutenu quelque cent mille femmes.

1980 : Meurt Adéla Boivin-Lessard, écrivaine et protectrice des arts. Née à Grandes-Bergeronnes, le 16 janvier 1890, elle s’établit à Québec à l’âge de 18 ans. Elle y fréquente l’École des beaux-arts. Elle épouse Alexandre-Aimé Boivin. En 1939, elle fonde Les jeudis artistiques et littéraires dont elle animera les soirées pendant près de 25 ans. Pour les jeunes talents, les Jeudis sont une occasion unique de se faire découvrir par un public averti. Quelques-unes de ces soirées sont qualifiées de grandioses, tels ces galas anniversaires au Salon bleu du Château Frontenac. La renommée des Jeudis et de son instigatrice s’étend à tout le Canada français. Elle est gratifiée de la médaille d’argent du lieutenant-gouverneur au titre de « Protectrice des Arts et des Lettres ». Une rue de la ville de Québec a été nommée en son honneur le 30 janvier 1991 à Québec (quartier Neufchâtel-Est–Lebourgneuf, dans l’arrondissement de Les Rivières).

1981

26 octobre 1981 : Décès à Montréal de Marie Uguay, poète, à l’âge de de 26 ans, d’un cancer des os. La Maison de la culture Marie-Uguay a été baptisée en son nom à Ville-Émard (Montréal). Elle était née à Montréal le 22 avril 1955.

3 novembre 1981 : Meurt Thérèse F. Casgrain (née Marie Thérèse Forget), réformatrice, féministe, femme politique. Elle naît à Montréal le 10 juillet 1896. Dans les années 1920, elle plaide en faveur de l’obtention du droit de vote pour les femmes au Québec; elle est présidente de la Ligue pour les droits de la femme (1928 à 1942); fonde la Ligue des jeunes francophones, est membre du Conseil de la santé au Canada et du Conseil canadien du développement social ; fonde la division québécoise du mouvement La Voix des femmes dédié à la paix dans le monde (1961). Elle est la première femme à être chef d’un parti politique au Québec. En 1966, elle fonde la Fédération des femmes du Québec Elle occupe aussi la présidence de la Ligue des droits de l’homme, du Comité du secours médical du Québec au Vietnam et de la section francophone de l’Association canadienne pour l’éducation des adultes. Elle est vice-présidente du Comité consultatif de l’administration de la justice au Québec. En 1969, elle devient présidente québécoise de l’Association des consommateurs du Canada En 1970, elle est nommée au Sénat du Canada. Elle est enterrée au cimetière Notre-Dame-des-Neiges à Montréal.

1982

18 juillet 1982 : Meurt à Montréal Lionel Daunais, né le 31 décembre 1901 à Montréal, chanteur, baryton d’opéra, compositeur, et metteur en scène. Après plusieurs années consacrées à l’apprentissage du solfège, du chant, de la composition et de l’harmonie, il fait ses débuts à l’opéra, au théâtre Orpheum, en  1925. Il poursuit aussitôt ses études à Paris. En 1929, il signe un contrat de premier baryton avec l’Opéra d’Alger, où il interprète 23 rôles importants. En 1932, il fonde Le Trio lyrique et en 1936 il co-fonde, avec Charles Goulet Les Variétés lyriques. Aujourd’hui, le Fonds Lionel-Daunais contient la plupart de ses œuvres. Officier de l’Ordre du Canada depuis 1978, il est admis à titre posthume au Panthéon des Auteurs et Compositeurs canadiens, Époque Radiophonique, en 2006.

21 octobre 1982 : Décès à Chicoutimi de Mgr Georges-Arthur Melançon, prêtre, évêque, écrivain. Nommé le cinquième évêque du diocèse de Chicoutimi de 23 juillet 1940 jusqu’au 8 février 1961, alors qu’il est nommé archevêque titulaire d’Esbo. Né le 7 avril 1886, à Saint-Guillaume d’Upton (Bois-Francs).

1982 : Meurt à Baie-St-Paul Emmanuel-René-Jean Richard (connu comme René Richard), artiste-peintre. Né le 1er décembre 1895 à La Chaux-de-Fonds, en Suisse, il et sa famille s’installent au Canada en 1909. En 1913, il devient trappeur et coureur des bois dans le nord de l’Alberta. En 1937, il s’installe au Québec où il se consacre à son art. Il s’installe à Baie-Saint-Paul en 1942 et expose régulièrement à Québec et Montréal, notamment à la Galerie L’Art français, mais retourne en 1952 dans le Grand Nord. En 1980, il fait une importante donation de ses œuvres à l’Université Laval. Il est élu à la fin de sa vie, à l’Académie royale des arts du Canadareçoit en 1973, l’Ordre du Canada. Une de ses œuvres est reproduite par Postes Canada dans une série de timbres sur l’art canadien représentant les Territoires du Nord-Ouest. La bibliothèque municipale de la ville de Baie-Saint-Paul, inaugurée en 1998, porte son nom. Sa maison, acquise par lui en 1942, est devenue une galerie d’art et on peut y visiter l’atelier de l’artiste. Une plaque commémorative a été dévoilée en 1982.

1983

1er mai 1983 : Meurt George Ritchie Hodgson, nageur, champion olympique. Né le 12 octobre 1893 à Montréal, il est considéré comme l’un des plus grands nageurs canadien de l’histoire. Aux Jeux olympiques d’été de 1912 à Stockholm, il remporte les deux courses auxquelles il participe, établissant de nouveaux records olympiques. Il gagne la médaille d’or au 400 m nage libre et la médaille d’or au 1 500 m nage libre.

13 juillet 1983 : S’éteint à Québec Gabrielle Roy (née le 22 mars 1909 à Saint-Boniface, au Manitoba), écrivaine canadienne francophone. Elle est éduquée à l’académie Saint-Joseph et après une formation d’enseignante à l’École normale de Winnipeg, elle enseigne dans les écoles rurales de Marchand et de Cardinal et à l’École Provencher à Saint-Boniface. Publié en 1945, son premier roman, Bonheur d’occasion, donne un portrait réaliste de la vie des habitants de Saint-Henri, un quartier de Montréal. Ce premier roman urbain de la littérature québécoise a eu un impact important sur la perception de la condition urbaine au Québec. En 1947, elle épouse le médecin Marcel Carbotte. En 1952, le couple déménage dans la ville de Québec. Considérée comme l’une des plus importantes écrivaines francophones dans l’histoire canadienne, elle a écrit de nombreux œuvres et elle a reçu un grand nombre de prix littéraires. Lisez sa biographie détaillée : Gabrielle Roy.

15 septembre 1983 : Décès de Gatien Lapointe, écrivain, poète, enseignant. Il décède à Sainte-Marthe-de-Champlain et il est inhumé à Sainte-Justine. Il a été professeur au Collège militaire de Saint-Jean et à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Le Prix de poésie Gatien Lapointe – Jaime-Sabines est remis, à chaque année depuis 2003, à l’occasion du Festival international de la poésie de Trois-Rivières. Ce prix est remis en alternance à un poète québécois ou mexicain. À Trois-Rivières, une bibliothèque est nommée en son honneur. Bernard Pozier a publié en 1987 une biographie de Gatien Lapointe, intitulée « Gatien Lapointe, l’homme en marche ». Il était né le 18 décembre 1931.

1984

8 octobre 1984 : Décès à Montréal de Françoise Aubut, née à Saint-Jérôme, le 5 septembre 1922, célèbre organiste et pédagogue, lauréate du Prix de musique Calixa-Lavallée 1961. Elle a été la seule nord-américaine à se voir décernée non seulement le Premier Prix d’orgue du Conservatoire de Paris, mais le premier grand prix du Conservatoire qui consistait à recevoir des premiers prix dans toutes les autres disciplines musicales.

1984 : Mort de Michel Beaulieu. Né à Montréal le 31 octobre 1941, il cumule les fonctions de journaliste, de libraire et de traducteur avant de publier son premier poème en 1959. Il publie un premier recueil de poèmes, «Pour chanter dans les chaînes», en 1964, et fonde l’année suivante les éditions Estérel. Il est impliqué dans la fondation de plusieurs revues importantes comme «La Barre du Jour» et «Estuaire». Avant son décès, il produit une oeuvre importante comportant une trentaine de titres. Il écrit des pièces de théâtre, des romans, mais surtout des poèmes dans des recueils de poésie. Il est récipiendaire de nombreux prix, dont le Prix de la revue Études françaises (avec Variables), le Prix littéraire du Journal de Montréal (avec Desseins), le Prix du Gouverneur général pour la poésie de langue française (avec Visages), le Grand Prix du Festival international de la poésie (avec Kaléidoscope), le Prix Alain-Grandbois (posthume, 2002).

mémoire et mort

« L’histoire est la mémoire du monde. » (Jean-Baptiste-Henri Lacordaire, en religion, le père Henri-Dominique Lacordaire, né le 12 mai 1802 à Recey-sur-Ource (Côte-d’Or), mort le 21 novembre 1861 à Sorèze (Tarn)), religieux, prédicateur, homme politique français). Photo : © GrandQuebec.com

1985

2 février 1985 : Meurt à Montréal Micheline Coulombe Saint-Marcoux, compositrice et professeure. Née à Notre-Dame-de-la-Doré, Lac-Saint-Jean, elle étudie à l’école Vincent-d’Indy. Elle suit sa carrière en Europe et donne plusieurs concerts. Elle rentre au Québec en 1971, où elle enregistre plusieurs compositions, participe aux concours et conférences, reçoit plusieurs commandes. Elle est professeur au CMM (1971-84). Un parc de détente de Montréal a été nommé en son honneur.

8 février 1985 : Décès à Outremont de François-Joseph Leduc (né le 21 novembre 1895 à Saint-Benoît), ingénieur et homme politique, député de la circonscription électorale de Laval à l’Assemblée législative du Québec, et ministre de la Voirie du Québec de 1936 à 1938. Il est exclu du gouvernement en 1938. Il est inhumé dans le cimetière Notre-Dame-des-Neiges le 11 février 1985.

21 avril 1985 : Décès à Saint-Lambert de Jacques Ferron (né le 20 janvier 1921 à Louiseville), homme politique, écrivain, dramaturge, journaliste, connu pour son œuvre écrite, qui mêle politique, médecine et humour. Il étudie la médecine à l’Université Laval, et il devient médecin en 1945, ensuite il travaille de médecin dans les Forces armées canadiennes. Il devient militant de la gauche et opposant au régime duplessiste. Entre l’écrivain et l’homme public, fondateur et chef du Parti Rhinocéros, il obtient plusieurs prix littéraires.

3 juillet 1985 : Meurt Frank Selke (Fancis Joseph Aloysius Selke), directeur gérant du Canadien de Montréal, dirigeant de la ligue nationale de hockey (LNH) en Amérique du Nord, homme de hockey de carrière. En 1907 (à l’âge de 14 ans), il devient gérant d’une équipe Bantam en Ontario. Il dirige le Mapple Leafs pendant une vingtaine d’années. Dès l’été 1946, il devient directeur-général des Canadiens de Montréal. Avec lui, le Canadien remporte cinq coupes Stanley consécutives de 1956 à 1960, au total, il gagne six coupes Stanley sur onze finales. Il contribue également à l’élaboration du Temple de la renommée. Il était né le 7 mai 1893.

10 août 1985 : Meurt à Montréal Louise Gadbois, artiste de talent, née à Montréal le 27 septembre 1896.

29 octobre 1985 : Décès de Lucien Dugas, professeur, homme politique, député de Joliette de 1927 à 1936 (libéral), président de l’Assemblée législative, en 1936. Diplômé de l’Université de Montréal, il est admis au Barreau en 1921. Il était né le 31 décembre 1897, à Montréal, et il est inhumé à Joliette.

1986

6 février 1986 : Est décédé à Sherbrooke Mgr Georges Cabana, prélat canadien et archevêque de Sherbrooke de 1952 à 1968. Né à Granby, le 22 octobre 1894, il fait ses études au séminaire de Saint-Hyacinthe et au grand séminaire de Montréal. Il reçoit l’ordre le 28 juillet 1918. En 1941, il est nommé évêque in partibus d’Anchialus et coadjuteur de l’archidiocèse de Saint-Boniface. Il succède à Mgr Philippe Desranleau en tant qu’archevêque de Sherbrooke en 1952. Il devient aumônier des chevaliers de Colomb et chancelier de l’Université de Sherbrooke. En 1964, il crée la faculté théologique de l’Université de Sherbrooke avec l’autorisation de Rome. Il travaille au renouveau pastoral et liturgique pendant les années qui suivent le concile Vatican II. Il démission de son évêché en 1968.

5 novembre 1986 : Décède à Montréal Claude Jutra, réalisateur, acteur, scénariste. En 1963, il réalise son premier long-métrage de fiction, À tout prendre. Par la suite, il réalise Kamouraska, adapté du roman d’Anne Hébert, Mon oncle Antoine et plusieurs autres films. Il était né le 11 mars 1930, à Montréal.

Date exacte à préciser : Gilles Corbeil décède à la suite d’un accident de voiture en Australie. Promoteur de l’art québécois, il avait une galerie rue Crescent, à Montréal, vouée à la promotion des artistes québécois et étrangers de talent. En 1979, il a créé la Fondation Émile Nelligan, destinée à la promotion de la littérature québécoise. Il a légué un million de dollars à la Fondation pour la promotion de la littérature et des arts.

1887

1987 : Décès de Denis Demers, artiste-peintre, né le 22 juin 1948 à Montréal. Il occupe une place importante parmi les artistes de sa génération, estimé non seulement pour son art moderne mais aussi pour sa personnalité discrète. Ses oeuvres sont exposées dans plusieurs musées d’art canadiens.

26 janvier 1987 : Décès de Norman McLaren, réalisateur, l’un des grands maîtres du cinéma d’animation mondial. Il est décédé à Montréal. Son nom est associé à l’Office national du film du Canada. D’une créativité débordante, McLaren expérimente constamment, à la manière de l’artiste visuel dans son studio. Il innove également dans la création du son, dessinant directement la piste sonore optique de ses films. Il se crée un système de repères, établissant des correspondances entre espaces des traits et notes de musiques, auquel il ajoute des masques afin de créer des ondes sonores simples ou plus complexes. Il a obtenu de nombreux prix par ses films qui ont d’ailleurs été ajoutés au Registre international Mémoire du monde de l’UNESCO. Il était né le 21 avril 1914, à Stirling, Royaume Uni.

27 août 1987 : Décès à Montréal de Gustave Lamarche, né le 17 juillet 1895 dans la même ville, écrivain, historien, professeur, poète, prêtre. Il étudie la littérature à l’Institut catholique de Paris et à l’École des sciences politiques de Louvain. Il est ordonné au sacerdoce en 1920. Il enseigne à Joliette, dans Lanaudière, tout en menant une carrière d’écrivain et d’historien, qu’il choisit définitivement en 1947. Le fonds d’archives de Gustave Lamarche est conservé au centre d’archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Il est connu pour les fresques dramatiques portant sur des thèmes religieux, non sans rappeler les scènes passionnées de l’époque médiévale, qu’il compose et met en scène à Québec, dans les années 1930 : Jonathas et Tobie (1935), La Défaite de l’enfer (1938), Notre-Dame-des-Neiges (1942) et Notre-Dame-de-la-Couronne (1947) se démarquent particulièrement. Notre-Dame-des-Neiges et Notre-Dame-de-la-Couronne sont jouées à l’extérieur devant des milliers de spectateurs. Ces Oeuvres théâtrales, en six volumes, comportent 34 pièces. Lamarche rend leur respectabilité aux arts de la scène, longtemps considérés comme suspect au Canada français, et contribue de façon importante à l’épanouissement de la culture québécoise contemporaine.

1988

8 août 1988 : Meurt à l’Île-d’Orléans Félix Leclerc, chansonnier, poète, dramaturge.  Il mène sa carrière au Québec et en Europe. Il exerce une grande influence sur la chanson québécoise. Voir sa biographie détaillée : Biographie de Félix Leclerc.

28 août 1988 : Meurt à Saint-Agustin des Desmaures Jean Marchand., LL.D., homme politique et syndicaliste. En 1933, il est admis l’école des sciences sociales de l’Université Laval. Ayant reçu son diplôme, il devient le secrétaire général de la confédération des travailleurs catholiques du Canada en 1947. Il est élu député pour le Parti libéral du Canada. Dans le gouvernement Trudeau, il occupe divers postes. En 1976, il démissionne de son siège à la Chambre des communes, car il était en désaccord avec une décision politique limitant l’usage du français, chez les contrôleurs aériens du Québec.  Il est nommé au Sénat du Canada et devient  le Président de la Chambre en 1980. Il était né le 20 décembre 1918.

31 octobre 1988 : S’éteint à Montréal Alfred Pellan (né Alfred Pelland, à Québec, le 16 mai 1906), grand peintre, muraliste, illustrateur, domicilié à Auteuil (Laval). En 1955, suite à une exposition à Paris, son œuvre est reconnue au Québec et au Canada. Il étudie à l’École des beaux-arts de Québec dès 1920. Il y obtient les premiers prix de cours supérieurs et y décroche des médailles en peinture, dessin, sculpture, croquis, anatomie et publicité. En 1926, il obtient la première bourse d’études en arts du Québec, ce qui lui permet de demeurer à Paris et de séjourner à Venise. Il poursuit des études à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris (1926-1930), où il obtient en 1928 un Premier prix de peinture (atelier Lucien Simon). Ces œuvres cubistes ou surréalistes ne trouvent pas preneur. De 1943 à 1952, pour survivre, il enseigne à l’École des beaux-arts de Montréal. Il illustre des recueils de poésie et conçoit des costumes et des décors pour le théâtre. Il est cosignataire, au début de 1948, de « Prisme d’Yeux », un manifeste rédigé par Jacques de Tonnancour prônant la liberté d’expression dans l’art. Il devient le premier Canadien à présenter une exposition individuelle de 181 oeuvres à Paris, en 1955. Il est professeur au Centre d’art de Sainte-Adèle dès 1957. À partir de 1978, il combat une leucémie. Il est inhumé au Parc du Souvenir à Auteuil. Il est lauréat de nombreux prix, dont le Prix Molson, du Conseil des arts du Canada (1972), le Prix d’excellence de l’IRAC (1983), le Prix Paul-Émile-Borduas (1984). Il est fait officier de l’Ordre national du Québec en 1985 et la médaille de l’Académie royale des arts du Canada lui est décernée en 1998. Un monument à sa mémoire existe dans sa ville natale et une salle Alfred-Pellan est nommée à son honneur à la Maison des arts de Laval. Il était né le 16 mai 1906, à Québec.

1889

15 mai 1989 : S’éteint à Québec Luc Lacourcière (né le 18 octobre 1910 à Saint-Victor (en Beauce), ethnographe, folkloriste, écrivain, enseignant, docteur en ethnographie. Il est le fondateur et premier directeur des Archives de folklore (1944-1975), ainsi que fondateur et éditeur des cahiers Archives de folklore dans lesquels il a publié de nombreux articles, notamment une étude critique de la chanson populaire. Il a été récipiendaire du Prix Duvernay et de la médaille de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (1969), nommé compagnon de l’Ordre du Canada (1970) et Fellow de l’American Folklore Society (1973), récipiendaire de la médaille du canadien de la musique (1974).

15 juin 1989 : Décès à Grand-Mère de Maurice Bellemare, natif de Grand-Mère (né le 8 juin 1912), ministre dans différents gouvernements du Québec, membre de l’Union nationale, député de l’Assemblée nationale.

22 juin 1989 : Décès de Lucien Saulnier, administrateur de premier ordre, politicien redoutable, premier président du comité exécutif de la Ville de Montréal, homme intègre et raffiné. À la fois pionnier et visionnaire, mais cependant pragmatique, il formait un remarquable tandem avec le maire Jean Drapeau. M. Saulnier est décédé dans sa demeure de l’Île Bizard.

1990

1990 : Meurt Cécile-Chabot, poète, peintre, conteuse. Née à l’Annonciation (Deux-Montagnes), en 1907, elle fait ses études à l’École des arts et métiers, puis à l’École des beaux-arts de Montréal, de 1933 à 1938. Ses œuvres poétiques comme « Vitrail », sont très appréciées. Ses oeuvres essentielles :  » Légende mystique », (1942), « Paysannerie : conte des rois », (1944), Imagerie : « contes de Noël » (1944), et « Le Cheval vert », (1961). En 1964, la Société royale du Canada lui décerne la médaille de bronze pour son conte « Féerie, déclaré alors meilleur livre de langue française.

25 janvier 1990 : Meurt Georges Mantha, joueur professionnel de hockey sur glace qui évoluait en position de défenseur ainsi que d’ailier gauche. Membre des Canadiens de Montréal de la Ligue nationale de hockey pendant douze saisons, il remporte avec eux la Coupe Stanley en 1930 et 1931. Il était né à Lachine, le 29 novembre 1908.

24 mai 1990 : Meurt à Montréal Arthur Villeneuve, né le 4 janvier 1910 à Chicoutimi, connu pour les peintures naïves dont il a décoré sa maison. En avril 1957, il commence à recouvrir l’intérieur, puis l’extérieur de sa maison, de peintures naïves. En 1959, sa maison étant peinte, elle sera ouverte au public. L’ONF produit le premier film sur Villeneuve et son œuvre en 1964, sous le titre Villeneuve, peintre-barbier. Le 22 décembre 1972 il sera admis dans l’ordre du Canada. Considérée comme faisant partie du patrimoine culturel québécois, sa collection est conservée au musée de la Pulperie de Chicoutimi.

7 novembre 1990 : L’écrivain québécois de langue anglaise Hugh MacLennan, connu pour des romans Two Solitudes, Barometer Rising et The Watch that Ends the Night, est décédé dans sa demeure de Montréal, à l’âge de 83 ans. Né à Glace Bay, en Nouvelle Écosse, le 20 mars 1907, il résidait à Montréal où il enseignait la littérature anglaise au Lower Canada College et à l’université McGill.

7 décembre 1990 : Décès dans la ville de Québec de Jean Paul Lemieux, né le 18 novembre 1904 dans la même ville, artiste-peintre, professeur à l’École des beaux-arts de Québec, illustrateur, grand officier de l’Ordre national du Québec. Le Musée national des beaux-arts du Québec compte un grand nombre d’œuvres de Lemieux dans ses collections. Ce musée a inauguré une salle Jean Paul Lemieux en 2001. Ses œuvres ont été exposées dans plusieurs musées internationaux. Un monument à sa mémoire a été installé dans sa ville natale, Québec.

1991

22 janvier 1991 : Décès de Robert Choquette, poète, écrivain, auteur de feuilletons radiophoniques et diplomate. Il découvre un talent de poète et il est influencé par Lamartine. En 1925, il publie À travers les vents, un recueil de poésie qui lui vaut le Prix David. Dès 1931, il est scripteur de sketches à la station de radio CKAC. Il reçoit le Prix David en 1932, pour son recueil de poésie Metropolitan Museum. Il écrit les feuilletons radiophoniques Le Curé du village, La Pension Velder et Métropole qui forment une vaste fresque de la société urbaine montréalaise. Il est nommé consul général du Canada à Bordeaux (1964-1968) et ambassadeur en Argentine, en Uruguay et au Paraguay (1968-1970). Il était né 22 avril 1905, à New Hampshire (États-Unis).

7 février 1991 : Meurt à Montréal Jean-Paul Mousseau (né à Montréal le 1er janvier 1927), artiste peintre, muraliste. Il devient membre du groupe des Automatistes. En 1948, il signe le manifeste « Refus global ». Il est membre fondateur de l’Association des artistes non-figuratifs de Montréal. Il a créé des murales pour Hydro-Québec, les cercles à la station Peel, la peinture murale Opus 74 à la station Viau, deux peintures murales à Honoré-Beaugrand, une peinture murale à Square-Victoria, des modules d’éclairage pour la salle de concert Gilles-Lefebvre Ses travaux sont visibles aux aéroports de Montréal et dans plusieurs tours à bureaux de Montréal. Il a été l’un des premiers artistes du Québec à trouver la nécessité d’intégrer l’art dans l’environnement urbain.

10 juillet 1991 : Meurt à l’Hôpital d’Argenteuil de Lachute Oscar Bastien, doyen des annonceurs en français. Il commence à faire de la radio en 1928 à la National Broadcasting Co., auquel le poste de la Compagnie Marconi C.F.C.F., était affilié à partir de 1931-1932. Il diffuse La chansonnette française et L’heure du crépuscule. En plus d’être l’annonceur officiel français du poste à ondes longues, CFCF, il irradie sur le poste à ondes courtes de cette même compagnie. Il participe à toutes les émissions importante de la Canadian Marconi Co. Il était né le 6 mai 1894 à Wendake (Lorette), d’un père huron et d’une mère canadienne-française. Il fait ses études au Séminaire de Québec, à la faculté des arts de l’Université Laval et aux cours de droit. Durant la guerre il est animateur du Plan Bouchard. Son père et son grand-père étaient des chefs des Hurons de Wendake Décès en 1991 à l’Hôpital d’Argenteuil de Lachute.

28 novembre 1991 : Meurt à Montréal Jean Palardy, peintre, historien de l’art, ethnologue, réalisateur. Né à Fitchburg, Massachusetts, en 1905 (date exacte inconnue), originaire d’une famille franco-américaine, il s’établit au Canada en 1908 et il grandit dans une famille de huit enfants. Il fait ses études classiques au collège Saint-Laurent et au séminaire de Sainte-Thérèse. Ensuite, il étudie à l’École des Beaux-Arts de Montréal. Il séjourne à plusieurs reprises en Europe. Il fonde la Société d’art contemporain et tourne de nombreuses films documentaires pour l’’Office national du film. En 1963, il publie son ouvrage le plus marquant, intitulé Les Meubles anciens du Canada français, pour lequel il avait reçu une bourse du conseil des arts du Canada qui est considéré un livre de référence jusqu’à nos jours. Il est devenu consultant dans plusieurs musées. En 1992, il est fait le Grand officier de l’Ordre national du Québec.

17 décembre 1991 : Meurt à Montréal Armand Frappier, microbiologiste, chercheur, professeur, fondateur et directeur de l’Institut de microbiologie et d’hygiène de Montréal (IMHM), un organisme à but non lucratif, mais profitable, suivant le modèle de l’Institut Pasteur. Désirant, plus que tout, contrer la tuberculose, il devient médecin en 1930 et il obtient une maîtrise en sciences en 1931, mais en 1927 déjà, il met sur pied le laboratoire de diagnostic de l’Hôpital Saint-Luc à Montréal. Dès 1933, il enseigne la microbiologie et la médecine préventive à l’Université de Montréal. L’institut de microbiologie et d’hygiène de Montréal produit des vaccins anti-tuberculose (BCG) ; anti-poliomyélite (Salk, puis Sabin) ; anti-diphtérie-coqueluche-tétanos (DCT) ; anti-influenza et bien d’autres. L’établissement produit également des milieux de culture (géloses et autres produits diagnostiques), entre autres. Il était né le 26 novembre 1904 à Salaberry-de-Valleyfield.

1992

26 mars 1992 : Meurt à Saint-Augustin-de-Desmaures Roger Lemelin. Né à Québec, le 7 avril 1919, il est écrivain et journaliste. Il est l’auteur de Les Plouffe, dont l’adaptation télévisée dans les années 1950 est le premier grand succès de l’histoire de la télévision québécoise. Il est aussi éditeur et éditorialiste du quotidien La Presse de 1972 à 1981.

4 avril 1992 : S’éteint Yvette Brind’Amour, comédienne et directrice de théâtre. Née à Montréal, en 1918 (ou le 30 novembre 1930, selon certaines sources), elle co-fonde le théâtre du Rideau Vert en 1948, le plus ancien théaptre du Québec. Elle est nommée Officier de l’Ordre du Canada en 1967 et promue Compagnon de l’Ordre du Canada en 1982. En 1985, elle est nommée Officier de l’Ordre national du Québec. Elle est lauréate de nombreux pris, dont le Prix Morin et le Prix Molson. Le Théâtre du Rideau Vert est demeuré la seule compagnie à avoir conservé la même direction artistique et administrative depuis sa fondation plus de 40 ans auparavant.

1993

18 janvier 1993 : Meurt à Richelieu Simonne Monet-Chartrand, syndicaliste, féministe et pacifiste. Née le 4 novembre 1919 à Montréal, elle étudie au pensionnat Marie-Rose, propriété des sœurs du Saint Nom de Jésus. C’est en 1939 qu’elle accepte la cause du féminisme. Elle entre en lettres à l’Université de Montréal de 1939 à 1942. Elle adhère au Bloc populaire canadien. Pendant les années 1950, elle vient en aide aux femmes des grévistes. Elle est une des fondatrices de l’organisme Voix des femmes en 1960 et de la fédération des femmes du Québec en 1966. Elle soumet des mémoires à la commission d’enquête sur la condition féminine en 1968. Elle collabore à plusieurs revues, dont Châtelaine, La Vie en rose et Les têtes de pioche. Elle est l’organisatrice du train de la paix, qui se présente à Ottawa en 1962 pour présenter les revendications des femmes.  En 1978 et 1979, elle retourne aux études à l’université Concordia. En 1981, elle publie son premier ouvrage, une autobiographie intitulée Ma vie comme rivière. Les cinéastes Alain Chartrand et Diane Cailhier ont tourné un film en 1996 sur sa vie, intitulé Ma vie comme rivière. Ils ont réalisé une télésérie en 2000 appelée Chartrand et Simonne avec les comédiens Luc Picard et Geneviève Rioux. À lire également : Biographie détaillée de Simonne Monet-Chartrand.

3 février 1993 : Meurt à Québec François (Joseph Arthur Maurice) Bernier, pianiste, chef d’orchestre, réalisateur, administrateur, professeur. Né à Québec, le  12 juillet 1927, il est réalisateur d’émissions musicales radiophoniques à SRC de Montréal, directeur musical des Festivals de Montréal (1956-1960), de la Chorale de l’Université Laval (1959-1964), de l’Orchestre symphonique du Québec, directeur adjoint du CMQ, premier directeur du département de musique de l’Université d’Ottawa. Il est le fondateur (1977) et directeur général et artistique du Domaine Forget de Charlevoix Inc., où une salle de concerts de 600 sièges porte son nom. L`Université d’Ottawa offre une bourse d’études en son nom.

1994

19 juillet 1994 : Meurt Victor Barbeau, écrivain, un philosophe, un journaliste et un professeur, l’instigateur de l’Académie canadienne-française, devenue aujourd’hui l’Académie des lettres du Québec. Au cours de sa vie, il a publié plusieurs ouvrages, dontk Les Cahiers de Turc (1921), Mesure de notre taille (1936), Pour nous grandir. Essai d’explication des misères de notre temps (1937), L’Alliance des coopératives de consommation de Québec (1944), Le Ramage de mon pays (1939), L’Avenir de notre bourgeoisie (1939),  Fidélité à Ville-Marie, (1942). Il a écrit notamment dans Le Canada, Le Devoir, La Presse, L’Action nationale, Liaison. En 1959, il reçoit le Prix Ludger-Duvernay, en 1970, il est fait Officier de l’Ordre du Canada, en 1987, il est nommé Grand officier de l’Ordre national du Québec. Le fonds d’archives de Victor Barbeau est conservé au centre d’archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Il était né le 18 août 1896 à Montréal.

12 octobre 1994 : Meurt Gérald Godin, écrivain et homme politique. Journaliste et homme politique, il est élu député en 1976 pour le PQ. Réélu en avril 1981, il est nommé Ministre des communautés culturelles et de l’immigration. Il est Ministre responsable de l’application de la Charte de la langue française (loi 101), Ministre délégué aux affaires linguistiques en 1984. Il est réélu en 1985 et en 1989. L’anthologie de ses œuvres poétiques est publiée en 2001 par les éditions de l’Hexagone sous le titre « Ils ne demandaient qu’à brûler ». Le Cégep Gérald-Godin porte son nom. Le prix littéraire de la ville de Trois-Rivières l’honore : Prix de littérature Gérald-Godin. Il était né le 13 novembre 1938.

13 novembre 1994 : Décès à Montréal de Patrick Esposito Di Napoli, musicien, membre du groupe Les Colocs au sein duquel il joue de l’harmonica. Il était né à Narbonne dans l’Aude en France, le 18 janvier 1964. Il est mort des suites du SIDA, contracté quelques années plus tôt à cause d’une seringue infectée. Dédé Fortin, leader de la formation Les Colocs et ami de Patrick, a écrit en sa mémoire la chanson Dehors novembre.

1995

6 avril 1995 : Meurt à Montréal Françoise Loranger, écrivaine et dramaturge. Elle est l’auteure du roman Mathieu, paru en 1949, dont le héros illustre la difficulté de s’accepter soi-même. Dramaturge de renom, elle crée pour la télévision des téléthéâtres et des téléromans. En 1950, avec l’arrivée de la télévision, elle écrit plusieurs dramatiques. Elle écrit entre autres une première version du téléroman Sous le signe du lion. De 1965 à 1970, elle publie plusieurs pièces de théâtre qui connaissent un vif succès. En 1978, elle crée à Télé-Québec le drame télévisé La dame de cent ans. Sa pièce Encore cinq minutes lui a valu le Prix du Gouverneur général du Canada en 1967. Elle était née 18 juin 1913 à Saint-Hilaire.

2 mai 1995 : Meurt Pierre Ayot, né à Montréal en 1943, célèbre artiste peintre, sculpteur, photographe, enseignant. Il a tenu plus de trente expositions personnelles de 1965 à 1995 au Canada et à l’étranger en plus de participer à de nombreuses expositions collectives. Ses oeuvres font partie de la plupart des grandes collections publiques et corporatives canadiennes et de quelques collections à l’étranger dont celle du Musée d’art moderne de New York. Ses œuvres sont diffusées par la galerie Graff. Deux Prix ont été institués à sa mémoire: Le Prix Graff et Le Prix Pierre-Ayot, décerné annuellement par la Ville de Montréal à un jeune artiste.

18 octobre 1995 : Décède à Montréal Gilbert Langevin, l’un des grands poètes et écrivains du Québec, né à La Doré (Lac Saint-Jean), le 27 avril 1938. Il arrive à Montréal en 1960 et il y écrit plusieurs articles pour des journaux et revues. Il a publié 34 recueils de poésie, chansons, écrits en prose, aphorismes. Il a reçu le prix du Gouverneur Général pour son œuvre.

1996

23 avril 1996 : Décès à Trois-Rivières de Jean Victor Allard, militaire distingué canadien. Il commanda la 25e brigade d’infanterie en Corée et représenta le Canada lors de la signature de l’armistice à Panmunjom, il commanda la 4e division de l’Armée britannique du Rhin (BAOR), il fut le premier commandant de la Force mobile et il termina sa carrière comme chef d’état-major de la Défense. C’est le premier Canadien de langue française à recevoir de tels honneurs. Né à Sainte-Monique le 12 juin 1913.

6 octobre 1996 : S’éteint à Montréal Gilles Hénault, écrivain, poète, journaliste, professeur. Il a obtenu le prix Athanase-David. Il a collaboré à plusieurs journaux et revues québécois. Il était né le 1er août 1920 à Saint-Majorique (comté de Drummond).

14 décembre 1996 : S’éteint à Montréal Gaston Miron (né à Sainte-Agathe-des-Monts le 8 janvier 1928), le plus grand poète du Québec des temps modernes. Le Québec lui offrit des obsèques nationales, qui eurent lieu, à Sainte-Agathe, sa ville natale, le 21 décembre 1996. Il a fondé la maison Hexagone, il a été membre du bureau de direction de l’Association des éditeurs canadiens, il a représenté l’édition québécoise à la Foire du livre de Francfort de 1963 à 1968. En octobre 1970, il a été incarcéré durant plus d’une semaine, à la suite de l’invocation de la Loi des mesures de guerre lors de la Crise d’Octobre. La bibliothèque municipale de Sainte-Agathe-des-Monts porte le nom Gaston-Miron.

1997

1er mai 1997 : Meurt à Montmorency Fernand Dumont, sociologue,  philosophe, théologien, professeur, poète. Il est auteur de nombreux poésies, essais, articles, dont Le Lieu de l’homme a obtenu le prix du Gouverneur général du CanadaC’est notamment dans des œuvres comme Dialectique de l’objet économique (1970), Les Idéologies (1974), L`Anthropologie en l’absence de l’homme (1981), mais surtout dans Le Lieu de l’homme (1968) que Dumont expose sa théorie générale de la culture. La sociologie et le raisonnement dumontien de la culture se construisent à partir sur la « crise de la culture » identifiée avec l’avènement de la modernité. Il était né le 24 juin 1927 à Montmorency.

9 mai 1997 : Décès à Saint-Jean-sur-Richelieu de Rina Lasnier, poète, écrivaine et dramaturge, auteure de plusieurs recueils de poèmes, contes, pièces de théâtre. La bibliothèque inter-municipale de la ville de Joliette et de la municipalité de Saint-Charles-Borromée porte le nom de Rina-Lasnier. Elle était née le 6 août 1915.

22 juin 1997 : Meurt à Montréal Gérard Pelletier, journaliste, homme politique, syndicaliste, diplomate. Issu d’une famille ouvrière de huit enfants, il étudie au Séminaire de Nicolet, au Collège Mont-Laurier et à l’Université de Montréal. Il est secrétaire général de la Jeunesse étudiante catholique du Québec (JEC) de 1939 à 1943 et secrétaire itinérant de la World Student Relief Organization à Genève de 1945 à 1947. Il devient journaliste pour Le Devoir de 1947 à 1950. En 1949, les responsables de la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (ancêtre de la CSN) lui confient le poste de rédacteur en chef de leur publication, Le Travail. En 1961, il devient le rédacteur en chef de La Presse. Il est nommé secrétaire d’État aux Affaires extérieures de 1968 à 1972, puis ministre des Communications de 1972 à 1975 dans le gouvernement Trudeau. Il poursuit sa carrière à titre d’ambassadeur du Canada en France de 1975 à 1981 avant d’être nommé représentant du Canada aux Nations Unies, de 1981 à 1984. En 1984, il devient président du conseil d’administration des Musées nationaux du Canada. Il était né le 21 juin 1919, à Victoriaville.

1997 (date exacte inconnue) : Se suicide à Stockholm Georges Schoeters, l’un des fondateurs du Front de libération du Québec (FLQ), un groupe armé d’extrême gauche actif durant les années 1960. Il vit à Cuba en 1961-1962 et c’est Che Guevara qui lui aide à apprendre à fabriquer les bombes et tuer ses ennemis politiques. En 1963, il créé avec Gabriel Hudon et Raymond Villeneuve, le Front de libération du Québec (FLQ). Originaire de la Belgique, où il est né à Anvers, le 22 avril 1930, il est condamné pour ces activités terroristes en 1967, il est expulsé du Canada il s’établit en Suède à sa sortie de prison, en 1970.

1998

16 avril 1998 : Meurt Corbel, en Ontario, Marie-Louise Fébronie Meilleur, née Chassé, le 29 août 1880 à Kamouraska. Elle est la personne qui a vécu le plus longtemps de l’histoire du Canada et ell été la doyenne de l’humanité entre le 4 août 1997 et le 16 avril 1998. Elle épouse Gérald-Étienne Leclerc en 1899. Après le décès de son époux et de ses parents, elle s’établit en Ontario en 1913. Elle ne revoit sa région natale qu’une fois, en 1939. En 1915, elle épouse Hector Meilleur, dont elle aura six enfants. Après le décès de son second époux, en 1972, elle s’installe chez une de ses filles, puis entre en maison de retraite. Elle était végétarienne.

12 juillet 1998 : Décès à Saint-Hyacinthe de Serge Lemoyne (né le 13 juin 1941 à Acton Vale), artiste-peintre. Dans les années 1960-1970, il participe à plusieurs évènements d’art. Il est l’un des premiers peintres québécois à travailler sur ordinateur. Un parc à son nom a été inauguré en 2003 à Acton Vale et une Place Serge Lemoyne  y existe.

1er octobre 1998 : Mort à Montréal de Pauline Julien, chanteuse, auteure, compositrice, actrice. Née le 23 mai 1928, elle suit des cours de théâtre et fait un séjour de six ans à Paris, de 1951 à 1957, pour étudier  la danse, le théâtre et le mime. Elle y fait du théâtre et entame une carrière de chanteuse. À son retour au Canada, elle reprend le chemin de la scène dans le circuit des cabarets montréalais. Elle présente au public son premier disque Enfin Pauline Julien, en 1962. Atteinte d’aphasie dégénérative et ne pouvant plus chanter, elle s’est suicidée. De sa production citons Pauline Julien chante Raymond Levesque (1965), Pauline Julien chante Boris Vian (1966), Comme je crie… comme je chante… (1969, textes de Gilbert Langevin), Tout ou rien (1976, Récital Brecht), Les sept péchés capitaux (1977), Brecht & Weill (1997), Au temps des boîtes à chansons (1998), Les années de la Butte à Mathieu (1998). Plusieurs écrivains écrivent pour elle, notamment Gérald Godin – dont elle fut la compagne -, Gilbert Langevin, Madeleine Gagnon. Son ouvre a été soulignée par plusieurs prix.

23 décembre 1998 : Décès de Pierre Vallières (né le 22 février 1938 à Montréal), militant pour l’indépendance du Québec, journaliste, écrivain, auteur d’essais militants polémiques et de livres traitant de l’indépendance. En 1966, il est un des chefs idéologiques du Front de libération du Québec, partisan de la lutte armée. Il renonce à la guerre et se joint alors au Parti québécois (malgré l’hostilité de René Lévesque à son égard). Il est auteur des essais politique Le Québec impossible (1977), La Liberté en friche (1979) et plusieurs autres. Il est fondateur du comité de solidarité Québec-Bosnie et il séjourne à Sarajevo, en 1995.

1999

1999 : Meurt à Montréal Alice Girard, infirmière et professeure, née à Waterbury, au Connecticut en 1907. Elle est la première femme à occuper le poste de doyen de l’Université de Montréal. Elle occupe différentes fonctions dans le milieu hospitalier. Elle est directrice de l »École d’infirmières hygiénistes de l’Université de Montréal, de 1942 à 1948, directrice nationale du nursing pour la compagnie d’assurance-vie Metropolitain, de 1949 à 1953, directrice et assistante administrative à l’hôpital St-Luc de Montréal, de 1956 à 1962. On la retrouve également sur la Commission Royale qui enquête sur les services de santé au Canada de 1961 à 1964. En 1962, elle devient doyenne fondatrice de la faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal, poste qu’elle occupe jusqu’en 1973. Officier de l’Ordre du Canada (1995), Chevalier de l’Ordre national du Québec.

1999 : Est décédé à Paris Marcel Baril, peintre canadien né le 7 août 1917 à Warwick. Il s’adonne principalement à la peinture figurative et surréaliste. Ne pouvant vivre de la peinture au Québec, il s’expatrie à Paris en 1954. Sa manière contraste avec celle des signataires du Refus global ; il n’appartient, ni ne veut appartenir, à aucun groupe.

13 janvier 1999 : Décède Graham Coughtry, peintre, né à Saint-Lambert, le 8 juin 1931. Il fait ses études au Collège des beaux-arts de l’Ontario (1949 – 1953). Il devient membre de l’Artists’ Jazz Band créé vers 1962. Ses créations représentent presque exclusivement des figures humaines abstraites. En tant qu’enseignant au Collège des Beaux-Arts de l’Ontario et à la New School of Art et à l’Université York et par le caractère exemplaire de son oeuvre, il a exercé une influence notoire sur la génération suivante de peintres torontois.

16 mars 1999 : Meurt Gratien Gélinas, auteur, dramaturge, directeur, producteur et administrateur, l’un des fondateurs du théâtre et du film québécois contemporain. Il étudie au Collège de Montréal pendant six ans, il fonde sa première troupe en 1929 et rejoint en 1933 la troupe amateur Montreal Repertory Theater (MRT). En 1935, il participe comme comédien au premier radio-roman québécois, Curé de village, scénarisé par Robert Choquette diffusé par la station CKAC. En 1936, il prend part à la revue d’actualité Télévise-moi ça, au théâtre Saint-Denis. En 1938, il lance Fridolinons (les Fridolinades), série de monologues, de sketches, de chansons, qu’il présente jusqu’en 1946. Tit-Coq, sa première pièce, est présentée au Monument national en 1948. Il inaugure la Comédie-Canadienne en 1958. En 1959, il produit sa deuxième pièce, Bousille et les justes qui fait l’objet de plusieurs adaptation à l’étranger. Il est président de la Société du développement de l’industrie cinématographie canadienne, de 1969 à 1978. Il était né le 8 décembre 1909.

5 avril 1999 : Décès de Paul David, cardiologue, homme politique (Parti progressiste-conservateur du Canada). En 1954, il a fondé l’Institut de Cardiologie de Montréal. Il était né à Montréal le 25 décembre 1919 en 1985, il est nommé sénateur canadien. Officier et Compagnon de l’Ordre du Canada, récipiendaire du prix Urgel-Archambault, Grand officier de l’Ordre du Québec, doctorats honoris causa de l’Université de Lyon et l’Université d’Ottawa.

27 septembre 1999 : Décès à Montréal de Gilles Leclerc, poète, linguiste, essayiste, dramaturge. Originaire de Saint-Rosaire d’Arthabaska, où il est né le 26 juin 1928, il détient un baccalauréat du Séminaire de Nicolet (en 1949). Comptable, puis chimiste-teinturier, il enseigne à Drummondville et au Collège Sainte-Marie de Montréal jusqu’en 1955. Il entre au Devoir, puis il devient journaliste sportif pour Radio-Canada en 1955. Il publie son L`Invisible Occident en 1958, aux Éditions de l’Aube; La Chair abolie, en 1957 (Éditions de l’Aube); Les Cris (1957, Éditions de l’Aube); Journal d’un inquisiteur (1974, Éditions du Jour – édition originale, Montréal : Éditions de l’Aube, 1960; Miniatures – carnets d’un inquisiteur, Saint-Patrice-de-Beaurivage : De Courberon, 2008).

le vide après la vie

Là où tu étais, un vide a pris ta place, autour duquel j’erre le jour, et dans lequel je sombre la nuit. (Edna St. Vincent Millay, poétesse et dramaturge américaine. Une Lettre – 1952). Photo : © GrandQuebec.com

Voir aussi :

1 commentaire

  1. Martial MORIN

    2013/07/02 at 1:54

    Bonjour,
    Il s’agit du décès de Madame Françoise Aubut survenu le 8 octobre 1984.
    Serait-il possible de lui rendre justice en ajoutant quelques éléments de sa biographie, surtout comme musicienne, alors qu’elle a été la seule nord-américaine à se voir décernée non seulement le Premier Prix d’orgue du Conservatoire de Paris, mais d’un PREMIER GRAND PRIX du Conservatoire qui consistait à recevoir des premiers prix dans toutes les autres disciplines musicales.
    Si vous me le permettez je pourrais rédiger quelques chose de moins déprimant de ce qui figure sur votre site.
    Merci de m’avoir lu.
    M. MORIN ,
    Pour plus de renseignements:
    http://musimem.com/aubut.htm

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>