XXe siècle

Décès : 1961-1975

Décès : 1961-1975

Décès du 1 janvier 1961 au 31 décembre 1975

1961

10 juillet 1961 : Décès d’Alfred Mignault, compositeur, organiste, professeur. Né à Saint-Augustin-des-Deux-Montagnes, le 8 décembre 1895.

30 septembre 1961 : Mort à Québec d’Onésime Gagnon, homme politique, bâtonnier du Barreau du Québec, ministre des Mines, de la Chasse et des Pêcheries et ministre des Finances (Trésorier) dans le cabinet de Maurice Duplessis, lieutenant-gouverneur de la province de Québec. Né le 23 octobre 1888, à Saint-Léon-de-Standon.

7 décembre 1961 : Meurt Blair Russel, hockeyeur professionnel. Né à Montréal, le 17 septembre 1880, il joue pour l’équipe de Montréal Victorias. En 1907, il est déclaré membre de l’équipe de tous les vedettes (All-Star Team) du hockey canadien. Il termine sa carrière en 1910. Il est introduit au Hockey Hall of Fame en 1965.

1962

13 février 1962 : Décès à Ottawa d’Hector Carbonneau, écrivain, directeur du Bureau de traduction du Parlement fédéral, lauréat du Prix Wellington (en 1931). Né à Étang-du-Nord, Îles-de-la-Madeleine, le 5 septembre 1889.

3 mars 1962 : Décès de l’honorable Cairine Reay MacKay Wilson, la première femme à être nommée au sénat du Canada. Elle réalise beaucoup de bénévolat et elle est cofondatrice de l’association libérale du XXe siècle et la fédération nationale des femmes libérales du Canada. Elle est présidente de cette fédération de 1938 à 1948. Elle est nommée première sénatrice dans l’histoire du Canada le 15 février 1930. En 1938, elle dénonce les accords de Munich, une tentative d’apaiser Hitler, en tant que présidente de la société de la ligue des nations du Canada. En 1949, le premier ministre Louis Saint-Laurent la choisit pour être la première déléguée féminine canadienne à l’Assemblée générale des Nations unies. Elle était née à Montréal le 4 février 1885.

25 juillet 1962 : Meurt Thibaudeau Rinfret, juge en chef de la Cour suprême du Canada, avocat, professeur de droit commercial. Il est nommé à la Cour supérieure du Québec en 1922, à la Cour suprême du Canada en 1924, il est nommé juge en chef du Canada en 1934. Il prend sa retraite en 1954. Il était né le 22 juin 1879.

28 décembre 1962 : Décès d’Hector Charland, acteur. Né à L’Assomption (Québec), le 1er juin 1883, il est acteur depuis 1906. Il est connu du grand public surtout pour son rôle du personnage de Séraphin Poudrier dans Un homme et son péché de Claude-Henri Grignon à la radio, au théâtre, et au cinéma. Il fut ensuite le Père Évangéliste dans le feuilleton télévisé « Les Belles Histoires des Pays-d’en-Haut » et il a interprété plusieurs autres rôles. À L`Assomption, le théâtre Hector Charland et la coopérative Hector Charland ont été nommés en son honneur. Il est inhumé au cimetière de L’Assomption.

1962 : Meurt Wilfrid Lazure, homme de loi. Né le 25 octobre 1888 à Saint-Michel (comté de Napierville) il fait ses études au Séminaire Saint-Charles-Borromée de Sherbrooke et à la McGill University. Il est admis au Barreau en 1915. Il devient substitut du procureur général en 1926 et bâtonnier du barreau de Saint-François en 1928. Il occupe ensuite la fonction de juge de la Cour supérieure du Québec, de 1936 jusqu’à son décès. Juge à la Cour supérieure du Québec-CSQ. L’avenue Wilfrid-Lazure de Montréal porte son nom.

1962 : Meurt à Montréal Ubald Paquin, journaliste et romancier, né en 1894. Il a travaillé successivement pour Le Devoir, La Patrie, Le Canada et Le Nationaliste pour ensuite fonder La Bataille en 1916. Son œuvre littéraire se caractérise par la présence d’un nationalisme affirmé1. Impliqué dans un attentat à la bombe contre le journal Montreal Star, en 1917, il se réfugie dans Abitibi jusqu’en 1920. De retour à Montréal, il fonde la librairie Aux Bouquins qui devient un lieu de rencontre d’intellectuels. Il publie plusieurs romans tout en occupant un poste à la fonction publique au Québec. Le 24 novembre 1920, il est élu membre de l’École littéraire de Montréal. En 1985, une rue de Montréal a été désignée en son honneur.

1963

1863 : Meurt à Montréal Léopold Houlé, dramaturge. Il fait ses études au Collège de Montréal et à l’Université Saint-Joseph de Memramcook (Nouveau-Brunswick). En 1913, il entre dans le journalisme comme rédacteur en chef adjoint à La Presse puis à La Patrie, où il rédige la critique dramatique, et assure les fonctions de secrétaire et éditorialiste. En 1936, il entre à la Société Radio-Canada à titre de directeur des relations publiques jusqu’à sa retraite en 1948. L’avenue Léopold-Houlé de Montréal honore sa mémoire depuis 1982. De ses nombreux prix mentionnons le Prix de l’Académie française (1935) et le Prix David de la province de Québec(1945).

19 janvier 1963 : Meurt Édouard Lacroix, un industriel, marchand et homme politique. Il conçoit et développe un empire d’exploitation du bois en Gaspésie. Élu député du Parti libéral du Canada dans la Beauce en 1925, et réélu en 1926, 1930, 1935 et en 1940. Il se présente sur la scène provinciale en 1944. Il était né le 6 janvier 1889 à Sainte-Marie-de-Beauce, dans la région de Chaudière-Appalaches. Voir aussi : Biographie détaillée d’Édouard Lacroix.

25 mars 1963 : Mort d’Ernest (Moose) Johnson, hockeyeur professionnel (Thomas Ernest « Ernie, Moose » Johnson). Né à Montréal, le 26 février 1886. Il a gagné la Coupe Stanley quatre fois entre 1905 and 1910 avec l’équipe de Montreal Wanderers de la Eastern Canada Amateur Hockey Association – ECAHA et avec la National Hockey Association – NHA.

6 avril 1963 : Mort à Montréal de Thaïs Lacoste-Frémont (née dans la même ville, le 18 octobre 1886. Suffragette active, elle rédige des centaines d’articles et compte à son actif plus d’un millier de discours. En 1926, elle fonde l’Association des femmes conservatrices de la cité et du district de Québec. Ensuite, elle fonde un bureau d’emploi pour les femmes de Québec et la section féminine du Parti conservateur du Québec. En 1932, elle est la première déléguée canadienne à la Société des Nations, à Genève. Dans les années 1940 et 1950, elle est présidente provinciale du Québec français, ainsi que représentante au Comité national de l’Association canadienne des consommateurs. Voir aussi : Biographie de Thaïs Lacoste-Frémont.

22 septembre 1963 : Décès à Montréal de Marie-Augustine-Adrienne Maillet, écrivaine et dramaturge. Née le 10 décembre 1885, elle a écrit huit romans, des nouvelles et des pièces mises en scène aux plusieurs théâtres, dans les années 1930-1950.

Septembre 1963 (date exacte inconnue pour l’instant) : Décès à Beloiel de Paul Morin, poète, avocat, professeur de littérature, traducteur. Prix David pour son livre Poèmes de cendre et d’or (1922), médaille de l’Académie des lettres du Québec en 1961 pour l’ensemble de ses œuvres. Il était né le 6 avril 1889 à Montréal.

1964

14 février 1964 : Décès à Montréal de Conrad Gauthier (né le 8 août 1885), auteur, compositeur, interprète, comédien, folkloriste, pionnier de la radio et du disque folklorique québécois. Il fut inhumé enterré au cimetière Notre-Dame-des-Neiges de Montréal.

25 mars 1964 : Meurt le sénateur Charles Benjamin Howard, homme d’affaires, homme politique, industriel. Il étudie à Sherbrooke et au Collège Wesleyan de Stanstead. Il est surtout connu par sa compagnie forestière B.C. Howard Lumber Co.  qui favorise la colonisation dans le sud-est du Québec, notamment dans les comtés de Beauce, Dorchester, Bellechasse et Montmagny. Il est élu maire de Sherbrooke (1950-1951). Il est député du Parti libéral du Canada dans la circonscription fédérale de Sherbrooke en 1925, 1926, 1930, 1935. Il ne se représente pas en 1940 pour accepter le poste de sénateur de la division de Wellington. Durant son mandat de sénateur, il est whip du gouvernement au Sénat de 1947 à 1950. Il demeure sénateur jusqu’à son décès. Il était né le 27 septembre 1885 à Smith’s Mills, dans les Cantons de l’Est.

9 juin 1964 : Décède à Québec Damase Potvin, journaliste, romancier, né à Bagotville le 16 octobre 1879. Le Prix littéraire Damase-Potvin est remis à sa mémoire.

17 août 1964 : Décès à Montréal de Frédéric Barry (Fred Barry), comédien, directeur de théâtre. En 1930, il met sur pied, avec le comédien Albert Duquesne, la troupe Barry-Duquesne. Crédité du titre de pionnier du jeu à la canadienne, il a fait l’objet d’un documentaire de Claude Jutra, Fred Barry comédien (ONF, 1959). Il était né le 28 octobre 1887, à Montréal.

29 octobre 1964 : Le Dr J.-Paul-Emile Rheault, M.V., est décédé. Il était né à Gentilly, le 19 octobre 1910, où il fit ses études primaires. Il fit ses études secondaires à l’Académie Lasalle de Trois-Rivières. Il s’inscrivit ensuite à l’École de Médecine vétérinaire, sise à Oka, où il obtint son doctorat en Médecine vétérinaire en 1936. Il entra à l’emploi du Ministère provincial de l’Agriculture et consacra toute sa vie professionnelle à l’industrie, l’élevage et à la pathologie des animaux à fourrure. Il était professeur à l’École de Médecine vétérinaire depuis 1949.

Novembre 1964 : Louis-C. Parenteau, C.A. Né en 1893, il avait été le premier Canadien français à subir avec succès les examens de l’Institut des comptables agréés et à porter le titre de C.A. Ancien élève de l’Ecole des Hautes études commerciales de Montréal, il faisait partie de la promotion sir Lomer Gouin, en 1915.

18 novembre 1964 : Meurt à Ottawa Pierre-Alfred Daviault, traducteur et écrivain. Né le 9 novembre 1899, à Saint-Jérôme. Il fait ses études en lettres à l’Université de Montréal en 1926; ensuite, il étudie à la Sorbonne. Il collabore au Semeur en 1918, avant d’entrer à La Presse. Il est courriériste parlementaire à Ottawa en 1920, traducteur aux Débats en 1925 et au Bureau des traductions militaires en 1944. Il est fondateur de la Nouvelle Revue canadienne, en 1951. Ses ouvrages les plus connus incluent Le Mystère des Mille-Îles, paru en 1927, Questions de langue (1933), La Grande Aventure de Le Moyne d’Iberville (1934), Le Baron de Saint-Castin : Chef Abénaquis (1939), Traduction (1941), Nora l’énigmatique (1945), Langage et traduction (1961), L’expression juste en traduction (1962). Récipiendaire de la médaille Pierre Chauveau en 1952 et de l’Académie des lettres du Québec en 1962. Président de la Société royale du Canada de 1958 à 1959.

29 décembre 1964 : Décès à Saint-Germain-en-Laye dans les Yvelines de Marie LeFranc, écrivaine, poète, essayiste, romancière. Née l2 4 octobre 1879 à Sarzeau dans le Morbihan en France. En 1927, Marie LeFranc a obtenu le prix Femina pour son roman Grand-Louis l’innocent. En 1905, Marie LeFranc s’établit au Québec, où elle réside jusqu’en 1929.

1965

2 mars 1965 : Décès de Joseph-Eugène Limoges, évêque de Mont-Laurier. Ordonné évêque par Pie-XI et intronisé le 30 novembre 1922 par Mgr Joseph-Médard Émard. Il fut évêque de Mont-Laurier de 1922 à 1965. Né le 15 novembre 1879 à Sainte-Scholastique. Mgr André Ouellette lui succède en tant qu’évêque de Mont-Laurier.

27 juillet 1965 : Mort à London, en Ontario, de Don Buddo, né Donald Smith Buddo, athlète olympique canadien, médaille de bronze aux Jeux olympiques de Londres, en Angleterre. Il était né le 6 novembre 1886 à Montréal.

31 août 1965 : Meurt Joseph Louis Alphonse Charles Langlois, hockeyeur professionnel qui a joué pour les Hamilton Tigers, New York Americans, Pittsburgh Pirates et Montreal Canadiens. Il était né à Lotbinière, le 25 août 1894, mais sa famille était installée à Sudbury, en Ontario, depuis son infance.

27 novembre 1965 : Meurt à Vence (France, Alpes-Maritimes) Jean-Philippe Dallaire (né à Hull le 9 juin 1916), artiste-peintre, professeur de peinture et de dessin à l’École des Beaux-Arts de Québec, décorateur à l’Office national du film à Ottawa. Il s’installe en France dès 1957. Ses œuvres sont exposées à plusieurs musées du Québec et en Europe. À Laval (Québec), la rue Jean-Dallaire est nommée en son honneur dans le quartier de Sainte-Rose.

21 décembre 1965 : Meurt Claude Champagne, compositeur. Né le 27 mai 1891 à Montréal, il étudie le piano avec Romain-Octave Pelletier junior. Il voyage à Paris, où il prend des cours de composition avec André Gedalge et Raoul Laparra et Charles Koechlin. Le 2 février 1924, il reçoit le 1er prix de composition du journal Le Matin à Paris. Il est professeur au conservatoire et à l’université de Montréal de 1930 à sa mort. Parmi ses étudiants, on trouve : Jocelyne Binet, Lydia Boucher, François Brassard, Isabelle Delorme, Jean Deslauriers, Orpha-F. Deveaux, Roger Matton, Pierre Mercure, François Morel, Clermont Pépin, Micheline Coulombe Saint-Marcoux, Georges Savaria, Robert Turner, et Jean Vallerand. La Faculté de musique de l’Université de Montréal a nommé l’une de ses salles de concert Salle Claude-Champagne en son honneur.

1966

2 septembre 1966 : Meurt à Oakland, États-Unis, Gordon « Doc » Roberts, hockeyeur sur glace, médecin. Né le 5 septembre 1891 à Ottawa, il joue pour les Wanderers de Montréal , Millionaires de Vancouver, Metropolitans de Seattle. Il fait ses études en médecine à l’Université McGill de Montréal. Suivant l’obtention de son diplôme, il déménage en Colombie-Britannique et devient médecin. Continuant de jouer au hockey, il intègre les Millionnaires de Vancouver. Il y gagne une nomination dans l’équipe d’étoiles et termine meilleur buteur de la ligue en 1916-1917. Il se retire du sport en 1920 pour se consacrer à sa carrière de docteur qui l’amène à Oakland en Californie où il pratique pendant plus de 40 ans. Il est intronisé au Temple de la renommée du hockey à titre posthume en 1971.

1967

3 janvier 1967 : Meurt à Montréal Jean-Charles Harvey, journaliste et écrivain. Il collabore à plusieurs périodiques dont Le Soleil, Le Petit Journal, La Machine agricole nationale, Le Jour. En 1929, il publie le recueil de contes L’Homme qui va… pour lequel il obtient le prix David. En 1934, il devient célèbre suite à la publication de son roman Les Demi-civilisés, qui lui vaut d’être condamné par le clergé, en particulier par le cardinal Villeneuve. Plusieurs historiens le considèrent précurseur de la Révolution tranquille. Il était né à La Malbaie le 10 novembre 1891.

5 mars 1967 : Meurt à Ottawa Georges Vanier, homme politique et militaire, 19e gouverneur général du Canada. Il naît le 23 avril 1888 à Montréal. Il étudie au collège Loyola de Montréal et obtient un diplôme en droit de la section de Montréal de l’Université Laval. Durant la Première Guerre mondiale, il est décoré de la Croix militaire (Military Cross) en 1916 et reçoit l’Ordre du Service distingué (Distinguished Service Order – DSO) et la barrette à la Croix militaire en 1919. En 1918, lorsqu’il mène une offensive à Chérisy en France, il perd sa jambe droite. En 1941 il est nommé commandant du district militaire de Québec. En 1942, il est promu général de division. Suivant la libération de la France, il est nommé premier ambassadeur du Canada en France, poste qu’il occupe jusqu’à sa retraite en 1953.Il est nommé gouverneur général le 1er août 1959, le premier Québécois et premier francophone à occuper le poste. Plusieurs rues, une station de métro de Montréal, un quartier de la ville de Québec et un quartier d’Ottawa, ainsi que plusieurs écoles et autres institutions au Québec et en Ontario portent son nom.

20 mars 1967 : Décès du Dr. Jacques Saint-Georges, M.V., secrétaire à l’École de médecine vétérinaire de la Province de Québec à Saint-Hyacinthe. Il avait fait ses études universitaires à l’École de médecine vétérinaire d’Oka et obtenu son doctorat en 1940. Après avoir été pendant deux ans inspecteur fédéral pour le compte du ministère de l’Agriculture, il avait été nommé en 1942 professeur d’histologie à l’École de médecine vétérinaire, chaire qu’il occupa jusqu’à son décès. Outre son épouse, il laisse dans le deuil six garçons et quatre filles. Il était né le 13 juin 1916 à Montréal.

20 avril 1967 : Décès de Léo-Paul Desrosiers, écrivain et journaliste. Il a collaboré à l’Action française, au Canada, au Devoir. Il a été courriériste parlementaire pour Le Devoir en 1920 à Ottawa puis rédacteur du feuilleton et des procès-verbaux de la Chambre des communes. Il est nommé conservateur de la Bibliothèque municipale de Montréal en 1941 et il occupe se poste jusqu’à 1953. Il publie surtout des romans et des études historiques. Peu de temps avant sa mort, paraît son dernière œuvre, un trilogie : Vous qui passez (1958), Les Angoisses et les Tourments (1959), Rafales sur les cimes (1960). Il était né à Berthier-en-Haut, le 11 avril 1896.

11 mai 1967 : Décès de Vincent Dupuis, homme politique fédéral et municipal du Québec, député fédéral de 1829 jusqu’en 1945, sénateur de 1945 jusqu’en 1967. Né à Saint-Philippe de Laprairie, le 22 janvier 1889.

23 mai 1967 : Décès à Vaudreuil du chanoine Lionel Groulx, prêtre, philosophe, historien, écrivain. Né à Vaudreuil, le 13 janvier 1878.

26 mai 1967 : Décès à Barbados, à Christ Church, de John Lyman, peintre de renom. Né à Biddeford, l’État du Maine, le 26 septembre 1886. Il fonda la Société des Arts contemporaines de Montréal (Contemporary Arts Society) et influença l’art québécois et canadien, il fut professeur à l’université McGill University de Montréal et directeur du département des Arts de l’université.

20 juin 1967 : Meurt à Montréal Adrien Hébert, peintre. Né le 12 avril 1890, à Paris, il passe son enfance tantôt à Paris, tantôt à Montréal, lieux où son père, le sculpteur Louis-Philippe Hébert réalise des projets. Après ses études, il devient le seul peintre francophone du Beaver Hall Group. Il prend possession, en 1917, de l’atelier de Napoléon Bourassa. De 1917 à 1954, il enseigne le dessin à la Commission scolaire de Montréal. Il s’expose  tant à Paris qu’à Montréal. Il voit dans le progrès technologique un facteur favorisant le changement social. Ces tableaux sur le thème du Port de Montréal, entre autres, sont très caractéristiques de cette époque. Ils lui valent sa réputation de peintre moderne qui se distingue des peintres régionalistes d’alors. Il peint des scènes dans lesquelles il témoigne de l’effervescence de la vie urbaine. Jusqu’à la fin de sa vie, il demeure fidèle à la figuration, la modernité de son œuvre se manifestant essentiellement dans le choix de ses sujets. La rue Adrien-Hébert de Montréal honore sa mémoire  l’arrondissement Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles).

26 juillet 1967 : Décès à Ottawa du très honorable Robert Taschereau juge en chef de la Cour suprême du Canada 1940-1967) et gouverneur général du Canada en fonctions du 5 mars au 17 avril 1967. Membre compagnon de l’Ordre du Canada. Il était né le 10 octobre 1896 à Montréal.

30 août 1967 : Meurt Arthur Maheux, prêtre, historien. Ordonné prêtre le 17 mai 1908. Préfet des études du Séminaire de Québec (1923 – 1927), titulaire de la chaire d’histoire du Canada puis directeur de l’Institut d’histoire et de géographie de l’Université Laval (1947 – 1954). Il est l’auteur de quelques ouvrages, notamment «Ton histoire est une épopée» et «Pourquoi sommes-nous divisés?» Sa carrière a été jalonnée de plusieurs récompenses, dont la médaille Pierre-Chauveau de la Société royale du Canada, en 1963. Il était né le 22 juin 1884.

2 septembre 1967 : Mort à Newton, Massachusetts, de Francis Ouimet, champion de golf, fils d’immigrants canadiens-français aux États-Unis. En 1988, un timbre à son effigie a été mis en circulation aux États-Unis. En 2005 est sorti en salle un film inspiré de l’histoire de Francis Ouimet, The Greatest Game Ever Played. Ce film mettait en vedette Shia Labeouf et est basé sur une biographie écrite par Mark Frost en 2002.

21 novembre 1967 : Meurt le juge et homme politique Théophile-Adélard Fontaine. Né le 30 novembre 1891, né à Saint-Thomas-d’Aquin, municipalité fusionnée à Saint-Hyacinthe en 2002, en Montérégie, il faites études au Séminaire de Saint-Hyacinthe et à l’Université Laval de Québec. Il devient membre du Conseil du Roi en 1929. Il est élu député du Parti libéral du Canada dans la circonscription de Saint-Hyacinthe-Rouville en 1930 et réélu dans la nouvelle circonscription de St-Hyacinthe-Bagot en 1935 et en 1940, il démissionne le 27 juillet 1944.

27 novembre 1967 : Meurt Me Maximilien Caron, ancien doyen de la Faculté de droit de l’Université de Montréal. Il est diplômé en droit de l’Université de Montréal en 1927. Il étudie également à la Faculté de droit de Paris et à l’École des sciences politiques (1927-29). Professeur à la Faculté de droit de l’Université de Montréal, il y enseigne le droit romain et le droit civil tout en occupant, de 1930 à 1948, la chaire de droit commercial à l’École des HEC. Il a enseigné durant 35 ans à l’Université de Montréal. Il fut le premier professeur de carrière, directeur des études, vice-doyen et doyen à la Faculté de droit. Il créa l’Institut de recherches en droit public et instaura le cours de doctorat. Juriste éminent, il a quitté l’Université en 1966 et il a laissé des écrits remarquables. Il était né à Valleyfield le 16 juillet 1901. En juillet 1978, l’Université de Montréal rebaptise l’édifice de sa Faculté de droit Pavillon Maximilien-Caron.

14 décembre 1967 : Meurt à Montréal le frère Antoine Bernard, C.S.V., écrivain, homme de lettres, professeur à l’Université de Montréal durant 25 ans. Il était né à Maria le 14 avril 1890. Il avait fait ses études au Juvénat des Clercs de Saint-Viateur d’Outremont, à l’Académie Saint-Jean-Baptiste de Montréal, au Noviciat des Clercs de Saint-Viateur de Joliette, à l’Université de Montréal, à l’Institut catholique de Paris et au Collège de France. Il avait obtenu un doctorat ès lettres de l’Université de Montréal en 1941. Il fut titulaire de la chaire d’histoire de l’Université de Montréal de 1926 à 1948. Tout au long de sa carrière, il s’était consacré à l’histoire des Acadiens et des Gaspésiens. Parmi ses publications, on peut mentionner « Histoire de la Louisiane », « Histoire de la survivance acadienne », « La renaissance acadienne au XXe siècle » et « La Gaspésie au soleil » (couronnée par l’Académie Française).

30 décembre 1967 : Meurt à Londres, en Angleterre, le très honorable Charles Vincent Massey, né le 20 février 1887, à Toronto. Il fut le premier gouverneur général du Canada à être né au Canada. Il a été ministre sans portefeuille à l’invitation du Premier ministre Mackenzie King, dès 1925. Il a exercé les fonctions de premier représentant diplomatique du Canada aux États-Unis de 1926 à 1930 et a fait office de Haut-commissaire pour le Canada au Royaume-Uni de 1935 à 1946. Il a été chancelier à l’Université de Toronto de 1947 à 1953 et président du Musée des beaux-arts du Canada de 1948 à 1952. De 1949 à 1951, Vincent Massey a assuré la présidence de la Commission royale d’enquête sur l’avancement des arts, lettres et sciences au Canada (la Commission Massey). Le rapport historique de la Commission Massey comprend d’importantes recommandations au sujet de la diffusion des arts, des lettres et des sciences, de la création du Conseil des arts du Canada, de l’établissement d’une bibliothèque nationale et de l’aide financière apportée aux universités. Il a exercé les fonctions du premier Gouverneur général canadien du Canada de 1952 à 1959.

1968

21 janvier 1968 : Meurt à Montréal Marie-Claire Daveluy, bibliothécaire, historienne, écrivaine. En 1917, elle devient la première femme membre de la Société historique de Montréal. En 1920, elle obtient un diplôme en bibliothéconomie de l’Université McGill. À la Bibliothèque municipale de Montréal, elle est chef de catalogue de 1930 à 1941. Dès 1937, elle est directrice de l’école de bibliothécaires de l’Université de Montréal. Le parc Marie-Claire-Daveluy de Montréal honore sa mémoire depuis 1987. De ses textes, citons L’Orphelinat catholique de Montréal (1919), les Les Aventures de Perrine et Charlot (1923-1940), Jeanne Leber ; aux feux de la rampe (1933), Sur les ailes de l’oiseau bleu (1936), Le Richelieu héroïque (1940). Elle était née le 15 août 1880 à Montréal.

23 mars 1968 : Meurt à Montréal Arthur Laramée, homme de loi, juge retraité de la Cour de Bien-être social Né le 26 juin 1873 (1876, selon d’autres sources) à Montréal, il fait ses études au Collège Sainte-Marie de Montréal et à l’Université Laval à Montréal-ULM. Il est nommé  juge de la Cour des jeunes délinquants, en 1938. Plus tard, il devient juge en chef de cette cour. En politique, il a été un conservateur reconnu.

16 avril 1968 : Est décédé à Montréal frère Cyprien (Lionel Leclerc), religieux, écrivain, journaliste. Il était né à Vermont, États-Unis, le 14 janvier 1911. Il fait ses études à l’Université de Laval et obtient son baccalauréat en 1912. Il est membre de la congrégation des Frères de St- Gabriel. Il est inhumé au cimetière des Frères de St-Gabriel à Saint-Bruno, Québec.

18 mai 1968 : Meurt à Sainte-Foy Gérald Martineau, homme politique, nomme de confiance de Maurice Duplessis, trésorier du parti de l’Union nationale de 1944 à 1960, membre du Conseil législatif du Québec, déclaré coupable de fraude en 1966. Il était né à Québec le 31 juillet 1902.

14 août 1968 : Meurt à Montréal Mgr Olivier Maurault, historien et prêtre. Né à Sorel, le 1er janvier 1886, après son cours classique au collège de Montréal, il étudie la théologie au grand séminaire de Montréal. Ordonné prêtre en 1910, il entre chez les Sulpiciens et poursuit des études en lettres à l’Institut catholique de Paris, de 1911 à 1913. Immédiatement chargé de la direction de la bibliothèque Saint-Sulpice à Montréal, il devient aumônier dans plusieurs institutions éducatives, dont HEC Montréal, l’École d’architecture de Montréal et l’École polytechnique. En 1935, il devient recteur de l’Université de Montréal. En 1943, il est élu président de la société royale du Canada. Il est aussi Président Perpétuel de la Société Philologique pour la Diffusion de l’Imparfait du Subjonctif parmi les Canadiens de Langue Française en Amérique. Sa vie entière fut consacrée à l’étude de l’art et de l’histoire religieuse du Canada.

21 août 1968 : Décès à Terrebonne de Germaine Guèvremont (née Germaine Grignon), romancière et conteuse. Elle est surtout connue par son roman Le Survenant. Dès 1942, elle publie des recueils de contes. En 1945, para Le Survenant. Pour ce roman elle reçoit le prix Sully-Olivier de Serres, attribué par l’Académie française. Deux ans plus tard, elle publie Marie-Didace, un prolongement du Survenant. Entre 1954 et 1960, elle écrit des pièces, des contes, des adaptations pour la télévision, notamment celle du Survenant. Elle était née le 16 avril 1893 à Saint-Jérôme.

26 septembre 1968 : Décès Daniel Johnson (né le 9 avril 1915 à Danville en Estrie), homme politique, premier ministre du Québec de 1966 à 1968. Il est admis au barreau en 1940. Il est élu député de l’Union nationale lors d’une élection partielle le 18 décembre 1946. Il est élu vice-président de l’Assemblée législative en 1955 et il est nommé ministre des Ressources hydrauliques. En 1958. Réélu député en 1960. En 1965, il publie un livre intitulé « Égalité ou indépendance », dans lequel il expose sa doctrine concernant la Constitution du Canada et l’avenir du Québec dans la Confédération canadienne. Il mène l’Union nationale à la victoire 1966 et il occupe le poste de premier ministre jusqu’à son décès, survenu lors d’une visite au chantier du barrage Manic 5. Il est enterré au cimetière de Saint-Pie-de-Bagot, chef-lieu de la circonscription qu’il représentait. On a donné son nom au barrage Daniel-Johnson, lieu où il est décédé.
1915

1968 (date exacte ?) : Décès à Montréal de Mgr Olivier Maurault, recteur de l’Université de Montréal. Né le 1er janvier 1886 à Sorel.

1969

22 février 1969 : Meurt Joseph-Adalbert Landry, inventeur. Il a inventé le système de traction à chenilles utilisé par les autoneiges.Il était né le 6 mai 1888 à Saint-Octave-de-Métis.

23 mars 1969 : Décès à Montréal d’Arthur Lismer, peintre et enseignant. né à Sheffield, en Angleterre le 27 juin 1885. Il immigre au Canada en 1911 et il dirige plusieurs institutions de l’art canadien, dont le Montreal Children’s Art Center. En 1967, il est reçu Compagnon de l’Ordre du Canada.

15 mai 1969 : Meurt à Montréal d’une crise cardiaque Maurice Joseph Malone (Joe Malone), le Phantom, joueur professionnel de hockey sur glace. Il joue au cours de sa carrière pour les Bulldogs de Québec avant les débuts de la Ligue nationale de hockey puis rejoint les Canadiens de Montréal à la création de la ligue professionnelle. Il remporte à trois reprises la Coupe Stanley et est connu pour son talent pour inscrire de nombreux buts. Le 8 mars 1913, jouant pour les Bulldogs de Québec, il inscrit 8 buts dans une partie. Il inscrit 7 buts le 31 janvier 1920 et le 10 mars 1920, il inscrit 6 buts dans une partie. En 1950, il est admis au temple de la renommée du hockey. Une bannière honorant sa mémoire a été hissée au sommet du Colisée de Québec. Il a été admis au Panthéon des sports canadiens en 1975. Il était né le 28 février 1890 à Montréal.

18 juin 1969 : Meurt à Montréal Félix-Adolphe Sénécal, homme d’affaires, né à Upton le 5 juillet 1892. Il a été l’un des personnages les plus influents au Québec.

2 août 1969 : Décès de Harrold M. «Harry» Hyland, joueur professionnel de hockey sur glace. Il aida les Wanderers à gagner la coupe Stanley de 1910. Il est inhumé au cimetière Notre-Dame-des-Neiges. Intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1962. Il était né le 2 janvier 1889 à Montréal.

21 août 1969 : Décédé à Westmount (Île de Montréal), Raoul-Ovide Grothe, homme d’affaires et homme politique du Québec, président de la Corporation du Pont du Lac Saint-Louisr, Directeur de la Banque Provinciale du Canada, directeur du Sun Trust, de Montreal Life Insurance Co., de Fire Insurance Co. of Canada, du Club de Hockey Les Canadiens et de plusieurs autres entreprises et organismes. Né le 21 juin 1879 à Montréal.

2 octobre 1969 : Meurt Guillaume Lahaise, poète et médecin. Né le 18 mars 1888 à Saint-Hilaire, il étudie la médecine à l’Université Laval de Montréal. En 1907, il publie sept poèmes dans La Patrie, sous le pseudonyme de Guy Delahaye. En 1908, il publie, avec ses amis poètes, deux oeuvres littéraires collectives, l’Aube et l’Encéphale, et participe, l’année suivante, à la création d’un cercle littéraire. En 1910, alors qu’il commence son internat à l’Hôtel-Dieu, il publie son premier recueil de poèmes intitulé les Phases. En 1912, paraît le recueil Mignonne allons voir si la rose… est sans épines. Après 1912, il délaisse la poésie. Il devient médecin, spécialisé en psychiatrie. Membre de l’Adoration nocturne et reçu à la vêture du Tiers-ordre au début des années 1930, il publie, en 1934, L’unique voie à l’unique but et signe son dernier poème, De profondis, en 1941.

3 octobre 1969 : Meurt à Lévis Cyrille Vaillancourt, homme politique, industriel. Né à Saint-Anselme, près de Lévis, le 17 janvier 1892, il fait ses études au Collège de Lévis et à l’Université Laval. Il travaille au journal L’Étoile du Nord de Joliette en 1914. Il est nommé chef du Service de l’apiculture au ministère québécois de l’Agriculture en 1915. Il devient le directeur de la Caisse populaire de Lévis en 1924, vice-président de 1929 à 1932 et administrateur de 1929 à 1969, gérant général de l’Union régionale des caisses populaires du district de Québec de 1927 à 1963 et de la Caisse centrale Desjardins de Lévis en 1927, premier président et gérant de la Fédération des caisses populaires de 1932 à 1969. Il occupe plusieurs autres postes d’importance. Le 3 mars 1944, il est nommé sénateur de la division de Kennebec, poste qu’il occupe jusqu’à sa mort. Il est inhumé à Lévis, dans le cimetière Mont-Marie.

7 novembre 1969 : Meurt Fritz Brandtner, peintre, dessinateur et graveur. Il immigre au Canada en 1928. Dès 1934, il expose à Montréal et donne des cours aux enfants et aux adultes. Influencé par l’expressionnisme allemand et le cubisme, il intègre également les courants propres aux artistes canadiens, plus particulièrement des peintres montréalais des années 1920 et des années 1930. Comme artiste, il souhaite toucher le grand public et ne pas se limiter à certains groupes sociaux. De 1939 à 1957, il expose le fruit de son travail à la Société des arts de Montréal et l’Académie royale des arts du Canada. Il enseigne à l’Université McGill de 1947 à 1956, tout comme il est directeur de l’école d’été à l’Observatory Art Centre à Fredericton au Nouveau-Brunswick de 1949 à 1953. Il a peint plusieurs murales à travers le Canada. La Galerie nationale du Canada expose ses peintures à partir de 1943. Il était né le 28 juillet 1896, à Dantzig (Gdansk).

23 décembre 1969 : Meurt à Ottawa Gustave Monette, membre du Sénat du Canada pour Mille Isles de 12 octobre 1957 jusqu’à 23 décembre 1969. Né à Saint-Philippe-de-Laprairie, il exerce la profession d’avocat à Montréal. Il a été membre du Parti conservateur progressiste.

1969 (date exacte inconnue) : Décède l’abbé Léon Verschelden, ordonné prêtre en 1909, professeur et auteur de textes religieux et historiques, co-fondateur de la Revue d’histoire de l’Amérique française. Il était né à Sainte-Thérèse, le 3 août 1885.

1969 : Meurt à Sherbrooke Fred Povey, hockeyeur professionnel (Canadiens de Montréal, saison 1912-1913), né le 1er mars 1884 à Sherbrooke.

1970

1970 : S’éteint à Londres, Royaule père Adélard Dugré, né en 1881, l’’un des fondateurs du scoutisme canadien-français. Il rédige une étude sur le scoutisme alors peu développé au Québec : Éclaireurs Canadiens-Français (1926). En septembre 1926, sous son impulsion, les Frères Morel, Guido et Philippe, fondent les premières troupes à Montréal, avec l’aide de la troupe 19e Paris de Gustave Daumas, directeur du cours Saint-Louis. En 1927, il crée l’Oeuvre des terrains de jeux mais s’intéresse à de multiples questions et il est aussi un romancier, connu par son ouvrage La Campagne canadienne. Un parc et un quartier de Trois-Rivières lui rendent hommage. Dès 1934, il joue un rôle international à Rome et en Grande-Bretagne.

1970 : Meurt Jean Narrache, pseudonyme d’Émile Coderre; poète. Né à Montréal en 1893. Il fonde un journal humoristique, Le Mercredi, au Séminaire de Nicolet où il poursuit ses études. Après l’obtention de son diplôme de pharmacien à l’université de Nicolet en 1919, il devient publicitaire pour une compagnie de peinture puis secrétaire du Collège des pharmaciens du Québec (1945-1961), et collabore à différents périodiques: La Revue moderne, La Grande Revue, La Patrie du Dimanche – où il signe une chronique intitulée « J’parl’ pour parler ». Membre de l’École littéraire de Montréal, il publie un premier recueil en alexandrins, Les signes sur le sable (1922), inspirés par l’amour et la nature, mais se tourne ensuite vers la poésie populaire, située à mi-chemin entre la chanson et le conte récitatif: Quand j’parl’tout seul (1932), J’parl’ pour parler… Poésies (1939); Bonjour, les gars! Vers ramanchés et pièces nouvelles (1948); J’parl’tout seul quand Jean Narrache (1961); Jean Narrache chez le diable (1963); Rêveries de Jean Narrache (s.d., n.p.). En 1932, il reçoit la médaille d’argent de la Société des poètes canadiens-français. Il publie également deux autres livres, en prose, et il écrit des sketches pour la radio.

Normal
0

21

false
false
false

FR-CA
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-language:EN-US;}

2 mars 1970 : Meurt dans le Sanatorium de Macamic en Abitibi Marc-Aurèle Fortin, peintre. Son œuvre est consacrée au paysage (surtout rural), et démontre son goût pour la nature somptueuse et généreuse. Il conçoit une technique qui consiste à peindre sur des fonds gris « pour décrire l’atmosphère chaude des ciels du Québec » et sur des fonds noirs pour « intensifier la relation entre l’ombre et la lumière ». En 1939, il expérimente l’aquarelle rehaussée de crayon et de pastel à l’huile. Il s’adonne aussi à l’estampe et grave près de 60 plaques. Il brosse des tableaux d’une puissance stupéfiante jusqu’en 1955. C’est la fin de sa prolifique carrière, la maladie le mine. En 1959, il reprend ses pinceaux, mais ce n’est plus le grand Fortin. Jusqu’en 1967, l’artiste griffonne de mémoire des paysages au crayon feutre. En 1966, il perd complètement la vue. Il s’éteint  aveugle et amputé des deux jambes. On peut admirer une importante collection des œuvres de Marc-Aurèle Fortin au Musée des beaux-arts de Montréal. Une avenue (qui devient un boulevard) porte son nom à Laval dans le quartier de Ste-Rose et aussi un parc dans le quartier Fabreville à Laval. Il était né le 14 mars 1888 à Sainte-Rose (île de Jésus, aujourd’hui, Laval).

10 juillet 1970 : Meurt Mgr Maurice O’Bready, né à Wotton, le 11 décembre 1901, prêtre, un historien, professeur. Devenu prêtre le 8 juillet 1926, il enseigne l’histoire au Séminaire de Sherbrooke. En 1946, alors qu’il est secrétaire général de la Société historique des Cantons de l’Est (l’actuelle Société d’histoire de Sherbrooke), il crée le vocable « Esterie » qui devient vite « Estrie » pour désigner la région des Cantons-de-l’Est (cette dénomination est calquée sur son équivalent anglais Eastern Townships). Il cofonde l’Université de Sherbrooke, dont il est le secrétaire général de 1954 à 1960, puis le vice-recteur de 1960 à 1965. Une salle de spectacle présente sur le campus de cette université porte son nom.

4 août 1970 : Est décédé Jacques Rousseau, botaniste et ethnologue. Il était né le 5 octobre 1905, à Saint-Lambert, sur la Rive-Sud de Montréal. Il suit les cours du frère Marie-Victorin. Il obtient une licence ès sciences en 1928 et commence à enseigner à l’Université de Montréal en tant que professeur de botanique. Il découvre plus de cent espèces nouvelles. Il est cofondateur de l’Association canadienne-française pour l’avancement des sciences (ACFAS). Il participe du Jardin botanique de Montréal et en est le directeur de 1944 à 1957. Il est le directeur du Musée de l’Homme à Ottawa de 1956 à 1959. De 1959 à 1962, il est professeur titulaire au Centre d’études arctiques et finno-scandinaves de La Sorbonne à Paris. En 1962, il est nommé directeur de la recherche au Centre d’études nordiques de l’université Laval de Québec, poste qu’il occupera jusqu’à sa mort. Il reçoit de nombreuses récompenses pour tous ses travaux. Un sommet de 1261 mètres de hauteur des Monts Torngat, qu’il avait exploré en 1950, est nommé en son honneur. Depuis 1980, le prix Jacques-Rousseau est décerné par l’ACFAS. L’école secondaire Jacques-Rousseau à Longueuil et la circonscription de Rousseau ont été nommés en son honneur.

26 août 1970 : Meurt Jean-Marie Dessureault, marchand de bois, homme politique. Il était né le 30 décembre 1888, à Sainte-Geneviève-de-Batiscan,. Il fait ses études à Sainte-Anne-de-la-Pérade et établit son entreprise à Québec. Il est conseilleur de la ville de Montréal de 1922 à 1926. Membre du parti libéral du Canada, il est nommé sénateur pour la division de Stadacona, le 9 juin 1945 par William Lyon Mackenzie King et exerce ses fonctions jusqu’à 16 août 1970, il démissionne 10 jours avant son décès.

17 octobre 1970 : Est tué Pierre Laporte, né le 25 février 1921 à Montréal, avocat et homme politique québécois, député de Chambly de 1961 à 197, ministre dans les gouvernements Lesage et Bourassa. Le 10 octobre 1970, il est enlevé par le FLQ et son enlèvement déclenche la Crise d’Octobre. Pierre Laporte est retrouvé mort le 17 octobre 1970 dans le coffre arrière d’une voiture.

21 octobre 1970 : Décès à Montréal de Joseph Eugène Lapierre, organiste, professeur, compositeur, auteur de plusieurs ouvrages sur la musique et sur l’histoire de la musique au Canada. Premier docteur en musique au Québec. Né à Montréal le 8 juin 1899. La place Eugène-Lapierre de Montréal avoisinante de la Place des Arts porte son nom.

23 octobre 1970 : Meurt à, Houghton, Dakota du Sud, Sherry Robertson (né Sherrard Alexander Robertson), joueur de baseball dans les ligues majeures (Washington Senators, Philadelphia). Il est membre du Hall de gloire Canadian. Il était né le 1er janvier 1919 à Montréal.

28 décembre 1970 : Décède à Québec Gérard Morisset, l’un des historiens les plus connus du Québec, directeur du Musée du Québec. Il a publié des centaines d’articles et a découvert un grand nombre d’œuvres d’art. Il s’est principalement distingué par son travail d’inventaire des œuvres d’art mené durant plusieurs années. Il était né à Cap-Santé le 11 décembre 1898.

1970 : Meurt René Ouvrard, romancier québécois, né en 1894.

1971

7 janvier 1971 : Meurt à Montréal Marie Gérin-Lajoie, activiste sociale, féministe. Elle était née le 9 juin 1890. Sa mère est Marie Lacoste-Gérin-Lajoie, féministe célèbre. En 1911, elle arrive première de sa promotion et devient la première Canadienne française à recevoir un baccalauréat ès arts par le biais de la Congrégation de Notre-Dame. Elle s’initie aux sciences sociales en autodidacte et en 1918, elle s’inscrit en service social à l’Université Columbia de New York. De retour au Canada, elle se consacre aux familles défavorisées en inaugurant un travail d’action social auprès des femmes et des familles. En 1923, elle fonde l’Institut Notre-Dame du Bon-Conseil qui mène à l’ouverture de centres sociaux, de terrains de jeux et de maisons d’hébergement dans plusieurs paroisses défavorisées. En 1931, elle ouvre sa propre école d’action sociale. En 1939, elle prend part à l’ouverture de l’école de service social de l’Université de Montréal où elle dispense les premiers cours.

11 janvier 1971 : Décède  Albert Dumouchel (né en 1916 à Bellerive), graveur et professeur d’art. Pédagogue hors pair, soucieux de la technique du travail, il communique à ses étudiants son amour du métier et son savoir en formant les graveurs qui assurent sa relève. Entre 1947 et 1951, il publie la série des Cahiers des ateliers des arts graphiques où l’on retrouve des noms parmi les plus marquants du grand tournant dans l’histoire de l’art au Québec comme les Borduas, Pellan, Bellefleur, Giguère, Favreau et Mousseau. Homme aux multiples talents; musicien, photographe et peintre, il sait promouvoir au Québec l’art de l’estampe, lui donnant ainsi ses lettres de noblesses. Pendant plus de 30 années de travail artistique, il produit 2 078 œuvres. En 1948, il signe le manifeste Prisme d’yeux. En 1967, il s’installe dans la Vallée du Richelieu où il ouvre son atelier qu’i nomme la Serfouette, dans la maison de sa compagne, la peintre-graveuse Monique Charbonneau.

2 février 1974 : Meurt à Montréal Irénée Vautrin, homme politique et architecte. Élu député libéral dans Montréal—Saint-Jacquesen 1919, il est défait en 1923, mais réélu en 1927 et 1931. Il est élu vice-président de l’Assemblée législative du Québec, le 22 janvier 1930. Il est ministre de la Colonisation, de la Chasse et des Pêcheries dans le gouvernement Taschereau du 25 juillet 1934 au 20 décembre 1935. En 1936, il est accusé d’avoir subtilisé des fonds à son ministère à des fins personnelles. Le fait qu’il s’achète une paire de pantalons à même les fonds de colonisation devint un objet de risée pendant la campagne électorale suivante. Les « culottes à Vautrin » devinrent alors un sujet de blague fort prisée.

28 avril 1971 : Meurt à Ottawa Irène de Buisseret, traductrice, auteure et professeure. Née à Menton (France), le 16 mars 1918, elle obtient le baccalauréat ès sciences de la Sorbonne, en 1935 et la licence en droit, 1940. Elle est reçue au barreau de Paris. Elle s’établit au Canada en 1947. Elle collabore à de nombreux périodiques, dont Saturday Night, Canadian Business, Le Soleil, La Nouvelle Revue canadienne, Le Devoir, Le Droit et L’Évènement-Soleil. Elle devient traductrice au Secrétariat d’État du Canada en 1950, traductrice-réviseure au Publicité Services et Ogilvy’s de Montréal en 1953, traductrice au Ministère des Affaires extérieures du Canada en 1957, réviseure au Secrétariat d’État du Canada, aux Débats parlementaires en 1963, chef du Bureau de la traduction de la Cour suprême du Canada en 1970.Elle est professeure de langue et de composition française de l’Université d’Ottawa de 1969 jusqu’à son décès. Parmi ses publications, on distingue les suivantes : Contes sur la mousse; Voyage au pays de la fantaisie (Prix Cendrillon, 1946); L’Homme périphérique, roman philosophique, 1963; Kotikoti, conte pour enfants, 1963; Guide du traducteur, 1972.

7 juillet 1971 : Meurt à Montréal Claude Gauvreau, poète, dramaturge, écrivain. Il commence à écrire en 1944, il signe le manifeste Refus global. Il fait jouer des pièces radiophoniques (dont quelques-unes sont écrites en collaboration avec Muriel Guilbault, dont il était amoureux). Le suicide de Muriel produit un effet dévastateur et il séjourne plusieurs fois dans un hôpital psychiatrique. Il participe à la Nuit de la poésie du 27 mars 1970. Il travaille à ses Œuvres créatrices complètes, mais il se suicide. En 1974, il était le sujet d’un long-métrage documentaire Claude Gauvreau – Poète, réalisé par Jean-Claude Labrecque et produit par l’Office national du film du Canada. Il était né le 19 août 1925.

6 septembre 1971 : Décès à Montréal, à l’âge de 64 ans, des suites d’un cancer, le Dr. Philip Aaron Edwards (Phil Edwards), spécialiste des maladies tropicales et respiratoires de l’Université McGill (né le 13 septembre 1907, à Montréal). Sa réputation ne se limitait pas à la médecine puisqu’il avait défendu les couleurs du Canada en athlétisme, gagnant cinq médailles de bronze aux Jeux olympiques de 1928, 1932 et 1936.

13 septembre 1971 : Décès à Montréal d’Hector Laferte, homme politique et avocat. Il était né le 8 novembre 1885, à St-Germain de Grantham, comté de Drummond. En 1916 il est élu le plus jeune député de l’Assemblée Législative. Le 21 décembre 1923, il est choisi unanimement comme Vice-Président de l’Assemblée Législative, Président des Comités Pléniers et  Vice-président de la Galerie de la Presse. Il a été assermenté le 24 avril 1929, ministre de la Colonisation, de la Chasse et des Pêcheries.

1972

1972  (date exacte inconnue): Décès à Montréal d’Albertine Caron-Legris (née Caron), pianiste, compositrice, professeure, née à Louiseville, en 1906.

2 mars 1972 : Meurt à Montréal, Joseph-Ernest Ouimet, dit Léon-Ernest et Léo-Ernest, pionnier du cinéma canadien. Il devient, en 1894, un électricien très en demande dans le milieu du théâtre et plus tard du cinéma à Montréal. En 1905, il invente un projecteur qu’il baptise d’un nom désormais célèbre : le ouimetoscope. À la fois premier cinéaste, premier producteur et premier distributeur de films au Canada, il est également le concepteur de courts métrages d’actualité. Avec son ouverture en janvier 1906, le « Ouimetoscope », la première vraie salle de cinéma au monde, climatisée de surcroît, il supplante de huit années l’arrivée du septième art sur Time Square, à New York. Il était né le 17 mars 1877.

1973

1973 (date exacte inconnue) : Meurt à Montréal Robert Élie, romancier, essayiste, dramaturge. Il fait des études de lettres à l’Université de Montréal et de littérature anglaise et d’histoire à l’Université McGill. Il collabore à La Relève avec Robert Charbonneau et Hector de St-Denys Garneau et à La Presse, puis fonde la revue Architecture, Bâtiment, Construction en 1947. Il est nommé directeur adjoint des services de presse et d’information à Radio-Canada en 1948, directeur de l’École des beaux-arts de la province de Québec en 1958, directeur du Conseil des Arts du Canada en 1959. Au cours de sa carrière littéraire, il a publié de nombreuses œuvres littéraires, dont les romans La Fin des songes, paru en 1950 et Il suffit d’un jour, paru en 1957. Il a obtenu le Prix David en 1950. Il était né à Montréal, en 1973.

1973 : Meurt à Montréal Claude Melançon, journaliste et naturaliste qui a œuvré dans la vulgarisation scientifique. Né en 1895, il fait ses études au Collège Sainte-Marie de Montréal. Il est directeur des services français du Canadien National-CN (1923-1942) ; censeur de la presse (1939-1940) ; directeur associé du Service fédéral de l’information en temps de guerre (1940-1942) ; directeur adjoint du Service des relations publiques du Canadien National-CN (1942-1956) ;membre de la Commission Glasgow sur l’organisation des services de l’administration fédérale (1961-1962). Parmi ses œuvres littéraires, citons les suivantes : Par terre et par eau ; Inconnus et méconnus (roman, 1928) ; Nos animaux chez eux (étude, 1934) ; Les Poissons de nos eaux (études, 1936) ; Charmants voisins (études, 1940) ; Légendes indiennes du Canada (1967). Il obtient le Prix David de la Province de Québec en 1934. Il est élu membre de la Société royale du Canada-SRC en 1943 ; il est discerné la médaille Pierre-Chauveau de la Société royale du Canada-SRC en 1957, il est membre de la Société canadienne d’histoire naturelle et de la Société zoologique de Québec. Il est fait Officier de l’Ordre du Canada-OOC en 1968. Les rues Claude-Melançon à Laval-des-Rapides et à Montréal honorent sa mémoire comme celui de la réserve écologique Claude-Mélançon dans la région de la Chaudière-Appalaches.

22 février 1973 : Meurt à Montréal Jean-Jacques Bertrand, avocat et homme politique, premier ministre du Québec du 2 octobre 1968 au 12 mai 1970. Il a occupé les fonctions de ministre de l’Éducation et ministre de la Justice dans le gouvernement de Daniel Johnson (père) et lui a succédé lorsque après le décès de celui-ci dans l’exercice de ses fonctions. En 1970, l’Union nationale est défaite et il devient chef de l’opposition. Il était né le 20 juin 1916.

11 mai 1973 : Meurt à Mont-Joli Jules-André Brillant, homme d’affaires et un homme politique. Né le 30 juin 1888 à Routhierville dans la vallée de la Matapédia, il fait ses études au Nouveau-Brunswick. Il débute sa carrière comme secrétaire-gérant de la Compagnie électrique d’Amqui, dont il prend la direction en 1912. Le long de sa vie, il est président de plusieurs compagnies de téléphonie, d’électricité, de transport ferroviaire, de stations de radio et de télévision. Il siège comme président, vice-président et administrateur de la Société d’administration et de fiducie (président), la Banque provinciale du Canada (vice-président et président du conseil – président du comité exécutif), Texaco Canada Ltd (administrateur), ainsi que d’un grand nombre d’autres institutions. Il est conseiller législatif de la division du Golfe au Parlement du Québec de 1942 jusqu’à 1968.

6 août 1973 : Meurt à Québec Lionel Cinq-Mars, botaniste, naturaliste, phytopathologiste, professeur de botanique. Il est à l’origine des études en floristique à l’Université Laval dont il est professeur de botanique de 1962 jusqu’à son décès. Il a écrit plus de 70 articles scientifiques. L’Association botanique du Canada a donné son nom au prix Cinq-Mars, remise à un étudiant présentant une communication de valeur exceptionnelle au congrès annuel de l’association. Une réserve écologique au Québec porte son nom. Il était né le 12 juin 1919 à Saint-Cœur-de-Marie, au lac Saint-Jean. Voir aussi : Biographie de Lionel Cinq-Mars.

25 août 1973 : Meurt Rodolphe Duguay, peintre, dessinateur, graveur, illustrateur. Il étudie chez les Frères des écoles chrétiennes de Nicolet, et au Séminaire de Nicolet de 1903 à 1908. Il s’installe à Montréal en septembre 1908, et débute ses cours de beaux-arts au Monument national (Conseil des Arts et Manufactures) en février 1911 jusqu’en mars 1920. Il expose au Salon du printemps de l’Art Association. Il s’embarque pour l’Europe en septembre 1920. Il s’inscrit à l’Académie Julian à Paris le 14 octobre 1920, il y reste jusqu’au 10 mars 1924, Il fréquente aussi l’Académie de la Grande Chaumière, Adler et Colarossi. Il obtint la première bourse attribuée à un peintre par le gouvernement du Québec en septembre 1924, il s’expose à la Bibliothèque Saint-Sulpice. En 1935, il présente une collection de bois gravés. Il œuvre jusqu’au début des années 1960. Il reçoit l’Ordre du Canada en 1973. Il était né le 27 avril 1891 à Nicolet. On peut voir ses œuvres au Musée national des beaux-arts du Québec et au Musée des beaux-arts du Canada et au Musée Pierre-Boucher de Trois-Rivières.

1974

13 novembre 1974 : Meurt Paul Gury (né Loïc Le Gouriadec), réalisateur, dramaturge, comédien. Né dans la ville bretonne de Vannes, le 11 mai 1888, il s’établit au Québec en 1907. Il est nommé directeur du Théâtre National, à Montréal, en 1918. Sa première pièce, le Mortel Baiser, présentée en 1923, connaît un grand succès mondial. Il tourne Un homme et son péché et Le Curé de village (les deux, en 1949), les premiers films professionnels tournés au Québec. En 1950, il tourne Séraphin (une suite du film Un homme et son péché). Il a écrit des scénarios pour plusieurs téléromans et feuilletons radiophoniques.

1975

1975 : Meurt Eugène L’Heureux, journaliste et écrivain. Il publie plusieurs livres, dont Le problème des chantiers, Ma province et mon pays. Dès 1918, il fut collaborateur et directeur du Progrès du Saguenay, puis rédacteur en chef du journal L’Action catholique de Québec. Il était né le 12 mars 1893.

22 janvier 1975 : S’éteint à Clermont Laure Gaudreault, pionnière du syndicalisme enseignant au Québec, fondatrice de la Centrale des syndicats du Québec. Elle était née le 25 octobre 1889 à Clermont (La Malbaie).

18 mars 1975 : Mort d’Alain Grandbois (né à Saint-Casimir, le 25 mai 1900, écrivain et poète qui a eu une aversion des mondanités, des salons bourgeois, des prix littéraires et des rencontres d’écrivains. Le prix Alain-Grandbois de l’Académie des lettres du Québec a été créé en son honneur. Parmi ses œuvres, citons Né à Québec: Louis Jolliet (1933),  Îles de la nuit (1944), Avant le chaos (1945), Le Centre cosmique (1946), Rivages de l’homme (1948), L’Étoile pourpre (1957), Poèmes (1963), Visages du monde. Images et souvenirs de l’entre-deux-guerres (1971). Malgré son aversion des prix, il en a obtenu plusieurs : Prix Ludger-Duvernay en 1950,  Médaille Lorne Pierce en 1954, Prix Québec-Paris en 1963, Prix Molson en 1964, Prix Athanase-David en 1967. Il a été nommé Compagnon de l’Ordre du Canada en 1967 et il a été membre de l’Académie des lettres du Québec.

26 août 1975 : S’éteint à Montréal Juliette Béliveu, comédienne et chanteuse. Elle était née à Nicolet, le 28 octobre 1889.

26 décembre 1975 : Décès à Trois-Rivières de Jean-Louis Baribeau, homme politique. Il était né à Sainte-Geneviève-de-Batiscan le 19 mars 1893. Il fait ses études au collège Sacré-Cœur à Victoriaville et au Griffin’s Business College à Springfield, dans l’État du Massachusetts. Il est élu maire de Sainte-Geneviève-de-Batiscan le 10 janvier 1929. Il est préfet du comté de Champlain du 10 mars 1936 au 12 juin 1940. En 1930, il est élu député conservateur à la chambre des communes dans Champlain. Il est défait en 1935. Il est nommé conseiller législatif de la division de Shawinigan le 14 janvier 1938 et il conserve ce poste jusqu’à l’abolition du Conseil législatif le 31 décembre 1968. Il est président du Conseil législatif du 1er février 1950 au 6 juillet 1960 et du 23 juin 1966 au 31 décembre 1968.

mort et gloire

Quand vient la gloire, s’en va la mémoire (Proverbe français). Photo : © GrandQuebec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>