Ligne du temps : Nouvelle France

Décès au XVIIIe siècle

Décès au XVIIIe siècle

Décès au XVIIIe siècle

des personnages de renom

1703

26 mai 1703 : Meurt à Québec Louis-Hector de Callière (Callières), chevalier, gouverneur de Montréal (1684-1699), gouverneur général de la Nouvelle-France (1699-1703), chevalier de l’ordre de Saint-Louis, Né à Thorigny-sur-Vire, en Normandie, le 12 novembre 1648. Voir aussi : Biographie de Louis-Hector de Callières.

1705

4 avril 1705 : Est inhume le lieutenant Antoine Planiol, né vers 1650 dans la paroisse Sainte-Anne, au diocèse de Montpelier, en France. Il entre dans l’armée en 1668, il prend part à trois campagnes, est fait prisonnier des Turcs pendant cinq ans et, à son retour, est versé dans les Gardes du Corps. En 1678, il devient lieutenant dans le régiment d’Anjou.  Il arrive au Canada au printemps de 1687. En 1693, il est nommé commandant du fort de Saint-François-du-Lac. En 1693, il se marie à Chalotte Giguère. En 1696, il obtient la permission de passer en France pour essayer de se guérir d’une surdité et d’une disposition à l’hydropisie, mais il ne peut profiter du congé accordé et il demeure à Saint-François-du-Lac jusqu’à son décès.

1706

9 juillet 1706 : Décès de Pierre Le Moyen D’Iberville, homme de guerre le plus célèbre de la Nouvelle-France, fondateur de Louisiane. Né dans Ville-Marie (Montréal) le 16 juillet 1661, il commence sa carrière militaire en 1682. Lors de la guerre, il prend et détruit des dizaines de colonies anglaises en Amérique du Nord. Dès 1697, il explore l’embouchure du fleuve Mississipi et y fonde une colonie française baptisée Louisiane en l’honneur du roi français. Il se rend dans les Caraïbes pour anéantir les colonies anglaises de la région. Il réussit à prendre l’île de Nièves, mais il meurt à La Habane (Cuba) à la suite d’une maladie. Voir aussi : Biographie de Pierre Le Moyne D’Iberville.

1708

6 mai 1708 : Meurt à Québec Monseigneur François de Montmorency-Laval, premier évêque de Québec. Né le 30 avril 1623, il est ordonné prêtre le 1er mai 1647. Il arrive à Québec le 16 juin 1659, il met sur pied le Grand Séminaire de Québec et fonde la communauté des prêtres du Séminaire de Québec le 26 mars 1663. Il ouvre en 1668 une résidence pour les futurs prêtres, le Petit Séminaire de Québec. En 1674, le diocèse de Québec est créé et il en devient le premier évêque bien avant que l’Angleterre obtienne le Canada au traité de Paris de 1763. En 1685, il démissionne de son poste d’évêque de Québec. Il rentre en France mais demande au roi l’autorisation de revenir dans son diocèse souhaitant y mourir au milieu de ses ouailles. Sa dépouille est inhumée dans la cathédrale. Il est déclaré bienheureux par le pape Jean-Paul II le 22 juin 1980. Voir aussi : Biographie détaillée de Mgr de Laval.

1715

29 juillet 1715 : Décède à Baie-Saint-Paul Jacques Leblond de Latour, né le 14 janvier 1671 à Bordeaux, en France, peintre et sculpteur, professeur et directeur à l’école des Arts et Métiers de Saint-Joachim, curé de Baie-Saint-Paul.

1729

7 juin 1729 : Meurt Charles Lemoyne-fils, né et fut baptisé à Ville Marie (aujourd’hui Montréal), le 10 décembre 1656. Ses parents l’envoient en France faire ses études, où entre dans l’armée. De retour en Nouvelle-France, vers 1683, ses parents lui cèdent leurs droits sur la seigneurie de Longueuil. Il occupa le poste de lieutenant du roi de France durant l’intérim après le décès du gouverneur de Vaudreuil, jusqu’à l’arrivée du nouveau gouverneur et il occupe le poste de gouverneur de Montréal de 1724 jusqu’à son décès.

1734

8 septembre 1734 : Meurt à Québec Michel Sarrazin, docteur en médecine de l’Université de Reims et membre de l’Académie des Sciences de Paris. Il était né le 5 septembre 1734 à Nuits-sous-Beaune en Bourgogne. Il arrive en Nouvelle-France en 1685 comme naturaliste et médecin du Roy et pratique à l’Hôtel-Dieu de Québec. Venu dans l’Ile de Montréal avec les troupes en 1692, il y est blessé grièvement et doit passer près d’une année à l’Hôpital St-Joseph de Ville-Marie. C’est au docteur Sarrazin que revient le mérite d’avoir enseigné aux premiers colons la manière de faire du sucre d’érable. Le nom de ce premier scientifique canadien a été donné au Prix Michel-Sarrazin. La Maison Michel-Sarrazin, spécialisée en soins palliatifs, perpétue également son souvenir. Le sarracenia, une plante carnivore indigène, est nommé en son honneur. Le nom de la famille des Sarracéniacées, à laquelle appartient cette plante, fait référence à ce docteur.

1747

1747 (ou 1748) : Décès à Montréal d’Agathe de Saint-Père-Le Gardeur de Repentigny, première femme d’affaires de l’histoire du Canada, née le 25 février 1657.

1759

13 septembre 1759 : Meurt lors de la bataille des Plaines d’Abraham le général Louis-Joseph de Montcalm, commandant de l’armée française en Nouvelle-France, né le 28 février 1712, au Château de Candiac, près de Nimes, en France.

13 septembre 1759 : Meurt lors de la bataille des Plaines d’Abraham le général britannique James Wolfe, commandant de l’armée britannique en Nouvelle-France, né le 2 janvier 1727, à Westerham, comté de Kent, Angleterre.

1770

12 août 1770 : Décès à Québec de Pierre-Noël Levasseur, sculpteur et arpenteur, né à Québec le 28 novembre 1690. Il épouse le 7 janvier 1719, à Québec, Marie-Agnès de Lajoüe, fille de François de Lajoüe, architecte-entrepreneur et ingénieur. Plusieurs fonds d’archives paroissiales fournissent des indications sur la carrière de ce sculpteur. Cependant, la plupart de ces œuvres ont disparu ou ont été déplacées, et il demeure très difficile d’avoir une vue d’ensemble de sa production. Il a exécuté plusieurs œuvres pour un nombre d’églises du Québec, ainsi que des sculptures effectués sur des navires. En 1738, il obtient une commission d’arpenteur et de mesureur royal et le droit d’exercer cette fonction dans le gouvernement de Québec. De tous ses travaux, il n’en reste aujourd’hui que quelques vestiges. La paroisse Saint-Charles de Charlesbourg possède ses deux sculptures de saint Pierre et de saint Paul, très représentatives de la sculpture traditionnelle québécoise.

1771

23 décembre 1771 : Meurt à Montréal la mère d’Youville, fondatrice des Sœurs de la Charité de Montréal, dites les Sœurs Grises, la première femme née au Canada à être canonisée. Elle fait ses études avec les Ursulines à Québec. Elle se marie en 1722 à François-Madeleine d’Youville et le couple a trois enfants. Après le décès de son époux, en 1731, elle travaille par elle-même pour pouvoir subvenir à ses besoins. Malgré sa pauvreté, elle aide ceux qui étaient dans le besoin. Elle est nommée vénérable Mère d’Youville à Rome le 20 avril 1890. Elle est béatifiée le 3 mai 1959 par Jean XXIII et canonisée le 9 décembre 1990 par Jean-Paul II. Voir aussi : La biographie de la sainte Marguerite d’Youville.

1774

5 novembre 1774 : Décès à Québec d’Urbain Boiret, supérieure du Séminaire de Québec, né le 6 septembre 1731 dans la paroisse Saint-Thomas, à La Flèche, France. Il débarqua au Canada en juillet 1755.

1775

31 décembre 1775 : Meurt en voulant s’emparer de la ville de Québec Richard Montgomery. Né le 2 décembre 1738 à Swords, dans l’actuel comté de Fingal. Il fait ses études à l’université de la trinité (Dublin). En 1754, il entre dans le 17e d’infanterie comme enseigne. Il prend part à la guerre de la Conquête. Il s’installe à King Bridge dans l’État de New York, où il exploite une ferme. En 1775, il est délégué au premier congrès provincial de New York et promu général de brigade dans l’armée continentale. Il se la lance à la conquête de la « province of Quebec ». Il s’empare de Montréal et avance vers la ville de Québec. En 1818, ses restes sont transportés à New York pour être inhumés à la St. Paul Chapel, rue Broadway, où un monument, installé dès 1776 par le Congrès américain, perpétue encore sa mémoire. Son épée conservée dans une famille de Québec jusqu’en 1878, est exposée au National Museum à Washington, D.C.

1776

9 mars 1776 : Décès à Blois, France du docteur Charles-Elemy-Joseph-Alexandre-Ferdinand Feltz. Il débarque en Nouvelle-France en 1738. Il exerce la profession de médecin à Québec. En août 1742, il s’établit à Montréal, où il est nommé chirurgien de l’Hôtel-Dieu de Montréal. Après la Conquête, il est ordonné de rester au Canada et soigner les blessés et malades.. Au mois de juin 1766, il quitte l’Amérique. En France, il continue d’exercer sa profession dans la région de Blois jusqu’à son décès. Il était né vers 1710 (probablement en 1707).

1779

5 août 1779 : Décès, à Saint-François-du-Lac, de Charles Germain, né à Luxembourg le 1er mai 1707. Il arrive au Canada à l’automne de 1739. Dès 1740, il dessert la mission des Malécites de la rivière Saint-Jean. Il est aumônier militaire, agent de liaison, informateur, on le retrouve tout au long des multiples événements qui marquèrent, en Acadie, la guerre de la Succession d’Autriche et la guerre de Sept Ans. En 1779, il est mêlé indirectement aux affaires d’espionnage qui marquent les menaces d’invasion américaine. À sa mort, il est un des derniers jésuites encore survivants en Amérique.

24 août 1779 : Meurt au château de Colliers dans la commune de Muides, département de Loir-et-Cher, en France,  Pierre-François de Riguaud,  10e marquis de Vaudreuil, Militaire, gouverneur de Montréal de 1757 à 1760. Né à Montréal le 8 février 1703, du mariage de Philippe de Rigaud de Vaudreuil, gouverneur général de la Nouvelle-France, et de Louise-Élisabeth de Joybert de Soulanges et de Marson.

1787

2 avril 1787 : Décès de Thomas Gage, militaire, fonctionnaire, gouverneur militaire britannique de Montréal de 1760 à 1763. Deuxième fils de Thomas Gage, 1er vicomte Gage dans la pairie irlandaise, et de sa première femme, Benedicta Maria Theresa Hall, il était né ver 1720, en Angleterre.

1794

18 juin 1794 : Décède à Beauport House, Sussex, Angleterre, James Murray, premier gouverneur militaire britannique (1759-1763) et gouverneur civil britannique (1764-1768) de Québec, né le 21 janvier 1721 à Ballencrieff (Lothian, Écosse).

24 juin 1794 : Décès de François Malepart de Beaucourt, premier peintre canadien à avoir étudié et travaillé en Europe et aux États-Unis. Il peint les draperies de loges et d’amphithéâtre de la salle du Grand-Théâtre de Bordeaux, en France et il exécute plusieurs peintures dans la chapelle du monastère bénédictin de La Réole, ville située non loin de Bordeaux. De retour à Montréal en 1792, il peint des portraits et des tableaux pour des églises. Il était né le 25 février 1740 à Laprairie.

le calme

Ce qui reste de nous

Ce qui reste de nous, c’est le calme des eaux profondes (Megan Jorgensen). Photo : GrandQuebec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>