Ligne du temps : Nouvelle France

Ligne du temps : Période préhistorique – XIXe siècle

Cette ligne du temps couvre l’histoire du Québec dès la période préhistorique jusqu’à la fin du XVIIIe siècle. En fait, c’est l’histoire de la Nouvelle-France qui occupe le gros de cette période.

Pour le XIXe siècle, le XXe siècle, de même que pour le XXIe siècle, voir les volets suivants : Ligne du temps : XIXe siècle ; Ligne du temps : XXe siècle ; ligne du temps : 2000-2010; ligne du temps-2011.

Avant l’arrivée des Français, le territoire qui allait devenir le Québec est alors principalement occupé par les populations amérindiennes des Iroquois, des Algonquins et des Montagnais.

L’arrivée de Jacques Cartier à Gaspé en 1534 marque le début de la colonisation française. Cependant, ce sont les fondations des villes de Québec, par Samuel de Champlain en 1608, et de Montréal, par Paul de Chomedey de Maisonneuve en 1642, qui constituent les réelles assises de la Nouvelle-France.

Au cours du XVIIe siècle, plusieurs expéditions permettent à l’empire français de s’étendre en Amérique. Mais dès le XVIIIe siècle, ce territoire se trouve amputé à maintes reprises à l’issu des guerres qui opposent la France à l’Angleterre.

Ainsi, la France cède l’Acadie, Terre-Neuve et les terres entourant la baie d’Hudson en 1713, puis l’ensemble de la Nouvelle-France en 1763, le traité de Paris scellant la fin de la colonie alors que Québec et Montréal ont été respectivement conquises par les troupes britanniques en 1759 et 1760.

Sous le régime anglais, le territoire de l’ancienne Nouvelle-France est divisé et les Canadiens français verront leurs droits et leurs pouvoirs varier selon les périodes.

En 1837 et 1838, la rébellion des Patriotes déclenchées par le refus de l’autonomie gouvernementale (Résolutions Russel) se solde par une répression militaire, mais « les troubles » donnent lieu, en 1840, à l’Union du Haut et du Bas-Canada.

Le premier gouvernement démocratique du Canada-Uni est formé par une coalition de réformistes dirigée par Robert Baldwin et Louis-Hippolyte Lafontaine à la suite de l’obtention du gouvernement responsable en 1848.

À partir de 1864, les colonies britanniques e l’Amérique du Nord envisagent une union politique. Ce projet se concrétise en 1867 par la création du Dominion du Canada inscrite dans l’Acte de l’Amérique du Nord britannique réunissant le Canada-Uni, scindé pour former les provinces du Québec et de l’Ontario, ainsi que la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick.

Les dernières décennies du XIXe siècle sont quant à elles marquées par d l’industrialisation et l’urbanisation, ainsi que par un important déplacement de population du Québec vers les États-Unis. Dans les premières décennies du XXe siècle, déjà principal centre industriel du Québec, Montréal s’affirme de plus en plus comme métropole du Canada. Notons cependant que plusieurs conservateurs, nationalistes et le clergé s’opposent à l’industrialisation massive et prônent le maintien d’une société plus traditionnelle.

marche bonsecours

Marché Bonsecours à Montréal. Photo : © Valeria Novokreschenova

Chronologie du Québec :

1 commentaire

  1. gisele leduc

    2011/08/10 at 11:10

    Jie recherche des informations de mon grand-père maternel, venu d`Irlande et qui s`est établi au Québec, précisément à St-Alban dans le comté de Portneuf, ma mère est venue au monde en 1910, ce doit être avant 1900. Son nom est Joseph-Jean Rhéaume et il était marié avec Auréa Thibault

    Je désirerais un réponse s-v-p

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>