Ligne du temps-2016

8 septembre – 14 septembre 2016

8 septembre – 14 septembre 2016

C’est arrivé au Québec entre le 8 septembre et le 14 septembre 2016

Voir aussi : Les événements qui ont eu lieu entre le 1er septembre et le 7 septembre 2016

8 septembre 2016 : Un homme accusé de meurtre au premier degré et de tentative de meurtre sur un couple de touristes français l’été dernier, dans un appartement du quartier Saint-Sauveur, à Québec, a été déclaré «non criminellement responsable». Blafard, l’air soumis et perdu, Sylvain Fournier a été amené, jeudi, devant le juge Louis Dionne de la Cour supérieure, pour faire face aux accusations qui pesaient contre lui. Attentif, Fournier a écouté le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Me Guillaume Michaud, raconter le délire qui l’avait amené à commettre l’irréparable, le 12 juillet 2015. Cette soirée-là, le couple de Français qui était en visite dans la vieille capitale se trouvait seul dans un appartement de la rue Colbert. «Vers 20 h, sans avertissement, l’accusé entre à une vitesse folle dans l’appartement et se jette en hurlant sur Joachim Aracil, 82 ans, qui est assis à la table», a rappelé Me Michaud. Sans raison apparente, Fournier a assené à l’octogénaire trois coups de couteau dont un a été mortel. Durant l’agression, la conjointe de la victime, Arlette Aracil, a elle aussi reçu des coups de couteau à la gorge. Jeudi, dans le cadre du procès, le psychiatre Sébastien Proulx est venu expliquer que l’accusé était connu depuis longtemps pour des troubles schizophréniques paranoïdes. «Dans ses délires, il dit qu’il est scénariste depuis des années, mais qu’il se fait voler les scénarios de ses films et l’argent qui vient avec. Pour lui, la famille Disney et la famille Warner sont dans le coup, et ce sont eux qui tentent de l’éliminer», a expliqué le psychiatre.

8 septembre 2016 : Une camionneuse de 24 ans est morte dans des circonstances horribles, ensevelie sous le chargement de grain qu’elle était en train de décharger, jeudi avant-midi, à Joliette, dans la région de Lanaudière. Le drame s’est produit vers 11 h 45, dans la cour d’une coopérative agricole, située sur la rue Papineau. «Pour une raison encore inconnue, la benne de son camion s’est décrochée pendant que la victime déchargeait le grain», a indiqué la sergente Annie Thibodeau, porte-parole de la Sûreté du Québec. L’imposante benne a ensuite percuté la jeune femme au niveau de l’abdomen, ce qui l’a projetée au sol. Le grain qui continuait de se déverser du camion l’a ensevelie. Des témoins sont allés lui porter secours et l’ont extirpée de sa fâcheuse position. Mais la victime était inconsciente à l’arrivée des secours. Elle a été transportée d’urgence à l’hôpital, où son décès a malheureusement été constaté dès son arrivée. La victime est une résidente de L’Assomption, sur la Rive-Nord. Une enquête de la Sûreté du Québec et de la Commision des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a été ouverte pour tenter d’établir la cause et les circonstances de cet accident tragique.

8 septembre 2016 : C’est la consternation à la ferme Nid’Otruche de Saint-Eustache, dans les Laurentides. Des malfrats ont tué dans la nuit de samedi à dimanche une autruche de 9 pieds (2,7 m) de haut et 450 livres (204 kg) nommée Toron. La bête a été tuée à coups de couteau et ses pattes ont même été découpées. Le propriétaire de la ferme, Nicolas Charbonneau, a retrouvé la carcasse au lendemain de l’événement, alors qu’il était en compagnie de sa fille de 8 ans. L’oiseau ayant été laissé sur place, il soupçonne les malfaiteurs d’avoir voulu s’amuser en tuant la bête sans raison valable. «L’état des lieux témoignait sans équivoque d’actes d’une extrême violence sur l’animal», a écrit mardi M. Charbonneau dans une touchante publication sur Facebook. Il croit également qu’il est impossible que le méfait ait été commis par une seule personne, vu la taille de la bête. Il s’agit d’une lourde perte, tant sur le plan sentimental que financier, car Toron permettait la naissance de 60 oisillons par année. Dans son message publié sur Facebook, Nicolas Charbonneau relate aussi le désarroi et la peur que ses enfants ressentent depuis l’incident. «Comment expliquer à notre fille de 8 ans que les images ancrées dans sa mémoire sont l’oeuvre d’êtres humains? (…) Que dire de plus de notre grande de 18 ans, qui est guide touristique à notre ferme, et qui en apprenant la nouvelle a pleuré toute la soirée?»

9 septembre 2016 : La Ville de Mascouche, plongée il y a quatre ans dans un scandale de collusion, enverra la semaine prochaine une série de mises en demeure pour récupérer des millions de dollars qui auraient été volés aux contribuables, a appris TVA Nouvelles. Le maire de Mascouche, Guillaume Tremblay, a dévoilé l’information vendredi après-midi sans toutefois identifier précisément les sommes réclamées et les entreprises qui seront visées. En 2012, 17 personnes avaient été arrêtées dans le cadre de l’opération Gravier. Parmi les accusés, l’ex-maire Richard Marcotte (décédé en mai dernier) ainsi que les hommes d’affaires Normand Trudel et Tony Accurso.

9 septembre 2016 : Un camionneur est décédé dans un accident survenu au croisement de l’autoroute 20 et de la route 132 à Boucherville. L’accident est survenu vers 15 h 30 sur la bretelle menant de la 20 Ouest à la 132 Est. Selon la Sûreté du Québec, le camion qui tirait une bétonnière aurait voulu changer de voie dans la bretelle, mais il aurait accroché la glissière de sécurité. Le camion s’est ensuite renversé pour terminer sa course sur la route 132 en direction est. Les services d’urgences ont mené une véritable course contre la montre pour tenter d’extirper le chauffeur de 46 ans qui est resté coincé à l’intérieur de son véhicule. Il a finalement été transporté vers un centre hospitalier où son décès a été constaté. Des enquêteurs de la SQ et de Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) tenteront de déterminer les circonstances de cet accident qui a coûté la vie au travailleur de Saint-Hyacinthe. «De plus, une inspection mécanique sera effectuée sur le véhicule afin de déterminer si l’aspect mécanique du véhicule pourrait ou non être un facteur contributif à la collision», a indiqué la SQ. L’accident a causé une importante congestion dans le secteur. Transports Québec a indiqué qu’un bouchon de plus six kilomètres s’était formé sur la route 132. La bretelle de l’autoroute 20 Ouest vers la route 132 Est et celle de l’autoroute 25 Sud vers la route 132 Est ont été complètement fermées. Quelques témoins de l’important accident sont rapidement venus en aide au conducteur de la bétonnière. C’est le cas Michaël Marcil qui était l’un des premiers sur la scène. Il revenait du travail et a vu la bétonnière qui prenait rapidement la sortie. «Il a fait quatre, cinq tonneaux», raconte-t-il. Quand il a vu qu’il pouvait s’immobiliser, il est tout de suite sorti de son véhicule pour aller aider le conducteur toujours coincé dans son camion. «J’ai sauté le garde-fou. J’ai sauté en bas du pont. On était trois, quatre personnes. On voyait la boucane blanche alors on a arrêté tous les camions qui passaient en sens inverse pour prendre des extincteurs», explique-t-il. Les bons Samaritains voulaient s’assurer qu’il n’y ait pas d’incendie comme celui qui s’est produit il y a quelques semaines à Montréal sur l’autoroute 40.

10 septembre 2016 : Un homme a été blessé à la jambe tôt le matin, au café-restaurant Monte-Cristo, dans l’arrondissement de Saint-Léonard, à Montréal. Vers 1 h du matin, le Service de police de la Ville de Montréal a reçu un appel concernant un homme d’une quarantaine d’années blessé au bas du corps par un objet a priori coupant. Cela s’est produit dans le café-restaurant Monte-Cristo, situé au croisement du boulevard Pie IX et de la rue Jean-Rivard. Le drame serait survenu à la suite d’une altercation, mais les policiers n’en savent pas plus sur les circonstances exactes. L’homme a été conduit au centre hospitalier et on ne craint pas pour sa vie. Aucun suspect n’a été retrouvé pour l’instant.

11 septembre 2016 : À cause du vent et de l’orage, les pompiers de Montréal ont reçu plusieurs appels concernant des chutes d’arbres tôt dimanche matin. Dans l’arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, une imposante branche est tombée sur deux véhicules stationnés sur l’avenue Stuart, entre l’avenue Ball et la rue Jarry Ouest vers 1 h. Par chance, personne ne se trouvait dans les voitures qui ont subi de lourds dégâts. Tôt dimanche matin, la rue était encore complètement obstruée. Dans l’arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, rue Madison, vers 1 h 15, des branches sont tombées sur un véhicule, a rapporté le service incendie de Montréal. Là aussi, les dégâts ne sont que matériels.

11 septembre 2016 : Un jeune homme de 23 ans a été atteint par au moins un projectile d’arme à feu au bas du corps, au croisement des rues Sainte-Catherine et Mackay, dans l’arrondissement de Ville-Marie, à Montréal. Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a reçu un appel vers 3 h 45. L’homme blessé a été transporté rapidement dans un restaurant pour être traité par les ambulanciers. Il a ensuite été emmené vers un centre hospitalier. «La victime était consciente lors de son transport, mais ses blessures sont sévères», a précisé André Leclerc, porte-parole du SPVM. Dimanche matin, il confiant que sa vie n’était plus en danger. Un périmètre a été érigé sur place pour que les enquêteurs puissent trouver d’éventuels indices ou témoins pour permettre de relier un suspect à cette agression. Il a été levé dimanche matin un peu avant 8 h.

12 septembre 2016 : Un homme de 28 ans, souffrant de schizophrénie et pouvant manifester des comportements agressifs s’il ne prend pas sa médication, a été porté disparu су soir. Les enquêteurs du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) demandent la collaboration du public pour tenter de retrouver Gilberto Zeleya De Jesus, un homme d’origine hispanique aux cheveux noirs et aux yeux bruns. La police précise que le disparu «aime bien se promener au centre-ville de Montréal, en particulier au parc Émilie-Gamelin et dans les chaînes de restauration rapide». Gilberto Zeleya De Jesus aurait quitté sa résidence dimanche vers 17 h 30. Il se trouvait alors dans l’arrondissement Parc-Extension et circulait sur une bicyclette assistée de type scooter. Ce véhicule est noir et gris avec deux sacs de cuir sur les côtés. La famille dit craindre pour sa sécurité puisque l’homme n’aurait pas pris sa médication, ce qui pourrait le rendre agressif et désorienté.

12 septembre 2016 : L’ex-maire de Montréal, Michael Applebaum, a échoué dans sa deuxième tentative d’obtenir un arrêt des procédures avant le début de son procès. «La demande n’est pas soutenue par une preuve suffisante», a simplement conclu le juge Daniel Bédard, au palais de justice de Montréal. Applebaum, qui est accusé entre autres de fraude et de corruption à l’époque où il était maire d’arrondissement dans Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, est resté impassible devant cette deuxième tentative ratée d’éviter un procès. L’accusé de 53 ans s’était dit pourtant prêt à être jugé et s’était également plaint des délais, puis de reprocher à la Couronne de ne pas lui avoir transmis de la preuve qui n’existe pas. L’ancien maire a avancé que la poursuite n’avait pas pris suffisamment de notes lors de rencontres avec un témoin-clé. Cette situation, argumentait Applebaum, l’empêchait de présenter une défense pleine et entière. La Couronne s’est défendue en plaidant la confidentialité des rencontres étant donné que le but était de préparer la stratégie à la cour. Dans d’autres cas, l’absence de prise de notes était justifiée puisqu’il s’agissait d’appels du témoin à un enquêteur pour parler de banalités. Quand il est arrivé, le conducteur était toujours conscient, bien que souffrant. «On lui a parlé jusqu’à ce que les paramédics prennent la situation en main. Il respirait, il nous parlait, Il hurlait, on ne pouvait pas faire grand-chose à part essayer de le stimuler», ajoute M. Marcil. Lorsqu’il a quitté les lieux, les ambulanciers et les pompiers s’affairaient à sortir le conducteur.

12 septembre 2016 : Cinq bâtiments ont été touchés par un incendie survenu dans la nuit de dimanche à lundi au centre-ville de Saint-Roch-de-l’Achigan, dans Lanaudière et plusieurs résidents ont dû être évacués, dont des personnes âgées. L’incendie a commencé un peu avant minuit dans un magasin de grande superficie situé sur la rue Principale. Cet édifice est une perte totale. «Un témoin a mentionné aux policiers avoir vu un individu quittant par l’arrière du commerce quelques secondes après avoir entendu une explosion, a indiqué Claude Denis, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ). L’individu serait un homme de race noire et portait un capuchon». Les flammes se sont propagées à quatre autres édifices situés également sur la rue Principale. Ceux-ci ont été considérablement endommagés, a précisé M. Denis. Certains de ces bâtiments comprenaient des logements qui ont dû être évacués. Également, une résidence pour personnes âgées située à l’arrière du premier commerce qui a pris feu a dû être évacuée par mesure préventive. «Les personnes âgées ont pu se réfugier dans le sous-sol d’une église située en face», a dit le sergent Denis. Personne n’a été blessé. Des dizaines de pompiers ont été dépêchés sur place. Des pompiers d’autres municipalités sont venus prêter main-forte à leurs confrères de la MRC de Montcalm.

13 septembre 2016 : Il y a dix ans mardi survenait la tragédie du Collège Dawson. Quelques centaines de personnes se sont réunies aux abords de l’institution collégiale pour rendre hommage aux victimes de cette journée sombre. «Aujourd’hui, nous voulons surtout célébrer la résilience de notre communauté […] Quand je parle de résilience, je pense d’abord à nos étudiants. Quand ils ont réintégré notre école, leur école, ils nous ont appris comment surmonter cette tragédie. Je vous remercie», a déclaré Richard Fillion, directeur général du Collège Dawson, pour lancer la commémoration. Le 13 septembre 2006, Kimveer Gill est entré dans l’établissement avant de tirer des dizaines de balles, tuant une jeune femme de 18 ans et blessant une vingtaine d’autres personnes. Le tireur est mort lors de cet événement. Dix ans plus tard, certains anciens étudiants de Dawson sont encore à ce point marqués qu’ils n’ont pas pris part aux événements de commémoration.

13 septembre 2016 : Une épicerie de Sainte-Brigitte-de-Laval, dans la région de Québec, a été le théâtre d’un vol pour le moins inusité vendredi dernier alors que deux hommes ont réussi à dérober 22 bouteilles d’alcool fort d’une valeur totalisant 750 $. Dans le but d’épingler les voleurs qui semblent d’un âge plutôt avancé, Alimentation Sainte-Brigitte a publié sur sa page Facebook des vidéos du vol qui est survenu en deux étapes. Les hommes ont d’abord dérobé des bouteilles à 15h30 avant de recommencer leur manège vers 18h. Une épicerie de Sainte-Brigitte-de-Laval, dans la région de Québec, a été le théâtre d’un vol pour le moins inusité vendredi dernier alors que deux hommes ont réussi à dérober 22 bouteilles d’alcool fort d’une valeur totalisant 750 $. Dans le but d’épingler les voleurs qui semblent d’un âge plutôt avancé, Alimentation Sainte-Brigitte a publié sur sa page Facebook des vidéos du vol qui est survenu en deux étapes. Les hommes ont d’abord dérobé des bouteilles à 15h30 avant de recommencer leur manège vers 18h. Les vidéos permettent de constater que les deux hommes cachent des bouteilles d’alcool dans leur manteau et leur bermuda avant de partir sans payer. Au moment d’écrire ces lignes, les vidéos avaient été visionnées plus de 25 000 fois chacune. «Je n’ai jamais vu ça depuis que j’ai l’agence SAQ en juin 2013», a affirmé la propriétaire d’Alimentation Sainte-Brigitte, Linda Blanchette. Une copie des vidéos de surveillance a été remise à la Sûreté du Québec.

13 septembre 2016 : Une femme a perdu la vie lors d’un épisode de violence conjugale dans un logement de la rue des Seigneurs Ouest à Saint-Hyacinthe, en Montérégie, mardi matin. La victime s’appelle Isabelle Lavoie, âgée de 31 ans. Son ex-conjoint s’en serait pris à elle avant de tenter de s’enlever la vie, selon TVA Nouvelles qui rapporte que le couple s’était séparé récemment et l’homme prenait très mal la rupture. L’homme blessé retrouvé sur les lieux était dans un état «très critique», selon le sergent Claude Denis de la Sûreté du Québec (SQ). Le couple a deux jeunes enfants qui sont sains et saufs. Rencontrés sur place, des voisins ont raconté à TVA Nouvelles avoir souvent entendu des disputes. La police avait tout d’abord été appelée à intervenir à cet endroit pour une introduction par effraction vers 3 h 45, a mentionné la Sûreté du Québec. À leur arrivée, les policiers ont trouvé un homme et une femme gisant au sol. Un périmètre de sécurité a été établi dans le secteur.

14 septembre 2016 : Des policiers de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) sont débarqués à l’Hôtel de Ville de Saguenay, mercredi matin, ainsi que dans les locaux de Promotion Saguenay. Les enquêteurs sont débarqués vers 7 h 30. Le maire a été prié de se présenter immédiatement. «Ça prend un certain temps avant de savoir ce qu’ils cherchent, a expliqué le maire après avoir rencontré les enquêteurs pendant 60 minutes. Mais à force de poser des questions, tu finis par savoir. Il me semble évident que ce sont les voyages de certains conseillers qui les préoccupent.» Les conseillers Fabien Hovington et Bernard Noël avaient chacun effectué un voyage à Nice, en 2012 et 2013, auxquels Promotion Saguenay avait contribué financièrement. «Il y a peut-être un aspect criminel, a mentionné le maire. Ils vont étudier ça.» La vice-présidente exécutive de Promotion Saguenay, Priscilla Nemey, a mentionné qu’«on ignore ce qu’ils cherchent précisément. On verra au fur et à mesure. C’est certain qu’on collabore.» Promotion Saguenay est un organisme para-municipal, créé par le maire Tremblay, qui reçoit une dizaine de millions de dollars par année de la ville, pour gérer notamment le développement industriel. Le maire agit comme président de l’organisme. Il représente donc le lien principal entre les deux structures, selon l’opposition, qui n’est pas surprise que l’UPAC s’y intéresse.

14 septembre 2016 : Une dispute entre deux résidents d’une maison de chambre de Saint-Jean-sur-Richelieu s’est terminée de façon sanglante. Vers 2 h 10, des témoins ont contacté les services d’urgence pour leur signaler une agression armée survenue dans une maison de chambres, située sur la rue Champlain, à la suite d’une dispute entre deux hommes. Un homme de 53 ans a été gravement blessé avec un objet coupant, a indiqué Martin Anctil, porte-parole de la police de Saint-Jean-sur-Richelieu. Il a été transporté dans un centre hospitalier. Sa vie ne serait pas en danger. Quant au suspect, un homme de 35 ans, il s’est ensuite barricadé dans l’une des chambres et refusait de collaborer avec les autorités. Le forcené a finalement été maîtrisé, puis arrêté, en matinée. Le suspect et la victime se connaissent et sont des chambreurs de l’endroit. Ils sont également connus des services policiers. La vingtaine de résidents de la maison de chambres qui avaient été évacués ont pu réintégrer leur domicile.

14 septembre 2016 : L’ancienne église Notre-Dame-de-Fatima, à Longueuil, qui était en cours de démolition, a été complètement ravagée par les flammes ce matin. Le feu s’est déclaré un peu après 1 h dans ce bâtiment situé sur la rue de l’Église, près du boulevard Marie-Victorin. L’église est une perte totale. «Le bâtiment a brûlé au complet et la structure est tombée», a dit Michel Huguerot, chef de division au Service de sécurité incendie de l’agglomération de Longueuil. Une vingtaine de résidences aux alentours ont été évacuées de manière préventive «à cause de la fumée et des tisons». Personne n’a été blessé. Une cinquantaine de pompiers ont été appelés sur les lieux. Vers 3 h, ils s’affairaient à éteindre les derniers débris qui brûlaient toujours. Une pelle mécanique a été demandée sur place. Puisque la cause n’a pas été établie par le service de sécurité incendie, le dossier devrait être remis à la police de Longueuil pour déterminer ce qui a pu se passer.

8 septembre 2016

Expo Barbie à Montréal. Photographie : GrandQuebec.com

Voici les sources que nous avons consultées pour ajouter ces nouvelles :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>