Ligne du temps-2016

8 mars – 14 mars 2016

8 mars – 14 mars 2016

C’est arrivé au Québec entre le 8 mars et le 14 mars 2016

Voir aussi : les événements qui ont eu lieu du 1er mars jusqu’au 7 mars 2016

8 mars : Les funérailles de Lorenzo Giordano, haut gradé de la mafia montréalaise assassiné à Laval le 1er mars dernier, ont été célébrées mardi en l’église Maria Ausiliatrice à Montréal. Le corps du défaut avait d’abord été exposé au Complexe funéraire Loreto qui appartient à la famille Rizzuto. Fidèle à la coutume lorsqu’un haut gradé du crime organisé est porté à son dernier repos, l’arrivée du cortège et des proches du défunt s’est déroulée sous haute surveillance policière. Les policiers installés dans des véhicules banalisés en ont profité pour prendre de nombreuses photos afin d’alimenter leur album lié à la mafia et surveiller les allées et venues autour de l’église. Giordano était âgé de 52 ans lorsqu’il a été tiré à bout portant, dans un VUS qui se trouvait dans le stationnement du Carrefour Multisports de Laval. Considéré comme un membre très influent au sein de la mafia montréalaise, Giordano avait été libéré de prison à la mi-décembre. Il était l’un des principaux lieutenants de l’ex-numéro 2 Francesco Arcadi, lui aussi condamné en marge de l’opération Colisée, qui demeure à ce jour la plus importante frappe antimafia de l’histoire du pays.

8 mars 2016 : Un détenu qui s’est évadé la semaine dernière du pénitencier Archambault, à Sainte-Anne-des-Plaines, aurait commis trois vols à main armée dans les derniers jours et est considéré comme extrêmement dangereux par les autorités. Sylvain Lauzon aurait volé le contenu de la caisse d’un établissement à Laval et de deux sur le territoire de la police de Longueuil. Il a toujours recours à la même méthode, selon les autorités. Il pénètre dans le dépanneur après avoir vidé la poubelle extérieure du commerce. Menaçant l’employé avec un couteau, il lui demande d’y déposer cigarettes, billets de loterie et autres objets de valeur. Puis, après avoir recueilli l’argent de la caisse, il quitte les lieux à bord d’une voiture. Sylvain Lauzon, 43 ans, est activement recherché depuis le lundi 29 février, date à laquelle il s’est enfui de la prison où il purgeait une peine de quatre ans et 10 mois pour vols qualifiés, conduite dangereuse avec véhicule et conduite de véhicule de fuite. Une décision de la Commission des libérations conditionnelles du Canada publiée en décembre, décrit l’évadé comme un toxicomane qui a long passé criminel.

9 mars 2016 : Trois pompiers ont été incommodés par la fumée lors d’un incendie survenu mardi soir dans l’arrondissement d’Anjou, à Montréal. Le feu a pris dans le sous-sol du duplex situé sur l’avenue de Bretagne, près de l’avenue de l’Alsace, un peu avant 22 h 30. Selon Ian Ritchie, chef aux opérations du Service de sécurité incendie de Montréal, les flammes se sont rapidement propagées aux étages supérieurs et au toit. Celui-ci s’est d’ailleurs effondré au cours de l’opération. Les deux autres duplex collés au bâtiment où le feu a pris ont été endommagés. Les résidents des trois résidences ont dû être évacués. Au moins quatre personnes ont été prises en charge par la Croix-Rouge. Une centaine de pompiers ont été dépêchés sur les lieux. Trois d’entre eux ont été transportés à l’hôpital, mais leur vie ne serait pas en danger. Aucun résident n’a été blessé. Les dommages au bâtiment sont «importants», a précisé le chef aux opérations. Une évaluation de la structure devait se faire au cours de la journée avant de pouvoir confirmer si le duplex est une perte totale ou non. L’enquête concernant la cause de l’incendie a été transférée au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). «Pour l’instant, il n’y a aucun signe que l’incendie est criminel», a précisé la porte-parole Caroline Chèvrefils.

10 mars 2016 : Un bris d’aqueduc a causé, jeudi, l’effondrement d’une partie d’une rue au coin du carré Saint-Louis, dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, à Montréal. Vers 8 h, une conduite secondaire qui date de plus de 125 ans s’est brisée, ce qui a causé l’affaissement de la chaussée de l’avenue Laval, a indiqué Geneviève Allard, chargée de communication pour le Plateau-Mont-Royal. «Nos équipes sont sur place pour colmater le bris et refaire la chaussée», a indiqué Mme Allard. La conduite devait être réparée jeudi soir, tandis que le trou doit être refermé la semaine prochaine. L’importante crevasse ayant créé une enclave sur la largeur de l’avenue Laval, elle a été fermée à la circulation entre les rues des Pins et Sherbrooke. Ce bris d’aqueduc ne devrait pas affecter l’alimentation en eau des résidents du secteur, selon Mme Allard.

10 mars 2016 : Un étudiant en troisième année de techniques policières au Collège d’Alma a été arrêté et accusé jeudi de menaces de mort envers les femmes en général et de production de matériel pornographique juvénile entre le 1er janvier et le 9 mars 2016. Des collègues et amis inquiets ont rapporté les propos d’Alex Pagé qui admirerait le tueur Marc Lépine. Ils craignaient le pire puisque l’homme de 21 ans, originaire de Saguenay, souhaitait créer une seconde tuerie de femmes comme celle de l’École Polytechnique en 1989. L’étudiant en techniques policières, dont le parcours scolaire est pratiquement terminé, a été arrêté mercredi en fin de journée, d’après une plainte reçue à la Sécurité publique de Saguenay un peu plus tôt dans la journée. Une perquisition a été menée à son domicile de la rue Louis-Riel dans l’arrondissement de Jonquière, à Saguenay, et son ordinateur a été saisi pour étudier ses conversations numériques et le matériel qu’il contient.

11 mars 2016 : Les accusations continuent de s’accumuler pour un ex-Montréalais soupçonné d’avoir des liens avec le groupe État Islamique, qui fait maintenant face à un chef d’avoir voulu quitter le Canada pour participer à une activité terroriste. Cette nouvelle accusation contre Ismaël Habib, beaucoup plus grave que les précédentes, a été déposée ce vendredi, a fait savoir la Gendarmerie royale du Canada par voie de communiqué. Dans les derniers jours, Habib, 28 ans, a d’abord été accusé de harcèlement et de menaces de mort dans une affaire conjugale, puis d’avoir utilisé un document contrefait et d’avoir eu illégalement des pièces d’identité d’une autre personne. Les faits allégués se seraient déroulés à Gatineau, en Outaouais, où Habib réside. Puis, la GRC a déposé un mandat d’arrestation à Montréal, puisqu’elle craint qu’il commette un acte terroriste. «Il s’agit d’une mesure préventive», a expliqué Me Lyne Décarie de la Couronne fédérale en marge de la comparution de jeudi. Et en plus de tout ça, il a aussi été accusé d’avoir menti pour obtenir un passeport. Habib, qui est toujours détenu, était de retour au palais de justice de Montréal ce vendredi, pour son enquête sur remise en liberté.

11 mars 2016 : Une femme de 36 ans est décédée à la suite d’un face-à-face survenu vendredi matin sur l’autoroute 30, à la hauteur de Saint-Constant. L’accident s’est produit un peu avant 3 h. La conductrice roulait en contresens, c’est-à-dire qu’elle se dirigeait en direction ouest sur les voies vers l’est, a expliqué Claude Denis la Sûreté du Québec (SQ). Elle est entrée en collision avec un camion de style pick-up. Le conducteur du camion a été transporté à l’hôpital pour y traiter un choc nerveux, mais sa vie ne serait pas en danger. Toutes les hypothèses sont étudiées par la SQ. Aucune trace de freinage n’a été repérée sur les lieux de l’accident, a spécifié M. Denis. Des témoins de la scène devraient être rencontrés au cours de la journée. Un tronçon de l’autoroute 30 en direction est a été fermé à la circulation jusqu’à environ 6 h. Selon TVA Nouvelles, les reconstitutionnistes devaient revenir en soirée pour analyser ce qui a pu causer l’accident.

12 mars 2016 : Un homme a vidé une bonbonne de poivre de Cayenne dans un immeuble de l’arrondissement de Beauport, à Québec, samedi soir, incommodant plusieurs résidents. Quelques minutes après 21 h, une chicane aurait eu lieu entre deux personnes. Pendant l’incident, l’homme a fait usage de la substance irritante, avant de prendre la fuite. Les résidents de l’immeuble du boulevard Sainte-Anne ont été incommodés et ont dû évacuer les lieux. Toutefois, aucun transport à l’hôpital n’a été nécessaire, a indiqué le lieutenant Martin Dufour, du Service de police de la Ville de Québec. Les pompiers ont été appelés pour ventiler le bâtiment. Les enquêteurs se sont rendus sur les lieux pour rencontrer les témoins et identifier le suspect. Ce dernier courait toujours en fin de soirée.

12 mars 2016 : Une fillette de 7 ans se trouvait dans un état critique samedi soir après avoir été happée par une voiture dans le quartier Duvernay, à Laval. La collision a eu lieu vers 21 h sur le boulevard Lévesque Est, près de la place des Hirondelles. La fillette marchait avec d’autres personnes en bordure de la route lorsqu’elle a été percutée par le véhicule, a expliqué le lieutenant Michel Lamarre, de la police de Laval. En fin de soirée, on ignorait les circonstances dans lesquelles la voiture a dévié de sa trajectoire pour percuter les piétons. La fillette a été conduite d’urgence à un centre hospitalier. Urgences-santé a confirmé en fin de soirée qu’elle se trouvait dans un état critique. Pour sa part, le conducteur n’a pas été blessé. Les enquêteurs du Service de police de Laval ont été appelés sur les lieux pour déterminer les circonstances exactes de l’accident et rencontrer les témoins. Le boulevard a été fermé dans ce secteur pour leur permettre d’effectuer leur travail.

13 mars 2016 : Des malfaiteurs ont incendié trois véhicules de luxe dans le stationnement d’un concessionnaire automobile situé dans l’arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grace, à Montréal, dans la nuit de vendredi à samedi. Le brasier s’est déclaré peu après minuit dans le stationnement d’un concessionnaire Land Rover situé sur la rue Bougainville, près de la rue de Sorel. Un véhicule a complètement été détruit par les flammes et deux autres ont été endommagés. Les pompiers ont demandé l’intervention du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) vers minuit trente en constatant que l’incendie pourrait être de nature criminelle. En tout, les malfaiteurs avaient préparé neuf véhicules à être incendiés; ils ont réussi à en allumer trois. «Certains véhicules ont le réservoir à essence ouvert avec un linge dans le bec du réservoir», a expliqué le porte-parole du SPVM, Benoit Boisselle. Les caméras de surveillance auraient aussi été endommagées. D’autres objets incendiaires ont été retrouvés sur place. Personne n’a été blessé par les flammes et les policiers n’ont pu rencontrer aucun témoin. L’enquête a été transférée à la section des incendies criminels du SPVM. Les enquêteurs se sont rendus sur les lieux samedi matin pour analyser la scène.

13 mars 2016 : Un incendie causé par une allumette a forcé l’évacuation d’une centaine de personnes vivant dans un édifice résidentiel de 45 logements, dans la nuit de samedi à dimanche, à Saint-Lambert, sur la Rive-Sud de Montréal. Quelque 60 pompiers se sont présentés à l’immeuble de la rue Navarre à la suite d’un appel vers minuit trente aux services d’urgence et ont entrepris l’évacuation de tous les occupants avant de maîtriser le brasier, selon Mario Martin, chef de division au Service de sécurité incendie de Longueuil. L’incendie a pris naissance dans un logement du deuxième étage où se trouvaient huit personnes, dont quatre enfants, lorsqu’un homme a jeté dans une poubelle une allumette éteinte, mais trop chaude. Trois adultes ont été transportés dans un centre hospitalier. Une victime a subi des brûlures au visage et aux mains, tandis que les deux autres ont été incommodées par la fumée. Les autres occupants n’ont pas été blessés et ont été pris en charge par la Croix-Rouge. Deux autres logements ne pourront être réintégrés. Le logement au-dessous de celui où s’est déclaré l’incendie a subi des dommages en raison de l’accumulation d’eau, tandis que celui au-dessus a dû être partiellement détruit par les pompiers pour éviter la propagation des flammes. Les locataires de ces deux appartements n’ont pas sollicité d’aide de la Croix-Rouge pour se reloger. Les autres locataires ont pu réintégrer leur domicile vers 3 h 45. Les dommages sont estimés à environ 120 000 $.

14 mars 2014 : Un patient hospitalisé dans l’aile psychiatrique de l’hôpital Notre-Dame à Montréal aurait violemment attaqué un autre patient qui se trouve désormais entre la vie et la mort. L’agression est survenue jeudi vers 21 h. Louis-Julien Bouchard-Mathieu, qui était connu pour ses antécédents violents, a été accusé lundi de voies de fait graves et de deux chefs de voies de fait simple. Il est toujours détenu et devrait comparaître mardi pour son enquête sous caution. Fractures multiples au visage, nombreuses contusions, organes atteints, la victime, un homme de 59 ans qui résidait dans l’aile de soins prolongés depuis trois ans, est dans un état critique aux soins intensifs. De plus, des infirmiers auxiliaires, une femme de 48 ans et un homme de 46 ans, auraient été blessés par le suspect. Cette agression n’est pas sans rappeler les deux meurtres commis en juin 2012 par Idelson Guerrier un patient d’une autre aile psychiatrique de l’hôpital Notre-Dame. «C’est stupéfiant, parce que dès juin 2012, les deux meurtres que vous venez d’évoquer avaient été commis et on avait demandé à ce moment-là « Est-ce qu’on est équipé pour admettre ces personnes avec un passé violent? »» s’était alors interrogé Paul G. Brunet du Conseil pour la protection des malades. Celui-ci n’était pas certain qui à l’hôpital Notre-Dame était effectivement en mesure de traiter ces patients considérés comme dangereux ou violent. «Malheureusement, l’administration avait dit « On a respecté les normes de sécurité ». De toute évidence c’était de la foutaise», a conclu M. Brunet. Le ministre de la Santé croit qu’on ne peut pas faire grand-chose. «Il n’y a pas une institution au Québec qui est à l’abri d’événement de ce genre», a simplement indiqué Gaétan Barrette.

14 mars 2016 : Deux hommes soupçonnés d’avoir séquestré et battu un homme ont été appréhendés lundi en début de soirée après s’être barricadés durant plusieurs heures dans un bâtiment résidentiel d’Ahuntsic-Cartierville, à Montréal. L’histoire a débuté plus tôt dans la journée, lorsqu’un individu s’est rendu au poste de police, disant avoir été séquestré et passé à tabac par deux hommes et une femme à l’intérieur d’un immeuble à logements de la rue Lajeunesse, près de l’intersection de la rue Sauriol Est. Lorsque les policiers se sont présentés sur les lieux pour aller y faire des vérifications, la femme leur aurait signalé que s’ils désiraient entrer, ils devaient aller chercher un mandat. «Un peu plus tard dans la journée, la femme a décidé de se rendre par elle-même aux policiers, mais deux hommes ont décidé de demeurer à l’intérieur et ne collaborent pas du tout», a indiqué l’agent Jean-Pierre Brabant, porte-parole de la police de Montréal. Signe que les policiers n’étaient pas les bienvenus chez les suspects: ceux-ci avaient placé des meubles devant leur porte d’entrée pour empêcher les forces de l’ordre d’y accéder. Quelques résidents du secteur ont été évacués par mesure préventive pour la durée de l’opération, qui a pris fin un peu après 17 h.

rue_st_jean_baptiste

Rue Saint-Jean-Baptiste dans le Vieux-Montréal. Photo : Megan Jorgensen

Les sources que nous avons utilisées pour les nouvelles de cette semaine :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>