Ligne du temps : 2015

8 mars – 14 mars

8 mars – 14 mars

C’est arrivé au Québec entre le 8 mars et le 14 mars 2015

Voir aussi : les événements qui ont eu lieu entre le 1er mars et le 7 mars 2015

8 mars 2015 : Deux bons samaritains qui étaient sortis de leur véhicule respectif pour aller s’enquérir de l’état des occupants d’une voiture accidentée ont été happés de plein fouet par une autre automobile, à Eastman, en Estrie. Le drame s’est produit vers 18 h 30 sur l’autoroute 10 ouest, à la hauteur du kilomètre 109. Un véhicule a d’abord fait une sortie de route et s’est retrouvé dans le terre-plein central. «Deux voitures se sont arrêtées et un homme et une femme en sont sortis pour aller voir si tout le monde se portait bien; c’est en revenant vers leur véhicule qu’ils ont été renversés», a expliqué la sergente Mélanie Dumaresq, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ). La femme, âgée d’une quarantaine d’années, a été très gravement blessée. Sa vie était toujours en danger en fin de soirée. Quant à l’homme, lui aussi dans la quarantaine, il a subi d’importantes blessures aux membres inférieurs, mais sa vie ne serait pas menacée. Les occupants du véhicule ayant fait une embardée n’ont pas été blessés. Une portion de l’autoroute a dû être fermée dans le secteur afin de permettre aux spécialistes en reconstitution de scène d’accident de la SQ de mener leur enquête.

8 mars 2015 : Le village de 250 habitants de Sainte-Élisabeth-de-Proulx, au nord du lac Saint-Jean, est sous le choc après qu’un accident de motoneige eut provoqué la mort d’un garçon de neuf ans qui glissait non loin du sentier. «C’était la fête, je pense, de ce petit garçon. Il y avait une pente pour glisser. Les enfants étaient dehors et glissaient. La dame qui conduisait, sa grand-mère, aurait perdu le contrôle de la motoneige et heurté le petit garçon», a raconté Hélène Couillard, une amie de la famille. À l’arrivée des ambulanciers, l’enfant gisait au sol. Il est décédé des suites de ses blessures à l’hôpital. La femme qui conduisait a été hospitalisée pour traiter un violent choc nerveux. L’enfant décédé ne serait pas originaire de l’endroit. Cette mort a semé la consternation dans ce village de 250 habitants, où le drame s’est produit. «Ça nous secoue tellement parce que tout le village se connaît. Je suis convaincue que l’accident aurait pu être évité parce qu’il s’agit, selon moi, d’une erreur humaine», dit une voisine. Selon la Sûreté du Québec (SQ) l’inexpérience, jumelée à une fausse manœuvre, serait à l’origine de ce triste accident. La motoneigiste aurait appuyé sur l’accélérateur au lieu d’activer le frein d’urgence. Rejoints au téléphone, les propriétaires des lieux ont préféré ne pas commenter cette douloureuse épreuve.

9 mars 2015 : Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a ouvert une enquête à la suite d’un incendie suspect survenu dans la nuit dans une école primaire de Pierrefonds, à Montréal. Peu avant une heure du matin, les pompiers ont été appelés pour un début d’incendie à l’école du Harfang-des-Neiges, située sur la rue Pierre-Lauzon. «Heureusement, les pompiers sont intervenus très rapidement et les dommages sont mineurs, principalement à l’entrée de l’école», a indiqué le porte-parole du SPVM, Jean-Pierre Brabant. Une enquête a été ouverte car il y aurait eu possiblement une entrée par effraction à l’arrière du bâtiment.» Un ou plusieurs suspects sont actuellement recherchés. Malgré l’incident, l’école devrait pouvoir ouvrir normalement lundi matin.

10 mars 2015 : La Sûreté du Québec (SQ) pourrait avoir arrêté l’auteur de l’alerte à la bombe qui a été logé à l’Assemblée nationale jeudi dernier. Le corps policier a annoncé lundi avoir procédé à l’arrestation d’un homme de 44 ans de Shawinigan soupçonné d’avoir effectué pas moins d’une vingtaine d’appels à la bombe la semaine dernière un peu partout dans la province. Chaque fois, il s’agissait de canulars. L’identité de l’homme n’a pas encore été dévoilée par les autorités, mais il s’agirait de Steve Kane, un ex-militaire qui avait été arrêté en janvier dernier après s’être présenté dans un restaurant de Shawinigan armé d’explosifs. Un juge avait récemment ordonné qu’il subisse une évaluation psychiatrique afin de déterminer sa responsabilité criminelle. Sur sa page Facebook, Steve Kane affirme avoir participé à des missions des Forces canadiennes, notamment en Bosnie-Herzégovine, en tant que membre du Royal 22e Régiment. En plus de l’alerte à la bombe au parlement de Québec, l’homme pourrait être à l’origine des menaces qui ont été proférées contre le réseau TVA et le premier ministre canadien, Stephen Harper, dans un appel au quotidien Le Nouvelliste, de Trois-Rivières. La Sûreté du Québec n’est toutefois pas en mesure de confirmer que l’arrestation du quadragénaire est liée à tous ces événements. «Je ne peux pas identifier présentement tous les endroits qui ont pu être ciblés [parce que] l’enquête est toujours en cours, a indiqué à l’Agence QMI le porte-parole de la SQ, Hugo Fournier. La liste des événements n’est pas encore connue et définitive.»

11 mars 2015 : Un jeune homme de 17/18 ans se serait fait tirer dessus soir alors qu’il marchait sur le boulevard des Grandes-Prairies, dans le quartier Saint-Michel, à Montréal. Il a réussi à se réfugier dans un salon de coiffure. Ses blessures sont superficielles. Les faits se sont déroulés vers 20 h 15. Un véhicule de couleur blanche se serait positionné à la hauteur de la victime à proximité de la 25e Avenue, et au moins un coup de feu aurait été tiré, a indiqué mardi soir le porte-parole de la police de Montréal, Raphaël Bergeron. La victime, qui a été touchée par un projectile, a été transportée à l’hôpital par mesure préventive. Quant aux suspects, ils ont fui les lieux. Vers 23 h, personne n’avait été arrêté et le motif de cette tentative de meurtre n’était pas connu. «Ce qui complique les choses, c’est que le jeune homme n’est pas très coopératif, a dit M. Bergeron. Il ne veut pas porter plainte». La victime n’était pas connue des services de police.

12 mars 2015 : Un immigrant chinois de 30 ans a été froidement exécuté à bord de son véhicule, très tôt mardi matin, dans l’arrondissement de Saint-Léonard, à Montréal. Tout porte à croire que le meurtre est l’oeuvre d’un tueur professionnel. Ce sont des passants qui ont fait la macabre découverte au lever du soleil. La victime, Ngoc Quang Nguyen, reposait sans vie sur le siège du conducteur de son luxueux véhicule utilitaire sport (VUS) de marque BMW. Le tueur se trouvait vraisemblablement à bord du VUS en compagnie de sa victime lorsque le coup de feu a été tiré. Il y a fort à parier que l’assassin a collé le canon de son arme contre l’appuie-tête du siège du conducteur avant de faire feu. La balle a transpercé l’appuie-tête et a atteint la victime au niveau de la nuque ou de la tête, avant de ressortir et de fracasser le pare-brise du VUS. «Le tireur s’est sans doute servi de l’appui-tête comme silencieux», a avancé une source policière. Pourquoi la victime a-t-elle laissé son assassin monter à bord de son VUS? Est-ce qu’ils se connaissaient? Est-ce que Ngoc Quang Nguyen agissait à titre de chauffeur et ignorait l’identité de la personne qu’il a fait monter dans son véhicule? Ce sont toutes des questions auxquelles les enquêteurs tenteront de répondre au cours des prochains jours. Quant au meurtrier, il a pris la fuite après le crime. À en juger par son imposant dossier criminel, Ngoc Quang Nguyen s’était sans doute fait plusieurs ennemis au fil des ans. Né en février 1985 dans un camp de réfugiés à Hong Kong, Ngoc Quang Nguyen est entré au Canada l’année suivante avec le statut de résident permanent, accompagné de ses parents et de ses quatre frères et sœurs. À 9 ans, il a été placé dans un foyer d’accueil jusqu’à l’âge de 18 ans. C’est d’ailleurs lorsqu’il a atteint la majorité que son parcours criminel a débuté. Ngoc Quang Nguyen a notamment été condamné à 18 mois de prison en 2004 pour une série d’introductions par effraction et de méfaits. L’année suivante, il a écopé d’une amende pour possession de stupéfiants en vue d’en faire le trafic. En 2007, il a reçu une sentence de cinq mois d’emprisonnement pour avoir été en possession d’une arme prohibée dont le numéro de série avait été modifié. Il a également été condamné à 60 jours de prison en 2012 pour voies de fait armées et à 30 jours en 2013 pour avoir proféré des menaces. Ngoc Quang Nguyen était également sous le coup d’une ordonnance d’expulsion du pays par le ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration du Canada pour cause de grande criminalité.

13 mars 2015 : Six personnes, trois hommes et trois femmes, ont comparu et demeurent détenus en lien avec une troublante histoire d’enlèvement, de séquestration et de voies de fait armé. Marie Rock, Dany Di Fabio, Dave Riopel, Cathy Méthivier, Mikaël St-Arnaud Dionne et Marilyn Masse sont accusés d’enlèvement, de séquestration, de voies de fait armé avec lésions ainsi que de menaces de mort. Les suspects sont âgés de 20 à 51 ans. Ils auraient enlevé et séquestré une jeune femme de 20 ans le 3 mars dernier pour l’agresser physiquement à coups de barre de fer et de planches munies de vis. Les sévices physiques se seraient déroulés sur une période de quelques jours. Ils ont ensuite conduit la victime à Montréal le 5 mars où ils l’ont abandonnée à une station de métro. «La victime connaît certains des suspects qui sont connus pour la vente de stupéfiants, mais elle n’aurait rien à voir avec leurs activités illicites», a mentionné Mélanie Dumaresq, porte-parole de la Sûreté du Québec. La jeune femme habite un immeuble à logements de la rue Hériot où Marie Rock est concierge. Cette dernière, une femme de 49 ans, aurait inventé une histoire selon laquelle la victime était en possession de drogue volée pour lui attirer des ennuis. C’est cette fausse rumeur qui serait à l’origine des événements. La victime a subi de nombreuses blessures mais son état ne fait pas craindre pour sa santé à moyen et long terme. Compte tenu de la gravité des accusations et de la trame des événements qui se sont déroulés sur une période de trois jours, la poursuite s’est opposée à la remise en liberté des accusés. Leur enquête sur leur cautionnement se tiendra mardi prochain.

13 mars 2015 : Environ 1500 étudiants et enseignants du Cégep régional de Lanaudière à Joliette ont été forcés d’évacuer l’établissement scolaire en raison d’un incendie, vendredi avant-midi. Les pompiers ont été appelés à se rendre au bâtiment situé sur la rue Saint-Charles-Borromée Sud vers 11 h. À l’arrivée des services d’urgence, le feu a été rapidement localisé et maîtrisé. «C’est un début d’incendie qui a pris naissance dans un puits d’ascenseur, a indiqué Carl Gauthier, directeur du service de sécurité incendie de Joliette. C’est suite à des travaux de rénovation.» Heureusement, on ne déplore aucun blessé. L’Académie Antoine-Manseau, une école secondaire qui se trouve à l’intérieur du Cégep, a également dû être évacuée. Les cours ont été suspendus par le Cégep de Joliette, vendredi en après-midi. L’horaire régulier devrait reprendre lundi, a indiqué l’institution scolaire. Des consignes concernant tout examen ou évaluation manqués seront transmises par le personnel aux élèves concernés en début de semaine. La rue Saint-Charles-Borromée Sud a été fermée à la circulation pendant quelques heures.

13 mars 2015 : Plus de 100 000 poulets ont péri dans un incendie qui a ravagé une ferme avicole, à Saint-Bernard-de-Michaudville, en Montérégie. Un voisin a remarqué qu’une importante quantité de fumée s’échappait du bâtiment et en a rapidement informé les autorités. À l’arrivée des pompiers, vers 14 h, les flammes avaient déjà pris d’assaut une bonne partie de la Ferme avicole B. Morin & fils inc. Les sapeurs ont dû faire appel aux casernes de Saint-Denis-sur-Richelieu, de Saint-Ours, de Saint-Barnabé-Sud et de Saint-Hyacinthe. Il aura fallu plus de quatre heures à la trentaine de pompiers présents pour finalement maîtriser le violent brasier. «L’incendie a affecté environ 50 % du bâtiment, a indiqué Francis Grégoire, directeur du Service des incendies de Saint-Jude. On a réussi à sauver l’autre partie.» Même s’il est encore trop tôt pour savoir avec exactitude à combien s’élèvent les pertes, les autorités confirment qu’il s’agira d’un montant considérable, notamment en raison de la modernité des installations. La ferme a été fondée en 1940 par le père du propriétaire actuel. Elle produisait en moyenne sept millions d’œufs par année.

14 mars 2015 : Un autre jeune de la région de Montréal aurait quitté le Québec récemment pour aller en Turquie à l’instar de six autres jeunes soupçonnés d’être allés joindre les rangs du groupe armé État islamique en Syrie, a rapporté Radio-Canada, vendredi soir. La société d’État précise que, si on en croit la page Facebook du jeune, comme les six autres dont on a perdu la trace à la mi-janvier, il a aussi étudié au Collège de Maisonneuve, un cégep de l’est de Montréal. Il serait aussi porté disparu depuis la mi-janvier et aurait eu des contacts avec au moins un des autres jeunes qui seraient partis pour la Syrie, souligne Radio-Canada. De plus, il aurait suivi des ateliers au centre islamique dirigé par le militant Adil Charkaoui qui louait des locaux au Collège de Maisonneuve pour, notamment, y enseigner le Coran. À la fin février, alors qu’on apprenait que des jeunes ayant fréquenté l’institution s’étaient envolés pour la Syrie et après qu’il eut découvert sur le site du centre de M. Charkaoui une vidéo dans laquelle étaient tenus des propos jugés inappropriés, le Collège de Maisonneuve avait annoncé qui suspendait le contrat de location qu’il avait signé avec Adil Charkaoui. Le Collège de Rosemont, qui louait aussi des locaux à Adil Charkaoui, a également mis fin à sa collaboration avec ce dernier.

14 mars 2015 : Un chauffeur de taxi a été sérieusement blessé dans la nuit de vendredi à samedi, après avoir été agressé au couteau par un client, dans le quartier Parc-Extension, à Montréal. «La victime de 49 ans a été blessée au haut du corps, a indiqué Éric Labad, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal. Il a été transporté à l’hôpital où l’on ne craint pas pour sa vie.» L’agression s’est déroulée dans le taxi au coin des avenues D’Anvers et Champagneur mais le conducteur s’est échappé de l’endroit avant de contacter les services d’urgence. Les policiers l’ont localisé à proximité des rues Lajeunesse et Faillon, soit 2,5 kilomètres à l’Est de la scène de crime. Quelques minutes après l’agression, un individu avait été interpelé. Samedi matin, la police confirmait que celui-ci n’avait aucun lien dans cette affaire. Les enquêteurs du SPVM étaient toujours sur les lieux afin de déterminer le mobile et les circonstances entourant le crime.

Whole Foods

Whole Foods

Whole Food, une sculpture de neige à Toronto. Photo : Megan Jorgensen

Voir aussi : Les événements les plus importants au Québec au cours de la semaine du 15 mars 2015 jusqu’au 21 mars 2015

Nos sources pour cette semaine :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>