Ligne du temps : 2015

29 janvier – 31 janvier

29 janvier – 31 janvier

C’est arrivé au Québec entre le 29 janvier et le 31 janvier 2015

Voir aussi : les événements qui ont eu lieu entre le 22 janvier et le 28 janvier 2015

29 janvier 2015 : Le ministre des Finances, Carlos Leitao, a assuré que son gouvernement ne pèche pas par excès de confiance en affirmant que l’atteinte de l’équilibre budgétaire est pratiquement chose faite. «Toutes les mesures ont été identifiées et nous avons l’année fiscale 2015-2016 pour mettre tout ça en place, donc nous sommes très confiants qu’on va atteindre l’équilibre budgétaire», a déclaré le ministre des Finances, mercredi matin, à l’Assemblée nationale. M. Leitao réagissait aux propos tenus la veille par Philippe Couillard lors du point de presse de clôture du caucus présessionnel du Parti libéral, à Québec. Le premier ministre s’est dit persuadé que la prochaine session parlementaire serait celle de l’équilibre budgétaire, «après six déficits consécutifs». «Je répète que le dernier milliard [d’économies à aller chercher], il est quasi totalement identifié, sinon je ne serais pas devant vous à vous dire qu’on est à la porte de l’équilibre budgétaire», a-t-il soutenu. Carlos Leitao a confirmé que le manque à gagner de 1,2 milliard $ qu’il avait évoqué en décembre lors de la présentation de sa mise à jour économique était pratiquement comblé à 100 %. Même si la baisse des cours du pétrole risque de reporter l’atteinte du déficit zéro au niveau fédéral, alors qu’Ottawa semblait se diriger vers des surplus de plusieurs milliards il y a quelques mois à peine, Carlos Leitao est persuadé qu’un tel scénario ne peut se produire au Québec. Le ministre de Finances croit au contraire que la baisse des cours du pétrole et du dollar canadien va avoir des effets positifs sur la croissance économique, notamment en facilitant les exportations. Signe que le gouvernement «se garde une petite prudence», M. Leitao a indiqué qu’il maintenait sa cible du taux de croissance à 1,9 % en 2015, même s’il «est fort probable que cela soit plus rapide que ça avec les changements des cours du pétrole».

29 janvier 2015 : La campagne de vaccination de la grippe au Québec aura été complètement inutile, du moins pour une partie de l’hiver, puisque son taux d’efficacité est de 0 %. «Les résultats qui ont été publiés [jeudi] ne parlent que de la première partie de l’épidémie […] On a vu que le vaccin n’avait pas protégé», a expliqué l’épidémiologiste à l’Institut national de santé publique, Gaston De Serres. Il existe plusieurs souches du virus de la grippe qui circulent en même temps et les experts doivent créer un vaccin qui agira sur la majorité de ces types. Or, en 2014, les prévisions des équipes médicales se sont donc révélées erronées et l’étude publiée hier a démontré une efficacité de 0 %. «Cette année, c’est l’exception et non la règle, a précisé M. De Serres. Si je regarde il y a trois ans, l’efficacité avait été de 60 %, il y a deux ans de 50 % et l’année dernière de 70 %.» Le vaccin administré cette année était composé de souches H3N2, qui n’ont pas fonctionné comme prévu, le H1N1 et l’influenza B. Si l’efficacité a été de 0 % en première partie de l’hiver, M. De Serres croit qu’il en sera tout autre dans les prochaines semaines. «Pour ce qui s’en vient, on ne s’attend pas à ce que le vaccin fonctionne aussi pauvrement», a assuré l’épidémiologiste. Cette année, la grippe a frappé dès la période des Fêtes. Dans la seule semaine du 17 au 24 janvier, au-delà de 600 cas ont été déclarés. Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, n’est pas surpris outre mesure d’apprendre que le taux d’efficacité du vaccin contre la grippe est de 0 %. «Pour ceux qui ne connaissent pas ça, c’est stupéfiant, mais pour ceux qui savent un peu comment ça fonctionne, c’est tout à fait possible. Inhabituel, mais possible. La nature a déjoué la science et c’est toujours possible», a déclaré M. Barrette. Le ministre a expliqué que le virus de la grippe changeait constamment et qu’il était impossible de prévoir à 100 % la façon dont il évolue, même en effectuant des tests en laboratoire. «Industriellement, la production d’un vaccin, c’est un peu comme la météo, a imagé M. Barrette. On prend les souches [du virus] qu’on pense qui vont être celles qui vont se promener sur la planète, on les met en laboratoire et on les fait changer de la manière que la nature le fait, ou à peu près, mais si la nature décide de ne pas fonctionner comme on l’a prédit, eh bien là la nature nous bat, ce n’est pas plus compliqué que ça.» Même si le gouvernement a dépensé plusieurs millions de dollars pour l’achat de vaccins qui se sont révélés inefficaces, le ministre de la Santé a laissé entendre qu’il était impossible, voire ridicule, d’exiger un remboursement de la part des fabricants.

30 janvier 2015 : Une mère et son enfant reposaient toujours dans un état critique à la suite d’un violent incendie qui a coûté la vie à deux garçons de quatre et sept ans, à Drummondville. Le feu a éclaté dans leur immeuble à logements locatifs de la rue des Écoles, vers 18 h 30. La petite famille, qui était composée de nouveaux arrivants originaires d’Afrique, aurait été davantage incommodée par les inhalations de fumée que par des brûlures. L’analyse du coroner permettra de connaître la cause exacte des décès. La Sûreté du Québec (SQ) a débuté son enquête samedi matin. «Deux techniciens en scène d’incendie étaient sur place ainsi que le service régional d’enquête», afin de faire la lumière sur ce qui s’est passé, a indiqué le sergent Claude Denis, de la SQ. Il ne s’agirait pas d’un incendie d’origine criminelle selon la SQ. Il faudra toutefois attendre les résultats d’analyse avant d’en avoir la certitude. Le père des enfants, qui n’était pas dans l’appartement lorsque l’incendie s’est déclenché, ne s’était pas encore présenté sur les lieux, samedi matin. Il aurait toutefois subi un choc nerveux lorsqu’il a appris la nouvelle et aurait été transporté vers un centre hospitalier.

31 janvier 2015 : Un train a heurté une motoneige vendredi soir près de l’autoroute 20, dans le secteur de Saint-Apollinaire et d’Issoudun, non loin de Québec. Heureusement, l’incident n’a pas fait de blessé. Au départ, les autorités ignoraient si quelqu’un prenait place sur le véhicule. Le train de passagers s’est immobilisé et les patrouilleurs de la Sûreté du Québec se sont mis à la recherche d’une victime potentielle. On ignore pourquoi l’engin se trouvait à cet endroit mais personne ne se trouvait sur la motoneige au moment de l’impact.

31 janvier 2015 : Deux agents de transport de valeur de Garda ont été braqués et ligotés tard jeudi dans une banque du quartier Côte-des-Neiges, à Montréal. Le vol, dont la valeur n’a toujours pas été divulguée, est survenu vers 22 h 50 dans la succursale de la Banque Royale du Canada (RBC) située sur l’avenue Van Horne, non loin de l’intersection avec l’avenue Victoria. Les deux malfaiteurs, armés et cagoulés, ont ligoté le concierge qui travaillait sur les lieux et ont attendu les deux agents. Ces derniers ont été pris par surprise. Les voleurs ont attaché les deux employés, ont pris l’argent et ont quitté par la porte arrière de l’établissement, a expliqué Jean-Pierre Brabant, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal. Ils ont pris la fuite dans un véhicule dans une direction inconnue. Les trois employés impliqués n’ont pas été blessés, mais ont été examinés par les ambulanciers pour un choc nerveux. Ils ont été rencontrés par les enquêteurs des crimes majeurs du SPVM. En fin de journée, GardaWorld offrait une récompense de 100 000 $ «pour toute information menant à la capture et à la condamnation des individus responsables et à la récupération de l’argent volé.» Pour le Syndicat national de convoyeurs de fonds (SCFP), si les agents de Garda travaillaient en trio plutôt qu’en duo, le risque pour ce genre de vol serait amoindri. La présidente du syndicat SNCF-SCFP 3812, Angélique Paquette, estime que le troisième agent est important, car il demeure dans le camion en tout temps, en appui à ses deux collègues qui effectuent le service chez les clients. C’est le sixième évènement de ce genre en moins d’une année, selon le syndicat. Le SCFP souhaiterait que les gouvernements provinciaux et fédéraux légifèrent pour améliorer les normes de sécurité dans le milieu du transport de valeurs.

Voir aussi les événements les plus importants qui ont eu lieu entre le 1er février et le 7 février 2015.

Forêt des pins

Forêt des pins

Nos sources pour cette semaine :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>