Ligne du temps : 2015

22 septembre – 30 septembre 2015

22 septembre – 30 septembre 2015

C’est arrivé au Québec entre le 22 septembre et le 30 septembre 2015

Voir aussi : les événements qui ont eu lieu du 15 septembre jusqu’au 21 septembre 2015

22 septembre 2015 : Vanessa, la fillette de 8 ans attaquée par un chien de type pitbull à Brossard, a subi une opération de plusieurs heures et entame une longue réhabilitation qui pourrait s’étirer sur plusieurs années. Même si la première étape est franchie, la convalescence s’annonce longue et difficile pour Vanessa. Selon son grand-père, la fillette sera soumise à une alimentation liquide pour les six prochaines semaines et devra ensuite réapprendre à manger et à parler. Elle va être suivie pour les 11 prochaines années par des spécialistes pour s’assurer que, au niveau de sa croissance, la partie inférieure de sa mâchoire se connecte normalement avec l’os crânien parce que c’est toute une structure métallique qui a été installée», a raconté François Biron. Quant à savoir si le propriétaire du chien sera poursuivi devant la justice, la famille dit ne pas être rendue à cette étape. «On veut recueillir les faits et par la suite prendre position, mais on veut éviter que ça se reproduise à nouveau. On ne comprend pas pourquoi un enfant ne peut pas être en sécurité lorsqu’il joue dans un parc», a déploré le grand-père qui parle d’une «attaque sauvage». Pour sa part, la Ville de Brossard explique que tous les «chiens dangereux» sont interdits sur son territoire, sans toutefois viser des races en particulier. Les autorités comptent plutôt sur l’aide de la population pour appliquer le règlement. « Les citoyens doivent nous appeler dès qu’ils voient un chien qui démontre de l’agressivité afin qu’on puisse sévir », a dit le maire, Paul Leduc.

23 septembre 2015 : Le pitbull qui avait attaqué sauvagement une fillette de 8 ans dans un parc de Brossard a été euthanasié, a indiqué le Service de police de Longueuil (SPAL). Selon la porte-parole du SPAL Mélanie Mercille, la propriétaire du chien a autorisé son euthanasie. À la suite de l’attaque, la jeune victime a subi une opération de plusieurs heures et entamé une longue réhabilitation qui pourrait s’étirer sur plusieurs années. Les médecins ont complètement refait sa mâchoire du côté gauche et toute sa joue de l’oreille interne jusqu’au menton. Elle s’amusait au parc Marquise dimanche lorsque l’animal lui a sauté dessus sans aucune raison apparente. Le chien l’a mordu et lui a griffé le visage, le cou, la tête et un bras. Quant à savoir si le propriétaire du chien sera poursuivi devant la justice, la famille avait dit ne pas être rendue à cette étape.

23 septembre 2015 : L’autopsie pratiquée sur le corps retrouvé la veille à proximité d’un véhicule calciné dans un secteur isolé de Calixa-Lavallée, en Montérégie, a permis de confirmer que la victime est bel et bien Doris Hallé-Tremblay. La femme de 71 ans de Sainte-Julie était portée disparue depuis le 6 septembre. Qui plus est, les autorités sont désormais en mesure d’établir hors de tout doute que la victime n’a pas été assassinée. Doris Hallé-Tremblay avait quitté son domicile de Sainte-Julie au volant de son véhicule sans avoir touché à son petit-déjeuner que son mari lui avait préparé. Elle avait effectué une transaction dans une épicerie Metro de la ville et n’avait plus été revue depuis. Toutefois, la police avait fait savoir qu’elle n’avait pas pris ses effets personnels et qu’elle ne conduisait pas souvent. Depuis l’annonce de sa disparition, la police procédait à des recherches dans le secteur de Verchères, en fonction des données de géolocalisation de sa voiture.

23 septembre 2015 : Un homme a été atteint par au moins un projectile d’arme à feu dans l’arrondissement de Montréal-Nord, et le tireur est toujours au large. Les policiers ont été appelés vers 1 h 45 parce que des citoyens disaient avoir entendu des coups de feu près de l’intersection de l’avenue Balzac et de la rue de Balzac. En patrouillant, ils ont trouvé un homme blessé par balle au coin de l’avenue Hébert et de la rue de Charleroi, à quelques coins de rue de l’endroit où les détonations ont eu lieu. La victime a été atteinte à l’abdomen, a expliqué la porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal, Anie Lemieux. L’homme, possiblement dans la vingtaine, a été transporté vers un centre hospitalier. On ne craint pas pour sa vie. Plusieurs policiers étaient sur les lieux. Un maître-chien a été demandé afin de tenter de retracer le ou les tireurs. Des enquêteurs du SPVM se sont aussi rendus sur la scène et devaient rencontrer de possibles témoins. L’homme «ne collabore pas énormément» avec les policiers, a mentionné Mme Lemieux. Il est donc difficile pour les policiers de faire progresser l’enquête et de comprendre la séquence des événements. Un véhicule a été localisé près des rues Amos et Hébert. Il pourrait avoir été utilisé pour transporter la victime entre le lieu où les coups de feu ont été entendus et l’endroit où il a été trouvé. Il sera analysé afin d’établir si cette hypothèse est crédible. Aucune arrestation n’a été effectuée en lien avec cette agression.

24 septembre 2015 : Deux hommes ont perdu la vie après avoir été électrocutés à Sainte-Agathe-des-Monts, dans les Laurentides. Vers 15 h 15, les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) ont été appelés pour porter secours à deux employés électrocutés qui effectuaient des travaux aux abords de la route 117. «Malheureusement, deux d’entre eux ont perdu la vie dans cet événement», a indiqué le sergent Claude Denis, porte-parole de la SQ. Un troisième employé a été transporté à l’hôpital après avoir subi des blessures mineures et un violent choc nerveux. Un périmètre a été délimité pour permettre aux policiers d’effectuer leur enquête. Un reconstitutionniste ainsi que des enquêteurs du Service de l’identité judiciaire de la SQ ont été dépêchés sur place. Le corps policier provincial devait d’ailleurs s’assurer qu’aucun élément criminel n’était impliqué dans cet incident. Des enquêteurs de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) devaient aussi se rendre sur place. On ignorait en début de soirée les circonstances exactes de leur mort.

25 septembre 2015 : Une propriétaire d’une usine à chiots à Bonsecours, en Estrie, a été contrainte de payer 26 000$ en amendes pour avoir maltraité et négligé la sécurité de 212 chiens et d’une douzaine de chats. La sentence a été prononcée au palais de justice de Cowansville. En mai 2014, 30 intervenants du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) et de la Société protectrice des animaux (SPA) de l’Estrie avaient extrait une à une les bêtes de l’usine à chiots de Joyce Powers. Immédiatement, les intervenants avaient dénoncé les conditions de vie des animaux et l’insalubrité des lieux. De nombreuses bêtes avaient des problèmes de santé, notamment aux yeux et au pelage. En juin, le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Pierre Paradis, avait fait une sortie publique en affirmant que les animaux de compagnie ne devaient plus être considérés comme des biens meubles, mais plutôt des êtres vivants.

25 octobre 2015 : L’homme attaqué à l’arme blanche en fin de journée jeudi dans l’arrondissement de LaSalle, à Montréal, a succombé à ses blessures, ont annoncé les policiers. Il s’agit du 21e homicide à survenir sur le territoire du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) pour l’année 2015. La victime, âgée de 25 ans, a été trouvée à l’angle de l’avenue Dollard et de la rue John-F.-Kennedy vers 17 h 30. L’homme a été transporté à l’hôpital dans un état critique, où il a succombé. La circulation a été perturbée pendant la nuit dans le secteur en raison du périmètre établi par les enquêteurs du SPVM. Ils tentent de comprendre le motif de l’attaque ainsi que l’identité de l’agresseur. Tôt ce matin, une portion de l’avenue Dollard, entre les rues John-F.-Kennedy et Saguenay, était toujours fermée en direction sud. Un détour par les rues avoisinantes est possible. À pareille date en 2014, 20 homicides étaient survenus sur le territoire du SPVM.

26 septembre 2015 : Les esprits se sont échauffés au centre-ville de Montréal entre des manifestants et des contre-manifestants qui s’interpellaient au sujet du projet de loi 59 et l’immigration. Un premier rassemblement appelé «Marche du silence» s’est tenu à 14 h à la place Émilie-Gamelin. Les participants souhaitaient dénoncer le projet de loi 59 du gouvernement Couillard, qui vise à contrer les discours haineux envers certains groupes. Craignant que des militants du groupe d’extrême droite Pégida Québec s’infiltrent au rassemblement initial, un peu plus d’une centaine de manifestants antifascistes se sont aussi présentés à la place Émilie-Gamelin «La racaille fasciste de PEGIDA tentera pour une deuxième fois de défiler dans les rues montréalaises pour faire la promotion de ses idées xénophobes et racistes», pouvait-on lire sur la page Facebook des contre-manifestants. Dès que les groupes se sont croisés, des échauffourées, plus verbales que physiques, ont éclaté entre eux et les policiers de Montréal ont dû intervenir à quelques reprises. Au plus fort du rassemblement, environ 300 personnes étaient présentes. Les participants de la «Marche du silence» ont rebroussé chemin vers 14 h 30, après avoir parcouru à peine quelques mètres sur la rue Berri. Les contre-manifestants sont demeurés dans la rue une trentaine de minutes de plus en scandant des slogans antifascistes et en brandissant des affiches, avant d’être dispersés par les policiers. Malgré les nombreux petits affrontements verbaux et parfois physiques entre les militants des différents groupes, aucune arrestation n’a été effectuée.

vieux_port_de_montreal

Vieux-Port de Montréal. Le bonheur? Pêcher en parlant de hockey. C’est le printemps, séries finales, pêche à la ligne et soleil radieux, tout y était dans le Vieux-Port de Montréal, pour une journée de pêche réussie. Ils étaient trois joyeux lurons, installés au Quai de l’Horloge, cannes à pêche en main. Pas de pêcheurs pour rire. Des vrais retraités, avec des vrais menés au bout de la ligne, et un coup de poignet pour ferrer le doré qui ne s’apprendra jamais dans aucune université. Photo : GrandQuebec.com

26 septembre 2015 : Les enquêteurs du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont été appelés à Sainte-Brigide-d’Iberville, en Montérégie, afin d’enquêter sur la mort d’un quinquagénaire. L’homme a perdu la vie dans un accident de la route impliquant une autopatrouille de la Sûreté du Québec (SQ). «L’enquête indépendante a été transférée au SPVM à la demande du ministère de la Sécurité publique», a indiqué samedi André Leclerc, porte-parole de la police de Montréal. L’automobiliste est entré en collision avec un quai de chargement dans la cour d’une entreprise située sur le rang des Écossais. La victime souffrait de graves blessures et a été conduite dans un hôpital, où son décès a été constaté, a souligné M. Leclerc. Vers 20 h 45, la SQ a reçu un appel concernant un véhicule qui circulait de façon irrégulière. Les policiers avaient localisé la voiture suspecte, immobilisée avec les phares éteints. À l’approche des agents, le conducteur a pris la fuite. Il a perdu le contrôle de sa voiture près d’un demi-kilomètre plus loin sur la route. Les policiers de la section des crimes majeurs du SPVM ont pris en charge l’enquête afin de comprendre les circonstances de l’accident. Le rang des Écossais était toujours fermé samedi matin, afin de permettre aux enquêteurs de faire leur travail.

27 septembre 2015 : Un sexagénaire est mort écrasé sous un arbre, à Saint-Faustin-Lac-Carré, près de Mont-Tremblant, dans les Laurentides. Peu avant midi, l’homme s’affairait à abattre un arbre sur un terrain privé situé sur le chemin du Lac-Colibri. «Il s’est retrouvé sous une partie de l’arbre quand celui-ci est tombé au sol», a indiqué la sergente Audrey-Anne Bilodeau, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ). À l’arrivée des intervenants d’urgence, l’homme présentait d’importantes blessures. Il a été transporté à l’hôpital, où il est décédé au courant de la journée. Des policiers de la SQ ont été envoyés sur les lieux afin de s’assurer qu’il n’y ait aucun élément criminel dans l’histoire, mais a priori, il ne s’agit que d’un triste accident.

27 septembre 2015 : La Sûreté du Québec a arrêté trois personnes, après une interception de routine qui a mal viré, à Sainte-Eulalie, dans le Centre-du-Québec. «Les policiers ont intercepté un véhicule vers 2 h du matin, a indiqué la porte-parole de la Sûreté du Québec, Christine Coulombe. Le conducteur a pris la fuite au moment où l’agent tentait de retirer les clés du contact de la voiture.» Le policier aurait été traîné sur quelques mètres sur la chaussée, mais pas été blessé. Les patrouilleurs ont récupéré leur véhicule de service et ont pris en chasse le véhicule, qui a refusé de s’immobiliser. La poursuite s’est terminée quelques minutes plus tard, quand le conducteur du véhicule en fuite a perdu le contrôle de son véhicule sur la route 161, près du 6e rang. Il a terminé sa course dans le fossé. Personne n’a été blessé. Le conducteur du véhicule a été arrêté sur-le-champ, mais les deux passagers de la voiture ont tenté de fuir à pied. Ils ont été rattrapés et arrêtés rapidement par les policiers. Les trois suspects ont été conduits au poste de police, où ils seront interrogés. Le conducteur pourrait être accusé de fuite, de conduite dangereuse et d’agression armée avec un véhicule sur un agent de la paix.

28 septembre 2015 : Un accident s’est produit en direct, à TVA Gatineau, ce soir. Alors que le journaliste Pierre-Jean Séguin donne les détails sur un premier accident survenu sur l’autoroute 50, on voit, en direct, une voiture foncer à toute vitesse dans une autre, sur la voie de gauche. La voiture fautive termine sa course dans le terre-plein, alors que la voiture fauchée fait un tour sur elle-même en traversant les deux autres voies de droites avant de stopper sa course de l’autre côté de la chaussée. Visiblement sous le choc, le conducteur non responsable sort de sa voiture et traverse l’autoroute, à pied. On peut voir l’autre conductrice qui sort également de sa voiture, téléphone à l’oreille.

28 septembre 2015 : Un cas de négligence envers les animaux exaspère les citoyens d’une petite municipalité du Lac-Saint-Jean. Plus d’une trentaine de chats domestiques sont abandonnés à l’extérieur sur un terrain privé, en bordure de la route 155, à Lac-Bouchette. Et les animaux ne cessent de se multiplier. La scène est désolante et dure depuis plus de 3 semaines, selon les citoyens du secteur. «C’est facile à dire les laisser dans la nature, l’hiver s’en vient, il y en a qui ont des portées. Ils sont affamés, ils vont crever de faim», affirme une citoyenne, complètement découragée, qui ne s’est pas identifiée. L’occupante de la résidence aurait quitté la municipalité, en laissant tous ses chats sur place, sans eau ni nourriture. La mairesse Ghislaine M.-Hudon, elle aussi, est exaspérée: «Je trouve ça dommage pour les gens qui n’ont pas de conscience sociale de ramasser leurs animaux quand ils partent.» Plusieurs des chats sont adultes, mais on constate également qu’il y a des chatons d’à peine quelques semaines. «Il y en a de tous les âges, c’est une roue qui tourne et qui va continuer si on ne fait rien», souligne la mairesse. Elle voudrait que les citoyens se responsabilisent. «Ça va coûter à la municipalité pas loin de 1500 $ pour faire ramasser ces chats. Et il y a deux ans, on avait aussi eu une problématique de chats et ça avait coûté 5000 $ à la municipalité.» Le Refuge pour animaux de Roberval devrait se rendre sur place mercredi pour tenter de capturer les bêtes. On tentera de trouver une famille aux chats qui sont en bonne santé.

29 septembre 2015 : Des milliards de litres d’eaux d’égout se retrouveront dans le fleuve Saint-Laurent à la mi-octobre à cause notamment de travaux sur l’autoroute Bonaventure, une situation que déplore Projet Montréal. Pendant plusieurs jours, la Ville de Montréal permettra le déversement d’eaux usées non traitées dans le fleuve Saint-Laurent. «Selon l’avis distribué aux résidents, les travaux entrepris par la Ville de Montréal nécessitent une mise à sec d’un tronçon de l’égout intercepteur Sud. Cela implique des rejets en continu d’eaux usées en provenance des arrondissements du Sud-Ouest, de LaSalle et de Lachine et des quartiers Verdun et Notre-Dame-de-Grâce vers le fleuve Saint-Laurent pendant environ sept jours consécutifs», indique Projet Montréal, dans un communiqué. La Fédération québécoise de canoë-kayak d’eau vive (FQCKEV) estime que les pêcheurs sportifs, les kayakistes et surfeurs «risqueraient d’être exposés à une contamination microbiologique», en raison de ces déversements. En entrevue à l’émission Montréal Maintenant, Richard Fontaine, directeur de l’usine d’épuration de Montréal, a indiqué que «C’est la seule façon de procéder pour ce type de travaux […] c’est à contrecœur qu’on agit de cette façon». «De concert avec le ministère de l’Environnement, on a choisi la période qui est la moins dommageable au niveau de la faune et de la flore aquatique», a souligné M. Fontaine. «La Ville de Montréal prendra toutes les mesures nécessaires pour informer tous ses partenaires, les arrondissements concernés et par-dessus tout, les citoyens, clubs nautiques et les marinas de cette importante contamination des eaux», indique la Ville dans son avis. Pour le conseiller municipal Sylvain Ouellet, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’environnement, il est possible de faire mieux en 2015.

29 septembre 2015 : Deux piétons ont été gravement blessés lorsqu’un taxi a percuté un groupe de quatre personnes sur le boulevard René-Lévesque, à Montréal. Vers 3 h 05, le véhicule circulait en direction ouest sur le boulevard, a expliqué le porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), André Leclerc. Un peu à l’ouest de la rue de la Montagne, il a percuté le groupe de trois femmes et un homme qui se trouvaient alors dans la voie de gauche. En début de journée, on ignorait si la vie des blessés graves, un homme de 45 ans et une femme de 25 ans, était mise en danger par la collision. Une des piétonnes, âgée de 17 ans, a subi des blessures à une jambe. L’autre membre du groupe, une femme dans la vingtaine, n’a pas été percutée par le taxi, mais a subi un important choc nerveux. Les enquêteurs spécialisés en collision du SPVM ont été demandés sur les lieux. Ils devront déterminer dans quelles circonstances l’accident a eu lieu. Selon les premiers témoignages recueillis par les policiers, il semble que le chauffeur de taxi faisait face à une lumière verte, qui lui permettait de traverser l’intersection. Le boulevard était fermé en début de journée dans les deux directions entre les rues Crescent et Drummond.

29 septembre 2015 : Un cocktail Molotov a été lancé contre l’arrière d’un bâtiment où se trouvent les bureaux de Cavaliere et Associés, une firme d’avocat lié au clan mafieux Rizzuto, qui est situé dans le quartier de la Petite-Italie, à Montréal. Loris Cavaliere, qui dirige le cabinet Cavaliere et Associé, a affirmé en matinée à TVA Nouvelles que les malfaiteurs se sont trompés d’endroit. «C’est une erreur d’adresse», a dit Loris Cavaliere dans la ruelle en face du bâtiment qui a été visé. Mécontent, il a précisé qu’il n’avait «aucune idée» pour laquelle un cocktail Molotov a été lancé contre l’édifice doté de caméra de surveillance à l’arrière. Vers 2h50, les services d’urgence ont reçu un appel au sujet d’un début d’incendie à l’arrière d’un bâtiment situé à l’est du boulevard Saint-Laurent, près de l’avenue Mozart. Sur place, les pompiers ont rapidement maîtrisé les flammes. Une fenêtre au premier étage et une petite partie du revêtement extérieur qui l’entoure ont été noircis par le feu. Toutefois, les flammes ne semblent pas avoir pénétré à l’intérieur de l’édifice. Les bâtiments environnants n’ont pas été touchés. Une vitre d’une porte située à l’avant de la bâtisse a aussi été fracassée, mais cela aurait été fait par les pompiers qui voulaient rentrer à l’intérieur. Selon le bottin des avocats du Barreau, Bettina Rizzuto et Leonardo Rizzuto, deux enfants de Vito Rizzuto, le défunt chef du clan Rizzuto, travaillent comme avocats chez Cavaliere et Associés. De son côté, Loris Cavaliere a représenté à de nombreuses reprises le clan Rizzuto par le passé. Comme il s’agit d’un incendie criminel, les enquêteurs du Service de police de la Ville de Montréal spécialisés en la matière vont mener l’enquête.

30 septembre 2015 : Un homme de 30 ans a perdu la vie, après avoir perdu le contrôle de son véhicule tout-terrain (VTT), à Lac-Édouard, en Mauricie. Deux conducteurs de VTT circulaient sur la rue Edmond, située dans un secteur boisé et isolé de Lac-Édouard. L’un d’entre eux a perdu le contrôle de son véhicule. Il a fait une embardée et s’est retrouvé sous son VTT, selon le sergent Claude Denis, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ). Les policiers ont été appelés sur les lieux vers 13 h. L’homme originaire de Roberval, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, a été transporté vers un centre hospitalier. «Au début, on craignait pour sa vie, a indiqué le porte-parole de la SQ. Puis, son décès a malheureusement été constaté à l’hôpital.» Le conducteur qui l’accompagnait sur un autre VTT n’a pas été impliqué dans l’accident. Une enquête a été ouverte. L’alcool ne semble pas être en cause, a précisé Claude Denis.

Peur dépôt - Zombie et Cie

Peur dépôt – Zombie et Cie

Peur Dépôt. Zombie et Cie au Vieux-Port de Montréal. Photo : GrandQuebec.com

Nos sources de nouvelles pour cette semaine :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>