Ligne du temps : 2015

22 décembre – 28 décembre

22 décembre – 28 décembre

C’est arrivé au Québec entre le 22 décembre et le 28 décembre 2015

Joyeux Noël !

Voir aussi : les événements qui ont eu lieu du 15 décembre jusqu’au 21 décembre 2015

22 décembre 2015 : Deux personnes ont été blessées quand leur voiture, qui circulait sur l’autoroute 520, a été la cible de tirs provenant d’un autre véhicule, mardi soir, dans l’arrondissement de Saint-Laurent à Montréal. Les faits se sont déroulés vers 19 h près du Travelodge Hotel Montreal Airport. La voiture dans laquelle circulaient les victimes a emprunté la sortie vers la rue Hickmore, tandis que le véhicule des suspects a pris la fuite, selon les informations fournies par la Sûreté du Québec. « Les deux blessés ont été transportés à l’hôpital, mais on ne craint pas pour leur vie», a indiqué Christine Coulombe. Ce serait la troisième tentative de meurtre de la journée à Montréal, et la quatrième en deux jours. Aucun lien n’avait encore été établi mardi soir entre ces événements.

22 décembre 2015 : Un groupe de cinq malfaiteurs qui auraient commis sept vols de plusieurs dizaines de milliers de dollars contre des agents de transport de valeurs, tel que ceux de la compagnie de sécurité Garda, ont été arrêtés mardi par la police de Montréal. « L’enquête a duré plus d’un an. Nous avons pu retracer les individus parce qu’ils avaient une signature bien spécifique, selon les déguisements qu’ils portaient et la façon dont ils prenaient les gardiens par surprise», a expliqué le commandant Vincent Rozon des crimes majeurs du Service de police de la Ville de Montréal. Les individus arrêtés, qui faisaient l’objet d’un mandat pancanadien, sont Walter Butt, 54 ans, Paul Thomas Bryntwick, 64 ans, David Stachula, 47 ans, Serge Fournier, 64 ans et Gary Marsden, 63 ans. Les bandits se cachaient dans un local laissé vacant à côté d’une banque et attendaient les gardiens ou séquestraient le concierge de l’institution financière, avant de s’en prendre aux employés de la compagnie de sécurité. « Ils agissaient deux ou trois à la fois et se relayaient d’une fois à une autre. Le plus jeune suspect a 47 ans et le plus vieux à 64 ans, ils avaient une longue expérience », a insisté le commandant Rozon.

23 décembre 2012 : Coup de théâtre à l’animalerie Bill et Bull de Saint-Nicolas: la femme qui avait dérobé un chaton sphynx de 1000 $ s’est rendue sur place pour payer la facture mercredi, comme le réclamait la propriétaire du commerce, qui avait publié une vidéo du délit sur Facebook. «Elle est venue faire son paiement. Elle m’a dit qu’elle était désolée et qu’elle s’excusait de ce qu’elle avait fait», a expliqué au «Journal de Québec» la propriétaire, Sylvie Boisvert. Cette dernière avait décidé mardi soir de mettre en ligne sur la page Facebook de l’animalerie une vidéo dans laquelle on voyait une femme s’emparer d’un chaton dans une cage. Elle sommait la présumée voleuse de rapporter la bête ou de payer la facture d’ici 21 h mercredi, sans quoi elle aviserait « les autorités concernées ». Le message a eu son effet: mercredi en début d’après-midi, la publication avait été vue plus de 300 000 fois. Et dans l’avant-midi, la jeune femme qui apparaît sur la vidéo a téléphoné au commerce. « Elle m’a appelé, elle pleurait sa vie, elle voulait que j’enlève les vidéos », a raconté Mme Boisvert. Finalement, sur l’heure du midi, celle qui était partie avec le chaton sans passer à la caisse lundi soir s’est déplacée jusqu’au commerce pour payer la totalité de la facture. «Elle m’a dit qu’elle veut bien s’occuper du chat. Je lui ai donné le carnet de santé et quelques conseils», a indiqué la propriétaire, qui admet qu’elle aurait préféré que le chat lui soit rapporté. L’animalerie Bill et Bull avait retiré la vidéo de sa page Facebook.

23 décembre 2015 : Un homme de 22 ans a perdu la vie en succombant à des blessures infligées par balle, plus tôt cette semaine, dans le quartier Saint-Michel, à Montréal. La victime serait Alexandre Tremblay. «Il s’agit du 29e homicide à survenir sur le territoire montréalais en 2015, a indiqué Manuel Couture, porte-parole pour le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). C’est un de plus qu’en 2014.» La victime, connue des policiers, a été trouvée gisant au sol près de l’intersection des rues Villeray et d’Iberville. Les policiers avaient été appelés à la suite de plusieurs coups de feu dans le secteur vers 18 h 15. Trois autres tentatives de meurtre ont eu lieu à Montréal mardi. Une première victime a été atteinte d’au moins un projectile au haut du corps alors qu’il se trouvait devant un immeuble résidentiel de la 13e avenue, près de la rue Jean-Rivard, dans le quartier Saint-Michel, vers 14 h. Une autre tentative de meurtre a eu lieu quelques instants auparavant dans le quartier Rosemont, sur la 19e avenue, près de l’intersection du boulevard Rosemont. Un homme de 18 ans a été transporté dans un centre hospitalier après avoir été atteint par balle au bas du corps. Puis deux personnes ont été blessées quand leur voiture, qui circulait sur l’autoroute 520, a été la cible de tirs provenant d’un autre véhicule, mardi soir, dans l’arrondissement de Saint-Laurent. Les policiers du SPVM menaient toujours l’enquête pour éclaircir les circonstances de ces multiples tentatives de meurtre à survenir en peu de temps sur l’île de Montréal. Les trois événements seraient liés aux gangs de rue.

24 décembre 2015 : Deux familles se sont retrouvées à la rue, à la veille de Noël, après que deux résidences voisines eurent été ravagées par les flammes aux Coteaux, en Montérégie. L’incendie a pris naissance vers 15 h sous l’abri d’auto d’une des deux maisons de plain-pied, situées sur la rue du Lac, non loin de la rue Principale. À leur arrivée, les pompiers ont constaté l’embrasement généralisé de la résidence. Le feu s’était aussi propagé à la majorité de la structure du domicile voisin, selon François Lauzon, directeur adjoint du service des incendies des Coteaux. Heureusement, les résidents avaient déjà évacué les lieux. Les forts vents ont alimenté le feu. Une soixantaine de pompiers combattaient toujours l’incendie en fin de journée, mais il était maîtrisé. Les résidents affectés ont été accueillis par des proches au moins pour la soirée. Les deux maisons sont des «pertes totales», selon François Lauzon. Le directeur adjoint des pompiers des Coteaux a affirmé qu’il était trop tôt pour s’avancer sur la cause de l’incendie, précisant qu’une enquête avait été ouverte.

24 décembre 2015 : Des services d’urgence ont mené des recherches sans succès jeudi soir dans l’espoir de retrouver un homme disparu dans la rivière aux Saumons plus tôt dans la journée, à Dundee, en Montérégie. Les policiers ont été appelés à intervenir vers 16 h 30 concernant une possible noyade sur la rivière aux Saumons, selon Christine Coulombe, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ). Deux hommes naviguaient sur l’eau à bord d’une embarcation à moteur, lorsqu’elle aurait coulé en début d’après-midi. L’un des deux hommes a réussi à regagner la rive plusieurs heures plus tard et à appeler les policiers, mais l’autre manquait toujours à l’appel en soirée, a indiqué la porte-parole de la SQ. Des agents de la SQ, aidés de services d’urgence, ont ratissé sans succès les eaux en soirée dans l’espoir de retrouver l’homme. Un hélicoptère de la Garde côtière canadienne survolait également la rivière et ses alentours.

24 décembre 2015 : Un détenu de 87 ans reconnu coupable de l’homicide involontaire de sa femme de 76 ans en 2014 est décédé à l’hôpital Cité de la santé, à Laval. Domenico Torrento, originaire de Gatineau, purgeait une sentence de huit ans au pénitencier de Sainte-Anne-des-Plaines, un établissement à sécurité moyenne. Le Service correctionnel du Canada n’a pas précisé la cause du décès de l’homme, mais a indiqué par communiqué que les circonstances de l’incident seraient examinées. En mars 2012, Domenico Torrento avait ouvert le feu sur sa femme dans leur maison de Gatineau. Après l’avoir abattue de plusieurs balles, il avait appelé le 911 et a avisé qu’un homicide venait d’être commis à sa résidence. À l’époque, ce meurtre avait causé tout un émoi dans le voisinage, puisque le couple était perçu comme des gens sympathiques.

25 décembre 2015 : Le père Noël n’aura finalement pas amené que jouets et cadeaux dans son sac puisqu’il aura laissé sur son passage au Québec des temps froids et de la neige pour les derniers jours de 2015. Après les températures douces qui ont battu des records et les forts vents qui ont marqué la veille de Noël, le mercure va baisser graduellement à partir de vendredi dans l’ensemble des régions du Québec, tout en restant au-dessus des normales de saison. Pour la fin de semaine, les températures vont chuter, mais le ciel sera dégagé et le soleil sera de la partie. Les régions plus au sud pourraient recevoir quelques gouttelettes. Dans la nuit de samedi à dimanche, un nouveau système fera son entrée sur le Québec apportant avec lui de la neige qui tombera surtout sur les secteurs au nord, au centre et à l’est. Des accumulations de neige allant jusqu’à 10 cm ainsi que de la pluie verglaçante pourraient être observées dans les régions de Charlevoix et du Bas-Saint-Laurent. Les régions de Montréal et de Sherbrooke pourraient aussi recevoir près de 10 cm de neige. Si le beau temps sera de retour en début de semaine, les températures vont continuer de baisser pour finalement avoisiner les normales de saisons, après le record de chaleur historique atteint jeudi. Le mercure va descendre plusieurs degrés sous zéro partout en province. Dans les régions de Québec et de Saguenay, la température pourrait même s’approcher de -20 degrés.

26 décembre 2015 : Un homme dans la vingtaine a été tué par un projectile d’arme à feu, samedi matin, dans le quartier Saint-Michel, à Montréal. Plusieurs appels ont été faits au 9-1-1 vers 0 h 40, car de nombreux coups de feu ont été entendus. À l’arrivée d’Urgences-Santé à l’intersection de la 13e avenue et de la rue de Louvain Est, la victime gisait en sang au sol, près d’un abri temporaire d’automobile. Les autorités ont constaté le décès de l’homme sur place. Il aurait été atteint d’au moins un projectile au haut du corps qui lui aurait été fatal, a indiqué l’agent Manuel Couture, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Les policiers n’ont pas effectué d’arrestation. Ils sont à la recherche d’un ou de plusieurs suspects. Une scène de crime a été érigée et des enquêteurs en crimes majeurs ont été dépêchés sur place. Il s’agit du 30e homicide de l’année 2015 à Montréal, mais aussi du second meurtre en moins d’une semaine dans la métropole. Mardi dernier, un homme de 22 ans avait été atteint par au moins un projectile d’arme à feu à quelques coins de rue de là et avait par la suite succombé à ses blessures. Plusieurs tentatives de meurtre sont également survenues dans les derniers jours à Montréal. Selon les policiers du secteur, la victime de samedi fréquentait les groupes criminalisés. «C’est très difficile de savoir si quelqu’un fait partie d’un gang de rue. Ils n’ont pas la même hiérarchie que la mafia», a soutenu Antony Donato, expert en criminalité. En raison de cette vague de violence, les effectifs policiers ont été augmentés dans les secteurs de Saint-Michel et Rosemont. Plus d’agents doivent être déployés pour patrouiller dans ces arrondissements, spécialement durant la nuit, selon le porte-parole du SPVM, Daniel Lacoursière.

27 décembre 2015 : Un violent incendie a détruit les deux tiers d’un complexe porcin situé au 110 du 9e Rang Ouest dans la Paroisse de Plessisville, dans le Centre-du-Québec. Environ 3500 porcs ont péri dans le sinistre. L’alerte a été donnée vers 23 h 40, samedi. Des pompiers de Plessisville, Princeville, Saint-Ferdinand, Notre-Dame-de-Lourdes et Laurierville ont été dépêchés sur place sous la supervision du Service de sécurité incendie régional de l’Érable (SSIRE). Deux immenses réservoirs de propane ont été éloignés du brasier. Dans ce secteur, il n’y a aucun approvisionnement en eau. Les pompiers ont dû faire le transport de l’eau avec des camions-citernes. Le bâtiment de maternité abritait des truies et leurs porcelets et environ 3500 d’entre eux ont péri. Personne n’a été blessé. Selon Ann Mathieu de la Sûreté du Québec, un enquêteur en scène d’incendie a été dépêché sur place, dimanche matin, pour déterminer la cause du sinistre.

27 décembre 2015 : Un jeune homme a perdu la vie après avoir été atteint par balle, dans la nuit de samedi à dimanche, à Saint-Constant, en Montérégie. Un policier de la Régie intermunicipale de police Roussillon a fait feu sur lui parce qu’il le menaçait d’une arme blanche. L’adolescent de 17 ans aurait poignardé son père avec cette arme. Lorsque les agents sont intervenus, il les aurait confrontés. «Un des policiers a répliqué en tirant au moins un coup de feu», a indiqué Mélanie Dumaresq, porte-parole à la Sûreté du Québec. Le jeune homme a été conduit d’urgence à l’hôpital, mais il n’a pas survécu à ses blessures. En ce qui concerne le père de l’adolescent, il était toujours dans un état très sérieux, dimanche avant-midi. Les policiers s’étaient rendus sur la rue de l’Amaryllis vers 1 h, à cause d’un appel au 9-1-1 pour ce drame familial. Comme un corps policier a été impliqué dans la mort de l’adolescent, la Sûreté du Québec enquêtera sur l’affaire par souci de transparence. Des techniciens en identité judiciaire ont également été dépêchés sur place pour tenter de faire la lumière sur les événements.

28 décembre 2015 : Deux personnes ayant subi une intoxication au monoxyde de carbone à Sherbrooke ont été transportées dans un hôpital de Montréal pour être traitées dans une chambre hyperbare lundi soir. Les pompiers de Sherbrooke avaient été appelés à se rendre peu après 19 h sur les lieux d’un possible incendie au 915 rue Raoul-Bruneau. À leur arrivée dans le bâtiment résidentiel de trois étages, il n’y avait aucune fumée perceptible ni odeur de fumée, mais des résidents nauséeux tentaient d’évacuer les lieux de manière chaotique. «C’est en effectuant des mesures qu’on s’est rendu compte qu’il y avait une importante présence de monoxyde de carbone, a indiqué Lee Hansford, chef aux opérations du Service incendie de Sherbrooke. On a mesuré un maximum de 800 ppm, un taux mortel si on le subit pendant deux heures.» Une dizaine de personnes ont été évacuées de l’immeuble. Sept d’entre elles ont été transportées à l’hôpital et deux victimes intoxiquées ont dû être transférées en chambre hyperbare dans un centre hospitalier de Montréal. La fuite de monoxyde de carbone serait due à l’appareil de chauffage au gaz du bâtiment, d’après M. Hansford.

28 décembre 2015 : Un père et son fils ont été impliqués dans l’écrasement d’un petit avion près de l’aéroport de Mascouche. L’homme qui pilotait l’appareil a perdu la vie tandis que le jeune garçon a été blessé. Houman Yahyaei était âgé de 40 ans et originaire de Laval. Son garçon, Sean, âgé de 9 ans, a été gravement blessé et hospitalisé à l’hôpital Pierre-Le Gardeur, mais on ne craint plus pour sa vie, a confirmé en fin de soirée lundi Christine Coulombe, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ). Les causes officielles de l’accident demeurent inconnues. Les deux occupants revenaient d’un voyage en Floride à bord de l’appareil, un Mooney M20K fabriqué en 1979. Ils auraient fait une escale à Atlantic City. «Il était en provenance des États-Unis. Il s’est arrêté à Lachute et atterrissait à Mascouche», a indiqué Roxanne Daoust, porte-parole du Bureau de la sécurité des transports (BST). Deux enquêteurs du BST se sont d’ailleurs rendus sur les lieux de l’écrasement lundi, afin de photographier l’appareil, identifier les pièces et examiner le terrain. L’appareil s’est écrasé à 17 h 27 sur le territoire de la Ville de Terrebonne, au bord de l’autoroute 640, près de la jonction avec l’autoroute 25. Gilles Lambert, gestionnaire de l’aéroport de Mascouche, a préféré ne pas faire de commentaires. Des écrasements d’avion ont déjà eu lieu près de l’aéroport de Mascouche par le passé, dont un en 2012 et un autre en 2013, mais les occupants s’en étaient sortis avec des blessures mineures. La compagnie Mooney, basée à Kerrville, au Texas, a changé de mains à plusieurs reprises depuis sa création en 1929. L’entreprise décrit ses modèles M20 comme étant des avions monomoteurs à «haute performance».

Joyeux Noël

Joyeux Noël !

Les sources de nouvelles parues cette semaine :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>