Ligne du temps : 2015

15 septembre – 21 septembre 2015

15 septembre – 21 septembre 2015

C’est arrivé au Québec entre le 15 septembre et le 21 septembre 2015

Voir aussi : les événements qui ont eu lieu du 8 septembre jusqu’au 14 septembre 2015

15 septembre 2015 : Un travailleur à l’œuvre sur le chantier de l’estacade du pont Champlain a perdu la vie lorsqu’il a chuté dans les eaux du fleuve Saint-Laurent. Une opération de recherche et sauvetage a rapidement été déclenchée et a duré plusieurs heures. Son corps a finalement été localisé et repêché près de l’estacade peu après 18 h 30. Selon la Sûreté du Québec, il s’agit d’un homme dans la quarantaine originaire de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, dans les Laurentides. Une plateforme sur laquelle le travailleur se trouvait a cédé, propulsant l’homme dans le cours d’eau. «L’accident est survenu alors que des travailleurs effectuaient une manœuvre de déplacement d’une plateforme de travail», a indiqué par communiqué Les Ponts Jacques-Cartier et Champlain (PJCCI), la société responsable de ces ponts. On ignorait si l’employé portait des équipements de flottaison au moment de sa chute. En milieu d’après-midi, un collègue du travailleur disparu, Jean-François Séguin, a expliqué que la victime «n’avait pas besoin de harnais de sécurité [parce qu’il] y avait des garde-corps. C’est la loi qui l’exige». Des inspecteurs de la Commission de la santé et de la sécurité au travail (CSST) ont été envoyés sur les lieux puisque l’accident est survenu lorsque l’homme travaillait. Ce sont d’ailleurs des employés de la CSST qui ont retrouvé le corps. Des collègues de la victime ont aussi participé aux recherches du haut de l’estacade. La compagnie qui emploie le travailleur tombé dans le fleuve, le Groupe TNT de Boisbriand, n’a pas souhaité émettre de commentaire mardi, par respect pour la famille et les proches. Le porte-parole a indiqué qu’un communiqué serait publié dès que «les circonstances entourant ce triste événement seront davantage connues». Comme des travaux étaient effectués sur l’estacade depuis le début de l’été, la circulation des vélos et des piétons y avait été interdite. Des navettes s’occupaient de transporter les citoyens d’un bout à l’autre de la structure. La PJCCI a toutefois annoncé en soirée que le service de navette allait reprendre du service dès mercredi, tandis que les travaux sur la structure allaient être interrompus jusqu’à nouvel ordre. Toujours selon la PJCCI, la CSST poursuivra son enquête.

15 septembre 2015 : L’ex-maire de Boisbriand, Robert Poirier, et l’ancienne vice-présidente de la firme de génie-conseil Roche, France Michaud, ont été trouvés coupables mardi de fraude, de complot et de corruption, dans une affaire de favoritisme dans l’octroi de contrats publics à Boisbriand. France Michaud et Robert Poirier ont été arrêtés en février 2011 à Boisbriand par l’Unité permanente anticorruption (UPAC). Ils ont été accusés de fraude, complot pour fraude, fraude envers le gouvernement et abus de confiance, notamment concernant le contrat public de l’usine de traitement des eaux de la municipalité. Ce premier procès découlant d’une enquête de l’UPAC a commencé en janvier dernier. Les accusés connaîtront leur sentence en 2016. Quant à lui, Robert Poirier tient à sa version. «J’ai dit que j’avais respecté les règles de l’époque. Aujourd’hui autre temps, autres moeurs», a-t-il réitéré à la sortie du tribunal. Il entend réfléchir avant de faire appel. «Il faut savoir une chose, c’est extrêmement cher de se faire justice. À date; ça m’a coûté extrêmement cher.» «Le verdict de culpabilité prononcé contre l’ex-maire Robert Poirier et France Michaud constitue une grande victoire pour les citoyennes et citoyens de Boisbriand, mais il prouve en même temps qu’on s’est fait royalement voler!», a déclaré l’actuelle mairesse de Boisbriand, Marlene Cordato, dans un communiqué. L’ex-entrepreneur en construction Lino Zambito, qui avait notamment décroché un contrat de plus de 28 millions $ pour la réfection de l’usine d’épuration dans cette ville, et son père Giuseppe ont aussi été accusés dans cette affaire. Ils ont plaidé coupables en mai dernier. Deux autres coaccusés ont aussi fait face à la justice dans cette affaire. L’ex-conseiller Claude Brière qui a été trouvé coupable en juin dernier, et l’ex-mairesse Sylvie St-Jean qui avait plaidé coupable en février 2014.

16 septembre 2015 : Gilles Duceppe souhaite que le fédéral mette un terme à ce qu’il a appelé la «taxe sur l’emploi», afin de rétablir un véritable filet de sécurité pour les personnes qui se retrouvent sans travail. Soulignant que le marché du travail est plus précaire aujourd’hui, avec moins de gens qui peuvent se targuer d’avoir fait toute leur carrière pour un même employeur, Gilles Duceppe a rappelé qu’il est du devoir du gouvernement de prévoir ce qu’il faut pour les personnes sans emploi. Le chef bloquiste a aussi déploré que trop de gouvernements ont utilisé les sommes de la caisse d’assurance-emploi à d’autres fins. «Les gouvernements successifs ont commencé à piger à pleines mains dans la caisse pour équilibrer leurs budgets. C’est scandaleux ! Et encore, la pratique est tellement répandue que les partis d’opposition utilisent même les surplus de la caisse dans leurs cadres financiers. Le chef du Bloc était à Montréal jeudi pour rencontrer la coalition des Sans-chemise, une organisation qui agit à titre de tiers dans cette campagne pour demander des améliorations substantielles au régime d’assurance-emploi actuel.

16 septembre 2015 : Le nombre de Québécois qui sont gravement brûlés avec des accélérants ne cesse d’augmenter. C’est arrivé à une jeune femme dont la vie a basculé lors d’un repas entre amis. Julie Cauchon a été gravement brûlée du premier au troisième degré sur 11% de son corps. Elle a cru que c’était la fin. «Au bras droit, tout ça, ç’a été brûlé. Ici, j’ai eu une greffe, j’ai été brûlée à la main gauche, le côté du visage jusqu’ici», a-t-elle expliqué. C’est arrivé en septembre 2012, lors d’un souper entre amis, à Québec. Le brûleur du poêle à fondue s’est éteint et son copain a remis du combustible. «Et là, ça a créé une petite explosion. Et j’ai été aspergée par le gaz en question», raconte Julie. Chaque année, l’Unité des grands brûlés du CHUM reçoit environ 170 patients. La moitié des brûlures sont provoquées par des accélérants de toutes sortes. C’est la même proportion à l’Unité des grands brûlés de Québec. Encore cette semaine, un patient de 27 ans de Saguenay a été admis, après avoir été gravement brûlé. Il a allumé un pneu rempli d’essence. La docteure Isabelle Perreault reçoit continuellement en urgence ces grands brûlés. Au cours des trois derniers mois, ils ont reçu d’une quinzaine de cas de patients qui ont été brûlés à la suite de l’utilisation d’accélérants.

17 septembre 2015 : Un travailleur a été électrocuté alors qu’il effectuait des travaux dans un immeuble en rénovation du parc industriel Colbert, à Québec. L’accident s’est produit vers 14 h au 2925, rue Kepler. La victime a été transportée à l’hôpital et sa vie est menacée. Des manoeuvres de réanimation ont été nécessaires. Il aurait reçu une décharge de forte intensité. Il s’agit d’un électricien de l’entreprise Pierre Boily Électrique. Des enquêteurs de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) ont été dépêchés sur les lieux. Le chantier a été fermé. Deux ou trois travailleurs se trouvaient à l’intérieur au moment du drame.

17 septembre 2015 : Une conductrice a eu droit à une bonne frousse, cet après-midi, lorsque son véhicule s’est partiellement encastré dans un bâtiment commercial, dans l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, à Montréal. L’accident pour le moins spectaculaire a eu lieu vers 16 h 20, à l’intersection des rues Jean-Talon et Marquette. Selon toute vraisemblance, la femme aurait mélangé la pédale de frein et celle de l’accélérateur. L’hypothèse qu’elle ait fait marche arrière au lieu d’aller vers l’avant est également plausible. Fort heureusement, la conductrice n’a pas été blessée. Elle a toutefois dû être traitée pour un choc nerveux. Aucun piéton n’a été heurté lors des événements. Le véhicule de la femme a endommagé considérablement la façade d’une petite épicerie de quartier. L’incident a forcé la fermeture d’une portion de la rue Jean-Talon en direction ouest pendant environ 90 minutes.

17 septembre 2015 : Le Québec tentera de réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 37,5 % par rapport au niveau de 1990 d’ici 2030, a annoncé le gouvernement Couillard. Pour l’instant, il s’agit d’une proposition de réduction. Tel que le prévoit la Loi sur la qualité de l’environnement, l’adoption «officielle» de la cible de réduction de GES par décret du gouvernement devra être précédée d’une consultation particulière à l’Assemblée nationale. Le ministre de l’Environnement, David Heurtel, a indiqué en point de presse que si elle était adoptée, la cible de réduction de GES du Québec serait la plus ambitieuse parmi les juridictions canadiennes. À titre comparatif, l’Ontario a adopté une cible de 37 %. Le ministre a ajouté que l’adoption d’une cible ambitieuse à l’horizon de 2030 était une étape nécessaire pour permettre au Québec de réaliser son engagement de réduire ses émissions de GES de 80 % à 95 % d’ici 2050. Plus tôt en matinée, le premier ministre Philippe Couillard avait prévenu que l’atteinte des nouvelles cibles pour 2030 représentait un plus grand défi par rapport à ce qui a été accompli par le passé. «Ce qui était facile à réaliser a été fait. Le fait que nous avons l’hydroélectricité nous a aidés à atteindre les cibles initiales. Pour aller plus loin, ce sera difficile, mais nous devons le faire», a soutenu le premier ministre. Mentionnons qu’en 2012, le Québec était parvenu à diminuer ses émissions de GES de 8 % par rapport à leur niveau de 1990. L’annonce du gouvernement survient trois mois avant la Conférence de Paris sur le climat, qui doit aboutir à un accord international sur la limitation des émissions de GES, principale source du réchauffement climatique. Le groupe écologiste Équiterre a applaudi la nouvelle cible proposée par Québec. Son cofondateur et porte-parole, Steven Guilbeault, a toutefois indiqué qu’il tenterait de convaincre le gouvernement d’adopter une cible encore plus ambitieuse. «La réduction de notre dépendance au pétrole engendrera de nombreux bénéfices pour le Québec comme l’émergence de l’économie verte, la réduction de la pollution atmosphérique, la réduction de notre déficit commercial, etc.», a-t-il fait valoir.

Promenade sur le St. Laurent

Promenade sur le St. Laurent

Une promenade en face du Vieux-Port de Montréal. Photo : GrandQuebec.com

18 septembre 2015 : Un jeune homme a été criblé de balles devant une résidence de l’arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, à Montréal. Ce sont des résidents du secteur qui ont contacté le 911 après avoir entendu une multitude de coups de feu retentir près de chez eux. À l’arrivée des services d’urgence, un homme de 24 ans a été retrouvé ensanglanté au sol, à l’angle du boulevard Maurice-Duplessis et de l’avenue Alexis-Carrel. La victime a été transportée vers un centre hospitalier, où elle se trouve dans un état critique, a indiqué l’agent Manuel Couture, porte-parole de la police de Montréal. Au moment d’écrire ces lignes, les autorités ne détenaient aucune description de suspect ou de voiture. La tentative de meurtre pourrait être reliée aux gangs de rue, selon nos sources. Il était également trop tôt pour dire si la victime était déjà connue des milieux policiers. Une scène de crime a été érigée sur le boulevard Maurice-Duplessis, entre les avenues Alexis-Carrel et Pierre-Baillargeon. Les enquêteurs ont été dépêchés sur les lieux afin de déterminer ce qui s’est produit.

18 septembre 2015 : Le pilote d’un ultraléger qui s’est écrasé dans un champ de Val-Joli, en Estrie, a péri dans l’accident. Vers 14 h, des résidents du secteur ont aperçu le paramoteur s’écraser à proximité du 11e rang. Immédiatement, ils ont contacté le 911. À l’arrivée des services d’urgence, il ne faisait aucun doute que le sexagénaire était mort. Son décès a été constaté sur les lieux, a indiqué le sergent Claude Denis, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ). L’écrasement n’a fait aucun autre blessé et la victime se trouvait seule à bord. Même si la SQ n’a pas été en mesure de divulguer d’où l’appareil avait décollé, nos informations nous confirment que le paramoteur est enregistré dans la municipalité de Stoke, en Estrie. La SQ et le coroner ont été dépêchés sur les lieux afin de recueillir tous les éléments de preuve. Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a également été avisé. «Pour l’instant on n’a pas de raison de croire que l’appareil est en cause et nous verrons en début de semaine», a indiqué Jean-Marc Ledoux, enquêteur au BST. Si le Bureau le juge nécessaire, une enquête indépendante pourrait être déclenchée.

19 septembre 2015 : La collision survenue jeudi soir impliquant deux véhicules, dont un circulant à sens inverse, sur l’autoroute 30 à Châteauguay a fait deux morts, ont confirmé les policiers. En fin de soirée, un automobiliste de 89 ans a pris l’autoroute à sens inverse sur la voie rapide. Il est alors entré en collision avec un conducteur de 32 ans qui circulait normalement vers l’est. Aucun autre véhicule n’a été impliqué dans la collision. L’autoroute 30 en direction est a été fermée pour permettre aux services d’urgence de travailler et aux enquêteurs de commencer leur travail. Les enquêteurs tentent toujours de comprendre pourquoi l’homme de 89 ans a pris l’autoroute à l’envers. Selon les premières constatations des policiers, l’alcool ne semble pas en cause, a indiqué la porte-parole de la Sûreté du Québec, Mélanie Dumaresq. Une distraction pourrait avoir causé l’erreur.

20 septembre 2015 : Un jeune pilote d’une vingtaine d’années se bat pour sa vie, après avoir été violemment heurté à la tête par l’hélice d’un appareil Cessna 150 sur le tarmac de l’aéroport de Québec en milieu d’après-midi. Le jeune homme était passager de l’appareil au moment de l’accident. «L’avion tournait au ralenti, explique Mathieu Claise, porte-parole de l’Aéroport de Québec. Il est descendu pour des raisons inconnues. Il était trop proche de l’hélice, qui l’a heurté.» Gravement blessée à la tête, la victime a été transportée d’urgence à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus immédiatement après l’accident, où l’on craignait pour sa vie. «Il était inconscient. Il avait un traumatisme majeur à la tête», raconte David Munger, superviseur à la Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec (CTAQ). Selon M. Claise, la victime était pourtant bien au fait des règles de sécurité en aviation. «Il a ses licences de pilote privé. Ce n’est pas un novice. […] Si on doit descendre quand l’hélice est en marche, à ce moment-là on passe par l’arrière de l’avion. Visiblement, ça n’a pas été fait dans ce cas-là», souligne le porte-parole. Le Bureau de la sécurité des transports a été avisé de l’événement et une enquête est en cours.

20 septembre 2015 : L’homme de 24 ans criblé de balles devant une résidence du quartier Rivière-des-Prairies, à Montréal, a succombé à ses blessures pendant la nuit. Marco Campellone, bien connu des milieux policiers, se trouvait devant une maison à l’angle du boulevard Maurice-Duplessis et de l’avenue Alexis-Carrel lorsqu’au moins un suspect a ouvert le feu sur lui. La police de Montréal n’est pas en mesure de confirmer que la victime vit à cette résidence, mais au moins un membre de sa famille y est établi. Pour les résidents du secteur, impossible d’ignorer les nombreux coups de feu qui ont retenti dans la rue. Plusieurs appels ont alors été faits au 911. À l’arrivée des services d’urgence, le jeune homme se trouvait dans un état critique. Il a été conduit vers un centre hospitalier, où il a succombé à ses blessures pendant la nuit, a indiqué l’agent Anie Lemieux, porte-parole de la police de Montréal. Un périmètre de sécurité a été érigé dans le secteur afin de protéger la scène de crime. Les enquêteurs des crimes majeurs ont été dépêchés sur les lieux afin d’enquêter sur ce meurtre, soit le 20e à survenir sur le territoire de la police de Montréal depuis le début de l’année. Son assassinat serait relié au monde du crime organisé, selon nos informations. Aucun suspect n’a été arrêté pour le moment. Marco Campellone avait déjà été la cible d’une tentative de meurtre il y a deux ans. Le 31 août 2013, des douilles avaient été retrouvées devant la même résidence où il a été abattu. Peu de temps après, un homme de 22 ans s’était présenté dans un hôpital pour soigner des blessures infligées par balle. Il s’agissait de M. Campellone. Une enquête avait été ouverte pour tenter d’éclaircir les circonstances de l’événement, mais comme le jeune homme refusait de collaborer avec les policiers, aucune arrestation n’avait été effectuée.

20 septembre 2015 : Une coureuse américaine de 34 ans du Maryland est morte peu après avoir subi un arrêt cardio-respiratoire, alors qu’elle participait au Marathon de Montréal. Inscrite au demi-marathon, la femme avait parcouru environ huit kilomètres lorsqu’elle s’est effondrée au sol, selon nos sources. Elle se trouvait alors à proximité de l’île Notre-Dame. Immédiatement, les ambulanciers l’ont transportée vers un centre hospitalier, où son décès a été constaté peu de temps après. Ces informations n’ont toutefois pas été confirmées par Urgences-santé. Depuis les premiers départs à 8 h 30, au moins 16 participants ont dû être transportés vers un centre hospitalier. Parmi eux, un homme âgé de la quarantaine a lui aussi subi un arrêt cardiaque alors qu’il se trouvait près de la ligne d’arrivée. Il a été conduit à l’hôpital, où il repose toujours dans un état critique, a indiqué Stéphane Smith, chef aux opérations à Urgences-santé.

21 septembre 2015 : Un pêcheur de 46 ans manque à l’appel et aucune ressource n’est mise de côté pour le retrouver; pompiers, policiers, Garce côtière et Forces canadiennes ratissent le fleuve Saint-Laurent à la hauteur de Bécancour, en Mauricie, dans l’espoir de le localiser. L’homme a quitté sa résidence samedi soir vers 19 h afin d’aller pêcher à bord de son canot, mais il n’a donné aucun signe de vie depuis. Inquiet, l’un de ses amis a contacté les autorités à son réveil, vers 8 h. Peu de temps après, des recherches nautiques ont été entamées par les plongeurs de la Sûreté du Québec, par les pompiers locaux ainsi que par la Garde côtière. Quelques heures plus tard, un hélicoptère et un avion de type Hercule de la base des Forces canadiennes de Trenton ont également été dépêchés sur les lieux. Les recherches sont concentrées principalement dans le secteur de la Petite-Floride. En milieu de journée, son canot a été retrouvé sens dessus dessous dans le fleuve, mais toujours aucune trace de l’homme. Une enquête a été ouverte afin de comprendre ce qui s’est produit pour que l’homme disparaisse ainsi.

21 septembre 2015 : Alex Labbé, accusé de conduite dangereuse causant la mort de son ami en Beauce, en 2012, a été condamné, ce matin, à 24 mois moins deux jours de prison. Lorsque l’accident est survenu, la victime était assise dans un fauteuil tiré par le véhicule de l’accusé. Alex Labbé, alors âgé de 21 ans, et trois amis avaient fait un traîneau avec un fauteuil trouvé aux ordures. François Hallé, un ami de l’accusé, a perdu la vie le 18 février 2012 dans un rang de Saint-Benjamin. Au moment du drame, Labbé était au volant de son camion alors que la victime se trouvait sur le divan traîné au bout d’une corde derrière le véhicule. Le divan qui se promenait de droite à gauche sur la route s’est alors retrouvé au centre du chemin au moment où un véhicule venait en sens inverse. La victime est morte sur le coup et l’accusé avait quitté les lieux avec son camion, laissant ses amis sur place. Alex Labbé, en liberté depuis les faits, a été reconnu coupable par un jury au début de l’été. Le juge Benoit Moulin l’a condamné lundi matin à 18 mois de détention pour négligence criminelle causant la mort et six mois supplémentaires pour délit de fuite. Le jeune homme aujourd’hui âgé de 25 ans purgera donc 24 mois de détention moins deux jours d’emprisonnement préventif lors de son arrestation. Il sera incarcéré dans une prison provinciale.

Vieux-Montréal

Vieux-Port de Montréal

Vieux-Port de Montréal. Photo : GrandQuebec.com

Nos sources de nouvelles pour cette semaine :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>