Ligne du temps : 2013

8 mai – 14 mai

8 mai – 14 mai

C’est arrivé au Québec du 8 mai jusqu’au 14 mai 2013

Voir aussi : la semaine précédente du 1er mai jusqu’au 7 mai 2013

8 mai 2013 : Un motocycliste a foncé sur un policier qui tentait de l’interpeller, ce matin, sur l’île des Sœurs, à Montréal. L’incident s’est produit peu avant 9 h sur la Grande Allée, alors que l’agent a voulu intercepter le conducteur pour une infraction au Code de la sécurité routière. Le motard a alors projeté le policier au sol avec moto, selon Raphaël Bergeron, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Malgré le choc, l’agent a subi des blessures mineures. Outre le fait que la motocyclette était de couleur orange, les policiers ne disposaient d’aucune information sur le conducteur fautif.

8 mai 2013 : Le gouvernement Marois a critiqué Les Aliments Old Dutch pour la façon dont la compagnie a annoncé la fermeture de son usine de croustilles à Lachine. «Je trouve que c’est dommage la façon dont ça c’est passé, c’est à mon point de vue critiquable», a indiqué Pauline Marois. La première ministre a tenu à offrir ses sympathies aux 216 travailleurs touchés par la fermeture. Les Aliments Old Dutch a annoncé par voie de communiqué, mardi soir, durant la partie de hockey opposant les Canadiens de Montréal aux Sénateurs d’Ottawa, qu’elle allait mettre un terme à ses activités d’entreposage à son usine de Lachine. La ministre déléguée à la Politique industrielle, Élaine Zakaïb, a dit que cette façon de faire était discutable. Elle a ajouté que son gouvernement n’avait jamais été informé des problèmes de l’entreprise. Pour justifier la fin de ses activités à Montréal, Old Dutch a fait valoir «qu’il n’était pas faisable de rénover l’usine ou d’ouvrir une nouvelle installation de fabrication de grignotines dans la région». De son côté, le ministre des Finances et de l’Économie, Nicolas Marceau, a indiqué qu’il allait se pencher sur le dossier. La ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Agnès Maltais, a pour sa part mentionné qu’elle allait veiller à ce que les «employés ne soient pas laissés pour compte». Elle a annoncé qu’un comité de reclassement allait être mis sur pied. «On va aider le monde», a promis la ministre.

8 mai 2013 : Le comité-conseil sur l’octroi des contrats municipaux a remis, un document qui n’est pas tendre à l’endroit de la haute fonction publique municipale. Les constats sur les failles de l’appareil municipal n’étonneront cependant pas les spectateurs qui suivent assidûment la commission Charbonneau. Le groupe mené par Jacques Léonard qui avait pour mandat d’assainir l’octroi des contrats publics parle de «dysfonctionnement au plus au niveau des structures politiques et administratives de la Ville». On y lit également qu’il règne à Montréal «une vision confuse de la délégation d’autorité» ainsi qu’une perte de l’expertise interne en grande partie due au cadre législatif imposé par Québec, des critiques soulevées abondamment par les partis d’opposition et autres spécialistes depuis des années. Les conclusions ramènent également sur la table l’épineux dossier de la fusion-défusion, un problème qui traîne depuis 2002. On y lit qu’il y a «une confusion générale engendrée par le mouvement fusion-défusion dans les compétences et les lignes d’autorité, alors que l’imputabilité et la reddition de compte sont devenues évanescentes». Pour redresser la situation, le comité-conseil propose un renforcement du service des finances et plus de pouvoir au contrôleur général. Il suggère aussi de transformer la commission d’examen des contrats par une commission de reddition de compte avec un mandat plus large.

9 mai 2013 : Le ministre de la Sécurité publique, Stéphane Bergeron, s’est dit «estomaqué de l’ampleur» de la frappe de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) qui a eu lieu ce matin à Laval. L’ancien maire de Laval, Gilles Vaillancourt, a été arrêté tout comme Tony Accurso ainsi que plusieurs autres personnes en lien avec un système de collusion mis en place dans l’octroi de contrats municipaux. Le ministre Bergeron a tenu à souligner le travail de l’UPAC dans les évènements de jeudi matin. «Ce qu’on voit ce matin est le résultat d’enquêtes policières de longue haleine qui aboutissent, a-t-il dit. Ce qui se passe actuellement à Laval, sait-on jamais si ça pourrait se produire ailleurs au Québec.» De son côté, la première ministre Pauline Marois a fait preuve de prudence. Dans son discours à l’ouverture du congrès de l’Union des municipalités du Québec à Montréal, la première ministre Pauline Marois a dit qu’elle n’allait pas commenter l’arrestation de Gilles Vaillancourt. Le maire de Laval par intérim, Alexandre Duplessis, s’attendait à des arrestations à Laval en raison de nombreuses perquisitions qui avaient eu lieu dans les derniers mois, mais il s’est dit «surpris» par l’ampleur de l’opération.

9 mai 2013 : Les carabiniers italiens ont annoncé avoir découvert en Sicile deux corps calcinés de gangsters italo-canadiens soupçonnés de trafic de drogue avec le Canada. Les deux corps, qui ont été découverts dans une décharge mercredi, ont été identifiés comme ceux de Juan Ramon Fernandez, 57 ans, connu comme «Joe Bravo», et de Fernando Pimentel, 36 ans, ont indiqué les carabiniers dans un communiqué. Ils étaient soupçonnés de trafic d’héroïne et d’oxycodone – un analgésique stupéfiant – entre la Sicile et le Canada, en association avec un clan de la mafia basé à Bagheria, près de Palerme, qui a été la cible d’une opération de la police mercredi. L’opération, baptisée «Argo», a été menée conjointement par les polices italienne et canadienne. Les corps étaient criblés d’une trentaine de balles. La police a indiqué que deux «hommes d’honneur» de la mafia, les frères Scaduto, originaires de Bagheria, avaient déjà été arrêtés pour les meurtres et qu’elle recherchait d’autres suspects. Selon la police, l’ordre de tuer Fernandez et Pimentel est venu du Canada et fait partie d’une guerre de territoires entre deux chefs rivaux de la mafia au Canada, la famille Vito Rizzuto et un nouveau clan dirigé par le Québecois Raynald Desjardins. Fernandez – membre présumé de la famille Rizzuto basée à Toronto – avait été déporté du Canada vers Bagheria après avoir purgé une peine de dix ans de prison pour extorsion, trafic de drogue et possession illégale d’armes. Pimentel était également impliqué dans le crime organisé à Toronto et était arrivé en Sicile en mars.

9 mai 2013 : Le parti Union Montréal, qui a fait la pluie et le beau temps à l’hôtel de ville pendant 12 ans sous l’égide de Gérald Tremblay, n’est plus. Entachés par des allégations de corruption et de collusion, ses derniers fidèles ont dissous leur rang jeudi.  «J’annonce aujourd’hui que les élus actuels d’Union Montréal ont convenu et décidé de remettre en bloc leur démission en date d’aujourd’hui (jeudi)», a dit le chef par intérim, Richard Deschamps. Le parti, qui détenait encore la majorité au conseil de ville il y a deux jours, n’aura finalement pas résisté à la dernière vague de démissions. Après les menaces de départ de Manon Barbe et la démission de Claude Dauphin mercredi, la pression était trop forte pour les élus toujours fidèles à l’organisation politique. Ils ont préféré saborder le navire, une manœuvre qui ne devait avoir lieu que dans un mois. Ils siégeront désormais comme indépendants. Corruption, collusion, pots-de-vin, copinage, ces mots entendus mainte fois à la commission Charbonneau avaient terni l’image d’Union Montréal. Richard Deschamps reconnaît que la situation était intenable. «Nous vivons dans la réalité, et parce que nous sommes réalistes et pragmatiques, nous en arrivons malheureusement à cette conclusion (la dissolution du parti)», a-t-il déclaré.

10 mai 2013 : Une alerte à la bombe a été déclarée au Centre universitaire de santé McGill (CUSM), ce matin, à Montréal. Les 1500 travailleurs ont tous été évacués rapidement, en suivant les directives de la cinquantaine d’employés désignés au plan d’urgence. Explications de Marie-Anne Lapierre à  8H00 sur l’évacuation du CUSM suite à  l’alerte à  la bombe. Les policiers ont reçu un appel vers 6 h 00 concernant un colis suspect laissé sur le chantier du nouveau CUSM. Tout indique qu’il pourrait s’agir d’un canular, selon Simon Delorme, porte-parole du SPVM.

10 mai 2013 : On apprend qu’Ahmed Abassi, un ancien étudiant de l’Université Laval a été arrêté aux États-Unis. Il aurait fait de fausses déclarations afin de réaliser un acte terroriste. Ahmed Abassi étudiait en génie chimique à l’Université Laval. Le jeune homme de 26 ans a été accusé le 2 mai d’avoir frauduleusement formulé une demande de visa de travail aux États-Unis afin de réaliser un acte terroriste international. Le Tunisien, troisième suspect en lien avec l’attentat contre VIA Rail Canada, aurait évoqué la possibilité d’une attaque à l’arme chimique. Abassi aurait fait son entrée en territoire américain à la mi-mars. Les autorités l’ont arrêté le 22 avril, à New York. Chiheb Esseghaier, 30 ans, et Raed Jaser, 35 ans, figurent aussi sur la liste des suspects en lien avec cet attentat qui aurait pu coûter la vie à près de 100 000 personnes.

10 mai 2013 : Les changements annoncés par le gouvernement Harper à Passeport Canada laissent planer le doute sur l’avenir des bureaux de Québec, Jonquière, Montréal et Gatineau, estime le Bloc québécois. Le ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration, Jason Kenney, et la ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, Diane Finley, ont annoncé plus tôt cette semaine une restructuration du service. À compter du 2 juillet prochain, la responsabilité principale de Passeport Canada relèvera non plus du ministère des Affaires étrangères, mais plutôt de Citoyenneté et Immigration et de Service Canada. Ces modifications inquiètent le député bloquiste André Bellavance qui craint une réduction de service pour la population et la possible fermeture des bureaux de Postes Canada au Québec. Le sujet a rebondi aux Communes, vendredi, durant la période de questions. Le député bloquiste accuse le gouvernement de mettre une «épée de Damoclès» au-dessus de la tête des employés. On précise que la population pourra continuer à avoir accès aux services de passeport aux mêmes points de services actuellement disponibles dans le réseau existant des 144 centres de Service Canada, des 56 comptoirs de Postes Canada et des 34 points de service de Passeport Canada au pays. Éventuellement, le gouvernement compte aussi faire en sorte que les Canadiens puissent présenter leur demande de passeport en ligne. Le gouvernement justifie ces modifications par le fait que le système informatique de Passeport Canada est sur le point de parvenir à la fin de leur durée de vie utile, alors que le système informatique actuel de Citoyenneté et Immigration «possède la capacité et les composantes de sécurité» nécessaires pour prendre le flambeau.

11 mai 2013 : Le fisc cible de nouveau des restaurants La Belle Province et Le ­Petit Québec, ayant reçu l’autorisation de récupérer plus de 5 millions $ en impôts impayés. Les restaurants avaient mis en place deux systèmes d’achat et de vente et n’en déclaraient qu’un seul, rapporte le gouvernement. Ils auraient omis de déclarer des revenus de près de 2 millions $, selon des informations obtenues par le Journal de Montréal.

11 mai 2013 : Plusieurs milliers de personnes enjouées malgré la pluie ont dénoncé les compressions que le gouvernement Marois entend faire dans le réseau des garderies privées de la province. Au rythme de musiques estivales, au moins 5000 personnes se sont d’abord réunies à la place des Festivals, au centre-ville, avant de déambuler sur le boulevard de Maisonneuve, jusqu’au bureau de la première ministre Pauline Marois, à l’intersection de l’avenue McGill College et de la rue Sherbrooke.

11 mai 2013 : Les militants péquistes, réunis en conseil national à Québec, ont minimisé la chute de leurs appuis. La première ministre a invité ses troupes à «ne pas lâcher». Malgré l’érosion du vote péquiste, le parti a connu pire, a-t-elle rappelé, et a traversé «des moments bien plus difficiles». Sans complexe, elle a même demandé aux Québécois de lui donner un «mandat majoritaire» en vue de la prochaine élection. Dans un discours indépendantiste, prononcé devant plus de 400 militants, Mme Marois a surtout concentré ses tirs sur le nouveau chef du Parti libéral, en tête dans les intentions de vote à 35%, huit points devant le PQ, à 27% dans un sondage Léger publié dans nos pages, samedi. Elle a totalement ignoré le chef caquiste François Legault, dont le parti glisse à 19%. Cependant, elle a passé un bon moment sur le dos de Québec solidaire. Le parti représenté par Françoise David et Amir Khadir à l’Assemblée nationale recueille 11% et gruge les appuis du PQ, selon le dernier coup de sonde.

11 mai 2013 : La découverte des cadavres de deux sœurs a plongé la petite communauté de Sainte-Famille, à l’île d’Orléans, dans le drame et l’incompréhension. Louise Paquet, 68 ans, et sa sœur Solange, 72 ans, demeuraient dans la maison familiale située au 3321, chemin Royal à Sainte-Famille. Le camelot qui distribue le journal tous les jours à cet endroit se serait inquiété de voir les quotidiens s’accumuler dans la boîte aux lettres. Il s’est rendu à la maison, il a cogné. Il a fait le tour de la maison, des sacs de poubelles noirs cachaient les fenêtres du sous-sol et les stores étaient fermés. Il a appelé la police. Les policiers ont découvert les corps.  Les dames habituellement récupéraient leur journal tous les matins vers 6 h. On ne les avait pas vues sortir depuis quelques jours. Les lumières étaient allumées en permanence.  Un médecin a été dépêché sur les lieux en après-midi et n’a pu que constater le décès des sœurs Paquet.

11 mai 2013 : La surdose de drogue est l’une des hypothèses retenues par la police pour expliquer la mort d’un homme dans un sauna du boulevard Saint-Laurent, à Montréal. L’homme qui a été trouvé sans vie dans des circonstances nébuleuses – il était notamment ensanglanté -, vers 16h40, dans un cubicule du deuxième étage du sauna «Le 5018», – n’a pas été victime d’un homicide. Les policiers traitaient au départ le dossier comme une mort suspecte, mais l’hypothèse de la mort naturelle ou accidentelle causée par une surdose de drogue est étudiée, tout comme celle du malaise. Des analyses toxicologiques devront être menées sur le corps de l’homme. Une autopsie sera également pratiquée.

12 mai 2013 : Une équipe de chercheurs de Trois-Rivières a mis au point un emballage antimicrobien qui neutralise les bactéries avant qu’elles n’atteignent les aliments. Contrairement aux emballages intelligents qui renseignent le consommateur sur l’état de maturation de l’aliment grâce à des détecteurs, l’emballage antimicrobien d’Innofibre interagit directement avec le produit.

12 mai 2013 : L’individu qui a tiré sur une policière de Gatineau, lors d’une fête qui a dégénéré, est toujours recherché activement par les policiers de la Sûreté du Québec. L’agente, qui cumulait trois ans de service pour la police de Gatineau, a été blessée par balle à la jambe, mais était dans un état stable à l’hôpital. Elle a dû subir une chirurgie mineure qui s’est bien déroulée. Elle répondait à un appel pour une dispute dans un secteur boisé, près de la rue Saint-Louis, le long de la rivière Gatineau, où une vingtaine de jeunes participaient à une fête. Dimanche après-midi, les policiers de Gatineau avaient rencontré une trentaine de personnes, certaines comme témoins présents à la fête et d’autres à titre de «personnes d’intérêt». Selon M. Lanthier, il ne s’agit pas nécessairement de suspects, mais plutôt de gens qui pourraient détenir des renseignements importants en lien avec le dossier et peut-être même connaître l’auteur des coups de feu, qui lui, n’avait toujours pas été retrouvé. Un homme de 20 ans arrêté au cours de la nuit, en tentant de se sauver du périmètre de sécurité, demeure détenu. Un mandat d’arrestation pesait sur lui pour un dossier totalement différent. La rue Saint-Louis a été fermée à la circulation pendant toute la nuit avant de rouvrir, une fois le périmètre de sécurité levé.

12 mai 2013 : Hydro-Québec n’a jamais vendu autant d’énergie. Pourtant, la société d’État peine à maintenir ses revenus. En fait, sur le marché des ventes à court terme des États-Unis, elle n’a jamais vendu son électricité à des prix aussi bas depuis les 15 dernières années. Hydro-Québec vend dix fois plus d’énergie qu’en 1997. C’est du jamais vu. Pourtant, après des prix de 9 cents le kilowattheure (kWh) en 2005 et de 8 cents le kWh en 2008, on ne vend plus qu’au prix de 1997, soit 3 cents le kWh. En comparaison, si Hydro-Québec vendait aujourd’hui son énergie au même prix qu’en 2008, ses revenus sur le marché court terme auraient été de 1,6 milliard $ pour l’année 2012, tandis qu’ils n’ont été que de 650 millions $, soit un milliard de dollars de moins. La bête noire d’Hydro-Québec, ce sont les gisements de gaz de schiste qui se sont multipliés aux États-Unis. En une décennie, c’est plus de 9000 nouveaux mégawatts de puissance qui sont arrivés sur le marché de l’État de New York grâce aux centrales électriques fonctionnant au gaz. C’est presque trois fois la capacité des sept centrales Eastmain, Péribonka, et de la Romaine construites par Hydro-Québec pour les marchés d’exportation. Selon M. Pelletier, les dirigeants en poste à Hydro-Québec depuis 1996 et venant du milieu du gaz naturel auraient dû prévoir cette future compétition. En réaction à un marché d’exportations visiblement en baisse, ils auraient dû construire en fonction de la nouvelle réalité plutôt que de se lancer dans des projets hydroélectriques conçus pour l’exportation.

13 mai 2013 : Un enfant de quatre ans est mort sur une ferme laitière de Rivière-Ouelle, dans le Bas-Saint-Laurent, après avoir été écrasé sous un chariot motorisé, ce soir. Le chariot était conduit par un homme affairé à transporter des balles de foin, a précisé Claude Doiron, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ). Le terrible accident s’est produit vers 19 h. L’enfant inconscient a ensuite été transporté à l’hôpital, où son décès a été constaté dans les minutes qui ont suivi. Un enquêteur et un technicien de l’identité judiciaire de la SQ se sont rendus sur les lieux afin de mieux comprendre les circonstances de ce drame.

13 mai 2013 : Plus d’une cinquantaine de véhicules sont littéralement «passés au batte» à Candiac et Sainte-Catherine, en Montérégie. Trois jeunes suspects ont été arrêtés sur le boulevard Marie-Victorin à Candiac. Ils auraient commis des actes de vandalisme entre 21 h et 22 h, dans ces deux municipalités. D’après l’agent aux relations médiatiques de la Régie de police Roussillon, François Michaud, les trois individus circulaient en voiture dans des secteurs résidentiels, dont les quartiers J et M, à Candiac. «Il semble que le trio visait les rues où les voitures étaient stationnées dans la rue. D’après nos informations, ces derniers se rapprochaient des véhicules pour frapper les portières et surtout les miroirs à l’aide d’un bâton de baseball», a-t-il expliqué. La Régie de police Roussillon a finalement mis le grappin sur les malfaiteurs grâce à la collaboration d’un Candiacois qui a été témoin de la scène. Il a vu le passager briser un miroir et il a immédiatement alerté la police. C’est grâce à lui que les malfaiteurs ont été retracés rapidement par la suite. Ils seront accusés de méfaits de plus de 5000 $. Le trio serait formé d’un Sainte-Catherinois de 18 ans, d’un résidant de Saint-Hubert de 19 ans et d’un mineur de 17 ans. D’après les résultats de l’enquête menée par la police, ces derniers n’en étaient pas à leur première virée. L’enquête a permis d’apprendre qu’ils avaient endommagé d’autres véhicules dans les jours précédents. Ils avaient commis ces actes dans le territoire, mais aussi à l’extérieur du Roussillon.

14 mai 2013 : Près de 120 000 étudiants boursiers profiteront d’une bonification du régime d’aide financière aux études (AFÉ) de 23,5 millions $ dès cette année. Au terme du Sommet sur l’éducation qui s’est conclu en février par l’indexation des droits de scolarité, Pauline Marois avait annoncé la création d’un chantier qui devait distribuer cette somme. Le président du chantier, le doctorant en économie et ancien président de la FÉUQ Pierre-André Bouchard St-Amand, a remis son rapport. Dès l’automne 2013, près de 120 000 boursiers recevront une allocation de frais de subsistance supplémentaire de 160 $. Plusieurs milliers d’étudiants qui recevaient des prêts auront maintenant droit à des bourses. Cela s’explique par la modification du seuil de contribution parentale, une mesure qui coûtera 3,5 millions $. «Le régime est aujourd’hui mieux adapté aux besoins réels des étudiants», a dit le ministre de l’Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, en conférence de presse. En 2013, les parents ayant un revenu familial de 37 000 $ ne seront plus tenus de payer pour les études de leurs enfants. En 2014, ce seuil sera augmenté à 41 000 $. L’ancien recteur de l’UQAM Claude Corbo sera le prochain président de chantier à remettre son rapport en juin. Il portera sur la structure et le mandat du futur Conseil national des universités.

14 mai 2013 : Marie-Line Girard est passée «de l’ombre au soleil», mardi, lorsqu’elle a vu son agresseur Benoit Boutin être condamné à une peine d’emprisonnement de 40 mois. «Je suis une grande fille maintenant», a-t-elle dit, rayonnante, à Boutin lorsque ce dernier, âgé de 78 ans, quittait la salle d’audience pour être amené en cellule. «Quand j’étais petite, il me disait toujours que j’étais une grande fille, mais ce n’était pas vrai. J’étais une enfant et on n’a pas le droit de faire ça à une enfant. Aujourd’hui, je suis une grande fille», a dit la dame âgée de 47 ans, un immense sourire sur le visage. Boutin, qui est son oncle, l’a agressée sexuellement de façon répétée et en usant de violence psychologique lorsqu’elle avait entre 5 et 11 ans. En 2007, après un long cheminement, la dame, qui combat un cancer depuis octobre dernier, a décidé de dénoncer son agresseur. Dans ce long parcours, Mme Girard regrette de ne pas avoir dénoncé son agresseur plus tôt. Cependant, elle a trouvé force et courage auprès de son conjoint.

14 mai 2013 : Un homme a perdu la vie, mardi soir, après s’être retrouvé sous un tas de terre alors qu’il effectuait des travaux sur son terrain, à Yamachiche, en Mauricie. Selon Grégory Gomez, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ), l’homme de 55 ans «creusait un fossé pour installer un drain. Pour une raison inconnue, il s’est retrouvé enseveli sous un tas de terre». L’incident s’est produit vers 17 h, sur le terrain situé sur le boulevard Duchesne. Retrouvé inanimé, l’homme a été transporté d’urgence au centre hospitalier, où son décès a été constaté. La SQ a dépêché des enquêteurs sur les lieux.

Voir la semaine prochaine du 15 mai jusqu’au 21 mai 2013.

mai au Québec

mai au Québec

Mai au Québec. Photo : GrandQuebec.com

Les sources pour cette semaine :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>