Ligne du temps : 2013

8 juillet – 14 juillet

8 juillet – 14 juillet

C’est arrivé au Québec du 8 juillet jusqu’au 14 juillet 2013

Voir aussi : la semaine du 1er juillet jusqu’au 7 juillet 2013

8 juillet 2013 : La Service de police de la Ville de Montréal recherche un voleur de dessous féminins qui sévit depuis environ un an dans le quartier Ahuntsic, dans le nord de la métropole. L’individu, âgé de 20 à 30 ans, a même poussé l’audace jusqu’à retourner sur les lieux de certains vols pour y laisser une enveloppe renfermant des photos de lui en train de s’amuser avec les sous-vêtements dérobés. Le premier vol du genre a été rapporté en 2012. Plusieurs autres incidents similaires se sont produits depuis. Chaque fois, le suspect se rend chez ses victimes tard le soir ou durant la nuit et s’empare de sous-vêtements qui sont étendus sur la corde à linge. Le voleur amateur de lingerie cible tout particulièrement les sous-vêtements de femmes qui sont dans la cinquantaine ou dans la soixantaine et qui habitent dans le quadrilatère formé du boulevard Métropolitain et des rues Jeanne-Mance, Saint-Urbain et Legendre. Selon la police, l’homme recherché n’a jamais été en lien direct avec les victimes et n’a donc jamais eu de contact avec elles. L’une de ses femmes ciblées a eu l’idée d’installer une caméra de sécurité dans sa cour arrière; elle a ainsi pu obtenir des images du suspect en pleine action dans la soirée du 27 juin. On y voit l’individu arriver à petits pas feutrés, s’emparer de quelques sous-vêtements et prendre la fuite au pas de course. Toute personne détenant des informations concernant ce dossier peut communiquer avec Info-Crime au 514 393-1133.

8 juillet 2013 : Le mafieux Giuseppe De Vito est mort après avoir été retrouvé inconscient dans sa cellule du pénitencier de Donnacona, peu après minuit. «Il a été retrouvé dans sa cellule peu après minuit, lundi», a expliqué Serge Abergel, porte-parole de Service correctionnel. «Des manœuvres de réanimation ont été effectuées par des agents et du personnel infirmier», a-t-il ajouté, mais Giuseppe De Vito est mort vers 1h30 au Centre hospitalier de l’Université Laval de Québec. De Vito, alias Ponytail en raison de la queue de cheval qu’il arborait, purgeait une peine de 15 ans de pénitencier pour importation de cocaïne et gangstérisme. L’homme de 46 ans était seul dans sa cellule, lorsqu’il a été retrouvé inconscient et rien ne permettait dans l’immédiat de conclure qu’il s’est suicidé. «Il n’y a aucune piste concluante pour le moment, afin d’expliquer la mort du détenu», a précisé M. Abergel. Une enquête de la police, du coroner et des services correctionnels tentera d’identifier les causes de son décès. De Vito était le père des enfants d’Adèle Sorella, qui a été reconnue coupable, le 24 juin, du meurtre prémédité de ses deux filles en mars 2009 à Laval. Il avait appris leur mort alors qu’il était en cavale. Visé par un mandat d’arrestation dans le cadre de l’opération Colisée en novembre 2006, De Vito avait échappé aux autorités pendant près de quatre ans. Considéré comme un lieutenant de la mafia italienne, il avait été déclaré coupable de complot et de gangstérisme pour une importation de 218 kg de cocaïne à travers l’aéroport Pierre-Elliot Trudeau en janvier 2005.

8 juillet 2013 : Les policiers de Repentigny ont réussi à mettre la main au collet de deux suspects, en lien avec les quatre attentats au cocktail Molotov dans des pizzerias de cette municipalité survenus au cours de la dernière année, tout de suite après qu’ils eurent incendié un cinquième restaurant. «Des témoins ont vu les gens s’exécuter, ont suivi le véhicule et nous ont donné de l’information», a expliqué Bruno Marier, porte-parole de la police de Repentigny. Vers 3 h 30, les deux hommes avaient lancé un cocktail Molotov à travers la vitrine du restaurant Kurde Pizza, situé sur la rue Notre-Dame. Ils ont été interceptés quelques instants plus tard sur le boulevard Brien. Les dommages causés au restaurant sont considérables. L’incendie s’est propagé à l’intérieur de la bâtisse et s’est même rendu jusqu’au toit. Les pompiers ont mis plus d’une heure pour éteindre le brasier, mais on ne rapportait cependant aucun blessé. Les deux hommes seraient impliqués dans les quatre autres attentats perpétrés contre des pizzerias de Repentigny depuis le mois de février. Ils devaient comparaître plus tard au cours de la journée au palais de justice de Joliette.

9 juillet 2013 : Le bilan provisoire des victimes de la tragédie de Lac-Mégantic est passé à 15 morts, a annoncé la Sûreté du Québec. Les recherches ont permis aux autorités de trouver deux nouvelles dépouilles. Il y a toujours une cinquantaine de disparus, ce qui inclut les dépouilles retrouvées. Près de 200 policiers sont sur le terrain afin de participer à l’enquête. Tous les résidents de Fatima et une partie de ceux de Cousineau peuvent réintégrer leur domicile depuis mardi matin. Au total, plus de 610 logements et 50 commerces ont pu regagner l’endroit. Environ 800 personnes demeurent évacuées et en après-midi, la coordonnatrice de l’Organisation municipale de la sécurité civile de l’Estrie (OMSC), Christine Savard ne pouvait déterminer le moment où ces gens retrouveront leurs domiciles. Pour sa part, le Journal de Montréal apprend que la règlementation fédérale est tellement vague au sujet des systèmes de freinage des trains qu’elle permet à des entreprises comme Montreal, Maine & Atlantic Railway (MMA) et ses employés de décider eux-mêmes des mesures de sécurité nécessaires. Les wagons du convoi qui a dévasté Lac-Mégantic étaient dotés d’un deuxième système de freinage qui est justement conçu pour éviter une telle catastrophe. Mais son utilisation est parfois négligée par paresse, a découvert le Bureau d’enquête du Journal de Montréal.

9 juillet 2013 : Un incendie d’origine criminelle a sérieusement endommagé un commerce de pièces et services automobiles de Repentigny. Vers 3 h 15, les policiers ont reçu un appel de la compagnie d’alarme du commerce Lux Accessoires et Pièces Performance situé sur la rue Leclerc. Une vitrine venait d’y être fracassée à l’aide d’une brique afin d’y lancer un objet incendiaire. «Les dommages sont assez importants», a indiqué Bruno Marier, porte-parole de la police de Repentigny. Toutefois, personne n’a été blessé et aucune évacuation n’a été nécessaire étant donné que l’entreprise est située dans un quartier commercial. Les pompiers ont mis plus d’une heure pour éteindre le brasier. Les policiers n’avaient quant à eux aucun suspect dans leur mire. Il est cependant trop tôt pour établir un lien entre cet incendie et les cinq attentats au cocktail Molotov perpétrés contre des pizzerias au cours des derniers mois.

9 juillet 2013 : Les 132 avocats et notaires de la Ville de Montréal ont entrepris une grève d’une journée. Le contrat de travail de ces juristes est échu depuis le 31 décembre 2011. Ils sont membres de la section locale 571 du Syndicat canadien des employées et employés professionnels et de bureau, ont voté à l’unanimité le 14 juin dernier en faveur d’un mandat de grève pouvant aller jusqu’à la grève générale illimitée. Les avocats et notaires de la Ville de Montréal réclament les mêmes conditions de travail que celles de leurs collègues juristes de l’État, des autres procureurs de la Couronne et des avocats de l’aide juridique. Ils souhaitent aussi la création de postes permanents et être rémunérés pour les heures supplémentaires travaillées. Durant la journée de grève, ils se sont engagés à respecter la décision de la Commission des services essentiels et à assurer certains services de base aux citoyens. Ces juristes travaillent à la Direction des poursuites pénales et criminelles, au Service des affaires civiles et de l’évaluation foncière, au Service des affaires juridiques et des affaires internes du Service de police, à la Direction générale et au Bureau de l’Ombudsman.

9 juillet 2013 : Les chambres de deux hôtels montréalais accueilleront prochainement des étudiants plutôt que des touristes. Il s’agit du Delta Centre-Ville, vendu la semaine dernière, et du Maritime Plaza, fermé en février à la suite d’un conflit de travail. Les nouveaux propriétaires du Delta, Campus Crest Communities et Beaumont Partners, ont annoncé leur projet dans un communiqué. L’établissement de 711 chambres offrira des unités en occupation simple ou double. Le Delta accueillera ses premiers occupants à l’automne 2014. Campus Crest et Beaumont Partners ont versé 60 millions $ la semaine dernière pour acquérir l’immeuble, situé aux portes du Vieux-Montréal. Campus Crest est un fonds de placement immobilier américain qui possède 84 résidences étudiantes aux États-Unis et Beaumont Partners est un investisseur immobilier international, basé à Genève et Londres. La transaction permet à Campus Crest de faire son entrée dans le marché canadien. Campus Crest détient 20 % du Delta alors que la participation de Beaumont Partners s’élève à 80 %.

10 juillet 2013 : Le bilan de la catastrophe de Lac-Mégantic est de 50 disparus, dont 20 morts, a fait savoir la Sûreté du Québec (SQ). «La liste des personnes disparues et possiblement décédées s’élève à 50», a indiqué le porte-parole de la SQ, Michel Forget. Il s’agit d’un bilan que la SQ a justifié en précisant qu’il a été établi après une enquête minutieuse auprès des familles, des proches et des survivants pour déterminer qui s’était retrouvé dans le périmètre où tout a été détruit, appelé la zone rouge. Environ 1200 résidents des secteurs de Fatima et Cousineau avaient pu réintégrer leur domicile, a indiqué Christine Savard, la coordonnatrice de l’Organisation régionale de la sécurité civile de l’Estrie. Elle a précisé que tous les jours, de 9h à 20h, la Croix-Rouge distribue aux citoyens sinistrés ou évacués des bons d’achat échangeables pour les besoins «essentiels», soit la nourriture, les produits de soins et d’entretien. «L`Organisation des services psychosociaux évolue au jour le jour en fonction des besoins. Tous les jours, plus de 30 professionnels de la santé» sont mobilisés.

10 juillet 2013 : Un enfant de 3 ans a eu le pied sectionné par un tracteur à gazon conduit par son oncle, ce soir, en Outaouais. Le malheureux accident s’est produit vers 18 h dans la municipalité de L’Ange-Gardien. Selon la police de la MRC des Collines-de-l’Outaouais, la petite victime se trouvait dans les bras de son père quelques minutes avant l’accident, mais ce dernier l’aurait déposé au sol pour lui permettre d’aller jouer sur le terrain. Le garçon se serait toutefois approché du tracteur à gazon sans que personne ne s’en aperçoive. Quelques instants plus tard, son oncle l’aurait heurté en faisant marche arrière. L’enfant a eu le pied sectionné par la lame du tracteur. Le garçon a été transporté à l’hôpital, tout comme son oncle, qui a subi un choc nerveux.

10 juillet 2013 : La population des hirondelles bicolores, blanches et bleutées, est en forte baisse dans le sud de la province, selon une équipe de chercheurs du département de biologie de l’Université de Sherbrooke. Dans une étude intitulée «L’intensification de l’agriculture affecte les patrons saisonniers d’abondance des proies (diptères, insectes ailés) des hirondelles bicolores» publiéedans la revue scientifique «Ecological applications», les chercheurs Sébastien Rioux-Paquette, Dany Grant, Fanie Pellerin et Marc Bélisle ont noté une baisse constante des effectifs de cette espèce entre 2006 et 2011, qu’ils imputent à l’agriculture intensive. Cette étude corrobore une tendance observée depuis la fin des années 1970 selon laquelle, chaque année, les scientifiques observent une baisse de 5,5 % de cette population du nord-est de l’Amérique du Nord. Les chercheurs ont mené leurs travaux dans 400 nichoirs installés dans 40 fermes du sud du Québec. Une corrélation étroite est apparue entre l’augmentation de cultures intensives d’est en ouest, la baisse du nombre de diptères (mouches, moustiques et taons) et la perte de masse corporelle des hirondelles bicolores. Selon le professeur Dany Garant, en cinq ans, les hirondelles femelles ont perdu l’équivalent de 8 % de leur masse corporelle. «C’est impressionnant, commente le chercheur, parce que l’oiseau ne fait que 20 grammes.» Les mâles ont aussi perdu 2 % de leur poids. Le Pr Garant estime que cette diminution de masse corporelle pourrait être aussi «due à des effets plus globaux que l’on ne mesure pas encore.» En effet, l’oiseau est une espèce migratrice qui passe l’hiver au Mexique et en Amérique centrale, pays dans lesquels il n’y a pas de données la concernant. Pour enrayer cette tendance, l’oiseau qui revient au printemps en Amérique du Nord pour se reproduire, pourrait «migrer vers de nouveaux habitats ou montrer un changement physique pour maintenir son adaptation locale», a avancé le Pr Garant.

11 juillet 2013 : Un édifice abritant des condos commerciaux a été la proie des flammes, tôt jeudi, dans l’arrondissement de LaSalle, à Montréal. Selon Michel Girard, chef aux opérations au Service de sécurité incendie de la Ville de Montréal, les pompiers ont reçu un appel vers 3 h 45 concernant un incendie qui avait pris naissance dans un local situé au 2968, rue Lapierre. «Il n’y avait personne à l’intérieur, il n’y a donc eu aucun blessé» a-t-il indiqué. Plus de 65 pompiers et une trentaine de camions ont été mobilisés par cet incendie qui a été maîtrisé en plus d’une heure. Heureusement, des cloisons coupe-feu séparaient la dizaine de condos, ce qui a permis de limiter les dégâts. Seul le local où le feu a débuté a subi de lourds dommages. M. Girard a précisé que la cause et l’origine de l’incendie étaient inconnues.

11 juillet 2013 : Le ministre fédéral, Christian Paradis, ne mâche ses mots quand vient le temps de parler de l’attitude d’Edward Burkhardt, président de la Montreal, Maine and Atlantic Railway (MMA), qui s’est présenté pour une première fois, sur les lieux de la tragédie de Lac-Mégantic. Le ministre a été particulièrement cinglant envers la compagnie qui est montrée du doigt depuis le début pour sa gestion de crise, que plusieurs ont qualifiée de douteuse. «En termes de relations publiques, ce qu’il [Edward Burkhardt] a fait là, c’est complètement méprisant. Traduire des communiqués sur Google, c’est quasiment nous prendre pour des cons. Je suis très déçu de ça, mais ça, c’est son problème, a lancé Christian Paradis. C’est amateur comme approche, c’est improvisé. Il n’y a aucune préparation», a-t-il ajouté. Loin de s’arrêter là, le ministre a affirmé que la MMA avait fait exactement le contraire de ce qu’elle aurait dû faire et qu’il se sentait lui-même offusqué de l’approche utilisée. Alors que Québec a détaillé plus tôt aujourd’hui l’aide qui sera offerte aux sinistrés de Lac-Mégantic et qu’Ottawa est pressé de préciser ses intentions, Christian Paradis est formel: le gouvernement fédéral ne laissera pas tomber les gens de la région. Le député a répété à de nombreuses reprises qu’Ottawa «va faire partie de la solution», mais que c’est au gouvernement provincial de faire les premières démarches.

11 juillet 2013 :
Les conditions météorologiques favorables devraient ralentir la progression des incendies de forêt dans le centre et le nord du Québec au cours des prochains jours, a indiqué la première ministre du Québec, Pauline Marois. «On prévoit une certaine accalmie au cours des prochains jours près de la Baie-James et au nord du Saguenay-Lac-Saint-Jean», a expliqué Mme Marois dans un communiqué, ajoutant que «d’un commun accord, les partenaires responsables de la sécurité civile pour la région du Nord-du-Québec et le secteur de la Baie-James ont jugé que la situation n’est plus problématique». Toutefois, la situation est plus problématique sur la Côte-Nord où certains endroits ont reçu moins de précipitations. «En raison des précipitations moins importantes observées et des indices d’inflammabilité qui pourraient évoluer, la prudence est de mise dans tout l’est du Québec», a déclaré la première ministre. Pour ce qui est du réseau de transport d’électricité, «aucun problème n’est rapporté […] dans le secteur de la Baie-James ou pour l’est du Québec». «Hydro-Québec continue de surveiller de près la situation et effectue des travaux préventifs pour sécuriser ses installations», peut-on lire dans le communiqué.

12 juillet 2013 : Deux tentatives de meurtre à l’arme blanche sont survenues en l’espace de 30 minutes au centre-ville de Montréal. Bien que les deux événements se soient déroulés à 500 mètres l’un de l’autre, «ils ne sont aucunement liés», a confirmé Danny Richer, porte-parole du Service de police de la ville de Montréal. Vers 2 h 20, un homme dans la vingtaine a été retrouvé gravement blessé au haut du corps dans un stationnement sur la rue Crescent, près de Renée-Lévesque. Grâce à une description physique fournie par des témoins, les policiers sont parvenus à interpeller un suspect qui se trouvait à proximité». Toutefois, «son implication reste à déterminer», a indiqué Danny Richer. On ne craignait pas pour la vie de la victime. Seulement 20 minutes après cette première tentative de meurtre, une femme de 24 ans a été blessée dans une altercation dans le Square Dorchester. Elle a été transportée au centre hospitalier pour traiter des blessures majeures, mais sa vie n’était pas en danger. Quatre personnes ont été arrêtées dans ce dossier, dont un mineur. Ils devaient être rencontrés par les policiers en matinée.

12 juillet 2013 : Un terrible accident de cheval a coûté la vie à une enfant de 11 ans au Ranch chez Cowboy à Mascouche, dans Lanaudière. Un homme était tranquillement attablé après avoir fait de l’équitation avec sa fille quand il a vu trois chevaux lancés dans une course folle, dont l’un traînait une fillette dont le pied était coincé dans l’étrier. «Les chevaux arrivaient au galop à toute vitesse et fonçaient dans des clôtures. Je me suis levé pour bien regarder ce qui s’en venait. J’ai vu un gros cheval avec les deux pieds d’une petite fille qui traînait à côté. Le cœur m’a coupé tout de suite», a raconté d’une voix blanche Éric Jean. L’homme s’est alors mis à courir vers le cheval. «Mon premier réflexe a été de stopper le cheval. Je n’ai pas eu le temps de me rendre assez vite. Il fallait que je m’occupe de ma propre fille de quatre ans qui était avec moi. Je me suis assuré qu’elle reste où elle était avant de partir vers le cheval.» «Je suis arrivé trop tard. Le cheval me fonçait dessus et je lui ai donné un coup de genou dans les poumons, ça l’a fait arrêter. Il s’est calmé tout de suite. J’ai pu déprendre le pied de la petite fille, mais il était déjà trop tard», a raconté l’homme, encore sous le choc. D’après ce qui a été rapporté par d’autres témoins, la bête dans sa course effrénée aurait frappé la tête de l’enfant à quelques reprises sur des poteaux de bois. Les secours ont été appelés, des manœuvres de réanimation ont été entreprises, mais la fillette a succombé à ses blessures dans les heures qui ont suivi.

12 juillet 2013 : La Sûreté du Québec (SQ) a annoncé que les corps de 28 des 50 victimes potentielles ont été retirés des décombres de la tragédie survenue à Lac-Mégantic. Les policiers n’ont par contre pas été en mesure d’explorer le site en totalité puisque «les sols sont encore souillés de pétrole à certains endroits», selon Michel Forget, inspecteur de la SQ. Il n’a pas manqué de souligner l’appui de collègues provenant d’autres corps de police. Il a aussi tenu à mettre en garde certains citoyens de Lac-Mégantic. «Aujourd’hui nous avons été confrontés par une vingtaine de personnes qui étaient sur des toits», a ajouté M. Forget. Les policiers leur ont demandé de descendre, pour éviter qu’ils se blessent et que le bilan des victimes ne s’alourdisse. Le Bureau de la sécurité des transports (BST) a fait le point sur l’enquête qui porte sur «l’accident ferroviaire le plus dévastateur de l’histoire du Canada», selon ce qu’a affirmé le BST. Deux des plus hauts dirigeants de l’Agence sont d’ailleurs sur le terrain, soit la présidente Wendy A. Tadros et l’administrateur en chef des opérations, Jean L. Laporte. Ces derniers se sont adressés aux médias. L’enquête est la «priorité absolue» du BST, qui a dépêché une vingtaine d’experts sur les lieux de la tragédie. Trois aspects principaux doivent être analysés : la pente, le poids du train et les pratiques de la compagnie.

13 juillet 2013 : La Sûreté du Québec a annoncé, que cinq dépouilles ont été retirées des décombres, portant le total à 33 depuis le début des recherches sur les lieux de la catastrophe de Lac-Mégantic. Les fouilles ont débuté dans les ruines du Musi-Café, où plusieurs personnes se trouvaient au moment de l’explosion. «Elles ne sont pas terminées. C’est l’un des endroits les plus complexes notamment à cause des produits qui émanent de l’endroit. C’est extrêmement difficile», a expliqué l’inspecteur Forget. Il a également confirmé que le président de Montreal, Maine & Atlantic Railway, Edward Burkhardt, s’était fait refuser l’accès à la zone sinistrée «parce qu’il n’avait pas d’affaire là». Par ailleurs, Mme Colette Roy-Laroche, la mairesse de Lac-Mégantic a admis qu’elle était déçue de ne pas avoir pu rencontrer Edward Burkhardt lorsque ce dernier était à Lac-Mégantic. «La rencontre était prévue à 16 h 30. À 16 h, la compagnie nous a avisés qu’elle ne pouvait pas venir nous rencontrer. Il y avait eu un changement dans leur programme. Je comptais sur cette rencontre pour acheminer mes messages», a-t-elle fait savoir. Dans un autre ordre d’idée, la mairesse a pris la parole au cours d’un autre point de presse, pour remercier le Québec en entier pour les veillées à la chandelle qui se sont tenues vendredi, dans de nombreuses municipalités du Québec. En ce qui concerne le nettoyage des berges de la rivière Chaudière, dans laquelle il y a eu déversement d’hydrocarbures, de nombreux citoyens se sont offerts pour prêter main-forte aux experts, a indiqué l’Organisation régionale de la sécurité civile de la Chaudière-Appalaches (ORSC).

14 juillet 2013 : Environnement Canada a émis un avertissement de chaleur et d’humidité accablante pour le sud du Québec. La température ressentie devrait atteindre 40 degrés Celsius le 15 juillet après-midi. Et la situation risque de durer une partie de la semaine. Une masse d’air chaud et humide va recouvrir pendant quelques jours la Mauricie, le Centre-du-Québec, l’Estrie, les régions des Laurentides et de Lanaudière, ainsi que la région de Montréal et de Laval. Les températures devraient dépasser les 20 degrés durant la nuit a également prévenu Environnement Canada. La région de Québec devrait être relativement épargnée par cette canicule, mais il devrait tout de même faire très beau lundi et mardi. Le mercure pourrait dépasser les 30 degrés en début d’après-midi. En revanche, Environnement Canada s’attend à des averses mercredi et à des orages localement dans le sud du Québec. Le gouvernement du Québec rappelle que les enfants, les personnes âgées et les personnes atteintes d’une maladie chronique, doivent boire beaucoup d’eau, rester à l’ombre ou dans des lieux climatisés, et minimiser les efforts physiques. Aussi, il est recommandé de se rafraîchir en prenant des douches ou des bains frais si le besoin s’en fait sentir. Le Directeur de santé publique de Montréal a rappelé dimanche qu’il faut être attentifs aux poussées de fièvre, aux malaises, aux étourdissements et aux maux de tête. L’organisme a indiqué que lors de l’épisode extrême de chaleur qu’a connu Montréal en 2010, une centaine de personnes auraient perdu la vie en raison des conditions climatiques.

14 juillet 2013 : La Sûreté du Québec a annoncé avoir retrouvé deux nouvelles victimes sur le site de la tragédie de Lac-Mégantic, pour porter le total à 35 depuis le début des recherches. Le lieutenant Michel Brunet a rappelé que les opérations ont été momentanément ralenties pour la démolition de deux structures instables, qui se trouvaient dans la «zone rouge» du périmètre de sécurité. Les deux bâtiments sont situés à proximité d’où se trouvait le Musi-Café, qui a complètement été soufflé par l’explosion d’un wagon-citerne rempli de pétrole, il y a déjà plus d’une semaine. «C’est la première fois qu’on démolit des bâtiments», a affirmé le lieutenant. La SQ mentionne aussi que «la température très élevée fait en sorte que les gens qui travaillent sur le site portent des masques. Il fait très chaud et ça ralentit notre travail. Mais ces gens sont relevés toutes les 15 minutes et le travail se poursuit sans relâche.» Par ailleurs, la SQ a affirmé que trois pompiers ont été légèrement blessés «par abrasion» Ils ont été traités sur les lieux.  De nombreuses personnes se sont retrouvées à l’église Sainte-Agnès, dimanche, afin de participer à la première messe dominicale depuis la catastrophe meurtrière à Lac-Mégantic. Samedi, les cloches de l’église patrimoniale ont résonné 50 fois, en mémoire aux victimes de l’explosion. Puis, une minute de silence, durant laquelle tous les pompiers et policiers ont arrêté de travailler, a été observée.

Voir aussi la semaine prochaine du 15 juillet jusqu’au 21 juillet 2013.

tentes

Tentes militaires en forêt

Exercices militaires en forêt du corps de cadets 2649 Salaberry des Forces armées canadiennes. Photo : GrandQuebec.ca

Nos sources pour cette semaine :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>