Ligne du temps : 2013

8 septembre – 14 septembre

8 septembre – 14 septembre

C’est arrivé au Québec au cours de la semaine du 8 septembre jusqu’au 14 septembre 2013

Voir aussi : la période précédente du 1er septembre jusqu’au 8 septembre 2013

8 septembre 2013 : Les centrales syndicales n’ont plus la mainmise sur le placement des travailleurs sur les chantiers puisque depuis minuit, la loi contre le placement syndical est entrée en vigueur, sonnant ainsi le glas à une pratique vieille de plus d’un demi-siècle. Désormais, syndicats et entrepreneurs devront d’abord passer par la Commission de la construction du Québec (CCQ) pour le recrutement de travailleurs avant de pouvoir se parler. La CCQ aura pour mandat de fournir une liste aux employeurs qui en feront la demande par le biais de son site internet, le Carnet référence construction. Les syndicats pourront aussi fournir leur liste sur ce site. La FTQ-Construction et le Conseil provincial des métiers de la construction contestent la loi 30 devant les tribunaux. Ils croient notamment qu’elle contrevient à la Charte des droits et libertés de la personne en brimant la liberté d’association. Le budget de 4,3 millions $ de la mise sur pied du système de référencement a été pris en charge par la CCQ, à même les cotisations des employeurs et des entrepreneurs. Une fois que le projet sera terminé, «la CCQ entrera en discussion avec le gouvernement qui assumera sa part des coûts», a affirmé la CCQ. L’industrie de la construction comporte 25 000 employeurs. La masse salariale globale s’élève à près de 5 milliards $.

8 septembre 2013 : Un jeune de 16 ans a perdu la vie, à Saint-Alban, dans la région de la Capitale-Nationale, après avoir perdu la maîtrise de son motocross. Pierre-Luc Thibault a quitté son travail vers 19 h 30 pour retourner à son domicile. Vers 22 h 30, ses parents, qui s’inquiétaient de ne pas avoir de ses nouvelles, ont contacté le 911 afin de signaler sa disparition, a indiqué Ann Mathieu, porte-parole de la Sûreté du Québec. Après quelques recherches, les policiers ont retrouvé le corps inanimé de la victime près de sa motocyclette, dans un fossé de la route Saint-Philippe, près du rang Saint-Joseph. Le jeune motocycliste, originaire de Saint-Marc-des-Carrières, a été transporté à l’hôpital, où son décès a malheureusement été constaté. À la suite de cet événement, une enquête a été ouverte par la SQ.

9 septembre 2013 : Les audiences de la commission Charbonneau se sont déroulées aujourd’hui en non-publication, car les procureurs vont entendre au cours des deux prochaines semaines huit nouveaux témoins liés à des procès criminels en cours ou à venir. L’enquêteur Stephan Viens, responsable de l’opération Hégémonie, a été le premier à s’avancer à la barre lundi matin. Pour protéger la preuve dans le procès durant lequel il sera amené à témoigner, son intervention devant la juge Charbonneau a été frappée d’une ordonnance de non-publication. L’opération Hégémonie menée par la Sûreté du Québec a permis le démantèlement d’un important réseau de trafic de stupéfiants dans la municipalité de Stukely, en Estrie. Selon la SQ, la tête présumée du réseau, Raymond «Ray» Coulombe – aujourd’hui décédé – se servait de son entreprise pour dissimuler ses activités illicites. Plusieurs individus sont accusés de complot. Leur procès débutait ce lundi au palais de justice de Sherbrooke Les six prochaines personnes à s’avancer à la barre seront interrogées en lien avec leur implication dans les opérations policières Écrevisse et Diligence. Il s’agit des sergents Simon Riverin et Richard Ayotte, de l’enquêteur Jean-Marc Arel, de l’entrepreneur Paul Sauvé, du sergent Michel Patenaude et de Steve Laliberté.

9 septembre 2013 : On apprend que les policiers ont arrêté un homme suspecté de vol par effraction le 2 septembre dernier, alors qu’il dormait sur la plage de Chandler avec son butin. Claude-Éric Boudreau, est suspecté d’avoir commis un vol par effraction. L’homme originaire de Chandler se serait introduit par effraction dans le restaurant La Mutinerie pour s’emparer de bouteilles d’alcool fort et du coffre-fort. Il a été retrouvé le lendemain matin par les policiers, endormi sur la plage, en état d’ébriété, une bouteille d’alcool dans les bras et le coffre-fort non ouvert à ses côtés. M. Boudreau est connu des services policiers. Il est détenu depuis son arrestation. À la Mutinerie, le coordonnateur affirme que le restaurant a subi peu de pertes, sinon la nécessité de racheter quelques bouteilles d’alcool et de se doter d’un nouveau coffre-fort.

10 septembre 2013 : TransCanada Pipeline verse de 500 à 1000 $ aux propriétaires terriens qui sont dans la mire du tracé de son projet d’oléoduc, qui doit traverser une dizaine de régions du Québec. Loin de se satisfaire de ce chèque, le milieu agricole veut obtenir des compensations plus généreuses et éventuellement des redevances annuelles de la part de la compagnie albertaine. Des visites quotidiennes chez les propriétaires terriens du Québec et des rencontres avec les municipalités sont tenues dans un esprit d’engager un dialogue transparent avec les communautés, a soutenu Philippe Cannon, le porte-parole du projet Énergie Est de TransCanada Pipeline. «On donne de l’argent aux agriculteurs pour compenser les désagréments causés par les équipes qui font des relevés topographiques sur leur terrain. C’est la même somme de 1 000 $ pour tous. Mais si nous ne pouvons pas y déplacer de la machinerie, c’est 500 $», a-t-il confirmé. L’entreprise refuse de dévoiler le nombre de chèques émis et le montant versé à ce jour. Producteur de grandes cultures céréalières biologiques de Sainte-Anne-des-Plaines, Michel Gauthier n’a pas encore dit oui au chèque de TransCanada Pipeline. Il veut faire modifier le tracé suggéré pour éviter que celui-ci ne coupe 14 de ses 23 terres en deux. Et il juge légitime d’être rémunéré adéquatement pour ses pertes et inconvénients. L’UPA Mauricie prépare une journée thématique sur la question. La cinquantaine de producteurs des Laurentides et de Lanaudière ont aussi chacun formé un comité de travail pour solidifier leurs demandes.

10 septembre 2013 : Le gouvernement Marois a confirmé son intention d’interdire le port des signes religieux apparents dans les institutions publiques. Après des semaines marquées par les débats et les conjectures, le ministre responsable des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne, Bernard Drainville, a présenté son projet de Charte des valeurs québécoises. Le gouvernement proposera dans un premier temps d’inscrire la neutralité de l’État et le caractère laïque des institutions publiques dans la Charte des droits et libertés de la personne. Il souhaite également «établir, dans la loi, un devoir de réserve et de neutralité religieuse pour le personnel de l’État dans l’exercice de ses fonctions». Les cégeps publics de même que les universités seront soumis aux nouvelles règles. Les établissements d’enseignement supérieur qui le souhaitent pourront cependant bénéficier d’un «droit de retrait» renouvelable aux cinq ans. D’autres «secteurs», dont les municipalités et les établissements de santé, pourront également profiter de cette exception. À noter que les dispositions de la Charte ne s’appliqueront pas aux écoles privées ni aux garderies qui ne reçoivent aucune subvention de l’État. Il en va de même pour les élus municipaux et ceux de l’Assemblée nationale. «Le temps est venu de nous rassembler autour de règles claires et de valeurs communes qui mettront un terme aux tensions et aux malentendus, a déclaré Bernard Drainville.» Les citoyens pourront donner leur avis sur les propositions du gouvernement par l’entremise d’un site internet et d’une ligne téléphonique mis à leur disposition. Le ministre Drainville présentera au cours de l’automne un projet de loi à l’Assemblée nationale tenant compte des commentaires des citoyens. Voici les cinq propositions du gouvernement visant à encadrer les accommodements religieux : 1. «Modifier la Charte québécoise des droits et libertés de la personne» ; 2. «Énoncer un devoir de réserve et de neutralité pour le personnel de l’État» ; 3. «Encadrer le port de signes religieux ostentatoires» ; 4. «Rendre obligatoire le visage à découvert lorsqu’on donne ou reçoit un service de l’État» ;  5. «Établir une politique de mise en œuvre pour les organismes de l’État».

10 septembre 2013 : Un hélicoptère de la Garde côtière canadienne, rattaché au navire de recherche Amundsen, s’est écrasé dans le Grand Nord canadien, faisant trois morts, dont deux Québécois. Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a ouvert une enquête sur cet accident qui est survenu vers 20h lundi (heure de l’Est), au nord des Territoires du Nord-Ouest, plus de 650 kilomètres à l’ouest de Resolute. L’hélicoptère effectuait une patrouille aérienne visant à vérifier l’état des glaces lorsque, pour une raison qui était encore inconnue mardi, l’appareil s’est écrasé dans le détroit de McClure, au large de l’île Banks. Les trois corps flottaient dans l’eau lorsque le navire de recherche est arrivé sur les lieux de l’écrasement. Les membres de l’équipage ont récupéré les corps et ont transmis un message de détresse. Deux Québécois, dont le pilote, Daniel Dubé, et le commandant, Marc Thibault, ont péri dans cet accident. Un scientifique de l’Université du Manitoba qui se trouvait à bord de l’appareil, Klaus Hochheim, a également perdu la vie. Le défunt pilote avait 10 000 heures de vol à son actif et travaillait pour la Garde côtière canadienne depuis 1985. L’hélicoptère impliqué dans l’accident se déplaçait avec le NGCC Amundsen. Le brise-glace avait quitté son port d’attache de Québec le 26 juillet dernier pour une mission scientifique dans l’océan Arctique qui devait durer plus de 80 jours. Le dernier accident impliquant un hélicoptère de la Garde côtière canadienne remonte à 2005, à Marystown, à Terre-Neuve-et-Labrador.

10 septembre 2013 : Les consommateurs qui fréquentent le site internet de Walmart Canada tombent régulièrement sur des erreurs de traduction importantes lorsqu’ils consultent la description de certains produits : «Conservez vos imbéciles efficacement avec l’Égouttoir d’Entreposage d’Imbécile de Barre d’haltères de Bonnet. Conçu à l’adaptabilité, l’Égouttoir d’Imbécile tient le sort, le chrome et les imbéciles de style avantageux. La Barre d’haltères de Bonnet Deux Égouttoir d’Imbécile de Gradin a un niveau plus bas orienté pour l’approche facile. Fait du lourd acier de calibre, l’égouttoir d’Imbécile de Barre d’haltères de Bonnet peut tenir jusqu’à 500 livres.»  (la description en anglais : «Store your dumbbells efficiently with the Cap Barbell Dumbbell Storage Rack. Designed for versatility, the Dumbbell Rack holds hex, chrome, and pro style dumbbells. The Cap Barbell Two Tier Dumbbell Rack has an angled lower level for easy access. Made from heavy gauge steel, the Cap Barbell Dumbbell rack can hold up to 500 lbs.»). Le Mouvement Québec français trouve la situation déplorable et entend déposer une plainte à l’Office québécois de la langue française. «C’est une nouvelle illustration du déclin du français à Montréal, a exprimé Mario Beaulieu, président du Mouvement Québec français. En plus, ça montre que Walmart prend les consommateurs pour des imbéciles.» La direction de Walmart reconnaît que des erreurs de traduction sont présentes sur son site internet. Le détaillant attribue le problème aux mauvaises traductions que produisent ses fournisseurs pour son site internet. À la suite de la déclaration de Mario Beaulieu, du Mouvement Québec français, Walmart a réitéré prendre la situation très au sérieux.

coexistence

L’exposition Mosaïcultures Internationales Montréal – 2013, Terre d’Espérance, a lieu dans la métropole québécoise. Photographie : Coexistence, sculpture présentée par la Ville de Busan, de la Corée du Sud. Photo : © GrandQuebec.com

11 septembre 2013 : La chaleur et l’humidité ont entraîné de violents orages en fin d’après-midi, dans le sud du Québec. À Saint-Anicet, des arbres ont été déracinés et une toiture a été projetée par la force des vents. Dans tout le secteur riverain de la 61e à la 63e rue, des branches d’arbres jonchaient le sol, mercredi soir. Sur la rue voisine, un arbre mature s’est écrasé sur le camion pick-up de Denis Sauvé. Une porte-parole d’Hydro-Québec, Maryse Pion, a également confirmé à l’Agence QMI qu’une «quinzaine de poteaux électriques» étaient également tombés dans cette municipalité. Situé à l’extrême sud-ouest du Québec, aux abords du lac Saint-François, le secteur de Saint-Anicet subit régulièrement de tels phénomènes atmosphériques. Le 23 mai dernier, une micro-rafale avait causé des dommages d’environ 100 000 $ sur une ferme. Deux des bâtiments en forme de dôme recouverts d’une épaisse toile en tissu avaient été ramenés au sol sous la force du vent, alors qu’un troisième avait vu sa toiture voler à quelques dizaines de mètres.

11 septembre 2013 : Après avoir survolé le site de l’important déversement de mazout ayant eu lieu il y a plus de dix jours, à Sept-Îles, le ministère de l’Environnement a fait le point sur la situation. Seul le secteur des estacades qui confinent les berges présenterait encore des traces de mazout, a indiqué le ministère. Des intervenants surveilleraient toutefois la situation de près, puisque les conditions météorologiques et les marées pourraient provoquer un renvoi du mazout dans la baie de Sept-Îles. Le ministère a aussi assuré que la minière Cliffs, qui détient l’usine de bouletage où les 450 000 litres de mazout ont été déversés, «déploie tous les efforts nécessaires pour corriger rapidement la situation». Une quantité estimée à 5000 litres de mazout avait fui jusque dans la baie de Sept-Îles, le 1er septembre, lors d’un transfert dans un réservoir. Sept kilomètres de berge avaient été souillés. Une zone de trois kilomètres avait toutefois été plus affectée par le déversement. Le gouvernement a rappelé que le dossier a été transféré au Service des enquêtes du ministère en vue de poursuites pénales. Dans la baie, 200 personnes travaillaient au grand nettoyage. Quatre des sept kilomètres de berges ont été nettoyés. Les forts vents compliquaient les opérations.

12 septembre 2013 : La députée d’Ahuntsic, Maria Mourani, a été expulsée du caucus du Bloc québécois, après avoir manifesté publiquement son opposition à la Charte des valeurs québécoises proposée par le gouvernement Marois. Le chef bloquiste, Daniel Paillé, estime que la position de la députée montréalaise est «irréconciliable» avec celle de sa formation politique. Mme Mourani avait déclaré que si la stratégie du gouvernement Marois vise «peut-être à gagner des élections à court terme», elle crée en revanche une «atmosphère déplorable». Le chef bloquiste soutient avoir demandé à Mme Mourani de délaisser son rôle de porte-parole auprès du collectif et de mener le débat au sein du caucus, ce qui, dit-il, elle a «malheureusement refusé de faire». «J’annonce donc, avec l’appui des membres de mon caucus, qu’à partir de maintenant, la députée d’Ahuntsic ne fait plus partie du caucus du Bloc Québécois et qu’elle ne peut plus prétendre parler au nom du Bloc Québécois», a annoncé M. Paillé.

12 septembre 2013 : Les frais de scolarité universitaire ont connu une hausse de 3,3 % au Canada en 2013, alors que l’augmentation au Québec est de 3,4 %, selon une enquête de Statistique Canada. À titre de comparaison, l’inflation telle que mesurée par l’Indice des prix à la consommation a été de 1,3 % entre juillet 2012 et juillet 2013, indiquent les statisticiens. En pourcentage, les plus fortes majorations des frais de scolarité dans les universités en 2013-2014 ont été constatées en Saskatchewan (4,7 %), en Ontario (4,1 %) et à l’Île-du-Prince-Édouard (4,1 %). Dans ces trois provinces, en 2013, les frais de scolarité des étudiants canadiens du premier cycle inscrits à temps plein sont respectivement de 6394 $, 7259 $ et 5696 $. La moyenne canadienne s’établit à 5772 $ en 2013-2014, comparativement à 5586 $ l’année précédente; alors que, au Québec, ces étudiants universitaires paient en moyenne 2653 $ cette année comparativement à 2565 $ en 2012-2013. Terre-Neuve-et-Labrador (2644 $) et le Québec (2653 $) continuent d’avoir les droits de scolarité moyens les moins élevés au premier cycle universitaire au pays. À l’échelle canadienne, les étudiants en dentisterie (17 324 $) ont payé en moyenne les droits de scolarité les plus élevés du premier cycle en 2013-2014, suivis des étudiants inscrits en médecine (12 438 $) et en pharmacie (10 942 $). Statistique Canada souligne que tous les programmes du premier cycle ont connu des augmentations, allant de 2,4 % en sciences infirmières à 5,0 % en droit. Dans l’ensemble du Canada, les frais de scolarité moyens pour les étudiants étrangers du premier cycle ont augmenté de 6,8 % pour atteindre 19 514 $ en 2013-2014, comparativement à une hausse de 5,5 % l’année d’avant. Les frais supplémentaires obligatoires des étudiants canadiens inscrits au premier cycle ont augmenté de 5,3 % en 2013-2014.

12 septembre 2013 : Un meurtre a été commis dans le stationnement de la Place Versailles, dans l’est de Montréal. Peu après 23 h, les policiers ont reçu un appel concernant un coup de feu au 7275 Sherbrooke Ouest. À leur arrivée sur les lieux, ils ont trouvé un homme d’environ 35 ans qui gisait au sol, atteint d’un projectile à la tête. Il a été transporté à l’hôpital, où son décès a été constaté. La victime est connue du milieu policier. François Collard, porte-parole du Service de Police de la ville de Montréal, a indiqué qu’aucun suspect n’avait encore été identifié. Des enquêteurs étaient sur les lieux en matinée pour tenter d’établir les circonstances de l’événement. Il s’agit du 19e homicide de l’année à survenir à Montréal.

13 septembre 2013 : Le niveau d’endettement des Canadiens a atteint un niveau record au deuxième trimestre, propulsé principalement par les emprunts hypothécaires, après que le gouvernement fédéral eut pris de mesures pour restreindre la croissance. La valeur des ménages s’est tout de même aussi accrue. Le niveau d’endettement, soit le ratio de la dette des ménages contractée sur le marché du crédit au revenu disponible, a augmenté à 163,4 % au deuxième trimestre, en hausse par rapport à 162,1 % en niveau révisé au premier trimestre, a indiqué Statistique Canada vendredi. La hausse survient après deux baisses trimestrielles consécutives. La dette hypothécaire a augmenté de 1,7 % pour atteindre un peu plus de 1,1 billion $, tandis que la dette à la consommation atteignait 500 milliards $ à la fin du trimestre. L’augmentation de la dette sur le marché du crédit s’est accélérée au cours de la période d’avril à juin, passant de 0,5 % à 1,6 % au cours du trimestre. Une partie de la hausse s’explique par les prêts hypothécaires plus nombreux au printemps, une période propice aux achats de maisons, selon l’économiste David Onyett-Jeffries de la Banque Royale. Pendant la même période, à la hausse de 1,6 % de leurs biens immobiliers.

terre esperance

Mosaïcultures Internationales Montréal 2013, Une histoire vraie. Photo : © Lucie Dumalo

13 septembre 2013 : Le gouvernement Marois verse une contribution de six millions $ à la communauté inuite de Kativik, dans le Nord du Québec (Nunavik). Un chèque de cinq millions a été remis vendredi à l’Administration régionale Kativik (ARK) afin de réduire le coût de la vie dans cette communauté. L’argent pourrait servir, par exemple, à réduire le prix du litre de l’essence qui se vend environ deux dollars le litre dans le Nunavik. «Cette somme a été versée à la communauté qui gèrera le tout pour s’assurer qu’on réduise le prix des marchandises vendues aux citoyens. Il y a des écarts de 20 %, 25 %, 30 % et même jusqu’à 100 % dans certains cas», a exposé la première ministre Pauline Marois, en matinée, à l’occasion d’un point de presse à Kuujjuaq. L’ARK sera libre de gérer cette somme après s’être entendue «sur les principes» avec le gouvernement. «Il y a beaucoup d’autonomie qui est laissée à la communauté. Ce sont eux qui font leurs choix et qui prennent les décisions», a précisé Mme Marois. Québec confirme aussi l’octroi d’une somme d’un million $, étalée sur trois ans, pour la remise à niveau et l’entretien des quais, essentiels au transport dans la région puisque les voies terrestres entre les communautés sont inexistantes: 200 000 $ seront versés cet automne, 465 000 en 2014 et 425 000 en 2015.

14 septembre 2013 : Des défenseurs des droits de l’homme et un regroupement d’avocats des Philippines ont réclamé la libération de Kim Chatillion-Meunier, une étudiante de l’Université de Montréal arrêtée par le Bureau de l’Immigration au moment où elle s’apprêtait à quitter le pays pour revenir au Canada. La jeune femme de 24 ans qui venait de compléter un stage aux Philippines financé par l’Agence canadienne de développement international, a été appréhendée vers 19 h vendredi, au moment où elle allait prendre un vol à destination de Hong Kong, ont rapporté des médias locaux. Mme Chatillion-Meunier, qui est détenue dans un établissement du Bureau de l’immigration, avait été mise sur la liste de surveillance des autorités pour avoir présumément participé à une marche de protestation contre le discours à la nation du président Benigno Aquino III, en juillet dernier. La National Union of People’s Lawyers (NUPL), un regroupement national d’avocats philippins a indiqué que les motifs du Bureau de l’immigration pour la détention de l’étudiante étaient «douteux», et que «ceci en dit long sur la façon dont le gouvernement considère ses lois sur les droits fondamentaux».

14 septembre 2013 : Quatre membres canadiens des Hells Angels ont été arrêtés dans le nord-ouest de l’Espagne pour avoir introduit illégalement dans ce pays 500 kilos de cocaïne. Le ministère de l’Intérieur en Espagne a indiqué dans un communiqué samedi que les suspects avaient été arrêtés dans la ville côtière de Pontevedra. Le jour précis de l’arrestation n’a pas été dévoilé. Selon le ministère, les arrestations ont eu lieu alors que l’un des suspects arrivait avec la drogue dans un yacht en provenance de Colombie. Selon le quotidien espagnol El Pais, le lot de 500 kilos de cocaïne est évalué à 17,5 millions d’euros (24 millions $ CAN). Les activités de contrebande des quatre suspects étaient surveillées depuis le 30 juillet par les forces policières de plusieurs pays, notamment de l’Espagne, du Canada, de la France, ainsi que par l’agence américaine antidrogue, la Drug Enforcement Administration (DEA). L’opération a culminé avec les arrestations et la perquisition de deux véhicules chargés de drogue.

Voir aussi la semaine du 15 septembre jusqu’au 21 septembre 2013.

Nos sources d’infos pour cette semaine :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>