Ligne du temps : 2013

22 octobre – 28 octobre

22 octobre – 28 octobre

C’est arrivé au Québec au cours de la semaine du 22 octobre jusqu’au 28 octobre 2013

Voir aussi : la période précédente du 15 octobre jusqu’au 21 octobre 2013

22 octobre 2013 : Les jours du crucifix accroché au-dessus du siège du président de l’Assemblée nationale semblent comptés. Des changements seront apportés à la charte des valeurs, a annoncé le ministre Bernard Drainville. Le ministre des Institutions démocratiques a rendu publique une synthèse des commentaires reçus sur son projet de charte. Plus de 26 000 personnes se sont prononcées par courriel ou téléphone durant les trois semaines qui ont suivi le dévoilement de la charte péquiste. Selon les compilations effectuées par les fonctionnaires du ministère de Bernard Drainville, 47 % des participants à l’exercice étaient en faveur du projet du gouvernement Marois, 21 % étaient favorables si des modifications y étaient apportées. 18 % des gens étaient opposés à la charte péquiste. Les principales suggestions portent sur le retrait du crucifix qui trône au Salon bleu et le «droit de retrait» originellement prévu dans le projet de Bernard Drainville permettant aux municipalités, hôpitaux, universités et cégeps de se soustraire à l’interdiction des signes religieux apparents pour une période de cinq ans renouvelable. En entrevue à Radio-Canada, le vice-premier ministre, François Gendron, a dit que le crucifix fait partie du patrimoine religieux du Québec, mais qu’il n’est peut-être pas nécessaire qu’il soit accroché au Salon bleu, où se déroule la joute parlementaire.

22 octobre 2013 : Selon le Journal de Montréal, le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) a donné des dizaines de contrats à des entreprises dont le siège social était situé dans un appartement qui n’existait pas. Par exemple, les compagnies Vogue et JS Développement ont toutes deux été enregistrées sous l’adresse du 2150, ­ St-Joseph Est, appartement 8, à Montréal. Si l’immeuble à logements existe bel et bien, il ne compte cependant que sept­ ­logements.

22 octobre 2013 : Des employés d’une entreprise de recyclage ont fait une horrible découverte à Montréal : un cadavre se trouvait dans un amas de matières recyclables qu’ils s’affairaient à déplacer. Le corps a été trouvé vers 11h30 dans l’entrepôt de la compagnie Koncas Recyclage, située sur la rue Sherbrooke Est, tout près de l’avenue Durocher, à Montréal-Est. «L’état du corps ne nous permet pas de savoir s’il s’agit d’un homme ou d’une femme», a indiqué l’agent Danny Richer, porte-parole de la police de Montréal.Les autorités traitent cette affaire comme une mort suspecte. Plusieurs hypothèses sont envisagées par les enquêteurs pour expliquer la présence du corps à cet endroit. L’une d’elles serait que le corps ait été transporté jusqu’à l’entrepôt à bord d’un camion à benne, qui aurait déchargé sa cargaison au sol. On ignore toutefois d’où proviennent les matières recyclables acheminées à Koncas Recyclage. Sur son site internet, Koncas Recyclage se décrit comme «une entreprise de recyclage de débris de construction, de rénovation et de démolition». Une autopsie sera pratiquée sur le corps au cours des prochains jours afin de déterminer la cause exacte du décès.

centre interprétation courge

L`Halloween s’approche à pas de géant… Centre d’interprétation de la courge à Saint-Joseph-du-Lac. Photo : © GrandQuebec.com

22 octobre 2013 : Un homme se trouve dans un état critique après avoir subi au moins une blessure au haut du corps, qui a été causée par un objet «coupant ou tranchant», selon les policiers. L’agression a eu lieu sur le boulevard Saint-Laurent, à Montréal. Il a été transporté à l’hôpital et «on craint pour sa vie», a confirmé Manuel Couture, du Service de police de la Ville de Montréal. Selon les premiers témoignages, la victime aurait été attaquée par quatre personnes. Ces suspects sont «activement recherchés», a précisé M. Couture. L’homme a été retrouvé vers 3 h 25, gisant au sol près de la rue Sauriol Ouest. Il aurait entre 25 et 30 ans. Son identité demeurait inconnue en matinée, tout comme les causes de son agression.

23 octobre 2013 : Pauline Marois a tenté de dégonfler le scénario d’élections automnales. «Peut-être que le chef de la CAQ veut aller en élections, mais ce n’est pas notre cas», a lancé la première ministre à l’Assemblée nationale, à quelques jours de la réunion spéciale des ministres du gouvernement péquiste, qui doit se tenir vendredi et samedi dans une station touristique de luxe de Lanaudière. Plus tôt, ses ministres avaient mis la table en évoquant l’importante charge de travail qui attend le gouvernement au cours des prochains mois. «Je pense que les électeurs ne souhaitent pas d’élections, on a de l’ouvrage par-dessus la tête, il y a toutes sortes de briques au feu!, a lancé mercredi le vice-premier ministre, François Gendron, au sortir d’une réunion au bureau de Pauline Marois. Ça prend une raison pour aller en élections, moi je n’en vois pas à ce moment-ci!». Les derniers sondages montrent une tendance à la hausse des appuis au Parti québécois.

23 octobre 2013 : Les 125 députés de l’Assemblée nationale, tous partis confondus, ont adopté unanimement une motion dénonçant «l’attaque» du gouvernement fédéral sur la prérogative des québécois de choisir leur avenir. Les divergences de vues entre souverainistes et fédéralistes ont momentanément été mises de côté et les élus ont voté en faveur de cette motion qui réaffirme que seule l’Assemblée nationale du Québec est habilitée à déterminer son avenir constitutionnel. Cette motion se veut une réaction à la démarche du gouvernement Harper d’appuyer une requête présentée en cour supérieure par l’avocat Brent Tyler qui vise à invalider la «Loi sur l’exercice des droits fondamentaux et des prérogatives du peuple québécois» (loi 99). L’un des éléments de cette contestation consiste à remettre en question la règle du 50% plus un vote dans le résultat d’un référendum sur l’avenir constitutionnel du Québec. «C’est ici à l’Assemblée nationale et c’est le peuple québécois qui va décider de son avenir», a proclamé le ministre des Affaires intergouvernementales canadiennes et de la Gouvernances souverainiste, Alexandre Cloutier, auteur de la motion. Les libéraux ont accédé à la motion. Le leader de l’opposition officielle, Pierre Moreau, a saisi l’occasion pour reprocher au gouvernement péquiste de Lucien Bouchard qui, en décembre 2000, avait fait adopter la loi 99, ce qui ouvrait la porte, à son avis, à une contestation judiciaire. Le ministre fédéral responsable du Québec, Denis Lebel, a toutefois tenté de minimiser cette affaire.

parade des zombies

La marche des zombies de Montréal pour célébrer l’approche de l`Halloween. Photo : © GrandQuebec.com

23 octobre 2013 : Québec promet de contester en Cour suprême la décision du gouvernement Harper de modifier le processus de nomination des juges au plus haut tribunal du pays. «Le gouvernement du Québec devra intervenir en Cour suprême pour contester l’interprétation que fait le gouvernement fédéral», a annoncé le ministre des Affaires intergouvernementales canadiennes mercredi matin et de la Gouvernance souverainiste Alexandre Cloutier, à l’Assemblée nationale. Québec réagit ainsi au «cafouillage» du gouvernement fédéral qui a décidé de modifier la Loi sur la Cour suprême «pour justifier la nomination du juge Marc Nadon» pour représenter le Québec au plus haut tribunal du pays. La semaine dernière, Ottawa avait pourtant demandé l’avis de la Cour suprême au sujet de la nomination du juge Nadon qui fait l’objet d’une contestation judiciaire par un avocat de Toronto. Le fait que le juge Marc Nadon n’habite pas au Québec, mais en Ontario pose problème, aux yeux du ministre Cloutier. Le gouvernement ignore depuis quand le juge réside dans la province voisine. «Si le juge Nadon habite depuis 20 ans en Ontario, qu’il paie des impôts en Ontario et qu’il devient un des trois juges du Québec, qu’il doit mettre en œuvre et protéger le droit civil (québécois), ça nous apparaît plus que surprenant», a dit M. Cloutier. Suivant la Loi sur la Cour suprême dans sa version actuelle, les juges admissibles à représenter le Québec à la Cour suprême doivent siéger à la Cour supérieure ou à la Cour d’appel du Québec.

24 octobre 2013 : Le Vérificateur général devra patienter, comme tout le monde, jusqu’au dévoilement de la mise à jour économique du ministère des Finances avant d’entreprendre son analyse des chiffres et des prévisions du gouvernement. Le ministre des Finances, Nicolas Marceau, s’est targué jeudi de «collaborer» avec le VG. Or, une lettre du sous-ministre des Finances, Luc Monty, illustre les limites de cette collaboration pendant la préparation de la mise à jour. Le Vérificateur général obtenu l’autorisation d’enquêter uniquement sur les «procédés» utilisés par le ministère pour réaliser sa mise à jour afin de «s’assurer que ces procédés sont efficaces et efficients». «Le ministère considère que tout examen des données économiques et financières de la mise à jour ne devrait être entamé qu’au moment où les travaux du ministère seront rendus publics», peut-on lire dans cette lettre datée du 17 octobre, à l’intention du vérificateur général par intérim, Michel Samson.

24 octobre 2013 : Une mère de 35 ans vivant seule avec ses deux enfants a été tuée par balle, dans sa résidence de Longueuil, sur la Rive-Sud de Montréal. Le meurtre est survenu sur la rue Dandurand. Elle a été atteinte d’au moins une balle à la tête, selon les policiers. «Elle est décédée environ une heure plus tard après son transport à l’hôpital Charles-LeMoyne», a indiqué le porte-parole du Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL), Mark David. C’est l’un des enfants, soit une fille de 12 ans, qui a composé le 9-1-1 au beau milieu de la nuit. En attendant les secours, elle a tenté de manoeuvres pour tenter de réanimer sa mère, mais en vain. Un garçon de deux ans se trouvait aussi sur place. Le propriétaire de l’immeuble, qui louait le rez-de-chaussée à la femme, dit lui aussi avoir entendu du bruit au cours de la nuit. En début d’après-midi, les enquêteurs du SPAL étaient toujours à la recherche d’indices à l’intérieur de la résidence. Un maître-chien a aussi inspecté l’extérieur de l’immeuble. Des enquêteurs ont interrogé des voisins, en avant-midi. Selon certaines informations, une histoire de drogue pourrait être en lien avec l’homicide de cette femme de 35 ans, ce que le SPAL n’était pas en mesure de confirmer. Ces derniers ne pouvaient non plus dire s’ils ont dû intervenir à cet endroit par le passé.

24 octobre 2013 : On apprend que l’Unité permanente anticorruption (UPAC) enquête depuis plusieurs mois au ministère de l’Éducation pour examiner la gestion du Fonds d’infrastructures sportives par l’ex-ministre libérale Michelle Courchesne. «L’UPAC est là depuis l’été et les fonctionnaires ont l’obligation de lui ouvrir les livres», a confié la ministre de l’Éducation Marie Malavoy au terme d’une conférence de presse où elle annonçait un investissement de 130 millions $ de son gouvernement pour la construction ou la rénovation d’infrastructures sportives. C’est le Vérificateur général du Québec qui a mis la puce à l’oreille de l’UPAC quand, le 30 mai 2012, il révélait les «graves lacunes» dans la gestion du Programme pour les installations sportives et récréatives par l’ex-ministre Michelle Courchesne. Créé en 2006, ce programme a versé des subventions totalisant 396 millions $ à différents organismes et municipalités.

zombie fiancee

Un couple de fiancés zombie lors de la Marche des zombies célébrant la venue de l`Halloween. Photo : © GrandQuebec.com

24 octobre 2013 : Le Parlement roumain pourrait bloquer l’accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne si Ottawa ne lève pas l’obligation de visa pour les Roumains, a déclaré le chef de la diplomatie roumaine à l’agence Mediafax. «Nous effectuons des démarches auprès du gouvernement canadien pour la levée des visas pour les citoyens roumains. Les Canadiens peuvent circuler librement dans l’Union européenne, il est naturel que nous attendions la même chose pour nos citoyens», a déclaré le ministre Titus Corlatean lors d’une visite à Washington. «Je le dis publiquement: personnellement, je ne crois pas que le Parlement de Roumanie et les parlementaires roumains ratifieront cet accord entre l’UE et le Canada si les autorités canadiennes n’adoptent pas de mesure correcte pour la libre circulation des citoyens roumains». L’UE et le Canada ont scellé ce matin, après quatre ans de négociations, un vaste accord de libre-échange qui doit dynamiser leurs échanges commerciaux. Cet accord doit toutefois être ratifié par chacun des 28 États membres de l’UE et par le Parlement européen. La République tchèque avait menacé de ne pas ratifier le texte si le Canada maintenait l’obligation de visas pour ses citoyens. Pour éviter un tel blocage, le Premier ministre canadien a annoncé la levée de cette obligation pour les Tchèques. «Le fait que cette décision ait été prise pour les Tchèques est un précédent important pour la Roumanie», a déclaré M. Corlatean. On s’attend donc à l’arrivée massive au Canada des « réfugiés gitans » de ces pays et à la parution des vagues des mendiants, l’augmentation des vols à l’étalage, de bagarres et des délits un peu partout…

25 octobre 2013 : Un homme de 17 ans a été arrêté en lien avec l’agression à l’arme blanche de trois hommes dans la vingtaine survenue au centre-ville de Montréal. Les événements s’étaient produits près des rues Sainte-Catherine et University lorsqu’un conflit a éclaté entre plusieurs personnes à l’intérieur d’un restaurant McDonald’s. Deux des victimes ont été retrouvées sur les lieux souffrant de blessures importantes. Le troisième blessé, qui avait quitté la scène du crime, a été localisé vers 21 h, dans le secteur Centre-Sud. Les trois hommes ont été transportés à l’hôpital, où les policiers ne craignaient pas pour leur vie. Le suspect d’âge mineur a été arrêté. Il va demeurer détenu jusqu’à sa comparution devant le tribunal de la jeunesse. Il devrait être accusé d’avoir poignardé les trois victimes.

25 octobre 2013 : Un piéton a perdu la vie après avoir été happé par un train de passagers, à Saint-Jérôme, dans les Laurentides. L’accident, qui impliquait un train de l’Agence métropolitaine des transports, est survenu peu après 20 h, environ 300 mètres avant l’arrivée en gare, là où la voie ferrée croise le boulevard Jean-Baptiste-Rolland. La victime, qui s’est engagée sur le boulevard à partir d’une piste cyclable, n’a pas vu ni entendu le train qui arrivait. L’homme, dans la mi-trentaine et originaire de Saint-Jérôme, a été heurté par le train et est mort sur le coup. «Les bras de sécurité, les feux rouges ainsi que les cloches étaient en fonction» et «des voitures étaient arrêtées dans la rue pour laisser passer le train», a indiqué le Service de police de Saint-Jérôme. La victime n’aurait pas traversé l’intersection là où la signalisation le prescrit. Il s’agit du premier accident mortel impliquant un train de banlieue à Saint-Jérôme depuis l’ouverture du tronçon reliant la ville à Blainville, en 2007. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de ce tragique accident. La déclaration du conducteur du train et les témoignages recueillis sur place ont mené les enquêteurs à exclure la thèse du geste volontaire, a précisé le lieutenant Jean-François Gratton, du Service de police de la Ville de Saint-Jérôme. La circulation a été perturbée pendant plusieurs heures sur les lieux du drame alors que les policiers reconstituaient la scène.

personnages halloween

À quelques jours près de la Fête de l`Halloween. Photo : © GrandQuebec.com

26 octobre 2013 : Les membres d’Option nationale ont fait leur choix : Sol Zanetti est devenu, le nouveau chef de la formation politique au terme d’une course à la chefferie de plus de deux mois. M. Zanetti, qui est professeur de philosophie au Campus Notre-Dame-de-Foy, un cégep privé de Saint-Augustin-de-Desmaures, a été élu avec 64,7 % des voix. «Nous sommes prêts à faire revivre l’espoir (de la souveraineté du Québec). On n’attend que votre signal», a-t-il ajouté. En entrevue avec l’Agence QMI, quelques minutes après l’annonce, le jeune chef de 31 ans a dit qu’il avait ressenti «un sentiment de vertige, mais une grande reconnaissance» lorsque son nom a été nommé sur la scène. Près de 3000 des 8000 membres d’Option nationale s’étaient inscrits pour avoir l’occasion de voter pour le nouveau chef. Le scrutin s’est tenu entre le 7 et le 24 octobre. Le poste de chef d’Option nationale est devenu vacant lorsque le fondateur Jean-Martin Aussant a annoncé qu’il se retirait de la vie politique, en juin dernier. Lors des élections générales du 4 septembre 2012, le parti a récolté seulement 1,89 % des voix à l’échelle du Québec, ne faisant élire aucun député à l’Assemblée nationale.

26 octobre 2013 : Les employés syndiqués de 11 des 31 succursales de Renaud-Bray se sont déclarés en grève. Des piqueteurs étaient visibles devant la plupart de ces commerces, qui n’étaient toutefois pas fermés. Le conflit de travail touche 250 employés. Cette grève d’une journée a été décrétée afin de dénoncer le «sur-place dans les négociations» avec la direction. Les succursales touchées se trouvent entres autres à Montréal, Brossard, Saint-Bruno-de-Montarville, Sherbrooke, Saint-Jérôme, Laval et Victoriaville. «Les deux dernières séances de négociation, les 18 et 21 octobre, n’ont rien donné», a affirmé Serge Cadieux, le directeur exécutif du Syndicat des employées et employés professionnels-les et de bureau (SEPB-Québec). Les négociations piétinent surtout sur la reconnaissance du métier de libraire, les horaires de travail et les salaires.

27 octobre 2013 : Le vote par anticipation aux élections municipales a lieu aujourd’hui partout au Québec. Les bureaux sont ouverts de midi jusqu’à 20h. Dans certaines municipalités, une deuxième journée de vote par anticipation était aussi prévue lundi. L’électeur peut trouver son bureau de scrutin en consultant sa carte de rappel qui devait être reçue à son domicile. Une carte d’identité avec photo doit être présentée pour pouvoir voter. Dans huit villes de la province, dont Montréal, les électeurs ont déjà pu se prévaloir de leur droit de vote, vendredi. Parmi les villes où les électeurs pouvaient voter vendredi et pourront encore le faire lundi, mardi et mercredi, citons Gatineau, Rivière-du-Loup, Saint-Georges et Sainte-Agathe-des-Monts. Seulement 40 % de la population était allée voter aux élections municipales en 2009.

zombies sur la place des arts

Zombies sur la Place des Arts de Montréal. Photo : © GrandQuebec.com

27 octobre 2013 : L’arrestation d’un homme avec un colis suspect à l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau a nécessité la fermeture d’une partie d’un terminal de départ, à Dorval, et d’une rue dans l’arrondissement de LaSalle par la suite. Le suspect, un homme de 71 ans connu des policiers pour différents délits, s’apprêtait à prendre l’avion, possiblement en direction de Los Angeles, lorsqu’il a été intercepté par un employé de l’aéroport, vers 5 h 45 du matin. Il aurait tenté de voyager en utilisant sa véritable identité, selon les policiers. L’homme qui, selon nos informations, ne serait pas d’origine canadienne, se trouvait près des douanes américaines lorsqu’il a été intercepté. Il transportait un bagage à main dont le contenu a alerté les autorités. L’opération policière à l’aéroport qui s’en est suivi s’est prolongée jusqu’en après-midi, paralysant le point de sécurité pour les départs vers les États-Unis entre 10 h 30 et 13 h, ce qui a causé de nombreux retards. Les artificiers du groupe tactique de la police ont été appelés sur les lieux et ont réussi à neutraliser le sac qui contenait une «substance suspecte» dont la nature reste à déterminer, a indiqué le porte-parole de la police de Montréal (SPVM), Jean-Pierre Brabant. Toujours selon des sources, il s’agirait d’une substance poudreuse qui a été détectée par un système de sécurité. Les policiers se sont ensuite rendus à la résidence du suspect, sur la rue Airlie, dans l’arrondissement de LaSalle, entre la 75e et 80e avenue.

27 octobre 2013 : Le corps d’une femme a été retrouvé dans un conteneur à déchets à l’arrière d’un immeuble à logements, tôt dimanche, à Gatineau. Un homme a été arrêté à Ottawa en lien avec cette affaire. C’est lui-même qui a appelé les policiers, demandant à discuter avec un agent qui parle français pour avouer son crime et révéler l’emplacement de la dépouille de sa victime. Il est le principal suspect dans cette affaire et demeure détenu. Ses révélations ont été transmises à la police de Gatineau, qui s’est rendue à une adresse sur la rue Montpetit pour y découvrir le corps de la femme, durant la nuit. Le tout a des allures de drame conjugal. L’hypothèse est envisagée par la police. La victime, dont l’âge est inconnu, était la conjointe de l’homme arrêté. Les enquêteurs de la police de Gatineau devaient interroger le suspect en journée. Le porte-parole de la police de Gatineau, Pierre Lanthier, a affirmé «qu’il y a eu un déplacement des policiers sur la même rue, vendredi soir», sans être en mesure d’en dire plus sur les raisons de l’intervention. Il s’agit d’un quatrième meurtre à Gatineau en 2013. Une autopsie sera pratiquée sur le corps de la victime.

28 octobre 2013 : Les policiers ont démantelé dans la grande région de Montréal un réseau international de fraude par carte de débit qui sévissait dans plusieurs pays, principalement en Europe. Seize suspects, dont la présumée tête dirigeante du réseau, ont été épinglés dans le cadre de cette frappe majeure, qui s’est tenue à Montréal, Laval, Longueuil, Boucherville, Chambly et Magog. Une vingtaine de perquisitions ont également été effectuées au cours de la journée. Selon la Sûreté du Québec (SQ), le réseau aurait orchestré des fraudes d’un «potentiel de 12 millions de dollars à l’étranger». Son stratagème : installer des terminaux de point de vente trafiqués dans différents commerces préalablement ciblés en Allemagne et en France. Les suspects se rendaient en personne dans ces endroits pour trafiquer les terminaux. «Ils pouvaient, par exemple, distraire le commerçant pour changer le terminal au comptoir de vente», a indiqué en conférence de presse le capitaine Richard Gauthier, responsable du Service des enquêtes sur les crimes économiques de la SQ. Les fraudeurs ont ainsi pu intercepter des dizaines de milliers d’informations bancaires de clients. Les données obtenues étaient ensuite envoyées au Québec, où elles étaient décryptées à Boucherville par la présumée tête dirigeante de l’organisation, Zobair Javad, 33 ans. Bien que le nombre exact de victimes soit encore inconnu, les autorités évaluent à plus de 30 000 le nombre de personnes flouées par le réseau criminel. L’enquête, baptisée projet Lorgnette, a été amorcée il y a 14 mois.

28 octobre 2013 : La neige a causé des problèmes à certains automobilistes, dans la région de Québec, principalement dans les secteurs de Portneuf et de la MRC de la Jacques-Cartier, où des sorties de route ont été observées. C’est avec un tapis blanc et la chute de flocons que la région de Québec s’est éveillée lundi matin, ce qui a causé plusieurs sorties de route entre Sainte-Catherine et Shannon. Toutefois, personne n’a été blessé dans ces accidents. La Sureté du Québec a rappelé qu’il est important d’adapter sa conduite lorsqu’il y a de la neige. La pose de pneu d’hiver est obligatoire du 15 décembre au 15 mars inclusivement pour tous les taxis et les véhicules de promenade immatriculés au Québec.

28 octobre 2013 : La grève entreprise par le personnel de 14 réserves fauniques de la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ), entreprise samedi dernier, a été interrompue mardi, à 6 h. C’est ce qu’a indiqué le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec, précisant que les employés n’étaient pas parvenus à obtenir une réponse positive à leur demande d’augmentation salariale. Aucune entente de principe n’avait encore été conclue en fin de journée, lundi. Les travailleurs sont sans contrat de travail depuis le 31 décembre 2012. Les syndiqués de la SÉPAQ entendent débrayer de nouveau pour prouver leur détermination, en commençant par la Station touristique de Duchesnay, le 7 novembre prochain. Au printemps dernier, les travailleuses et les travailleurs de la SÉPAQ s’étaient prononcés à 88% en faveur du déclenchement d’une grève générale au moment jugé opportun.

manifestation zombies

Zombies à Montréal. Photo : © GrandQuebec.com

Voir aussi : 29 octobre -31 octobre 2013.

Nos sources d’infos pour cette semaine :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>