Ligne du temps : 2013

22 novembre – 30 novembre

22 novembre – 30 novembre

C’est arrivé au Québec du 22 novembre jusqu’au 30 novembre 2013

Voir aussi : les dates du 15 novembre jusqu’au 21 novembre 2013

22 novembre 2013 : À sa troisième visite à Lac-Mégantic depuis la tragédie qui a soufflé le centre-ville, le premier ministre du Canada Steven Harper a offert une aide additionnelle de 95 millions $ pour les travaux de décontamination. Le premier ministre en a fait l’annonce au terrain de golf de Lac-Mégantic, à quelques kilomètres du centre-ville, aux côtés de son ministre Christian Paradis et de la mairesse, Colette Roy-Laroche. M. Harper a affirmé d’entrée de jeu qu’il était conscient qu’aucun montant ne pourrait effacer la «tragédie sans nom» du 6 juillet. À l’heure où Noël et l’hiver sont à nos portes, «l’annonce d’aujourd’hui arrive à un bon moment», s’est réjouie la mairesse Roy-Laroche. Celle-ci s’est aussi fait remettre, des mains du premier ministre, un livre contenant de nombreux témoignages de condoléances provenant de partout dans le monde. Rappelons que la tragédie a fait 47 morts. Cette somme s’ajoute aux 60 millions $ déjà offerts par le fédéral, sous forme d’aide d’urgence en appui aux secours et au rétablissement. M. Harper a laissé entendre que son gouvernement était prêt à contribuer davantage selon l’évolution des travaux, signal qui a rassuré la mairesse de Lac-Mégantic. L’annonce survient quelques semaines après que le gouvernement Marois eut critiqué Ottawa, jugeant l’engagement fédéral initial de 60 millions $ insuffisant. Le ministre québécois des Affaires intergouvernementales, Alexandre Cloutier, avait également déploré la lourdeur administrative à laquelle se bute son gouvernement vis-à-vis du fédéral.

22 novembre 2013 : Environ 200 membres d’une secte juive isolée, dont les membres sont qualifiés en Israël de «Juifs talibans», ont fui le Québec alors qu’ils étaient visés par une enquête des services de protection de la jeunesse. Des médias israéliens avaient déjà rapporté que ce groupe ultraorthodoxe appelé Lev Tahor, qui s’habille entièrement de robes noires, pratiquait des mariages forcés. Lev Tahor a déjà fait parler de lui en octobre 2011 pour de telles pratiques. Alertés par Interpol, les services d’Immigration Canada avaient intercepté deux jeunes Israéliennes de 13 et 15 ans, à l’aéroport Montréal-Trudeau. Officiellement, elles devaient se rendre en vacances à Sainte-Agathe, mais un tribunal israélien a ordonné leur retour au pays, craignant qu’elles ne soient mariées de force et intégrées dans ce que la juge israélienne a qualifié de «secte». Tout récemment, les services de protection de la jeunesse au nord de Montréal avaient émis aux membres de Lev Tahor une assignation à comparaître devant un tribunal de la jeunesse, sous des allégations de maltraitance d’enfants. La secte Lev Tahor, qui compte 130 enfants, a abandonné les résidences qu’elle possédait à Sainte-Agathe-des-Monts, lundi soir. À bord d’autobus loués, le groupe s’est rendu près de Chatham-Kent, dans la région de Windsor, en Ontario. Le chef du groupe, Mayer Rosner, 37 ans, a indiqué à l’Agence QMI que ce déménagement était attribuable au manque de liberté et d’éducation religieuses au Québec. Le fondateur de la secte, le rabbin Schlomo Helbrans, avait attiré l’attention de la police, selon une longue enquête sur la secte Lev Tahor publiée dans le quotidien «Times of Israel», le 20 novembre dernier. M. Rosner a indiqué que le groupe Lev Tahor a décidé de déménager en Ontario parce que cette province respecte la Charte des droits et libertés.

22 novembre 2013 : Le mystère demeure entier, quant aux causes du décès d’une fillette de neuf ans retrouvée sans vie, à L’Assomption, dans Lanaudière. La thèse de l’homicide serait toutefois écartée. Vers 22 h 30, les policiers ont été appelés à se rendre dans une maison de la rue Pierrot-Est. Le décès de la fillette y a été constaté. Une enquête a été ouverte afin de tenter d’établir les causes de cette mort inexpliquée. Le corps de la défunte a été transporté à Montréal pour y pratiquer une autopsie qui permettra d’en apprendre plus sur les circonstances de son décès. Le corps ne présentait pas de traces de violence. Selon l’agent Martin Forget, du Service de police de L’Assomption/Saint-Sulpice, rien ne porte à croire qu’un crime a été commis. Aucune arrestation n’a été effectuée.

22 novembre 2013 : À l’occasion du «Black Friday» américain, près de la moitié des consommateurs canadiens prévoient faire eux aussi du magasinage et selon un sondage de BMO, les achats au Canada durant cette période devraient augmenter de 15 % cette année. Le «Black Friday», qui se déroule au lendemain de l’Action de grâces américaine, aura lieu le 29 novembre et marque le début de la saison de magasinage du temps des Fêtes. Près de la moitié des répondants (47 %) du sondage prévoient faire des achats lors de ce vendredi, une augmentation de 7 % par rapport à l’an dernier. Les Canadiens comptent dépenser à cette occasion 292 $ en moyenne, les consommateurs de l’Atlantique venant en tête avec des dépenses prévues de 331 $. Les résidents du Québec se montrent les plus économes au pays : seulement 35 % des répondants québécois prévoient participer à cette journée et y dépenser 229 $. De plus, le sondage indique que les acheteurs lors du «Black Friday» sont deux fois plus susceptibles de se procurer des biens qu’ils offriront à d’autres plutôt que de magasiner pour eux-mêmes (15 % contre 7 %). «Avec la popularité grandissante du « Black Friday » au Canada, il semble que nous ayons ajouté une autre journée de magasinage majeure au calendrier», a indiqué Nick Mastromarco, directeur général, Produits de cartes de crédit, BMO Banque de Montréal. Le sondage a été réalisé par Pollara entre le 11 et le 16 octobre 2013, auprès de 1215 Canadiens, avec une marge d’erreur de ± 2,8 %, 19 fois sur 20.

23 novembre 2013 : Un immeuble de la rue Saint-Jacques ouest, dans le Vieux-Montréal, a été la proie d’un incendie pour la deuxième fois en un an, ce matin. Le brasier a pris naissance au sous-sol de cet immeuble inoccupé, et en rénovation, tout près du boulevard Saint-Laurent.Le feu ne s’est pas propagé aux étages supérieurs et les pompiers sont parvenus à le contenir assez rapidement. La cause était inconnue, mais tout porte à croire que le feu est d’origine accidentelle. Il y a quelque semaines, le même immeuble, qui était déjà en rénovation avait été lourdement endommagé par un incendie de plus grande envergure. Cette fois, les flammes avaient ravagé le sixième étage ainsi que le toit de l’édifice. Des évacuations préventives avaient été nécessaires puisque les pompiers craignaient que l’incendie se propage aux immeubles voisins.

23 novembre 2013 : Les travailleurs de Bombardier à La Pocatière, dans le Bas-Saint-Laurent, inaugureront la première rame de neuf voitures du métro de Montréal, lundi. Cette rame est de type «boa», c’est-à-dire qu’il n’y a pas de séparation entre les différentes voitures. Ces neuf voitures sont les premières des 468 que le consortium Bombardier/Alstom est en train de fabriquer. Ce métro est également appelé azur en raison de sa couleur bleu ciel. La présentation officielle de cette nouvelle rame fait la fierté des travailleurs du Bas-Saint-Laurent. Le renouvellement du métro de Montréal n’a pas été sans problème au départ alors que le contrat de près de 1,3 milliard de dollars avait été accordé de gré à gré à Bombardier. Le constructeur français Alstom s’était alors invité dans le débat, retardant le projet avant que le premier ministre de l’époque, Jean Charest, accorde le contrat à un consortium franco-québécois formé de Bombardier et Alstom en 2010. La livraison des premières nouvelles rames de métro à Montréal est prévue au printemps 2014.

23 novembre 2013 : Un centre commercial de Québec souhaitant rendre le père Noël plus accessible aux enfants autistes et leurs familles a établi un horaire spécial pour que cette visite traditionnelle soit plus agréable pour tous. Aller voir le père Noël au centre commercial n’est pas toujours un moment si agréable pour les petits comme pour les plus grands. Cette activité est d’autant plus difficile lorsque l’on a un enfant autiste. Samedi et dimanche matin, Les Galeries de la Capitale à Québec accueille spécialement bien les autistes qui viennent visiter le gros bonhomme barbu au château du père Noël en réduisant les stimuli : téléviseurs éteints, pas de musique d’ambiance et des rendez-vous aménagés à l’avance pour chaque famille. Une initiative bien accueillie par les parents. L’activité est un tel succès que les Galeries de la Capitale comptent renouveler l’expérience l’an prochain en ajoutant plus de plages horaires.

24 novembre 2013 : Le cadavre d’une personne a été retrouvé dans une voiture qui a pris feu à la suite d’un accident, à Granby, en Montérégie. Un citoyen qui passait par là a composé 9-1-1 vers 7 h 30 pour signaler un véhicule en flammes dans un fossé, sur le 11e rang, près de la route 137. Dépêchés sur les lieux, les pompiers ont d’abord éteint l’incendie avant de s’apercevoir qu’un corps s’y trouvait. La police de Granby a ouvert une enquête. Des spécialistes en collision se sont rendus sur place. « Nous croyons que l’automobiliste a heurté un ponceau en bordure de route et que c’est à la suite de cet accident que le véhicule a pris feu », a indiqué Guy Rousseau, porte-parole du Service de police de la Ville de Granby. On ne sait pas si la victime est un homme ou une femme, en raison de la gravité des brûlures. Une autopsie sera pratiquée dans les prochains jours pour le déterminer.

24 novembre 2013 : Le conducteur d’une camionnette a perdu la vie après avoir été impliqué dans une sortie de route sur la route 321, ce soir, à Saint-André-Avellin en Outaouais. L’accident s’est produit peu avant 21 h, près du chemin du Lac-Hotte. Selon Marc Tessier, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ), l’homme circulait en direction nord lorsqu’il a perdu la maîtrise de son véhicule pour aller percuter une paroi rocheuse en bordure de la route. Personne d’autre n’était à bord de la camionnette et aucun autre véhicule n’a été impliqué. À l’arrivée des secours, la victime de 45 ans était inconsciente et a dû être rapidement transportée dans un centre hospitalier, où elle a finalement succombé à ses blessures en fin de soirée. La cause de l’accident n’était pas connue.

24 novembre 2013 : Une femme a été grièvement blessée dans une collision frontale survenue dimanche après-midi dans la réserve faunique La Vérendrye, en Outaouais. Le conducteur d’une camionnette circulant vers le nord a perdu la maîtrise de son véhicule, vers 17 h, sur la route 117, dans le secteur de Lac-Lenôtre. La camionnette a dévié de sa voie pour percuter un autre véhicule qui circulait en sens inverse. La conductrice de ce véhicule a subi de sévères blessures. Les pompiers ont dû utiliser les pinces de désincarcération pour pouvoir la sortir de sa voiture. Elle a été transportée à l’hôpital, où son état de santé était inconnu en soirée. Les deux autres occupants à l’intérieur de ce véhicule n’ont pas été blessés. Une enquête est en cours pour déterminer les causes de l’accident, mais selon les policiers, il n’y aurait aucun élément criminel.

24 novembre 2013 : Un suspect a été atteint par balle lors d’une intervention de la Sûreté du Québec, à Sainte-Sophie, dans les Laurentides. Une enquête indépendante a été confiée au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Des patrouilleurs se sont rendus sur la rue Mongrain afin de répondre à un appel concernant un conflit familial. Un homme les a accueillis avec un fusil de calibre 12. Un des policiers a alors fait feu dans sa direction, a rapporté Simon Delorme, du SPVM. Le suspect de 33 ans a été atteint à un membre supérieur et à un muscle fessier. Ces blessures ne mettaient pas sa vie en danger. Sa conjointe et ses enfants n’ont pas été blessés pendant l’opération. «Ils sont en sécurité», a précisé M. Delorme. Puisqu’un agent a utilisé son arme de service, le ministère de la Sécurité publique était dans l’obligation de transférer l’enquête à un autre corps de police, par souci de transparence.

25 novembre 2013 : Deux laveurs de vitres qui travaillaient au palais de justice de Montréal, cet après-midi, sont restés coincés dans leur nacelle au niveau du 5e étage. Voyant qu’ils ne pouvaient se sortir eux-mêmes de cette position, ils ont contacté les services d’urgence. Des pompiers spécialistes en sauvetage en hauteur se sont rendus sur les lieux. Un responsable de l’entreprise est arrivé sur place au même moment et a pu aider les travailleurs à regagner la terre ferme. La nacelle a finalement pu être rapidement élevée jusqu’au dernier étage, où les travailleurs ont pu sortir sans problème. Ils n’ont pas été blessés.

25 novembre 2013 : Les coûts pour la sécurité de l’ensemble des installations d’Hydro-Québec ont subi d’importantes hausses depuis 2011. Depuis 2006, la société d’État a augmenté substantiellement les mesures de sécurité dans ses installations. Selon des documents obtenus par TVA Nouvelles grâce à la Loi sur l’accès à l’information, on apprend que les coûts pour la sécurité des installations sont passés de plus de 61 millions en 2010, à plus de 68 millions en 2011, une augmentation de plus de 6 millions $ en un an. L’année suivante, ces coûts diminuent toutefois de 4 millions. Comment expliquer cette augmentation de 6 millions en 2011 ? Impossible de le savoir, la société d’État refuse de divulguer l’information en évoquant les dispositions de la Loi sur l’accès à l’information.  Toujours selon les documents dont TVA Nouvelles a obtenu copie, entre 2010 et 2012, Hydro-Québec a embauché 14 firmes pour assurer la sécurité de ses installations. Encore une fois, Hydro refuse de donner le nom des firmes et les sommes payées. Les documents révèlent aussi qu’il y a eu en moyenne une vingtaine de tentatives d’intrusion dans les installations d’Hydro-Québec durant cette période. Une diminution de 67 % par rapport à la période 2007-2009. Hydro-Québec se réfugie également derrière la Loi sur la sûreté nucléaire pour refuser d’expliquer quelle utilisation elle entend faire des deux véhicules blindés légers, achetés en 2010, pour renforcer la sécurité à Gentilly-2, maintenant que la centrale est fermée depuis décembre dernier.

26 novembre 2013 : C’est Emmanuel Dubourg qui succédera à Denis Coderre à titre de député de la circonscription fédérale de Bourassa, à Montréal. Le candidat du Parti libéral du Canada (PLC) a remporté l’élection partielle, ce matin, avec 48 % des voix. Une lutte serrée était attendue entre M. Dubourg et la candidate du Nouveau Parti démocratique (NPD), Stéphane Moraille, mais ce n’est pas ce qui s’est produit. Mme Moraille a terminé au deuxième rang, avec 31 % des voix. Le candidat libéral a pris l’avance dès le dévoilement des premiers résultats et n’a jamais été dépassé. Derrière, Daniel Duranleau, du Bloc québécois, a terminé troisième avec 13 % des suffrages. Les candidats Rida Mahmoud, pour les conservateurs et Danny Polifroni, du Parti vert, viennent ensuite aux quatrième et cinquième rangs. C’était la première fois que les électeurs étaient appelés aux urnes depuis que Justin Trudeau est chef du Parti libéral du Canada (PLC) et que des scandales du Sénat secouent le gouvernement conservateur de Stephen Harper. Il s’agissait également d’un premier test pour Thomas Mulcair depuis qu’il est à la tête du NPD. Trois autres partielles avaient lieu ailleurs au pays, dans les circonscriptions de Provencher et de Brandon-Souris, au Manitoba, et dans Toronto-Centre, en Ontario. Au Manitoba, le conservateur Ted Falk a été déclaré gagnant dans Provencher en récoltant 58% des appuis, loin devant son principal poursuivant, Terry Hayward, du PLC (30%). Du côté de Brandon-Souris, la lutte fut particulièrement serrée, mais le conservateur Larry Maguire (44%) l’a finalement emporté avec un peu moins de 400 voix face à son adversaire libéral, Rolf Dinsdale (43%). Dans la circonscription ontarienne, précédemment détenue par l’ancien chef intérimaire du PLC, Bob Rae, la libérale Chrystia Freeland (49%) s’est imposée devant la néo-démocrate Linda McQuaig (36%).

26 novembre 2013 : L’Agence spatiale canadienne et ses experts tentent de déterminer l’origine du bruit s’apparentant à une explosion, entendu soir par plusieurs citoyens dans l’ouest de l’île de Montréal, en Montérégie, en Ontario et dans l’État de New York. Il pourrait s’agir d’un météorite ayant pénétré dans l’atmosphère, mais l’Agence refusait de valider cette information. «À cette heure-ci, il n’y a aucune confirmation qu’il y a eu un météorite, a indiqué à l’Agence QMI Magali Renaud, conseillère en communication à l’Agence spatiale canadienne. Nos collaborateurs ont tenté de vérifier à l’aide de caméras, mais en raison des conditions nuageuses et de la neige, ils n’ont rien observé de concluant.» Des astronomes à travers le Canada tentent eux aussi de déterminer s’il s’agit bien d’un météorite. «Les astronomes essaieront d’établir d’où vient le météorite en rassemblant les informations fournies par des témoins du phénomène et en tentant de trouver des images de l’explosion fournies par des webcams dirigées vers le ciel», a dit le Dr Paul Delaney, maître de conférence en astronomie à l’Université York de Toronto. Certains affirment que l’explosion aurait été entendue jusqu’à Cornwall, en Ontario. Aux États-Unis, la station de télévision WPTZ a rapporté que des citoyens de Plattsburgh, dans l’État de New York, ont aussi entendu une explosion environ au même moment. Plusieurs personnes ont aussi indiqué avoir vu une lumière bleutée dans le ciel au moment de l’explosion.

26 novembre 2013 : La première tempête de neige de l’hiver est attendue dans la soirée de mardi dans le sud de la province. Un système dépressionnaire en provenance des États-Unis doit entraîner d’importantes précipitations de neige pouvant aller jusqu’à 30 centimètres dans certaines régions, notamment dans les Laurentides et Lanaudière. Les régions de la Montérégie et de l’Estrie devraient, quant à elles, recevoir une dizaine de centimètres de neige, alors que les précipitations devraient se changer en pluie dans le courant de la journée de mercredi et se diriger vers l’est du Québec. Le tout devait être accompagné de forts vents qui doivent varier entre 30 km/h et 60 km/h. Selon les statistiques, il est tombé en moyenne 14,7 cm de neige au cours des 34 dernières années entre le 16 et le 30 novembre. Depuis 2005, des activités de déblaiement de la neige ont été nécessaires à seulement quatre reprises avant le 30 novembre, la dernière fois le 23 novembre 2011. Les Québécois devront s’attendre à quelques vagues de froid en janvier et à des périodes de redoux vers la fin de l’hiver, mais en somme, les températures prévues au cours de la saison devraient se situer près de la normale. Les quantités de précipitations prévues devraient également être conformes aux moyennes saisonnières.

27 novembre 2013 : La police de Montréal a débarqué en force chez Stationnement de Montréal, pour y mener des perquisitions. L’organisme qui gère les parcomètres de la métropole est sous les projecteurs depuis que le Bureau d’enquête du Journal de Montréal a révélé que des cols bleus avaient volé des sommes pouvait aller jusqu’à un demi-million de dollars. Au moins une vingtaine de policiers ont fait irruption au quartier général de Stationnement de Montréal un peu après 14 h. Ils s’intéressent notamment aux bases de données qui gèrent les paiements aux bornes. Les employés se sont fait interdire d’utiliser leur téléphone cellulaire et les ordinateurs. Plusieurs ont été renvoyés chez eux au milieu de l’après-midi. Les patrons, ainsi que des responsables de l’informatique et de la comptabilité, ont dû rester sur place pour collaborer avec les policiers. Le 19 novembre dernier, le nouveau maire Denis Coderre avait affirmé avoir demandé au chef de police Marc Parent d’enquêter sur les vols à Stationnement de Montréal.

27 novembre 2013 : Une campagne publicitaire du fabricant de motos Harley-Davidson avive la polémique autour de la laïcité. La campagne publicitaire vise la croix et le hijab qui alimentent le débat depuis plusieurs semaines. Des grands panneaux publicitaires au bord des routes montrent, sur fond noir, la moitié d’un visage d’une jeune femme arborant un hijab bleu et pour l’autre moitié une jeune femme aux longs cheveux blonds avec un casque de moto et un blouson de cuir de la marque américaine des célèbres motos avec la phrase choc en lettres blanches « À chacun sa religion ». Pour l’autre publicité, toujours sur fond noir, la croix en bois du catholicisme est coupée dans sa longueur à moitié avec en miroir sur l’autre moitié une moto toujours avec le même slogan rappelant pour les adeptes que posséder une Harley est une véritable religion.
28 novembre 2013 : L’Unité permanente anticorruption (UPAC) a procédé, ce matin, à l’arrestation de l’ex-maire de Saint-Constant, Gilles Pepin, ainsi que de son fils Danny. Deux autres personnes, Peter Veres et Benjamin Sternthal, ont également été arrêtées. Les quatre suspects ont été transportés au quartier général de la Sûreté du Québec (SQ), à Montréal. Ils devraient comparaître le 29 janvier prochain, à Longueuil. Un mandat d’arrestation a également été émis à l’endroit d’André Roy qui est présentement recherché. «Les arrestations qui ont eu lieu ce matin sont notamment en lien avec des accusations de fraudes dans les affaires municipales, de complot et d’abus de confiance», a indiqué l’UPAC par voie de communiqué. On parle également de fabrication et d’utilisation de faux documents, dans le cas du fils du maire. L’enquête policière a débuté en 2010 et est liée à la vente de terrains, la construction d’une bibliothèque et le financement du parti politique du maire, précise l’UPAC. Au total, les suspects font face à 18 chefs d’accusation. Il ne s’agit pas de la première fois que les enquêteurs de l’UPAC s’intéressent à l’ex-maire et à son fils, qui occupait une place importante dans la formation politique de son père. En février 2012, alors que M. Pepin était maire, les policiers s’étaient présentés chez lui, chez son fils, à leur entreprise Évalu-Pro et à l’hôtel de ville de Saint-Constant afin d’y mener des perquisitions. Lors des dernières élections municipales, le 3 novembre dernier, Gilles Pepin n’a pas été réélu.

28 novembre 2013 : Quelques jours après l’observation par plusieurs citoyens d’un phénomène inusité dans le ciel en Montérégie, une «grosse boule verte» aurait été aperçue, en soirée, dans la région Chaudière-Appalaches. La Sûreté du Québec a confirmé qu’un citoyen a communiqué avec le service 911 disant avoir vu la boule tomber du ciel dans le secteur de Thetford Mines. La SQ dit n’avoir rien constaté d’anormal au sol dans cette région, ni incendie, ni déflagration importante. L’aéroport local n’a été informé d’aucun appel de détresse provenant d’un aéronef, a précisé la porte-parole de la SQ, Ann Mathieu, ajoutant qu’il pourrait s’agir d’un phénomène intersolaire. La boule lumineuse aurait aussi été vue dans le ciel à Laval, selon un message transmis sur Facebook par une internaute. Mardi soir, dans le secteur de Salaberry-de-Valleyfield, des citoyens ont dit avoir entendu une explosion accompagnée d’une lumière bleutée dans le ciel. Le lendemain, certains experts ont avancé l’hypothèse qu’un météorite entrant dans l’atmosphère pourrait avoir été à l’origine de ce phénomène, une hypothèse qui n’a pas été validée par l’Agence spatiale canadienne.

28 novembre 2013 : On apprend qu’un médecin de la clinique sociojuridique de l’hôpital Sainte-Justine a été poignardé peu après la diffusion d’un reportage qui remet en question son jugement. Ce médecin, Alain Sirard, avait fait l’objet d’un reportage de l’émission «Enquête» dans lequel plusieurs parents s’étaient plaints d’avoir été accusés à tort de maltraitance par le docteur. Près d’une semaine plus tard, le médecin a été poignardé dans le haut du dos alors qu’il se promenait seul, vers 20 h. L’agression s’est produite sur la rue de la vigne à l’île des Sœurs. Le suspect a ensuite pris la fuite. «Il s’agit d’un geste inacceptable et nous dénonçons toute forme de violence physique ou psychologique envers les membres de notre institution, a dit Mélanie Dallaire de l’hôpital Sainte-Justine. Les professionnels qui exercent de près ou de loin en protection de l’enfance sont malheureusement plus susceptibles d’être victimes de gestes de violence, mais rien ne justifie de tels actes.» Le personnel de la clinique sociojuridique de Sainte-Justine évalue notamment les blessures des enfants pour déceler des signes de maltraitance. La thèse du vol a été écartée, mais les policiers n’ont pas été en mesure de confirmer si l’agression pourrait être reliée au travail du médecin.

28 novembre 2013 : André Legault, actuel PDG de la Commission administrative des régimes de retraite et d’assurances (CARRA), deviendra le directeur général de la Ville de Québec à partir du 9 décembre. Le maire Régis Labeaume a salué l’arrivée d’un «grand mandarin» de l’État à Québec. M. Legault remplacera l’actuel directeur général Alain Marcoux. Ce dernier est pressenti pour devenir le directeur général de la Ville de Montréal. Mais cette rumeur insistante n’a pas encore été officiellement confirmée. M. Legault n’a pas assisté à la conférence de presse annonçant sa désignation. Il ne veut pas être un «personnage public», a expliqué le maire Labeaume.

29 novembre 2013 : La première phase de l’opération visant l’installation de la superpoutre sur le pont Champlain se déroulera lors d’un blitz qui aura lieu en fin de semaine, si la météo le permet, a confirmé la société Les ponts Jacques Cartier et Champlain. Les travaux débuteront ce soir à 21 h pour prendre fin lundi à 5 h. Il faudra toutefois attendre la confirmation officielle des travaux, puisque les conditions météo doivent être «optimales» pour réaliser cette «opération délicate», a expliqué dans un communiqué la société. Les six voies du pont seront complètement fermées à la circulation automobile dans la nuit de vendredi à samedi de 2 h à 7 h du matin, pour permettre le levage par deux grues de 160 tonnes de la poutre de 75 tonnes, de même que son installation au-dessus de celle sur laquelle on a décelé une fissure. Autrement, une seule voie sera ouverte à la circulation dans chaque direction sur le pont Champlain. On souhaite pouvoir ouvrir à nouveau les trois voies à la circulation vers Montréal et deux voies vers la Rive-Sud pour lundi matin. La deuxième étape, toujours selon la société Les Ponts Jacques Cartier et Champlain, consistera à installer sous le tablier un treillis d’acier qui soutiendra la poutre sur sa pleine longueur.

30 novembre 2013 : Un homme a été blessé à de multiples reprises au haut du corps par une arme blanche, sur le Plateau-Mont-Royal, à Montréal. La victime de 19 ans a subi de sévères blessures, mais sa vie n’est pas en danger. Un conflit entre les deux hommes serait à l’origine de l’agression, survenue à l’intersection des rues Saint-Denis et Rachel. Le suspect n’avait pas encore été appréhendé en début d’après-midi dimanche, le 1er décembre, et aucune description de l’homme n’était disponible.

30 novembre 2013 : Les commémorations se sont poursuivies à Sainte-Thérèse-de-Blainville alors que les proches des victimes et la population étaient invités à se recueillir sur les lieux de l’écrasement du vol TCA 831 de Trans-Canada qui a fait 118 morts le 29 novembre 1963.  Selon le conseiller municipal de Blainville, Patrick Marineau, les événements de commémoration du 50e anniversaire de cette tragédie étaient importants vu la gravité de l’accident qui a coûté la vie à 118 personnes et l’impact qu’il a eu sur plusieurs familles. « C’est un événement qui est international. Beaucoup de gens connaissent la tragédie et pour les citoyens de Blainville, c’est un événement qui en a marqué plus d’un. Donc pour la ville, c’était très, très important de commémorer ce triste événement », a-t-il expliqué. Différentes activités se sont tenues à plusieurs endroits de la ville, dont une cérémonie civique privée, à laquelle 350 proches des victimes ont assisté. Une visite des cimetières, du musée et de l’endroit où l’avion s’est écrasé, devenu aujourd’hui un parc, a eu lieu. L’atterrissage forcé a été si violent qu’encore aujourd’hui, certains Blainvillois trouvent des débris du DC-8 éparpillés à différents endroits près des lieux de l’écrasement. « C’est un secteur résidentiel et quand des gens font du terrassement, ça peut arriver qu’en creusant, ils trouvent des morceaux de l’avion dû au fait que 80 % des débris ont été retrouvés », a précisé Patrick Marineau. La plupart des gens présents proviennent de l’extérieur du Québec, notamment de l’Ontario, de l’Alberta, de la Colombie-Britannique et du Zimbabwe.

Voir : la semaine du 1er décembre jusqu’au 7 décembre 2013.

parade de Noël

Paarade de Noël

Voir aussi nos sources pour ces nouvelles :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>