Ligne du temps : 2013

1er mars – 7 mars

1er mars – 7 mars

C’est arrivé au Québec du 1er mars jusqu’au 7 mars 2013

Voir aussi : 22 février au 28 février 2013

1er mars 2013 : Un Canadien possiblement originaire de Montréal a perdu la vie dans les eaux de Varadero, à Cuba, a affirmé le ministère des Affaires étrangères. Selon des informations que ne confirment pas les autorités, il s’agirait d’un Montréalais qui se serait noyé en s’aventurant trop loin dans la mer. L’identité de la victime ainsi que la cause du décès n’avaient pas été officiellement dévoilées. «Les agents consulaires à Varadero, Cuba, sont en contact avec les autorités locales à Varadero et se tiennent prêts à fournir de l’aide consulaire à la famille», a ajouté Mme Roy. En entrevue sur les ondes de la station de radio torontoise «680 News», jeudi soir, Kirk Nesbitt, un vice-président des stations de radio Rogers en vacances dans le secteur, la victime était dans l’eau lorsqu’elle «a commencé à agiter ses bras et que nous l’avons entendu crier». «Les sauveteurs ont réalisé qu’il [l’homme] était en détresse, a poursuivi Nesbitt. Trois d’entre eux se sont précipités à l’eau pour lui venir en aide, mais les vagues étaient très hautes». Selon ses dires, un bon samaritain, possiblement un autre cubain, se serait noyé en tentant lui aussi de secourir le Canadien. Varadero est l’une des destinations vacances les plus populaires des Caraïbes. Elle est située à environ 150 kilomètres de La Havane, capitale cubaine.

1er mars 2013 : La filière éolienne continuera d’être soutenue par l’État même si elle n’est pas rentable pour Hydro-Québec. Contrairement au programme de minicentrales, mis à mort pour des raisons «essentiellement économiques», la filière éolienne continuera de recevoir l’appui de Québec malgré des pertes estimées à 300 millions pour l’année 2013 seulement. «Si on veut maintenir l’industrie qui fabrique les pales, qui fabrique les mâts, il est important d’avoir de nouveaux projets qui se réalisent pour remplir le carnet de commandes et pour maintenir l’industrie manufacturière», a expliqué la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet. Elle a confirmé que les choix énergétiques de la province s’appuieront sur «les besoins additionnels qui sont nécessaires pour maintenir l’industrie manufacturière» à flot. «Il y a déjà des projets qui sont très avancés. Actuellement, nous faisons une analyse pour déterminer ce qui est nécessaire pour maintenir l’industrie manufacturière», a-t-elle ajouté. Reste qu’Hydro-Québec nage dans des surplus qui coûtent cher aux Québécois. Récemment, le PDG de la société d’État, Thierry Vandal, chiffrait la perte à 1,5 milliard sur sept ans. L’analyste indépendant Jean-François Blain les estime plutôt à 4,5 milliards. La seule filière éolienne ferait perdre jusqu’à 300 millions, en 2013, à Hydro-Québec. La nouvelle politique énergétique du Québec devrait être annoncée à la fin de l’année.

1er mars 2013 : Une violente explosion a détruit le Motel Le Havre (anciennement Hôtel Motel Turco Bar), à Trois-Rivières. L’explosion est survenue peu avant midi dans l’édifice de la rue Courteau, dans le secteur de Cap-de-la-Madeleine. «Il y avait déjà un embrasement général à l’arrivée des premiers intervenants, a expliqué le porte-parole de la police de Trois-Rivières, Michel Letarte. Ça semble avoir été une explosion assez importante en raison des débris qui se retrouvent un peu partout sur la route.» Certains ont même cru qu’il s’agissait d’un tremblement de terre tellement le sol a vibré. «C’était comme si de la dynamite sautait», a expliqué une résidente du secteur. Dans certaines demeures situées à proximité des lieux du sinistre, des fenêtres sont légèrement sorties de leur cadrage à la suite de la déflagration. Rappelons qu’en mars 2012, l’Escouade régionale mixte avait procédé à des perquisitions à l’Hôtel Motel Turco Bar. L’opération visait un réseau de trafiquants de stupéfiants. Des arrestations avaient aussi été effectuées relativement à du proxénétisme. Pour l’instant, aucun lien n’a été fait entre les deux évènements.

quebec 1 mars 2013

Le Québec, 13 mars 2013. Photo : © Marina Y.

2 mars 2013 : Dans six villes du Québec, des centaines de citoyens ont marché contre la violence faite aux enfants. Le principal rassemblement se tenait à Drummondville, là où il y a exactement trois mois, trois enfants auraient été tués par leur mère. Le message a passé était bien clair : tolérance zéro pour la violence faite aux enfants. Le comité organisateur de ce mouvement compte déposer une pétition à l’Assemblée nationale sous peu pour que le 2 mars devienne officiellement la journée contre la violence faite aux enfants.

2 mars 2013 : À partir du 1er juin, les ménages composés de deux parents et d’un enfant de moins de cinq ans et les personnes de 55 à 58 ans perdront une allocation de 129 $ de façon progressive. Les modifications, publiées dans la Gazette officielle, mais jamais annoncées, limitent aussi à une période de temps l’accès aux services en toxicomanie. Plusieurs organismes ont dénoncé cette annonce. Amélie Châteauneuf, porte-parole du Front commun des personnes assistées sociales, a dénoncé ces coupes et se dit «surprise» et «déçue».

2 mars 2013 : Quelques centaines de personnes ont pris part à un rassemblement visant à dénoncer les conditions de travail des facteurs chez Postes Canada, derrière le complexe Guy-Favreau, à Montréal. «Des journées de 12 et 13 heures, les gens sont écœurés d’en faire», a déclaré le président national du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP), Denis Lemelin. Ce dernier soutient que les conditions de travail des employés se sont grandement détériorées depuis l’arrivée d’un nouveau mode d’organisation du travail. «En ce moment, on change la façon de livrer le courrier […] les travailleurs sont beaucoup plus longtemps à l’extérieur», a-t-il expliqué. Outre les conditions de travail, le président estime que la qualité du service offert à la population est grandement affectée par ces changements. Une opinion que partage le député du NPD dans Rosemont-La Petite-Patrie, Alexandre Boulerice qui a pris part au rassemblement samedi soir. «La réforme de Postes Canada, ça ne fonctionne pas. On a des facteurs qui sont épuisés, a-t-il déploré. Il faut que Postes Canada refasse ses devoirs.» La foule de manifestants a entamé une marche pacifique dans le centre-ville de Montréal.

3 mars 2013 : Steve Déry, un policier de 27 ans, est mort en service, après avoir été atteint par balle lors d’une intervention pour violence conjugale, à Kuujjuaq, dans le Nord-du-Québec. La victime, originaire d’Ottawa, œuvrait au sein du Corps de police régional Kativik (CPRK). Son coéquipier qui se trouvait à ses côtés lors de l’opération, a quant à lui subi des blessures graves, mais il est hors de danger Le présumé suspect dans cette affaire qui s’était barricadé dans une résidence après avoir fait  feu sur les policiers a été trouvé sans vie. Tout a commencé par un appel d’urgence émis aux environs de 21h30, samedi. Les deux policiers se sont alors rendus dans une résidence de Kuujjuaq, une communauté de 2500 habitants. À leur arrivée, un homme a surgi et a fait feu en leur direction, blessant gravement les deux hommes. Ils ont été transportés à l’hôpital, où le décès de Steve Déry a été constaté. Pendant ce temps, le suspect s’est barricadé à l’intérieur de la résidence. La femme qui avait initialement logé l’appel a réussi à fuir les lieux et elle est saine et sauve. La SQ a établi un vaste périmètre de sécurité dans le secteur et les policiers ont procédé avec la plus grande prudence, étant donné que l’individu était visiblement armé et dangereux. Ce n’est qu’en milieu d’après-midi dimanche qu’ils ont fait irruption dans la demeure. Ils ont alors fait la découverte du corps inanimé de l’homme. Tout tend à démontrer qu’il se serait enlevé la vie

3 mars 2013 : La loi obligeant les transsexuels à avoir recours à la chirurgie des parties génitales avant de pouvoir modifier leur genre sur leurs papiers d’identité pourrait être modifiée très bientôt, a confirmé le ministre québécois de la Justice et responsable de la lutte contre l’homophobie, Bertrand St-Arnaud. «Il s’agit d’un dossier prioritaire», a affirmé M. St-Arnaud au journal «24 Heures». Depuis octobre, le gouvernement travaille sur un nouveau règlement. Selon M. St-Arnaud, le gouvernement s’affaire ardemment à améliorer les conditions des communautés homosexuelles et transsexuelles. Il a dit que 7,1 millions $ sur cinq ans seraient distribués à des organismes qui luttent pour leurs droits.

4 mars 2013 : Les représentants des organisations syndicales du Québec et des groupes de défense des droits des chômeurs s’unissent pour créer une large coalition contre la réforme de l’assurance-emploi. «Saccage», «torchon», «pillage» : les mots ne manquaient pas, lundi matin, pour dénoncer les compressions imposées par le premier ministre Stephen Harper à l’assurance-emploi. Soulevant la grogne depuis plusieurs semaines, cette réforme ne fait pas l’unanimité au Québec et doit maintenant faire face à une coalition nationale. La nouvelle alliance, composée des cinq principaux syndicats et deux organisations défendant les chômeurs, représente ainsi plus de 1,2 million de Québécois. «Cette réforme est l’une des plus brutales, sinon l’une des plus odieuses, qui n’a jamais été imposée», a indiqué Pierre Céré, porte-parole du Conseil national des chômeurs. Daniel Boyer, secrétaire général de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, a réitéré que les propositions des conservateurs «ne tiennent pas la route» et a réclamé la tenue de consultations publiques sur les changements à apporter au programme d’assurance-emploi.  Rappelons que les modifications apportées à l’assurance-emploi forceraient les chômeurs à accepter un emploi à 70 % du dernier salaire touché et à une heure de route de leur domicile.

5 mars 2012 : Les policiers de Laval ont arrêté six hommes liés à la pègre libanaise dans une affaire d’extorsion et d’agression armée, après qu’une victime eut été tabassée et menacée au restaurant Nuits d’Orient, sur le boulevard Cartier. Déjà préoccupés par l’arrivée chez eux d’une quarantaine de gros noms de la mafia montréalaise, les policiers de Laval font face à un autre problème de taille: l’émergence du crime organisé de souche arabe. Par exemple, recherché depuis quatre mois pour avoir importé plusieurs centaines de kilos de cocaïne au Québec, le Montréalais Rabih Al Khalil vient d’être épinglé en Grèce, où il s’était réfugié sous une fausse identité. D’ailleurs, en juillet 2012, une Lavalloise de 26 ans, Mouna Diab, a été accusée de trafic d’armes au profit du Hezbollah, une organisation terroriste. Une trentaine des principaux membres du crime organisé de souche arabe de la région de Montréal ont élu domicile à Laval et ont établi leurs quartiers généraux dans des commerces situés dans l’arrondissement  Chomedey. Les arabes sont surtout actifs dans le trafic de drogues, le prêt usuraire, l’extorsion, les fraudes par carte de crédit et le trafic d’armes à feu. La police de Laval rapporte que les crimes avec violence attribuables aux arabes augmentent d’année en année. Et ce, bien que ses acteurs mènent discrètement leurs affaires dans l’ombre de la mafia, des Hells Angels et des gangs de rue.

5 mars 2012 : Le géant suédois de l’ameublement Ikea a annoncé mardi qu’il retirait de ses cafétérias dans 23 pays des tartes sur lesquelles les autorités sanitaires chinoises ont trouvé des bactéries généralement témoins d’une contamination fécale. Ikea a indiqué avoir pris cette décision après la destruction par les douanes chinoises de 1.800 gâteaux appelés «chokladkrokant» (croquants au chocolat, une tarte aux amandes avec du chocolat, de la crème au beurre et du caramel) interceptés dans le port de Shanghai en novembre. D’après le quotidien anglophone Shanghai Daily, des tests avaient permis de déterminer qu’ils contenaient «un niveau excessif de bactéries coliformes». Fin février et début mars 2013, Ikea avait retiré de la vente dans 25 pays des boulettes de viande, après la découverte de viande de cheval qui n’était pas mentionnée sur l’étiquette. L’alimentation a représenté lors de l’exercice 2011-2012 4,7% du chiffre d’affaires d’Ikea avec des ventes de 1,3 milliard d’euros.

5 mars 2012 : Un point de presse du Parti vert du Québec sur la colline parlementaire a tourné au vinaigre quand le nouveau chef intérimaire Jean Cloutier s’est querellé avec un collaborateur de son propre parti devant les journalistes stupéfaits. Ironiquement, M. Cloutier avait convoqué les médias pour lancer un message d’unité, exprimant son désir de s’entendre avec les autres partis politiques et créer d’éventuelles alliances. La bisbille a alors éclaté en pleine conférence de presse. Le nouveau chef du PVQ, qui a pris la direction du parti il y a un peu plus d’une semaine à la suite de la démission de Claude Sabourin avec qui il était à couteaux tirés, n’a pas apprécié que son confrère Benoît Lambert, assis à sa gauche, prenne l’initiative de répondre aux questions des scribes à sa place. «Benoît, t’es pas porte-parole», lui a-t-il sèchement lancé, provoquant un malaise instantané. M. Lambert a répliqué que le conseil exécutif du parti lui avait «demandé de venir» pour aider Pierre-Étienne Loignon, porte-parole du PVQ en matière de démocratie participative. Le Parti vert du Québec a récolté seulement 0,99% des suffrages exprimés dans la province lors de la dernière campagne électorale.

5 mars 2012 : Le président du mouvement Impératif français, Jean-Paul Perreault, croit que le gouvernement Marois a succombé aux pressions des groupes de pression et des médias anglophones à la suite des excès de zèle de l’Office québécois de la langue française (OQLF) et a ainsi failli à sa mission de protection de la langue française. Le fait que plusieurs restaurants de la métropole, notamment Le Buonanotte, aient reçu des amendes d’inspecteurs de l’OQLF pour la présence de mots étrangers comme «pasta» dans leurs menus a récemment fait les manchettes, suscitant de vives critiques. Selon M. Perreault, le Parti québécois «s’est écrasé devant quelques agitateurs». «Le grenouillage des groupuscules anglophones a favorisé certains établissements et commerçants, qui ont profité de la crise linguistique pour se faire une grande campagne publicitaire, s’est insurgé M. Perreault. Le président d’Impératif français a condamné également les propos du ministre des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur, Jean-François Lisée, qui a affirmé être en faveur du bilinguisme dans les stations de métro de Montréal. Le français perd déjà du terrain au Québec et le gouvernement en est le fautif, a estimé M. Perrault. «Le gouvernement recule avant même que la Commission de la culture et de l’éducation ait commencé à siéger, a-t-il déploré.

6 mars 2013 : Québec va réviser complètement le budget du nouvel échangeur Turcot, estimé à 3,7 G$, qui ont presque triplé et qui sont hors de contrôle.

6 mars 2013 : Une soixantaine de policiers ont procédé au démantèlement d’un réseau criminel de vol de véhicules qui sévissait depuis déjà un bon moment dans la grande région métropolitaine. Cinq suspects ont été arrêtés dans le cadre de l’opération baptisée «projet Étoile» et une dizaine de perquisitions ont été effectuées dans les municipalités de Mascouche, Chertsey, St-Lin-Laurentides, Deux-Montagnes et Saint-Joseph-du-Lac. Cette frappe policière est le résultat d’une enquête amorcée au mois d’août à Terrebonne. Les membres du réseau visé par ce projet volaient et maquillaient les véhicules pour par la suite les remettre sur la route, a fait savoir le Service de police de Terrebonne. La majorité des perquisitions visaient particulièrement à récupérer les véhicules maquillés qui étaient en circulation en plus de récupérer différents éléments de preuves. Au total, neuf véhicules ont été saisis au cours de la journée; sept d’entre eux devront être expertisés, tandis que les deux autres ont été confisqués à titre de biens infractionnels. Une somme de 15 000 $ en argent, ainsi que divers documents reliés à l’organisation criminelle ont également été saisis au cours de l’opération. La valeur des biens confisqués s’élève à un peu plus de 300 000 $, selon les autorités. L’opération a été menée conjointement par les corps policiers de Deux-Montagnes, Laval, Mascouche, Repentigny, Saint-Jérôme, Terrebonne/Ste-Anne- Plaines/Bois-des-Filion et de la Sûreté du Québec. La police invite toute personne qui détiendrait des informations dans ce dossier à communiquer avec le service de police de sa région ou avec Info-Crime Québec, au 1 800 711-1800.

6 mars 2013 : Québec doit forcer les entreprises de 25 à 49 employés à se franciser pour freiner le recul du français comme langue de travail, estime le Conseil supérieur de la langue française (CSLF). L’avis du CSLF, qui contient 27recommandations, souligne que seulement 32 % des travailleurs montréalais en entreprise privée «travaillent généralement en français», une chute de près de 10 % en 10 ans. L’organisme rapporte que 40 % des entreprises de 10 à 50 employés situées à Montréal exigent obligatoirement la connaissance de l’anglais, peu importe le poste, selon une étude de 2008. «C’est énorme, on voit qu’il y a de l’ignorance», a-t-il dénoncé Robert Vézina, le président du CSLF. «On a l’impression qu’il y a une sorte de laisser-aller et de négligence vis-à-vis l’importance d’utiliser le français en milieu de travail, a ajouté M. Vézina. Lorsqu’on travaille dans un secteur qui n’est soumis à aucun effort de francisation systématique et encadrée, on se rend compte qu’il y a de l’ignorance». La question de la langue du travail est la «préoccupation principale» du CSLF. Il note d’ailleurs «une convergence frappante» entre son organisme et les éléments du projet de la nouvelle loi 101 du gouvernement Marois. Le projet de loi de la ministre Diane De Courcy prévoit étendre la loi 101 aux entreprises de 26 à 49 employés. Elles devront s’assurer que le français est bien «la langue normale et habituelle dans leur milieu de travail». Le Conseil supérieur de la langue française milite aussi pour soumettre les entreprises de compétence fédérale, comme les banques, à la loi 101 et souhaite que les collèges anglophones fassent plus de place au français.

7 mars 2013 : Québec a décidé de lever l’obligation faite aux écoles primaires francophones d’implanter un programme intensif d’enseignement de l’anglais pour les élèves de 6e année. Le gouvernement du Québec n’avait pas le pouvoir d’obliger les écoles à implanter le programme d’enseignement intensif de l’anglais lancé en 2011 par l’ex-premier ministre Jean Charest. La Loi sur l’instruction publique confère aux écoles le pouvoir de faire les choix pédagogiques pour leurs élèves. Une modification de la loi aurait été nécessaire. La ministre de l’Éducation Marie Malavoy reconnaît aux conseils d’établissement des écoles cette liberté d’opter pour l’enseignement intensif de l’anglais en 6e année. «Le conseil d’établissement verra à déterminer s’il veut implanter l’anglais intensif […]. Ce n’est pas à moi de décider, de Québec, que sur tout le territoire c’est du mur-à-mur», a dit la ministre.  «Nous sommes en train de préparer des mesures de renforcement de l’apprentissage du français qui seront terminées dans les prochains mois», a indiqué la ministre. Nous pensons que l’apprentissage d’une langue seconde est une richesse, mais la maîtrise de sa langue maternelle est bien évidemment prioritaire, surtout quand on est francophone en Amérique du Nord.»

7 mars 2013 : Des ossements ont été retrouvés dans les décombres de l’incendie ayant ravagé mercredi l’entreprise Portes Cookshire, en Estrie. Marc Duquette, le propriétaire des lieux, manque toujours à l’appel. Une analyse de l’ADN devra être pratiquée, afin de valider si les ossements correspondent à l’homme recherché. M. Duquette était seul dans l’établissement au moment des évènements.  «C’est difficile dans une petite municipalité comme nous (où il n’y a) pas beaucoup d’emplois, a indiqué Stéphane Paillé, un citoyen de Cookshire-Eaton. C’est des gens de la place, des employés de la place qui ont perdu leur travail, leur revenu.» Les pompiers ont reçu l’appel d’urgence mercredi à 12h15. L’incendie est considéré comme suspect.

La semaine suivante : 8 mars – 14 mars 2013.

Les sources pour cette semaine :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>