Ligne du temps : 2013

1er juin – 7 juin

1er juin – 7 juin

C’est arrivé au Québec du 1er juin jusqu’au 7 juin 2013

Voir aussi : la période du 29 mai jusqu’au 31 mai 2013

1er juin 2013 : Un homme de 26 ans a été blessé par balle lors d’une tentative de meurtre, dans le garage d’un immeuble à logements du secteur de Notre-Dame-de-Grâce, à Montréal. Peu après 2 h du matin, la victime était dans le garage intérieur situé sur la rue Madison, près du boulevard de Maisonneuve lorsqu’il a été atteint par plus d’un projectile au bas du corps. Il a été transporté dans un centre hospitalier où on ne craint toutefois pas pour sa vie. Aucun suspect n’avait été arrêté et aucune description n’était disponible.

1er juin 2013 : Après une semaine mouvementée pour Vision Montréal, la chef Louise Harel a obtenu un taux d’appui de 95%, lors d’un vote de confiance dans le cadre du congrès de son parti. L’évènement se déroule au Bain Mathieu, dans l’arrondissement Ville-Marie, sous le thème de Que rêvez-vous pour Montréal. Seulement une centaine de membres de Vision Montréal se sont présentés, alors qu’on en attendait 350. D’après Mme Harel, le congrès se tiendra dans «l’enthousiasme». Rêvant à Montréal, elle ajoute que le parti à des propositions pour gouverner et développer la ville. Plusieurs conférenciers participent à l’événement, dont l’ex-maire de Montréal Jean Doré et l’ancienne leader étudiante Martine Desjardins. Assurant avoir beaucoup discuté avec les membres de son parti du départ de Chantal Rouleau et des deux conseillers, Suzanne Décarie et Gilles Déziel, Mme Harel se dit confiante et soulagée. Néanmoins, l’analyste politique de TVA Nouvelles, Jean Lapierre s’est rendu sur les lieux et selon plusieurs militants, ces départs et les résultats de sondage plaçant le parti derrière Projet Montréal avec 14 % des votes, ressembleraient au «début de la fin».

1er juin 2013 : Orages violents et inondations phénoménales : les résidents de plusieurs secteurs de la ville et des environs se sont retrouvés submergés par les eaux des rivières Lorette et Nelson vendredi soir à Québec, piégeant certaines personnes. La rivière Lorette est sortie de son lit provocant de vives et rapides inondations qui ont pris de court les habitants de L’Ancienne-Lorette. Des dizaines de sous-sols se sont remplis d’eau. Gonflée par les pluies diluviennes, la rivière a commencé à empiéter sur les terrains en début de nuit. Vers trois heures, près d’un mètre (3 pi) d’eau avait envahi les maisons et la panique s’est emparée des sinistrés. Samedi matin, l’heure était au nettoyage et les gens espéraient encore sauver quelques effets personnels complètement détrempés. D’ailleurs, les policiers surveillaient attentivement la scène, car plusieurs pillages avaient été alertés au Service de police de la Ville de Québec. En 2005, une pluie qualifiée à l’époque de «millénaire» avait causé le même genre de débat. Un recours collectif impliquant plus de 500 propriétaires est d’ailleurs toujours en chantier dans cette affaire. Du côté de la Ville, on souligne que la situation a été exceptionnelle, n’ayant «jamais vu» une accumulation d’eau aussi fulgurante. De plus, la Ville mentionne avoir fait des travaux pour empêcher que certains secteurs subissent de telles inondations. Bilan dans la Ville de Québec : 70 mm de pluie en moins de 2 h 30 ce vendredi (l’ouragan Irène de 2011 : 80 mm de pluie en 14 h) ; 35 maisons évacuées (Secteur des rivières Lorette et Nelson) ; 500 maisons touchées (infiltrations et refoulements) ; 20 voies de circulations fermées, chaussées complètement détruites et glissements terrains sur les boulevards Hamel et Pie XI.

1er juin 2013 : Une femme de 33 ans a été poignardée, sur une piste cyclable située près de l’avenue Papineau et de la rue des Carrières, à Montréal. La victime faisait son jogging lorsqu’un homme s’est retourné vers elle pour l’attaquer alors qu’elle passait près de lui. Blessée au bas du corps, elle a été transportée à l’hôpital. Sa vie n’est pas en danger. Le suspect, un homme de 41 ans, s’est par la suite dirigé sur l’avenue Papineau, où il aurait fracassé les vitrines d’un ou deux commerces en plus de s’en prendre physiquement à des passants. Les passants agressés n’ont pas subi de blessures. Il a été arrêté et devait être rencontré par les enquêteurs.

1er juin 2013 : Des vents de près de 90 km/h ont été observés à l’aéroport Dorval, alors que le sud-ouest du Québec était aux prises avec des violents orages qui ont généré de la grêle et de fortes précipitations. Les précipitations ont été de courte durée, mais suffisamment abondantes pour causer certains problèmes de circulation de même que des pannes de courant dans la grande région de Montréal. Vers minuit, 47 000 abonnés étaient privés de courant au Québec dont seulement 27 000 à Montréal. En Montérégie, 5500 foyers étaient plongés dans le noir, comparativement à 5800 dans les Laurentides et 3000 dans Lanaudière. Dans la métropole, les entrées Lucien-L’Allier et Du Fort de l’autoroute 720 Ouest ont été fermées en raison d’une accumulation d’eau, tout comme la sortie Atwater en provenance de l’autoroute 15. L’autoroute 40 a aussi été inondée à la sortie Langelier ce qui a occasionné la fermeture du viaduc Langelier dans les deux directions vers 21 h. Par ailleurs, des pannes de feux de circulation sur le boulevard Marcel-Laurin, et à l’intersection des boulevards Thimens et Henri-Bourassa sont survenues. Plusieurs arbres ont par ailleurs été brisés ou déracinés. Environnement Canada avait émis une alerte météo pour les régions de Montréal, de Lanaudière, des Laurentides, de la Montérégie, de l’Estrie et de l’Outaouais. Vers 22 h, des veilles d’orages violents menaçaient cette fois les régions de la Beauce, et des Bois-Francs.

1er juin 2013 : Croyant que sa femme n’était pas vierge lors de leur mariage 10 ans plus tôt, un homme d’origine marocaine de 40 ans avait torturé sa femme pendant des semaines pour obtenir des aveux. Il aura les 89 prochains mois pour méditer sur son geste, derrière les barreaux. Des gifles en passant par des coups de couteau, ce Marocain était allé jusqu’à brûler au troisième degré sa victime.

2 juin 2013 : Une dame de 83 ans a fait une chute mortelle du 3e étage dans un CHSLD à Varennes, en Montérégie. Le drame s’est produit au Centre d’hébergement De Lajemmerais, situé au 60 rue d’Youville. Pendant leur ronde habituelle, les employés du centre d’hébergement ont constaté que la dame ne se trouvait plus dans sa chambre et que la fenêtre était ouverte. Ils ont découvert que la dame était tombée en bas du 3e étage et ont alerté les autorités. Selon un porte-parole de la Régie de police Richelieu Saint-Laurent, les événements se seraient produits entre 3h et 6h du matin. La dame occupait une chambre privée. Le capitaine Harry Wadup précise que les enquêteurs doivent vérifier l’historique de la dame et qu’il est encore beaucoup trop tôt pour déterminer la cause de l’accident.

2 juin 2013 : Le départ du 29e Tour de l’Île s’est fait sous la pluie à Montréal et Environnement Canada prévoit même que des orages forts pourraient venir compliquer la vie des milliers de cyclistes prenant part à l’événement. Peu après 10 h 30, Environnement Canada a indiqué sur son site Internet que «des rafales de vent à plus de 90 km/h sont attendues avec les orages», pour la région de Montréal. Cette veille d’orages violents devait être en vigueur jusqu’à 18 h. «Un vigoureux front froid balayera le sud-ouest du Québec. Le passage de ce front combiné à une masse d’air très humide et instable favorisera le déclenchement d’orages parfois violents. Le front passera tôt cet après-midi sur Montréal», a indiqué Environnement Canada.

2 juin 2013 : La police algérienne a procédé à une perquisition d’envergure aux bureaux de l’entreprise canadienne SNC-Lavalin à Alger, en Algérie. C’est ce qu’a confirmé par courriel dimanche la vice-présidente principale, Communications mondiales d’entreprise, chez SNC-Lavalin, Leslie Quinton. «Nous avons collaboré avec les autorités algériennes lors de leur investigation de nos bureaux, et souhaitons les supporter le plus possible pour identifier toute information qui pourrait être pertinente pour leurs fins afin de résoudre le tout le plus rapidement possible.» Depuis quelques mois, les autorités enquêtent sur un important contrat obtenu par l’entreprise il y a huit ans pour la construction d’une centrale électrique d’une valeur de plus de 825 millions $. Les enquêteurs seraient aussi intéressés au rôle qu’aurait joué un homme d’origine algérienne, Farid Bedjaoui, dans l’octroi de ce contrat et de plusieurs autres. M. Bedjaoui a obtenu un diplôme à HEC Montréal. Certains membres de sa famille résident toujours à Montréal.

3 juin 2013 : L’Hôtel-Dieu de Lévis et le CSSS Alphonse-Desjardins lancent une vaste opération de dépistage du VIH et des hépatites B et C auprès de patients qui ont subi des examens d’échoendoscopie. Ce qui se passe, c’est qu’on a connu un problème de désinfection d’un échoendoscope linéaire. Il s’agit d’un appareil qu’on introduit par la bouche et qui permet d’aller inspecter les voies digestives à l’aide d’une caméra et d’y procéder à des prélèvements et à des échographies. Cet échoendoscope est différent des autres appareils du genre et on utilisait pour le désinfecter la même technique que pour les autres appareils. Or, ce faisant, on ne désinfectait pas un conduit inutilisé de l’appareil, d’où le risque de transmission d’infections. Environ 1000 patients, qui ont subi une échoendoscopie depuis l’acquisition de l’appareil en 2005, sont touchés par ce rappel. Ils ont tous été identifiés et on va les contacter par courrier recommandé au cours des prochains jours pour les convoquer à une séance de prélèvement. Cela dit, les autorités du CSSS Alphonse-Desjardins et de l’Hôtel-Dieu de Lévis se font rassurantes. Ces 1000 patients ne représentent qu’environ 1 % de tous les patients qui ont subi des échoendoscopies ou des coloscopies depuis 2005 à l’Hôtel-Dieu de Lévis et la probabilité de transmission d’une infection est minime. Dans la littérature, on n’a relevé que quelques cas de transmission d’hépatites B et C par des endoscopes, des infections qui peuvent se traiter, et aucun cas de transmission du VIH.

3 juin 2013 : Laval est officiellement sous tutelle. La Commission municipale du Québec (CMQ) a nommé le gestionnaire Florent Gagné comme tuteur de la Ville de Laval, à la suite d’un décret adopté plu par un conseil spécial des ministres du gouvernement Marois. Gestionnaire d’expérience, Florent Gagné est président du conseil d’administration de l’Agence du revenu du Québec. Il a été directeur général de la Sûreté du Québec et sous-ministre des Transports. Dans ses tâches, il sera assisté des juges administratifs Sandra Bilodeau et Sylvie Piérard. Les deux vérificateurs du ministère des Affaires municipales, mandatés en novembre par le ministre pour examiner la conformité des décisions prises à Laval, demeureront en place et travailleront de concert avec le conseil de tutelle. Le maire par intérim de Laval, Alexandre Duplessis, a réagi à la nomination des délégués de la CMQ par un court point de presse dans lequel il a réitéré qu’il demeurait à son poste jusqu’à l’élection.

3 juin 2013 : Un jeune homme connu des policiers pour divers délits en matière de stupéfiants a été abattu en pleine rue, à Montréal. La victime, un homme de 23 ans, est tombée sous les balles vers 23 h 45, à proximité de la station de métro Côte-Vertu, à l’angle des boulevards Décarie et de la Côte-Vertu, dans l’arrondissement de Saint-Laurent. «Plusieurs témoins ont téléphoné au 911 pour signaler qu’un homme venait d’être atteint par balle», a indiqué l’agent Simon Delorme, porte-parole de la police de Montréal. À l’arrivée des services d’urgence sur les lieux, ils ont découvert la victime gisant sur le trottoir, ensanglantée. Transportée d’urgence à l’hôpital dans un état critique, la victime a rendu l’âme en début de nuit.

3 juin 2013 : Ériger une éolienne au Québec coûte près de 70 % plus cher que n’importe où en Amérique du Nord. En raison des conventions collectives, il en coûte 250 000 $ pour monter une éolienne au Québec tandis que, partout ailleurs, c’est plutôt une moyenne de 150 000 $. Des éoliennes dans un parc au sud de Montréal coûteront aux consommateurs 0,10 $ le kilowatt-heure, tandis que celles annoncées par la première ministre Marois coûteront 0,12 $, 0,13 $, voire davantage, parce qu’aucun plafond n’a été fixé. «On semble vouloir démontrer que l’éolien est hors prix et on essaie de s’en débarrasser en faisant des petits projets», selon l’analyste en énergie éolienne Réal Reed. Avec le nouveau bloc d’énergie éolienne, 350 mégawatts seront accordés de gré à gré, sans appel d’offres, aux Micmacs et à Hydro-Québec, donc sans économie d’échelle. Contrairement à ce qui s’était généralement fait depuis 2003, les projets industriels, moins coûteux pour les consommateurs ne recevront que 150 des 800 mégawatts annoncés il y a trois semaines.

4 juin 2013 : Un homme a été tué à la suite d’une altercation qui aurait dégénéré, à Shawville, en Outaouais. Les événements se sont déroulés peu après 23 h 30, dans un immeuble d’appartements de l’avenue Victoria de cette municipalité située à environ 80 km à l’ouest de Gatineau. Selon Audrey-Anne Bilodeau, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ), la dispute impliquerait deux individus et le type d’arme utilisé pour commettre le meurtre restait à déterminer. À la suite de l’événement, la victime, un homme d’une quarantaine d’années, a été transportée dans un centre hospitalier où son décès a été constaté. Tôt mardi matin, une personne était interrogée par les policiers et les enquêteurs de la SQ de étudiaient toujours les lieux afin de mieux comprendre ce qui s’était passé.

4 juin 2013 : Dès septembre, Québecor Média déploiera une quarantaine d’écrans interactifs dans autant d’abribus du centre-ville de Montréal, un bijou de technologie qui ne manquera pas d’impressionner touristes et Montréalais. Aucune ville à travers le monde n’a de concept semblable. Un écran de 84 pouces (2,10 m) de hauteur dans un abribus où l’on peut cliquer sur la météo, voir les lignes de métro en panne, lire les nouvelles, et même regarder la bande-annonce du dernier film d’Hollywood, c’est possible. «Ça nous rappelle l’identité de Montréal. C’est plus techno et ça fait évoluer l’abribus dans un univers 2.0. C’est une nouvelle expérience qui passe par l’innovation», a déclaré le président de Québecor Média, Robert Dépatie. L’écran n’est pas sans faire penser à une énorme tablette. Vu de loin, il ressemble à tous les écrans où défilent des publicités. Lorsque le passant s’approche, sa présence est détectée par une caméra spéciale à un mètre de distance. Il n’a ensuite qu’à tendre le bras pour voir apparaître un curseur qu’il déplace à sa guise vers les différentes options. Et le plus beau : nul besoin de toucher la surface. Avec de telles installations, il ne fait aucun doute que Montréal aura des airs de ville du futur. Un touriste perdu pourra naviguer sur le système de localisation pour retrouver son chemin, une sorte de Google Map géant. Même les horaires d’autobus s’y trouveront, à deux clics des scores du hockey ou de l’horaire des spectacles. Robert Dépatie n’a pas caché que la protection des écrans contre le vandalisme figure déjà en tête de liste des préoccupations de l’entreprise. Cette dernière mettra sur pied une ligne de signalement des abribus endommagés. Elle promet un diagnostic en 48 heures et n’élimine pas la possibilité d’installer des caméras de surveillance. En plus des abribus numériques, Québecor s’est engagé à bonifier le réseau de 850 abribus réguliers et à remplacer les 1870 autres déjà en place.

5 juin 2013 : La députée du NPD, Alexandrine Latendresse, peut crier victoire: son projet de loi visant à forcer les agents du Parlement à être bilingues dès leur embauche a été adopté à l’unanimité, à la Chambre des communes. Le projet de loi C-419 intitulé Loi concernant les compétences linguistiques a franchi l’étape de la troisième lecture avec les 271 parlementaires présents au moment du vote. Il devra maintenant être adopté au Sénat afin d’obtenir la sanction royale. «Je pense que voir un projet de loi de l’opposition voté à l’unanimité par la Chambre, c’est une première, donc on est très fiers d’avoir réussi à rallier tous les partis à notre projet de loi et à notre idée de bilinguisme», a lancé la députée de Louis-Saint-Laurent. Après avoir d’abord tergiversé, les conservateurs se sont rangés derrière la législation proposée par le NPD. Mme Latendresse avait déposé le projet de loi en réponse à la controversée nomination par le gouvernement Harper de Michael Ferguson, un unilingue anglais, au poste de vérificateur général du Canada. L’adoption du projet de loi empêchera à l’avenir des nominations unilingues pour une dizaine de postes clés du Parlement, tels que vérificateur général, directeur général des élections, commissaire aux langues officielles, commissaire à la protection de la vie privée, commissaire à l’information, conseiller sénatorial en éthique, commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique, commissaire au lobbying, commissaire à l’intégrité du secteur public et président de la Commission de la fonction publique.

5 juin 2013 : Les contribuables qui ne produisent pas de déclarations de revenus au fisc doivent 266 millions $ à l’État québécois, estime Revenu Québec. En février 2013, Revenu Québec avait repéré 122 039 sociétés et 101 615 particuliers qui n’avaient pas produit de déclaration de revenus ou de taxes pour l’année 2010, selon le Vérificateur général du Québec, Michel Samson, qui a déposé son rapport annuel mardi matin à l’Assemblée nationale. M. Samson a toutefois relativisé ces informations, en signalant que les sommes dues à l’État, notamment par les entreprises étaient probablement surestimées par Revenu Québec. Dans les avis de cotisation que l’agence envoie aux entreprises prises en défaut, Revenu Québec demande 8000 $ par entreprise «sans que cette somme soit justifiée», a-t-il indiqué. Et en date du 28 février, 31 605 sociétés qui ont reçu un avis de cotisation ont déclaré devoir 14 millions $ à Revenu Québec, contrairement aux 408 millions $ estimés par l’agence. Par ailleurs, 21 314 autres sociétés n’avaient toujours pas produit de déclaration, deux ans après la «date statutaire de production». «Il est raisonnable de croire qu’une très faible portion des 246 millions $ liés à ces avis de cotisation sera récupérée», a conclu le Vérificateur général.

6 juin 2013 : La Cour suprême du Canada a annoncé qu’elle accepte d’entendre l’appel de compagnies pétrolières et détaillants d’essence, dont Pétrolière Impériale et Couche-Tard, concernant la fixation des prix des carburants en Estrie. Ces compagnies tentent de bloquer l’usage des preuves d’écoute électronique dans le cadre du recours collectif contre elles. Des milliers de conversations privées avaient été légalement enregistrées par le Bureau de la concurrence dans le cadre de son enquête Octane sur le cartel de l’essence en Estrie. Dans cette affaire, un peu plus d’une trentaine de personnes et sept entreprises ont reconnu leur culpabilité pour avoir gonflé illégalement les prix de l’essence après le dépôt d’accusations en 2008 et 2010. Les amendes infligées dépassent les trois millions $. Six personnes ont été condamnées à des peines d’emprisonnement. Parallèlement à ces poursuites, Simon Jacques ainsi que l’Association pour la protection automobile ont lancé un recours collectif contre des pétrolières et des détaillants. Couche-Tard et Pétrolière Impériale, entre autres, veulent empêcher les parties qui ont intenté le recours collectif d’utiliser les enregistrements lors des procédures. La Cour supérieure du Québec avait donné raison à la partie à l’origine du recours collectif pour que soient utilisées les enregistrements audio durant le recours collectif. Mais ceci a été contesté par la défense. La Cour d’appel avait débouté les compagnies pétrolières. La Cour suprême va toutefois examiner cette question pour trancher définitivement.

6 juin 2013 : Les négociations entre le gouvernement Marois et l’Association des garderies privées subventionnées ont achoppé. À la fois outré et déçu, le porte-parole de l’AGPQ Sylvain Lévesque se résigne maintenant à «avaler la pilule». «C’est fini… On va les assumer les compressions» de 14,9 millions $, a-t-il indiqué dans les minutes suivant sa rencontre avec la ministre Nicole Léger. On ne fera pas d’autres journées de grève. Mais on va contester les amendes.» «Mme Marois est en train de se défouler sur des PME qui travaillent fort, ça n’a pas de bon sens. Je n’ai jamais vu une négo aussi stupide de ma vie et ça fait 17 ans que je siège là», a-t-il dit, prédisant des «coupures de services» dans plusieurs garderies. Un établissement de 80 places devra débourser, en moyenne, 28 000 $, a-t-il rappelé. M. Lévesque et ses collègues de l’AGPQ ont finalement proposé à Québec d’assumer la totalité des compressions pour l’année en cours – une condition sine qua non pour la ministre – en échange de l’annulation des amendes de 800 000 $ et de l’entrée en vigueur, un an plus tôt (en 2016 au lieu de 2017) d’un règlement sur l’équité salariale. En conférence de presse, la ministre Nicole Léger s’est dite «très déçue» de la tournure des évènements et a expliqué qu’elle ne pouvait accepter l’offre de l’AGPQ qui équivaut, à ses yeux, à une «demande de subvention supplémentaire».

6 juin 2013 : L’ex-chef de cabinet du premier ministre Harper, Nigel Wright, contrôlait une caisse secrète lorsqu’il a signé un chèque personnel au montant de 90 000 $ pour permettre au sénateur Mike Duffy de rembourser des allocations de logement auxquelles il n’avait pas droit, a appris le réseau CBC. Le Bureau du premier ministre et le Parti conservateur ont nié que l’argent versé par M. Wright ait pu venir de cette caisse, mais personne n’a nié que le fonds secret aurait pu servir à rembourser plus tard M. Wright. Toujours selon CBC, peu de gens connaissent l’existence de cette caisse secrète qui a été créée lors de l’arrivée au pouvoir de Stephen Harper en 2006 et qui ne fait l’objet d’aucun contrôle par le vérificateur général ou Élections Canada. Des sources ont affirmé à CBC que le fonds avait déjà atteint 1 million $. Cette caisse financée par le Parti conservateur, servirait d’abord à des fins partisanes. Le porte-parole du Parti conservateur cité par CBC, Fred DeLorey, a affirmé que cette caisse n’avait pas servi à rembourser les allocations de logement du sénateur Duffy.

7 juin 2013 : Les provinces de l’Atlantique doivent s’attendre à recevoir d’importantes précipitations accompagnées de vents de force moyenne durant la fin de semaine, à cause de la tempête tropicale Andrea qui remonte la côte Est du continent américain. La tempête Andrea frappera d’abord le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, a indiqué le Centre canadien de prévision des ouragans (CCPO). Elle est la première tempête de la saison des ouragans de 2013. À 2 h du matin, Andrea était située à environ 100 km au sud sud-ouest de Savannah, en Géorgie, avec des vents de 75 km/h. Le CCPO estime que la tempête diminuera en intensité en remontant la côte Est et deviendra une tempête post-tropicale. Les Maritimes doivent aussi recevoir d’importantes précipitations, samedi. Andrea devrait atteindre Terre-Neuve-et-Labrador, demain soir. Des précipitations variant entre 25 à 45 mm sont attendues sur le Canada atlantique.

7 juin 2013 : À la suite des vives réactions provoquées par la diffusion d’une publicité faisant la promotion d’un party de la Saint-Jean dans un motel de Longueuil, la compagnie Labatt a exigé que la marque Bud Light soit complètement dissociée de cet événement. Le Motel Royal Labarre, qui accueille l’événement, a également tenu à garder ses distances avec cette publicité au goût douteux. «Nous avons manqué de vigilance en ne demandant pas de visionner la publicité après qu’elle fut tournée. Toutefois, après l’avoir vue, notre établissement tient à se dissocier totalement de ce qui y est véhiculé», a affirmé Xavier Paradis, porte-parole du Motel Royal Labarre. La vidéo avait provoqué un tollé en raison de scènes jugées questionnables. On y voyait entre autres, des allusions à des pratiques sexuelles irresponsables, des excès de consommation d’alcool et même un fêtard qui semble s’être noyé dans une piscine le lendemain d’un party. La vidéo a été retirée d’internet pour le moment.

7 juin 2013 : S’il n’y a pas de remaniement ministériel à court terme, des changements sont tout de même à prévoir dans l’entourage de Pauline Marois. La première ministre perd deux membres de sa garde rapprochée: sa directrice des communications, Shirley Bishop, et son rédacteur de discours, Stéphane Gobeil. Mme Bishop, qui a trouvé les deux dernières années très «intenses», ne s’en va toutefois pas très loin. Au retour des vacances estivales, elle dirigera le cabinet du ministre de la Culture, Maka Kotto. Stéphane Gobeil, arrivé en renfort au moment fort de la tempête qui avait secoué le leadership de Pauline Marois, file au privé. Le nom de Julien Lampron circule pour succéder à Shirley Bishop à la direction des communications, à tout le moins pour un temps. M. Lampron est actuellement conseiller au cabinet de Pauline Marois. Claude Villeneuve devrait remplacer Stéphane Gobeil à la rédaction des discours.

Voir aussi la semaine prochaine du 8 juin jusqu’au 14 juin 2013.

bornes d'incendie

Bornes d’incendies

Bornes d’incendie rouges cachés dans le parc du Sommet à Montréal. Photo : © GrandQuebec.com

Nos sources pour cette semaine :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>