Ligne du temps : 2013

1er décembre – 7 décembre

1er décembre – 7 décembre

C’est arrivé au Québec du 1er décembre jusqu’au 7 décembre 2013

Voir aussi : les événements qui ont eu lieu du 22 novembre jusqu’au 30 novembre 2013

1er décembre 2013 : Cette année encore les consommateurs seront nombreux à éviter les magasins et à faire leurs achats en ligne. Selon la commissaire fédérale à la vie privée du Canada, Jennifer Stoddard, ce moyen d’acheter est sécuritaire si l’on prend certaines précautions. Pour éviter les ennuis, Mme Stoddart recommande aux consommateurs d’acheter auprès d’entreprises renommées, de repérer qu’un cadenas soit affiché dans l’adresse ou que les premières lettres de cette adresse comportent un «s» indiquant que le site est sécurisé. Mme Stoddart estime que les applications pour les tablettes et téléphones cellulaires représentent un grand danger pour la protection des renseignements personnels. «Souvent, les applications siphonnent des renseignements personnels et les vendent aux publicitaires sans votre consentement», a-t-elle expliqué. Selon elle, les règles pour ces applications ne sont pas assez claires. En outre, le tiers des politiques de confidentialité sur internet sont inadéquates à tel point que même les avocats ne s’y retrouvent pas. Et même si les gens se montrent de plus en plus prudents sur le web, Jennifer Stoddard estime que la sécurité en ligne devrait faire l’objet d’un cours obligatoire dans les écoles. «Comment la technologie fonctionne, quels sont ses impacts si on fait des choix, le fait que les choses sont très difficiles sinon impossibles à effacer», a-t-elle dit. Pour la commissaire, les gouvernements ne sont pas sans faute, puisque les lois fédérales sur la vie privée datent d’avant internet.

1er décembre 2013 : La Coalition des médecins pour la justice sociale a déposé aujourd’hui (dimanche) une plainte au procureur général du Canada pour demander que le projet de loi provincial sur l’aide à mourir, s’il est adopté, soit soumis à la Cour suprême. Son application serait alors suspendue jusqu’à ce que la Cour ait statué sur sa validité constitutionnelle. La Coalition demande aussi d’exclure les enfants et les personnes inaptes dans le projet de loi 52, même si c’est déjà le cas dans sa mouture actuelle qui en est à sa troisième lecture à l’Assemblée nationale. La Commission des droits de la personne du Québec avait recommandé en septembre au gouvernement provincial de les inclure. Elle invite le législateur «à ouvrir la possibilité de recourir à l’aide à mourir aux personnes mineures, moyennant le développement de mécanismes de consentement appropriés», dans un mémoire soumis à la Commission de la santé et des services sociaux de l’Assemblée nationale. La démarche législative du gouvernement Marois sur la question de mourir dignement a été appuyée par tous les partis politiques représentés à l’Assemblée nationale, ainsi que par les fédérations de médecins omnipraticiens et spécialistes.

1er décembre 2013 : Un petit garçon de 2 ans est décédé, à Saint-Thomas, dans Lanaudière, après que le véhicule conduit par son père lui eut passé dessus. L’accident s’est produit peu avant midi. Selon la Sûreté du Québec, la famille était à l’extérieur de la résidence, en train d’accrocher des décorations de Noël, lorsque le drame s’est produit. Selon Martin Melançon, de la Sûreté du Québec, le père aurait déplacé son véhicule de type camionnette dans l’allée de la résidence. Il aurait ensuite aperçu la tête de l’enfant sous la voiture. L’enfant a été transporté en direction de l’hôpital Saint-Justine. Il est décédé plus tard en soirée. Les parents ont quant à eux souffert d’un violent choc nerveux. La Sûreté du Québec a préféré ne pas dévoiler l’adresse exacte où est survenu le drame afin de protéger la famille, déjà lourdement éprouvée par ce décès tragique.

2 décembre 2013 : Un salon de bronzage de Terrebonne a subi des dommages considérables, à la suite d’un incendie d’origine suspecte. Vers 2h30, les services d’urgence ont été alertés que des flammes venaient de prendre naissance à l’intérieur du salon Soleil des tropiques, situé sur la montée Major, dans le secteur de La Plaine. Selon ce qu’a indiqué le lieutenant Daniel Fortier de la police de Terrebonne dans un communiqué, personne n’a toutefois été blessé. Une fois sur place, les policiers ont trouvé une bonbonne de propane et ont constaté qu’une vitrine avait été fracassée. «Une enquête policière a été entamée afin d’établir si cet incendie est d’origine criminelle ou non», a indiqué M. Fortier. En plus du salon de bronzage, un autre commerce qui se trouvait dans le même bâtiment a été touché par le brasier. L’étendue des dégâts n’était toutefois pas connue.

2 décembre 2013 : Le gouvernement du Québec annonce que l’intersection Saint-Laurent/Sainte-Catherine, au centre-ville de Montréal, connaîtra toute une métamorphose en accueillant un imposant projet immobilier de 160 millions $, qui sera mis en chantier dès l’automne 2014. Le Carré Saint-Laurent, situé entre la rue Sainte-Catherine au nord, le Monument-National au sud, le boulevard Saint-Laurent à l’ouest et la rue Clark à l’est, comportera logements et bureaux. La première ministre du Québec, Pauline Marois, a annoncé une entente de 25 ans entre le gouvernement et la Société de développement Angus (SDA) pour la location des locaux. Quelque 700 employés des ministères des Relations internationales, des Finances et de la Justice travailleront dans cet édifice de 47 500 mètres carrés. Le ministre de la métropole Jean-François Lisée a indiqué, sans en dévoiler le montant exact, que les coûts de location des locaux seront plus élevés que les baux actuels. «Les coûts augmenteront de 2 à 2,5 millions $ de plus par année. C’est une décision politique de dire que ça coûtera plus cher, mais que c’est le prix à payer pour revitaliser la rue Saint-Laurent», a-t-il mentionné. Le maire de Montréal Denis Coderre se réjouit du projet. «C’est la création d’un quartier culturel animé, qui répond parfaitement à l’orientation de l’administration municipale», a-t-il expliqué. La totalité du rez-de-chaussée de l’édifice accueillera le Marché Saint-Laurent, un espace d’une quarantaine de commerces consacrés à l’alimentation, comme des restaurants, des brasseries, des cuisines de rue et des cafés. Le deuxième étage aura une vocation entièrement culturelle. Au nord, les étages supérieurs seront constitués de 150 condominiums visant une clientèle de jeunes professionnels. Au cours des dernières années, plusieurs commerçants et citoyens se sont dits préoccupés de l’avenir du boulevard Saint-Laurent. Seul le bar d’effeuilleuses Café Cléopâtre a réussi à survivre à la vague d’expropriations qui a touché cette partie de la Main.

2 décembre 2013 : L’autoroute métropolitaine a été complètement fermée à la circulation pendant plusieurs heures, cet après-midi, à Montréal, en raison d’un important déversement de diesel. L’incident s’est produit en fin d’avant-midi, sur l’autoroute 40 Ouest, près de la rue D’Iberville. La fuite aurait été causée par une valve défectueuse d’un camion-citerne transportant plusieurs dizaines de milliers de litres de carburant. Une fois informés de la situation, plusieurs pompiers se sont rendus d’urgence sur l’autoroute 40 afin d’évaluer la situation et de sécuriser les lieux. Les voies rapides ont du même coup été évacuées par mesure préventive. «On évalue que ce sont environ 1000 litres de diesel qui se sont répandus sur la chaussée et que nous avons pu récupérer», a dit Francis Leduc, chef aux opérations au Service de sécurité incendie de Montréal. Le camion-citerne contenait tout près de 50 000 litres de carburant, répartis dans quatre compartiments. Le diesel qui s’égouttait quelques mètres plus bas dans le secteur de la rue Crémazie a pu être recueilli par les pompiers, qui avaient installé au sol des «piscines servant spécialement à ce genre d’opération». La circulation en direction est a pu reprendre son cours normal en tout début d’après-midi. Les voies en direction ouest devaient toutefois demeurer fermées jusqu’en début de soirée, afin de permettre le nettoyage complet des lieux.

3 décembre 2013 : Le gouvernement Marois a nommé André Boisclair le président du Comité d’examen environnemental du territoire de la Baie-James. L’ex-délégué général du Québec à New York a fait savoir qu’il acceptait l’offre du Parti québécois. En septembre, l’ancien chef péquiste avait demandé à être relevé de ses fonctions pour pouvoir défendre sa réputation dans un bras de fer judiciaire qui l’oppose à Jacques Duchesneau. Dans ces nouvelles fonctions, André Boisclair, qui a déjà fait du lobbying pour l’industrie du gaz de schiste par le passé, aura à travailler sur des dossiers comme la déviation de la rivière Rupert dans le cadre du projet hydro-électrique Eastmain. «C’est à peu près l’équivalent du BAPE de la Baie-James», a précisé l’actuel ministre de l’Environnement, Yves-François Blanchet. Pour remplir ses nouvelles fonctions, l’ex-délégué général du Québec devra se rendre souvent dans le Nord-du-Québec, même s’il disposera d’un bureau dans la métropole.

3 décembre 2013 : Une cérémonie commémorative était organisée à la basilique Notre-Dame de Montréal en hommage à l’homme d’affaires franco-ontarien Paul Desmarais, mort le 8 octobre dernier à l’âge de 86 ans. Des funérailles privées avaient eu lieu dans les jours suivant sa disparition, mais la famille de Paul Desmarais avait rapidement annoncé qu’une cérémonie commémorative se tiendrait quelques semaines plus tard. Elle a été ponctuée par des morceaux classiques interprétés par l’Orchestre métropolitain. Un large périmètre de sécurité a été mis en place devant le parvis de la basilique pour l’occasion et plusieurs rues ont été partiellement fermées aux alentours. Un espace avait également été réservé aux représentants des médias. L’hommage proprement dit a débuté vers 15 h avec Va, pensiero, de Giuseppe Verdi. Après un mot d’accueil et de présentation du curé de la paroisse Notre-Dame, Robert Gagné, plusieurs dignitaires ont été invités à prendre la parole devant l’assistance (Stephen Harper, Jean Chrétien, Nicolas Sarkozy, l’ancien secrétaire d’État américain James Baker III et Brian Mulroney). Stephen Harper a salué une personnalité remarquable. Il était «humble, généreux, et jeune d’esprit». Le premier ministre a également évoqué un philanthrope qui a, selon lui, été «littéralement un bienfaiteur pour de nombreux Canadiens».  «Le Canada a perdu un homme d’affaires d’un rare talent», a ajouté l’ex-premier ministre fédéral Brian Mulroney, qui a dit au revoir avec émotion à «un ami très cher qu’il connaissait depuis 49 ans.» Paul Desmarais était le quatrième homme le plus riche du Canada et le 276e au monde, selon le magazine Forbes. Sa fortune avait été estimée à 4,5 milliards $ en mars dernier. Il a pris le contrôle de Power Corporation en 1968. Le conglomérat détient des actifs qui étaient évalués à 527 milliards $ US en 2012. Il s’est établi au Québec dans les années 1960. En 1965, il a acheté Trans-Canada Corp. Fund, son premier holding, et a ainsi pris les rênes de La Presse, de CKAC et de la compagnie d’assurance Imperial Life Toronto.

4 décembre 2013 : La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec a annoncé qu’elle appuyait la Charte de la laïcité québécoise, lors de son conseil fédéral à Laval. Selon un sondage effectué auprès «d’un échantillon représentatif de ses membres», 60,1 % sont en accord avec le projet de Charte et 63,9 % estiment qu’une Charte est nécessaire. «La Fédération prend position en faveur de la Charte de la laïcité en affirmant la neutralité de l’État, le principe de l’égalité entre les hommes et les femmes, la nécessité de balises afin d’encadrer les demandes d’accommodement pour motifs religieux et en faveur de l’interdiction des signes religieux visibles pour tous les employés de la fonction publique», a déclaré Régine Laurent, présidente de la FIQ.

4 décembre 2013 : La Sûreté du Québec a procédé à trois importantes perquisitions de tabac de contrebande, ainsi qu’à l’arrestation de huit personnes, en collaboration avec la police de Québec. Les présumés fournisseurs et acheteurs-revendeurs devraient faire face à des accusations en vertu de la Loi concernant l’impôt sur le tabac. Menée dans le cadre du projet Magnanime, l’opération a permis de mettre la main sur 450 cartouches de cigarettes de contrebande et sur deux véhicules, un Jeep Liberty 2006 et un Dodge Journey 2008, a précisé la porte-parole de la SQ, Ann Mathieu. La SQ enquêtait sur ce réseau de contrebande depuis le mois d’août, à la suite d’informations fournies par le public. L’opération s’inscrit dans le cadre du programme Actions concertées pour contrer les économies souterraines (ACCES), coordonné par le ministère de la Sécurité publique du Québec, et a notamment pour objectif de diminuer la concurrence déloyale. Une trentaine de perquisitions ont également eu lieu à Joliette, vendredi dernier, freinant ainsi les activités d’un important réseau de tabac de contrebande de la région.

5 décembre 2013 : Québecor Média tourne une page et TC Media ouvre un nouveau chapitre, la première vendant les 74 journaux hebdomadaires québécois appartenant à Sun Media à la deuxième pour 75 millions $. La filiale médias de Transcontinental fera passer son nombre d’employés de 1000 à 1600 dans les hebdos avec cette transaction. Les quotidiens «Journal de Montréal», «Journal de Québec», «24 Heures» et l’Agence QMI en sont exclus. Le marché a reçu le feu vert des conseils d’administration des deux entreprises. Les autorités réglementaires, dont le Bureau de la concurrence, doivent l’accepter avant qu’il ne se matérialise. Après une période d’expansion dans la presse locale, Québecor change d’idée avec la montée des médias numériques. « La révolution numérique a profondément transformé le marché de la presse écrite locale, indique Robert Dépatie, président et chef de la direction de Québecor. Les clients-publicitaires peuvent maintenant annoncer sur une multitude de plateformes qui n’existaient même pas il y a un peu plus d’une décennie. Nous croyons que la presse écrite a un avenir, mais nous ne pouvons ignorer la nouvelle réalité du marché. » François Olivier, grand patron de Transcontinental, a qualifié l’achat de stratégique : « L’acquisition des 74 journaux hebdomadaires de Sun Media au Québec s’inscrit dans notre stratégie visant à renforcer les actifs de TC Media et à poursuivre le développement d’une offre locale de médias numériques pour les entreprises et les collectivités», a-t-il dit.

5 décembre 2013 : Malgré l’annonce d’un trou budgétaire de 2,5 milliards$, Pauline Marois trouve que son gouvernement est «pas mal bon». «On ne peut pas nous blâmer d’avoir choisi la moyenne des prévisions pour la croissance, a expliqué la première ministre vendredi lors de son bilan de fin de session. On n’a pas inventé des chiffres, on n’a pas pris de prévisions optimistes.» «On peut toujours dire aux économistes d’essayer de travailler plus fort», a lancé Mme Marois. Elle a soutenu que son gouvernement agit avec rigueur sur le contrôle des dépenses. Pour le reste, elle jette le blâme sur la conjoncture économique. «Les revenus n’étaient pas au rendez-vous. Ce n’est pas seulement la réalité québécoise à laquelle nous sommes confrontés», a-t-elle expliqué. Par ailleurs, la première ministre rejette du revers de la main les rumeurs d’élections au printemps. «Le seul scénario sur lequel nous travaillons, c’est de servir les Québécois, a-t-elle expliqué. On a beaucoup de plats au feu. En particulier la stratégie économique et la stratégie d’emploi.» Elle affirme qu’elle livrera un budget au mois de mars. L’opposition n’est pas du même avis. Le chef libéral Philippe Couillard a dénoncé un gouvernement qui a «brisé» l’économie et qui a mal fait dès qu’il a pris le pouvoir. Par ailleurs, le chef libéral a affirmé avoir connu une excellente session parlementaire, même si certains l’ont affublé du nom de «Philippe-Flop» en raison de nombreux reculs. La Coalition avenir Québec n’a pas fait son bilan de fin de session cette semaine. Le parti de François Legault, qui a quitté bien rapidement vers Montréal pour un enregistrement en soirée, fera l’exercice la semaine prochaine.

6 décembre 2013 : Les policiers ont ouvert le feu sur la voiture d’un suspect qui a heurté leur véhicule à trois reprises, après avoir été appréhendé, sur l’avenue Dussault, à Laval. Deux passagères se trouvaient également à bord du véhicule. Personne n’a été blessé. Vers 2 h 15, les policiers ont intercepté le véhicule qui circulait avec les lumières éteintes. Ils se sont immobilisés derrière et ont été à la rencontre du conducteur pour une vérification de routine. L’homme de 20 ans n’avait pas de papiers d’identité, mais a donné un nom aux agents. Les policiers sont donc retournés dans leur véhicule afin de vérifier la plaque et le nom qu’il leur avait fourni. Le suspect a alors reculé pour emboutir l’auto de patrouille, avant de s’avancer et de la percuter à nouveau. Le policier au volant est sorti du véhicule de patrouille et lui a ordonné de fermer son moteur. Son collègue, assis du côté passager, s’est retrouvé coincé dans le véhicule, car sa portière était bloquée par la voiture du suspect. Le jeune homme a refusé d’obtempérer et a embouti le véhicule des agents pour une troisième fois. Le policier a sorti son arme et a tiré deux coups de feu en direction de la voiture, a expliqué le porte-parole de la police de Laval, Franco Di Genova. Le conducteur a ensuite fui les lieux. L’autoroute 15 est située tout près, alors le temps que le policier retourne dans sa voiture, il l’avait déjà perdu. Vers 5 h 20, le suspect a été arrêté par la Sûreté du Québec, dans le secteur de Lachute. Il a été ramené dans les quartiers de la police de Laval et il devait comparaître ou au cours du week-end, pour faire face à des accusations d’agression armée. Il devrait demeurer détenu pour la fin de semaine.

6 décembre 2013 : On apprend qu’un militaire de la base de Valcartier se serait suicidé, il y a quelques jours, ce qui porterait à quatre le nombre de suicides probables au sein des Forces armées canadiennes en un peu plus d’une semaine. Le caporal-chef Sylvain Lelièvre, 46 ans et 22 ans de service, a été retrouvé mort dans le sous-sol de sa résidence, près de la base militaire. À Valcartier, tout en admettant qu’il s’agit de l’hypothèse la plus probable, on refuse de confirmer qu’il s’agit d’un suicide tant que l’enquête n’aura pas été complétée. L’homme n’était pas réputé souffrir de stress post-traumatique. Membre du Royal 22e Régiment, le caporal-chef Lelièvre, originaire de Gaspésie, avait servi en Bosnie et en Afghanistan. La semaine dernière, trois autres militaires, qui avaient en commun avec le caporal-chef Lelièvre d’avoir servi en Afghanistan, ont aussi été retrouvés morts à la suite de ce qui semble être des suicides.Cette série noire a eu des échos à Ottawa, où l’opposition estime que le gouvernement Harper ne fait pas assez pour ses vétérans.

6 décembre 2013 : Un homme de 25 ans a été grièvement blessé après avoir été poignardé, à la sortie d’un bar de Saint-Hyacinthe, en Montérégie. La victime gisait sur le trottoir dans un bain de sang lorsque les policiers l’ont retrouvée, vers 3 h 30, grâce à l’appel de passants. Il se trouvait près du bar l’Arrêt Stop, situé sur la rue des Cascades. Il a été transporté à l’hôpital pour soigner des blessures importantes qui ne mettent toutefois pas sa vie en danger. Quelques minutes plus tard, les policiers ont intercepté un homme de 35 ans, à proximité des lieux, les mains maculées de sang. Souffrant de blessures mineures, il a aussi été conduit dans un centre hospitalier. Il a été arrêté et sera interrogé par les enquêteurs.

7 décembre 2013 : Sous le module de jeu des enfants de Martin Gince, à Terrebonne, passe un flux continu de pétrole équivalant à près de 250 000 barils par jour, une situation préoccupante puisque la compagnie qui en est propriétaire, Enbridge, souhaite augmenter la quantité dans les prochains mois. «Le pipeline passe directement sous les balançoires de mes enfants et aussi, près de l’école primaire qui se rend jusqu’à la rivière des Mille-Îles», a indiqué le père de famille. Il s’agit de la canalisation 9B de la compagnie Enbridge qui se trouve à quelques mètres dans le sol, sous les résidences situées sur les rues Poitou et Hervieux à Terrebonne. Actuellement, le pétrole circule de Sarnia en Ontario à Montréal, en passant par plusieurs municipalités comprises entre Toronto et Terrebonne. Pourtant, peu de résidents savent qu’à quelques mètres sous leurs pieds, se trouve un important pipeline. Avec le projet d’inversion de l’oléoduc 9B, le flux de l’or noir voyagerait de l’est vers l’ouest à partir du poste de North Westover en Ontario. En commission parlementaire, Québec a donné son appui au projet d’Enbridge en imposant toutefois 18 conditions, dont l’obligation de fournir un plan de garanties financières en cas de déversement ou de catastrophe, en plus de communiquer toutes les informations quant au type de pétrole transporté. L’Office national de l’énergie du Canada donnera ou non son aval au projet d’ici le printemps 2014.

7 décembre 2013 : La hausse des tarifs d’électricité réclamée par Hydro-Québec ne passe pas, autant du côté des consommateurs que de celui des entreprises. Les audiences de la Régie de l’énergie sur l’augmentation des tarifs d’électricité ont débuté à Montréal. La société d’État souhaite augmenter ses tarifs de plus de 5,8 %, soit cinq fois l’inflation, ce qui constituerait la plus forte augmentation depuis 20 ans. Il n’y a pas que les consommateurs qui trouvent la pilule difficile à avaler. Après la menace d’Alcoa de fermer ses trois alumineries au Québec, voilà que d’autres entreprises souhaitent qu’Hydro introduise des contrats à partage de risques comme ce fut le cas dans les années 90. Pierre Ducharme, qui dirige l’usine Olin, spécialisée dans la fabrication de chlore et de soude caustique à Bécancour, parle des tarifs d’électricité au Québec comme d’une «boîte à surprise».

À lire également : la semaine du 8 décembre jusqu’au 14 décembre 2013.

para du père Noël

Parade du Père Noël

La parade du Père Noël à Montréal en 2013. Photo : GrandQuebec.com

Voir aussi nos sources pour ces nouvelles :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>