Ligne du temps : 2013

1er avril – 7 avril

1er avril – 7 avril

C’est arrivé au Québec du 1er avril jusqu’au 7 avril 2013

Voir aussi : du 29 mars au 31 mars 2013

1er avril 2013 : Une jeune automobiliste de 17 ans a perdu la vie, lorsque la voiture qu’elle conduisait est entrée en collision avec un poids lourd immobilisé dans une halte routière, à L’Islet, dans la région de Chaudière-Appalaches. L’accident est survenu peu après 4 h dans la halte routière de l’autoroute 20. Pour une raison inconnue, la conductrice a violemment percuté un poids lourd qui était immobilisé. La conductrice qui était seule à bord a été éjectée et blessée mortellement. Il n’y aurait aucune trace de freinage.

1er avril 2013 :
Les Québécois ont vu ce matin leurs tarifs d’électricité augmenter de 2,4 %. Cette hausse est toutefois moins élevée que celle demandée par Hydro-Québec à la Régie de l’énergie en décembre dernier. Poussée par le gouvernement, la société d’État souhaitait obtenir 3 % d’augmentation.  Selon Richard Dagenais, porte-parole de la Coalition des associations de consommateurs du Québec (CACQ), la Régie a respecté son rôle en réduisant la demande initiale, qui demeure néanmoins plus importante que le taux d’inflation.  Hydro-Québec avait également présenté une demande à la Régie de l’énergie, qui a été refusée, pour obtenir l’autorisation d’avoir accès aux dossiers de crédits des consommateurs. Cette permission lui aurait permis de se faire payer plus rapidement. Le refus de la Régie a été perçu comme un appui aux moins nantis. Hydro-Québec a annoncé la semaine dernière une hausse de ses profits de 50 millions $, explicable en partie par les températures plus froides de cet hiver.

1er avril 2013 : Une femme de Sainte-Marie, en Beauce, qui garde d’importantes séquelles d’un accident de véhicule tout-terrain part en guerre contre la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ). Alors qu’Annick Lessard se croyait assurée, la SAAQ a refusé de lui verser la moindre indemnité que ce soit à la suite de son accident du 24 juin 2006 qui l’a laissée invalide et inapte au travail. Son VTT était immatriculé, mais la SAAQ ne dédommagerait pas les victimes d’accident de VTT ou de motoneige si aucun autre véhicule en mouvement n’est impliqué. Selon Mme Lessard, peu de gens sont au courant qu’ils ne sont pas assurés. Annick Lessard veut que son exemple personnel permette d’informer le plus de gens possible et de faire en sorte que la SAAQ informe mieux les propriétaires de VTT et de motoneige par rapport à ce genre de situation. Elle est aidée dans sa démarche par le célèbre avocat Marc Bellemare, qui estime que plusieurs personnes croient, à tort, être assurées par la SAAQ.

1er avril 2013 : La vie ne semble pas toujours rose pour certains employés de Postes Canada. TVA Nouvelles a appris qu’à quelques mois d’intervalle, deux employés d’une même succursale de Saint-Hubert se sont enlevés la vie en l’espace de huit mois, le premier en août et l’autre en mars dernier. L’une de ces deux personnes siégeait même au comité santé-sécurité au travail de l’entreprise. Il s’est donné la mort sur les heures de bureau.  «Travail Canada est en train d’enquêter, alors nous, on laisse les personnes faire leur travail», indique le président du syndicat des travailleurs de la poste, section Montréal, Alain Duguay. Le matin de son suicide, l’homme venait de recevoir une mauvaise nouvelle. Son employeur l’aurait avisé d’un changement sur sa méthode de travail. Il aurait alors quitté les lieux dans tous ses états.

2 avril 2013 : Le gouvernement Harper donne un appui inconditionnel au projet de la compagnie TransCanada d’acheminer du pétrole albertain vers le Québec et le Nouveau-Brunswick et tente de minimiser l’impact du déversement de bitume canadien en Arkansas, aux États-Unis. Le ministre fédéral des Ressources naturelles, Joe Oliver, a convoqué la presse à Ottawa pour donner un appui sans réserve à ce projet. «Il est de notre intérêt national de remplacer le pétrole brut à prix élevé de l’étranger par du pétrole brut canadien, moins coûteux, pour les consommateurs et les raffineries du Québec et du Canada Atlantique», a déclaré le ministre conservateur. Au moment où la fuite de pétrole canadien dans une zone résidentielle de Mayflower, en Arkansas, fait la manchette, le ministre Oliver a tenté de rassurer l’opinion publique en affirmant que les technologies du projet TransCanada «seraient les plus ambitieuses» en matière de transport de pétrole par oléoducs. Le ministre Oliver a déclaré que l’accident pétrolier en Arkansas s’expliquait par la vétusté du pipeline américain et non par les propriétés corrosives du pétrole issu des sables bitumineux albertains. Selon lui, le pétrole des sables bitumineux n’est pas plus corrosif que ceux provenant d’autres sources. Le ministre Oliver s’est dit « prudemment optimiste » que le président américain Barack Obama autorisera la construction du pipeline Keystone XL par lequel la société TransCanada veut acheminer au moins 830 000 barils de pétrole par jour entre l’Alberta et le Nebraska.

2 avril 2013 : Les nouveaux arrivants reçoivent désormais un guide plus étoffé sur la vie au Canada, qui inclut de nouveaux chapitres sur la monarchie et les militaires. Le ministre de l’Immigration, Jason Kenney, a indiqué que la nouvelle version du guide «Bienvenue au Canada» précise fermement les comportements inacceptables au pays. «La mutilation des organes génitaux féminins et les crimes d’honneur sont barbares et ne seront pas tolérés au Canada», a souligné le ministre Kenney. Le guide informe aussi les lecteurs de l’illégalité des mariages forcés et de la polygamie. Jason Kenney a expliqué que les informations contenues dans le document sont pratiques et qu’elles portent, entre autres, sur le système juridique, les cours de langue et les façons de se trouver un emploi. Le guide propose aussi des histoires d’immigrants qui ont connu du succès après s’être établis au Canada, comme celle de Vincent Nguyen, qui est arrivé du Vietnam en tant que réfugié et qui est aujourd’hui prêtre catholique.

3 avril 2013 : Le gouvernement Marois a annoncé la mise sur pied d’une commission nationale chargée d’examiner la réforme de l’assurance-emploi. Le ministre des Affaires intergouvernementales canadiennes, Alexandre Cloutier, a confirmé que la commission serait co-présidée par l’ex-chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, et l’ancienne ministre péquiste Rita Dionne-Marsolais. Ils seront secondés par les hauts fonctionnaires Yvon Boudreault et Michel Bédard. La commission sur l’assurance-emploi aura notamment pour mandat d’analyser les paramètres visant à créer un régime québécois. Elle étudiera également les moyens d’améliorer le régime actuel. Le ministre Cloutier s’est également employé à définir davantage la stratégie de gouvernance souverainiste du Parti québécois. Il a mentionné que son gouvernement mettrait sur pied une commission nationale d’examen chaque fois qu’une décision du fédéral «menace les compétences du Québec» et nécessite une analyse en détail. Ces commissions auront notamment pour objectif de «construire un rapport de force» vis-à-vis d’Ottawa.

3 avril 2013 :
Le regroupement Vision Montréal s’est lancé officiellement dans la course à la mairie de Montréal. À sept mois des élections municipales, la chef du parti, Louise Harel, s’est dite «prête» à devenir la première femme à gouverner Montréal. Mme Harel a également réaffirmé qu’elle briguera la mairie de Montréal. Sa défaite aux dernières élections municipales est maintenant chose du passé et elle compte bien devenir la première femme à la tête de la ville. Pour devenir la prochaine administration, le parti Vision Montréal s’est doté d’un budget de 750 000 $. Or, le parti a une dette impayée de 575 000 $. La dette, «c’est un peu comme avec une hypothèque, a souligné Louise Harel, en point de presse. Ça ne vous empêche pas de pouvoir continuer à opérer et à fonctionner.» «Nous sommes exactement à 575 000 $ aujourd’hui et nous serons à 550 000 $ à la fin du mois d’avril», a-t-elle ajouté. Vision Montréal aurait réussi à rembourser plus d’un million de dollars de sa dette héritée du scrutin de 2009. En décembre de la même année, les coffres du parti de l’opposition accusaient un déficit de 1 600 000 $.

4 avril 2013 : La GRC a confirmé à Ottawa lors d’une conférence de presse, que les deux Canadiens tués en janvier lors de l’attaque terroriste sur un site gazier en Algérie étaient bien ceux de Ali Medlej et Xristos Katsiroubas, originaires de London, en Ontario. La GRC a précisé qu’elle ne pouvait transmettre aucune autre information au sujet de leur enquête, pour des raisons de sécurité nationale. Les autorités cherchent à savoir quand Ali Medlej et Xristos Katsiroubas, qui étaient des camarades de classe à London, ont quitté le Canada et elles ont demandé l’aide du public. Elles veulent aussi savoir qui les a aidés à quitter le pays. Elles n’ont pas précisé quand les deux jeunes hommes auraient pu quitter le Canada, disant que cela aurait pu se produire il y a quelques années, l’année dernière ou il y a quelques mois. «La réalité, c’est que nous avons besoin de l’aide du public», a admis jeudi l’inspecteur Marc Richer de la GRC. Un troisième camarade de classe, Aaron Yoon, serait emprisonné quelque part en Afrique du Nord mais les autorités ne veulent pas confirmer à quel endroit. Sa famille a déclaré à l’Agence QMI qu’il se trouvait en Mauritanie comme étudiant mais le consul honoraire de ce pays au Canada a déclaré qu’il était «très rare» qu’une personne se rende dans cette République islamique, voisine de l’Algérie, pour étudier. Katsiroubas et Medlej, tous deux âgés dans la vingtaine, ont participé à la prise d’otages en compagnie de plus d’une trentaine de sympathisants d’Al Qaïda, qui s’était soldée par la mort de 38 otages et 29 militants. La GRC a aussi refusé de confirmer qu’un quatrième Canadien, Benjamin Thomas, âgé de 24 ans, aurait pu être impliqué ou tué lors de l’attaque.

4 avril 2013 :
Les policiers de Québec et Lévis recherchent un individu en fuite, après un accrochage avec une autopatrouille survenu jeudi dans le quartier Saint-Sauveur. Plusieurs véhicules se sont lancés à ses trousses vers 14h30 sur le boulevard Charest, sur Henri IV et finalement du côté de Lévis, notamment sur l’autoroute 20. Le suspect bien connu des policiers se trouve en liberté illégale et un mandat d’arrestation pèse contre lui. L’individu âgé d’environ 40 ans serait possiblement armé et dangereux. Les policiers ont choisi d’abandonner l’opération en raison des risques. Les autorités croient pouvoir le retracer un peu plus tard. L’homme en cavale possède de nombreux antécédents judiciaires. Il purgeait une peine pour vol qualifié et introduction par effraction. La police ne divulgue pas son identité ni la description de son véhicule.

5 avril 2013 : Un homme armé a fait irruption dans une garderie de Gatineau, avant d’ouvrir le feu sur un employé et possiblement retourner l’arme contre lui par la suite. Aucun enfant n’a été blessé. En début de soirée, le Service de police de la Ville de Gatineau a confirmé l’identité d’une des deux victimes. Il s’agit de Robert Charron. Aucune autre personne n’a été blessée dans le drame, et les enfants qui fréquentent la garderie sont tous sains et saufs. Les événements sont survenus vers 10 h 30 à deux adresses de la rue Gamelin, appartenant à la garderie Racines de vie Montessori, située face à l’hôpital de Hull. Le suspect se serait d’abord rendu au 225 Gamelin, où se trouvaient 48 enfants de 5 ans et moins. C’est à cet endroit qu’il aurait atteint sa victime. Il se serait ensuite dirigé à la seconde adresse de la garderie, au 229 Gamelin, où étaient gardés cinq poupons. C’est à cette adresse que son corps a été découvert et qu’il se serait enlevé la vie. Des coups de feu ont été tirés aux deux endroits, et le tireur aurait employé un fusil de chasse. Les corps du suspect et de sa victime ont été trouvés dans les deux bâtiments différents. En point de presse, Mario Harel, le directeur du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), a laissé savoir que le drame pourrait être lié à une séparation récente. Les enfants ont été évacués peu de temps après l’arrivée des policiers. Ils ont été transportés chez un voisin qui a accepté de les accueillir en compagnie de six éducateurs. Se disant profondément consterné par ces événements tragiques, le ministre de la Sécurité publique du Québec et ministre responsable de la région de l’Outaouais, Stéphane Bergeron, a offert au nom du gouvernement et de la population ses condoléances aux familles des personnes décédées.

5 avril 2013 : Le conducteur d’un camion rempli de cigarettes a été enlevé et séquestré et le chargement qu’il transportait volé par un ou plusieurs individus, dans une halte routière de Lavaltrie, dans Lanaudière. Le camionneur est parti de Québec en début de nuit et devait livrer les cigarettes à Montréal. Il s’est arrêté vers 4 h 30 dans une halte routière située au kilomètre 118 de l’autoroute 40. À cet endroit, il a été attaqué par un ou plusieurs suspects. Ceux-ci ont d’abord transféré le contenu du camion dans un autre véhicule avant de prendre la fuite, amenant le camionneur de force avec eux. Ce dernier a été abandonné vers 5 h 30 sur l’autoroute 15, dans le secteur de Mirabel. Il a contacté son employeur avant de communiquer avec les policiers qui sont venus à sa rescousse. Le ou les suspects étaient toujours recherchés par les policiers, vers 8 h 30, vendredi matin.

5 avril 2013 : Le gouvernement canadien a annoncé l’éradication réussie d’un insecte d’origine asiatique mangeur de bois, le longicorne asiatique, dit aussi capricorne asiatique (Anoplophora glabripennis). Il a fallu abattre trente mille arbres infestés ou vulnérables dans les zones touchées, où le coléoptère originaire de Chine et de Corée avait été signalé pour la première fois en 2003, à Vaughan et à Toronto, en Ontario, indique un communiqué de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA). L’opération, seul moyen connu de lutte contre cette espèce, a apparemment réussi: le longicorne, qui mesure environ 3 cm sans compter les antennes, et peut être identifié par des taches claires sur un corps noir brillant, a été signalé dans cette zone pour la dernière fois en décembre 2007 et il n’a jamais été détecté ailleurs au Canada. Les femelles déposent leurs oeufs dans les rainures qu’elles pratiquent dans l’écorce de nombreuses espèces de feuillus, dont les érables, les ormes, les bouleaux, les peupliers et les saules. Ensuite, les larves s’enfoncent dans le tronc où elles hibernent tout en se nourrissant de bois et causent des dommages importants, avant que l’insecte adulte ne creuse encore un tunnel pour sortir de l’arbre. «Nous venons de franchir une étape importante dans la lutte contre les organismes nuisibles envahissants», a déclaré le ministre de l’Agriculture Gerry Ritz. L’insecte, qui a causé des pertes très importantes aux forêts chinoises, est également combattu actuellement au sud de la frontière canadienne, dans le Massachusetts, l’État de New-York et l’Ohio.

6 avril 2013 : Le portier d’un bar de la rue Sainte-Catherine, à Montréal, a été poignardé, en milieu de nuit. Vers 3h, un conflit a éclaté à l’intérieur du Sky Pub, situé à l’intersection de la rue Alexandre-DeSève. Le portier âgé dans la trentaine a invité les gens impliqués à sortir de l’établissement. Le conflit a repris de plus belle à l’extérieur entre trois individus et le portier. À un certain moment, l’un d’eux a sorti une arme blanche pour infliger des lacérations au travailleur, le blessant au haut du corps. Il a été transporté dans un centre hospitalier, où l’on ne craint pas pour sa vie. Trois suspects, deux hommes et une femme, ont été arrêtés. Un peu plus tard en avant-midi, l’homme de 23 ans et la femme de 22 ans ont été libérés. Quant à l’homme de 24 ans, il a été rencontré par les policiers. Il devrait comparaître lundi après-midi et pourrait être accusé d’agression armée et de possession d’arme dans un dessein dangereux.

6 avril 2013 : La Journée internationale de la bataille d’oreillers a permis à une quarantaine d’amateurs de se réunir samedi après-midi, au square Phillips à Montréal. Armés de leurs oreillers, certains vêtus de pyjamas ou de kigurumis (pyjamas japonais une pièce à l’effigie d’animaux), les participants se sont bataillés jusqu’à ce que les plumes volent dans les airs. Ce joyeux défoulement collectif s’est aussi tenu à Québec, place d’Youville. La Journée internationale de la bataille d’oreillers se déroule depuis quelques années dans plusieurs villes à travers le monde. Une quarantaine de villes participaient à l’édition 2013.

7 avril 2013 : La chaloupe haute technologie James Robert Hanssen, à bord de laquelle se trouvait l’ancien champion olympique canadien d’aviron Adam Kreek, a chaviré dans l’Atlantique. Elle aurait été emportée par une grosse vague. Kreek ainsi que Patrick Fleming, Jordan Hanssen et Markus Pukonenand, trois coéquipiers originaires de Seattle, aux États-Unis, avaient quitté la ville de Dakar, au Sénégal, le 23 janvier dernier, pour rejoindre Miami, en Floride à la rame. Les objectifs étaient «d’étudier la santé de l’Atlantique et inspirer les jeunes à faire de leur rêve une réalité», selon l’Ocean Adventure Rowing and Education. Les quatre hommes ont été secourus au large de Porto Rico, selon ce qu’a rapporté la chaîne de télévision de Seattle King 5. Les rameurs étaient parvenus à déployer un radeau de sauvetage et à déclencher leurs balises de survie, ce qui a permis à la Garde côtière américaine de les localiser rapidement. C’est un cargo qui naviguait dans le secteur qui les a repêchés, sains et saufs, laissant le James Robert Hanssen derrière eux.

7 avril 2013 :
Admirateurs de la mascotte Anarchopanda peuvent être rassurés : l’homme derrière le costume a déjà commandé une autre tête et compte manifester vêtu de son habituel costume de panda lors du prochain rassemblement. Vendredi soir, lors d’une manifestation contre le règlement municipal P-6, qui interdit le port du masque, Anarchopanda a vu sa tête confisquée par les policiers, en vertu dudit règlement. Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a indiqué qu’elle est considérée comme une pièce à conviction et qu’elle pourra être utilisée en cour. «Je suis en consultation avec mes avocats pour essayer de déterminer quels sont leurs droits par rapport à ça. Une pièce à conviction pour un procès? Quel procès? a indiqué l’homme derrière l’animal, Julien Villeneuve, en entretien avec le 24 h. Quand on vous donne une contravention parce que vous brûlez un feu rouge, on ne confisque pas votre voiture comme pièce à conviction d’habitude.»

Semaine suivante : 8 avril – 14 avril 2013

sucre

Cabane à sucre

Cabane à sucre, saison des sucres… Photo : GrandQuebec.com

Les sources pour cette semaine :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>