Ligne du temps : 2012

8 septembre – 14 septembre

8 septembre – 14 septembre

C'est arrivé au Québec du 8 septembre au 14 septembre 2012

Voir aussi : semaine précédente du 1er septembre au 7 septembre 2012

8 septembre 2012 : Alors qu'une grève de 24 heures est prévue dans plusieurs hôtels de la province affiliés à la CSN, dont à Montréal et Québec, une entente de principe pour le renouvellement de la convention collective des 450 employés de l'hôtel Hilton de Québec a été déposée ce matin. Dans la région de Montréal, le Holiday Inn Laval a également obtenu une entente de principe. «Ces deux ententes de principe correspondent en tous points aux objectifs de négociation fixés par les syndicats des 35 hôtels présentement en négociation coordonnée au Québec, a indiqué la CSN, dans un communiqué. Les nouvelles conventions collectives, si elles sont adoptées en assemblée générale par les membres de ces syndicats, viendront à échéance à l'été 2016.» Les détails de l'entente pour l'hôtel Hilton Québec seront dévoilés au cours des prochains jours. Quelque 5500 employés de plusieurs hôtels affiliés à la CSN sont en plein renouvellement de convention collective. Des menaces de grève planent sur plusieurs établissements. D'ailleurs, une journée de débrayage est prévue dans plusieurs hôtels de Montréal, Québec, l'Estrie, la Montérégie et l'Outaouais. À Québec, les hôtels Pur, Clarion, le Delta, le Manoir du Lac Delage et l'hôtel Classique ne sont pas encore parvenus à une entente, tandis qu'à Montréal, la direction du Hilton Bonaventure et du Fairmont Reine Elizabeth ne se sont toujours pas entendu avec leurs employés.

8 septembre 2012 : La 20e personne figurant sur la liste des personnes les plus recherchées par l'Agence des services frontaliers du Canada a été renvoyée du pays jeudi. L'Agence a fait savoir que Kemford Sebastian Durrant, qui avait été arrêté le 16 août par la police de Toronto, était «inadmissible au Canada pour des condamnations de vol, méfait, possession de stupéfiant, agression dans l'intention de résister à une arrestation, d'avoir proféré des menaces et défaut de se conformer à un engagement».  «Ce renvoi transmet un message ferme que les portes du Canada ne sont pas ouvertes à ceux qui ont violé la loi et qui ont mis en péril la sécurité de nos citoyens, a déclaré le ministre de la Sécurité publique Vic Toews. Depuis le lancement de la liste des personnes recherchées en juillet 2011, 19 personnes ont été expulsées du Canada et cinq ont été localisées à l'étranger.

8 septembre 2012 : Les contribuables québécois vont assumer les intérêts sur la dette de l’Îlot Voyageur jusqu’en 2044. La SIQ, l’organisme gouvernemental propriétaire des lieux, espère pouvoir vendre la structure abandonnée d’ici la fin 2012, mais le tristement célèbre Îlot voyageur continuera de saigner les finances publiques pendant encore trois décennies. D'ici 2044, les contribuables québécois devront payer presque 80 millions $ en intérêts sur la dette que traîne toujours cette gigantesque carcasse de béton abandonnée, a appris le Journal de Montréal.

9 septembre 2012 : Les équipes d'Hydro-Québec déployées dans l'ensemble de la province ont réussi à rebrancher la majorité des foyers. En milieu d'après-midi dimanche, il ne restait que 2400 foyers en panne dans le Centre-du-Québec, en Montérégie et en Estrie. Au plus fort des intempéries, samedi soir, plus de 90 000 foyers étaient plongés dans le noir.  Les clients toujours en panne seront réalimentés progressivement au cours de la journée et, dans certains cas, plus tard en soirée dimanche, selon la Société d'État. La majorité des pannes se sont concentrées en Montérégie, au Saguenay et surtout dans le Centre-du-Québec, où les intempéries semblent avoir frappé le plus fort. Le passage d'un front froid très marqué a causé les orages et les vents violents, notamment à Drummondville, samedi. D'ailleurs, les vents qui ont endommagé des bâtiments pourraient avoir été causés par une microrafale.  Environnement Canada a également enregistré des vents dépassant les 104 km/h dans le petit village de Lemieux dans les Bois-Francs.

9 septembre 2012 : La CLASSE appelle les étudiants à manifester le 22 septembre à Montréal pour demander au futur gouvernement péquiste d'aller plus loin que le blocage de la hausse des frais de scolarité imposée par l'ancien gouvernement libéral, en instaurant la gratuité scolaire. La Coalition large de l'Association pour une scolarité syndicale étudiante a lancé cet appel dimanche sur sa page Facebook, en disant sa détermination à maintenir le rapport de force.La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) et la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) ont fait savoir de leur côté qu'elles considèrent la question des droits de scolarité réglée.

10 septembre 2011 : Le gouvernement fédéral du Canada révoquera la citoyenneté canadienne de plus de 3140 personnes qui l'ont acquise frauduleusement, a annoncé le ministre de la Citoyenneté, de l'Immigration et du Multiculturalisme, Jason Kenney.  «La citoyenneté canadienne n'est pas à vendre. Nous prenons des mesures pour retirer la citoyenneté canadienne et le statut de résident permanent des personnes qui ne respectent pas les règles et mentent ou trichent pour acquérir le statut de citoyen canadien», a déclaré le ministre. Ces révocations sont le fruit d'une série d'enquêtes amorcée l'année dernière. Citoyenneté et Immigration Canada collabore avec l'Agence des services frontaliers du Canada, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et les bureaux canadiens à l'étranger dans le but de lutter contre ce type de fraude. Près de 11 000 personnes pourraient être impliquées et avoir menti aux fins de l'acquisition de la citoyenneté canadienne ou du maintien de leur statut de résident permanent. De plus, les dossiers de près de 5000 résidents permanents qui seraient impliqués dans un stratagème de fraude en matière de résidence sont soumis à une surveillance particulière et pourraient également perdre leur statut de résident permanent. Ces personnes sont soupçonnées d'avoir eu recours aux services d'un représentant en immigration sans scrupule pour établir frauduleusement une preuve de résidence au Canada alors qu'elles se trouvent en fait à l'étranger la plupart du temps ou même en permanence. Ces cas de fraude concernent fréquemment des personnes originaires du Moyen-Orient.

10 septembre 2012 : Plus de gens se suicident au Québec qu'ailleurs au Canada et les agriculteurs sont particulièrement touchés par ce fléau. Au Québec, 3% de la population a déjà pensé sérieusement à se suicider. Chez les agriculteurs, ce taux passe à 5,7% et à 7,7% chez les producteurs de porcs. En Mauricie et dans le Centre du Québec, deux personnes se suicident chaque semaine. « Les agriculteurs doivent composer avec la situation économique, les changements de température et les changements climatiques », a expliqué Hélène Roy du Centre de prévention du suicide Les Deux-Rives. Les agriculteurs et les intervenants médicaux essaient de combattre ces tragédies par tous les moyens possibles.

10 septembre 2012 : Les Universités McGill et de Toronto se classent dans le Top 20 des meilleures universités du monde, selon un classement international publié lundi. McGill occupe le 18e rang des meilleures universités, selon « QS World University Rankings », et coiffe d'un point l'Université de Toronto, qui est au 19e échelon. C'est le MIT (Massachusetts Institute of Technology) qui obtient la meilleure note cette année, suivi par l'université de Cambridge, au Royaume-Uni (2e place) et Harvard (3e). Pour la sixième année consécutive, McGill se classe parmi les 20 meilleures universités du palmarès. Le classement QS base son classement sur six caractéristiques, dont la réputation académique, celle d'employeur, le ratio étudiant/professeur et la proportion de membres internationaux au sein du corps professoral. L'Université de Montréal est classée 114e, derrière l'Université de la Colombie-Brittanique (45e) et l'Université de l'Alberta (108e). Il s'agit d'une remontée pour l'UdeM par rapport à 2011 alors qu'elle occupait le 137e échelon.Montréal se classe toutefois au 10e rang mondial des villes où il fait bon être étudiant universitaire, toujours selon « QS World University Rankings ». Paris, Londres et Boston sont en tête de liste tandis que Toronto se classe en 26e place.

11 septembre 2012 : Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Québecor, a affirmé devant le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) que l'achat d'Astral par Bell créerait des précédents inquiétants et devrait être rejeté. M. Péladeau a demandé le rejet pur et simple de la transaction de 3,4 milliards $. À son avis, cette acquisition engendrerait « un point de non-retour » pour l'avenir des télécommunications et de la radiodiffusion au Canada ». M. Péladeau croit que les méthodes d'affaires de Bell peuvent être illustrées par la façon de négocier les droits sur le tournoi Masters de golf. « TVA Sports a perdu les droits de diffusion du Masters américain de golf sans que nous puissions même bénéficier de l'opportunité de négocier quoi que ce soit », a-t-il dit. Il a dit craindre que Bell ne réserve la diffusion des contenus les plus intéressants à ses 7,5 millions d'abonnés à la téléphonie sans fil. Il cite « la récente exclusivité de la diffusion des Jeux olympiques de Londres » tout comme l'intention d'offrir les matchs du Canadien de Montréal seulement sur son sans-fil, annoncée lors de l'achat de CTV. Pierre Dion, président du Groupe TVA, soutient que Bell-Astral aurait les stocks publicitaires nécessaires afin de donner le Québec à titre de « boni » aux annonceurs, ce qui aurait des effets négatifs sur les revenus publicitaires de ses concurrents.

11 septembre 2012 : La victoire du PQ a scellé le sort de la centrale nucléaire Gentilly-2 de Bécancour, dans le Centre-du-Québec. Le Parti québécois va procéder à la fermeture et au déclassement de la centrale, même si son gouvernement est minoritaire. Le PQ a précisé ses intentions quelques heures avant la première du documentaire Gentilly or not to be qui doit être projeté au cinéma Beaubien, à Montréal. Le film de Guylaine Maroist et Éric Ruel critique la sécurité de la centrale située dans la région Centre-du-Québec. L'organisme Nature Québec estime que la fermeture de Gentilly-2 pourrait coûter jusqu'à 1 milliard $ et s'étaler sur une période de sept à dix ans. Le bilan financier d'Hydro-Québec, qui possède la centrale Gentilly-2, comprend déjà une provision de 675 millions $ destinée au financement d'un éventuel démantèlement. Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), qui représente des centaines d'employés de Gentilly-2, s'inquiète pour l'économie de Bécancour et des villes limitrophes. «L'impact sera majeur, a souligné Maxime Valade, conseiller syndical au sein du SCFP. Il y a près de 700 personnes bien rémunérées qui travaillent à Gentilly.»

11 septembre 2012 : Le prix de l'essence régulière à la pompe dans la région de Montréal a augmenté à 1,53 $ le litre, alors que le prix d'acquisition à la rampe de chargement est le plus élevé depuis octobre 2008. La hausse a été observée peu après 13 heures dans certaines stations-service. Il s'agit du prix le plus élevé depuis le 10 juin 2008. Toutefois, à ce moment-là, le prix du baril de pétrole et celui du pétrole de la mer du Nord (Brent) étaient d'environ 132 $ alors que mardi le brut léger américain a clôturé à 97 $ et le Brent à 115 $. Selon ce qu'on a observé, le prix actuel à la rampe à Montréal est passé à 1,42 $ le litre, incluant les taxes. En ajoutant les coûts de transport et les marges bénéficiaires des détaillants, le cap de 1,50 $ pouvait être franchi pour l'essence régulière. La hausse du prix au détail s'expliquerait par celle du pétrole brut sur les marchés, autant le Brent de Londres que celui négocié à New York. Les négociants demandent davantage pour l'or noir du fait qu'on anticipe de nouvelles mesures quantitatives de la part de la Réserve fédérale américaine pour stimuler l'économie.

12 septembre 2012 : Des avocats québécois sont passés à un cheveu de perdre des centaines de milliers de dollars dans des stratagèmes très bien organisés. Comme quoi les fraudeurs du Nigeria, de Hong Kong ou de la Côte d’Ivoire ne ciblent pas uniquement les citoyens ordinaires. En mars dernier, Sophie-Anne Décarie, avocate du cabinet Décarie­Fortin, à Gatineau, est passée tout près de se faire avoir de 145 000 $. Ce mois-là, elle reçoit un courriel d’une femme se présentant sous le nom de Rebecca Schneider, de l’État du Kentucky aux États-Unis, qui faisait appel à son aide pour récupérer 500 000 $ d’une entreprise de Gatineau. La cliente demande alors de saisir un immeuble, une exécution hypothécaire que l’avocate a l’habitude de faire. « J’ai vérifié. L’avocate a vérifié et l’entreprise de Gatineau avait bien pignon sur la rue Notre-Dame. Tout suit son cours jusqu’au moment où cette entreprise lui écrit pour se confondre en excuses. Elle lui envoie alors un acompte de 145 000 $, à transférer à sa prêteuse américaine. Des avocats n’attendent pas toujours les 10 jours réglementaires pour savoir si le chèque a des fonds. Si j’avais transféré l’argent avant d’avoir la réponse de la banque, j’aurais été dans le trouble, dit l’avocate. L’avocate lavalloise Carole-Marie ­Allard a, elle aussi, réussi à déjouer une variante du même type de fraude. Une femme de Hong Kong lui a écrit pour qu’elle l’aide à récupérer les 848 900 $ pour régler le divorce avec son mari qui était en Ontario. Après plusieurs correspondances, le mari envoie à l’avocate un chèque de 180 000 $ pour qu’elle le transfère à son ex. Le chèque était vraiment crédible. Il portait même la mention du curateur ­public de l’Ontario, dit-elle. Puis la femme s’est mise à harceler l’avocate pour qu’elle lui transfère vite le montant dans une banque coréenne.  Dans les deux cas, le simple fait de ne pas transférer l’argent a permis de mettre fin aux tentatives de fraude.

12 septembre 2012 : Le Mouvement Québec français a tenu à rappeler au Parti québécois l'urgence qu'il y a selon lui de renforcer la loi 101, en déposant 1000 nouvelles plaintes adressées à l'Office québécois de la langue française. «Le nouveau gouvernement a dit qu'il a l'intention de procéder d'ici 100 jours, a souligné Mario Beaulieu, président du Mouvement Québec français. Et ces plaintes sont une démonstration de plus que c'est très important d'agir rapidement. On n'a rien contre l'anglais. On veut assurer l'avenir du français.» Le Mouvement Montérégie français a relevé ces infractions en juillet et en août dans différents secteurs de la Montérégie. Pour l'agglomération de Longueuil, 455 plaintes ont été placées, pour la Montérégie-Est, 356 et pour la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent, 153. Toutefois, en ouvrant les dossiers, Luce Cloutier, présidente du Mouvement Montérégie français, a présenté des plaintes concernaient l'affichage de certaines églises. Or, les églises sont considérées comme des organismes à but non lucratif, et en ce sens, exemptées de l'encadrement de la loi 101. «Certaines plaintes devront peut-être être revues ou retirées», a assuré Mario Beaulieu.

13 septembre 2012 : L’ancien ministre de la Santé et des Services sociaux, Philippe Couillard, se lancerait dans la compétition pour la direction du Parti libéral du Québec (PLQ), selon « La Presse ». L’ancien député des circonscriptions de Mont-Royal et de Jean-Talon, qui a démissionné de son poste en 2008, « a rencontré et obtenu l’appui tacite de nombreux apparatchiks libéraux, et de quelques anciens collègues de l’Assemblée nationale », a rapporté La Presse. Philippe Couillard avait déjà signifié son intérêt pour la course à la direction du PLQ. Parmi ses possibles adversaires, on compte l’ancien ministre Benoît Pelletier encore en période de réflexion, Raymond Baychand, Yves Bolduc, mais aussi le député Pierre Paradis. Sam Hamad, qui souhaitait prendre part à la course à la direction du PLQ,  se serait rangé derrière la future candidature de Philippe Couillard. Jean Charest a quitté ses fonctions à la suite des dernières élections provinciales. Le chef libéral a été battu dans sa circonscription de Sherbrooke par le candidat du parti québécois Serge Cardin. Il était député de ce comté depuis 1998 et premier ministre du Québec depuis 2003. Il a annoncé mercredi la nomination de Jean-Marc Fournier en tant que chef intérimaire du Parti libéral du Québec.

13 septembre 2012 : Pauline Marois promet un gouvernement «d'action, d'ouverture et de dialogue». Un référendum sur la souveraineté n'est pas pour demain. La première ministre élue dit avoir pris acte du message envoyé par les électeurs le 4 septembre, donnant au Parti québécois la gouverne du Québec dans un contexte minoritaire. Mme Marois souhaite tout de même obtenir la collaboration des partis d'opposition. « Je voudrais qu'il s'instaure un climat de collaboration avec l'opposition », a dit la première ministre à l'entrée du caucus des 125 candidats péquistes à la dernière élection, dont 54 ont été élus députés. Le mandat confié au Parti québécois est d'abord de gouverner, a signifié le député d'Abitibi-Ouest, François Gendron, qui est aussi le doyen de l'Assemblée nationale. «Notre raison d'être n'est pas exclusivement la souveraineté […] Notre premier défi est de respecter le verdict populaire et de composer avec la réalité», a dit celui qui souhaite accéder au Conseil des ministres que désignera Pauline Marois la semaine prochaine. « Je préférerais retourner sur la patinoire politique», a-t-il dit.

14 septembre 2012 : Un homme de 28 ans a péri après avoir perdu la maîtrise de son véhicule tout-terrain dans la nuit de vendredi à samedi. L'accident s'est produit dans un secteur peu éclairé et isolé dans le 10e rang, à Saint-Luc de Bellechasse. Pour une raison inconnue la victime, Sébastien Léger originaire de Saint-Georges de Beauce, a perdu la maîtrise de son VTT alors qu'il se trouvait sur un ponceau. Il aurait heurté durement un garde-fou, avant d'être projeté à l'écart de la route et il aurait fait une chute de quelques mètres pour se retrouver ensuite dans le fossé. La victime a été conduite dans un centre hospitalier et son décès a été constaté rapidement. Il portait son casque lors du drame.

syndicats

Ouvrières et ouvriers. Sculpture devant le siège social de la Confédération des syndicats nationaux, à Montréal (1600 De Lorimier). Photo : © GrandQuebec

Voir aussi : la période du 15 septembre jusqu'au 21 septembre 2012.

Les sources d'infos pour cette semaine :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>