Ligne du temps : 2012

8 mars – 14 mars

8 mars – 14 mars

C’est arrivé au Québec du 8 mars au 14 mars 2012

Voir aussi : dernière semaine du 1er mars au 7 mars 2012

8 mars 2012 : Atteint au visage par une grenade assourdissante décochée par les policiers lors de l’émeute, un étudiant risquerait de perdre l’usage d’un œil, a fait savoir la Coalition large de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE). L’incident se serait produit lorsque les policiers ont tiré des grenades en l’air pour arrêter les vandales. Le jeune homme a été envoyé à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont. Le SPVM a indiqué que l’homme hospitalisé sera rencontré par des enquêteurs pour tenter de faire la lumière sur les événements ayant mené à cette blessure. Plusieurs types de projectiles volaient dans les airs et il donc faut être prudent avant d’affirmer que la blessure a été infligée par une grenade assourdissante, parce qu’une centaine de provocateurs cagoulés ou masqués qui disent être « étudiants en colère » lançaient des pierres en direction des policiers, fracassaient des fenêtres des édifices et des voitures. La forte présence policière dans le secteur a calmé les ardeurs et les nombreux agents du Groupe tactique d’intervention du SPVM sont parvenus à disperser les émetteurs. Selon Gabriel Nadeau-Dubois, porte-parole de la CLASSE, ces actes de vandalisme ont été organisés « par solidarité pour le jeune homme qui a reçu cet après-midi une grenade assourdissante au visage et qui pourrait même perdre l’usage de son œil». Atteint par des projectiles, un policier du SPVM a également subi des blessures, mais les policiers n’ont pas fracassé aucun vitre « par solidarité » ni se sont attaqués aux passants.

8 mars 2012 : La Ville de Montréal annonce qu’elle approuve l’entente de principe adoptée par l’Association des pompiers de Montréal (APM), qui porte sur le renouvellement de la convention collective des 2400 syndiqués. La nouvelle convention couvre huit ans, soit du 1er janvier 2010 au 31 décembre 2017. L’entente devrait être entérinée officiellement lors de la prochaine assemblée du conseil d’agglomération, le 22 mars. Les pompiers ont obtenu une augmentation salariale annuelle de 2 % de 2010 à 2015. L’augmentation prendra en compte l’indice des prix à la consommation de Montréal pendant les deux dernières années du contrat. De plus, diverses primes seront versées pour reconnaître le travail des premiers répondants. La majorité des pompiers s’est prononcée en sa faveur, ce qui favorisera des relations de travail plus harmonieuses tout en ouvrant la voie à une longue période de collaboration basée sur un climat de travail paisible. Je félicite donc les équipes de négociation des deux parties, a mentionné le directeur du Service de sécurité incendie de Montréal, Serge Tremblay.

8 mars 2012 : La ministre de l’Éducation, Line Beauchamp, a imposé une pénalité de 2 millions $ à l’Université Concordia pour sa mauvaise gestion des fonds publics. Tandis que les universités se plaignent de sous-financement, une enquête du Journal de Montréal a révélé que sept cadres de Concordia ont reçu près de 4 millions $ en indemnités de départ et de licenciement, L’indemnité de départ la plus généreuse a été accordée à Judith Woodsworth, ex-rectrice de l’Université Concordia, qui a quitté son poste à mi-mandat. Mme Woodsworth a quitté ses fonctions avec un chèque de 169 573 $, sans compter son indemnité de cessation d’emploi de 747 045 $ qui avait suscité la controverse, il y a une quinzaine de mois. Son prédécesseur, Claude Lajeunesse, avait pour sa part reçu 1 million $.

9 mars 2012 : Un homme de 27 ans repose à l’hôpital après avoir été poignardé à plusieurs reprises au haut du corps, dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, à Montréal. L’agression est survenue au 1000, rue Legendre Ouest, près du Marché Central. La victime sortait de sa voiture lorsque le suspect, âgé entre 25 et 30 ans, aurait bondi devant lui pour lui demander les clés de sa voiture. Devant le refus de la victime, une bagarre a éclaté entre les deux hommes. C’est à ce moment que l’agresseur a sorti un couteau pour poignarder son rival. Le suspect a pris la fuite à pied. Selon les policiers, la victime souffre de blessures importantes au haut du corps, mais sa vie ne serait pas en danger.

9 mars 2012 : Six personnes ont été transportées à l’hôpital à la suite d’un accident survenu sur le boulevard Beaupré, à quelques mètres du Mont-Sainte-Anne, dans la région de Québec. L’une d’entre elles a subi des blessures graves, mais sa vie ne serait toutefois pas en danger. La collision s’est produite alors qu’un véhicule circulant en direction nord a été heurté en effectuant un virage à gauche pour se rendre à un commerce. Une autre voiture roulant vers l’ouest l’a happé.

10 mars 2012 : Un nombre record d’enfants canadiens reçoivent un diagnostic de trouble du déficit de l’attention et d’hyperactivité (TDAH) et la consommation de médicaments a atteint un niveau record, selon une nouvelle étude. Marie-Christine Brault, chercheuse à l’Université de Montréal et auteure principale de l’étude, est d’avis que les enfants seraient peut-être trop médicamentés, mais une étude plus ample sur le sujet permettrait de confirmer ces hypothèses, selon elle. Les résultats, publiés récemment dans la revue scientifique The Canadian Journal of Psychiatry, sont compatibles avec une tendance à la hausse dans le monde entier d’utiliser des médicaments pour réguler le comportement en classe. L’étude indique notamment que près de 59 % des enfants canadiens ayant un TDAH étaient sous médication en 2007, comparativement à 43 % en 2000. La chercheuse suggère que les facteurs sociaux et l’environnement scolaire ont un rôle à jouer dans l’augmentation de la consommation de médicaments. Des études menées au Canada et aux États-Unis indiquent le TDAH est diagnostiqué à tort sur des millions d’enfants.

9 mars 2012 : Afin de dénoncer le refus d’un commerçant montréalais de s’adresser à sa clientèle en français, une manifestation a eu lieu cet après-midi, devant le dépanneur De L’Église, dans l’arrondissement de Verdun. Pour l’occasion, les Jeunes Patriotes du Québec avaient invité la population à se rassembler devant ce commerce pour y boire un verre et fumer une cigarette. Une suggestion qui se voulait une réplique aux propos du propriétaire qui, en plus de refuser de servir les clients en français, a déclaré, jeudi, sur les ondes du 98,5 FM que les Québécois francophones ne sont bons qu’à «boire de la bière, fumer et recevoir de l’aide sociale». N’hésitant pas à qualifier le propriétaire du dépanneur de «raciste», un jeune homme rencontré lors du rassemblement s’explique mal l’attitude du commerçant. «C’est cracher sur les gens qui l’ont accueilli à bras ouverts. J’ai de la misère avec ça», a affirmé celui pour qui le cas du dépanneur De L’Église est loin d’être une exception sur le territoire montréalais.

10 mars 2012 : Les Québécois ne se reconnaissent pas dans le Canada de Stephen Harper. Et ce courant est encore plus prononcé depuis que le premier ministre a remporté une majorité de sièges lors du scrutin du 2 mai. C’est ce que révèle un vaste sondage de Léger Marketing. En effet, près des deux tiers des Québécois estiment que le Canada va moins bien qu’il y a 10 ans alors qu’ailleurs au pays, c’est moins que la moitié des répondants qui ont cette opinion. À peine un Québécois sur cinq estime que le Canada va dans la bonne direction. Moins d’un Québécois sur 10 envisage l’avenir avec optimisme. À l’instar des autres Canadiens, les Québécois sont préoccupés face à la perspective d’une deuxième récession mondiale, mais l’insatisfaction va plus loin. Ce sondage a été réalisé auprès de 2509 répondants du 28 février au 5 mars. La marge d’erreur est de 2 % dans 19 cas sur 20. Dossiers où les Québécois et les Canadiens ne se rejoignent pas (opinions favorables) : Le droit à l’avortement – Québec: 85 %, reste du Canada: 66 %; l’extraction du pétrole des sables bitumineux – Québec: 36 %, reste du Canada: 63 %; l’abolition du registre des armes à feu -Québec: 18 %, reste du Canada: 48 %; le financement accru de l’armée canadienne – Québec: 19 %, reste du Canada: 37 %; l’achat des avions F-35 -Québec: 17 %, reste du Canada: 33 %; le retrait du Canada du Protocole de Kyoto -Québec: 11 %, reste du Canada: 32 %, la promotion des symboles monarchiques – Québec: 9 %, reste du Canada: 36 %, la construction de l’oléoduc Northern Gateway -Québec: 24 %, reste du Canada: 31 %; l’imposition de peines adultes pour les jeunes contrevenants accusés de crimes grave Québec – 60 %, reste du Canada: 70 %; compressions de 10 % dans les dépenses de l’État – Québec 74 %, reste du Canada: 65 %, peine de mort pour les criminels dangereux -Québec: 49 %, reste du Canada: 49 %, présence militaire accrue/Arctique canadien -Québec: 44 %, reste du Canada: 48 %.

10 mars 2012 : Il arrive de l’espace, est aussi massif qu’un demi-terrain de football, a la puissance explosive pour décimer des centaines de kilomètres carrés de terre et fonce dangereusement en direction de la Terre à la vitesse de 8 km par seconde. Il s’appelle 2012-DA14, un astéroïde que les scientifiques de la NASA vont surveiller attentivement en prévision de son passage à seulement 24 000 km de la Terre, le 15 février 2013. Son altitude sera même plus basse qu’un grand nombre de satellites mis en orbite par l’homme. Bien que les responsables de l’agence spatiale américaine s’entendent pour dire qu’il n’y a aucune chance que l’objet céleste heurte notre planète, ils considèrent qu’il s’agira du plus gros astéroïde à frôler la Terre depuis que la NASA a sérieusement commencé à suivre leur trajectoire il y a 14 ans. Pour tout dire, 2012-DA14 est étrangement similaire à un astéroïde qui a détruit des centaines de kilomètres carrés de forêt dans les régions éloignées de la Sibérie il y a un siècle.

10 mars 2012 : Un alpiniste de 28 ans est décédé lors d’une excursion dans le parc des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie, dans la région de Charlevoix, samedi en fin de journée. Après avoir reçu vers 21 h un appel d’urgence d’une personne qui accompagnait l’alpiniste, les agents de la Sûreté du Québec se sont rendus à motoneige pour porter secours à la victime, Philippe Eynaudi, dans un secteur reculé du parc. L’homme a été transporté dans un centre hospitalier où son décès a été constaté.

11 mars 2012 : Un beau dimanche dans un parc s’est terminé de manière tragique, ce dimanche, pour une famille. Leur fillette de sept ans est dans un état critique après avoir chuté dans la rivière Lorette, à L’Ancienne-Lorette, dans la région de Québec. Le drame s’est produit dans le parc de la rivière, derrière la résidence familiale située sur la rue Panneton. La fillette était accompagnée de membres de sa famille, dont son père. L’enfant aurait échappé à la surveillance de ce dernier. Les policiers ont réussi à sortir la fillette de l’eau et à amorcer des manœuvres de réanimation. Une douzaine de pompiers leur ont porté assistance pour poursuivre les manœuvres et transporter la civière jusqu’à l’ambulance stationnée sur le chemin Saint-Olivier. L’enfant a été conduite au Centre hospitalier de l’Université Laval (CHUL), où l’on craignait toujours pour sa vie en fin de soirée. Les parents étaient quant à eux en état de choc.

11 mars 2012 : Les étudiants de l’Université Concordia se joindront, dès matin, au mouvement de protestation contre la hausse des frais de scolarité, créant ainsi un précédent historique en devenant la première université anglophone québécoise à prendre part à une grève générale illimitée. La première grande surprise s’est produite le lundi 5 mars, alors que l’association des étudiants des cycles supérieurs du Département de géographie, urbanisme et environnement de Concordia (GEOGrads) s’est prononcée en faveur de la grève, du jamais vu. Dès le lendemain, l’organisation représentant l’ensemble de la population étudiante des cycles supérieurs de l’université (le GSA) a emboîté le pas. La majorité de ses 6000 étudiants de 2e et 3e cycle ont opté pour la grève, qui sera déclenchée lundi. L’Union des étudiants et étudiantes de Concordia (CSU), qui représente les 30 000 universitaires de premier cycle, prendra part à la mobilisation jeudi matin. Alors que Concordia a opté pour la grève générale illimitée, les étudiants de cycle supérieur de l’Université McGill ont décidé de s’absenter de leurs cours du 20 au 22 mars, afin de souligner le dépôt du budget du ministre des Finances, Raymond Bachand. À compter de lundi, 140 000 étudiants seront en grève générale illimitée. De plus, plusieurs associations étudiantes tiendront des assemblées mardi et mercredi, afin de se prononcer elles aussi sur le déclenchement d’une grève.

12 mars 2012 : Un incendie s’est déclaré dans l’église St. James du centre-ville de Montréal L’alerte a été déclenchée vers 4 h 15 dans cette église, dont la façade donne sur la rue Sainte-Catherine Ouest, près de l’intersection de la rue Saint-Alexandre. Selon Mario Drolet, chef aux opérations pour les pompiers de Montréal, les flammes ont pris naissance au troisième étage de l’édifice. Les gicleurs se sont déclenchés avant l’arrivée des pompiers, ce qui a empêché l’incendie de se propager avant que les pompiers ne l’éteignent. L’eau a aussi limité les dégâts au haut du bâtiment, mais on ne connaît pas encore l’étendue des dommages. Peu avant 6 h, les pompiers avaient maîtrisé le feu. La cause de l’incendie n’est pas encore connue, mais plusieurs options seront étudiées par les enquêteurs du Service d’incendie.

12 mars 2012 : De nombreuses carcasses de moutons et d’agneaux ont été trouvées près d’une ferme de Larouche, au Saguenay-Lac-Saint-Jean. C’est à la suite d’une plainte de citoyens que les policiers de Saguenay ont été appelés sur place. Ils y ont découvert une dizaine de carcasses de bêtes, sans savoir depuis combien de temps ces cadavres d’animaux s’y trouvaient. Les carcasses se trouvaient près d’un bâtiment de ferme, à l’extérieur. Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) a ouvert une enquête afin de connaître les circonstances de la mort de ces bêtes. Le propriétaire des animaux croit qu’ils auraient pu être attaqués par un prédateur.

12 mars 2012 : Deux recours collectifs déposés il y a 14 ans au palais de justice de Montréal contre trois compagnies de cigarettes vont enfin être étudiés. Le procès, qualifié d’«historique», a commencé ce matin. «On peut savoir quand ça commence, mais on ne sait jamais quand ça va finir», a déclaré le juge de la Cour supérieure du Québec, Brian Riordan, avant d’annoncer le début du procès qui pourrait durer des années. Le magistrat devra se pencher sur les deux recours collectifs qui visent les trois principaux fabricants de cigarettes au Canada, Imperial Tobacco, Rothmans Benson & Hedges et JTI Macdonald. Le premier regroupe 1,8 million de fumeurs qui demandent 10 000 $ par personne tandis que le deuxième concerne près de 100 000 victimes de cancers du poumon, de l’emphysème, de la gorge ou du larynx. Ils réclament pour leur part 105 000 $ par personne.

12 mars 2012 : La Ville de Montréal doit investir cette année 2,5 millions $ pour colmater entre 35 000 et 50 000 nids de poule. Pendant ce temps, des chercheurs de Montréal travaillent pour améliorer la qualité de l’asphalte au Québec. Au Laboratoire sur les chaussées et les enrobés bitumineux de l’École de technologie supérieure (ÉTS), on cherche le mélange parfait pour éviter la formation de trous dans la chaussée, c’est-à-dire un asphalte dans lequel le gravier va s’emboîter comme des pièces de casse-tête. Si on réussit à boucher le vide entre les granulats, l’eau va moins s’infiltrer et causera moins de dommages. Il faut donc agencer exactement les bonnes quantités de sable, de gravier, de cailloux et de bitume. À Montréal, on compte 1000 km de chaussée, cinq fois moins qu’à Toronto. Pendant qu’ici, on colmate jusqu’à 50 000 nids-de-poule par année, là-bas, on parle de 240 000.

manifestants au centre ville de Montréal

Manifestants au centre-ville de Montréal. Photo : © YaniQc

13 mars 2012 : Après avoir bloqué la rue Sainte-Catherine à Montréal, les manifestants ont entrepris une marche dont l’itinéraire n’était pas connu par les policiers. Vers 23 h 45, trois vitrines de l’édifice du quotidien La Presse ont été fracassées. À la suite de ces événements, les marcheurs se sont dispersés. Vers 00 h 10, la manifestation était terminée. Les policiers n’ont procédé à aucune arrestation. Selon l’avis de plusieurs citoyens de Montréal, la police est trop tolérante sous crainte d’être accusée de « brutalité policière ». Quelques centaines de manifestants avaient bloqué la rue Sainte-Catherine près de l’intersection Sanguinet, à Montréal. Parmi eux se trouvait un groupe venu protester contre la gestion du Plan Nord et le traitement des Innus. Ils ont ensuite sorti du mobilier du pavillon J.-A. DeSève, à l’UQAM, et se sont installés confortablement, transformant la rue en un événement artistique baptisé la « nuit de la création ».

13 mars 2012 : Un  jeune homme d’une vingtaine d’années a été blessé par balle à Saint-Just-de-Bretenières, dans la région de Chaudière-Appalaches, à la frontière des États-Unis. Il a été transporté à l’hôpital de Montmagny, où l’on ne craint pas pour sa vie. Les policiers ont arrêté un homme d’une cinquantaine d’années, qui se serait disputé avec la victime.

14 mars 2012 : La Coalition large de l’Association pour la solidarité ­syndicale étudiante (CLASSE) participera à la manifestation contre la brutalité policière, alors que les autres associations étudiantes ­préfèrent se dissocier de cet événement controversé. Les quelque 85 000 membres de la CLASSE ont en effet été invités à marcher pour dénoncer la «brutalité ­policière» dont ils ont été «victimes» lors des manifestations qui ont eu lieu dans les dernières semaines. De leur côté, plusieurs Montréalais sont d’avis que la police est trop indulgente et ne fait pas ce qu’elle devrait faire pour mettre fin aux émetteurs qui brisent des fenêtres et vitrines, bloquent des voies de communication et tirent des projectiles qui mettent en péril la santé des citoyens et même des policiers.

14 mars 2012 : Un homme est mort après avoir été atteint de plusieurs projectiles d’arme à feu, dans l’arrondissement Ahuntsic à Montréal. Le drame s’est produit peu avant 23 h sur la rue de l’Esplanade, entre le boulevard Crémazie Ouest et la rue Beauharnois Ouest. La victime, Salvatore Sillette, 49 ans, était sur le trottoir à proximité de son véhicule lorsque les coups de feu l’ont atteint. «Il allait probablement embarquer dans son véhicule ou bien il allait y chercher des objets», a décrété l’agent Ouimet. D’après les informations recueillies par les policiers, celui qui a fait feu se trouvait sur le trottoir d’en face et portait une cagoule. Un règlement de compte lié aux stupéfiants pourrait être le mobile de ce sixième meurtre de l’année commis mardi soir à Montréal. La victime serait liée au trafic de drogue, selon la police. Un examen de son dossier au plumitif a permis de constater que l’individu avait une longue feuille de route d’antécédents judiciaires notamment en matière de vol, d’introduction par effraction, d’agression armée, de port d’arme et de recel. Au début du mois de mars, un individu lié à la mafia, Giuseppe Colapelle a été tué devant le bar Beaches sur la rue Langelier.

14 mars 2012 : Le Groupe UPI de Rimouski (Unexplained Phenomenon Investigation), dévoile dans un DVD le résultat de quatre ans d’enquête sur des phénomènes paranormaux et inexpliqués survenus dans les régions de La Pocatière et Matane, et dans la Vallée de la Matapédia. Le Groupe UPI a mené quelque 100 enquêtes dans des résidences et des lieux publics, à la demande de gens soucieux de se faire confirmer ou non le fait qu’ils sont en présence d’entités. Bruits de pas, ombres, voix désincarnées comptent parmi les phénomènes inhabituels que des résidants ont voulu se faire expliquer par les chercheurs. «Sur les 100 enquêtes, six fournissent les meilleures preuves que nous avons répertoriées sur le DVD, dont une qui serait la meilleure au Canada. Et sur les 94 autres enquêtes, nous n’avons pas réussi à prouver certaines choses, mais au moins, nous avons expliqué aux gens ce qui se passait chez eux non pas de paranormal, mais d’anormal», a dit Éric Tardif, représentant du groupe. Un des six cas prouvés a pris place dans un édifice gouvernemental à Rimouski où le soir des employés entendaient des pas et des cris. Plusieurs d’entre eux craignaient d’entrer au travail. Un autre phénomène s’est manifesté dans un commerce où les portes fermaient et ouvraient. Un cas exceptionnel est survenu à Trois-Pistoles. Demain, au Cinéma Lido, à Rimouski, le Groupe UPI fera sa première présentation grand public, devant 260 personnes. Des témoins se feront entendre. Le Groupe UPI lancera son documentaire «UPI Destination Inconnue».

Semaine suivante : 15 mars – 21 mars 2012.

Voici nos sources d’infos pour cette semaine :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>