Ligne du temps : 2012

8 juillet – 14 juillet

8 juillet – 14 juillet

C'est arrivé au Québec du 8 juillet au 14 juillet 2012

Voir aussi : semaine précédente du 1er juillet au 7 juillet 2012

8 juillet 2012 : Le gouvernement du Québec a confirmé des investissements de 180 M$ pour la réalisation de 3 000 nouveaux logements abordables partout au Québec au cours de la prochaine année. De ces logements, 965 auront pignon sur rue à Montréal, 425 à Québec et 160 à Gatineau. Les 1450 autres seront répartis dans les autres régions.

8 juillet 2012 : Cinq BIXI ont été transformés en bornes Wi-Fi aux lieux publics les plus achalandés de la métropole afin d’offrir un accès gratuit à l’Internet. Les cinq vélos sont pilotés par des membres de l’escouade Wi-Xi Telus et peuvent chacun permettre à dix internautes de se connecter à l’internet grâce à un modem 4G LTE. Les batteries des modems se rechargent par l’action de pédaler, une innovation à laquelle Telus travaille depuis le mois de janvier.

8 juillet 2012 : Bombardier Aéronautique a annoncé avoir signé un contrat de commande conditionnel d’une valeur estimée à 1.02 G$US en vue de la livraison de 15 appareils CSeries. Bombardier Aéronautique (division Bombardier Avions commerciaux) a précisé que son client, qui souhaite préserver l’anonymat, avait passé une commande conditionnelle de cinq avions CS100 et de dix CS300. Cette annonce survient au lendemain d’une entente avec le transporteur China Express Airline pour la livraison de six CRJ900 NextGen.

8 juillet 2012 : La province de Terre-Neuve-et-Labrador est aux prises avec sa première épidémie d’anémie du saumon sur un site d’aquaculture. Miranda Pryor, la présidente de l’industrie de l’aquaculture, a déclaré que le virus avait été détecté dans la nature auparavant, mais l’annonce que celui-ci avait frappé un site d’aquaculture près de Conne River est une première.

9 juillet 2012 : La Ville de Montréal en est toujours au stade de l’étude d’un projet de loi entourant la possibilité d’accueillir des restaurateurs de rue dans la métropole, mais les foodies sont déjà à l’assaut de ces restos ambulants. C’est au début du mois de mai que les élus de la Ville de Montréal avaient annoncé leur intention de soumettre au public la question entourant les restaurants de rue afin de déterminer si le règlement les interdisant devrait être modifié. Il est à noter que la majorité des grandes villes nord-américaines, comme New York, ont des règlements encadrant la bouffe de rue, qui est tolérée et même célébrée depuis le début des années 2000. À voir la foule nombreuse réunie au Parc olympique dans le cadre des « premiers vendredis dans le Parc olympique », événement organisé par l’Association des restaurateurs de rue du Québec, l’engouement pour la bouffe de rue semble bien réel et concret. Les pionniers de la bouffe de rue, comme le camion Grumman ‘78, La mangeoire, Lucky’s Truck et Crêpe-moi étaient de la partie pour cet événement visant à faire la promotion de l’art culinaire de rue. La bouffe de rue montréalaise offerte depuis peu dans les parcs et lors des événements du centre-ville se veut santé et créative tout en demeurant accessible et à prix abordable. On y mange des tacos au curry d’agneau ou encore un sandwich à la porchetta bourré de légumes ; pour dessert une crêpe au dulce de leche. On est loin des friteries ou des kiosques de fish & chips si populaires en Angleterre.

9 juillet 2012 : Deux résidences ont été incendiées sur la Montée Sainte-Julie, à Sainte-Julie, en Montérégie. L’incendie se serait déclaré dans une maison avant de se propager à la maison voisine. Selon des informations recueillies sur place, il n’y aurait pas de blessés.

9 juillet 2012 : Le restaurant montréalais La Caverne grecque et l’un de ses serveurs ont été condamnés à payer 6000 $ à un client tétraplégique pour dommages moraux et punitifs. Le Tribunal des droits de la personne a jugé qu’ils ont porté atteinte à la dignité de l’homme en lui refusant l’accès à la terrasse parce qu’il était accompagné de son chien MIRA. Alors que le client aurait interpellé l’employé pour qu'on le serve, ce dernier lui aurait répondu que «les chiens ne sont pas autorisés sur la terrasse». Le serveur a par la suite demandé au client qu’il «mette son chien sur la rue, et puis qu’il pourrait le servir.» L’homme en fauteuil roulant a tenté d’expliquer à l’employé qu’il ne pouvait pas laisser son chien dans la rue, parce qu’il pourrait être perturbé par les caresses des passants ou par un autre chien, insistant sur le fait qu’il s’agissait d’un chien entraîné par MIRA. Toutefois, le serveur a fait la sourde oreille aux doléances du plaignant, soulignant qu’il ne le servirait pas si son chien n’était pas amené à l’extérieur. Une amie de l’homme en fauteuil roulant a essayé de faire comprendre la situation aux autres employés à l’intérieur, tentant de les inciter à convaincre le serveur récalcitrant de changer d’avis, mais sans succès. Après toutes ces tentatives, le client handicapé a averti le serveur qu’il porterait plainte à la Commission des droits de la personne, ce à quoi ce dernier a répondu «c’est ça, porte plainte». Le Tribunal a précisé dans son jugement que «l’ensemble du comportement du serveur a porté atteinte à la dignité du plaignant en lui faisant clairement sentir qu’il n’était pas comme les autres clients et qu’il n’était pas le bienvenu dans l’établissement. Dès l’arrivée du plaignant et de son amie, le serveur a démontré une absence totale de courtoisie en les ignorant jusqu’à ce que le plaignant l’interpelle. Par la suite, il a eu une attitude fermée et obstinée en refusant de lire la carte Mira qui lui était présentée.»

10 juillet 2012 : La petite famille de Carole Frenette a de quoi fêter. Gagnante du gros lot de 50 M$ de Lotto Max, cette mère de Victoriaville a obtenu en mains propres la somme qui défie l’entendement.

10 juillet 2012 : Un pilote est mort, dans l’écrasement d'un petit avion à l’aéroport de Sherbrooke, en Estrie. La victime est Maurice Perras, radiologiste travaillant au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS). L’accident de cet appareil ultraléger est survenu vers 6 h 30 un peu plus loin de la piste de l’aéroport située à Cookshire-Eaton. Le pilote de 64 ans, qui louait un hangar à l’aéroport de Sherbrooke, a été transporté au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke où il est décédé quelques heures plus tard. La Sûreté du Québec n’a donné que peu de détails concernant les événements si ce n’est que l’avion en altitude aurait piqué du nez.

10 juillet 2012 : C'’est l’horrible drame qui s’est joué dans la petite localité de Warwick, dans le Centre-du-Québec. Le corps de Jocelyn Marcoux, 48 ans, a été retrouvé calciné à l’intérieur de son garage. À ses côtés, se trouvaient les dépouilles de ses enfants, Karen et Lindsey, âgés respectivement de 11 et 13 ans. Quelques heures avant le drame, Marcoux s’en était pris au système judiciaire sur sa page Facebook. «Une mère qui s'est fait retirer ses enfants pour violence physique et psychologique envers eux est pardonnée après deux ans. Si tu ne te fais pas justice toi-même, ben tu n’auras jamais justice», a-t-il écrit dans une longue lettre. L’incendie a éclaté vers 3 h du matin dans le garage du 12, rue Richardson. Certains voisins ont aperçu des flammes de quatre à cinq pieds. Les bouteilles de propane du barbecue et de la tente-roulotte de Marcoux n'étaient d'ailleurs plus visibles et auraient été utilisées comme combustible. Depuis des années, Jocelyn Marcoux et son ex-conjointe, Nadine Brillant, se battaient devant les tribunaux à propos des enfants et devaient croiser le fer à nouveau au palais de justice de Québec.

11 juillet 2012 : Les gouvernements du Canada et du Québec, ainsi que la Ville de Montréal et Tourisme Montréal ont annoncé 800 000 $ de soutien pour la tenue de la course NASCAR, qui aura lieu du 16 au 18 août sur le circuit Gilles-Villeneuve.

11 juillet 2012 : Les dégâts causés aux champs par la micro-rafale qui a touché un secteur de la Montérégie sont évalués à plusieurs millions de dollars, selon l’Union des producteurs agricoles (UPA). Pas moins de 10 mille hectares de terres agricoles ont été touchés, à divers degrés, par la violent tempête. Près du tiers de ces terres sont affectées à la production maraîchère.

12 juillet 2012 : Les pluies et les orages de plus en plus fréquents ont détérioré la qualité des cours d’eau de la région de Montréal durant les dernières années. Depuis 30 ans, la quantité de coliformes fécaux dans l’eau du fleuve, du lac Saint-Louis et de la rivière des Prairies, diminuait sans cesse, ce qui permettait d’envisager l’ouverture de nouvelles plages. Mais, depuis deux ou trois ans, la tendance s’inverse. Le taux de coliformes augmente, selon Guy Deschamps, le biologiste responsable du Réseau de suivi du milieu aquatique de la Ville de Montréal. Ainsi, il y a trois ans, 80 % des 116 stations d’analyse autour de Montréal présentaient une eau propice à la baignade. En 2010, ce pourcentage s’est détérioré, à 72 % et en 2011, il n’était plus que de 56 %. La principale responsable, estime Guy Deschamps, est Dame nature. « Avec les changements climatiques, on constate que les épisodes de pluies abondantes sont plus fréquents qu’avant ». Mais « la baignade est possible dans une majorité d’endroits à Montréal », estime-t-il. Pour informer les citoyens, la Ville de Montréal met des données très détaillées d’analyse de l’eau, sur la section environnement de son site Web : ville.montreal.qc.ca.

12 juillet 2012 : Après plusieurs séances de négociation infructueuses, Bell ExpressVu mettra ses employés en lock-out à compter du demain. Le distributeur de signaux par satellite a avisé le Syndicat canadien des communications, de l’énergie et du papier (SCEP) qu’il placerait 114 employés en lock-out après l’échec des négociations pour conclure une première convention collective. Les employés visés sont les techniciens qui assurent l’entretien du réseau. Le 6 juillet dernier, Bell a présenté une offre finale que les membres ont rejetée à 88 %. Certains des points en litige portent sur les salaires, les échelons salariaux, les vacances, les aménagements des postes de travail et des clauses liées à l’industrie. Bell ExpressVu distribue des signaux de télévision par satellite et internet à plus de deux millions de clients de Bell au Canada.

12 juillet 2012 : En six mois, 123 patients sont décédés à la suite d’un accident survenu dans un établissement de santé québécois. Une chute serait en cause pour près de 60% d'entre eux. Une centaine d’autres patients ont subi des conséquences permanentes après avoir fait une chute. Les événements les plus fréquemment déclarés en établissement sont d’ailleurs les chutes (34,5%); suivent les erreurs liées à la médication (31,7%). Le plus récent rapport semestriel des incidents et accidents survenus lors de la prestation de soins fait état de 225 642 événements de gravité très variable, entre le 1er octobre et le 31 mars. Ce dernier rapport montre que 51% des événements concernent des patients de 75 ans et plus. Ceux-ci sont aussi victimes des deux tiers des chutes, s’inquiète l’Association québécoise des retraités des secteurs public et parapublic.

12 juillet 2012 : Un incendie suspect, le deuxième en deux jours, a éclaté dans une roulotte au Domaine de l’Éden, un camp naturiste de Saint-Lin-Laurentides, dans Lanaudière, laissé à l’abandon. Les pompiers ont maîtrisé l’incendie qui a pris naissance vers 21h. Deux autres roulottes ont été endommagées par la chaleur du brasier. Toutes trois étaient inoccupées et on ne rapporte aucun blessé. N’eût été l’intervention de voisins, les dommages auraient pu être plus importants. Il s’agit du deuxième incendie suspect cette semaine au Domaine de l’Éden. Dans la nuit de mardi dernier, les flammes avaient complètement détruit le bâtiment d’accueil, causant des dommages estimés à près d’un million de dollars. Le Domaine de l.Éden est au cœur d’un débat concernant la vocation future de l’endroit, certains propriétaires désirant conserver sa fonction naturiste, tandis que la municipalité est en faveur du développement d’un projet domiciliaire. L’été dernier, des résidences du domaine avaient également été la cible de plusieurs incendies criminels.

13 juillet 2012 : Les fortes chaleurs apportent leur lot de malheurs. On apprend qu’un total de 34 noyades ont été enregistrées au Québec depuis le début du mois de mai, faisant grimper à 44 le nombre de personnes qui se sont noyées dans les eaux du fleuve Saint-Laurent, d’une rivière, d’un lac ou d’une piscine depuis le 1er janvier.

13 juillet 2012 : Un homme de 65 ans est décédé après avoir été retrouvé inconscient dans le Grand lac Saint-François, à Lambton, près du rang Saint-Michel, en Estrie. Selon la Sûreté du Québec (SQ), l’homme est allé prendre une marche sur son terrain situé en bordure du lac. Après un certain moment, sa femme s’est inquiétée de son absence et elle est allée à sa recherche. Elle l’a finalement retrouvé inconscient dans le lac. L’homme a été transporté à l’hôpital, où son décès a été constaté. Tout porte à croire que l’homme aurait eu un malaise, pour ensuite chuter et se retrouver dans l’eau, a indiqué le porte-parole de la SQ, Grégory Gomez, en précisant que l’homme avait une condition médicale préexistante.

13 juillet 2012 : Un accident de la route a coûté la vie à trois personnes ce soir, sur l’autoroute 55 à Bécancour, dans le Centre-du-Québec. L’incident impliquant trois véhicules se serait produit vers 20h30 dans le secteur Saint-Grégoire. Selon la porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ), Christine Coulombe, il y a eu une première collision frontale entre deux véhicules. «Le véhicule fautif qui a provoqué la collision a terminé sa course dans le fossé et a pris en feu», a-t-elle indiqué. Le décès du conducteur de la voiture incendiée a été constaté sur place. Les deux dames, âgées de 21 et 43 ans, qui se trouvaient dans le second véhicule ont été blessées gravement et leur décès a été constaté à l’hôpital. Les quatre personnes à bord du troisième véhicule impliqué ont pour leur part subi des blessures mineures. L’autoroute 55 a été fermée dans les deux directions à la suite de l’accident.

14 juillet 2012 : La vague de chaleur qui déferle sur le Québec conjuguée à l’absence de pluie a provoqué le déclenchement de plusieurs feux de forêt à travers la province. Aucun incendie majeur ne fait rage, mais plusieurs petits foyers sont en action. La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) se dit inquiète de cette situation, qui survient habituellement pendant le mois d’août. Les nouveaux foyers se multiplient rapidement, ce qui rend les interventions plus difficiles. Par ailleurs, la plupart de ces feux se développent au ras du sol, ce qui est problématique. L’organisation de protection signale que la majorité des feux de forêt pourraient être évités si les citoyens faisaient plus attention. Depuis le 4 juillet, on a eu plus de 60 feux, dont la majorité sont de cause humaine, donc il faut arrêter d’alourdir le bilan, il faut vraiment faire attention en forêt. Il y a des interdictions de faire des feux à ciel ouvert; si on ne mesure pas ces mesures préventives en vigueur, on risque d'écoper d'amendes entre 500 et 5000$. Pour favoriser un retour à la normale, il faudrait de quatre à cinq jours de pluie. Les promeneurs sont invités à être doublement vigilants avec les mégots de cigarette. Les conducteurs de VTT doivent pour leur part éteindre leur moteur pour diminuer la chaleur qu’il dégage, suffisamment élevée pour démarrer un incendie.

14 juillet 2012 : Avec une température de 33 degrés Celsius, samedi après-midi, le mercure a fracassé un vieux record du 14 juillet 1952, journée où le thermomètre avait atteint plus de 32,8 degrés à Montréal. Selon Environnement Canada, ce record de chaleur de 33 degrés a été atteint à 15h, une donnée qui n’avait pas été enregistrée depuis 60 ans dans la métropole à pareille date. La journée de samedi a été particulièrement ensoleillée et la température ressentie a atteint 39 degrés en tenant compte du facteur humidex, selon les mesures enregistrées à l’aéroport Montréal-Trudeau en après-midi.

plage

La Société du Vieux-Port de Montréal a aménagé une plage urbaine aux abords du quai de l’Horloge. Cette plage, qui s’inspire notamment du projet Paris Plage, peut accueillir jusqu’à 800 personnes, mais les coûts d'entrée sont de 8$ par personne. Photo : © GrandQuebec

14 juillet 1987, Montréal avait connu une journée record de précipitations après cinq jours de canicule. Le 14 juillet de l'an dernier, le mercure avait atteint 26,5 degrés, une température qui se situait dans les normales saisonnières évaluées à 25 degrés. Malgré ce qu’indique le thermomètre, aucune mesure d’urgence n’a été mise en place pour l’instant par l’Agence de la santé et des services sociaux (ASSS) de Montréal, puisqu’il n’est pas question de «chaleur extrême». Un épisode de “chaleur extrême” se traduit à Montréal par trois jours consécutifs où la température moyenne maximale atteint 33 °C et la température moyenne minimale ne descend pas sous les 20 °C, ou lorsque la température ne descend pas en bas de 25 °C durant deux nuits consécutives. Du côté d'Urgences-santé, le porte-parole David Sasson a indiqué qu'il y avait une augmentation d’appels au 9-1-1, sans toutefois confirmer qu’il y avait une corrélation directe entre les interventions des unités d'urgences et la canicule.

14 juillet 2012 : Le Service de police de la Ville de Montréal a admis que la supervision des manifestations étudiantes a coûté jusqu’à maintenant plus de 10 millions de dollars au SVPM, dont 7 000 000 $ uniquement en temps supplémentaire.

Voir aussi : la période du 15 juillet jusqu'au 21 juillet 2012.

Les sources d'infos pour cette semaine :

1 commentaire

  1. A. Facile

    2013/12/09 at 9:09

    J’espere que vous en avez d autre de ce niveau sous le coude !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>