Ligne du temps : 2012

8 février – 14 février

8 février – 14 février

C’est arrivé au Québec du 8 février au 14 février 2012

Voir aussi : semaine précédente du 1er février au 7 février 2012

8 févier 2012 : La population du Québec a augmenté de 4,7 % de 2006 à 2011, selon les données du Recensement 2011 sur la population, publiées aujourd’hui par Statistique Canada. Le Québec comptait 7,9 millions de citoyens en 2011 par rapport à 7,5 millions en 2006. Cette croissance de la population est plus importante que celle observée (4,3 %) de 2001 à 2006. L’agence fédérale explique cette augmentation par un niveau d’immigration plus élevé, une hausse du nombre de résidents non permanents et une fécondité plus élevée. Toutes les provinces à l’ouest du Québec ont enregistré des croissances plus fortes que la Belle Province. Parmi l’ensemble des juridictions canadiennes, c’est le Yukon qui a enregistré la plus forte croissance, avec une hausse de 11,7 % de sa population de 2006 à 2011. Le territoire comptait 33 897 citoyens l’année dernière comparativement à 30 372 en 2006. Le Recensement de 2011 a dénombré 33,5 millions de personnes au Canada comparativement à 31,6 millions en 2006, ce qui représente une hausse de 5,9 %. Les régions métropolitaines de Montréal, Toronto et Vancouver, les trois plus grandes au Canada, représentent 35 % de l’ensemble de la population canadienne. La région de Montréal a connu une croissance de sa population de 5,2 %, pour s’établir à 3,8 millions de personnes l’an dernier. La région de Québec compte 765 706 citoyens en 2011, une augmentation de 6,5 % par rapport à 2006. La région de Québec est la septième plus grande au Canada en termes de population.

8 février 2012 : Une vaste opération policière a été lancée ce matin dans la couronne nord de Montréal, dans le cadre du démantèlement d’un réseau de trafic et de production de stupéfiants. Jusqu’à présent, six personnes ont été arrêtées. Le réseau serait relié au crime organisé. Au total, 22 perquisitions ont eu lieu dans des résidences, des entrepôts et des véhicules. C’est toutefois à Saint-Sophie que se trouverait le cœur de l’organisation : le laboratoire de production des drogues synthétiques. Ce sont plus précisément des produits chimiques et des drogues synthétiques qui ont été la cible des investigations menées par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), appuyé par la Sûreté du Québec (SQ), différents services incendies et le Groupe tactique d’intervention de la SQ. Des pompiers et des ambulanciers participent aussi à l’opération.

9 février 2012 : À moins d’un improbable revirement, l’idée d’un pacte électoral entre le Parti québécois et Québec solidaire en vue des prochaines élections provinciales semble écartée. QS souhaitant présenter des candidats dans les 125 circonscriptions de la province, une alliance des forces souverainistes pour battre François Legault et Jean Charest devient irréaliste. Cette idée de « pacte de non-agression » dans certaines circonscriptions entre QS et le PQ circule depuis plusieurs mois. Pauline Marois a décidé de s’occuper personnellement du dossier récemment, mais les choses ne semblent toujours pas avoir bougé depuis. Si Amir Khadir s’est montré ouvert à cette voie, les péquistes sont passablement divisés.

9 février 2012 : La police de Montréal a mis le grappin sur cinq hommes soupçonnés d’avoir forcé deux adolescentes en fugue à se prostituer, l’hiver dernier. Selon les autorités, les faits se sont produits en février 2011 lorsque les deux jeunes fugueuses ont fait la rencontre des suspects. Les deux jeunes femmes étaient loin de se douter de ce qui les attendait. L’enquête policière a permis d’établir que les «nouveaux amis» des victimes les auraient obligées à se prostituer. Les jeunes femmes auraient également été menacées de mort au cours de leur calvaire, qui aura duré environ une semaine. Sans donner plus de détails, la police a indiqué que les victimes avaient réussi à «s’enfuir de l’emprise des suspects». Les enquêteurs de la Section exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales de la Division des crimes majeurs ont arrêté Mohammed Rami Taha, 19 ans, Abdul Karim Nassereddine et Naib Ali Soilihi, ainsi qu’un autre suspect ne pouvant être identifié puisqu’il est mineur. Un individu, qui serait impliqué dans cette affaire, est toujours recherché par les autorités. Un mandat d’arrestation a été lancé contre lui. Toute personne qui croit détenir de l’information pertinente au sujet de cette affaire peut la communiquer, de façon anonyme et confidentielle, à Info-Crime au 514 393-1133.

10 février 2012 : Une femme de 70 ans et de ses deux petites-filles,  ont été retrouvées sans vie, dans une résidence de la route Dostie à Saint-Romain, en Estrie, un petit village situé à 50 km au sud de Thetford Mines. Les deux jeunes victimes sont Juliette Fillion, 8 ans, et Laurence Fillion, 11 ans. La troisième victime serait leur grand-mère maternelle, dont l’identité n’a pas encore été dévoilée. La dame était une enseignante à la retraite. Peu de temps après la découverte des trois corps, le suspect a été conduit et détenu au quartier général de la SQ, à Sherbrooke. Selon des proches des victimes, le suspect souffrirait de problèmes de santé mentale et possiblement de consommation. La mère des enfants était en vacances au Mexique lorsqu’elle a appris la tragique nouvelle. Elle doit revenir d’urgence au Québec, en après-midi samedi. Quant au père, il aurait parlé à ses filles, pour la dernière fois, vendredi en après-midi. Il serait complètement abasourdi par cette tragédie. Le mobile du crime n’est donc pas connu pour l’instant, ni le genre d’arme qui a été utilisée. La SQ a toutefois précisé qu’il ne s’agissait pas d’une arme à feu.

10 février 2012 : Une enseignante de Shawinigan a obtenu gain de cause dans une poursuite en diffamation qu’elle avait intentée contre les parents d’un de ses élèves qui l’accusaient d’avoir enfermé leur enfant dans une « cage » en 2007. Dans son jugement, la Cour supérieure condamne les parents de l’enfant, qui fréquentait l’école primaire Saint-Paul en Maurice, à verser 35 000 $, plus les intérêts, à l’enseignante ainsi qu’à payer ses frais juridiques. En 2007, l’affaire avait fait beaucoup de bruit dans les médias et l’opinion publique s’était rangée derrière les parents. Le couple accusait la femme d’avoir enfermé leur fils de neuf ans dans ce qu’ils appelaient une « cage » en treillis au fond de la classe, car ce dernier était dissipé. Les parents affirmaient que leur enfant y avait passé au moins cinq semaines à raison 35 heures par semaine en isolement. Ils alléguaient aussi que l’enseignante s’adressait à l’enfant en lui disant de retourner dans sa « cage ». Confrontés à une poursuite, les parents du gamin avaient répliqué par une contre-poursuite adressée à l’enseignante et à la Commission scolaire de l’Énergie d’un montant de 1,7 million $ pour dommages moraux, dommages exemplaires et pertes de revenus. La cour les a déboutés ce matin.

10 février 2012 : Une accusation de pêche illégale a été portée contre le député libéral de Gaspé et adjoint parlementaire au ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Georges Mamelonet qui est accusé d’avoir pêché l’oursin, en août 2011, sans autorisation. Dans un communiqué, le député de Matane et porte-parole de l’opposition officielle en matière de pêcheries, Pascal Bérubé, indique que le Parti Québécois demande au premier ministre de retirer au député de Gaspé ses responsabilités d’adjoint parlementaire, «le temps que cette histoire soit éclaircie et réglée». En plus d’être propriétaire d’un des restaurants les plus populaires de Percé, La Maison du Pêcheur, Georges Mamelonet est un amateur de plongée sous-marine. Selon Pascal Bérubé, les captures d’oursins auraient servi à approvisionner le restaurant. S’il est trouvé coupable d’avoir enfreint la loi fédérale sur les pêches, le député de Gaspé sera alors passible d’une amende maximale de 100 000$.

10 février 2012 : Une femme de 26 ans faisant partie d’un groupe de voleurs roumains ciblant les personnes âgées faisant leurs courses, a plaidé coupable à pas moins de 45 chefs d’accusations au palais de justice de Montréal. Angela Dragos comparaissait en compagnie de ses cinq présumés complices, tous accusés dans cette affaire. Elle a plaidé coupable aux accusations de vol et de fraude, ainsi que de complot. Le groupe ciblait majoritairement les personnes âgées, dans des commerces et des épiceries. Ils traquaient leur victime jusqu’à la caisse, et, quand ils payaient par carte de crédit ou de débit, un des accusés s’arrangeait pour voir le numéro d’identification personnelle de leur victime. Une fois rendue à l’extérieur du commerce, la personne âgée se faisait alors aborder par plusieurs des Roumains. Tandis que certains créaient une diversion en demandant le chemin sur une carte ou encore de les prendre en photo, une autre personne subtilisait son portefeuille. Commençait alors une série de retraits dans des institutions bancaires, dépouillant ainsi les victimes de leurs économies. Au total, il y aurait eu 74 événements connus pour une somme évaluée à plus de 140 000$. Uniquement à Montréal, le groupe aurait dérobé 17 personnes âgées entre 54 et 84 ans. Angela Dragos a plaidé coupable à des accusations à Québec, Sherbrooke, Terrebonne et Saint-Jérôme. La majorité des vols se seraient cependant produits à Montréal. Une coaccusée dans cette affaire, Felicia Fulga, comparaîtra elle aussi, le 29 février prochain.

11 février 2012 : La municipalité de Saint-Romain, en Estrie, est en deuil, au lendemain du drame qui a coûté la vie à une grand-mère et à deux de ses petites-filles. Les deux filles fréquentaient une école à Saint-Sébastien, le village voisin. Le directeur général de la commission scolaire a indiqué que des mesures seront prises pour aider les jeunes à vivre ce deuil difficile. La mairesse de Saint-Sébastien a également ouvert la salle du conseil municipal afin que les citoyens puissent venir s’y recueillir. Pascal Morin, 35 ans, a été formellement accusé de meurtre prémédité en lien avec la mort d’une femme de 70 ans et de ses deux petites-filles, à Saint-Romain, en Estrie. ne cesse de penser à la fille de Mme Roy-Morin, qui a aussi perdu deux de ses enfants dans ce drame. « Je pense à la maman. Nous sommes allées à l’école ensemble et avec son conjoint aussi. J’espère qu’ils vont finir par avoir un baume sur leurs vies. »

11 février 2012 : Le Québécois Olivier Rochon a décroché la médaille de bronze, à l’épreuve de sauts présentée dans le cadre de la Coupe du monde de ski acrobatique de Beida Lake, en Chine. Le froid et les forts vents ont forcé l’organisation de l’événement à modifier le format de la compétition, de sorte qu’une seule manche y a été présentée. Les sauteurs n’ont donc eu qu’une seule chance de se faire valoir auprès des juges. Sixième sauteur à prendre le départ, Rochon a choisi de faire l’un de ses meilleurs sauts, bien qu’il ne l’ait pas exécuté à l’entraînement en Chine. Ce fut un choix gagnant puisqu’en réussissant son triple périlleux avec quatre vrilles et une double vrille au deuxième périlleux, le Gatinois a amassé 123,45 points. Les Chinois Guangpu Qi (131,67 points) et Zongyang Jia (127,66 points) se sont faufilés devant Rochon, terminant respectivement premier et deuxième. «Chapeau aux Chinois d’y être parvenus, car c’était vraiment une dure journée», a convenu Rochon. Jean-Christophe André a pris le 14e rang.

11 février 2012 : Les agents de protection de la faune du ministère des Ressources naturelles et de la Faune ont mis fin à d’importantes activités de braconnage d’un groupe de la région de Sainte-Anne-de-la-Pérade, en Mauricie. Les fonctionnaires ont démantelé le groupe de braconniers, après environ trois ans d’enquête dans le cadre de l’opération «STERNE». Au total, huit personnes ont été interrogées et cinq perquisitions ont été effectuées, ce qui a mené à la saisie d’armes de chasse et d’oiseaux migrateurs. «Les actes de braconnage qui leur sont reprochés concernent principalement des surplus de prises et la vente illégale d’oiseaux migrateurs. Le gibier, en majorité des oies blanches et des canards, était chassé en surplus de la limite permise sur le territoire de Sainte-Anne-de-la-Pérade et était par la suite vendu à des résidents du secteur», a dit le ministère dans un communiqué. S’ils sont reconnus coupables, les individus impliqués sont passibles d’amendes pouvant totaliser 53 000$.

11 février 2012 : Le deuxième défilé de nuit du Carnaval de Québec en haute-ville a illuminé le visage de milliers d’enfants. L’ambiance était survoltée au départ du défilé devant le collège Saint-Charles-Garnier. Les chars allégoriques et les 650 figurants y ont participé. Pour éviter que le froid n’envenime leur soirée, plusieurs des participants au défilé ont recours à des hot pads.

12 février 2012 : Une femme a été poignardée à mort ce matin dans le secteur Rosemont à Montréal. La police a répondu à un appel pour dénoncer une dispute entre deux personnes vers 5h15, dimanche matin. Rendus sur place, ils ont découvert une femme de 34 ans en arrêt cardio-respiratoire qui avait subi d’importantes blessures. La victime a été transportée à l’hôpital, où son état de santé s’est dégradé jusqu’au décès. Un homme de 28 ans qui se trouvait sur les lieux a été immédiatement arrêté. Il devait être rencontré par les enquêteurs dimanche. Les événements se sont produits au 5672 sur la 10e avenue. Il s’agit du troisième homicide à survenir sur le territoire de la ville de Montréal en 2012. L’an dernier à la même date, la police de Montréal avait enregistré sept meurtres.

12 février 2012 : Le gouvernement Charest a annoncé de nouvelles mesures contre l’intimidation dans les écoles. Le gouvernement débloquera 3 millions $ pour mettre sur pied une nouvelle campagne nationale de publicité diffusée notamment à la télévision et sur le web. Quebecor et Télé-Québec ont déjà manifesté leur intention de participer à la cause et devraient diffuser trois messages d’une minute, sur le thème «l’intimidation, c’est fini. Moi, j’agis». La ministre de l’Éducation Line Beauchamp a également confirmé la poursuite du plan d’action instauré en 2008 visant à instaurer un système de monitorage de la violence dans les écoles. Le programme qui a coûté 17 millions $ depuis son instauration continuera d’être financé à la hauteur de 6 millions $ par année. Cette campagne est «un appel à tous les Québécois, afin de faire disparaître un phénomène qui existe depuis toujours, mais que nous ne pouvons plus tolérer», a déclaré Jean Charest. Les efforts ne se feraient pas seulement dans les cours d’écoles, mais aussi auprès des parents des victimes d’intimidation. La sensibilisation concernera aussi les jeunes intimidateurs. La ministre Beauchamp a aussi annoncé son intention de déposer, dès la reprise des travaux parlementaires à l’Assemblé nationale, un projet de loi afin de modifier la Loi sur l’instruction publique et la Loi sur l’enseignement privé afin d’établir des balises et d’intégrer une notion d’obligation d’intervention en cas d’intimidation. La Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement (FQDE) a salué les bonnes intentions du gouvernement, mais a émis des réserves sur les répercussions attendues.

13 févier 2012 : La multiplication des chantiers de construction à Montréal ainsi que la vétusté du réseau d’égouts contribuent à la prolifération de rats. Il y aurait quelque quatre millions de rats dans la ville, soit deux pour chaque habitant. On note annuellement une hausse de 5 à 10 % du nombre de plaintes enregistrées par des citoyens et la situation continuerait de s’aggraver. Le phénomène ne serait pas étranger aux travaux effectués dans certains quartiers de Montréal. La décrépitude du réseau d’égouts, composé de 6000 km de tuyaux, facilite également la vie aux rongeurs. Pendant que les bestioles continuent de courir dans les rues de Montréal, l’Alberta a complètement éliminé les rats de son territoire depuis 1950 grâce à un programme d’éradication systématique. Imposant notamment le murage des égouts lorsqu’on démolit un bâtiment, le programme interdit également de posséder un rat domestiqué.

13 février 2012 : Les associations facultaires étudiantes de Science politique et Droit (AFESPED) et des Arts (AFÉA) de l’UQAM ont voté pour le déclenchement de la grève illimitée. La grève générale étudiante sera déclenchée dans les prochains jours, avec une première vague d’établissements scolaires dont le débrayage sera annoncé mardi. D’autres facultés seront touchées à leur tour la semaine prochaine. À plus de 75 %, les membres de l’AFESPED ont appuyé la proposition de l’exécutif pour une grève générale illimitée prenant effet à partir du 14 février à 00h01, et ce, «jusqu’à ce que le gouvernement renonce à hausser les frais de scolarité». Quant aux membres de l’AFEA, ils ont voté à 94 % pour le déclenchement sur le champ de la grève. La grève concerne les activités académiques. Aucun blocage de l’UQAM n’a été adopté encore.

13 février 2012 : Dhiiies Madelinots pourraient avoir à passer encore toute la semaine sans électricité malgré les efforts des équipes d’Hydro-Québec pour rétablir le courant aux centaines de foyers privés de courant depuis en raison de bris importants causés par de forts vents et l’accumulation de verglas sur le réseau de transport et de distribution. Ce matin, alors qu’Hydro-Québec avait réussi à rétablir le service pour 500 des 3000 clients des Îles privés de courant depuis la veille, le vent a causé de nouvelles pannes. Environ 2500 clients d’Hydro-Québec étaient privés d’électricité lundi vers midi, mais des vents violents ont fait pression au cours de l’après-midi sur le réseau déjà affaibli par l’accumulation de verglas. Ces intempéries ont provoqué des pannes supplémentaires. En début de soirée, la société d’État estimait à 3000 le nombre de clients privés d’électricité, ce qui représente la moitié des résidants des Îles-de-la-Madeleine. Un centre d’urgence et deux centres d’hébergement temporaires ont été ouverts pour accueillir les personnes sans électricité et n’ayant pas de solutions de rechange pour se chauffer. Un peu moins de 15 personnes se seraient rendues dans ces centres. Les gens se sont débrouillés avec les amis et la parenté et se sont regroupés. Les Madelinots sont très solidaires et font preuve d’une grande entraide.

14 février 2012 : 500 plants matures de marijuana ont été saisis dans l’arrondissement Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension à Montréal. La saisie a eu lieu dans un appartement de la 9e Avenue, près du boulevard Crémazie. Aucune arrestation n’a eu lieu. C’est le locataire du logement du dessous qui a remarqué que son plafond coulait. Le propriétaire de l’immeuble a ensuite découvert la plantation hydroponique et a communiqué avec le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Arrivés sur les lieux, les policiers ont procédé à la saisie des plants. L’enquête a été transférée à la brigade des stupéfiants du SPVM.

14 février 2012 : Les motards et la mafia trempent dans les marchés financiers au Canada, selon un nouveau rapport du gouvernement fédéral, qui se penche sur l’implication du crime organisé dans le secteur financier canadien. Le rapport relève que le marché financier est vulnérable au crime en raison, en partie, de la mosaïque d’organismes de réglementation. Il constate aussi que des gangs criminels opèrent de différentes manières, selon la juridiction. Il semble y avoir des différences dans les stratagèmes frauduleux qui prévalent selon les provinces. Au Québec, la mafia est plus impliquée que les motards dans des crimes financiers et elle concentre ses efforts sur les stratagèmes visant à manipuler le marché, comme l’accroissement artificiel de la valeur d’un investissement. En Ontario, le crime organisé est plus susceptible d’être impliqué dans des tactiques de vente douteuse et sous pression de produits financiers, souvent par le biais du télémarketing et de combines à la Ponzi. Toujours selon le rapport, on retrouve les victimes autant chez les individus que les sociétés. On note que peu de victimes sont disposées à signaler les crimes financiers, souvent parce qu’elles sont trop gênées pour le faire.

14 février 2012 :
Au Musée de la civilisation, douze livres précieux et rares seront présentés au grand public lors du événement Rares et précieux. Un livre a 515 ans, on y verra aussi une carte tracée à la main sur une peau de cochon, vraisemblablement par François Lemaistre-Lamorille. La première édition de «Rares et précieux» doit se tenir de jeudi, 15 février à dimanche, 18 février, inclusivement, de 11h à 16h. Les visites guidées par Pierrette Lafond se font par petits groupes de 25 personnes et durent 30 minutes. Il est fortement recommandé de réserver pour s’assurer de pouvoir faire la visite.

Semaine suivante : du 15 février au 21 février 2012.

lutins

Lutins du père Noêl

Le dernier mois d’hiver. Les lutins s’en iront bientôt à reposer dans leur château du Pôle Nord. Photo : GrandQuebec.com

Voici les sources :

1 commentaire

  1. Jules Faucher

    2012/08/05 at 12:03

    Je me souviens bien qu’en vers l’an 2004 à peu près, qu’une élève en première année, étais enfermé dans un cage au fond de la classe par une enseignante. J’aimerais bien de tout me donner de tout les détails de ce qui étais arrivé de cette histoire-là, à me demander qu’est-ce qui s’est passé dans la tête d’une enseignante face à un élève de première année ?

    Jules

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>