Ligne du temps : 2012

29 janvier – 31 janvier

29 janvier – 31 janvier

C’est arrivé au Québec du 29 janvier 2012 au 31 janvier 2012

Voir aussi : semaine précédente du 22 janvier au 28 janvier 2012

29 janvier 2012 : Un mois après les Fêtes, le Service pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) croule sous les retours de « cadeaux » achetés sur un coup de tête. L’organisme accueille plusieurs jeunes chiens et chats depuis quelques jours, des animaux qui avaient vraisemblablement été offerts à Noël alors qu’ils n’étaient que des bébés. Encore une fois cette année, des animaux paient le prix de l’immaturité de certains propriétaires. «L’après temps des Fêtes, surtout janvier, est notre deuxième moment le plus occupé après la période des déménagements de juillet, a confié Alanna Devinne, porte-parole à la SPCA. Les chiens et chats qu’on nous apporte après les Fêtes sont beaucoup plus jeunes que durant le reste de l’année. Ça nous dit qu’ils étaient peut-être bébés à Noël, et donc qu’ils ont été donnés en cadeau à un proche pour leur faire plaisir.» Les animaux entrent au refuge à un rythme effréné. L’endroit accueille non seulement chiens et chats, mais aussi lapins oiseaux et furets. Plusieurs organismes d’adoption ont, depuis quelques années, fait la guerre aux « cadeaux de Noël » sur quatre pattes. Les gens doivent comprendre qu’offrir un chat ou un chien, ce n’est pas comme donner un écran géant.

29 janvier 2012 : Une dispute sur les médias sociaux a dégénéré au point où un jeune homme de 17 ans s’est retrouvé à l’hôpital avec des blessures à l’arme blanche, à Montréal. Quatre hommes se seraient présentés à la résidence de l’adolescent vers 15 h 45, sur l’avenue Fielding, dans le secteur Notre-Dame-de-Grâce, peu de temps après le conflit survenu sur Internet. «Le jeune homme a ouvert la porte avec une arme blanche dans les mains», a expliqué l’agent Daniel Lacoursière, porte-parole de la police de Montréal. Une bousculade s’en est suivie, au cours de laquelle l’adolescent a blessé un de ses quatre visiteurs. Ceux-ci ont alors entrepris de lui enlever l’arme des mains pour lui faire goûter de sa propre médecine, avec succès. Ils l’ont ensuite roué de coups et ont pris la fuite. Le jeune homme a été transporté à l’hôpital, mais ses blessures n’inspirent aucune crainte. Il sera rencontré par les enquêteurs dès que son état le permettra.

29 janvier 2012 : La journée de pêche blanche de centaines de personnes a pris fin abruptement cet après-midi à Saguenay. Une importante fissure dans la glace a forcé l’évacuation des 5000 personnes qui se trouvaient dans les 800 cabanes. Au moins un véhicule s’est retrouvé partiellement dans l’eau. Mais, heureusement, personne n’a été blessé. L’accès à l’anse à Benjamin est fermé jusqu’à nouvel ordre. Des employés de la Ville de Saguenay se rendront sur place demain pour évaluer la situation.

29 janvier 2012 : Les restaurateurs de la rue Rachel se sont vu remettre une amende de près de 53000 $ parce qu’ils utilisent un four à bois non conforme aux normes de la Ville de Montréal. Il n’est pas question pour l’administration Tremblay d’annuler les contraventions.

30 janvier 2012 : Les plus grands groupes américains sur internet, Google, Facebook, Microsoft, Yahoo! et AOL, ont annoncé une initiative commune pour lutter contre les pourriels et les entreprises d’hameçonnage visant à soutirer des informations bancaires. Cet effort réunit également Fidelity Investments, American Greetings, LinkedIn et les services de sécurité Agari, Cloudmark, eCert, Return Path et Trusted Domain Project. Ces groupes se sont associés avec plusieurs établissement financiers, notamment Bank of America et le spécialiste des paiements en ligne PayPal, au sein d’un groupe de travail intitulé DMARC.org (acronyme pour authentification, signalisation et légitimité des messages par nom de domaine). «L’hameçonnage escroque des millions d’internautes et d’entreprises chaque année, ce qui entraîne une perte de confiance dans le courrier électronique et internet en général», a souligné Brett McDowell, président de DMARC.org., qui est responsable des questions de sécurité des clients chez PayPal. Le groupe de travail propose des normes d’authentification pour les courriers électroniques, destinées à compliquer la tâche des auteurs de pourriels et de tentatives d’hameçonnage.

30 janvier 2012 : Les entreprises québécoises pourront bientôt inclure des accents sur leurs noms de domaine «.ca». L’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI) travaille depuis l’automne à la mise en oeuvre du changement. Elle vient de lancer une phase finale de consultations, qui sont ouvertes au public jusqu’au 24 février. Les signes diacritiques du français – aigu, grave, circonflexe, tréma et cédille – pourraient être introduits d’ici un an, après la fin des consultations. «…Cela signifie que les Canadiens pourront désormais utiliser le domaine “.ca” dans les deux langues officielles du pays et des noms de domaine pourront correspondre précisément à des noms, à des entreprises et à des marques», a déclaré l’ACEI dans un communiqué. Des entreprises comme Réno-Dépôt et toute entreprise avec Québec ou Montréal dans son nom, par exemple, seront en mesure d’enregistrer toutes les variations de leurs noms. La technologie n’est cependant pas encore au point. Les accents français peuvent s’afficher correctement avec certains navigateurs Internet, mais pas avec d’autres. L’ACEI accueillera les commentaires des internautes sur cette proposition à l’adresse «cira.ca».

30 janvier 2012 : Les indemnités quotidiennes attribuées aux jurés seront augmentées dès la fin avril, a annoncé le ministre de la Justice Jean-Marc Fournier. Le Québec est la province la plus généreuse au pays à cet égard. Ces montants, imposables, passeront de 90 à 103 $, et la prime additionnelle accordée pour une audition ou une délibération qui a lieu en soirée atteindra 52 $, soit 7 $ de plus qu’actuellement. «De plus, nous bonifions l’indemnité dans le cas de procès de longue durée», a indiqué M. Fournier, qui en prévoit neuf par année. On qualifie de longue durée les procès qui dépassent 9 semaines, selon un «consensus qui a cours au Québec», a-t-il précisé. Ainsi, à compter de la 57e journée, les membres de jury recevront 160 $ par jour. Ces bonifications représentent des coûts estimés à 1,15 million $ annuellement. La différence des indemnités versées est assez marquée entre les provinces. En Ontario, par exemple, les jurés ne sont pas payés pour les dix premiers jours et ne touchent que 40 $ à partir de la onzième journée et 100 $ dès la 57e journée. En Colombie-Britannique, ce sont 20 $ qui sont distribués lors des dix premières journées, 40 $ entre la 11e et la 49e et 100 $ à compter de la 50e journée.

31 janvier 2012 : Les policiers de la MRC des Collines-de-l’Outaouais recherchent un suspect qui aurait commis deux vols qualifiés à Cantley. Deux commerces situés sur la route 307 ont été cambriolés vers 21 h 30. Le premier vol a eu lieu au dépanneur Tassé et le second au dépanneur 307. Dans les deux cas, il s’agit du même suspect, soit un jeune homme blanc d’environ 20 ans, 5 pieds 9 pouces (1,80 mètre) et 150 livres (68 kilos) et qui parle français

31 janvier 2012 : Étouffé sous la neige, in adolescent de 12 ans de Saint-Rédempteur a été sauvé par son ami et un passant. Le jeune homme est resté coincé tête première pendant plus de cinq minutes, dans un trou creusé dans la neige. Le jeune David jouait avec son ami Charlie à creuser un trou dans une butte de neige près de chez lui, lorsqu’il a glissé tête première dans le puits. L’adolescent est ainsi resté coincé les bras le long du corps, les pieds dans les airs pendant au moins cinq minutes. Son ami de neuf ans a tenté de l’extirper de sa fâcheuse position en tirant sur ses pieds et en creusant avec une pelle, mais sans succès. C’est finalement un passant intercepté par Charlie qui a pris la relève. C’est dangereux les igloos et les tunnels. Il ne faut jamais creuser de trou et avoir l’idée de se mettre la tête première dans le trou.

31 janvier 2012 : Au terme du conseil national du PQ qui s’est tenu samedi et dimanche à Montréal, les militants du Parti québécois ont voté en faveur des référendums d’initiative populaire (RIP) – qui peuvent être déclenchés suite à une pétition.

31 janvier 2012 : La famille d’Annabelle Morin, décédée deux semaines après avoir reçu une dose du vaccin Gardasil en décembre 2008, réclame près de 200 000 $ en dommages et intérêts à la suite de la mort de l’adolescente. Selon une requête introductive d’instance déposée au palais de justice de Montréal, la famille demande 197 000$ en dommages et intérêts à Merck Frost Canada, qui commercialise le vaccin Gardasil, ainsi qu’au CSSS de Laval (CLSC du Marigot), chargé d’administrer les doses du vaccin. Trois docteures qui ont traité Annabelle sont également poursuivies par la famille Morin.

31 janvier 2012 : Le prolongement de la route 167 est essentiel pour le développement minier au nord de Chibougamau, dont le projet de mine de diamants Renard de la firme Stornoway. Mais l’entreprise qui a obtenu un contrat de 76 millions pour construire le premier tronçon du prolongement de cette route, au nord de Chibougamau, possède un dossier peu reluisant auprès ministère des Transports du Québec (MTQ). Au début janvier, le MTQ a accordé un important contrat à la firme Les Carrières Bob-Son pour réaliser les 82 premiers kilomètres du prolongement de la 167.

31 janvier 2012 : Jean-Miville Bois, aussi appelé le «Gentleman cambrioleur» a été retrouvé sans vie dans sa cellule du pénitencier de Cowansville. Bois purgeait depuis mai 2010 une troisième peine fédérale de sept ans pour vols qualifiés, déguisement dans un dessein criminel, séquestration et possession de substances à des fins de trafic. L’homme de 56 ans a été retrouvé inconscient dans sa cellule lundi matin. Le détenu a été transporté à l’Hôpital Brome-Missisquoi-Perkins, où son décès a été constaté. Selon les premières observations, il pourrait s’agir d’un suicide. Le déténu avait notamment commis un vol qualifié, le 5 juillet 2007, dans une Banque Laurentienne de Longueuil. Après avoir séquestré des employés dans un bureau, Bois avait demandé à un proposé de remplir les sacs d’argent. Il y en avait pour 447 000$.

31 janvier 2012 : Obtenir son permis d’apprenti conducteur sans mettre le pied dans une salle de cours ou réussir un seul examen est un véritable jeu d’enfant. Il suffit d’offrir quelques billets à des écoles de conduite, vraisemblablement plus motivées par l’appât du gain que par la sécurité routière, pour obtenir la précieuse attestation. Deux ans après la réforme qui a serré la vis aux futurs conducteurs en rendant obligatoires les cours de conduite, une enquête du Journal de Montréal a démontré que c’est avec une facilité déconcertante qu’on peut mettre la main sur l’attestation qui permet d’obtenir un permis d’apprenti conducteur : Site Internet du Journal de Montréal. La Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ) a ordonné la fermeture «sans délai» de six écoles de conduite visées par cette enquête du Journal de Montréal. Ces écoles ont contourné les règles en facilitant l’obtention de l’attestation pour le permis d’apprenti conducteur. Le ministre des Transports Pierre Moreau a dénonce avec véhémence le comportement de certaines écoles de conduite qui, selon une enquête journalistique, auraient agi frauduleusement. La suspension immédiate des activités touche les écoles suivantes : École de conduite Qazi, Entreprises Hope International (à Montréal et Brossard), École de conduite Capital, École de conduite J.R.V. et Winner Sorin auto école (à Longueuil). Une enquête administrative a été déclenchée. Ces écoles s’exposent à des sanctions, incluant la suspension définitive de leur accréditation. Une plainte criminelle, pour fraude, pourrait également être déposée à l’issue de l’enquête, a confirmé un porte-parole de la SAAQ. Les élèves inscrits à ces écoles seront pris en charge par l’AQTR (l’Association québécoise du transport et des routes qui agit comme mandataire pour la SAAQ) et re-localisés.

31 janvier 2012 : Sur Internet, certains ont même mis des drogues dites numériques en vente. Le produit consiste en une trame sonore payante que l’on écoute via un logiciel disponible sur le web. En réalité, il s’agirait d’une arnaque un attrape-nigaud. Pour une « dose » il fut payer entre 3 et 200 $. Certains des sons que l’on doit écouter pendant parfois près d’une heure deviennent même carrément agressants. Cependant, l’effet placebo peut être assez fort. L’expérience des drogues numériques demeure marginale au Québec. Aucune demande d’aide liée à la consommation de ces produits n’a été répertoriée dans le réseau de la santé.

31 janvier 2012 : Une ou plusieurs personnes qui font exploser des boîtes aux lettres à Saguenay depuis la semaine dernière sont recherchées par la police. Cinq délits du genre ont été commis en l’espace de quelques jours, a rapporté le porte-parole de la police de Saguenay, Bruno Cormier. Le ou les responsables fabriquent un mélange qu’ils introduisent dans des bouteilles de boissons gazeuses avant de les glisser dans les boîtes aux lettres. En quelques secondes, le mélange explose. «C’est extrêmement dangereux», juge Bruno Cormier qui demande aux éventuels témoins de ces événements de communiquer avec les policiers.

À suivre : Semaine suivante, du 1er février au 7 février 2012

hiver

L’hiver s’en vient

Le dernier mois d’hiver s’en vient… (défilé de l’arrivée du père Noël, en novembre). Photo : GrandQuebec.com

Voir les sources :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>