Ligne du temps : 2012

22 fevrier – 29 février

22 fevrier – 29 février

C’est arrivé au Québec du 22 février au 29 février 2012

Voir aussi : semaine précédente du 15 février au 21 février

22 février 2012 : Ancestry.ca a lancé la plus importante collection électronique de documents historiques canadiens-français du monde. Les Québécois férus de généalogie ont maintenant accès à un plus grand volume de documents originaux numérisés, afin de commencer ou d’étoffer leur arbre familial. En effet, la numérisation et l’indexation de millions des documents historiques rendent la recherche d’informations sur nos ancêtres dynamique et infiniment stimulante, en plus de protéger le contenu de la dégradation des documents originaux. Sur son communiqué, Ancestry rapporte que près des deux tiers des Québécois ne peuvent retracer leurs ancêtres ayant vécu il y a plus de 100 ans, c’est-à-dire il n’y a que deux ou trois générations. Or, la plupart des familles sont installées au Québec depuis plus d’un siècle. D’après la spécialiste en généalogie présente au lancement, Lorraine Gosselin, «cette situation est notamment attribuable à la migration des habitants de la campagne vers les grandes villes, ce qui a eu pour effet de disloquer les familles.» Par ailleurs, 56% des Québécois ne savent même pas à quel moment leurs ancêtres sont arrivés au pays. Grâce à Ancestry.ca, près de 3,3 millions de documents historiques canadiens-français sont disponibles. Les généalogistes en herbe pourront y rechercher des données sur les mariages, les noms de baptême, les décès, les naissances, etc., répertoriées jusqu’au début du XVIIe siècle. D’ailleurs, la base de données du principal site de web de généalogie du Canada s’appuie sur deux ressources incontournables: les collections de l’avocat Drouin et de l’Abbé Tanguay, considéré comme le père de la généalogie canadienne-française. Alors que la première constitue la plus vaste collection de fiches historiques (environ 12 millions de fichiers) couvrant près de 350 ans d’histoire (de 1621 à 1967), la seconde – constituée en sept volumes – retrace en 350 000 documents l’histoire des premières familles canadiennes-françaises du Québec ainsi que celle des premiers colons à avoir parcouru les terres du Québec avant de s’y établir. Le site ancestry.ca offre une période d’essai gratuite de 14 jours. Quoique plusieurs services soient gratuits, les intéressés devront débourser 9,95 $ par mois s’ils souhaitent utiliser la banque de données numériques de la version canadienne du site. Afin de pouvoir accéder aux fichiers des autres pays (Irlande, Allemagne, France, États-Unis, Angleterre, Italie, etc.), les frais mensuels s’élèvent à 24,95 $.

affiches

Rue de Maisonneuve. Photo : © GrandQuebec

22 février 2012 : Des malfaiteurs ont réussi à voler une banque de Saint-Eustache, en s’infiltrant dans la voûte par un local vacant situé à côté de l’institution financière. Le cambriolage est survenu dans une succursale de la Banque Nationale située au 761, boulevard Arthur-Sauvé, à Saint-Eustache. « Les criminels ont dû avoir recours à de l’équipement spécifique et professionnel adapté à ce type de vol », s’est limité à dire le porte-parole du Service de police de la Ville de Saint-Eustache, Normand Brulotte, ne voulant pas nuire à l’enquête en cours. Le montant dérobé reste inconnu. Tout citoyen possédant des informations en lien avec ce vol peut collaborer avec les policiers, en communiquant avec le sergent-détective Audrey Bouchard, du Service de police de la Ville de Saint-Eustache au 450-974-5001, poste 5325, ou de façon confidentielle avec le réseau Info-Crime au 1-800-711-1800.

22 février 2012 : Un prédateur sexuel recherché depuis 10 ans aux États-Unis a été appréhendé par les autorités fédérales, à l’aéroport Montréal-Trudeau, a annoncé l’Agence des services frontaliers du Canada. Steven Dyer a été intercepté à bord d’un vol en provenance du Venezuela, a indiqué Véronique Lalime, porte-parole de l’ASFC. Il est actuellement détenu à Montréal. Le fugitif a été reconnu coupable en avril 2002 de 13 chefs d’agression sexuelle commis sur des mineurs entre 1999 et 2001. Il était recherché depuis le début de 2002, en Arizona, après avoir omis de se présenter devant les tribunaux à la suite d’une libération conditionnelle. Selon l’ASFC, Dyer avait usurpé l’identité d’un citoyen canadien et résidait à Vancouver. L’avis de recherche concernant Dyer avait fait l’objet d’un reportage dans la populaire émission télévisée America’s Most Wanted. Selon le site web de l’émission, Dyer fait face à une peine minimale de 169 années de pénitencier aux États-Unis. Il devra faire face à la justice canadienne avant d’être remis aux autorités américaines.

23 février 2012 : Alors que la manifestation étudiante qui s’est déroulée à Montréal jeudi se terminait paisiblement vers 15 h 30 à la place Émilie-Gamelin, un groupe de manifestants a poursuivi sa marche vers l’est pour aller bloquer le pont Jacques-Cartier. Ce fut le début d’une heure de pointe infernale pour les Montréalais. Vers 16 h 15, la circulation était complètement bloquée dans les deux directions sur le pont Jacques-Cartier à cause de la présence de quelques centaines d’étudiants. Les policiers du groupe d’intervention tactique sont rapidement arrivés sur les lieux. Armés de leurs boucliers, ils ont commencé à disperser les manifestants qui avaient préalablement été avertis de libérer la chaussée. Vers 16 h 45, le pont était rouvert vers le sud. Il a fallu attendre une autre demi-heure pour permettre la circulation vers le nord. Après la dispersion sur le pont, les étudiants se sont retrouvés dans les rues avoisinantes où certains affrontements ont eu lieu avec les forces de l’ordre. Des agents irritants ont été utilisés par les policiers du SPVM. Vers 16 h 50, le regroupement s’est rassemblé devant l’édifice de Radio-Canada sur le boulevard René-Lévesque. La circulation a été complètement bloquée à cet endroit. Finalement les derniers manifestants se sont retrouvés à la place Émilie-Gamelin peu après 17 h. La circulation a été bloquée sur les rues Sainte-Catherine et Berri. Les autorités ont réussi à disperser le petit regroupement vers 17 h 30. Malgré l’ampleur de l’opération, il semble qu’aucune arrestation n’ait été effectuée.

23 février 2012 : Héritage Montréal a dévoilé sa liste des dix lieux emblématiques les plus menacés pour l’année 2012. Cinq nouveaux sites y font leur apparition. Parmi les nouveaux venus le théâtre Empress, situé au 5560 de la rue Sherbrooke Ouest, dans l’arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce. Le cinéma, acquis par la Ville de Montréal après sa fermeture dans les années 1990, reste sans vocation depuis. L’édifice Rodier a lui aussi été ajouté, alors que le projet de l’autoroute Bonaventure menace son intégrité, selon Héritage Montréal. Construit sur la rue Notre-Dame Ouest en 1875 et connu sous le nom de «l’édifice du Baron du Sport», il a comme particularité sa structure triangulaire peu courante dans la trame urbaine montréalaise. Site emblématique pour les résidents de Griffintown, l’écurie du Horse Palace a été construite, il y a 150 ans, et est encore utilisée par les caléchiers du Vieux-Montréal. La mise en vente de l’endroit par les propriétaires et le développement immobilier dans le quartier inquiète les membres d’Héritage Montréal. La forge Cadieux a été fondée à la fin du 19e siècle et à sa fermeture, dans les années 1980, les lieux ont été laissés tels quels. À l’intérieur, les anciens équipements demeurent toujours sur place. Une fois de plus, le projet de l’autoroute Bonaventure rend incertain ses jours futurs. Devenues célèbres grâce au roman Bonheur d’occasion de Gabrielle Roy, les maisons d’ouvriers et d’artisans du quartier Saint-Henri dans le Sud-Ouest, rappellent le développement industriel qui a fait vibrer les abords du canal de Lachine au début du 19e siècle. La montée des pressions foncières dans le secteur y est pressentie comme une menace à leur conservation.

empress theatre

Empress Théâtre, l’un des lieux les plus menacés. Photo : © GrandQuebec

24 février 2012 : Deux Montréalais ont été interceptés par les policiers de la GRC au Nouveau-Brunswick alors qu’ils étaient en possession d’une importante quantité de cocaïne et de méthamphétamine. Dominic Lareau, 28 ans, et Joannie Robillard-Bonenfant, 23 ans, ont été arrêtés lors d’un contrôle routier, peu après 23 h 50, sur la route 17, à Saint-Quentin, dans le nord du Nouveau-Brunswick. Lors de leur intervention, les policiers ont saisi un kilogramme de cocaïne et environ 10 000 comprimés de méthamphétamine. Les enquêteurs ont aussi saisi la Audi S4 dans laquelle les deux personnes prenaient place. Les suspects font face à des accusations liées à la possession de drogue.

24 février 2012 : Une grosse tempête de neige s’est abattue sur le Québec. Dans la couronne nord et les Laurentides, les chaussées étaient aussi enneigées, surtout sur les routes secondaires, avec une visibilité réduite. Les conditions étaient semblables sur la Rive-Sud et en Montérégie, où les vents ont augmenté en intensité vers la fin de l’après-midi. Dans le secteur de Montréal et de la couronne nord, on a dénombré environ 80 sorties de route à partir de 16 heures. Plus de 80 sorties de routes ont aussi été recensées sur le territoire desservi par la SQ en Montérégie. Il y a en eu une cinquantaine en Estrie et une quarantaine dans la région de Québec. Les routes étaient également hasardeuses en Outaouais. Une vingtaine de sorties de routes ont été recensées en soirée par la Régie de police de la MRC Les Collines-de-l’Outaouais. Des témoins ont aussi rapporté que les véhicules dans le décor étaient légion sur l’autoroute 40, entre Trois-Rivières et Montréal. Environnement Canada prévoyait des accumulations totales de neige atteignant de 15 à 30 cm sur divers secteurs de la province et des avertissements de neige ou de tempête hivernale ont été émis. La neige s’est mise à tomber vers 14 h et les précipitations ont gagné en intensité dans les deux heures suivantes.

25 février 2012 : Forcé par une loi fédérale, le ministère des Transports du Québec a injecté un million $ dans l’amélioration de l’habitat du homard en Gaspésie, pour compenser les « perturbations » engendrées par les travaux de stabilisation des berges. « Nous n’avons pas le choix de nous conformer à la loi de Pêches et Océans Canada », a lancé le porte-parole du ministère, Guillaume Paradis, appelé à justifier l’octroi d’un contrat de gré à gré de un million $ au Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie. Depuis 1998, le ministère des Transports a effectué des travaux de stabilisation des berges en bordure du Saint-Laurent et du golfe, afin de protéger ses infrastructures. Or, selon la loi fédérale sur les pêches, le ministère a ainsi « perturbé » ou « détérioré » 25 000 mètres carrés d’habitat de plusieurs espèces de poissons, dont l’éperlan, le poulamon, l’anguille et le saumon, au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie. D’autres cas : le ministère des Transports pourrait devoir compenser la perte d’habitat des couleuvres brunes qui vivent au pied de la falaise Saint-Jacques à Montréal, dans le cadre des travaux de reconstruction de l’échangeur Turcot. Pour l’instant, le gouvernement a accordé un contrat de 24 565 $ pour procéder à l’inventaire, à la capture, la relocalisation et au suivi des couleuvres brunes. Le ministère des Transports a dépensé également 50 000$ pour ne pas perturber un couple de faucons pèlerins qui nichait sur l’échangeur Turcot et a injecté plus de 12 millions $ dans des mesures visant à éviter que la route à quatre voies entre Québec et Saguenay, ne bouleverse les habitudes de vie de la petite et grande faune. Pour la petite faune, 33 passages ont été construits et deux caméras par corridor ont été installées, afin de détecter les mouvements des porcs-épics, des mouffettes, des belettes et des ratons laveurs.

25 février 2012 : Pour avoir décoré la langue d’une adolescente de 13 ans avec un « piercing » de 30 $, une boutique de tatouage de Montréal devra verser 3 500 $ en dédommagement au père de la mineure, dont le consentement aurait dû être requis. C’est le jugement plutôt inusité que la Cour du Québec, division des petites créances, vient de rendre aux dépens de la boutique Enigma, de son propriétaire et d’un employé. « Je crois que chaque parent devrait être impliqué dans une décision aussi importante, qui concerne leur enfant », clame Pat Pierce, perceur dans un studio de la rue Ste-Catherine à Montréal et membre de l’Association des perceurs professionnels. Selon lui, bien des adolescents prennent cette transformation sur leur corps à la légère.

25 février 2012 : À peine le quart des étudiants en grève ont participé à la manifestation à Montréal, alors que de plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer ce débrayage. Sur les 62 215 étudiants qui étaient en grève pour protester contre la hausse des droits de scolarité, à peine 15 000 ont participé à la marche qui a paralysé l’accès au pont Jacques-Cartier, jeudi après-midi.

25 février 2012 : Pour la première fois, les manchots du Biodôme de Montréal sont sortis de leur habitat pour aller à la rencontre des Montréalais, dans le cadre de la Nuit blanche. «Pas de poignées de mains, ni de gros câlins, mais beaucoup de plaisir à les voir arriver à bord de leur traîneau et à les observer découvrir leur nouvel habitat extérieur d’un soir», a indiqué la Ville de Montréal dans un communiqué. Six manchots étaient de la partie : trois manchots royaux, un manchot papou et un gorfou sauteur. Pour l’occasion, une équipe a transformé de gros blocs de glace en un enclos spécial de 30 m de circonférence sur la Grande Place du Parc olympique. Dès 17h30, des spécialistes étaient également présents à l’Espace pour la vie du pôle Parc olympique pour renseigner sur «ces magnifiques créatures des régions polaires australes». Le manchot vit dans l’océan Antarctique, dans la zone subantarctique. Les manchots aiment s’installer sur des rochers et ont l’habitude de vivre dans un environnement dont la température varie de 2 à 5◦C. Les pingouins sont des oiseaux marins qui vivent dans l’Arctique.

25 février 2012 : Une trentaine de personnes ont planté des tentes au square Victoria, à Montréal, dans le cadre d’«Occupons la Nuit blanche», où l’objectif était de dénoncer certains agissements d’Hydro-Québec, principal commanditaire de la soirée Nuit Blanche. Associés au mouvement «Occupons Montréal», déterminés à passer la nuit sur le site, les manifestants sont arrivés en début de soirée, installant au moins deux tentes. Quelques-uns d’entre eux ont ensuite tenu des discours dénonçant certains agissements d’Hydro-Québec, notamment dans le dossier des compteurs intelligents ou du projet de complexe hydroélectrique sur la rivière Romaine.

26 février 2012 : Quelque 3000 déneigeurs s’affaireront dans les rues de la métropole au moins jusqu’à mercredi, mais les voies de circulation majeures devraient être exemptes de neige dès lundi matin, a indiqué la Ville de Montréal. Le déblaiement des 17 centimètres de neige tombés depuis vendredi, 24 février, a été complété au cours du week-end. Le chargement de la neige a donc été amorcé dimanche.  Il s’agit de la troisième opération de chargement de la saison hivernale. L’hiver s’est tout de même montré clément, puisque Montréal compte d’ordinaire cinq opérations du genre chaque année. Une tempête qui laisse 20 centimètres de neige au sol engendre des coûts de 20 millions $ pour la Ville. De cette somme, 17 millions $ sont nécessaires seulement pour l’étape du chargement.

26 février 2012 : Chaque samedi depuis un an, des membres de l’organisation PAJU manifestent devant la boutique Naot, au 3941, rue Saint-Denis à Montréal (excellentes chaussures!), au grand dam des propriétaires, mais aussi de ses voisins. Le PAJU a choisi de boycotter un petit magasin de chaussures, situé sur le Plateau Mont-Royal, en raison de la marchandise israélienne qui y est vendue (fabriquée par des travailleurs juifs et arabes, pas par les impérialistes).  Les commerces adjacents doivent eux aussi subir l’impact de ces démonstrations hebdomadaires qui chassent la clientèle. thanh Van Pham, de la joaillerie Oz Bijoux, en a ras le bol. «C’est aberrant! Nous perdons nos clients depuis un an et ils empêchent les gens de rentrer. On leur a parlé (au PAJU), mais ils s’en foutent royalement des gens». Le copropriétaire de la boutique de vêtements Panache, Jean-Philippe Plante, fulmine de son côté. «Je n’ai rien à voir là-dedans. Je suis pogné, je paye mon loyer, mais je ne peux rien faire. Ce n’est pas bon pour personne dans le coin. Si tu veux débattre, va le faire là-bas en Israël, plutôt que de détruire la business d’un Québécois.» Le président du PAJU, Bruce Katz, prévient que le rituel se poursuivra «aussi longtemps que l’occupation israélienne durera», à moins que Naot cesse de vendre des produits israéliens. Ancien candidat du Nouveau parti démocratique en 1998, M. Katz reste campé sur ses principes. «Ça ne plait pas aux commerçants, mais la situation est comme elle est!»

26 février 2012 : Les libéraux et les néo-démocrates ont réitéré leur indignation quant au scandale des appels téléphoniques frauduleux visant à tromper les électeurs et ont réclamé la tenue d’une enquête complète ainsi que la création d’un comité parlementaire pour examiner ces accusations. Cette affaire d’appels trompeurs a incité le chef intérimaire libéral, Bob Rae, à réclamer la tenue d’un débat d’urgence au président de la Chambre des communes, alors que les travaux doivent reprendre cette semaine sur la Colline parlementaire. Dans une lettre publiée dimanche, le NPD presse le commissaire et la GRC de mener une enquête complète sur ces allégations de pratiques frauduleuses, «auxquelles auraient participé des responsables du Parti conservateur et une compagnie du nom de RackNine», indique-t-on.

26 février 2012 : Le film français muet L’artiste (The Artist ) a remporté cinq Oscars, dimanche soir, à Hollywood, dont certains parmi les plus importants : meilleur film, meilleur acteur à Jean Dujardin et meilleure réalisation, sans compter les prix pour les costumes et la trame sonore. Le réalisateur français Michel Hazanavicius a remercié ses principaux collaborateurs, allant même jusqu’à saluer le mignon petit chien du long métrage. Jean Dujardin, dont les portes du marché américain s’ouvrent, s’est écrié, en français : «Wow, putain, génial, merci, formidable! Merci beaucoup, I love you!». Monsieur Lazhar n’a pas fait la connaissance d’Oscar, le long métrage du Québécois Philippe Falardeau échappant la statuette du meilleur film en langue étrangère aux mains de la production iranienne A Separation (Une séparation), donnée favorite par les experts et déjà victorieuse aux Golden Globes. L’autre Québécois présent à la 84e grande messe du cinéma américain, le réalisateur Patrick Doyon, s’est rendu à Hollywood avec son premier film professionnel, Dimanche, mais il n’a pas remporté l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation, qui est allé à The Fantastic Flying Books of Mr. Morris Lessmore. Hugo, sans crier gare, a remporté plusieurs prix techniques (cinématographie, direction artistique, montage sonore, mixage sonore et effets spéciaux), soit cinq Oscars. Meryl Streep a remporté son troisième Oscar à sa 17e nomination pour son portrait de Margaret Thatcher dans La dame de fer(The Iron Lady). Elle était très émue, tout comme l’actrice Octavia Spencer, qui a mis la main sur son premier Oscar, pour son rôle de soutien dans La couleur des sentiments (The Help). Le vieux routier Christopher Plummer a remporté son premier Oscar à vie, à l’âge vénérable de 82 ans, pour son interprétation d’un homosexuel sortant du garde-robe sur le tard, défendu dans le film Les débutants (Beginners). Les descendants a valu à ses scénaristes le prix du meilleur scénario adapté, alors que celui du scénario original a été attribué à Woody Allen pour Minuit à Paris (Midnight in Paris). Rango a été sacré film d’animation de l’année. Le prix de la chanson originale est allé à Bret McKenziel pour Man or Muppet du film Les Muppets.

27 février 2012 : Trois touristes québécois en vacances à Cuba sont morts et une autre blessée dans un violent accident de voiture samedi soir. Quatre Lavallois étaient dans une voiture louée qui a été percutée lors d’une violente collision entre deux camions. Le groupe se rendait dans un carnaval à Moron lorsque la tragédie s’est produite. Les victimes habitaient le quartier Sainte-Dorothée à Laval.

27 février 2012 : Une récidiviste de l’importation de drogue a été condamnée à sept ans de prison pour avoir importé 1,5 kg de cocaïne en utilisant un vol humanitaire Port-au-Prince-Montréal, mis en place à la suite du tremblement de terre de janvier 2010 en Haïti. Mais puisque Carmelite Massénat est détenue depuis son arrestation et que la détention préventive compte en double, il lui reste un peu moins de trois ans de prison à purger. En 2001, Carmelite Massénat a été condamnée à trois ans de prison au Québec. Cinq ans plus tard, elle a été arrêtée avec 10 kg de cocaïne en France. Elle a été libérée en novembre 2008. Son avocate, Me Annie Laflamme, a expliqué que l’accusée, qui habite Montréal-Nord depuis plus de 20 ans, a six enfants à elle et a également parrainé son conjoint qui lui même a cinq enfants. « En 1998, la famille a pris un logement et a eu de l’aide sociale, mais ils se sont retrouvés avec une dette de 75 000 $ », a expliqué l’avocate, Me Annie Laflamme, selon qui sa cliente a commencé à faire des importations de cocaïne en raison de ses problèmes financiers (hum, moi aussi, j’ai des problèmes financiers, et vous, mon cher lecteur, aussi. Cela veut dire, on a le droit de faire du trafic de stupéfiant?)

27 février 2012 : Québec mettra en réserve les îles Saint-Joseph, aux Vaches et Saint-Pierre, sur la rivière des Mille Îles, une étape préalable à la création d’éventuelles aires protégées. Le ministre de l’Environnement, Pierre Arcand, a confirmé que les trois îles seront à l’abri de toute activité de développement pour les deux prochaines années. «Aucun développement domiciliaire ou industriel ne pourra être réalisé durant cette période», a-t-il indiqué. Le gouvernement procèdera au cours des prochains mois à l’évaluation foncière des terrains en vue d’en faire l’acquisition. Aucune discussion n’aurait encore été entamée avec les propriétaires. Pour les membres du regroupement Sauvons nos trois grandes îles, l’annonce de lundi est une victoire. Ces derniers militent depuis des années pour la protection des îles de l’archipel Saint-François. Les trois îles de l’archipel Saint-François, qui totalisent près de 200 hectares de terrain, abriteraient plus de 245 espèces végétales, dont 14 seraient considérées comme menacées, notamment le noyer cendré ou l’érable noir. On y trouverait également 40 % des reptiles du Québec.

27 février 2012 : Chaque année, c’est par milliers que la SPA de la ville de Québec voit arriver chats abandonnés ou errants. Errants parce que les chats domestiques abandonnés à l’extérieur se reproduisent rapidement et donnent naissance à des générations d’animaux sans propriétaires. L’an dernier, à la SPA Québec, on a donc dû se résoudre à euthanasier pas moins de 4849 chats, une hausse de 26 % en trois ans.  Le problème n’est pas propre à Québec. On aurait euthanasié environ 15 000 chats, à Montréal, en 2011.

28 février 2012 : Faire des économies de 40% d’électricité par mois est le prétexte utilisé pour de nouveaux cas de fraudes téléphoniques auprès de membres de la communauté de Kahnawake. Des citoyens de Kahnawake ont reçu un appel d’un soi-disant employé d’Hydro-Québec. Certains se sont confiés au journal local Eastern Door et ont raconté avoir reçu cet appel où on tentait de leur vendre un produit qui, une fois branché, se débarrasse de tous les excès d’électricité. Le produit permet de sauver 40 à 50% d’électricité par mois. Il en coûte 250$, maintenant, par carte de crédit. Évidemment, comme à tous les coups, le faux employé a tout l’air d’un homme de bonne foi, d’autant plus qu’il connaît toutes les informations à savoir sur la potentielle victime au bout de la ligne, sauf le numéro de carte de crédit. Cette fraude semblerait avoir touché pour l’instant uniquement Kahnawake.  À l’extérieur de la réserve, la police de Châteauguay n’a reçu aucune plainte d’une fraude de la sorte.

28 février 2012 : Cinq présumés pédophiles ont été arrêtés par les enquêteurs de l’équipe de l’exploitation sexuelle des enfants sur internet de la Sûreté du Québec. Les hommes, âgés de 30 à 60 ans, ont été appréhendés dans leur résidence de Montréal, Québec, Gatineau, Saint-Roch-de-l’Achigan et Repentigny. Ils devaient comparaître pour faire face à des accusations de production, de possession et de distribution de pornographie juvénile. Les enquêteurs ont saisi tout le matériel informatique des suspects qui sera analysé au cours des prochains jours. Ces analyses pourraient déboucher sur de nouvelles accusations. Les arrestations ont notamment été effectuées sur la rue Panet à Montréal, ainsi que sur la rue Masson à St-Roch-de-l’Achigan. Les suspects seraient liés à un réseau de pédophiles dont aurait fait partie Robert Mikelson, des Pays-Bas arrêté par la police néerlandaise en décembre 2010. Mikelson, qui travaillait dans des garderies à Amsterdam en plus d’avoir été bénévole dans des orphelinats au Kenya, a admis avoir agressé sexuellement près de 90 enfants en bas âge. Lorsqu’ils ont analysé les ordinateurs appartenant à Mikelson, les enquêteurs néerlandais ont identifié des adresses d’internautes québécois. Ils ont transmis les informations à leurs collègues de la GRC qui les ont à leur tour transférées aux enquêteurs de la Sûreté du Québec.

28 février 2012 : L’ancien capitaine des Canadiens de Montréal Jean Béliveau a subi un accident vasculaire cérébral et il a dû être hospitalisé. Son état serait stable. Âgé de 80 ans, il demeure toujours en observation et continue de subir des traitements à l’Hôpital général de Montréal. Le Dr David Mulder, qui veille aux bons soins des membres de l’organisation des Canadiens depuis de nombreuses années, suit le déroulement des traitements. Selon l’ancien entraîneur-chef du Tricolore, Jean Perron, la santé de M. Béliveau avait déjà commencé à se détériorer au cours des derniers mois. En juin 2011, celui que l’on surnomme le «Gros Bill» a dû être opéré de manière préventive afin de traiter des anévrismes abdominaux. Au cours de sa carrière avec le Tricolore, Jean Béliveau a totalisé 507 buts et 712 passes pour 1219 points, en 1125 parties de saison régulière, de même que 70 buts et 97 aides pour 176 points, en 162 rencontres éliminatoires.

29 février 2012 : L’étrange éclair lumineux qui a fait une brève apparition dans le ciel québécois pourrait être le résultat de la combustion d’un débris orbital ou d’un météorite qui faisait son entrée dans l’atmosphère. Selon des témoignages que l’on peut lire sur les médias sociaux et sur des blogues spécialisés, un éclat de lumière bleue a été vu par de nombreuses personnes un peu partout au Québec, au Canada et également au Vermont vers 22 h. Selon les rapports des témoins, le flash lumineux était similaire à de la lumière produite lors de l’explosion d’un transformateur électrique. La Sûreté du Québec (SQ) confirme avoir reçu de nombreux appels de citoyens partout en province peu après l’observation du phénomène. Au Québec, cette lumière inusitée a été aperçue en Beauce, en Montérégie, dans Lanaudière, à Valleyfield, et dans la région de Québec. Elle aurait également été vue près de Saskatoon, comme le rapporte le Leader Post. Des observations de ce genre sont peu fréquentes.

29 février 2012 : Après quatre ans d’existence, la première carte OPUS va devoir être remplacée, car elle est arrivée en fin de vie. Environ 190 000 usagers des transports sont appelés à changer leur carte OPUS cette année. « C’est exactement comme avec vos cartes de crédit, sauf que la date d’expiration n’est pas indiquée sur la carte, a expliqué la porte-parole de la STM, Odile Paradis. Pour retrouver cette date, il suffit de rentrer votre carte OPUS dans une borne automatique et ce sera indiqué sur la page d’accueil, poursuit-elle. Vous pouvez également trouver cette information en allant sur le site Internet CarteOpus.info et en entrant votre numéro de carte. » Les clients ont 90 jours pour remplacer leur titre de transport avant l’expiration effective. Un message d’alerte s’affichera durant cette période chaque fois que la carte sera insérée dans une borne automatique. Ils devront alors se rendre dans l’un des six centres de services de la STM aux stations Berri-UQAM, Jean-Talon, Honoré-Beaugrand, Lionel-Groux, Côte-Vertu ou au Centre Fairview. Le remplacement est gratuit et tous les voyages de votre vieille carte seront transférés sur la nouvelle carte. Il est également possible de faire changer la carte OPUS dans les points de vente autorisés (dépanneur, pharmacie, etc.). Il vous en coûtera par contre 6 $, mais cette somme sera remboursée si vous vous présentez dans un centre de service avec votre vieille carte et le reçu d’achat de la nouvelle.

29 février 2012 : Occupons Montréal s’est rendu dans un Walmart de l’ouest de la métropole, à l’occasion de son action Occupons Walmart. Vers 17h, une dizaine d’indignés sont entrés dans le magasin, situé au 5400, boulevard Jean-Talon Ouest, afin d’exécuter une mobilisation éclair dénonçant les pratiques du distributeur américain. «Walmart paie ses employés au plus bas salaire possible, il ne permet pas à ses employés de former des syndicats», ont-ils scandé devant les clients. Une action bien moins impressionnante que ce à quoi s’attendaient les employés du magasin. Le service de sécurité était sur un pied d’alerte. Une voiture de police a ainsi été appelée en renfort, mais les indignés ont quitté les lieux dans le calme, au bout d’une trentaine de minutes.

29 février 2012 : Un violent incendie a ravagé l’entrepôt d’un verger de Rougemont, en Montérégie. L’incendie a éclaté vers 19 h 15 au Verger Idéal, situé sur la rue Principale, à Rougemont. Au plus fort du brasier, les flammes atteignaient une quinzaine de mètres et étaient visibles à plusieurs kilomètres. Des détonations se sont fait entendre de l’entrepôt en flammes. En raison de l’ampleur de l’incendie, le bâtiment s’est en partie effondré, vers 21h. Une cinquantaine de pompiers de plusieurs municipalités voisines, dont Saint-Césaire, Marieville et Richelieu, ont été appelés en renfort pour combattre le feu, qui n’a heureusement fait aucun blessé. Verger Idéal se spécialise dans l’emballage et la transformation de pommes. Selon le maire de Rougemont, Alain Brière, il s’agit d’une entreprise importante dans la région.

Semaine suivante : 1er mars – 7 mars 2012

Voici nos sources d’infos pour cette semaine :

1 commentaire

  1. Line

    2012/03/29 at 1:58

    Bonjour!

    J’ai vu le reportage concernant le grand nombre d’euthanasies de chats au Québec et je trouve aberrant que les cliniques vétérinaires s’emboîtent le pas pour gonfler leurs prix pour les soins apportés aux animaux.

    Ce qui implique que bien des gens n’ont pas les moyens de faire stériliser ou soigner leurs animaux et ils se retrouvent à la rue. J’ai eu l’idée de créer une ou des cliniques où des médecins vétérinaires pourraient y faire quelques heures de bénévolat et les vétérinaires finissants pourraient y effectuer leurs stages offrant un service à faible coût ou les médicaments et un prix de base minime seraient demandés.

    Au lieu d’engorger la SPCA à faire des euthanasies en série, cet argent serait placé afin d’aider les animaux.

    2e- Il y a un nombre terrible de meubles qui se retrouvent aux vidanges, les comptoirs d’aide sont débordés donc ceux-ci se retrouvent dans les écocentres. Si des entrepôts étaient ouverts et le gouvernement mettait sur pied un programme pour les assistés sociaux en mesure de travailler, ils pourraient restaurer ces meubles moyennant une allocation supplémentaire et ceci permettrait un recyclage bénéfique des meubles qui serviraient à d’autres personnes à faible revenu et augmenterait les habiletés des personnes y travaillant les aidant à leur réinsertion dans un milieu de travail pour ceux qui le désirent. Je sais que tout ceci ne se fait pas en un jour, mais si vous pouviez remettre mes suggestions à qui de droit car ne sait-on jamais, parfois une idée devient réalité.

    Merci de m’avoir lu.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>