Ligne du temps : 2012

22 avril – 30 avril

22 avril – 30 avril

C’est arrivé au Québec du 22 avril au 30 avril 2012

Voir aussi : semaine précédente du 15 avril au 21 avril 2012

22 avril 2012 : Les célébrations du Jour de la Terre ont été marquées par une gigantesque marche qui s’est étirée de la Place des festivals jusqu’au pied du mont Royal. Selon les organisateurs, 250 000 personnes ont participé à l’événement pour former le plus grand arbre humain au monde vu du ciel. Dans le cortège, le vert des écolos s’est fait relativement discret, contrairement au rouge du mouvement des étudiants contre la hausse des frais de scolarité. On a également pu voir l’orange des syndicalistes et le bleu des souverainistes. «C’est important de voir que tous ces gens se mobilisent pour montrer qu’ils s’opposent aux décisions de nos gouvernants», a résumé Steven Guilbeault, d’Équiterre. En tête du défilé, le maître d’œuvre Pierre Lussier, vice-président du Jour de la Terre Québec, s’activait pour mettre tout le monde au diapason. La marche a débuté, comme prévu, à 14 h au son des cloches, selon le vœu de Gilles Vigneault et de Fred Pellerin. En avant du défilé, les tam-tams ont résonné, suivis par une délégation de 48 femmes innues qui ont parcouru 1000 km depuis le Nitassinan pour dénoncer le Plan Nord, et par de nombreuses personnalités d’horizons artistique, politique et communautaire différents. Les opposants au gaz de schiste sont venus nombreux pour afficher leur position, comme le Comité mobilisation gaz de schiste de Saint-Ours, dans le Bas-Richelieu.

22 avril 2012 : Le coup d’envoi du Jour de la Terre a été donné par une plantation protocolaire qui s’est déroulée dans un petit parc au coin des rues Panet et Martineau, dans l’arrondissement Ville-Marie, à Montréal, en présence du ministre de l’Environnement, Pierre Arcand, et du porte-parole de l’organisme Jour de la Terre Québec, Jacques Languirand. Le parc Martineau accueille désormais de nouvelles essences d’arbres, d’arbustes et de plantes comme des fougères, de la pruche ou du sorbier. L’aménagement de cet îlot de fraîcheur a été coordonné par l’organisme Sentier urbain, qui en assurera également la gestion. L’organisme a également fait poser une clôture autour du parc afin d’en limiter l’accès et de permettre à la nature de s’y développer en toute quiétude. Le but est de recréer un écosystème. Les arbres donneront des fruits, le sol fera sortir les vers de terre, ce qui attirera une multitude d’oiseaux. Ce parc sera le 8e jardin du Circuit-jardin mis en place par Sentier urbain. Durant la cérémonie, le prix Porteur d’espoir a été remis à Caroline Rodrigue, présidente de l’organisme Action pour un environnement sain à Saint-Basile-le-Grand.

22 avril 2012 : Un homme de 24 ans a été retrouvé mort samedi soir dans une voiture abandonnée sur la rue Louis-Fréchette, près de la rue Valentine, dans le secteur de Pierrefonds, à Montréal. Les policiers ont fait la macabre découverte vers 23 h à la suite d’un appel du public pour signaler qu’il y avait une voiture qui semblait abandonnée, sur la rue Louis-Fréchette. Le corps, qui portait des marques de violence, a été transporté à la morgue, où une autopsie sera pratiquée au cours des prochains jours. Il s’agit du huitième homicide à survenir sur le territoire de Montréal cette année. Pour l’instant, «on n’est pas en mesure d’identifier avec certitude la victime», a indiqué le porte-parole du Service de police de la ville de Montréal (SPVM).

22 avril 2012 : Le nombre de personnes ayant reçu une transplantation fait du surplace depuis 2004, alors que celles en attente ont augmenté de 45 % sur la même période de temps. Pour 872 demandes en 2004, 380 personnes greffées ont été comptabilisées. En 2011, 1264 patients étaient en attente et, de ceux-ci, seulement 384 ont été transplantés. Porte-parole de la Semaine nationale du don d’organes et de tissus, le Dr Pierre Marsolais du Département des soins intensifs de l’Hôpital Sacré-Cœur à Montréal estime que la situation peut difficilement s’améliorer dans les conditions actuelles. Selon lui, même si le Registre de consentement mis en place par la Régie de l’assurance maladie il y a un an devrait favoriser les inscriptions, la capacité logistique pour effectuer ces chirurgies est déjà atteinte pour la province. «Si on veut sauver les organes, il faut s’en occuper comme il le faut, a-t-il expliqué. La charge est déjà très lourde pour les équipes médicales en hôpitaux.» Les statistiques québécoises sont meilleures que dans le reste du Canada. En 2011, on comptait 17 donneurs décédés par million d’habitants, alors que la moyenne canadienne était de 14 par million.

22 avril 2012 : Les ressortissants français de Montréal ont voté majoritairement pour François Hollande, arrivé devant Nicolas Sarkozy au premier tour de l’élection présidentielle en France. Le candidat du Parti socialiste a récolté 33,24 % des voix dans la métropole québécoise, contre 26,31 % pour le président sortant. Le résultat est similaire dans l’hexagone et les deux hommes s’affronteront donc le 6 mai prochain lors du second tour. En France, c’est la candidate de l’extrême droite, Marine Le Pen qui s’est emparée de la troisième place alors qu’elle n’a pas convaincu les Français de Montréal (6,82 %). C’est le candidat centriste François Bayrou qui est arrivé en troisième position avec 13,36 % des voix, devant Jean-Luc Mélenchon (10,7 %), le candidat de l’extrême gauche, et Éva Joly (7,26 %), la candidate des écologistes.

22 avril 2012 : Un règlement de comptes serait à l’origine du meurtre d’un homme retrouvé criblé de balles à Brossard. La victime, un homme de 32 ans a été retrouvé, gisant dans le stationnement d’un immeuble à condos de la rue des Rubaniers. Des résidents du secteur ont contacté les services d’urgence vers 22h45. La victime serait connue des policiers et selon des informations obtenues par le Journal de Montréal, il s’agit d’un individu lié au crime organisé à Ottawa. La police de Longueuil n’a pas voulu confirmer cette information dimanche, se contentant de dire que l’individu n’habitait pas la province de Québec. La victime aurait reçu une dizaine de balles au haut du corps, a précisé le porte-parole.

23 avril 2012 : Une victime et un agresseur ont été blessés, lors d’une violation de domicile à Gatineau, où la police a reçu un appel pour une introduction par effraction et une agression armée ayant eu lieu sur la rue de la Cime. Deux agresseurs ont fait irruption dans un appartement, armés d’une barre de fer et d’un couteau. Les locataires, qui étaient sur les lieux, ont résisté aux malfaiteurs et une altercation a éclaté entre eux. Pendant la dispute, une des victimes a subi une coupe au bras, tandis qu’un des agresseurs a été blessé à la tête. Peu de temps après, les policiers ont localisé un des suspects, non loin de l’appartement des victimes. L’homme de 22 ans a été transporté au Centre Hospitalier des Vallées de l’Outaouais (CHVO) pour soigner ses blessures à la tête. Le bureau des enquêtes devait ensuite le rencontrer.

23 avril 2012 : Les négociations entre la ministre de l’Éducation et les représentants des trois associations étudiantes des cégeps et des universités ont commencé à huis clos à Québec. La ministre Line Beauchamp s’est donné 48 heures pour mettre fin au conflit qui en est à sa 11e semaine. Les associations étudiantes ont entrepris ces négociations avec des attitudes différentes. La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) et la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) se sont dites «en mode ouverture», prêtes à analyser toute position de la ministre qui pourrait leur paraître raisonnable. Pour leur part, les quatre délégués de la CLASSE sont arrivés à Québec avec le mandat de «bloquer toute hausse des frais de scolarité». Mme Beauchamp s’est montrée déçue de la position de la CLASSE, qui a déclaré «condamner la violence» commise à l’endroit des êtres humains, tout en promettant de poser d’autres actions de désobéissance civile. «Cela nous amène à nous questionner sur leur bonne foi», a déploré Mme Beauchamp.

23 avril 2012 : La logique veut que le Québec devienne «à terme» un pays indépendant, a déclaré Michael Ignatieff, ancien chef du Parti libéral du Canada, lors d’une entrevue diffusée lundi par la BBC. M. Ignatieff, qui était questionné au sujet des répercussions internationales du référendum écossais prévu en 2014, a expliqué que si l’Écosse choisissait l’indépendance, cela raviverait non seulement la fibre souverainiste des Québécois, mais également celle des Catalans et des Basques en Espagne, comme celle des Wallons et des Flamands en Belgique. «Le Canada retiendra son souffle en attendant les résultats du référendum écossais», a-t-il dit. Selon M. Ignatieff, des «changements importants» sont survenus après les référendums sur l’indépendance qu’a tenus le Québec en 1980 et en 1995. «Le Québec est roi et maitre chez lui, a-t-il affirmé. Ils ont leurs propres politiques en matière d’immigration, en matière de développement des ressources naturelles, […] ils ont leurs propres systèmes d’éducation et de santé. Le degré de collaboration avec le Canada est moindre. Là où l’union tient toujours, c’est avec la politique monétaire et fiscale. […] Maintenant, en réalité, nous sommes presque deux pays distincts, et ce, même si le Québec n’est pas indépendant.»

24 avril 2012 : On a appris qu’une soixantaine de pierres tombales ont été renversées dans le cimetière de Saint-Ambroise-de-Loretteville, jeudi dernier, le 18 avril, un geste gratuit dénoncé par le curé. Près de la moitié des dalles ont été endommagées sévèrement et devront être remplacées. Une plainte a été déposée à la police, qui a ouvert une enquête. Le curé de la paroisse, Laurent Audet, a déploré l’augmentation de ce type de vandalisme. «C’est la troisième fois en l’espace de six ans que ça arrive et ce n’est pas le seul cimetière. Je suis curé à Saint-Gabriel-de-Valcartier et c’est arrivé. C’est aussi arrivé à Charlesbourg. Il y en a de plus en plus, a-t-il constaté. J’ai l’impression que c’est une dérape collective. On est dans une société qui se cherche, ça démontre la difficulté des êtres humains à s’orienter. » Céline Lizotte, mère du caporal Jonathan Couturier, mort en Afghanistan en 2009, dit passer par toute la gamme des émotions depuis qu’elle a constaté dimanche que la tombe de son fils a été profanée, lorsqu’elle est allée se recueillir au cimetière Saint-Ambroise.

24 avril 2012 : Plusieurs cochons ont dû être récupérés sur une route de Lanaudière, après que le semi-remorque qui les transportait ait fait un accident. Le tout est survenu à Saint-Roch-de-l’Achigan, alors qu’un semi-remorque, qui transportait environ 200 cochons, s’est renversé. Personne n’a été blessé, mais de nombreux cochons ont pris la fuite. Ce sont les pompiers de Saint-Roch-de-l’Achigan et de Saint-Lin-Laurentides qui ont écopé mardi matin de la fastidieuse tâche de récupérer les bêtes et de les ramener dans un camion. Or, comme a pu le constater l’hélicoptère TVA Nouvelles, certains cochons étaient très peu coopératifs et donnaient du fil à retordre aux pompiers.

24 avril 2012 : Un explosif liquide s’est déversé d’un camion-citerne, à Forestville sur la Côte-Nord. Le camion-citerne était stationné à la station-service Ultramar de Forestville, situé sur la route 138, a indiqué Guy Desbiens, intervenant d’Urgence-Environnement. Un autre camion semi-remorque qui passait à proximité, vers 23 h, a accroché la citerne, provoquant la fuite d’un mélange de nitrate d’aluminium et de diesel. Avant que le Service des incendies de la Ville de Forestville ne parvienne à colmater la fuite, de 200 à 300 litres de produit se sont écoulés. Le camion-citerne avait une capacité de 22 000 kilos de matériel.

24 avril 2012 : Un homme a causé un certain émoi, en escaladant l’immense croix du Mont Royal, complètement nu. Les services d’urgence ont reçu un appel vers 9h15 signalant la présence de cet individu, juché sur l’énorme structure métallique. Selon des témoins, l’homme hurlait toutes sortes de choses à qui voulait bien l’entendre. Le mercure se trouvait à ce moment légèrement au-dessus du point de congélation. Les pompiers spécialisés dans les sauvetages en hauteur se sont rendus sur les lieux et ont ramené l’homme sur la terre ferme au terme d’une délicate opération. Le désespéré présentait des blessures mineures qu’il s’est probablement infligées en enjambant des clôtures munies de barbelés afin de se rendre jusqu’à la croix. L’homme a été transporté à l’hôpital pour être évalué par les médecins.

24 avril 2012 : Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Québecor estime que le Québec n’exporte pas suffisamment de productions télévisuelles sur la scène internationale. Il croit que les producteurs et les télédiffuseurs d’ici doivent rectifier le tir et emboîter le pas aux géants étrangers du divertissement, comme Fox, Disney, Gaumond et les autres, pour assurer la pérennité du système de diffusion. Le dirigeant déplore que peu d’émissions québécoises aient été diffusées à l’étranger depuis le succès d’« Un gars une fille », vendu dans près d’une trentaine de pays il y a une dizaine d’années. Au cours de son plaidoyer, M. Péladeau a indiqué que Québecor Média, la société mère de TVA, est le véhicule idéal pour promouvoir la culture québécoise à l’étranger. La présidente de l’APFTQ, Claire Samson, partage l’opinion de Pierre Karl Péladeau.

25 avril 2012 : Mme Beauchamp, ministre de l’Éducation du Québec, a déploré que la CLASSE «se soit exclue elle-même des négociations» en faisant la promotion de différentes manifestations, par le biais de son site internet, alors qu’une trêve de 48 heures avait été exigée par Québec pour mener à bien les négociations avec les étudiants en grève. «On ne peut pas dire qu’on se dissocie d’un événement et en faire la promotion sur son site», a affirmé la ministre Beauchamp, faisant notamment référence à la manifestation qui s’est tenue hier soir à Montréal, qui avait été affichée sur le site de la CLASSE. « »Ostie » de grosse manif de soir pour la fin de la trêve », pouvait-on lire mardi soir sur le site de la CLASSE. Cette déclaration, additionnée aux vitrines brisées et autres gestes de vandalisme commis par les vandales qui se plaignent du coût des études, ont convaincu la ministre de l’Éducation que la CLASSE n’avait plus sa place à la table des négociations. «On doit choisir son camp ; soit celui de la recherche de solutions, soit celui de la provocation», a renchéri Line Beauchamp.

25 avril 2012 : Une importante fuite de gaz a forcé la fermeture de la Grande-Allée et l’évacuation de quatre bâtiments au centre-ville de Québec. Ce sont des travaux d’excavation qui avaient cours dans la ruelle derrière le bar Dagobert qui sont à l’origine de la fuite. Un pieu aurait transpercé une conduite majeure de gaz naturel vers 9 h 15. Des employés de Gaz Métro étaient sur place pendant les travaux, mais ceux-ci ont demandé l’aide des pompiers compte tenu de l’ampleur de la fuite. L’odeur de gaz était d’ailleurs perceptible dans les environs. Environ 550 employés et travailleurs de la construction de l’édifice de La Capitale ont dû être évacués. Ils ont obtenu congé jusqu’à midi. Un périmètre de sécurité a été mis en place.

26 avril 2012 : La Commission scolaire de Montréal s’attire des critiques alors que deux de ses écoles secondaires  – l’école Joseph-François Perrault et l’Académie Roberval sont en grève. En laissant ses élèves manquer l’école, la CSDM agit de manière «irresponsable», croient notamment les directeurs d’école et la Coalition Avenir Québec. Les deux écoles ont vécu une deuxième journée de grève consécutive, alors que des piquets de grève ont été érigés devant deux autres écoles secondaires de la CSDM.

26 avril 2012 : Les internautes inondés de courriels non désirés devraient en recevoir moins ce printemps. Une loi fédérale antipourriel, assortie d’amendes très sévères, doit entrer en vigueur sous peu. Mais tous n’en sont pas ravis. Sur son site internet, la Fédération des chambres immobilières du Québec déplore que la loi constitue «une nouvelle embûche pour la sollicitation». Les entreprises qui devaient déjà composer avec des restrictions sévères concernant les appels téléphoniques voient maintenant les courriels faire l’objet «d’un encadrement strict», affirme en substance le regroupement. Selon la loi, les entreprises ne pourront envoyer de message qu’à ceux qui y auront consenti. Aucun courtier ne pourra donc solliciter un client potentiel, lui acheminer de la documentation, infolettre, etc., par courriel, sans obtenir au préalable son consentement. Donc fini les envois massifs. Les amendes prévues sont salées. «Une loi à ne pas prendre à la légère.» Les courtiers immobiliers ne sont évidemment pas les seuls touchés. Des marchands de thermopompes, agences de voyages, vendeurs de portes et fenêtres et autres prêteurs misent aussi sur les envois massifs de courriels pour vendre leurs produits et services.

26 avril 2012 : Accusé d’avoir agressé deux femmes, dont une adolescente, un homme de 41 ans, de Saint-Jérôme, expliquerait ces gestes par le fait qu’il est possédé du démon. L’accusé, Jean-Simon Morin, a été arrêté à la suite d’une enquête de la police municipale sur ces crimes survenus depuis le début de l’année. Il a été accusé d’agression sexuelle sur une victime âgée de 25 ans, tandis que les trois autres délits qui lui sont reprochés visaient une jeune de 15 ans, soit leurre informatique, incitation des contacts sexuels et corruption d’enfant. L’accusé aurait profité de victimes vulnérables pour assouvir ses besoins sexuels en invoquant des histoires farfelues. Il se serait notamment présenté comme un policier, mais, surtout, comme un disciple de Lucifer. Il porte d’ailleurs des marques sur le corps qu’il imputerait au prince des ténèbres. Sur une de ses pages Facebook, où il s’identifie cette fois sous le nom Carlos Avilas, sa photo de profil montre une scène de funérailles portant la mention «Bon repos Carlos 1970-2010». Visiblement amateur de musique, une autre page Facebook le présente comme un animateur de la station radiophonique web Les étoiles du country.

26 avril 2012 : Un étudiant du Cégep de Saint-Hyacinthe pourra retourner en classe dès lundi matin à la suite de la décision d’un juge de la Cour Supérieure du Québec. Le juge Steve J. Reimnitz a accepté la demande d’injonction qui a été entendue cette semaine au Palais de justice de Montréal. L’étudiant en science nature aura donc le droit d’assister aux sept cours inscrits à son horaire depuis le début de la session. Les étudiants qui sont inscrits dans les mêmes cours que le demandeur pourront également avoir le droit de réintégrer les salles de classe. «On trouve ça malheureux, nous déplorons que le judiciaire s’immisce dans la politique», a déclaré le président du Regroupement des étudiants et étudiantes du Cégep de Saint-Hyacinthe, Anthony Chiasson Leblanc. Du côté de la direction du Cégep de Saint-Hyacinthe, on s’affaire à tout mettre en oeuvre pour la semaine prochaine après six semaines de grève. Le jugement ordonne également de laisser libre accès aux étudiants, membres du personnel et à toutes les personnes concernées par l’ordonnance, et ce, sans intimidation.

27 avril 2012 : Durant toute la journée, plusieurs groupes d’étudiants ont envahi les rues de Montréal en différents endroits, mais aucun incident majeur n’a été signalé, et on ne rapporte aucune arrestation. Dès le matin, plus d’une centaine de manifestants étudiants se sont rassemblés devant le Conservatoire de musique de Montréal, sur la rue Henri-Julien. Ils y ont fait du piquetage en raison de certaines décisions prises récemment par la direction concernant l’évaluation des élèves « devant la situation de boycottage des cours ». Vers 13 h, quelques centaines de manifestants ont déambulé sur le boulevard René-Lévesque en direction ouest afin de souligner l’anniversaire de la loi des mesures de guerre. Ensuite, quelques centaines d’étudiants, de professeurs et de syndiqués ont manifesté dans le calme au 600 rue Fullum, devant les bureaux de la ministre de l’Éducation à Montréal, après avoir marché dans le centre-ville de Montréal. Le groupe disposait de son propre service de sécurité et le tout s’est terminé en fin d’après-midi. Dans le nord de la ville, environ 200 étudiants de niveau secondaire de l’école secondaire Louis-Joseph-François-Perreault ont fait un « sit-in » en milieu d’après-midi sur le boulevard Saint-Laurent, près de la rue Villeray, bloquant toute la circulation automobile durant une demi-heure.

27 avril 2012 : Les policiers ont mis le grappin sur un homme de 22 ans que l’on suspecte d’avoir commis plusieurs méfaits sur des véhicules et des bâtiments du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), ce matin. Au total, les policiers affirment que six auto-patrouilles ont été endommagées dans le stationnement du poste de quartier 44, situé à l’intersection de la rue Molson et de la Place Chassé, dans le secteur de Rosemont. Les pare-brises des voitures ont été fracassés. C’est en entendant du bruit qu’un policier est sorti du poste et a poursuivi l’homme à pied. Il a été arrêté quelques dizaines de mètres plus loin, peu avant 5 h. De plus, quelques minutes plus tôt, un autre véhicule de patrouille ainsi qu’un bâtiment exploité par le SPVM ont été vandalisés. Des graffitis ont notamment été peints sur le 2620, boulevard Saint-Joseph, situé tout près du poste de quartier 44. Les policiers croient que tous les méfaits ont été commis par le même individu.

27 avril 2012 : Un service de taxi collectif fera son apparition d’ici quelques mois à Montréal, permettant ainsi aux passagers de se séparer les coûts du trajet. Ce programme de taxi-partage, qui s’appellera Tous les jours, sera accessible à partir d’internet et des téléphones intelligents dès le mois de juin, partout sur l’île de Montréal. Les utilisateurs n’auront qu’à entrer les informations relatives à leur parcours et se feront proposer un prix. Ils devront ensuite attendre quelques instants pour être jumelés à d’autres gens. «Le rêve c’est d’amener un nouveau service qui, avec la combinaison du transport en commun, de l’auto-partage, du vélo en libre-service et bientôt de l’auto en libre-service, de créer un point de bascule qui va mettre l’auto solo au rancard», espère Pierre Lussier, vice-président directeur du Jour de la Terre Québec. Le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs a annoncé vendredi une aide financière de 300 000 $ versée aux fins du projet pilote. Le ministre Pierre Arcand espère avec cette initiative réduire les émissions de gaz à effets de serre (GES) de 20 %.

27 avril 2012 : Des Canadiens d’un océan à l’autre signent une pétition en ligne créée par une femme de Toronto, pour tenter d’empêcher l’assassin Omar Khadr, condamné pour terrorisme, d’être retourné au Canada. Les voisins du quartier où cet assassin sadique avait vécu sont naturellement inquiets de son retour, car il veut rentrer afin de faire renaître une branche canadienne d’Al-Qaïda. Cette créature sauvage de nom d’Omar Khadr va devenir une vedette pour d’autres terroristes potentiels et il sera un modèle pour les djihadistes canadiens s’il est admis au Canada. Le criminel Khadr est emprisonné à Guantanamo Bay, à Cuba, où il a été condamné à 40 ans de prison en 2010 pour le meurtre en 2002 de l’infirmier américain Christopher Speer, en Afghanistan. Il est prévu qu’il complète sa peine au Canada, sous la supervision de la Commission nationale des libérations conditionnelles. Voici l’adresse de la pétition : www.gopetition.com/petitions/stop-terrorist-omar-khadr-from-returning-to-canada.html . La pétition sera transmise au ministre des Affaires étrangères du Canada, John Baird et au ministre de la Sécurité publique, Vic Toews.

28 avril 2012 : Les plus grandes villes du Québec ont utilisé illégalement des millions de dollars de fonds publics à des fins partisanes, révèlent des rapports dévoilés par le gouvernement provincial. Selon le Journal de Montréal, malgré tout, le gouvernement Charest ne leur demandera pas de rembourser un sou.

28 avril 2012 : Après avoir reçu une lettre de menaces pour son acharnement en Chambre sur le scandale des garderies libérales, le député péquiste de Gouin, Nicolas Girard, a été victime de vandalisme à son domicile du quartier Rosemont, à Montréal. Un ou des vandales ont fracassé la porte-fenêtre de sa maison de ville avec un bloc de béton, alors qu’il était absent de chez lui. M. Girard était à Québec et il l’a appris au téléphone lorsqu’il a reçu un coup de fil de la compagnie qui gère son système d’alarme. Personne n’est entré chez lui et aucun objet ne lui a été dérobé.

28 avril 2012 : Le Québec doit reprendre le contrôle de l’assurance-emploi, indique le Conseil national des chômeurs (CNC). Le groupe de défense des sans-emploi diffusera des publicités exigeant que Québec et Ottawa signent une entente redonnant à Québec le contrôle sur le régime. Celui-ci a été mis en place en 1940. Selon le CNC, les travailleurs ne sont plus assez protégés. Les réformes des années 1990 et 2000 ont fait passer le nombre de chômeurs privés de prestations de 15% en 1989 à la moitié aujourd’hui. L’organisme dénonce que le nombre d’heures travaillées pour se qualifier peut monter jusqu’à 700. Le maximum de semaines payables se limite à 45. De plus, le délai d’attente pour les prestations peut s’élever à deux mois. C’est sans oublier que le gouvernement fédéral a accumulé et radié 57 G$ de surplus, sans les redonner aux cotisants. La campagne du CNC obtient l’appui de Michel Bédard, ancien actuaire en chef du régime, et de l’économiste Pierre Fortin. Le CNC réclame 52 semaines de prestations et un régime sur-mesure pour les saisonniers.

28 avril 2012 : Pour le syndicat des agents correctionnels du Canada, la décision de fermer le pénitencier de Leclerc est improvisée et inappropriée; tous ces investissements sont un véritable gaspillage. «On ne comprend pas cette décision-là … on considère qu’il va y avoir tellement d’investissements pour déménager ou modifier ces infrastructures-là et les permettre ailleurs, que le coût pour fermer Leclerc n’en vaut pas la chandelle», a expliqué le président régional du Syndicat, Pierre Dumont. Les investissements, afin de rénover le pénitencier, qui date de 1961, sont de l’ordre de plusieurs millions de dollars. Par exemple, 3 millions $ ont été dépensés au cours de la dernière année pour rénover la buanderie. Celle-ci dessert 32 hôpitaux dans la région du grand Montréal et embauche 150 détenus. Un demi-million de dollars a également été investi dans l’installation de 64 caméras de surveillance dans l’établissement. La semaine dernière, selon le syndicat, l’installation se poursuivait toujours. Les cellules des détenus ont été rénovées et peinturées et les planchers et les toilettes ont été changés pour un montant de 250 000 $. Au cours du dernier mois, 50 000 $ ont été dépensés pour détruire une piscine. Mais Pierre Dumont s’inquiète de cette fermeture, à la fois pour les agents correctionnels et pour les détenus, qui devront être déménagés. Le pénitencier détient 288 personnes à sécurité moyenne et 61 % d’entre eux purgent des peines de 40 mois et plus. Les agents correctionnels ont tenu une assemblée mardi dernier et ont convenu de déployer des moyens de mobilisation afin de maintenir l’établissement ouvert.

29 avril 2012 : «Non veut dire non». Ce slogan utilisé par les opposants au projet de casino a pris tout son sens, puisque, pour une troisième fois en 18 ans, les résidents autochtones de Kahnawake ont répondu non à un référendum pour un projet de casino sur leur territoire. Le non a obtenu 846 voix, contre 822 pour le oui; 29 bulletins de vote ont par ailleurs été annulés, a annoncé l’officier électoral Michael Sky devant une vingtaine de personnes qui attendaient les résultats à l’école Kateri de Kahnawake. Les autochtones admissibles au scrutin ont donc répondu à 50,72 % contre un projet de casino sur le territoire de la réserve de Kahnawake. Lors des deux derniers référendums, en 1994, et en 2003, le non l’avait remporté respectivement à 51 % et 53 %. Devant des résultats aussi serrés, Michael Sky a affirmé que le vote a été compté trois fois. Plusieurs opposants au projet s’étaient fait entendre au cours des derniers mois. Des manifestations ont eu lieu dans les rues de Kahnawake, dont une organisée, le 27 avril, par les élèves de l’école secondaire Kahnawake Survival School, qui craignaient que les problèmes de jeu compulsif empirent dans leur communauté.

29 avril 2012 : Un centre communautaire de trois étages a été complètement ravagé par les flammes, à Saint-Honoré-de-Shenley, dans Chaudière-Appalaches. Le brasier, dont la cause était toujours inconnue en matinée, a éclaté vers 2 h 30, dans le bâtiment situé sur la rue Principale. Il a nécessité l’intervention d’une cinquantaine de pompiers. Personne n’était à l’intérieur au moment de l’incendie et on ne dénombre aucun blessé. Un centre de personnes âgées a dû être évacué temporairement, par mesure préventive, mais l’incendie ne s’est pas propagé. La Sûreté du Québec indiquait qu’il ne s’agirait pas d’un incendie criminel, selon les premières constatations.

29 avril 2012 : Valery Fabrikant, l’auteur de la tuerie de 1992 à l’Université Concordia, a perdu sa bataille juridique pour récupérer son ordinateur ainsi qu’un accès à son compte courriel alors qu’il purge une peine de prison à vie pour le meurtre de quatre collègues. Fabrikant tentait ainsi de contester une directive du Service correctionnel du Canada (SCC) qui interdit aux détenus de communiquer par le biais des médias électroniques tels que le courriel. La requête du criminel a été rejetée par le tribunal. Le juge Luc Martineau a déclaré que Fabrikant avait déjà contesté la décision de lui retirer son ordinateur et que tous ses appels avaient été déboutés. Fabrikant a eu un ordinateur en prison de 1997 jusqu’en 2007 au moment où les autorités lui ont retiré l’appareil. Fabrikant, était auparavant professeur associé en génie mécanique à l’Université Concordia de Montréal. En août 1992, il a tué quatre collègues en plus de faire un blessé avec une arme à feu à l’Université. L’ex-professeur a été reconnu coupable de quatre chefs d’accusations de meurtre prémédité et a reçu une sentence de prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans. En raison de la multiplication des procédures et des poursuites de toutes sortes qu’il a entamées depuis son incarcération, Valery Fabrikant a été déclaré plaideur quérulent au Québec, ce qui signifie qu’il doit désormais obtenir l’autorisation de la juge en chef de la Cour supérieure pour intervenir en matière de justice.

30 avril 2012 : Deux conducteurs faisant une course dans une zone résidentielle du quartier Ahuntsic, à Montréal, ont perdu la maîtrise de leurs véhicules et ont embouti des voitures stationnées. Peu après 5 h, deux automobilistes se sont engagés dans une course sur l’avenue Émile-Journault, près de l’intersection de l’avenue André-Grasset. Selon les premiers constats des policiers, auraient embouti plusieurs voitures stationnées en bordure de la voie. Le SPVM a spécifié que plusieurs personnes étaient à bord des véhicules, mais que la plupart d’entre elles ont pris la fuite après l’accident. L’accident a fait un blessé, qui prenait place à bord d’un des bolides. Il a été transporté à l’hôpital Sacré-Cœur de Montréal pour des blessures mineures.

30 avril 2012 : Les cours ont été annulés au Cégep Saint-Laurent, à Montréal, où des manifestants qui contestent la hausse des droits de scolarité avaient organisé un piquetage symbolique afin de rappeler leur désaccord par rapport à la judiciarisation du mouvement de grève. À 7 h, des piqueteurs occupaient l’entrée de l’établissement, tout en laissant passer les étudiants qui désiraient pénétrer dans l’enceinte pour suivre leurs cours, qui devaient reprendre à la suite d’une injonction déposée par trois étudiantes. Or, à 8 h 30, le directeur de l’établissement a confirmé sur les ondes de LCN que les cours étaient levés pour la journée. « Au niveau de la sécurité, on pense que c’était mieux pour aujourd’hui », a indiqué Paul-Émile Bourque. Il a précisé que l’établissement tenterait de reprendre les cours dès mardi matin.

30 avril 2012 : Les incidents aux passages à niveau et les intrusions sur les voies de chemin de fer sont en forte hausse au Canada, selon Gareautrain, alors que débute la semaine de sensibilisation sur la sécurité publique ferroviaire au Canada. Pendant les trois premiers mois de 2012, les accidents ont bondi de 25 %, le nombre de personnes blessées de 88 % et les morts accidentelles de 20 % si on compare à la même période l’année dernière, note l’organisme. Si le directeur de Gareautrain, Dan Di Tota, s’explique mal les raisons de cette augmentation sans précédent, il considère que « ces incidents sont tous évitables. On sait exactement où le train va passer. » Toutefois, le nombre d’accidents est resté stable au Québec.

30 avril 2012 : Le projet d’hôtel La Ferme du Massif de Charlevoix a été la proie des flammes, endommageant des chambres d’un des cinq pavillons de l’établissement. L’incendie s’est déclaré alors que des ouvriers procédaient à des travaux de soudures. «Le feu a pris naissance au niveau supérieur de la structure, mais je ne peux pas préciser si les flammes se sont attaquées au toit ou à l’entretoit, a mentionné Stéphanie Roy, directrice des communications pour le Groupe Le Massif. Ce sinistre est une tuile de plus pour le propriétaire du Massif, Daniel Gauthier, qui a rencontré plusieurs difficultés depuis l’acquisition de la montagne en 2002.

30 avril 2012 : C’est la consternation chez les employés de l’usine de Papiers White Birch de Québec. Leur conseiller syndical, Daniel Larouche, est mort, hier, dans un accident de VTT, à Saint-Ferréol-les-Neiges, près de Québec. L’homme de 58 ans était passager à bord d’un VTT biplace. En descendant une pente abrupte, le véhicule a capoté. M. Larouche a été éjecté et il s’est retrouvé sous le véhicule. Son décès a été constaté à l’hôpital. Chez l’employeur de Daniel Larouche, le Syndicat canadien de l’énergie et du papier, on s’est dit fort attristé de la nouvelle de sa mort.

maison_guillaume_verrier

La maison de Guillaume Verrier dans la ville de Québec. Photo : GrandQuebec.com

Voir aussi : 1er mai au 8 mai 2012.

Voici nos sources d’infos pour cette semaine :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>