Ligne du temps : 2012

15 septembre – 21 septembre

15 septembre – 21 septembre

C'est arrivé au Québec du 15 septembre au 21 septembre 2012

Voir aussi : semaine précédente du 8 septembre au 14 septembre 2012

15 septembre 2012 : Un automobiliste de 38 ans devra faire face à des accusations de délit de fuite et de conduite avec les facultés affaiblies causant des lésions corporelles après avoir happé une jeune fille de 16 ans, à Terrebonne, dans Lanaudière. L'accident s'est produit vers 3 h du matin sur la rue Chartrand.

15 septembre 2012 : Imposer l'enseignement intensif de l'anglais dans les écoles primaires contrevient à la Loi sur l'instruction publique. L'article 86 de cette loi confère aux conseils d'établissements des écoles le pouvoir de déterminer le temps voué à l'enseignement des matières obligatoires. Le ministère de l'Éducation ne peut pas imposer l'ajout de 369 heures au programme d'enseignement de l'anglais, a déjà reconnu l'ex-ministre de l'Éducation Line Beauchamp à l'occasion d'un échange avec le député péquiste Sylvain Gaudreault à l'Assemblée nationale. «Éventuellement, la Loi sur l'instruction publique va sûrement devoir être modifiée pour confirmer que toutes les écoles du Québec doivent se conformer au fait que c'est l'anglais intensif en sixième année», avait dit la ministre. La modification n'est pas urgente, avait-elle ajouté, l'implantation de l'anglais intensif devant s'échelonner sur cinq ans. La Fédération des comités de parents s'oppose à ce que le pouvoir des conseils d'établissement soit ainsi réduit. «C'est essentiel que la décision se prenne localement», dit-elle. «Si le gouvernement change la Loi, ce sera du mur-à-mur partout», craint Danielle Boucher, présidente de l'Association québécoise du personnel de direction des écoles. Certaines écoles ont davantage besoin de français intensif, signale-t-elle. Imposer l'anglais intensif pourrait obliger certaines écoles à renoncer à leur programme Art ou Sport-études. Au terme de la période d'implantation, le programme d'anglais intensif aux élèves de sixième année aura nécessité l'embauche de 1235 nouveaux enseignants. Le ministère de l'Éducation estime disposer des effectifs suffisants au Québec pour les deux premières années. La situation pourrait se compliquer pour les trois années suivantes, où des efforts de formation et de recrutement seront nécessaires. Québec prévoit recruter des professeurs d'anglais en Ontario et au Nouveau-Brunswick pour combler la pénurie anticipée pour les années 2013-14 à 2015-16, quand l'enseignement de l'anglais intensif sera obligatoire dans toutes les classes de sixième année.

15 septembre 2012 : Un commerce appartenant à Domenico Arcuri, membre présumé de la mafia, a été la cible d'une attaque au cocktail Molotov, dans l'arrondissement de Saint-Léonard, à Montréal. Ce sont les locaux de l'entreprise Ital Gelati, sur la rue du Creusot, qui ont été visés par l'attaque. Peu avant 1 h, des éclats de verre ont été entendus à l'arrière du commerce. À l'arrivée d'un agent de sécurité, l'engin incendiaire lancé avait commencé à brûler. Les pompiers sont intervenus pour éteindre ce début d'incendie et l'enquête a été transférée au Service de police de la Ville de Montréal. Rappelons qu'il y a un peu plus de deux semaines, soit tard le 29 août, un atelier de débosselage situé tout à juste à côté du Ital Gelati a été complètement détruit par un autre incendie, fort probablement criminel, allumé d'abord dans une camionnette garée à proximité. Les enquêteurs étudient toujours la thèse selon laquelle c'était plutôt Ital Gelati qui était visé. De plus, il y a seulement quelques jours, trois voitures ont été incendiées dans le stationnement de Signa Plus, une entreprise de la rue Bergar, à Laval. Signa Plus appartient à des partenaires de Domenico Arcuri dans une autre entreprise de construction, située à Anjou.

15 septembre 2012 : Le bar à sushi Fukyu situé avenue Jean-Talon, dans Côte-des-Neiges deviendra Kabuki à la suite des plaintes demandant de censurer ce nom jugé «clairement inapproprié» dans le contexte bilingue montréalais.

16 septembre 2012 : Un jeune homme de 19 ans a été ligoté, battu et dépouillé de son argent, dans le secteur de Rivière-des-Prairies, à Montréal, après avoir donné rendez-vous à une jeune femme qui disait vouloir vendre sa voiture usagée sur un site de petites annonces. Tout a commencé sur internet alors que la victime faisait des recherches pour acheter une voiture. Il a trouvé un modèle qui lui plaisait et est entré en contact avec la propriétaire, a raconté le porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Danny Richer. La suspecte, une jeune femme dans la vingtaine, lui a demandé de se rendre à l'intersection des boulevards Gouin Est et Marc-Aurèle Fortin, à 23 h. L'acheteur s'est donc présenté au point de rencontre en compagnie d'un ami. À leur arrivée, la présumée propriétaire aurait demandé à la victime de venir plus loin pour lui montrer où se trouvait la voiture. Le jeune homme a donc suivi la suspecte, tandis que son ami est demeuré dans sa voiture. Une fois plus loin, deux personnes sortent d'un bosquet, attachent la victime et lui donnent une correction. Les suspects, ont ensuite volé l'argent comptant que la victime avait en sa possession, soit quelques milliers de dollars qui devaient lui permettre d'acheter le véhicule. La victime n'a pas subi de blessures sérieuses malgré plusieurs ecchymoses. Dimanche, des témoins de la scène devaient être rencontrés par les enquêteurs qui recherchent trois suspects, soit une femme dans la vingtaine, d'origine latine, et deux hommes noirs dans la trentaine. Selon le SPVM, un événement semblable est survenu il y a environ une semaine dans le même secteur. Dans les deux cas, les suspects ont procédé de la même façon. La police demande donc aux citoyens de faire preuve de prudence lorsqu'ils donnent rendez-vous à un inconnu, notamment en évitant de fixer la rencontrer à une heure aussi tardive.

16 septembre 2012 : Le corps d'un homme dans la cinquantaine a été repêché en début d'après-midi dimanche dans la rivière des Prairies, à Montréal. Vers 11 h 50, un appel a été fait par un témoin qui disait voir un corps flotter à la surface de l'eau. Les services d'urgence se sont donc rendus aux abords de la rivière, non loin du boulevard Gouin Est et de la 15e avenue dans le secteur Rivière-des-Prairies. Le cadavre a finalement été extirpé de l'eau par les pompiers. En milieu d'après-midi, il était encore trop tôt pour émettre une hypothèse quant à la cause du décès. Toutefois, il n'y avait, semble-t-il, aucune trace de violence apparente sur le corps. Par ailleurs, la police n'était pas en mesure de confirmer si, oui ou non, ce décès pourrait être lié à une disparition. Une enquête est en cours et une autopsie devait être pratiquée lundi sur le corps de la victime.

17 septembre 2012 : Trois garçons ont été arrêtés dans une école secondaire de Longueuil, au terme d'une opération policière lors de laquelle un pistolet à air comprimé a été saisi, ce qui a causé tout un émoi pour les élèves et leurs parents. Il s'agit de trois élèves de 16 ans de la polyvalente Jacques-Rousseau dont l'identité ne pouvait être révélée puisqu'ils sont mineurs. L'arme a été retrouvée dans le casier d'un deux. Les policiers ont reçu l'appel d'un citoyen mentionnant que trois suspects possiblement armés se trouvaient à l'intérieur de l'établissement scolaire. Un déploiement policier, y compris un groupe tactique d'intervention, a alors été déployé à cette école située au 444, boulevard de Gentilly Est pour sécuriser les lieux. Un vaste périmètre de sécurité a été établi. Sur la place, des centaines de parents inquiets étaient massés à l'extérieur du périmètre de sécurité à l'intersection du boulevard de Gentilly et de la rue d'Auvergne. La plupart d'entre eux avaient réussi à entrer en contact avec leurs enfants à l'intérieur de l'école par messagerie texte, ce qui les a vite rassurés. Les trois jeunes ont été libérés quelques heures après leur arrestation. Ils devront répondre chacun à des accusations de possession d'une arme, d'utilisation d'une arme dans un dessein dangereux et méfaits. Les cours devaient reprendre mardi matin dans cette polyvalente de 3000 élèves.

17 septembre 2012 : Pauline Marois a profité de la cérémonie d'assermentation des 54 députés du Parti québécois, pour tendre la main une fois de plus aux partis d'opposition, anticipant le «tourbillon de la vie parlementaire» à la rentrée. La chef péquiste, qui dirigera un gouvernement minoritaire, veut «en finir avec la politique de la division». Dans son discours, suivant le serment d'allégeance qu'elle a prêté à la Reine Élizabeth II et au peuple québécois, elle a indiqué vouloir gouverner «avec beaucoup d'ouverture», prônant le dialogue. «Les Québécois ont choisi le changement et ils ont choisi de le faire avec un gouvernement du Parti québécois. Ce que je souhaite, c'est rassembler les Québécois autour de ce qui nous unit…», a déclaré Mme Marois, qui doit annoncer la composition de son Conseil des ministres mercredi. Les relations avec Ottawa s'annoncent toutefois tendues. M. Drainville n'a pas manqué l'occasion de dénoncer la décision du gouvernement Harper de porter en appel le jugement sur le registre des armes à feu. Une «belle occasion ratée» par Ottawa, selon lui, pour «poser un geste de bonne volonté envers le nouveau gouvernement du Québec». Environ 400 personnes avaient été conviées à l'Assemblée nationale pour la cérémonie. Plusieurs ont remarqué l'absence du drapeau du Canada, retiré du Salon rouge par le PQ, qui en a pourtant pris l'habitude depuis belle lurette à l'occasion des assermentations.

17 octobre 2012 : Un violent incendie, considéré comme suspect par la Sûreté du Québec (SQ), a fait trois morts à Amos, en Abitibi-Témiscamingue. Une résidence unifamiliale située au 202 de la 4e Avenue Est a été complètement ravagée. Les pompiers du service des incendies de la Ville d'Amos ont été appelés à se rendre sur les lieux peu avant 15h. Selon les informations récoltées sur place, il y aurait d'abord eu une explosion et, ensuite, le brasier serait devenu très intense, notamment dans le pignon avant de la résidence. Un homme aurait été vu s'enfuyant de la scène, tout juste après que l'explosion se fut fait entendre. Une heure et demie plus tard, le brasier avait détruit la maison. Trois ambulances ont été appelées sur les lieux. Une équipe d'enquêteurs s'est rendue sur place afin de déterminer la cause de l'incendie.

18 septembre 2012 : Le chef de gang Richard Goodridge pourrait être expulsé dans son pays d'origine, la Guyanne. L'ennemi juré du caïd Ducarme Joseph a été arrêté à Montréal, en vertu d'un mandat de l'Agence des services frontaliers, qui le soupçonne de faire partie d'une organisation criminelle.

18 septembre 2012 : Les députés de la Coalition avenir Québec ont l'intention de collaborer avec le gouvernement minoritaire péquiste. Gérard Deltell prévient cependant que Pauline Marois devra faire une croix sur l'application de la Loi 101 aux cégeps et sur les référendums d'initiative populaire (RIP). Le leader parlementaire caquiste estime que le résultat de l'élection du 4 septembre dernier commande que les élus de l'Assemblée nationale fassent des efforts pour s'entendre et faire fonctionner le Parlement. Corruption, collusion, méthode de financement des partis politiques et élections à date fixe sont tous des points sur lesquels caquistes et péquistes peuvent s'entendre, a plaidé M. Deltell.

18 septembre 2012 :
Les membres de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) ont procédé ce matin à des perquisitions et à des interrogatoires dans les locaux du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), situés au 2155 rue Guy, à Montréal. Le CUSM a confirmé en fin de matinée mardi que l'UPAC s'est présentée au centre à 8h à la recherche d'information concernant le processus d'attribution du contrat de partenariat public-privé associé au site Glen. Des ordinateurs ont été perquisitionnés dans les locaux administratifs du CUSM. Les agents de l'UPAC ont également interrogé des gens sur place. Le CUSM a déclaré dans un communiqué qu'elle «collabore entièrement avec les enquêteurs et n'a aucun commentaire supplémentaire pour l'instant». Plus tôt dans la journée de mardi (aujourd’hui), la porte-parole de l'UPAC, Anne-Frédérick Laurence, avait confirmé la tenue de l'opération. Le complexe hospitalier situé dans l'ouest de Montréal est évalué à plus de 2,3 milliards $. Une fois sa construction terminée, en 2015, le CUSM deviendra l'hôpital le plus important au Canada. Parmi le consortium du nouveau centre hospitalier, une des compagnies appartient à l'homme d'affaires Tony Accurso, arrêté à deux reprises durant la dernière année pour des histoires de fraudes et de corruption. M. Accurso a été arrêté le mois dernier par les policiers de la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Il était soupçonné d'avoir manigancé avec trois autres personnes pour faire épargner trois millions $ en impôt à deux de ses entreprises. Son autre arrestation remonte en avril dernier, lorsqu'il avait été arrêté dans le cadre de l'Opération gravier sur la corruption. Il a fait face, entre autres, à des accusations de fraude et d'acte de corruption dans des affaires municipales. Simard-Beaudry, une des compagnies d'Accurso, a continué d'être présente sur le chantier du CUSM même si l'entreprise a été reconnue coupable d'évasion fiscale au fédéral en 2010. L'UPAC a été mise sur pied en février 2011 dans le but de lutter contre la corruption dans le système public.

19 septembre 2012 : Les policiers de Montréal mènent une  importante opération policière à Saint-Félix-de-Valois, dans Lanaudière, dans une tentative de mettre un frein aux activités d'un groupe criminalisé de la métropole. La perquisition a débuté sur le chemin de la Pointe-à-Roméo, a indiqué Anie Lemieux, du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Le groupe tactique d'intervention de la Sûreté du Québec était aussi présent afin d'assister le SPVM. «Il s'agit d'une perquisition importante dans un endroit où on fabriquait de l'ecstasy et du speed», a mentionné Mme Lemieux. L'opération policière pourrait être liée à «un groupe criminalisé de Montréal», a-t-elle dit, ajoutant que l'enquête avait commencé au début de l'été. L'investigation avait ensuite mené les forces de l'ordre à Saint-Félix-de-Valois.

19 septembre 2012 : Les fortes inondations sur le boulevard Roland-Therrien, à Longueuil, causées par un bris d'aqueduc, ont été maîtrisées. Ces inondations ont entraîné la fermeture du boulevard et endommagé le sous-sol plusieurs résidences. Le bris s'est produit aux alentours de 4 h 30, près du boulevard des Ormeaux. Rapidement, l'eau s'est mise à jaillir sur Roland-Therrien. Au moins 15 résidences ont été inondées, a confirmé Mark David, porte-parole du Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL). Dans certaines d'entre elles, le niveau d'eau au sous-sol atteignait 1,5 mètre. Le boulevard Roland-Therrien, importante artère de Longueuil , a été fermé entre le boulevard Roberval Est et la rue Toulouse et devait le demeurer une bonne partie de la journée. La situation a provoqué un important embouteillage dans le secteur en matinée. Les automobilistes étaient invités à utiliser le boulevard Béliveau, le chemin Chambly ou la route 116 comme voies de contournement. En raison de la circulation accrue sur le boulevard Béliveau, un secteur résidentiel, la police de Longueuil assurera une surveillance accrue pour les prochains jours.

20 septembre 2012 : La décision du gouvernement Marois de fermer la centrale nucléaire Gentilly 2 est précipitée et prématurée, selon le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) qui exige un débat public sur la question. De son côté, le président de la FTQ, Michel Arsenault, a lui-même demandé à voir Martine Ouellet, la ministre des Ressources naturelles, responsable d'Hydro-Québec. Le SCFP, qui représente les employés des installations de Bécancour, s'inquiète pour l'avenir économique de la région. Le syndicat et les autorités locales estiment que la fermeture va avoir de lourdes conséquences pour le Centre-du-Québec et la Mauricie. Gentilly 2 est en effet un important employeur, qui fait travailler près de 800 personnes. Les employés touchent une rémunération annuelle qui varie de 42 000 $ à 120 000 $ selon le SCFP. Pour la plupart ingénieurs, techniciens, agents de métier et employés de bureau, ils résident et consomment dans les municipalités situées en périphérie de la centrale Gentilly 2. «La région va perdre des centaines d'emplois spécialisés. Ce moteur économique sera arrêté et le Québec va perdre un atout important dans la diversité de sa production énergétique», a dit Lucie Levasseur, présidente du SCFP, section Québec.

21 septembre 2012 :
L'Association pétrolière et gazière du Québec s'étonne des déclarations faites par le gouvernement Marois et précise qu'elles sèment la confusion dans le dossier du gaz de schiste. «Qu'entend la ministre des Ressources naturelles par le «moratoire complet» qu'elle a annoncé ?» s'interroge le président de l'Association Me Lucien Bouchard. L'ancien premier ministre péquiste estime que les déclarations de la nouvelle ministre des Ressources naturelles manquent de clarté et préoccupent grandement l'industrie. Lors d'une de ses premières déclarations publiques depuis sa nomination, Mme Ouellet a ébranlé l'industrie pétrolière et gazière en place au Québec en fermant définitivement la porte à l'exploration et à l'exploitation du gaz de schiste sur le territoire de la province. «Comment comprendre le reproche de partialité adressé par la ministre aux membres du Comité, alors qu'à l'encontre de toutes les règles et de tous les usages, elle se trouve à prévenir le BAPE de sa décision déjà arrêtée de rejeter toute recommandation de sa part qui serait éventuellement favorable à l'exploitation de la ressource?» a indiqué Me Bouchard. L'Association demande une rencontre le plus tôt possible avec le nouveau gouvernement afin d'élucider les questions soulevées par les déclarations de la ministre des Ressources naturelles. D'ailleurs, certaines compagnies spécialisées dans l'exploration de gaz de schiste ont été malmenées en Bourse. C'est le cas de Junex et Pétrolia qui ont vu leur action reculer de 10 et 11 % vendredi à la Bourse de Toronto.

Voir aussi : la période du 22 septembre jusqu'au 30 septembre 2012.

Les sources d'infos pour cette semaine :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>