Ligne du temps : 2012

15 novembre – 21 novembre

15 novembre – 21 novembre

C’est arrivé au Québec du 15 novembre jusqu’au 21 novembre 2012

Voir aussi : semaine précédente du 8 novembre jusqu’au 14 novembre 2012

15 novembre 2012 : Un entrepreneur de la région de Québec a subi des menaces de mort à répétition de la part du clan Rizzuto, pour le dissuader d’aller travailler à Montréal. Martin Carrier, qui possède une entreprise de céramique à Lévis, tente de décrocher un contrat pour travailler à Montréal en 2004. Il reçoit un coup de fil de Francesco Bruno, président de BT Céramique, qui lui demande de «se tasser» de l’appel d’offres, sous prétexte que le contrat est pour lui. Carrier décide tout de même de présenter une soumission et obtient finalement le mandat de réaliser les travaux. Il reçoit d’autres menaces, notamment,  de Francesco Del Balso, un mafieux du clan Rizzuto. Martin Carrier, prenant son courage à deux mains, va voir la police et décide de ne pas écouter les menaces. En janvier 2011, Martin Carrier reçoit une carte de condoléances rose dans les bureaux de son entreprise Les céramiques Lindo 2001 inc.

15 novembre 2012 : L’homme qui a été abattu en pleine rue, cet après-midi, dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, était âgé de 43 ans et connu des policiers. Le crime a été commis à deux pas de la porte d’entrée d’une école de taekwondo située sur le boulevard Saint-Laurent, entre les rues Fleury Ouest et Sauriol Ouest. C’est à cet endroit qu’une altercation aurait éclaté entre la victime et deux ou trois individus, selon des témoins. À un certain moment, l’un des suspects a dégainé une arme et a fait feu sur la victime, qui s’est écroulée au sol. L’homme, aurait été atteint à trois reprises au niveau du thorax, ont rapporté des témoins. La scène s’est déroulée sous les yeux d’un livreur de Postes Canada, dont le camion était garé à quelques mètres seulement de l’endroit où le meurtre a eu lieu. À l’arrivée des policiers, l’homme gisait sur le trottoir et ne respirait plus. Aucune manoeuvre de réanimation n’a été tentée. Il s’agit du 29e meurtre de l’année à être commis à Montréal depuis le début de l’année, et le quatrième à avoir eu lieu au cours de la journée de jeudi.

15 novembre 2012 : Le propriétaire récalcitrant Claudio Di Giambattista est le premier à figurer sur une nouvelle liste noire de la Ville de Montréal. Cette nouveauté, mise en place par la Ville de Montréal, répond à une demande des comités logement de Montréal à l’effet de lier les amendes aux immeubles. Toutefois, cette nouveauté ne s’applique uniquement qu’envers des propriétaires récalcitrants. Les éventuels acheteurs de l’immeuble auront un avis de détérioration au registre foncier tant et aussi longtemps qu’ils n’obtiendront pas de la Ville un avis de régularisation. De plus, est rendue publique la liste de toutes les défectuosités de l’immeuble et les infractions s’y rattachant. En avril 2012, à la suite d’une enquête des journalistes de TVA Nouvelles, on apprend que des logements d’une insalubrité extrême et appartenant aux Di Giambattista sont occupés par des locataires impuissants face à leurs propriétaires. En mai 2012, après une inspection de la part des services de l’arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, les immeubles du 785 Ball et du 7911 Outremont sont évacués d’urgence. Le 4 juillet 2012, Claudio Di Giambattista est expulsé d’une salle d’audience de la Régie du logement à cause de son tempérament explosif. Le 8 août 2012, il est condamné à verser à cinq locataires des sommes entre 5700 et 9000 $, pour un total de 34 000 $. Le 22 octobre 2012, il est convoqué à la cour municipale de la Ville de Montréal. Le juge Brière prévoit alors deux journées d’audience pour régler ce dossier et M. Di Giambattista reçoit l’ordre de se représenter en cour les 20 mars et 11 avril 2013.

16 novembre 2012 : L’homme d’affaires Reza Tehrani, propriétaire de l’institut technique Aviron et d’autres entreprises, a été arrêté par le GRC et devra répondre de diverses accusations dont celles d’avoir corrompu un fonctionnaire fédéral, dans le but d’éluder des millions en impôts.

16 novembre 2012 : Les 63 élus de Montréal ont choisi Michael Applebaum comme maire intérimaire de la métropole durant un an à l’issue d’un vote secret et d’une semaine mouvementée à l’hôtel de ville. Montréal a maintenant un maire anglophone aux commandes, une première en 100 ans d’histoire. Son statut d’élu indépendant n’a pas non plus son pareil dans les annales de la ville. Après un vote serré, le vainqueur a remporté 31 voix contre 29 pour son adversaire, Richard Deschamps, candidat du parti Union Montréal. Trois votes ont été annulés sur les 63 bulletins distribués aux conseillers qui ont pris part au vote secret. M. Deschamps est resté prudent quand est venu le temps de commenter les résultats du scrutin. «… Je prends note. Je prends acte. On évaluera la situation dans les prochains jours.» M. Applebaum a déclaré qu’il avait l’intention d’inviter son rival, Richard Deschamps, à faire partie du comité exécutif. Le chef de la deuxième opposition, Richard Bergeron, a félicité M. Applebaum. Louise Harel était ravie à l’idée de faire partie des grandes décisions en permettant à son parti d’accéder au comité exécutif. L’élection du dernier maire anglophone de la métropole remonte à 1910. James John Edmund Guerin avait occupé la fonction de premier magistrat de la Ville pendant deux ans.

16 novembre 2012 : Dans les zones dévastées par l’ouragan Sandy à New York, les travailleurs d’Hydro-Québec, qui prêtent main-forte depuis trois semaines, sont accueillis en véritables sauveurs. Les besoins sont encore criants dans les zones les plus sinistrées de New York comme Long Island ou Staten Island. Le gouverneur de l’État, Andrew Cuomo, a demandé une aide de 30 milliards $ au gouvernement fédéral pour tout reconstruire. Breezy Point, un quartier de Long Island complètement ravagé par le feu et l’eau, c’est un peu le «Ground Zero» de cette catastrophe qui a coûté la vie à plus de 100 Américains, le 29 octobre dernier. Dans ce contexte, les travailleurs d’Hydro-Québec étaient 300, au plus fort de la crise, ces jours-ci, ils sont 50. C’est le plus grand nombre d’employés jamais envoyés en dehors du Québec. On écrit «Merci Québec» dans les fenêtres des maisons, dans la poussière de leurs camions, on leur apporte des chocolats, des cafés et des biscuits. Les équipes travaillent 16 heures par jour. Au début, ils ont campé dans des camions-remorques transformés en dortoirs. Hydro-Québec envoie des équipes de soutien aux États-Unis depuis le passage de l’ouragan Gloria en 1986.

enfants défile

En attente du Père Noël. Photo : © GrandQuebec

16 novembre 2012 : Des travailleurs de Premier Aviation ont découvert des stupéfiants, en effectuant la maintenance sur un avion en provenance de Toronto. Les employés auraient fait la curieuse découverte en enlevant le revêtement de la porte de l’appareil. On ne connaît pas la nature des stupéfiants, mais il pourrait s’agir soit de cannabis soit haschich. On ignore aussi la quantité de drogue. L’appareil, un Boeing 737, appartiendrait à la compagnie WestJet, selon les informations fournies par la Sécurité publique de Trois-Rivières.

16 novembre 2012 : L’unifolié est à nouveau l’objet de querelles à l’Assemblée nationale. Les libéraux montent au front pour défendre la présence du drapeau canadien dans l’enceinte du Parlement, que le gouvernement Marois veut retirer. Le whip en chef du gouvernement, Yves-François Blanchet, a écrit au président de l’Assemblée nationale pour retirer l’unifolié du Salon rouge.  «Le Québec n’est pas une colonie canadienne», a-t-il clamé, pour expliquer son geste. Il a rappelé que le drapeau canadien n’a arboré la salle du Conseil législatif que sous la gouverne de Robert Bourassa et de Jean Charest. Pour le député libéral Gerry Sclavounos, le gouvernement Marois «manque de respect envers les Québécois qui ont décidé clairement à deux reprises qu’ils voulaient demeurer au sein de la Fédération canadienne». Le débat pourrait se transporter en Chambre si le président choisit de soumettre la décision au vote des députés. Minoritaires, les péquistes risquent ainsi de se buter aux libéraux, mais aussi aux caquistes, qui estiment qu’il s’agit d’un débat stérile et qui voteront contre le retrait de l’unifolié.

17 novembre 2012 : Le Père Noël a fait son entrée triomphale à Montréal, accompagné de dizaines de lutins et reçu par des centaines de milliers de Montréalais. Le défilé traditionnel a commencé à 11 heures pour terminer vers 13 heures. Le temps de Noël approche…

infirmiers du père Noël

Tous les services sont prêts à peu importe quelle éventualité. Photo : © GrandQuebec

17 novembre 2012 : L’entreprise Sunland a procédé au retrait volontaire de son produit Beurre crémeux d’arachides et chocolat noir biologique, format de 375 g, qui pourrait être contaminé par la bactérie Salmonella. Ce rappel est lié à un retrait élargi de produits de beurre d’arachides aux États-Unis par Sunland. Des cas de maladie associés à la bactérie Salmonella ont été constatés aux États-Unis, mais on ne rapporte aucun cas au Canada. L’Agence canadienne d’inspection des aliments avise la population de ne pas consommer, vendre ou servir le Beurre crémeux d’arachides et chocolat noir biologique distribué par Sunland.

17 novembre 2012 : Le nouveau 20$ canadien en polymère mis en circulation par la Banque du Canada le 7 novembre dernier, est à l’épreuve de tout, mais il n’est pas accepté dans certaines machines automatisées. Le billet comporte différents éléments de sécurité sophistiqués qui ne sont pas reconnus par plusieurs machines automatisées. La porte-parole de la Banque du Canada, Julie Girard, a déclaré plus tôt ce mois-ci que le billet de 20$ allait être distribué graduellement au cours des deux prochaines années, pour permettre aux propriétaires des 500 000 guichets automatiques et autres machines pour changer la monnaie de s’adapter. La plupart des institutions financières ont apporté les correctifs nécessaires, en raison des consultations et des tests effectués sur les billets de 20$ depuis mai 2009. Le nouveau billet de 100$ a été mis en circulation en novembre 2011 et celui de 50$ en mars dernier.

17 novembre 2012 : La direction de l’usine de Neptune Technologies et Bioressources, à Sherbrooke, prévoit rencontrer des représentants du ministère de l’Environnement en début de semaine au sujet d’un avis de non-conformité qu’elle a reçu ce vendredi. Neptune est entrée en contact avec le ministère en fin de journée vendredi et qu’une rencontre doit avoir lieu le plus rapidement possible afin «d’éclaircir les documents qui ont été reçus». D’après un certificat d’autorisation émis en 2002, Neptune pouvait entreposer jusqu’à 33 000 litres d’acétone à l’extérieur de son usine de Sherbrooke et 6000 litres à l’intérieur. Toutefois, l’usine avait un espace d’entreposage pouvant contenir jusqu’à 92 000 litres d’acétone selon le ministère, qui a effectué des vérifications après l’explosion du 8 novembre. L’explosion à l’usine de Neptune, dans laquelle trois personnes sont mortes et une vingtaine d’autres blessées, est attribuable à la déflagration d’un réservoir contenant plus de 15 000 litres d’acétone. L’avis envoyé à Neptune fait état d’un second manquement à la loi, soit d’avoir agrandi l’usine sans avoir obtenu préalablement un certificat d’autorisation.

place des arts défile père Noël

Dans quelques minutes le Père Noël fera son entrée dans la place des Arts. Photo : © GrandQuebec

18 novembre 2012 : Le service du métro de Montréal a été perturbé durant quatre heures. Cet arrêt de service a paralysé tout le réseau à un certain moment.  Pas moins de 20 000 usagers du métro ont été complètement privés de service durant deux heures, en raison d’une erreur humaine.

18 novembre 2012 : Des centaines de personnes ont marché en signe de solidarité envers les Palestiniens, dans le centre-ville de Montréal. Les Palestiniens ont pour leur part effectué des dizaines de tirs de roquettes sur les quartiers résidentiels des plusieurs villes israéliennes. Les protestataires, dont la plupart étaient du Maghreb et du Moyen-Orient, ont dénoncé les attaques de l’armée israélienne lors du rassemblement. Ils ont passé sous silence les attaques perpétrées par HAMAS contre les écoles, les garderies et les quartiers résidentiels en Israël. Une dizaine de juifs orthodoxes de la controversée secte Neturei Karta étaient aussi présents. Ceux-ci ont demandé le démantèlement de l’État israélien. La manifestation s’est déroulée dans le calme, sauf pour quelques débats échauffés entre les protestataires et certains passants qui ont demandé si les promesses de Hamas de tuer un jour tous les juifs et tous les chrétiens étaient partagées par les protestataires.

19 novembre 2012 : Michael Applebaum est devenu le 42e maire de la Ville de Montréal. Avec l’aide du gouvernement du Québec, le maire Applebaum veut mettre sur pied un comité-conseil chargé de trouver des solutions pour contrer la corruption et la collusion à la ville de Montréal.

19 novembre 2012 : Le conseil général du parti PRO des Lavalois – Équipe Vaillancourt a décidé de façon unanime de la dissolution de la formation politique lors d’une réunion tenue en fin de cet après-midi. Par conséquent, les 20 conseillers du parti siégeront dorénavant à titre d’indépendants au conseil municipal de Laval.

19 novembre 2012 : Des syndicats et des organismes promouvant la langue française ont annoncé hier qu’ils formaient la coalition Partenaire pour un Québec français (PQF). Celle-ci militera pour que le français « devienne la véritable langue publique » au Québec.  La coalition PQF a formulé quelques propositions : il faut dynamiser les comités de francisation des entreprises et rendre la formation linguistique accessible sur le lieu de travail. Il faut empêcher les employeurs d’exiger la connaissance de l’anglais à l’embauche d’un employé. Le français doit être l’unique langue de communication entre l’État et les entreprises établies au Québec. Les services de l’État québécois aux individus doivent être offerts en français. Québec doit dresser un bilan de l’enseignement de l’anglais en première années et revenir sur sa décision d’implanter l’enseignement intensif de l’anglais en 6e année du primaire. Les commerces doivent inclure un descriptif en français à leur marque de commerce.

19 novembre 2012 : La 12e conférence de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) a débuté ses travaux à Montréal. Près de 1300 délégués de 135 pays et de 27 organisations internationales doivent répondre aux défis posés par la croissance fulgurante du trafic aérien.

19 novembre : Le gouvernement fédéral a rejeté les appels des provinces qui lui demandaient de retarder ou d’interdire la version générique de l’OxyContin, un analgésique qui peut créer une forte dépendance et qui cause des ravages dans des petites villes et des réserves autochtones canadiennes éloignes.

19 novembre 2012 : L’entreprise Enbridge propose de renverser la ligne 9, un oléoduc qui relie le Québec et l’Ontario. Le projet permettra, selon Enbridge, aux industries québécoises de sécuriser leur approvisionnement énergétique tout en contribuant au développement durable et à l’avenir économique du Québec.

20 novembre 2012 : L’entrepreneur Michel Leclerc, propriétaire de Terramex, a avoué que plus des deux tiers des contrats publics sur lesquels il a soumissionné entre 1997 et 2009 étaient truqués. Devant la commission Charbonneau, il a confirmé que 44 des 65 contrats, surtout dans le domaine de l’aménagement urbain, avaient fait l’objet de collusion. Parce qu’elles s’étaient entendues entre eux, les sept ou huit firmes membres des cartels des parcs et des trottoirs réussissaient à décrocher des contrats publics pour 30% de plus que leur valeur réelle, a raconté M. Leclerc. En retour, les entrepreneurs devaient remettre des commissions de 1,5% ou 3% à leurs pairs chargés d’entretenir le système. Ainsi, en 2008, Mivela Construction a décroché le contrat de réaménagement de la place Normand-Béthume, au centre-ville de Montréal, pour 3,3 millions $. La firme avait averti les autres de ne pas soumettre de prix plus bas. Son propriétaire, Nicola Milioto, a ensuite sous-traité le contrat pour 2,6 millions $ à Terramex, un chiffre beaucoup plus près de la valeur réelle des travaux. Le courtier en assurances Pierre Papineau s’est présenté à la barre de la commission Charbonneau, cet après-midi. L’entreprise Excavation Panthère, du prochain témoin André Durocher, était l’une de ses clientes.

20 novembre 2012 : Le Bureau du vérificateur général de la Ville de Montréal a confirmé «avoir eu en 2009, une brève et unique rencontre avec un individu l’informant d’une potentielle collusion entre entrepreneurs faisant affaire avec la Ville de Montréal». Réagissant aux propos tenus mardi à la Commission Charbonneau par Michel Leclerc de la firme Terramax, le Bureau du vérificateur général a aussi dit que «comme c’est le cas dans tous les dossiers dénoncés au Bureau du vérificateur général, les dénonciateurs sont avisés qu’aucun compte-rendu ne leur sera fait en ce qui concerne les suites données».

20 novembre 2012 : Le budget Marceau a réservé quelques surprises aux contribuables qui vont payer plus cher l’alcool et le tabac. La facture d’électricité augmentera aussi en 2014. Le ministre des Finances, qui a présenté son «budget de l’équilibre» pour atteindre le déficit zéro en 2013-2014, mise notamment sur une hausse des taxes de ces produits et le dégel inattendu du bloc patrimonial d’Hydro-Québec, même si le PQ avait promis le contraire en campagne électorale. Ainsi donc, la cartouche de cigarettes grimpera de 4 $ d’un seul coup aujourd’hui à minuit. La caisse de 24 bouteilles de bière augmentera de 82 cents. Il faudra débourser 17 cents de plus pour une bouteille de vin alors que la bouteille de spiritueux coûtera 26 cents de plus. Le dégel de la taxe spécifique sur les produits du tabac, figée depuis 2003, rapportera 130 millions à l’État, alors que le dégel de la taxe sur les boissons alcooliques (stable depuis quinze ans), permettra à Québec d’engranger 100 millions $ par an. Les sociétés d’État devront aussi fournir un effort supplémentaire de 290 millions $. Hydro-Québec supprimera 2000 postes par attrition. Le ministre Marceau a confirmé des hausses d’impôts de 1,75 % pour les plus fortunés (revenu individuel de 100 000 $) afin de compenser les effets de la nouvelle modulation de la taxe santé qui sera abolie ou réduite pour plus de 3 millions de Québécois. Malgré le contexte d’austérité, Québec ne sabre pas son budget de la Santé qui continuera de croître de 4,8 % ni dans celui de l’Éducation qui augmentera de 1,8 %. La création des 28 000 nouvelles places en garderie fera aussi gonfler le budget de la Famille de 3,2%.

20 novembre 2012 : Hydro-Québec a retiré le poteau qui était au beau milieu de la chaussée et qui était devenu un symbole du ridicule. La médiatisation de cette situation inusitée n’est sûrement pas étrangère au fait tous les intervenants étaient sur place en même temps pour unir leurs efforts et mettre hors d’état de nuire l’obstacle qui se dressait depuis trois semaines. Cette histoire de poteau électrique en plein milieu de la route 251 a fait le tour du pays. La direction d’Hydro-Québec nie toutefois avoir subi de la pression politique pour accélérer les travaux. Quant au maire de la municipalité, Noël Landry, il n’a pas cherché à obtenir des explications. Tout ce qu’il souhaitait, c’était que les correctifs soient apportés dans les plus brefs délais.

21 novembre 2012 : Les 19 députés de la CAQ ont annoncé leur intention de défaire le gouvernement péquiste sur cette question controversée, en votant avec les libéraux. Le président de l’Assemblée nationale, le député libéral Jacques Chagnon, a refusé de trancher la demande qui lui a été soumise la semaine dernière par le PQ. Il a préféré invoquer, exceptionnellement, un article du règlement de l’Assemblée pour soumettre la question au vote des parlementaires dans une semaine, le 28 novembre. Le vote de la Coalition avenir Québec sera donc déterminant dans un contexte de gouvernement minoritaire. Même si la CAQ compte des souverainistes dans ses rangs, François Legault a indiqué que la question ne divise pas ses troupes.

21 novembre 2012 : Un ultraléger motorisé s’est écrasé à Saint-Jean-Baptiste, en Montérégie. Le pilote du petit appareil a été tué sur le coup. Selon la police, la victime est un homme d’une cinquantaine d’années. Il serait originaire de la région montréalaise. À l’arrivée des services d’urgence sur les lieux de l’écrasement, la victime était en arrêt cardiorespiratoire. Son corps, recouvert d’un drap jaune, a par la suite été placé dans une ambulance qui a pris le chemin de l’hôpital, où un médecin a constaté le décès. Le drame est survenu aux environs de 10 h 30, non loin de l’intersection du chemin Benoit et du rang du Cordon. L’ultraléger motorisé, également appelé pendulaire, s’est écrasé dans un champ labouré, à plusieurs dizaines de mètres de la route.

Pour compléter la lecture : la période du 22 novembre jusqu’au 30 novembre 2012.

père Noël

Police et père Noël

Défilé de Noêl. Photo : Grandquebec.com

Nos sources :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>