Ligne du temps : 2012

15 mars – 21 mars

15 mars – 21 mars

C’est arrivé au Québec du 15 mars au 21 mars 2012

Voir aussi : semaine précédente du 8 mars au 14 mars 2012

15 mars 2012 : Des enquêteurs de l’escouade des crimes économiques de la police de Toronto ont procédé à l’arrestation d’un Montréalais et d’un Lavallois, mercredi, dans le cadre d’une enquête pour fraude par cartes de crédit. Hovhannes Abikian, de 20 ans, de Montréal, et Amine Ismaili, de 23 ans, de Laval, ont été interpellés alors qu’ils étaient en possession de trois terminaux de paiement, du matériel informatique permettant d’intercepter les données des cartes de crédit et d’une petite quantité de marijuana. Les deux hommes ont chacun été inculpés de possession de stupéfiant, de trois chefs d’accusation de possession de biens criminellement obtenus et de quatre chefs d’accusation de possession de dispositifs servant à fabriquer des cartes de crédit contrefaites.

15 mars 2012 : Quelque 200 personnes ont manifesté en appui à un résidant de Québec que son syndicat de propriétaires veut priver de son chien d’assistance. Accompagnés de leurs chiens, les manifestants se sont regroupés devant le condominium Le Verre Bourg, dans l’arrondissement de Sainte-Foy, à Québec, dont le syndicat de copropriétaires demande à Robert Delarosbil, qui souffre de surdité, de se départir de son chien d’assistance. Parmi les manifestants, des représentants d’organismes qui viennent en aide aux handicapés, comme MIRA ou la Fondation des malentendants. D’ailleurs, une quinzaine d’organismes doivent expédier une missive au syndicat des copropriétaires de l’immeuble pour lui demander d’amender sa charte de manière à permettre la présence de chiens d’accompagnement. Atteint de la maladie de Ménières, Robert Delarosbil souffre de surdité au point où on lui a installé un implant cochléaire, un dispositif qu’il doit cependant débrancher la nuit. Son chien d’assistance lui sert alors d’oreilles, le prévenant des situations d’urgence ou si le téléphone ou le carillon de la porte sonnent. M. Delarosbil était évidemment heureux de constater l’ampleur de ces appuis. Malgré un avis favorable de la Commission des droits de la personne, le syndicat des copropriétaires s’oppose toujours à la présence du chien d’accompagnement de Robert Delarosbil dans l’immeuble. Il a d’ailleurs entrepris des procédures devant la Cour supérieure pour retirer le dossier de la juridiction du Tribunal des droits de la personne.

15 mars 2012 : Québec a annoncé un accord de principe de 1,516 90 $ pour le projet de rénovation et de mise à niveau du Théâtre des Eskers, à Amos. Grâce à cette enveloppe, la Ville d’Amos pourra réaliser les études préalables au projet de mise aux normes du Théâtre des Eskers d’Amos. La Ville contribue à parts égales au projet pour un coût total de projet de plus de 3 millions $. «Des investissements comme celui annoncé au Théâtre des Eskers sont toujours de grands moments, car, les infrastructures culturelles jouent un rôle clé dans la qualité de vie et le développement des communautés», a déclaré le ministre de la région du Nord-du-Québec et député d’Abitibi-Est, Pierre Corbeil. Le ministre a aussi reconnu la nécessité d’investir dans cette infrastructure vieille de bientôt trente ans. Comme il l’a rappelé, le Théâtre des Eskers a longtemps été reconnu comme l’une des plus belles salles au Québec ayant reçu de nombreux prix. L’octroi permettra d’obtenir de nouveaux équipements répondant aux normes d’une programmation professionnelle. La qualité sonore accrue, un foyer accueillant, l’amélioration du confort et une sécurité mieux assurée sont tous des objectifs visés par les rénovations.

16 mars 2012 : Christian Légaré, propriétaire du restaurant Le Coin de la Patate, situé dans le quartier Saint-Sauveur de la Ville de Québec, n’a pas l’intention d’enlever la banderole de support à la star académicienne Mélissa Bédard, qu’il a installée sur la façade de son commerce. Il a reçu un avis d’infraction de la Ville de Québec à cet effet. L’affiche rouge et jaune sur laquelle sont inscrits les mots « Votez Mélissa Bédard » contrevient à la réglementation de la Ville de Québec concernant l’affichage. « Il est interdit d’afficher ce genre de banderole sur un restaurant. Il est possible, par contre, de le faire sur des centres sportifs, des cinémas, des théâtres et des salles de spectacle » a indiqué François Moisan, relationniste à la Ville de Québec. Le propriétaire du Coin de la Patate est passible d’une amende minimale de 600 $ et maximale de 2 000 $ par jour d’infraction. M. Légaré croit que la réglementation concernant l’affichage est vétuste.

manifestation montréal

Manifestation au carré Dominion Square. Près de 250 étudiants entreprennent une marche afin de lutter contre la hausse des frais de scolarité. Photo : © YaniQc

16 mars 2012 : La police de Montréal a confirmé que 226 personnes ont été arrêtées lors de la manifestation contre la brutalité policière, qui a donné lieu à plusieurs actes de vandalisme. Au total, 190 arrestations ont eu lieu à l’angle des rues Berri et de Maisonneuve alors que 36 autres sont survenues de façon isolée. Un mineur et trois personnes dans la vingtaine étaient toujours détenus, vendredi matin, et devront notamment faire face à des accusations d’agression armée, de possession d’arme et de bris de condition. « Les gens étaient de bonne foi, ils avaient un message à livrer, mais malheureusement il y a des personnes qui profitent de cet événement pour poser des actes criminels », a déploré Marc Parent, chef du service de police, à l’occasion d’un point de presse. Plusieurs débordements ont été observés lors de cet événement organisé par le Collectif opposé à la brutalité policière (C.O.B.P.). En plus des méfaits commis sur des voitures de police et de citoyens, des édifices et commerces ont été la cible de vandales, notamment le magasin Future Shop situé sur la rue Sainte-Catherine Ouest, où des consoles de jeux vidéo ont été volées. Outre les actes de vandalisme, sept policiers et deux citoyens ont été légèrement blessés.

16 mars 2012 : La Sûreté du Québec (SQ) a ouvert une enquête pour un incendie suspect survenu dans une cellule de la prison pour femmes Tanguay située au 555 boulevard Henri-Bourassa Ouest, à Montréal. Vers 18 h, le Service de sécurité incendie de Montréal (SSIM) s’est rendu à la Maison Tanguay après qu’un feu eut pris naissance dans le matelas de l’une des cellules. À l’arrivée des pompiers, les flammes avaient déjà été maîtrisées à l’aide d’un extincteur. Selon le porte-parole de la SQ Daniel Thibodeau, trois personnes ont été transportées à l’hôpital par mesure préventive. Les enquêteurs de la SQ sont toujours sur place et étudient la scène d’incendie considérée comme suspecte.

17 mars 2012 : Le souper du premier ministre Jean Charest aurait été perturbé ce soir alors que plusieurs dizaines de personnes ont manifesté devant un restaurant de la rue Duluth, à Montréal. «Il y a eu beaucoup de mouvement, des gens qui faisaient du grabuge et ils criaient « Charest, cochon, rends ta démission », a raconté la gérante d’un établissement voisin. «Moi, j’avais peur qu’ils lancent des roches.» La porte-parole du SPVM Anie Lemieux a confirmé que la police est intervenue devant un restaurant de la rue Duluth, qu’elle n’a toutefois pas voulu identifier, afin de repousser des manifestants.

17 mars 2012 : Le libraire indépendant Nicholas Hoare a confirmé qu’il allait fermer deux de ses trois librairies, soit celle de Montréal et celle d’Ottawa, pour se concentrer sur celle de Toronto qui restera ouverte. Le Globe and Mail a rapporté que M. Hoare a fait cette annonce au cours d’une entrevue qu’il a accordée à une station de radio d’Ottawa. Sa librairie de la capitale fédérale mettra fin à ses opérations le 20 avril, alors que celle de Montréal, située en fait à Westmount, sur l’avenue Greene, fermera le 31 juillet lorsque son bail viendra à échéance. M. Hoare a indiqué qu’il a pris cette décision de fermer les deux librairies en raison, principalement, de l’augmentation de ses loyers. M. Hoare conservera un entrepôt à Montréal à partir duquel il alimentera son commerce de Toronto, de même que des clients institutionnels. Nicholas Hoare avait ouvert sa première librairie au centre-ville de Montréal à la fin des années 1980; il l’avait fermée en 2006 et s’était installé à Westmount.

18 mars 2012 : Vingt-six chars allégoriques, 18 fanfares et 2500 figurants ont défilé sur la rue Sainte-Catherine, dans une ambiance festive lors de la 188e édition du traditionnel défilé de la Saint-Patrick, à Montréal. Les températures particulièrement clémentes pour cette période de l’année ont attiré plus de 350 000 personnes le long de la rue Sainte-Catherine, entre les rues Du Fort et Aylmer.  «La belle température nous a amené plus de spectateurs. C’est une belle journée pour nous faire oublier l’hiver», a souligné Ken Quinn, président des Sociétés irlandaises unies de Montréal.

18 mars 2012 : Des records de chaleurs ont été battus dimanche au Québec. À Montréal, le mercure a grimpé à 22 °C, alors que le 18 mars le plus chaud n’avait pas dépassé les 14 °C, en 2010. La région de Québec a également battu un record de température. À 16 h, le thermomètre indiquait 12 °C. À pareille date en 2010, on enregistrait 11,1 °C. À La Tuque et à Val-d’Or, d’autres records de chaleur ont aussi été battus, alors que les thermomètres indiquaient respectivement 20 °C et 17 °C. Mais c’est à Sherbrooke et à Mont-Tremblant qu’il a fait le plus chaud où le mercure a atteint 23 °C. C’est un flux du sud-ouest, une masse d’air anormalement chaude, qui nous amène de l’air très doux et crée des conditions quasi estivales sur le sud-ouest du Québec.

18 mars 2012 : Hydro-Québec a annoncé que la multiplication des vols de cuivre depuis deux ans entraîne des pertes financières de plusieurs millions de dollars pour les organismes publics, notamment chez Hydro-Québec. En 2011, 585 vols de métaux, dont la majorité concerne le cuivre, ont coûté 4,5 millions $ à la société d’État.

19 mars 2012 : Deux hommes ont été arrêtés dans l’arrondissement Saint-Laurent, à Montréal, alors qu’ils se préparaient à commettre un vol de cuivre. Les deux hommes étaient accroupis près d’une clôture quand un gardien de sécurité les a repérés. Il a tout de suite alerté les forces de l’ordre, qui se sont dépêchées à envoyer plusieurs patrouilleurs afin de boucler le secteur. Une fois les agents du SPVM sur place, ils ont fait appel aux maîtres-chiens, qui ont localisé les voleurs. Ceux-ci se cachaient dans une benne à recyclage d’une entreprise située tout près du terrain d’Hydro-Québec. En 2011, 585 vols de métaux, dont la majorité concerne le cuivre, ont coûté 4,5 millions $ à Hydro-Québec. Du côté du ministère des Transports du Québec, au cours de l’année 2011-2012, les 80 vols de cuivre ont coûté 500 000 $ aux contribuables.

19 mars 2012 : Un individu de Laval a été arrêté au magasin Sears de Saint-Jérôme avec en main 4000 $ de cartes-cadeaux. Le suspect se les serait procurées grâce à des cartes de crédit qu’il aurait clonées. Il avait fabriqué des fausses cartes, mais à son nom, avec ses coordonnées, ce qui a permis à la police de le retracer. Lorsque l’homme s’est présenté au magasin du Carrefour du Nord, le personnel, qui avait en main son identité, a joué le jeu et, tout en le faisant patienter, a contacté la sécurité et les policiers. L’enquête est en cours et l’individu devrait comparaître au cours des prochains jours. Il aurait un dossier mineur d’antécédent judiciaire et aurait par ailleurs un bon emploi.

19 mars 2012 : Un étudiant de l’Université Laval poursuit l’Association des étudiants et étudiantes en anthropologie qui bloque l’accès à son cours. Laurent Proulx réclame une somme de 800 $ à l’Association, soit 200 $ par cours manqué depuis le début de la grève des étudiants. Pour payer ses études, l’étudiant en droit travaille au restaurant de ses parents, à Notre-Dame-du-Bon-Conseil, près de Drummondville. Il estime qu’il subit un préjudice dans la mesure où il paie pour un service, un cours d’anthropologie, qu’il ne reçoit pas. Il dit croire que les associations étudiantes n’ont pas le droit d’ériger des piquets de grève pour bloquer l’accès à un lieu et il veut que la question soit éclaircie devant les tribunaux. « Est-ce que, oui ou non, une association étudiante en vertu d’une décision prise dans une assemblée peut bloquer physiquement l’accès à un local pour lequel des gens ont payé? ». À l’AEEA, on refuse de la commenter, sinon pour dire qu’on respecte la volonté des étudiants qui ont voté pour la grève.

19 mars 2012 : Les propriétaires d’un immeuble dans le Vieux-Montréal prouvent qu’il est toujours possible de passer au vert, en étant les premiers dans le quartier à recevoir une certification américaine prestigieuse. Situé au 360, rue Saint-Jacques, l’édifice, construit en 1928, a subi d’importantes rénovations depuis 2008 afin de se plier aux standards de l’U.S. Green Building Council (USGBC). Les efforts du groupe Gestion Georges Coulombe, propriétaires de la bâtisse, ont été récompensés, alors qu’ils se sont vu décerner la marque Leadership in Energy and Environmental Design par l’USGBC. Les quelques bâtiments qui ont reçu cette certification à Montréal ont tous été construits dans les années 1980 et 1990. L’édifice est parmi les premiers au Canada à obtenir la marque LEED pour un édifice historique. Grâce à l’installation de compteurs d’eau et à l’achat de refroidisseurs ultraperformants, la facture de chauffage du bâtiment a baissé de 40 %, un avantage net pour les 22 locataires, tel que RBC, SNC-Lavalin et Téléfilm Canada.

20 mars 2012 : Les policiers de la Sûreté du Québec et de la GRC ont mené des perquisitions dans le secteur de La Sarre, en Abitibi-Témiscamingue. Six arrestations ont été effectuées, en lien avec l’opération Écrevisse. De ces six suspects, deux proviendraient de Rouyn-Noranda et quatre de La Sarre. « Ce sont toutes des arrestations en matière de stupéfiants. Il s’agit d’un suivi dans le dossier Écrevisse », a confirmé le sergent Tremblay.

20 mars 2012 : Un feu a pris naissance dans la cabine d’un camion à ordures à Beauharnois. Les flammes se sont propagées à deux autres camions – dont un à benne – qui se trouvaient également dans la cour du garage municipal. Une dizaine de pompiers ont combattu les flammes pour éviter leur propagation. Les pompiers ont eu à contacter Environnement Québec pour obtenir des conseils puisqu’il y a eu un déversement de mazout et d’huile hydraulique. Ils ont réussi à rapidement confiner les liquides et à stopper leur propagation.

20 mars 2012 : Les températures inhabituelles et particulièrement chaudes des derniers jours font le bonheur de certains, mais le malheur d’autres. L’eau est montée rapidement et a inondé plusieurs résidences situées à Saint-Charles-Borromée, dans le quartier Sainte-Adèle. C’est une dizaine de résidences à cet endroit qui ont été soit inondées ou entourées d’eau. Selon des résidants, le niveau de l’eau a commencé à monter à un débit très rapide, soit presque 30 cm à l’heure. Selon Pierre Corbin, du centre de prévision des crues Hydro-Météo, ce sont deux embâcles situés à deux endroits différents sur la rivière qui gênent son écoulement normal, provoquant ainsi une montée rapide des niveaux d’eau. Le premier embâcle se situe près du quartier Sainte-Adèle à Saint-Charles-Borromée. Cet amoncellement de glace occasionne un refoulement important de l’eau vers l’amont, contribuant à faire sortir la rivière de son lit. Le second embâcle, qui se situe à Sainte-Mélanie non loin du camping Nadeau, provoque un refoulement sérieux de l’eau vers l’amont. Un débordement est aussi visible dans ce secteur. Une vingtaine de résidences du secteur de la rue des Trois Saults, dans l’arrondissement Beauport, se retrouvent isolées à cause d’une crue soudaine de la rivière Montmorency. Un embâcle s’est formé sur la rivière, qui est gonflée par les eaux de la fonte des neiges, et l’eau a envahi une série de rues privées riveraines. Hydro-Météo maintient également des veilles d’inondation pour les rivières Ouareau et Bécancour, où les niveaux d’eau sont très hauts et les mouvements de glaces causent une fluctuation dans ces secteurs. Les autorités surveillent également plusieurs rivières de la région de Québec. C’est le cas de la rivière Chaudière, dans la Beauce, qui menace de déborder, à Sainte-Marie. Même situation à Scott-Jonction où on dit que les pompes de sous-sol d’une quarantaine de résidences ont été actionnées. À Lévis, c’est la rivière Beaurivage, une autre abonnée des débordements, qu’on garde à l’oeil, dans le quartier Saint-Étienne-de-Lauzon. Les utilisateurs de la route Selbaie-Joutel, en Abitibi, ne pourront y circuler pour un moment en raison de débordement d’eau important.

20 mars 2012 : La ville de Québec aura son Quartier des spectacles, le gouvernement du Québec s’engageant à débourser jusqu’à la moitié des 60 millions $ que totalise le projet de théâtre Le Diamant de Robert Lepage. Le Diamant comportera deux salles de spectacle, peut-on lire dans les documents du Budget 2012-2013. La somme investie par le gouvernement, issue du Plan québécois des infrastructures 2011-2016, sera entièrement consacrée à ce premier volet, dont le coût totalise 52 millions $. La principale salle, qu’on souhaite à la fine pointe des besoins des productions artistiques contemporaines, comptera 625 places. Elle sera aménagée selon un concept de géométrie variable. Un second volet prévoit l’aménagement d’espaces commerciaux et de restauration, ce qui coûtera 8 millions de dollars. Un dossier d’affaires devra être élaboré par Ex Machina au cours des prochains mois. Le reste de la somme, soit 30 millions $ et plus, pourra être recueilli auprès de la Ville de Québec, de mécènes, du gouvernement du Canada et à la suite de campagnes de financement, précise-t-on dans le budget.

21 mars 2012 : Quelques dizaines de manifestants ont bloqué l’accès aux ascenseurs de l’université Concordia. Ils  ont occupé l’entrée de l’établissement pendant environ trois heures. Leur présence a empêché le personnel de l’université, ainsi que les étudiants raisonnables et vraiment soucieux de leur avenir souhaitant assister à leurs cours, d’utiliser les ascenseurs. Vers 11 h 15, un avis d’expulsion leur a été lu et ils ont reçu l’ordre de quitter l’endroit. S’ils refusaient de s’exécuter, une douzaine de policiers étaient sur les lieux pour procéder à leur arrestation. Les manifestants ont alors quitté dans le calme. Ils se sont ensuite rendus quelques centaines de mètres plus loin, où ils se sont assis au beau milieu du boulevard De Maisonneuve Ouest, devant le pavillon Henry F. Hall. Les émetteurs qui se font passer par des étudiants ont installé chaises, divans et tables de pique-nique sur la voie publique. Par conséquent, le boulevard De Maisonneuve Ouest a dû être fermé à la circulation entre les rues Bishop et Mackay et des milliers de citoyens ont été importunés.

21 mars 2012 : Une manifestation qui avait débuté, à Sherbrooke, après le dépôt du budget provincial, s’est terminée dans le calme. Des manifestants affiliés à la Coalition régionale opposée à la tarification et la privatisation des services publics s’étaient rendus devant un édifice qui abrite les bureaux de plusieurs ministères, sur le boulevard Belvédère Nord. Les participants à ce rassemblement ont ensuite pris part à un « bed in ». Des étudiants collégiaux et universitaires ont rejoint le mouvement à un certain moment. Un avis d’éviction a été transmis aux manifestants qui empêchaient l’entrée au travail de fonctionnaires. Ils ont alors quitté les lieux dans le calme.

21 mars 2012 : Le beau temps fait plaisir à bien des gens ces jours-ci, mais pas aux propriétaires d’érablières du Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui craignent le pire. Le temps doux a des impacts majeurs sur leur récolte d’eau d’érable. Copropriétaire de l’érablière Au Sucre d’Or de Laterrière, Sylvain Néron n’a jamais vu du temps aussi chaud à cette période-ci de l’année. «La situation dans laquelle on est actuellement me fait penser à une fin de saison», a affirmé M. Néron. «Si les chaleurs se maintiennent, c’est la sève qui va monter, a-t-il prédit. Et dans ce cas, on va être obligé d’arrêter carrément la récolte.» Par conséquent, M. Néron s’attend à une récolte d’eau d’érable deux fois moins importante qu’à l’habitude. «Présentement, on essaie de ramasser tout ce qu’on peut, a-t-il laissé entendre. Si on doit bouillir pendant la nuit, on va le faire. J’ai téléphoné à des gens en Montérégie et en Beauce, a-t-il ajouté. Plusieurs installations sont arrêtées là-bas. La saison est terminée.» Même les activités entourant la cabane à sucre sont affectées : les chiens de traîneaux sont au repos forcé et les sentiers sont devenus impraticables en raison du beau temps.

Voir la semaine suivante : du 22 mars jusqu’au 28 mars 2012.

Voici nos sources d’infos pour cette semaine :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>