Ligne du temps : 2012

15 février – 21 février

15 février – 21 février

C’est arrivé au Québec du 15 février au 21 février 2012

Voir aussi : semaine précédente du 8 février au 14 février

15 février 2012 : Le Festival Montréal en lumière a présenté sa Glissade urbaine, grande nouveauté, qui ouvre ses portes demain soir dans le Quartier des spectacles. Les festivaliers pourront profiter jusqu’au 26 février de 110 mètres de descente glacée sur l’esplanade de la Place des Arts en plein centre-ville, avec une vitesse de pointe avoisinant les 20 km/h. Il a fallu 10 jours à l’équipe pour mettre sur pied ce toboggan de glace géant, et poncer la glace afin de trouver la bonne inclinaison de la pente. Un vrai travail d’ingénieur. L’installation a été pensée pendant plusieurs mois, et cette activité gratuite sera finalement reproduite lors des prochaines éditions de Montréal en lumière. Sous les deux pistes de glisse, des tuyaux de glycol permettent à la glace d’être réfrigérée, comme dans un aréna. Pour rendre l’expérience encore plus délirante, des jeux de lumières et de sons accompagnent le glisseur sur toute la longueur du parcours, qui se termine en ligne droite sur la rue Sainte-Catherine.

15 février 2012 : Du 16 au 26 février, la Place des Arts se transformera en un festival de lumières, de musiques et d’activités pour petits et grands. Une grande roue, un bistro de glace, des concerts, des pistes de danse et des projections vidéo sur les vieux immeubles qui bordent le site attendront chaque jour les Montréalais. La gastronomie sera également à l’honneur. Au programme, dégustations de vins et de tapas dans le dôme, spécialités belges et escales gourmandes sous de grandes sphères transparentes. Toutes ces animations seront colorées d’un éclairage «vivant». Plus de 500 projecteurs et près de 1000 LED illumineront le site du festival, qui accueille jusqu’à 900 000 personnes chaque année. Enfin, la rumeur circule que P.K. Subban pourrait faire une apparition pour une séance d’autographes dimanche, 19 février.

glissade urbaine

Glissade urbaine, grande nouveauté du festival Montréal en lumière. Photo : © GrandQuebec.com

15 février 2012 : Montréal est la 10e meilleure ville universitaire au monde, selon le palmarès Best Student Cities in the World 2012 publié par la firme britannique QS. La métropole arrive après Paris, Londres, Boston, Melbourne, Vienne, Sydney, Zurich, Berlin et Dublin, mais elle est préférée à des grandes villes comme Barcelone, Singapour, New York, San Francisco, ou Tokyo. La seule autre ville universitaire canadienne figurant dans le top 50 du classement QS est Vancouver, qui arrive à la 31e place. La qualité de vie dont profitent ses résidants, de même que le grand nombre d’étudiants étrangers qui choisissent d’y poursuivre leurs études auraient fait notamment fait pencher la balance en faveur de Montréal.

15 février 2012 : Québec entend obliger les commissions scolaires, sous peine de sanctions, à lui faire un rapport sur la violence et l’intimidation à l’école pour juguler ce fléau qui sévit jusque sur le web par le biais des réseaux sociaux. «Chaque école devra avoir son plan de lutte contre l’intimidation et la violence», a déclaré la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Line Beauchamp, après avoir déposé un projet de loi visant à lutter contre l’intimidation en milieu scolaire. Si le projet de loi 56 est approuvé, chaque école devra avoir son plan et désigner une personne pour l’activer, a prévenu la ministre. Les pouvoirs des directions d’écoles seront renforcés. Un directeur d’école va pouvoir sanctionner un élève (intimidateur), soit en le retirant des cours ou en le suspendant de l’école sans avoir la permission de la commission scolaire. Le projet de loi 56 prévoit aussi une dépense de un million de dollars sur trois ans pour une campagne de publicité visant les jeunes de 10 à 17 ans.

16 février 2012 : Le comédien Tony Conte devra purger trois ans et demi en prison pour complot et possession de cocaïne en vue d’en faire le trafic. Ainsi en a décidé la juge Sophie Bourque, à la suite de son verdict de culpabilité au terme d’un procès devant jury qui aura duré plusieurs mois. Compte tenu de la détention préventive, il lui reste 39 mois et 20 jours derrière les barreaux. Il lui sera également interdit de posséder des armes pendant 10 ans après sa sortie, tandis que l’argent saisi lors de son arrestation sera confisqué au profit du Procureur général. L’artiste de 48 ans et ses acolytes – des courtiers en stupéfiants mexicains du Cartel du Golfe, un ami et un porteur d’argent – avaient été arrêtés le 29 octobre 2008, dans une chambre d’hôtel du centre-ville de Montréal par le groupe tactique d’intervention alors que s’y déroulait une transaction de 30 kg de cocaïne avec des agents doubles.

16 février 2012 : Le gouvernement Charest estime que c’est un grave manque de jugement que de censurer une chanson d’Édith Piaf, comme ce fut le cas dans une école primaire de Sorel-Tracy, où professeur de musique avait retiré une phrase de « L’Hymne à l’amour » parce qu’elle contenait le mot « Dieu ». La Commission scolaire de Sorel-Tracy a défendu la décision de l’enseignant. « Je suis vraiment en désaccord avec la décision, vraiment franchement! Premièrement, on ne change pas les paroles d’une chanson comme ça. Deuxièmement, au Québec, il n’y a pas d’interdiction de dire le mot Dieu, ou Jésus. C’est une chanson qui fait partie du répertoire francophone, il y a plein de chansons québécoises où on parle du Bon Dieu », s’est insurgée jeudi la ministre de l’Éducation. Selon elle, il s’agit là d’un « manque de jugement ». Mme Beauchamp a d’ailleurs assuré qu’une « intervention est faite auprès de la commission scolaire » en lien avec cette histoire. La ministre de la Culture Christine St-Pierre, abondait dans le même sens, car selon elle, il ne faut pas toucher à une œuvre culturelle comme une chanson. Le député de Richelieu, Sylvain Simard, a qualifié la décision de censurer cette chanson «d’aberration». Le représentant péquiste a également ajouté qu’il est temps que le gouvernement édicte des règles claires et simples qui balisent la laïcité de l’État et le respect de l’histoire et de la culture québécoise. Alain Laberge, le directeur général de la Commission scolaire de Sorel-Tracy, a expliqué que la décision du professeur de musique a été prise d’un commun accord avec ses collègues enseignants. Le directeur général de la commission scolaire s’est dit étonné du tollé soulevé par cette décision puisqu’aucun parent des enfants qui suivent le cours ne s’est plaint à l’école. « On voit des commentaires qui sont très acerbes, très négatifs envers un enseignant que les gens ne connaissent pas. » (Hum, franchement, on le connaît pour sa décision d’interdire le mot Dieu).

16 février 2012 : Un homme suicidaire qui a accueilli les policiers en fonçant vers eux armé d’une machette a été tué d’une balle au thorax, dans l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, à Montréal. Il était environ 7 h 45 lorsque les policiers ont reçu un appel d’urgence leur signalant la présence d’un individu suicidaire dans un des logements d’un immeuble situé à l’angle des rues Nicolet et Ontario Est. C’est un des locataires du bâtiment qui a ouvert la porte aux policiers dépêchés sur les lieux. L’intervention s’est déroulée sous ses yeux. Les quatre ou cinq policiers ont monté l’escalier vite, vite, vite, a raconté le témoin, Alen Abdel-Ghani. Ils ont pris le couloir et tout d’un coup, ils se sont mis à reculer très rapidement. C’est là que j’ai vu le gars qui avançait vers eux avec son couteau. Selon M. Abdel-Ghani, les agents ont sommé plusieurs fois le suspect de lâcher son arme. Tous les policiers lui criaient “Arrête! Arrête! Le gars était rendu vraiment près du policier lorsqu’il a fait feu. Il n’avait pas le choix de tirer. Appelés sur les lieux, les ambulanciers n’ont rien pu faire pour sauver l’homme, qui serait âgé d’une trentaine d’années.

16 février 2012 : Une pétition de 14 544 signataires, déposée à l’Assemblée nationale, demande au gouvernement du Québec d’imposer sans délai l’étiquetage des aliments contenant des organismes génétiquement modifiés (OGM). Éric Caire de la Coalition Avenir Québec (CAQ) et député de La Peltrie a remis la pétition en présence des membres de plusieurs groupes environnementalistes et de l’instigatrice du mouvement, la citoyenne Marie-Ève Boudreault. La pétition demande à Québec d’appliquer les recommandations de la Commission parlementaire sur la sécurité alimentaire qui, en 2004, s’était montrée favorable à l’étiquetage obligatoire des OGM. Selon la CAQ, le rapport avait alors été adopté à l’unanimité par l’Assemblée nationale, mais rien n’a été entamé depuis. Par voie de communiqué, le Réseau québécois contre les OGM (RQcOGM) s’est réjoui de cette initiative. Selon l’organisme, le droit à l’information est un droit fondamental du consommateur, qui devrait être en mesure de décider par lui-même d’acheter ou non des aliments OGM ou provenant de cultures OGM.

16 février 2012 : Un audacieux vol d’oeuvres d’art survenu cet automne au Musée des beaux-arts de Montréal demeure non résolu. Dans le but de faire avancer l’enquête, les policiers ont lancé un appel au public. Selon les autorités, le vol aurait eu lieu le 26 octobre, mais il n’est pas exclu qu’il ait eu lieu quelques jours plus tôt. Les deux oeuvres ayant été volées sont un bas-relief assyrien et une tête d’homme en marbre datant de l’Empire romain. Afin de ne pas compromettre l’enquête, la valeur des objets n’a pas été révélée. Le suspect recherché dans ce dossier est un homme âgé d’une trentaine d’années mesurant environ 1,70 mètre (5 pi 7 po). Au moment du crime, il portait une casquette et un manteau noirs. Il transportait également un sac à bandoulière. Toute information susceptible de faire avancer l’enquête ou de mener les policiers jusqu’au suspect peut être transmise de façon confidentielle et anonyme à Info-Crime, au 514 393-1133.

17 février 2012 : La Ville de Longueuil a déversé en catimini des centaines de milliers de litres d’eaux usées pleines de matières fécales et de produits chimiques dans le fleuve Saint-Laurent, au cours des deux dernières semaines. Et elle prévoit le faire encore dans une semaine. Quatre mètres cubes d’eaux usées par seconde pendant chaque épisode de 12 heures. Près de 173 000 m3 au total, chaque fois. De quoi remplir à ras bord 47 piscines olympiques.

17 février 2012 : La compagnie Cooke Aquaculture a indiqué avoir euthanasié sans cruauté deux cages de poissons à ses installations de la Nouvelle-Écosse, après que des tests de routine eurent soulevé des doutes relativement à une infection à un virus. La compagnie a expliqué dans un communiqué de presse avoir volontairement pris cette décision. C’est au cours d’un contrôle de routine, le 10 février dernier, que les soupçons ont été soulevés quant à la possibilité que certains poissons soient infectés, a fait savoir l’entreprise. Causée par un virus, l’anémie infectieuse du saumon (ISA) affecte la culture du saumon dans les provinces atlantiques depuis 1996. Par ailleurs, la compagnie a indiqué que la présence de l’ISA n’avait pas encore été confirmée par l’Agence canadienne d’inspection des aliments. Elle a également souligné que bien que nocif pour le saumon, le virus ne pose aucun risque pour la santé humaine. «Les poissons suspects ne seront pas vendus pour la consommation humaine, même s’ils ne posent pas de risque pour la santé humaine», a-t-on ajouté dans le communiqué.

18 février 2012 : Jean-Martin Aussant s’apprête à fonder Option nationale, un nouveau parti souverainiste auquel se sont joints plus de 1300 membres. Il a fallu ajouter une centaine de places aux quelque 250 initialement prévues pour la tenue du congrès de fondation à Bécancour le 25 février. Option nationale s »active à recruter des candidats en prévision du prochain rendez-vous électoral. Élu avec le PQ en 2008, Jean-Martin Aussant reproche à son ancien parti de se montrer trop tiède envers la souveraineté.

18 février 2012 : Les erreurs sont fréquentes lorsque les logiciels de correction corrigent les mots que vous écrivez dans un message texte ou sur les réseaux sociaux. Plusieurs sites web répertoriant les erreurs des logiciels de correction sur téléphone mobile et au moins un site Web a été créé au Québec : Maudit AutoCorrect. Le principe de ces sites web est assez simple : il s’agit de sites web alimentés en contenu généré par les utilisateurs, c’est-à-dire des captures d’écran des erreurs que des utilisateurs viennent de faire ou de lire.

18 février 2012 : Les trafiquants échappent aux autorités et introduisent des médicaments narcotiques d’ordonnance dans les communautés autochtones. À tel point que plus de 50% des adultes de plusieurs communautés ont une dépendance à l’OxyContin, un puissant antidouleur, selon un chercheur de l’Université Simon Fraser. Des approvisionnements illégaux d’OxyContin sont acheminés par avion aux Premières Nations ou envoyés par la poste, cachés dans des couches pour bébés ou dans des alimentsver. Il y a aussi des trafiquants qui font un aller-retour en avion avec des valises remplies de médicaments. L’OxyContin, une substance opiacée dans les effets sont semblables à ceux de l’opium, peut être inhalé ou encore injecté pour augmenter son effet. Il est même utilisé par certains enfants autochtones âgés d’à peine 10 ans. Le manufacturier canadien Purdue Pharma a annoncé récemment qu’il cessera de fabriquer ce médicament et le remplacera le mois prochain par une autre version appelée l’OxyNEO. Non soluble dans l’eau, cette nouvelle version du médicament ne pourra pas être injectée. Elle sera aussi plus difficile à réduire en poudre pour inhalation.

18 février 2012 : La première sainte autochtone nord-américaine, Kateri Tekakwitha, sera canonisée le 21 octobre 2012, a annoncé ce matin le pape Benoît XVI. La cérémonie se déroulera place Saint-Pierre à l’occasion d’une messe qui marquera également la canonisation de six autres personnes, dont un religieux français, le père Jacques Berthieu, et des religieuses italienne et allemande. On s’attend à ce qu’une importante délégation d’autochtones nord-américains prenne part à la cérémonie. Née à Ossernenon en 1656, aujourd’hui Auriesville, dans l’État de New York, Kateri Tekakwitha s’est convertie au catholicisme à l’âge de 20 ans. Elle est morte quatre ans plus tard à Kahnawake, en banlieue de Montréal, où ses restes reposent dans l’église Saint-François-Xavier. On lui a donné le nom de «lys des Mohawks». En 2011, la Congrégation pour les causes des saints a reconnu officiellement la validité d’un miracle qui s’est produit grâce à son intercession. Il s’agissait d’une étape essentielle à son accession à la sainteté.

19 février 2012 : Plus d’une quarantaine d’écoles secondaires du Québec présentent un taux de décrochage supérieur à 30 %. Dans certains établissements, ce taux frise même les 60 %, révèlent des données obtenues par le Journal de Montréal. L’école secondaire Saint-Henri remporte la triste palme de l’école ayant le taux de décrochage le plus élevé.

19 février 2012 : Le mouvement de protestation contre la hausse des droits de scolarité annoncée par la ministre de l’Éducation Line Beauchamp devrait prendre de l’ampleur dès demain, alors que 10 000 étudiants de plus seront en grève dans l’ensemble du Québec. Les étudiants des cégeps de Valleyfield, de Marie-Victorin et de Matane, ainsi que de plusieurs facultés de l’Université Concordia et de l’Université de Montréal notamment, ont prévu se joindre aux 20 000 autres étudiants déjà en grève. De plus, environ 25 000 étudiants seront consultés au cours des prochaines semaines. La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) a donné un atelier cette fin de semaine sur la façon de mener un débrayage. Au menu, des cours sur l’historique des grèves, sur la façon de communiquer avec les médias et des ateliers de mobilisation. Soixante délégués représentant 100 000 membres d’une vingtaine d’associations étudiantes se sont retrouvés au cégep Montmorency de Laval. En 2016-2017, les étudiants devront débourser 3793 $ pour une année universitaire; actuellement, il en coûte 2168 $. Une manifestation nationale est prévue le 22 mars prochain.

19 février 2012 : À l’aube de possibles élections, la chef du Parti québécois, Pauline Marois, a dévoilé les membres du Comité sur la souveraineté qui devront rendre l’option souverainiste plus séduisante. La liste regroupe douze personnalités de tous les horizons. «Il faut actualiser l’ensemble de l’argumentaire que nous avons et aussi [rendre] la souveraineté moderne», a dit Daniel Paillé, chef du Bloc québécois, qui assure la vice-présidence de ce comité. Voici les 12 membres du comité : Emmanuel Bilodeau, comédien; Henri Brun, constitutionnaliste; Claudette Carbonneau, syndicaliste; Alexandre Cloutier, député péquiste; Carl Grenier, spécialiste en négociations commerciales; Véronique Hivon, député; Pierre-André Julien, spécialiste entreprenariat; Marcel Leblanc, fonctionnaire; Jean-François Lisée, journaliste, écrivain et blogueur; Michel Morin, maire de Rivière-du-Loup; Paul Piché, auteur-compositeur-interprète; Alexandre Thériault-Marois, avocat.

19 février 2012 : Plongés dans un véritable cauchemar, quatre jeunes Beaucerons doivent vivre avec les conséquences de leur témérité, qui a coûté la vie à l’un des leurs, dans un rang de Saint-Benjamin, en Beauce. François Hallée, 22 ans, et Alex Labbé, 21 ans, deux grands amis de Saint-Georges de Beauce, ont confectionné un traîneau pour s’adonner au «couch surfing». Accompagnés de deux autres amis, ceux-ci voulaient tenter l’expérience pour la première fois hier, dans un rang éloigné de Saint-Georges. Vers 21 h, les quatre jeunes ont choisi de s’aventurer dans le rang 6, une route assez passante et servant de raccourci pour se rendre vers Saint-Georges. Les jeunes croyaient toutefois qu’une voiture passait à l’heure, seulement, sur cette route. Avant que les quatre se lancent, Rémy Parent a aperçu un fauteuil sur le bord du chemin et a proposé de l’accrocher derrière le traîneau. Un des jeunes allait donc s’asseoir dans le fauteuil, deux se placeraient sur le traîneau et Alex Labbé allait conduire le camion. Rémy Parent a été le premier à essayer le fauteuil mais il a laissé sa place à François. Quelques minutes plus tard, en montant une petite côte, un véhicule arrivant en sens inverse a heurté violemment le fauteuil qui louvoyait derrière le traîneau et la camionnette. François Hallée a été éjecté au-dessus du véhicule et est décédé dans les instants qui ont suivi. Le conducteur de la voiture ayant heurté la victime, un résidant de Saint-Benjamin, a expliqué qu’il n’a jamais pu éviter l’impact. Ce dernier était aveuglé par les phares du camion et dit n’avoir rien vu avant que la collision se produise, alors qu’il était à la hauteur de l’autre véhicule. L’alcool n’est pas en cause dans cette tragédie, a confirmé la Sûreté du Québec.

20 février 2012 : La mémoire de Marie-Josèphe Angélique, accusée d’avoir incendié Montréal en 1734, puis torturée, condamnée à mort et exécutée, est réhabilitée puisque la Ville de Montréal a nommé le parc contigu à l’édicule du métro Champ-de-Mars en son nom. « Après avoir tué Angélique, on l’a brûlé et on a dispersé ces cendres pour la faire disparaître à tout jamais. Aujourd’hui, on l’a fait renaître. Aujourd’hui, c’est une revanche sur l’histoire », a affirmé Kanyurhi Tchika, responsable du magazine Transatlantique. Tetchena Bellange, réalisatrice du film « Les mains noires : Procès de l’esclave incendiaire », était aussi fort émotive. « Pour moi, c’est une ancêtre de 275 ans, a dit la cinéaste. C’est un héritage qui m’aide à m’identifier à l’histoire du Québec. » Il y aurait eu près de 4000 esclaves en Nouvelle-France, puis dans le Bas-Canada, avant son abolition, en 1834. Ils étaient majoritairement amérindiens.

20 février 2012 : La communauté musulmane de Sherbrooke entend se mobiliser pour obtenir un endroit où aménager un cimetière islamique. Présentement, les musulmans qui désirent être inhumés selon les rites de leur religion, ont deux options : soit qu’ils sont enterrés au cimetière islamique de Montréal ou que leur corps est expatrié dans leur pays d’origine. En 2006, l’archevêché sherbrookois avait accepté de céder une parcelle de terrain adjacente au cimetière Saint-Michel à l’Institut des mondes arabe et musulman (IMAM)  pour y aménager le cimetière. « De plus en plus de musulmans laissent comme dernières volontés, le souhait d’être enterré ici, avec les leurs. Ce n’est qu’une question de respect que de tenter de réaliser leur souhait! » a indiqué Abdellah Hamdache, président de l’IMAM.

21 février 2012 : Le nombre de radars photo sur les routes du Québec doublera. Les appareils seront installés en priorité dans les endroits considérés comme propices aux accidents. En place depuis 2009, le projet pilote de 15 appareils – neuf radars photo et six systèmes photographiques aux feux rouges – avait fait mouche et permis d’améliorer la sécurité sur les axes routiers du Québec. Au terme de l’exercice, une diminution de plus de 10km/h a été constatée dans les endroits visés. Dans ces zones, les excès de vitesse ont diminué de 68%. Le nombre d’accidents a été réduit. L’encadrement de l’utilisation des cinémomètres photographiques et des systèmes photographiques de circulation aux feux rouges sera modifié de manière à les étendre à plusieurs régions. En deux ans, ces appareils ont rapporté 20 millions $, une somme que le gouvernement s’est engagé à verser au Fonds de la sécurité routière. Les 15 radars photo actuellement en fonction sont répartis dans trois régions du Québec : cinq dans la région de Chaudière-Appalaches, quatre en Montérégie et six dans la grande région de Montréal. Plusieurs municipalités ont manifesté un grand intérêt à voir des radars photo installés chez elles. Le ministre des Transports, Pierre Moreau, déposera demain un projet de loi pour doubler leur nombre.

21 février 2012 : Alors que plusieurs associations étudiantes en sciences sociales ont voté en faveur d’une grève générale illimitée à Québec, deux associations, en communication et en éducation physique, n’ont pas suivi le mouvement, mardi. Près de 250 étudiants en communication publique se sont entassés lors d’une assemblée au sein de l’Université Laval pour s’exprimer sur une proposition visant à permettre une levée de cours pour la journée de manifestation du 1er mars. Mais près de 56% des étudiants l’ont refusée, évitant qu’une proposition de grève générale soit portée aux voix. Une levée de cours d’une demi-journée a toutefois été acceptée par 60% des étudiants. De son côté, l’Association des étudiants en droit (AED) a déjà fait savoir qu’elle n’allait pas soumettre la question à ses étudiants, qui se sont opposés à 91% contre la grève avant les Fêtes.

Semaine suivante : du 22 février au 29 février 2012.

Voici les sources :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>