Ligne du temps : 2012

15 août – 21 août

15 août – 21 août

C'est arrivé au Québec du 15 août au 21 août 2012

Voir aussi : semaine précédente du 8 août au 14 août 2012

15 août 2012 : Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, a tenu des propos xénophobes à l'encontre de la candidate du PQ dans Trois-Rivières, Djemila Benhabib, une intellectuelle qui se bat contre l'intégrisme musulman et milite depuis plusieurs années en faveur de la laïcité. Il a dit se méfier d'une personne qui «arrive d'Algérie». «Nous les mous, les Canadiens français, on va se faire dicter comment se comporter, comment respecter notre culture par une personne qui arrive d'Algérie. On n'est même pas capable de prononcer son nom», a affirmé Jean Tremblay, sur les ondes du 98.5 FM. Ses propos ont été dénoncés tout au long de la journée par la classe politique. Le maire Tremblay, qui veut que la prière soit maintenue avant chaque conseil municipal dans sa ville, réagissait à la position de Djemila Benhabib. La candidate péquiste, qui était aux côtés de Pauline Marois, avant-hier, à l'occasion de l'annonce de la création d'une charte de la laïcité au Québec en cas d'élection du PQ le 4 septembre, souhaite voir disparaître les signes religieux et les lieux de prières des institutions publiques et parapubliques.  «Je ne souhaite pas répondre au maire Tremblay et je ne veux pas que le débat se cristallise sur ma petite personne», s'est contentée de commenter Djemila Benhabib un peu plus tard lors d'une conférence de presse dans sa circonscription de Trois-Rivières. «C'est anecdotique, ne nous arrêtons pas à l'anecdotique, a-t-elle supplié, visiblement émue, à TVA Nouvelles. J'ai une expertise sur la laïcité, je veux débattre de cette question-là, mais dans la sérénité et l'harmonie, et en évitant les dérapages.» Elle a également précisé avoir été citée hors contexte par les médias et que «le crucifix, [elle n'en a] jamais fait une fixation», ajoutant qu'elle se rangeait derrière les positions de son parti.

15 août 2012 : Quatre personnes ont été blessées, dont une grièvement, dans un carambolage survenu sur la route 158, à Sainte-Geneviève-de-Berthier, dans Lanaudière, à la jonction de la route 345, vers midi mercredi. La collision a eu lieu dans un endroit baptisé «la courbe de la mort». D'importants travaux de réfection de ce segment afin d'améliorer la courbe venaient tout juste de débuter, ce qui avait causé un ralentissement de la circulation à cet endroit. Selon les premières informations disponibles, le conducteur d'un camion aurait été victime d'une distraction et aurait omis de freiner à temps avant d'emboutir de plein fouet un autre camion immobilisé à l'arrière de la file de véhicules. La force de l'impact a ensuite causé un carambolage, lorsque trois autres véhicules arrêtés sont entrés en collision.

15 août 2012 : Le chef libéral Jean Charest a été confronté aux déclarations du maire de Saguenay, Jean Tremblay, sur la candidate péquiste dans Trois-Rivières, Djemila Benhabib. Jean Charest a refusé de commenter, mais une militante libérale du comté d'Orford lui a remis une prière pour l'aider dans sa campagne, qui est loin d'être gagnée, même dans sa propre circonscription. Devant les journalistes, le chef libéral a refusé de se mouiller sur le sujet : «Moi, je n'ai pas entendu les commentaires de monsieur, alors je suis mal placé pour commenter, je ne les ai pas entendus a-t-il déclaré alors qu'il visitait un vignoble. Ce que je peux vous dire, c'est qu'au Québec, nous sommes tous égaux» a-t-il vaguement énoncé. Mais une surprise attendait M. Charest à l'intérieur, une militante libérale est venue le rencontrer pour lui remettre une prière. «Avec ça, monsieur Charest, vous allez rentrer haut la main. Mais il faut y croire!» Gisèle Pothier, contrairement au premier ministre, a entendu les propos du maire Tremblay. Elle les approuve totalement : «Je suis d'accord à 100%, a lancé la militante libérale dans Orford. On est des croyants, on ne doit pas se laisser influencer par ceux qui arrivent de l'extérieur et qui veulent changer nos mentalités.» (Voir la biographie de Mme Benhabib pour comprendre la vraie nature d’excellent message qu’elle porte : Biographie de Djemila Benhabib).

16 août 2012 : Le corps d'un homme a été retrouvé sans vie au parc La Fontaine, à Montréal. La découverte a été faite par une passante vers 13 heures 15 à proximité de l'étang du parc urbain. Le décès de la victime, un homme âge de 30 à 40 ans, a été constaté sur place. Il présentait des blessures importantes au haut du corps.

16 août 2012 : La Sûreté du Québec a ouvert une enquête afin de retrouver l'homme à l'origine d'une poursuite policière qui a eu lieu au centre-ville de Montréal. La course s'est amorcée aux alentours de 13 heures 45 minutes sur l'autoroute Bonaventure lorsque les patrouilleurs ont tenté d'intercepter un véhicule pour lui remettre un constat d'infraction. Le conducteur a refusé de s'immobiliser. Le tout s'est transporté au centre-ville alors que les véhicules circulaient à haute vitesse. La poursuite s'est terminée devant le Complexe Guy Favreau, lorsque le véhicule a embouti d'autres voitures. Le conducteur a pris la fuite.

16 août 2012 : L'hôtel Espresso, situé sur la rue Guy, a décrété un lock-out envers ses 80 salariés syndiqués. Deux autres hôtels sont en conflit de travail avec leurs employés, soit le Hyatt Regency ainsi que le Holiday Inn Sonomonde. Dans tous les cas et dans 31 autres hôtels situés dans diverses régions du Québec, la Fédération du commerce de la centrale syndicale CSN mène des négociations coordonnées, afin de renouveler les conventions collectives de travail. Un seul hôtel faisant aprtie de la ronde de négociations a conclu une entente de principe jusqu'à maintenant, soit le Château-Laurier de Gatineau. La CSN a fait savoir que les lock-outés de l'hôtel Espresso bénéficieront du soutien de la centrale, tout le temps qu'il faudra afin qu'ils atteignent leur objectifs de négociations.

17 août 2012 : Le Cégep du Vieux-Montréal et le Cégep de Saint-Lauren tont voté pour mettre fin à la grève. À la suite de pétitions déposées par des étudiants inquiets de perdre leur session, les associations étudiantes des deux institutions collégiales ont accepté de tenir un nouveau vote de grève. Les étudiants qui désirent en finir avec le boycott des cours ont été très actifs sur les réseaux sociaux hier. Les directions du Vieux-Montréal et de Saint-Laurent ont respectivement fixé leurs dates butoirs pour l’annulation de la session à aujourd’hui et lundi. La grève est bel et bien « finie », croit la présidente de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), Éliane Laberge. Hier, les trois dernières associations étudiantes à se prononcer sur le prolongement de la grève ont décidé de retourner sur les bancs d’école. La fin de la grève a été votée à forte majorité tant au Collège Ahuntsic qu’au Collège Rosemont et au Collège de Bois-de-Boulogne.

17 août 2012 : France Savoie, la directrice de campagne de Jacques Duchesneau au niveau local, ne fait plus partie de l'équipe du candidat caquiste dans Saint-Jérôme. Le directeur de campagne au niveau national Denis Dolbec, a confirmé la nouvelle. «M. Duchesneau a signifié qu'il désirait que tous les membres de son équipe n'aient aucun lien avec la politique municipale de Saint-Jérôme», a-t-il expliqué.  Or, il s'avère que le fils de Mme Savoie, Luc Savoie, a été élu en 2009 à un poste de conseiller dans l'équipe du maire de Saint-Jérôme Marc Gascon, alors qu'elle était adjointe administrative de son cabinet. Ce que Jacques Duchesneau ne savait pas au moment d'engager Mme Savoie, selon M. Dolbec, c'est qu'elle a «donné un coup de main» à la campagne électorale de son fils. «Ce sont des informations que nous avons apprises après son embauche. Lorsque je lui ai posé des questions à ce sujet, elle n'a pas nié l'avoir fait», a indiqué M. Dolbec. France Savoie avait occupé différents postes au sein du gouvernement du Québec et du Canada de 1992 à 2006, dont au sein du cabinet du premier ministre du Québec Lucien Bouchard et du cabinet du chef de l'opposition officielle à Ottawa. D'avril 2007 à juin 2011, elle a occupé le poste de responsable administrative au cabinet du maire de Saint-Jérôme.

18 août 2012 : La rue Sainte-Catherine, dans l'arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, a été prise d'assaut par la sixième édition du «Grand Débarras», un événement culturel, citoyen et écoresponsable. Cette fin de semaine, la Société de développement commercial de la Promenade Sainte-Catherine Est proposait aux Montréalais une braderie bien améliorée. Pour la sixième année, «Le Grand Débarras» invitait artistes et artisans à venir envahir la rue Sainte-Catherine Est, entre le boulevard Pie-IX et l'avenue William-David Artisanat, animations de rue, activités familiales, matières recyclées, prestations musicales; pour Réal Ménard, maire de l'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, «Le Grand Débarras» c'est avant tout un rendez-vous citoyen responsable. «Il s'agit d'un rendez-vous culturel écoresponsable, on se divertit tout en développant l'économie locale, et nous sommes en même temps solidaires des transformations de la rue Sainte-Catherine.» Ce sont les mannequins «Kiitsch» qui ont ouvert le bal en défilant sur la musique de DJ Seba. À 13 h 30, c'était au trio «Les Nanas Coustiques» de distiller leur folk/pop/humoristique sur la scène principale Desjardins.

18 août 2012 : Le jeune homme de 22 ans tué par balle dans l’arrondissement de Lachine, à Montréal, était connu des milieux policiers et possiblement lié aux gangs de rue. Bien que le meurtre s’apparente fortement à un règlement de compte, la police de Montréal a indiqué que c’est l’une des hypothèses étudiées par les enquêteurs, mais qu’il est encore trop tôt dans l’enquête pour confirmer quoi que ce soit. Cet homme a été tué de plusieurs projectiles d’arme à feu dans un secteur résidentiel de l’arrondissement de Lachine. À l’arrivée des policiers, la victime était étendue au sol à l’intersection de l’avenue Milton et de la rue des Érables. Un large périmètre de sécurité a été érigé dans le secteur. Il s’agit du 20e homicide à survenir sur le territoire de la ville de Montréal depuis le début de l’année.

18 août 2012 : Un groupe de citoyens profite de la campagne électorale en cours pour réclamer un débat sur la libéralisation du marché du vin au Québec. Le Regroupement des citoyens pour la libéralisation du vin du Québec, qui fait circuler une pétition en faveur de la démonopolisation de la Société des alcools du Québec, souhaite que soit permis au Québec l'établissement de points de vente privés de vin. «La majorité des provinces et États américains permettent l'existence de magasins de vins privés, avec comme conséquence une hausse de l'emploi et un accroissement des revenus en taxation pour les gouvernements, explique le Regroupement dans un communiqué de presse. La Loi C-311, passée aux Communes à Ottawa, permet le transport du vin, pour consommation personnelle, à travers les frontières provinciales. La SAQ, sans consultation publique, souhaite fermer cette libre circulation du vin, ce qui priverait les producteurs de vin québécois d'un accès privilégié à des millions de consommateurs des autres provinces.» Le Regroupement souhaite que «la SAQ adopte une règlementation qui favorisera le développement de cette industrie» et demande qu'en cette période électorale «chaque parti politique communique à la population un énoncé clair quant à leur support d'un politique de démonopolisation de la SAQ». En date de samedi, 108 personnes avaient signé la pétition du Regroupement des citoyens pour la libéralisation du vin du Québec demandant «au ministère responsable de la Société des alcools du Québec de décréter la démonopolisation de la SAQ et de permettre l'établissement de détaillants privés de vin dans la province de Québec».

19 août 2012 : Cinq jeunes ont causé bien des ennuis aux policiers de Laval, en provoquant une poursuite policière de Laval jusqu'au centre-ville de Montréal. Le tout a commencé vers 2 h, lorsqu'un vol a eu lieu à la brasserie de Callières, sur la rue du même nom, dans le secteur Duvernay. Des policiers se sont rendus sur place et ont aperçu au même moment quatre individus masqués quitter l'établissement et prendre la fuite à bord d'un véhicule, où un conducteur les attendait. En voyant que ce dernier refusait de s'immobiliser, les policiers ont alors poursuivi la voiture sur plusieurs kilomètres, même au-delà des limites du territoire de Laval. La poursuite s'est déroulée dans plusieurs secteurs de la métropole, notamment au centre-ville. Une fois arrivés à l'intersection des rues Préfontaine et Sainte-Catherine, à l'est du centre-ville, les suspects, quatre hommes et une femme, ont tenté de fuir à pied. Les maîtres-chiens de la police de Laval, qui ont suivi les voitures de patrouille en poursuite, ont été mis à contribution. Les bêtes ont rapidement localisé les suspects. Lors du vol, l'employé du bar a été frappé au visage par l'un des bandits. Il a reçu les premiers soins sur place par les ambulanciers, mais son état n'a pas nécessité de transport à l'hôpital.

19 août 2012 : Une femme dans la cinquantaine a perdu la vie lors d'un accident de moto dans le tunnel Ville-Marie, à Montréal. Selon les premières constatations, la vitesse pourrait être en cause dans cet accident. Vers 1 h 15, le conducteur de la moto, un homme de 58 ans, a perdu le contrôle de son engin pour une raison qui reste à déterminer. La moto a frappé d'abord un poteau, puis un des murs du tunnel à grande vitesse, près de la sortie pour Atwater». À l'arrivée des paramédics, la dame était en arrêt cardiorespiratoire. Elle a été transportée à l'hôpital où son décès a été constaté. Quant à l'homme, il a subi de multiples fractures aux bras et aux épaules. Sa vie n'est pas en danger.

19 août 2012 :
Deux heures d'échanges vigoureux, d'attaques verbales et d'arguties n'ont fait ni gagnant ni véritable perdant à l'occasion du premier débat de cette campagne électorale qui mettait en présence quatre chefs politiques, à Radio-Canada et Télé-Québec. Le débat de fond que certains pouvaient espérer n'a pas vraiment eu lieu. Les protagonistes n'ont fait qu'effleurer les questions au menu comme l'économie, la gouvernance, les affaires sociales et la question nationale. Mme Marois s'est montrée particulièrement incisive, d'abord à l'endroit du chef de la CAQ François Legault, lui reprochant de faire dans la «pensée magique» en matière de gestion financière et de santé. Le chef libéral, qui en était à son 7e débat, affichait l'aisance qu'on lui connaît dans ce genre d'affrontement. Sans surprise, M. Charest a poussé son discours sur l'économie, le Plan Nord, dénoncé la violence du conflit étudiant et placé François Legault dans le camp souverainiste. Pour sa part, le chef de la Coalition Avenir Québec s'est retrouvé lui aussi sur la défensive au sujet de ses 94 promesses et leur financement. Bref, au lendemain de ce débat à quatre, Jean Charest, Pauline Marois et François Legault peuvent espérer conduire leurs troupes à la victoire le 4 septembre. Quant à Françoise David, elle parvenait à donner raison tantôt à Jean Charest, à François Legault ou à défendre Mme Marois.

20 août 2012 : Les politiciens de tous azimuts sont sortis du placard électoral pour s’afficher au défilé de la Fierté gaie de Montréal. Somme toute, pour les organisateurs du défilé, le fait que les politiciens se soient déplacés en grand nombre représente un engagement significatif pour la cause. « On est content qu’ils aient compris le ­message. […] Maintenant, on s’attend à ce qu’ils remontent leurs manches et qu’ils nous soutiennent financièrement… et rapidement », maintient Magali Deleuze, vice-présidente de Gai Écoute.

politiciens du québec et du canada

Un groupe de politiciens lors du Défilé de la Fierté gaie de Montréal 2011. Photo : © GrandQuebec

20 août 2012 : Un important incendie a détruit une pizzeria du secteur de Charlesbourg, à Québec, tard ce soir. Les pompiers de Québec ont reçu un appel vers 23 h 30 pour signaler de la fumée se dégageant du 5425, rue des Platanes. À leur arrivée sur les lieux, les pompiers se sont rapidement rendu compte qu'ils allaient avoir besoin de renforts. Les pompiers ont dû forcer l'entrée pour commencer à combattre le brasier. La fumée était abondante et la présence de flammes a été aperçue au sous-sol. Puisque l'incendie s'était déjà propagé dans les murs, les pompiers ont effectué un retrait stratégique puisque le bâtiment menaçait de s'effondrer. Les flammes ont finalement été maîtrisées peu avant 3 h. Il n'y avait personne à l'intérieur et aucun blessé n'a été signalé. Le chef libéral, Jean Charest, avait visité cet établissement dans le cadre de la campagne électorale la semaine dernière.

20 août 2012 : Un adolescent de 16 ans a perdu la vie au terme d'une embardée en véhicule tout terrain (VTT), à Natashquan, sur la Côte-Nord. Le jeune homme circulait sur une plage lorsque l'accident, dont les circonstances demeurent nébuleuses, est survenu, vers 16h. Appelés sur les lieux, les policiers ont «retrouvé le jeune homme gravement blessé à côté de son véhicule», a indiqué le sergent Claude Denis, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ). L'adolescent ne portait pas de casque et a subi de graves blessures à la tête, a ajouté le policier. Le véhicule a été saisi et fera l'objet d'une inspection mécanique afin d'en savoir plus long sur les causes de l'accident. Des témoins devaient également être rencontrés, a précisé le sergent Denis.

21 août 2012 : Une femme âgée d'environ 28 ans a été poignardée à l'arme blanche, dans un hôtel de la rue Saint-Hubert, à Montréal. Un homme dans la trentaine, également blessé, a été arrêté peu de temps après la tentative de meurtre. L'événement serait survenu aux environs de 16h dans une chambre de l'Hôtel Gouverneur situé près de l'intersection de la rue Sainte-Catherine. La victime a été retrouvée dans une cage d'escalier de l'hôtel avec des blessures au dos et haut du corps. Elle a ensuite été transportée à l'hôpital, mais on ne craindrait pas pour sa vie. Pendant ce temps, le suspect se serait rendu lui-même à la police, dans le lobby de l'hôtel. Il a ensuite été transporté à l'hôpital pour des blessures mineures. L'homme et la femme devaient être rencontrés par les enquêteurs. L'hypothèse d'une rupture récente entre le suspect et la victime était étudiée par les enquêteurs.

21 août 2012 : Un an après son décès, le 22 août 2011, l'histoire d'amour entre l'ex-chef néo-démocrate Jack Layton et les Québécois est toujours bien vivante. Son message d'optimisme et d'espoir a capté leur imaginaire. On se souviendra longtemps de Jack Layton. «Il est entré dans la légende, relate le sondeur Jean- Marc Léger, de Léger Marketing. Les gens l'ont aimé, il a disparu, donc forcément, c'est devenu une figure unique au Québec.» Le côté batailleur et bon vivant de Jack Layton et surtout son courage face à la maladie et l'image de sa canne, qui rappelait celle de Lucien Bouchard, ont façonné un rapport spécial entre les Québécois et celui qu'ils appelaient affectueusement «Jack». «Ça a créé un contact, un contact humain, reprend M. Léger, car au-delà du politicien, il y avait l'homme» et non seulement «une machine». Cet engouement pour Jack Layton s'explique, selon sa veuve, Olivia Chow, députée néo-démocrate de Toronto, par «sa philosophie qui était de vivre sa vie au maximum et la passion de ses convictions. Selon elle, M. Layton, qui a passé sa jeunesse à Hudson, au Québec, reconnaissait l'importance de la culture et de l'identité québécoises. Il suivait des cours d'immersion en français chaque été à Québec, lisait les journaux québécois quotidiennement et jusqu'à la toute fin, suivait des cours en français une ou deux fois par semaine à Ottawa. Le 2 mai 2011, il gagnait son pari, récoltant 59 sièges au Québec. Le NPD passait de la quatrième à la première place. Son pourcentage du vote populaire explosait, grimpant de 25 % à 43 %.

Voir aussi : la période du 22 août jusqu'au 28 août 2012.

Les sources d'infos pour cette semaine :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>