Ligne du temps : 2012

1er janvier – 7 janvier

1er janvier – 7 janvier

Actualités du Québec : du 1er janvier 2012 au 7 janvier 2012

1er janvier 2012 : Après un retard de quelques jours, la 74e édition de la pêche aux petits poissons des chenaux à Sainte-Anne-de-la-Pérade a été lancée au cours du week-end. Près de 180 chalets ont été installés dans les secteurs prévus pour la pêche sur la rivière Sainte-Anne. Sur place, d’autres activités également sont offertes comme du patinage et des glissades. Rappelons que pour lancer la saison de façon sécuritaire, la glace sur la rivière doit être épaisse d’au moins 30 centimètres. Au début de 2011, il y avait également eu un retard lors de l’ouverture de la pêche aux poulamons à cause du temps doux. Chaque année, près de 100 000 personnes viennent à Sainte-Anne-de-la-Pérade pour s’adonner à cette pêche. Cette activité entraîne environ 4 millions $ de retombées économiques annuelles.

1er janvier 2012 : Le premier bébé de l’année au Québec est né à Montréal et c’est un garçon. Le petit Tyler Stephen est né à minuit et un quart de seconde à l’hôpital Royal Victoria du Centre universitaire de santé McGill. Lui et sa mère Teresa Wilson vont bien», a indiqué le communiqué de l’hôpital. Les parents de Tyler ont fait don du sang de cordon ombilical de leur enfant à la banque publique de sang de cordon d’Héma-Québec. Un autre bébé, né à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, a vu le jour juste après minuit, à exactement minuit deux secondes. Il s’appelle José et sa mère Isabel Palacios. Originaires du Pérou, les parents du petit sont installés à Montréal depuis un an. Reste à savoir si les horloges de tous les hôpitaux étaient synchronisées à la même heure. Sandra Sénéchal et Maxime Ouellet sont, quant à eux, les heureux parents du premier bébé de l’année de la capitale du Québec. James Ouellet-Sénéchal, un gros garçon de 10 livres 7 onces, est né à 12h02 le 1er janvier. Le poupon a pris sa première bouffée d’air au Centre mère-enfant de Québec, au Centre hospitalier de l’Université Laval.

gare bonaventure

Salle des pas perdus de la gare Centrale (mieux connue comme la gare Bonaventure). Photo : © GrandQuebec

1er janvier 2012 : C’est comme toujours… des accidents, ça ne manque pas. Un homme de 51 ans a été retrouvé mort sous sa motoneige, à Champlain, en Mauricie. Le motoneigiste circulait sur le rang Sainte-Marie, vers 20 h, lorsqu’il s’est retrouvé sous son véhicule au terme d’une perte de contrôle, près d’un ponceau, selon Martine Asselin, porte-parole de la Sûreté du Québec. Ce sont d’autres motoneigistes qui l’ont aperçu et qui ont contacté les policiers.

1er janvier 2012 : Un Américain recherché par les autorités de la Californie pour agressions sexuelles sur des adolescentes a été arrêté, à Québec. Umar Love, professeur d’arts martiaux de 30 ans, est accusé d’avoir agressé certaines de ses élèves dont l’âge varie entre 14 et 16 ans. C’est dans un hôtel du boulevard Wilfrid-Hamel à Québec que les policiers lui ont mis la main au collet. Umar Love a été confié aux agents de Citoyenneté et Immigration Canada, qui a assuré son transfert aux autorités américaines, a indiqué le lieutenant Pascal Roy, de la police de Québec. Selon le San Bernardino County Sun, Love est soupçonné d’avoir posé des gestes à caractère sexuel sur six adolescentes. Les victimes ont confié aux policiers que la plupart des gestes répréhensibles ont été commis à l’école d’arts martiaux du suspect, Evolved Martial Arts, à Apple Valley. La police de Québec n’a pas révélé comment elle a su que Love se trouvait dans la ville de Québec. La façon dont il est entré au Canada n’a pas été divulguée non plus. Umar Love est connu dans le milieu des arts martiaux mixtes, aux États-Unis, ayant lui-même disputé quelques combats en plus d’être l’entraîneur de pugilistes.

2 janvier 2012 : Deux hommes ont été victimes d’une tentative de meurtre, à Mont-Saint-Hilaire, en Montérégie. Les deux hommes d’une vingtaine d’années, étaient dans une voiture stationnée près du quai fédéral à Mont-Saint-Hilaire quand un individu s’est approché d’eux à pied. Arrivé à la voiture, l’homme a ouvert la porte du côté passager et a utilisé un couteau pour agresser le passager. Il a ensuite attaqué le conducteur de la voiture. Le capitaine Harry Wadup de la police de Richelieu Saint-Laurent a indiqué que malgré l’agression, le conducteur est parvenu à prendre la fuite au volant de son véhicule. Le suspect a pris la fuite à pied. La police ne dispose pas d’une bonne description de l’agresseur dans cette affaire.

2 janvier 2012 : Le skieur alpin, le Montréalais Érik Guay, champion du monde en titre de descente, passe quelques jours à Mont-Tremblant, d’abord pour être auprès des siens, mais aussi pour renouer avec les pentes de ski où il est devenu le skieur qu’il est aujourd’hui. Guay en a profité pour signer des autographes et pour démontrer son savoir-faire aux jeunes skieurs du club de ski mont Tremblant. Plusieurs sont repartis avec sa signature sur leur casque, leur manteau ou leur chandail de ski et avec le souvenir d’une rencontre mémorable. Les entraîneurs du club étaient fiers de le voir sillonner les pistes et le citer en exemple. La prochaine course d’Érik Guay est prévue pour le 14 janvier, à Wengen en Suisse. En attendant, il apprécie passer quelques jours près des siens.

2 janvier 2012 : Au lendemain du Jour de l’An, les salles d’urgence ne désemplissent pas. Le taux d’occupation moyen des 17 hôpitaux de Montréal atteint 122% et plus d’un sur deux franchit le seuil du 100%. «Nous accueillons vraiment beaucoup de monde, nous sommes débordés et les patients viennent nous voir pour des raisons très diversifiées», a indiqué la coordonnatrice de l’Hôpital Jean-Talon qui affiche un taux d’occupation de plus de 180%. Le Centre hospitalier de St-Mary, l’hôpital Royal-Victoria et l’hôpital général du Lakeshore affichent des taux d’occupation qui varient entre 167% et 184%. Quant à l’Institut de cardiologie de Montréal, l’hôpital de LaSalle et l’hôpital de Lachine, ils arrivent en tête du classement des hôpitaux les moins achalandés avec des taux d’occupation respectifs de 59%, 60% et 79%. La situation n’inquiète pas les professionnels de la santé, qui la jugent semblable aux autres années.

arbres de noel

Arbres de Noël au Centre commercial Alexis Nihon. Photo : © GrandQuebec

3 janvier 2012 : Un incendie suspect a causé des dommages à un bâtiment industriel de l’arrondissement de Saint-Léonard, à Montréal. L’incendie s’est déclaré vers 22 h 20 dans les bureaux d’une entreprise située sur la rue Lafrenaie, dans un quartier industriel. Personne ne se trouvait dans le bâtiment au moment du désastre. Le feu étant d’origine suspecte, l’enquête à son sujet a été confiée à la police de Montréal.

3 janvier 2012 : Le conflit de travail à l’usine Rio Tinto Alcan d’Alma pourrait occasionner des impacts économiques désastreux pour la région. Selon plusieurs, le Saguenay-Lac-Saint-Jean pourrait devenir le théâtre d’une des plus pénibles batailles syndicales jamais connues. Au terme d’une deuxième journée de lock-out décrété pour les 778 syndiqués de l’usine, le maire d’Alma, Marc Asselin, craint énormément ce qu’il prévoit être «une longue guerre d’usure entre deux puissances». Selon lui, l’impact pourrait être impressionnant non seulement pour l’économie locale, mais pour tout le Saguenay-Lac-Saint-Jean. «Pour nous, en région, l’aluminium, c’est énorme. C’est notre économie de base avec les papetières et ce secteur est déjà ébranlé, c’est donc énorme comme impacts économiques si le conflit se prolonge pour les travailleurs (de Rio Tinto Alcan)», explique le maire Asselin. La veille, les employés ont bloqué l’accès à la voie ferrée. Porte-parole de Rio Tinto Alcan, Claudine Gagnon a confirmé que l’entreprise a déposé une demande d’injonction visant empêcher les employés de bloquer l’accès terrestre des cadres et de la marchandise. Délégué syndical des travailleurs, Dominic Lemieux n’a pas nié, ni confirmé que le ministère du Travail pourrait être appelé à vérifier si la loi antibriseurs de grève a été bafouée.

3 janvier 2012 : Un minicarambolage est survenu ce matin sur le pont Pierre-Laporte de Québec lorsque la remorque d’un poids lourd s’est retrouvée au milieu de la chaussée. Vers 7 h 15, un camion a perdu sa remorque alors qu’il s’engageait sur le pont en direction sud. Un autre poids lourd qui suivait ce dernier dans la voie du centre a effectué une manœuvre vers la gauche pour éviter la remorque immobilisée devant lui. Dans son geste pour échapper à la collision, le conducteur du semi-remorque a heurté trois véhicules qui circulaient dans la voie de gauche, les coinçant contre le mur de béton. Heureusement, personne n’a été blessé sérieusement

3 janvier 2012 : Un adolescent de 15 ans a succombé à ses blessures à la suite d’un accident de motoneige, lundi, à Saint-Gilbert, dans la région de Portneuf. Il s’agit du 23e décès à survenir sur les routes du Québec depuis le début du long congé des Fêtes, le 23 décembre. Selon la Sûreté du Québec, le jeune homme est allé faire une balade en solo sur un terrain situé non loin de la route 354. N’ayant pas de ses nouvelles, les parents de l’adolescent ont demandé à un ami de celui-ci d’aller à sa rencontre. C’est lui qui a trouvé le jeune homme sous sa motoneige, vers 21 h. Les circonstances de l’accident n’ont pas encore été déterminées. L’adolescent se trouvait dans une carrière de sable, à l’extérieur d’un sentier balisé, au moment de l’accident. Il possédait un permis de conduire de mobylette, mais il est interdit de circuler en motoneige avec ce genre de permis. L’âge minimal pour conduire une motoneige au Québec est, en outre, de 16 ans.

4 janvier 2012 : La France organisera des élections législatives au Canada cette année «dans le respect du droit canadien», a affirmé mercredi le ministère français des Affaires étrangères, sans préciser leur cadre pratique alors qu’Ottawa refuse de se voir englober dans une circonscription étrangère. «La participation des Français établis au Canada aux élections législatives françaises de 2012 sera organisée de façon à leur permettre d’exercer pleinement leur droit de vote, dans le respect du droit canadien», a déclaré lors d’un point-presse le porte-parole adjoint du Quai d’Orsay, Romain Nadal. Il était interrogé pour savoir si la France avait trouvé un accord avec le Canada pour ce vote des Français refusé sur son sol par le gouvernement canadien. Pour les élections législatives des 10 et 17 juin 2012, la France a opéré une division du monde en circonscriptions pour permettre pour la première fois aux Français de l’étranger d’élire des députés. Le Canada, qui compte 70 000 Français recensés, fait partie de la circonscription électorale de l’Amérique du Nord. Y voyant une «question fondamentale de souveraineté», le Canada refuse cependant qu’un État étranger puisse créer une circonscription électorale sur son territoire et a adopté une mesure en ce sens le 12 février 2008. Une circulaire ministérielle, diffusée le 8 septembre, a réaffirmé le refus de toute circonscription électorale étrangère englobant le pays.

4 janvier 2012 : Pour la troisième fois en moins de deux ans, la formation politique de la mairesse de Longueuil Caroline St-Hilaire, Action Longueuil, est montrée du doigt par le directeur général des élections du Québec (DGEQ). Dans un constat d’infraction, le DGEQ soutient avoir des « motifs raisonnables » de croire que le défenseur (Action Longueuil) aurait commis une infraction le ou vers le 29 mars 2010 « énoncée à l’article 597 de la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités par l’application de l’article 638 ». L’article 597 soutient que l’infraction est commise quand « le représentant officiel ou son délégué transmet un rapport, un état, une facture, un reçu ou une autre pièce justificative incomplet ou qui contient une mention ou un renseignement faux ». Le constat d’infraction précise que l’infraction « constitue une manœuvre électorale » et une amende totale de 3760 $ est réclamée. Le présumé contrevenant a déjà plaidé non coupable au constat d’infraction, a indiqué le président d’Action Longueuil, Mathieu Jeanneau. Ce n’est pas la première fois qu’Action Longueuil se fait taper sur les doigts par le DGEQ.

4 janvier 2012 : Le 400e anniversaire du fondateur de Montréal, Paul de Chomedey de Maisonneuve, sera officiellement célébré par la France qui l’a ajouté au calendrier officiel des célébrations nationales pour 2012. La naissance de Paul de Chomedey de Maisonneuve le 15 février 1612, à Neuville-sur-Vanne, à 200 km au sud-est de Paris, côtoie notamment sur cette liste la mort de Blaise Pascal, en 1662, la parution du roman Les Misérables de Victor Hugo en 1862, ainsi que l’ouverture par le pape Jean XXIII du concile Vatican II, en 1962. Le maire de Montréal Gérald Tremblay s’est réjoui de cette annonce. Plusieurs événements seront organisés par la Ville de Montréal, mais aussi par des musées. Une messe sera aussi célébrée à la basilique Notre-Dame. Initiée par le Comité Paul de Chomedey de Maisonneuve de Neuville-sur-Vanne, une exposition itinérante fera escale dans le Hall d’honneur de l’Hôtel de Ville de la métropole à la fin mai.

5 janvier 2012 : Une ceinture artisanale ressemblant à un dispositif pour commettre un attentat suicide placée dans un bac de recyclage a soulevé des inquiétudes au centre de tri de la compagnie TIRU à Châteauguay. L’objet a été trouvé sur la ligne de tri de l’établissement situé dans le parc industriel. Le vice-président aux opérations de Groupe TIRU, Gilbert Durocher, a affirmé que ce genre de trouvailles n’est pas fréquent, mais que la situation est toujours prise au sérieux lorsque ça survient. Les policiers n’ont pas eu à faire évacuer le centre de tri. En réalité, il s’agissait de six barres de savons enrobées de papier d’aluminium industriel, toutes reliées par des fils. À cette ceinture étaient rattachées une télécommande de démarreur à distance et une batterie.

5 janvier 2012 : Après l’acquisition de dômes similaires, les taxis de Montréal pourraient aussi revêtir une seule et même couleur. Des négociations auraient cours actuellement afin que toute la flotte de taxis adopte une couleur identique, sur le même principe que la ville de New York avec ses «yellow cabs». D’ailleurs, l’industrie du taxi subira d’importantes transformations au cours des mois et années à venir. Dès 2013, une société paramunicipale de taxi prendra le relais du Bureau du taxi de Montréal. Chargée de veiller au développement du taxi, cette nouvelle structure permettra aux joueurs de l’industrie, ainsi qu’aux usagers d’avoir une voix au chapitre.

5 janvier 2012 : L’histoire d’amour entre le Cirque Éloize et le public français se poursuit. Jeannot Painchaud, le fondateur du Cirque Éloize, vient de signer un partenariat avec un des plus importants promoteurs privés de spectacles en France, Thierry Suc, qui est notamment le producteur de Mylène Farmer, Yannick Noa et de la comédie musicale française Dracula, l’amour plus fort que la mort. L’entente de trois ans, renouvelable, permettra au Cirque Éloize d’établir une stratégie globale qui lui assurera une présence plus forte en sol français et un parcours plus régulier dans toutes les grandes villes de l’Hexagone. C’est la première fois que le Cirque Éloize s’engage à long terme avec un promoteur de spectacles. Selon Jeannot Painchaud, Thierry Suc saura également assurer au Cirque Éloize une plus grande visibilité au niveau médiatique et marketing. Il parle d’une présence nationale. Déjà un retour est annoncé pour le Cirque Éloize en France. Vingt nouvelles représentations du spectacle ID viennent d’être ajoutées en supplémentaire. Elles auront lieu au Grand Rex, une grande salle réputée de 2 500 places. Un autre succès du Cirque Éloize, Rain, qui a été présenté dans 190 villes partout dans le monde et vu par 750 000 personnes, en est à environ 980 représentations. Pour 2012, le Cirque Éloize créera un nouveau spectacle qui sortira à l’automne en Europe. Jeannot Painchaud est en période de recrutement en ce moment.

5 janvier 2012 : On apprend que le Rwandais Léon Mugesera devra retourner dans son pays d’origine. Après une saga judiciaire qui dure depuis près de 20 ans, le Hutu a reçu un avis d’expulsion lui demandant de quitter le pays dès le 12 janvier 2012. Léon Mugesera, qui est accusé d’avoir livré un important discours incitant à la haine seize mois avant le début du génocide, avait jusqu’ici toujours évité la déportation. En 1994, ce tragique génocide avait fait plus de 800 000 morts en 100 jours. L’avocat de la famille Mugesera depuis 1995, Guy Bertrand, qui s’est retiré de ce dossier pour des motifs personnels à la suite de cette dernière décision du ministre, soutient qu’il s’agit d’une « grande surprise et déception ». Léon Mugesera n’a jamais été jugé pour les accusations de crime de guerre auxquelles il fait face à la suite de son controversé discours devant une foule hutue, et les autorités rwandaises souhaitent que le procès se tienne devant ses pairs.

6 janvier 2012 : Les policiers ont abattu un homme au cours d’une fusillade qui a éclaté un peu avant 14h, à la station de métro Bonaventure, au centre-ville de Montréal. «Des coups de feu auraient été tirés à l’intérieur de l’édicule du métro», a indiqué le porte-parole de la police de Montréal, Raphaël Bergeron. Selon les premières informations, il appert que les policiers ont tout d’abord voulu interpeller le suspect, pour un motif inconnu pour l’instant. Le suspect aurait alors tenté de fuir en courant, par un escalier. «Quand il a tourné le coin, on a entendu trois coups de feu, a dit un témoin. On a tourné le coin et il y avait un policier par terre.» Un policier a été blessé par une arme tranchante, et un autre a subi un choc nerveux. Tous deux ont été transportés à l’hôpital. Quant au suspect atteint par balle, il a succombé à ses blessures. L’événement a engendré une opération policière d’envergure aux alentours du 1000 de la Gauchetière, qui abrite la station de métro. Celle-ci a été fermée afin que les policiers puissent procéder à l’enquête.

6 janvier 2012 : Pour un troisième mois consécutif, l’emploi a chuté par milliers au Québec en décembre, contribuant à faire grimper le taux de chômage. Statistique Canada a indiqué que l’économie de la province a perdu 25 700 emplois le mois dernier par rapport à novembre. Les pertes se sont concentrées dans les emplois à temps plein, en baisse de 34 400, alors qu’il s’est créé 8800 emplois à temps partiel. Du coup, le taux de chômage a augmenté de sept dixièmes de point de pourcentage, passant de 8% à 8,7%. En novembre, l’économie avait détruit 30 500 emplois et en octobre, 13 300 emplois avaient disparu. Comparativement à un an plus tôt, l’emploi au Québec est en baisse de 1,3% ou 51 000. Sur une moyenne de trois mois, le taux de chômage à Montréal a grimpé de 0,6 point de pourcentage pour se situer à 8,8%. Parmi les régions métropolitaines de recensement, Trois-Rivières affiche le taux le plus élevé, à 9% (+0,3%), alors que la région de Québec continue d’afficher le taux de chômage le moins élevé, à 4,7% (+0,2%). Dans le bilan canadien, le Québec fait bande à part: l’activité économique a créé des emplois dans six provinces, alors que le nombre d’emplois a peu varié dans les autres. Dans l’ensemble du Canada, l’emploi a ainsi augmenté de 17 500. Le taux de chômage a toutefois progressé d’un dixième de point de pourcentage pour s’établir à 7,5% en raison du nombre accru de personnes à la recherche d’un travail.

6 janvier 2012 : La ville de Québec n’est plus la seule de la province à posséder son hôtel de glace. Une autre construction du genre est ouverte aujourd’hui au parc Jean-Drapeau, à Montréal. En fait, dans la Métropole, ce n’est pas simplement un hôtel qui a été érigé, mais bien un village entier, avec plus d’une dizaine de bâtiments glacés construits spécialement pour le village des neiges. Le projet, intitulé Village des neiges, est l’initiative de trois hommes d’affaires québécois, selon un concept établi en Finlande et en Norvège. Il a nécessité deux ans de préparation.

7 janvier 2012 : Un avion en direction de Varadero, Cuba, a dû rebrousser chemin et atterrir d’urgence à Montréal après qu’au moins deux bruits d’explosion se soient fait entendre dans l’appareil.  Quelques minutes après le décollage, qui s’est effectué de l’aéroport Pierre-Elliot-Trudeau à 6 h 45, on a entendu un énorme bruit, suivi d’un deuxième, semblable à une explosion. Un message a ensuite été diffusé dans l’appareil, avertissant les 190 passagers qu’un problème mécanique était survenu, et qu’il fallait retourner à l’aéroport. Des passagers assis à l’arrière de l’avion ont vu des flammes par le hublot. Les passagers ont dû retourner à la salle d’embarquement, sans trop recevoir d’explications ou de support. Environ 12 heures se sont écoulées avant que les passagers puissent prendre un nouvel avion. Personne de chez Sunwing n’est venu leur parler, pour au moins nous rassurer. Pour la majorité des gens, l’angoisse s’est manifestée par une attitude impuissante, déçue, patiente et silencieuse, pendant 12 heures. En guise de compensation, les passagers ont reçu un bon d’achat de 15 $ pour manger en plus d’un petit verre de champagne gratuit à bord du deuxième vol avec les excuses du capitaine. Extraits du rapport de l’aéroport PET : « Vol SWG686, Boeing 737 8K5, construit en 2009, 190 passagers, 6 membres d’équipage. En montée initiale, le moteur numéro un a émis un bang suivi d’un saut de régime moteur. Quelques secondes plus tard, la même chose s’est reproduite. L’équipage a déclaré une urgence, suivi la liste de vérification et réduit le régime du moteur au ralenti. L’équipage a ensuite choisi de revenir à Montréal pour effectuer un atterrissage en surcharge sur la piste. L’appareil s’est posé sans encombre sur la piste avec les services d’urgence en attente. Le capteur d’entrée soufflante T12 était défectueux. »

7 janvier 2012 : Un homme a été poignardé dans une bagarre de rue survenue au centre-ville de Montréal. Des hommes dans la vingtaine se sont affrontés à l’extérieur du bar L’Alizé quand un homme dans la vingtaine a voulu s’interposer dans une querelle à propos d’un bijou. L’agresseur, un homme noir de 28 ans a alors poignardé celui qui voulait s’interposer. La victime est un homme blanc de 25 ans. Ses blessures ne font pas craindre pour sa vie. La police a bloqué un secteur près du bar situé au coin des rues Saint-André et Ontario Est et a procédé à des recherches pour tenter de trouver une arme à feu que des témoins affirmaient avoir vue. L’agresseur dans cette affaire a été arrêté.

7 janvier 2012 : Un automobiliste qui avait perdu le contrôle de son véhicule a terminé sa course dans la vitrine d’un hôtel du centre-ville de Montréal. L’homme dans la trentaine circulait en direction ouest sur le boulevard René-Lévesque quand il a voulu changer de voie dans le but de prendre le boulevard Saint-Laurent. Il est entré en collision avec une voiture stationnée et a perdu le contrôle de son VUS. Dans l’énervement, il est passé sur le trottoir avant de terminer sa course dans la vitrine du 1 René-Lévesque Appart-Hôtel, dans un fracas spectaculaire. L’homme et une passagère, également dans la trentaine, n’ont subi que de légères blessures. Ni l’alcool ni la vitesse n’ont été des facteurs dans cet accident, selon la police.

7 janvier 2012 : Le syndicat des employés de l’usine Stadacona de Papiers White Birch, à Québec, refusait samedi de commenter la proposition «finale» que lui a présentée la partie patronale, mais il en avait gros sur le cœur quant au moment choisi. Le syndicat s’est surtout dit «profondément choqué» du comportement de la direction de White Birch. «Envoyer une offre de ce genre un vendredi soir, tout en prenant soin de diffuser médiatiquement la nouvelle, toujours en soirée, c’est une fois de plus la preuve que cet employeur utilise toutes les stratégies possibles pour mettre la pression sur nos membres, a accusé M. Gagné. Ils n’ont aucun respect des règles de négociation en passant continuellement par-dessus les structures syndicales.» La compagnie a en effet émis un communiqué vers 19h15, vendredi, annonçant qu’elle avait déposé une proposition finale globale. Le syndicat n’avait même pas la proposition en main à ce moment. La proposition a été livrée par courrier au bureau syndical du boulevard des Gradins deux heures plus tard. Le communiqué de Papiers White Birch ne donnait aucun détail sur l’offre faite aux syndiqués. Ces derniers doivent cependant s’attendre à une baisse de salaire. Les trois usines de White Birch au Québec cumulent une dette de 900 millions $ et un manque à gagner de 312 millions $ dans les fonds de pension. Malgré tout, le propriétaire Peter Brant s’est versé un salaire de plus de 19 millions $ l’an dernier.

La semaine suivante : du 8 janvier 2012 au 14 janvier 2012

Nos sources :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>