Ligne du temps : 2011

8 novembre – 14 novembre

8 novembre – 14 novembre

Actualités : novembre 2011

du 8 novembre jusqu'au 14 novembre 2011

Voir la semaine précédente : du 1er novembre 2011 au 7 novembre 2011

8 novembre 2011 : La ministre du Travail du Québec encense le travail d’enquête de la Commission de la construction du Québec (CCQ) qui commence à porter fruit avec l’émission des premiers constats d’infraction reliés aux débrayages illégaux sur les chantiers, survenus il y a deux semaines. Trois représentants syndicaux de la FTQ-Construction (deux en Estrie et un dans les Laurentides) ont écopé à ce jour d’amendes individuelles de 8 883 $ chacun, pour avoir «ordonné, encouragé ou appuyé une grève ou un ralentissement de travail», en vertu de la Loi sur les relations de travail. Les nombreux arrêts de travail sur les chantiers de la province étaient survenus au moment où les parlementaires amorçaient l’étude du projet de loi 33, visant l’abolition du placement syndical dans l’industrie de la construction. Les travaux de la commission se poursuivent. Les principaux intervenants se disent en «mode solution».

8 novembre 2011 :
Cœur de pirate, dont la popularité a explosé ces derniers temps, notamment en raison de son succès en France, lance son second album, Blonde, au théâtre Rialto, à Montréal, devant une salle remplie à craquer. «Mon premier album était plus vengeur, profondément inspiré de mes relations amoureuses de mes années précédant sa sortie. Celui-ci est plus pop, intemporel et moins chanté», a expliqué Béatrice Martin, une heure avant le début de son concert, qui proposait notamment le nouveau matériel de son nouvel album. Le disque, coréalisé avec Howard Bilerman (qui a collaboré entre autres avec Arcade Fire et The Dears), contient une douzaine de pièces qui laissent encore transparaître cette sensibilité à fleur de peau qu’on attribue souvent à l’artiste. Cela dit, cet album respire une personnalité plus assumée, moins naïve.

8 novembre 2011 : Les Montréalais souhaitent un accès facile aux berges du Saint-Laurent, une place importante accordée à la programmation hivernale et une mise en valeur des infrastructures existantes dans le cadre des festivités du 375e anniversaire de la métropole. L’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) a dévoilé le rapport de consultation publique de l’Opération carte blanche, terminée le 20 septembre. Près de 340 Montréalais ont participé aux travaux organisés par le Bureau du 375e afin de brasser des idées et de proposer des priorités pour les célébrations. Des gens ont dit qu’il faudrait des célébrations accordant une place importante à une programmation hivernale. Les citoyens consultés désirent qu’on fasse «le ménage de la ville au complet» et que l’accent soit mis sur des éléments existants. L’exemple du Silo no 5 a été évoqué, tout comme les anciennes usines d’Hochelaga-Maisonneuve et du Sud-Ouest, «qui pourraient devenir des ateliers de créateurs.»

8 novembre 2011 : Une centaine de moutons ont été égorgés en Montérégie dans l’impunité et sadisme qui marquent cette tradition musulmane, ce rite religieux. Les autorités ont été alertées par des citoyens d’un abattage massif de bétail. LMendroit était toujours souillé de sang lundi après-midi au moment où le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) s'est rendu sur place. Le MAPAQ, qui a ouvert une enquête, prévoit imposer des amendes d’au moins 5000 dollars au dirigeant de l’organisation ayant officié cette cérémonie de sacrifice. La fête d'Aïd al-Adha implique le sacrifice d’un bétail (mouton, chèvre, vache, chameau, etc.), en l’égorgeant sans pitié. Rappelons que les musulmans qui s’établissent au Québec doivent signer une déclaration promettant de respecter les valeurs du Québec et ne pas apporter leurs traditions d’égorger les êtres vivants pour leur plaisir. Si une personne a menti aux autorités au moment de l'immigration, elle peut être renvoyée vers son pays d'origine. Bon voyage! Le Québec salue les immigrants honnêtes, par les menteurs.

9 novembre 2011 : Un couple de Montréalais fait face à des accusations criminelles pour avoir eu en sa possession de l’argent contrefait, communément appelé «black money». Lucien Kamgaing Kamdem et sa conjointe, Nadège Faustine Noucbibem, ont été accusés par l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) qui en collaboration avec les autorités françaises et la Gendarmerie royale du Canada avaient  intercepté un colis en provenance du Cameroun destiné au Canada via la France. Le paquet renfermait 423 billets de banque contrefaits, en devises canadiennes. Les enquêteurs de l’ASFC ont ensuite effectué une perquisition au domicile du destinataire. Ils ont découvert d’autres billets contrefaits. Ironiquement, les agents sont tombés sur place sur un article de journal titré « Attention aux escrocs au black money». Dans ce type d’escroquerie, les fraudeurs disent à leurs victimes qu’ils ont noirci une importante somme d’argent afin de pouvoir la sortir du pays sans avoir de problèmes aux douanes. Les malfaiteurs expliquent ensuite que pour redonner la couleur normale aux billets de banque, il suffit d’effectuer un procédé chimique. Pour mettre leurs victimes en confiance, les fraudeurs effectuent les manipulations chimiques devant elles. De nombreuses personnes sont tombées dans le piège des fraudeurs utilisant ce type de stratagème. L’année dernière, un boulanger de Montréal est tombé dans le panneau et il a été floué de 250 000$, au moment où il s’apprêtait à vendre sa boulangerie et prendre sa retraite.

9 novembre 2011 : Le patrimoine du mont Royal est mis en lumière par une nouvelle exposition permanente à la Maison Smith, au parc du Mont-Royal. L’exposition explore le mont Royal sous tous ses angles, c’est-à-dire son patrimoine historique, bâti, institutionnel et aussi naturel et met un accent particulier sur l’héritage naturel de la montagne». Les artistes qui ont traité de la montagne, en chanson ou autrement, auront aussi leur place dans l’exposition, de même que les scientifiques qui l’ont étudiée. L’exposition revisite l’histoire du site. Au sous-sol de la Maison Smith, les visiteurs peuvent observer la roche de la montagne. La pièce est dédiée à l’explication de la formation géologique vieille de 125 millions d’années. Chaque année, des milliers de visiteurs passent par la Maison Smith. L’entrée est gratuite et les amis de la montagne ont prévu une animation spéciale pour la fin de semaine.

9 novembre 2011 : Une tentative de meurtre a eu lieu dans le Vieux-Montréal. L’incident a eu lieu vers 4 h 20, près de l’intersection des rues des Récollets et Sainte-Hélène. Un homme de 35 ans aurait été légèrement blessé à la tête par une arme à feu. Il a été traité sur les lieux par Urgences-santé, mais il a refusé d’être transporté à l’hôpital. La victime n’a pas beaucoup collaboré avec les autorités. L’homme ne semble pas se souvenir des événements. La vitrine d’un hôtel a été endommagée, vraisemblablement par un coup de feu.

10 novembre 2011 : Les indignés battent en retraite et vont démonter la moitié des tentes d’ici dimanche à Québec. Les campeurs refusent de dire que le mouvement commence à s’essouffler et la Ville de Québec refuse de dire que la guerre d’usure fait son effet. Un fait se dégage toutefois. Le nombre de tentes dans Saint-Roch diminuera de beaucoup au cours des prochaines heures. Les quelques courageux qui espèrent affronter les rigueurs de l’hiver dormiront donc tous sous un même toit offert par les militaires. Ils étaient une douzaine à être présents lors de l’assemblée quotidienne. Le message de l’administration municipale et les visites fréquentes des autorités ont des effets sur les indignés installés à l’extérieur. La Ville de Montréal a également durci le ton.

10 novembre 2011 :
Le ministre des Anciens Combattants, Steven Blaney, reconnaît que les vétérans doivent se buter à un mur bureaucratique pour avoir accès aux soins et services auxquels ils ont droit et promet, pour ce faire, de réduire la «paperasse». «Oui il y a trop de bureaucratie pour nos vétérans», a d’emblée admis le ministre, lors d’un événement à Ottawa qui visait à souligner la mémoire des vétérans à la veille du jour du Souvenir.

10 novembre 2011 :
  Les infractions dans les établissements licenciés du Québec ont augmenté de 5 % depuis l’an dernier, passant de 1418 pour 2009-2010 à 1492 pour 2010-2011. Au total, on compte 1989 infractions. Ces données ont été comptabilisées par la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) au mois de septembre et couvraient la période du 1er avril 2010 au 31 mars 2011. Les infractions sont diverses, allant des bouteilles non timbrées à la présence d’insectes. Ces transgressions, qu’on qualifie de mineures, sont comptabilisées dans des dossiers qu’on appelle Accès. Lorsque les propriétaires d’établissements licenciés sont convoqués devant la RACJ parce qu’ils ont commis une infraction, trois options sont possibles, soit une non-intervention, une suspension de permis ou encore une révocation de permis. La moyenne de suspension est de 9 jours, mais peut aller jusqu’à six mois.

11 novembre 2011 : Le premier ministre Stephen Harper a assisté aux cérémonies marquant le jour du Souvenir à Ottawa. Des milliers de Canadiens ont regardé des anciens combattants, jeunes et vieux, défiler devant le Monument commémoratif de guerre du Canada non loin du parlement. Le premier ministre Harper et le gouverneur général David Johnston, vêtu d’un uniforme militaire, ont déposé des couronnes au pied du monument sous le triste regard des gens qui s’étaient rassemblés pour rendre hommage aux défunts soldats. Le ministre des Anciens Combattants, Steven Blaney, qui était également présent lors de cette cérémonie, a tenu à rappeler les sacrifices de ceux qui «sont morts sur le champ d’honneur» pour défendre la primauté du droit, la liberté, la paix et la démocratie, a-t-il fait savoir par voie de communiqué. Après avoir observé deux minutes de silence, une formation de sept hélicoptères Griffon utilisés dans le théâtre des hostilités en Afghanistan et deux chasseurs Hornet ont zigzagué dans les airs.

11 novembre 2011 : Robert Charlebois et son fils Jérôme ont offert un concert-bénéfice au profit de la Fondation IFRAD, qui se consacre à lutter contre la maladie d’Alzheimer, au Monument-National, à Montréal. De nombreuses personnalités publiques telles que les chanteurs Daniel Lavoie et Louise Latraverse, l’actrice Diane Juster, l’auteur et producteur Luc Plamondon ou encore le ministre des Finances Raymond Bachand s’étaient réunies avec quelque 800 autres spectateurs pour soutenir la cause et, bien entendu, assister à cet événement musical tout spécial. Robert Charlebois, Président d'honneur de la Fondation, a livré une prestation constituée d’un amalgame de classiques (Les ailes d’un ange, Entre deux joints ou Tout écartillé) et de nouvelles pièces comme J’me fous pas mal du temps qui passe. Accompagné de trois musiciens (batterie, guitare, basse, etc.) et de plus de 40 instruments, il a survolé 40 années de sa musique.

robert charlebois

Robert Charlebois en concert de la Fête nationale du Québec, 24 juin 2011. Photo : © GrandQuebec

11 novembre 2011 : Les regards en berne d’une foule nombreuse, rassemblée vendredi à Québec pour souligner le jour du Souvenir, ont fait place à de chaleureux applaudissements lorsque Pascal Lacoste, cet ancien combattant de 38 ans devenu célèbre en menant une grève de la faim, est venu déposer une couronne devant la croix du Sacrifice.  À peine remis de sa grève de la faim achevée trois jours plus tôt, l’ancien soldat, qui a obtenu du ministre Blaney la promesse de créer un comité qui se penchera entre autres sur l’exposition d’anciens soldats à l’uranium appauvri, a expliqué que ce jour du Souvenir du 11 novembre 2011 revêtait une signification très importante pour lui, qu’il appréciait d’être encore là, cette fois-ci. Du côté de la garnison de Valcartier, où se déroulait la traditionnelle parade du jour du Souvenir, ces paroles étaient au bout des lèvres de tous les militaires et familles réunis pour rendre hommage à ceux «qui ont combattu pour que la justice et la liberté l’emportent sur la tyrannie».

12 novembre 2011 : Une petite entreprise d’Oka fabrique de beaux bateaux faits de boiseries, la pollution en moins puisqu’ils sont électriques. Entre 600 et 800 lacs par année sont déclarés «sans combustion» en Amérique du Nord et ce n’est que le début. L’Europe aussi travaille à la préservation de l’environnement des lacs. «Nos bateaux, en plus d’être très beaux, sont non polluants, ils ne font pas de bruit et ne coûtent rien en carburant», a expliqué Claude Pépin, vice-président de la Compagnie canadienne de bateaux électriques. La société d’Oka compte des clients aussi prestigieux que la famille Desmarais, la famille Bombardier, le président de la Banque de Montréal. Ses bateaux se retrouvent en Europe, au Canada et aux États-Unis. En ce moment, sans faire de promotion, de 20 à 40 bateaux sont produits annuellement et 90% sont vendus à l’extérieur du Canada.

13 novembre 2011 : Une octogénaire a perdu la vie après avoir été heurtée par un autobus, dimanche, à Côte-Saint-Luc, sur l’île de Montréal. L’autobus de la Société de transport de Montréal circulait en direction ouest sur le chemin de la Côte-Saint-Luc, vers 17 h, lorsque sa conductrice a voulu effectuer un virage sur l’avenue Wolseley. C’est à ce moment que la victime a été heurtée par le véhicule lourd. La conductrice de l’autobus a subi un choc nerveux. Les enquêteurs de la police de Montréal ont été dépêchés sur les lieux et un périmètre de sécurité a été mis en place dans le secteur. Il s’agit du deuxième piéton happé mortellement en deux jours sur l’île de Montréal. Samedi, une septuagénaire a perdu la vie après avoir été heurtée par une automobiliste qui avait fui les lieux pour être arrêtée un peu plus loin, dans le secteur de Pointe-aux-Trembles.

13 novembre 2011 : La troisième saison du BIXI se termine à Montréal. Les abonnés devront attendre jusqu’au 15 avril prochain pour enfourcher de nouveau leurs vélos en libre-service. Il ne sera plus possible de faire la location d’un vélo, mais les utilisateurs pourront continuer de rapporter leur vélo aux stations disponibles, a-t-on expliqué dans un communiqué. L’idée est de s’assurer que le retrait de toutes les stations soit terminé vers le 20 novembre et ainsi permettre l’entretien des vélos au cours de l’hiver. Personne ne peut prédire quand le froid, la neige et le verglas se manifesteront, et comme 90 % de nos stations sont installées sur rue, nous voulons éviter de causer des problèmes pour le déneigement», peut-on lire sur la page Facebook de BIXI. Une quarantaine de stations devaient être retirées du réseau depuis le 2 novembre, notamment ceux qui bordent les pistes cyclables Boyer, Rachel et Milton. Lancé depuis mai 2009, le réseau BIXI à Montréal compte près de 5050 vélos pour environ 400 stations.

14 novembre 2011 : Un homme de 25 ans a perdu la vie à la Tuque, en Mauricie, après une embardée sur la route 155, au kilomètre 118. L’accident mortel s’est produit un peu avant 17 h, lorsqu’un semi-remorque qui transportait des billots de bois a fait une sortie de route au bas d’une côte en courbe. Le véhicule s’est renversé par la suite et le conducteur a été emprisonné, a ajouté le porte-parole. Il a fallu des pinces de désincarcération pour sortir le conducteur, qui a rendu l’âme au centre hospitalier.

14 novembre 2011 : Renversé par une voiture au moment où il traversait la rue dans l’obscurité, un piéton a succombé à ses blessures ce soir, à Saint-Félix-de-Valois, dans la région de Lanaudière. Le drame s'est produit vers 18 h 10, sur le chemin de Joliette, à proximité de l’intersection de la rue Georges. Très gravement blessé, le piéton a été transporté d’urgence à l’hôpital, mais il a rendu l’âme peu de temps après son arrivée.

14 novembre 2011 : À la suite de l’intervention de l’escouade antiémeute sur le campus de l’Université McGill jeudi dernier, plusieurs centaines d’étudiants sont revenus lundi sur les lieux pour dénoncer ce qu’ils nomment de la violence policière. Rassemblés devant les bureaux de l’administration de l’université, les étudiants ont récapitulé les événements, qu’ils qualifient de « troublants », mais résultants du manque de communication avec la direction. « L’occupation du campus le 10 novembre s’est faite dans le contexte de la protestation nationale contre la hausse des frais de scolarité, mais concernait aussi d’autres enjeux, a expliqué Alexandre Mackenzie, étudiant et organisateur du rassemblement.» Lors de la soirée de confrontations, des manifestants, parfois vêtus de masques ou de capuchons, ont voulu se « réapproprier » le campus, et ont tenté d’occuper les bureaux de la rectrice, Heather Munroe-Blum. Des agents de sécurité ont expulsé les manifestants de l’immeuble, mais ceux-ci auraient par la suite bloqué les sorties, empêchant ainsi le départ des employés. C’est à ce moment que l’université a fait appel au service de police de la Ville de Montréal (SPVM). L’escouade antiémeute est intervenue, faisant usage de matraques et de poivre de Cayenne sur les protestataires, afin de les disperser.

14 novembre 2011 : L’appel interjeté par la Ville de Montréal à propos du jugement sur les «trappes à tickets» a été rejeté récemment. «Ce n'est pas la machine qui a gagné, c’est le citoyen», se réjouit Alfredo Munoz, président de SOS Ticket. En février dernier, M. Roger Labrecque avait été acquitté d’un constat d'infraction pour avoir roulé dans une voie réservée aux autobus et aux taxis. Le juge Philippe Clément avait conclu que le défendeur avait été piégé dans une «trappe à tickets». Le juge Fraser Martin a rejeté l’appel de la Ville de Montréal, concluant que Roger Labrecque avait agi raisonnablement, ayant tenté sans succès de se conformer à la signalisation. Sortant d'un stationnement du boulevard Crémazie, il avait actionné son clignotant et tenté de changer de voie, ce que la densité de la circulation, à 16 h 45, l’a empêché de faire. Les policiers l’ont cueilli un peu plus loin.

Semaine à venir : 15 novembre 2011 – 21 novembre 2011

Sources utilisées pour ces nouvelles :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>