Ligne du temps : 2011

1er octobre – 7 octobre 2011

1er octobre – 7 octobre 2011

Actualités : octobre 2011

du 1er octobre jusqu'au 7 octobre 2011

Voir la semaine précédente : période du 22 septembre 2011 au 30 septembre 2011

1er octobre 2011 : Les procureurs de la Couronne ont entériné, dans une proportion de 99,4 %, l’entente de principe conclue le 21 septembre entre Québec et l’Association des procureurs aux poursuites criminelles et pénales qui avait recommandé à ses 450 membres d’approuver l’accord, qui confère aux avocats une augmentation de salaire pouvant atteindre près de 20 % et qui devrait permettre à l’Unité permanente anticorruption (UPAC) de régler au moins en partie son problème de recrutement. L’entente devrait permettre à une quinzaine de procureurs de toucher une prime s’ils acceptent de travailler avec l’UPAC. La prime sera également versée à ceux qui travailleront pour le Bureau de lutte contre le crime organisé, le Bureau de lutte contre les produits de la criminalité et la Cour itinérante, qui dessert surtout le Nord-du-Québec. L’entente instaure également un mécanisme d’arbitrage qui évitera aux procureurs d’envisager la grève si les négociations achoppent à la fin du nouveau contrat de travail.

1er octobre 2011 : Une cinquantaine de personnes ont participé au Parc national des Îles-de-Boucherville à une manifestation organisée par la Coalition pour la protection de l’île Charron, qui s’oppose à tout projet domiciliaire sur ce territoire, adjacent au parc national. Le promoteur Luc Poirier, propriétaire d’un terrain d’une vingtaine d’hectares sur l’île Charron, tente depuis 2007 d’y ériger un vaste projet domiciliaire. Présent à la manifestation, le maire de Boucherville, Jean Martel, a noté que la municipalité est de longue date contre tout développement sur l’île Charron.

1er octobre 2011 : Une vingtaine de personnes se sont rassemblées devant les locaux du Centre jeunesse Chaudière-Appalaches (CJCA) à Lévis,  pour réclamer une enquête publique sur les événements entourant la mort de Rébecca Lévesque. «C'est un geste du cœur», a lancé une mère, initiatrice de la manifestation, dont la fille était avec Rébecca la veille de sa mort. «Il y a manque de transparence de la part de la DPJ dans cette affaire-là» a-t-elle lancé. Rébecca Lévesque, 15 ans, est morte après avoir combattu une septicémie le 13 février. Elle était sous la garde du Centre jeunesse Chaudière-Appalaches.

1er octobre 2011 : Le Canada est inondé de milliers de revendications du statut de réfugié par des Hongrois. Entre janvier et août, 2045 personnes prétendant être des réfugiés sont arrivées au Canada en provenance de Hongrie. Ce nombre représente 13 % de toutes les demandes faites durant cette période au pays, ce qui place la Hongrie au premier rang des demandeurs d’asile au Canada. «Combien d’argent allons-nous gaspiller avant d’exiger un visa pour les Hongrois, comme nous l’avons fait pour la République tchèque?» a demandé l’avocat en immigration Richard Kurland. Le gouvernement fédéral a déclaré à ce sujet qu’il n’envisage pas d’imposer une telle mesure aux Hongrois. La plupart des demandeurs de Hongrie sont des Roms, selon un rapport de l’Agence des services frontaliers du Canada. Une fois ces demandeurs au pays, ils peuvent recevoir sans frais des soins dentaires et médicaux, des prestations d’assurance-sociale et de l’aide financière au logement, en attendant l’examen de leur dossier. Cependant, les demandes en provenance de Hongrie sont rarement acceptées et la plupart d’entre elles sont abandonnées ou retirées durant les 12 à 18 mois nécessaires à leur traitement. «Plusieurs de ces gens ont reçu des renseignements sur la façon de faire une fausse demande de réfugié et de recevoir des prestations d’assurance-sociale qui sont ensuite remises à un groupe criminel», a expliqué le ministre de l’Immigration, Jason Kenney, à la Chambre des communes, en avril 2010. Depuis quelques années, la GRC a enquêté sur un présumé trafic de réfugiés hongrois. Le gouvernement conservateur a proposé des réformes au programme de réfugiés l’an dernier afin de traiter les demandes plus rapidement, en deux ou trois mois, une période de temps qui n’est pas assez longue pour permettre à la plupart des demandeurs d’obtenir l’approbation en vue du versement de prestations d’assurance-sociale. Des considérations budgétaires et administratives ont empêché la mise en œuvre de ces réformes, et des changements au programme de réfugiés ne sont donc pas attendus avant la fin juin 2012.

2 octobre 2011 : Vedettes anonymes des catalogues de donneurs de sperme, certains Américains et Canadiens peuvent se retrouver pères de fratries de plusieurs dizaines d'enfants, un phénomène qui semble relever de la science-fiction mais qui inquiète les spécialistes. Car, contrairement à la France ou au Royaume-Uni, aucune loi ne limite, au Canada et aux États-Unis, le nombre d’enfants qui peuvent naître d’un seul et même donneur, selon le ministère canadien de la Santé. Une norme internationale existe, qui fait plafonner à vingt le nombre de grossesses dues au même donneur. Au Danemark, elle est de 25 enfants. Mais la règle ne semble pas toujours respectée. Les familles choisissant sur catalogue le profil du géniteur (couleur des yeux, niveau d'études, etc.), certains donneurs sont victimes de leur succès. Débattu depuis plusieurs années, le sujet a récemment inspiré un film à succès québécois, Starbuck, contant les aventures d’un donneur qui part à la rencontre de ses 533 enfants. Depuis 2004, les donneurs ne sont plus rémunérés au Canada, d'où une baisse significative des stocks et le recours massif à l'importation.

2 octobre 2011 : Face à la liste de patients en attente de chirurgie au Centre hospitalier universitaire de Montréal qui a atteint les 9000 noms, le Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens du CHUM a demandé une intervention d’urgence au ministre de la Santé, Yves Bolduc. Il y a des patients qui attendent depuis plusieurs mois, certains depuis quelques années, a dit le Dr Paul Perrotte, président du Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens de l'établissement. Le président du Conseil pour la protection des malades, Paul Brunet, a indiqué qu’il craignait que l'engorgement du système de santé et le manque de ressources soient à l'origine de décès qui pourraient être évités. «Ce dont j'ai peur, c'est que, comme avant 2004, des gens sur des listes d'attente commencent à mourir.», a-t-il souligné.

3 octobre 2011 : Les voies du pont Viau en direction nord ont été fermées à la circulation vers 12h45 en raison d’une opération policière afin de déloger un homme barricadé dans un commerce. Les policiers ont réussi à maîtriser le suspect vers 13h15. Personne ne semble avoir été blessé dans cette opération.

3 octobre 2011 :
Accusé par son ordre professionnel d’avoir eu des relations sexuelles avec des patientes, de s’être adonné à des violences sur elles, en plus d’avoir produit des faux reçus, un acupuncteur de Longueuil a provisoirement perdu le droit de pratiquer. Dans une plainte de l’Ordre des acupuncteurs du Québec, pas moins de 26 actes sont reprochés à Olivier Meunier, qui pratiquait des faits allégués dans une clinique de la Rive-Sud. Deux patientes sont impliquées dans cette affaire. L’acupuncteur aurait eu une douzaine de relations sexuelles avec elles. Même si elles étaient consentantes, il est allé à l’encontre de son code de déontologie, a expliqué le président de l’Ordre Raymond Bourret. «Il n’a pas encore comparu devant le conseil de discipline, mais il a reconnu ces relations, a-t-il précisé. Sa radiation est avant tout une mesure préventive.» Olivier Meunier est aussi soupçonné d’avoir «physiquement, verbalement et psychologiquement» violenté l’autre patiente. L’Ordre lui reproche également d’avoir produit des faux reçus d’acupuncture, alors qu’il s’agissait en fait de traitements de Qi Gong, une forme de gymnastique traditionnelle chinoise. M. Meunier ne pourra plus pratiquer l’acupuncture, mais il pourra cependant continuer d'enseigner le Qi Gong.

4 octobre 2011 : Le bar Fuzzy de Brossard a sa façon bien particulière de célébrer Oktoberfest, l’un des plus importants festivals au monde. Des verres à un dollar pour les demoiselles, de l’alcool à moitié prix et le concours des plus belles fesses: le Fuzzy a son Oktoberfesses. Après avoir présenté des soirées telles que «Foam Party», «Écolières en folies» et «Méga party des célibataires belles jambes, beau chest», le populaire club de nuit de la Rive-Sud désire maintenant couronner les plus beaux postérieurs. Le 6 octobre prochain, les jeunes femmes seront les premières à être jugées dans le cadre du «concours des plus belles fesses de filles». Puis, le 7 octobre, ce sera au tour des jeunes hommes de voir leurs fesses être évaluées lors du «concours des plus belles fesses de gars». Selon le site web du Fuzzy, tous les participants du concours recevront un prix de «belle envergure» et les grands gagnants «doivent s’attendre à une surprise toute particulière».

4 octobre 2011 : Radio-Canada a suspendu son grand patron des enquêtes journalistiques, Pierre Sormany, à qui on reproche d’avoir échafaudé des théories sans fondement sur Facebook. Pierre Sormany a allégué que le chroniqueur politique Jean Lapierre était lié à l’entrepreneur Tony Accurso. Le 26 septembre, M. Sormany aurait contrevenu aux normes et pratiques journalistiques de la société en laissant entendre que Jean Lapierre avait servi d’intermédiaire pour intimider Jacques Duchesneau, le directeur de l’Unité anticollusion, qui enquêtait sur des entreprises liées à l’homme d'affaires Tony Accurs, propriétaire de deux entreprises qui ont plaidé coupable à des accusations de fraude fiscale totalisant 4,1 millions $. Jean Lapierre considère que les écrits de M. Sormany ont causé un grave préjudice à sa réputation et que de tels propos sont «faux et diffamatoires», et poursuit Pierre Sormany pour 250 000 $. La direction de Radio-Canada a suspendu Monsieur Sormany pendant qu’elle analyse la situation.

4 octobre 2011 : L’organisme CAA-Québec pointe maintenant du doigt le marquage de la chaussée, qu’il juge « problématique » à plusieurs endroits, dans différentes villes de la province. Des experts en sécurité routière de CAA-Québec ont parcouru la province en août dernier et observé de nombreuses « anomalies » dans le marquage de la chaussée, comme des lignes d’arrêt inexistantes et des lignes médianes effacées. L’organisme rappelle qu’un marquage de la chaussée déficient risque de créer de la confusion chez les conducteurs, ce qui évidemment accentue le risque d’accident. Selon la vice-présidente adjointe des relations publiques et gouvernementales de CAA-Québec, Sophie Gagnon, dans trois cas recensés d’accidents mortels, en 2002, 2007 et 2008, des coroners ont recommandé que les autorités compétentes accordent une attention particulière au marquage des routes. Soucieux d’améliorer la situation, CAA-Québec invite la population à signaler tout problème de marquage routier par le biais de l’outil Signaler un problème routier, au www.caaquebec.com.

4 octobre 2011 : La Ville de Montréal remet l’œuvre La Voix lactée au métro de Paris.

5 octobre 2011 : Les parents d’une fillette de cinq ans mordue par un chien en liberté en visitant un chenil veulent poursuivre la propriétaire des lieux, qui se défend bien d’avoir été négligente. La petite fille mordue a passé plusieurs heures à l’hôpital. De retour à la maison, la petite se porte bien. L’Agence canadienne d’inspection des aliments peut envoyer un vétérinaire du gouvernement fédéral faire enquête lorsqu’une morsure est déclarée.

5 octobre 2011 :
La police de Montréal songe à adopter l’uniforme bleu foncé pour ses 4600 policiers, comme c’est le cas dans tous les autres corps de police municipaux du Québec. «On est en réflexion là-dessus», admet le chef de la police de Montréal, Marc Parent. Questionné au sujet de la chemise bleu pâle toujours portée par ses policiers alors que ceux des autres villes ont adopté le bleu foncé depuis belle lurette, Marc Parent a indiqué qu'un sondage interne a été réalisé au printemps dernier auprès de tous ses employés, par le biais d'Internet. «Les gens sont pour le blueblack à près de 90%. On veut réfléchir là-dessus et arriver avec un positionnement par rapport à ça dans les prochains jours», a dit le chef selon qui le dossier sera discuté au comité de direction cette semaine.

5 octobre 2011 :
Les policiers de Lévis ont arrêté un homme et une femme en rapport avec un vol avec séquestration dans une bijouterie du quartier Saint-Jean-Chrysostome, le 9 septembre dernier. Les policiers se sont présentés à un logement de la rue Saint-Vallier, à Québec, et ils y ont saisi des objets qui confirmeraient l’implication de la femme de 20 ans et de l’homme de 25 ans dans le vol. Dans la nuit du 9 septembre, des personnes se seraient introduites dans le domicile du propriétaire de la Joaillerie Mercier, rue Commerciale, qui est contiguë au commerce. Ce dernier avait été ligoté et les voleurs avaient patiemment attendu, durant une bonne partie de la nuit, que la minuterie du système de sécurité permette d’ouvrir le coffre-fort avant d’en piller le contenu et de s’enfuir avec la voiture du propriétaire.

6 octobre 2011 : Déterminés à préserver la langue française au Québec, une cinquantaine de manifestants ont fait le pied de grue devant les bureaux du Registraire des entreprises à l’angle de la rue de Bleury et de l’avenue du Président-Kennedy, à Montréal. Ils reprochent au gouvernement québécois de ne pas respecter la loi 101 dans ses propres institutions, en particulier l’un des articles stipulant que ce dernier doit utiliser uniquement le français dans ses communications avec les entreprises. «Dans plusieurs services gouvernementaux québécois comme au Registraire des entreprises ou à Revenu Québec, on offre des formulaires ou des traductions de courtoisie en anglais», a déploré Denis Trudel, porte-parole du Mouvement Montréal français. Mario Beaulieu, le président du Mouvement Québec français, a donné le coup d’envoi à toute une série de manifestations. Selon lui, il faut réagir au déclin du français dans la métropole. «Depuis 2006, les francophones de langue maternelle sont minoritaires à Montréal. Aujourd’hui, le pourcentage de ceux qui parlent le français chez eux est également en baisse et n’atteint plus que 54.6 %», a-t-il rappelé en ajoutant qu’en 1986, ils étaient plus de 60 %. Il espère rassembler plus d’un millier de manifestants le 5 novembre aux portes du métro Atwater, pour demander l’affichage et les services commerciaux en français.

mouvement quebec français

Mouvement Québec français, manifestation de la Saint-Jean, 2011. Photo : © Grandquebec

6 octobre 2011 : Le programme Mon école à pied, à vélo porte fruits. Ce type de déplacement actif a augmenté de 14,2 % chez les élèves qui habitent à proximité d’une école participante, a conclu une équipe de l’Université de Montréal qui s’est penchée sur les impacts du projet. Quant à l’utilisation de la voiture pour les déplacements scolaires, elle a chuté de 18,2 % chez les écoliers de neuf ans et plus, habitant de 0,5 à un kilomètre de leur école et dont les parents se rendent au boulot en véhicule. «C’est très encourageant compte tenu de l’ampleur de la tâche, s’est réjouie Suzanne Lareau, la présidente-directrice générale de Vélo Québec, à l’origine du projet. On veut changer les d’habitudes. C’est un travail de longue haleine.» Au Québec, 210 écoles et 75 000 élèves adhèrent au programme qui vise à rendre les jeunes plus actifs. Aussi, il contribue à diminuer le nombre de voitures à proximité des écoles. Vélo Québec et leurs partenaires organisent des activités de sensibilisation auprès des élèves, ainsi que leurs parents. Aussi, ils proposent un plan de déplacement aux écoles.

7 octobre 2011 : Un accident a fait un mort et cinq blessés sur la route 175, dans la réserve faunique des Laurentides. Selon la Sûreté du Québec (SQ), une voiture de marque Pontiac Sunfire s’est retrouvée à contresens au kilomètre 137, près de l’Étape, et est entrée en collision avec un autre véhicule qui s’amenait dans le sens opposé. Un homme de 32 ans, qui conduisait la voiture circulant dans le mauvais sens, est la victime. Cinq personnes, dont deux enfants, se trouvaient dans l’autre véhicule impliqué et ont été blessées dans l’accident. Deux des trois adultes ont été blessés plus gravement. Les causes de l’accident sont nébuleuses. La circulation a été perturbée dans le secteur où l’accident s’est produit. Il s’agit d’un deuxième accident mortel en moins d’une semaine sur la route 175, dans la réserve faunique des Laurentides. Samedi dernier, un homme de 57 ans est mort après avoir été happé par une voiture près de Lac-Ministuk.

7 octobre 2011 : Près de 22 500 millionnaires étrangers, qui apporteraient près de 9 milliards $ au pays, sont en attente d’une réponse à leur demande d’immigration économique au Canada, selon des fonctionnaires. La plupart de ces demandeurs, près de 16 400, résident à Hong Kong, a déclaré Jim Versteegh, gestionnaire du programme fédéral d’immigration au consulat du Canada à Hong Kong. Chaque année, seulement 2000 demandes d’investisseurs du volet fédéral sont traitées, notamment parce qu’il faut beaucoup de temps pour déterminer si les fonds ne sont pas liés au crime organisé. En échange d’un investissement de 400 000 $, chaque demandeur peut obtenir le visa pour lui et sa famille, s’ils réussissent à passer à travers le processus. La plupart ne veulent pas attendre pendant des années et choisissent d’immigrer dans d’autres pays comme les États-Unis, l’Australie ou certains pays européens.

Semaine suivante : 8 octobre 2011 – 14 octobre 2011

Sources utilisées :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>