Ligne du temps : 2011

1er août – 7 août 2011

1er août – 7 août 2011

Actualités du Québec, août 2011

du 1er août au 7 août 2011

Voir aussi : période antérieure (du 29 juillet au 31 juillet 2011)

1er août 2011 : M. Jean-Lys Carrière, directeur de la gestion des contrats pour la Société de gestion et d’acquisition de véhicules et systèmes de transport (AVT) confirme que ce n’est qu’en 2013 que les usagers du transport en commun pourront monter dans les premiers autobus hybrides. La première livraison, qui était prévue pour 2012, est retardée pour des raisons administratives.  La Société de transport de Montréal entend acquérir environ 300 hybrides.

1er août 2011 : Fini les pourriels qui polluent les boîtes messageries? Le gouvernement du Québec lance son site internet www.combattrelepourriel.gc.ca, comme pour donner un avant-goût de ce qui attend les fraudeurs lors de la mise en vigueur de la nouvelle loi sur l’élimination des pourriels qui prévoit des sanctions pécuniaires pour les entreprises et personnes qui envoient des messages électroniques commerciaux non sollicités ou qui installent des programmes d’ordinateur (logiciels espions) sans le consentement de la personne visée. Les messages peuvent être transmis par courriel, par messages textes ou par appel téléphoniques sur un cellulaire. La loi devrait rentrer en vigueur fin 2011 ou début 2012. Il y aura des exemptions, mais elles seront très restrictives, on part de l’idée qu’aucun consommateur ne souhaite recevoir de pourriels. Les pénalités prévues pourront s’élever à 750 000 $ dans le cas où l’auteur est une personne physique et à 10 millions $ pour une entreprise. En cas de récidive, les amendes peuvent atteindre à 1 million $ et 15 millions $ respectivement. Cependant, Me Anthony Hémond, avocat et analyste en télécommunication et en radiodiffusion chez Union des consommateurs, a expliqué que  les réseaux frauduleux seront toujours aussi difficiles à démanteler, notamment parce qu’ils sont basés à l’étranger. Selon le Centre antifraude du Canada, plus de 2800 plaintes ont été déposées en 2009 au Québec pour des fraudes par marketing de masse, c’est-à-dire qui des fraudes qui procèdent par pourriels, par télémarketing et par envoi de courriers.

1er août 2011 : Le mât d’une grue d’une vingtaine de mètres positionnée qui se trouvait sur le chantier du CHUM s’est abattu sur la rue Saint-Denis, à Montréal, sans faire de blessés. L’incident est survenu entre les rues de la Gauchetière et Viger. On ne sait pas ce qui a provoqué le bris du mastodonte de métal. En tombant, le mât a écrasé une clôture de fortune qui sépare le chantier de la rue Saint-Denis, empruntée par des milliers de véhicules chaque jour. Des blocs de béton, servant aussi de séparation entre le chantier et la rue Saint-Denis, ont stoppé la chute du mât à moins d’un mètre du sol. Des policiers ont dû fermer deux voies de la rue Saint-Denis durant une partie de l’après-midi. La Commission de la santé et de la sécurité au travail (CSST) s’est rendue sur les lieux pour obtenir plus de détails sur l’accident. Le 8 juin, une grue similaire s’était renversée dans un chantier près des rues Sainte-Catherine et Lambert-Close.

2 août 2011 : Litige autour d’une poubelle. M. M.-A. Munos, restaurateur sur le boulevard René-Lévesque de la ville de Québec, a décidé d’installer un comptoir laitier au sous-sol de son établissement, puis il a installé devant son commerce une poubelle en forme de cornet de crème glacée. Il a aussi installé des enseignes publicitaires mobiles autour du commerce. Un peu trop, de son propre aveu, et cela a attiré l’attention d'un inspecteur de la Ville qui a donc demandé au commerçant de les retirer et de présenter une demande de permis pour son cornet-poubelle, que la Ville perçoit aussi comme une enseigne publicitaire mobile. «C’est une absurdité», dit Marc-Antoine Munoz, qui assure qu'il s’agit bel et bien d’une poubelle. À la Ville de Québec, pourtant, on dit que la définition d’une enseigne comprend aussi la représentation picturale d’un objet. Dans ce contexte, une poubelle en forme de cornet de crème glacée devant un comptoir constitue d’abord une enseigne publicitaire et, ensuite seulement, une poubelle. Conséquemment, M. Munoz doit se munir d’un permis. Il y a toutefois un problème de taille, car la poubelle-cornet ou le cornet-poubelle de M. Munoz dépasse la hauteur maximum de 48 pouces (122 cm) permise par le règlement. Il pourrait donc se voir refuser son permis. Entre-temps, Marc-Antoine Munoz, qui n’est pas à bout de ressources, s’est procuré un «costume de cornet» pour faire la promotion de son commerce auprès des passants. Et, là-dessus, la Ville admet qu’elle n’a pas d’emprise. Il semblerait que tous les autres problèmes de la Vieille-Capitale ont trouvé un dénouement heureux…

2 août 2011 : Le ministre de la Sécurité publique du Canada Vic Toews dit être déçu par la CBC à cause de son refus de diffuser les photos et la liste des noms des 30 hommes vivants illégalement au Canada suspectés d’être des criminels de guerre dans leur pays d’origine. «J’ai renoncé depuis longtemps à essayer de comprendre la société d’État», a dit le ministre, mardi, sur les ondes d’une radio de Winnipeg. «Je trouve ironique que la CBC, qui est habituellement si prompte à suspecter les forces armées canadiennes de crimes de guerre en Afghanistan, soit si réservée quand il s’agit de parler d’individus qui ont été accusés de crimes de guerre par des tribunaux». Un porte-parole de CBC avait justifié le refus de publier la liste du ministère de la Sécurité publique en raison des normes journalistiques (ces normes n’empêchent pourtant pas à la CBS de s’écrier chaque fois que quelqu’un accuse les soldats canadiens de crimes de guerre en Afghanistan, mais oui, elles défendent les vrais criminels de guerre). Le ministre avait rendu la liste publique pour permettre aux citoyens d’aider l’Agence des services frontaliers du Canada à mettre la main sur ces présumés criminels en situation irrégulière dans le pays. Depuis le 21 juillet, cinq hommes ont été arrêtés, et deux d’entre eux ont été expulsés vers leur pays. Les contribuables canadiens versent chaque année plus d’un milliard de $ à la CBC.

2 août 2011 : On annonce que les sommes consacrées à la publicité en ligne au Canada ont dépassé pour la première fois en 2010 celles destinées aux journaux, et l’écart va se creuser encore davantage dans les années à venir. Selon le Bureau de la publicité interactive du Canada (IAB), un organisme non gouvernemental représentant l’industrie du marketing en ligne, en 2010, les revenus publicitaires en ligne ont progressé de 23% pour dépasser 2,2 milliards de dollars. Internet a ainsi délogé les journaux papiers en deuxième position des médias attirant le plus de publicité, palmarès où la télévision est toujours reine. La publicité dans les journaux a progressé de 4% pour atteindre 2,1 milliards de dollars, alors que les revenus publicitaires à la télévision ont grimpé de 9%, à 3,4 milliards de dollars. Au Canada, Internet attire aujourd’hui 15,9% de l’enveloppe publicitaire médiatique, avec des revenus de 2,2 milliards sur un total de 14 milliards, un pourcentage légèrement supérieur à celui mesuré aux Etats-Unis (15,4%) et en France (15,6%) mais bien en deçà des moyennes en Scandinavie, en Allemagne, et surtout en Grande-Bretagne, reine de la publicité en ligne avec 28,7% de parts de marché. L’industrie automobile, les produits alimentaires hors produits frais et le secteur financier, sont les principaux clients de la publicité en ligne au Canada.

2 août 2011 : Deux statues de bronze de Jean-Paul Riopelle ont été volées, à Estérel, dans les Laurentides. L’œuvre, nommée La Défaite, date de 1963 et vaut 1 million $, selon ce qu’a révélé Éloïse Cossette à Claude Poirier, au Vrai Négociateur, à LCN. Les statues ont été volées sur le terrain de la résidence où a vécu l’artiste. Un agent de sécurité de la municipalité a noté la présence de trois hommes et d’une fourgonnette blanche à proximité des statues, qui étaient renversées sur le sol. Les policiers de la Sûreté du Québec, à leur arrivée sur les lieux, ont constaté le vol. Dès lors, ils se sont mis à la recherche de la fourgonnette suspecte, qu’ils ont retrouvée à Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson. Malheureusement, les statues n’étaient pas à l’intérieur. Les trois suspects, dont les enquêteurs n’ont qu’une description sommaire, sont toujours au large.

3 août 2011 : Deux résidants de Québec ont été portés disparus sur la rivière Daaquam, dans une pourvoirie près de Montmagny. La Sûreté du Québec menait des recherches en soirée avec un hélicoptère muni d’une caméra à infrarouge pour retrouver un homme et son fils de 15 ans, partis en kayak sur la rivière vers 10 h du matin. Plus tôt, la police avait mené des recherches en moto marine sur la rivière Daaquam, ainsi que près des berges en VTT. Inquiète, c’est la mère du jeune qui a averti les autorités vers 14 h 30 concernant la disparition de son mari et de son fils. Cette famille de Québec était en vacances dans un chalet de la pourvoirie Daaquam.

3 août 2011 : Une cinquantaine d'enfants âgés de 8 à 12 ans, ainsi que quelques adultes ont été blessés lorsqu’une remorque les transportant s’est renversée dans un champ du secteur Bromptonville à Sherbrooke en Estrie. Les enfants participaient au camp Hébron de Lennoxville, un camp baptiste évangélique. Ils proviennent du Québec, de l’Ontario et des États-Unis. Le conducteur aurait perdu le contrôle du véhicule de ferme qui a été mis en portefeuille et a éjecté les jeunes». Afin de répondre à l'appel, huit ambulances de Sherbrooke, une de Windsor et une de Magog ont été appelées sur les lieux. Selon le docteur Stéphane Tremblay, de la direction de la santé publique, 53 personnes ont été transportées vers deux établissements du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke, 37 d’entre elles ont été admises à l’Hôtel Dieu pour des blessures légères, et 16 autres, blessés plus sérieusement, ont été pris en charge par l’hôpital Fleurimont. Sur ces 16 patients, qui ont subi des fractures, des plaies ouvertes ou encore des traumas crâniens, il y avait trois adultes et 13 enfants, dont trois blessés graves qui étaient aux soins intensifs du centre pédiatrique.

3 août 2011 : Dany Villanueva pourrait très bientôt être renvoyé du Canada pour retourner dans le Honduras. La Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada (CISR) a rejeté son appel. Dans son jugement, la commissaire de la Section d’appel de la CISR, Marie-Claude Paquette, estime qu’il n’existe pas suffisamment de motifs d’ordre humanitaires permettant la prise de mesures spéciales, soit pour accueillir l’appel, soit pour accorder un sursis d’exécution de la mesure de renvoi. Le bandit et voleur Dany Villanueva contestera la décision aux frais des personnes honnêtes qui doivent payer ses manœuvres indécentes. Il a contesté déjà une décision rendue le 21 avril 2010. La CISR avait alors décidé de l’expulser du Canada pour cause de «grande criminalité», notamment pour avoir purgé une peine de prison de 11 mois, en 2006, pour une histoire de vol qualifié. Le pauvre ange innocent a témoigné alors qu’il craignait pour sa vie s’il devait être renvoyé au Honduras, un argument qui n’a heureusement pas convaincu la commissaire Paquette. « Les nombreux retours au Honduras des membres de la famille, plus particulièrement des parents de l’appelant, démontrent que la crainte de retour alléguée par l’appelant en raison des problèmes passés vécus par ses parents n’est plus fondée aujourd’hui.» La commissaire a également accordé une grande importance au témoignage de la police de Montréal qui est au courant que Dany Villanueva est toujours un membre du gang des Bloods. Dany Villanueva, âgé de 24 ans, est résident permanent au Canada. Il a été poursuivi pour quatre accusations, dont une pour conduite avec facultés affaiblies. Ce type est le frère de Freddy Villanueva, un autre membre du gang des Bloods qui avait été tué au moment de s’attaquer à la police.

4 août 2011 : Un Boeing 737 de la compagnie WestJet, qui transportait une centaine de personnes, s'est posé d'urgence, à l'aéroport Jean-Lesage, à Québec. Ses passagers auraient détecté la présence de fumée à l'arrière de l'appareil une dizaine de minutes avant l'atterrissage. C'est ce qui aurait forcé le déclenchement des mesures d'urgence. Aucun blessé n'a été signalé. Les services d'urgence s'étaient déployés en vitesse par mesure de précaution. La cause de l'incident est inconnue pour le moment.

4 août 2011 : Une adolescente de 17 ans, qui aurait été séquestrée puis agressée sexuellement dans un appartement de la rue Carignan, a été libérée de ses ravisseurs après avoir contacté la police, à Montréal. La jeune fille se trouvait dans un restaurant de la rue Notre-Dame Est, près de la rue Liébert, lorsqu'elle a été amenée de force dans une voiture vers un appartement au 5970 de la rue Carignan, dans l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. Elle aurait été séquestrée et agressée sexuellement par trois hommes âgés de 17, 24 et 30 ans. Les suspects, tous connus des policiers, ont été arrêtés et ont été rencontrés par les enquêteurs du service des crimes majeurs du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Les deux plus jeunes suspects ont été libérés sans mise en accusation, tandis que le troisième, âgé de 30 ans, a été libéré avec promesse de comparaître.

4 août 2011 : Après une journée passée à jongler avec la CSST et la Régie du bâtiment, au lendemain de l’effondrement de deux tours d’échafaudage, les spectacles de The Tea Party et Finger Eleven ont failli être retardés, ou carrément annulés. Le bon déroulement des spectacles a été officiellement confirmé deux heures seulement avant la prestation du groupe The Tea Party, prévue à 20 h. Les deux tours qui se sont effondrées étaient fournies par le Groupe Berger, et c’est toujours le cas de la scène principale du Festivent. Groupe Berger a déjà fait les manchettes avec l’affaissement de la scène du Bluesfest d’Ottawa, le mois dernier, et celle du Grand Rire de Québec, en 2009. Les promoteurs du Festivent Ville de Lévis songent maintenant à rompre leur lien d’affaires avec le Groupe Berger, une fois l’événement terminé.

5 août 2011 : À Québec, les nombreux jeunes talents de la conception multimédia ont continué à démontrer leur savoir-faire pendant cette troisième édition du Bivouac urbainLes participants, divisés dans trois catégories (jeux vidéo, court métrage d’animation, peinture numérique), préparent un projet multimédia sous la thématique imposée : La fuite en avant. Les gagnants seront présentés dimanche (7 août 2011). Ils sont plus de 200 à créer, au Jardin Saint-Roch. Cofondateur du Bivouac urbain, Philippe-Antoine Lehoux est heureux de constater l’ampleur et la réputation qu’est en train d’acquérir l’événement. Remarquons que voulant faire partie de l’événement, Ubisoft a trouvé une façon plutôt originale de se présenter au Bivouac. Au lieu de simplement se tenir sur le site et discuter avec les jeunes créateurs, ils ont décidé d’organiser un véritable parcours de Geocaching. Les participants devaient partir aux trousses des personnages d’Ubisoft. « C’est un peu un jeu dans un monde réel, avec un aspect technologique », a analysé Émile Gauthier, des communications externes d’Ubisoft.

5 août 2011 : MONTRÉAL : Des coups de feu ont été tirés dans l’arrondissement central Ville-Marie, à Montréal, à la suite d’un conflit entre plusieurs individus. L’altercation aurait commencé à l’intérieur d’un logement de la rue Frontenac, près de la rue Sherbrooke, avant de se transporter dans une ruelle. Sur les lieux, les policiers ont rencontré un homme dans la vingtaine, blessé légèrement au haut du corps.

6 août 2011 : La circulation a été rétablie cet après-midi dans le tunnel Viger, sur l’autoroute Ville-Marie, en direction est. La circulation sur l’autoroute 720 est donc presque revenue à la normale sur cette artère principale du centre-ville de Montréal. Le tunnel Viger était fermé en direction est, à la suite de l’effondrement d’une poutre de béton.

6 août 2011 : Après une saison 2010 décevante, les producteurs de framboises annoncent que cette année marque un retour à la normale et qu’ils sont satisfait de la cuvée 2011. «L’an dernier, nous avions perdu des fruits, car il y a eu de la pluie au moment de la récolte. Ça nous empêche de cueillir les framboises, qui sont très périssables, explique Michel Sauriol, président de l’Association des producteurs de fraises et de framboises du Québec. La récolte de framboises tire à sa fin. D’ailleurs, cette année est bonne pour les bleuets.

6 août 2011 : Malgré l’absence de quelques grands noms du tennis masculin, le tableau principal de la Coupe Rogers est une fois de plus relevé cette année et les organisateurs espèrent, bien entendu, retrouver les quatre grands ténors du circuit de l’ATP sur le court central du stade Uniprix. Logiquement, on devrait alors assister à des demi-finales opposant Andy Murray, le champion en titre depuis deux ans, et Rafael Nadal et entre Roger Federer et le numéro un mondial, Novak Djokovic. Ce fut le scénario l’an passé à Toronto. Le Serbe de 24 ans pose comme le g rand favori en raison de sa fiche étincelante de 48 victoires en 49 matchs cette année. Djokovic connaît l’une des meilleures saisons dans l’histoire du tennis. C’est à Montréal, en 2007, que Djokovic a remporté son premier tournoi du circuit Masters 1000.

7 août 2011 : L'Impact de Montréal a dévoilé son nouveau logo  pour l'entrée de l'équipe dans la Major League Soccer (MLS). Conservant les teintes de bleu, d’argent et de noir, l’insigne vise à la fois à remémorer l’histoire du club et à honorer Montréal, le Québec, ainsi que les partisans de l’équipe. «Ce logo, c'est plus qu'un logo, c'est un symbole de notre engagement envers tous les amateurs de soccer au Québec», a déclaré le président de l'Impact, Joey Saputo, lors d'une présentation vidéo. La fleur de lys, emblème du Québec, y occupe une place de choix. Quant aux quatre étoiles qui bordent la fleur de lys, elles illustrent les peuples fondateurs de Montréal, soit les Français, les Anglais, les Irlandais et les Écossais. Les partisans de l’Impact sont représentés par le foulard sur lequel est inscrit le nom de l’équipe. Le logo est dessiné dans la forme traditionnelle d’un écusson. Celui de l’Impact est dérivé des armoiries de la Ville de Montréal.

7 août 2011 : Le premier ministre du Canada, Stephen Harper, s’est envolé pour une visite de cinq jours en Amérique latine, qui s’amorcera au Brésil. Le voyage se poursuivra en Colombie et au Costa Rica, et se terminera au Honduras. Des rencontres avec les dirigeants étrangers et des représentants du secteur privé sont prévues. Le développement des relations économiques et les questions de sécurité devraient être au coeur des discussions.

7 août 2011 : Dans la ville de Québec, une chicane de voisins entre deux hommes a dégénéré, dans le secteur de la rue Bagot, dans Saint-Sauveur et pour une raison encore inconnue des policiers, l’un des individus, âgé de 26 ans, s’est emparé d’une barre de fer et a frappé son rival à la tête. L’homme de 48 ans a été transporté à l’hôpital, où l’on ne craint toutefois pas pour sa vie. Le suspect a été arrêté par les enquêteurs de la police de Québec. Il pourrait être accusé de voies de fait graves. Une autre chicane s’est terminée par un coup de couteau sur la rue de Guyenne, dans Limoilou. Un individu de 55 ans aurait légèrement blessé la victime aux bras. Le présumé agresseur a été arrêté et interrogé par les policiers. Des accusations d’agression armée pourraient être déposées contre lui.

7 août 2011 : Au moins deux localités de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont été frappées par une violente tempête. La municipalité de Sainte-Élisabeth-de-Proulx, au nord du Lac Saint-Jean, a été balayée par une tornade. La tornade se serait déplacée sur un large corridor. Un garage et un cabanon se seraient envolés, alors que plusieurs toitures, dont celle de l’église de Sainte-Élisabeth-de-Proulx, auraient été abîmées. À une trentaine de kilomètres de là, une tempête a frappé la localité de Saint-Ludger-de-Milot. Des dizaines d’arbres sont tombés sur les fils électriques et les terrains des résidences. Selon René Héroux, d’Environnement Canada, il s’agissait d’une microrafale avec des vents soufflant en rafale entre 100 et 120 km/h. Lors d’une microrafale, les vents soufflent horizontalement alors qu’une tornade, c’est un tourbillon avec un fort effet de succion. Au plus fort de la panne d’électricité, la presque totalité des 500 clients d’Hydro-Québec de Saint-Ludger-de-Milot était privée d’électricité. Plus de 1 600 clients du Lac-Saint-Jean ont d’ailleurs subi une interruption de service, après les orages qui ont frappé le secteur.

Actualités de la semaine suivante : du 8 août au 14 août 2011.

Pour cette semaine, voici nos sources :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>