XIX siecle

Naissances : 1851-1867

Naissances : 1851-1867

Naissances : 1851 – 1867

Dates de naissance des principaux personnages de l’histoire du Québec, nés dans la période du 1er janvier 1851 au 31 décembre 1867 (année de la Confédération)

1851

13 mars 1851 : Naît à Saint-Baptiste-de-Rouville le Dr. Tancrède-Charles Gaboury,  percepteur du revenu provincial pour le district de Montréal homme politique, député à la Législature pour le comté de Pontiac et maire de Bryson. Il est né du mariage de Jean-Baptiste Gaboury, et de Rosalie Malo. Il fit ses études classiques au collège de Saint-Hyacinthe, puis à l’Université Saint-Joseph d’Ottawa, et ses études médicales, au collège des médecins de Montréal. Il est le premier médecin canadien-français à s’établir dans le comté de Pontiac, où il se dévoue durant près de cinquante ans. Il est élu maire de Bryson, alors chef-lieu du comté. En 1908, il est élu à l’Assemblée législative provinciale alors qu’il s’intéresse à la construction du tronçon de ligne du Pacifique Canadien reliant le Long-Sault à Ville-Marie dans le Témiscamingue. C’est à sa demande que le comté de Pontiac est détache du Témiscamingue. En 1877, il épouse Mary-Jane Fletcher, de Rigaud. Il meurt en janvier 1938, à Montréal.

29 avril 1851 : Naît à Saint-Laurent Thomas-Grégoire Rouleau, futur prêtre, principal de l’Ecole normale Laval. Il est fils de Clement Rouleau and Henriette Gosselin. Il devient principal de l’école Laval le 24 octobre 1888. Il meurt le le 29 avril 1928.

1er novembre 1851 : Naît à Saint-Zéphirin-de-Courval, Zéphirin Lahaye, prêtre, supérieur du Séminaire de Nicolet, Prélat Domestique du Pape, vicaire général, chanoine titulaire et Protonotaire Apostolique. Fils de François-Xavier Lahaye et de Scholastique Proulx, il fait ses études classiques et théologiques au Séminaire de Nicolet (1866-1878) et est ordonné prêtre. Il est professeur de mathématiques et d’histoire naturelle (1878-1895), puis économe (1895-1899). Il laisse le Séminaire pour devenir aumônier de l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska (1899-1902), curé de Saint-Jean-de-Wickam (1902-1906) et de Saint-François-du-Lac (1906-1913). Revenu au Séminaire de Nicolet, il y exerce la charge de procureur (1913-1918) et celle de supérieur (1916-1922, 1928-1934). Il meurt le 12 février 1941, à l’Hôpital du Christ-Roi de Nicolet, où il s’était retiré depuis 1935.

1852

1er novembre 1852 : Naît à Chambly Marie-Louise-Cecilia-Emma Lajeunesse, connue aussi comme Emma Albani, grande cantatrice (soprano) canadienne, devenue une célébrité internationale. Le  6 août 1878, elle épouse l’Anglais Ernest Gye, fils de Frederick Gye. Le couple aura un fils, prénommé Frederick-Ernest, l’année suivante. Le 24 juillet 1896, elle chante dans un dernier opéra. Le 14 octobre 1911 elle donne son dernier récital à Londres. Elle est décédée le 3 avril 1930, à Londres. Voir aussi sa biographie : Biographie d’Emma Albani (Emma Lajeunesse).

4 novembre 1852 : Naissance à Saint-Jérôme de Guillaume-Alphonse Nantel, journaliste et homme politique, député conservateur de Terrebonne (1882-1900), commissaire des Travaux publics dans les cabinets Boucher de Boucherville et Taillon (1891-1896), commissaire des Terres de la couronne dans le cabinet Flynn (1896-1897), commissaire des Terres, des Forêts et des Pêcheries (12 janvier au 26 mai 1897). Il est le frère du célèbre abbé Antonin Nantel et du ministre fédéral Wilfrid-Bruno Nantel. Décédé à Montréal le 3 juin 1909.

1852 : Naît Caroline Dessaulles Béique, activiste du mouvement féminine du Québec, co-fondatrice de la Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste, première organisation féministe francophone catholique au Québec, en 1907 (affiliée en 1911 à l’Union mondiale des ligues féminines catholiques). Elle en est la première présidente. Elle meurt en 1946, à Montréal.

1852 : Naît à Saint-Lin des Laurentides le Dr. Thomas-Auguste Brisson,  médecin et homme politique, maire de Laprairie, où il grandit. Après ses études secondaires au collège de l’Assomption et au collège de Montréal, il suit les cours de l’École de Médecine Victoria, qui précède l’institution de la Faculté de Montréal. Admis à sa profession en mars 1876, il s’établit d’abord à Saint-Constant. En 1879, il se fixe à Laprairie, où il ne tarde pas à occuper les diverses fonctions de la vie publique. Maire de Laprairie, de 1885 à 1892, il fait beaucoup à ce titre pour le réaménagement et l’assainissement de la ville, menacée chaque année de l’inondation. Il s’emploie à favoriser les mesures d’hygiène publique et les oeuvres d’assistance maternelle et de puériculture. Amateur d’histoire générale, d’archéologie, d’histoire canadienne et de généalogie, il fait des conférences à la Société historique de Montréal. Il collige beaucoup de documents se rapportant à La Prairie, la seigneurie, la paroisse et le comté. Il est mort à Laprairie en décembre 1937.

1852 : Naît Jean-Salomon Taupier, médecin et homme politique. Il est conseiller municipal et ensuite maire de la municipalité du village de Bassin-de-Chambly, devenue la ville de Chambly, en 1953. Il est promoteur de la construction du monument à Charles-Michel Irumberry de Salaberry (1778-1829). Son nom est d’ailleurs gravé sur le monument. Il meurt dans un accident d’auto, le 21 avril 1838, en route entre Chambly et Marieville. Une rue de la ville de Chambly a été nommée en son honneur.

1853

28 février 1853 : Naît dans le quartier St-Roch de Québec Victor-Alphonse Huard (baptisé Joseph-Alphonse), prêtre, naturaliste, rédacteur, conservateur d’un musée, premier entomologiste au Québec. Il est  fils de Laurent Huard, menuisier, et d’Ursule Thérien. Il  fréquente le petit séminaire de Québec comme externe de 1863 à 1872. Il devient alors le compagnon de marche du naturaliste Léon Provancher. À partir de 1872, il poursuit ses études au grand séminaire de Québec. Il est reçu bachelier en théologie en 1875 et est ordonné prêtre à la basilique Notre-Dame, à Québec, le 13 août 1876. Il s’établit à Chicoutimi, où il enseigne au séminaire et en est supérieur entre 1896 et 1899. En 1901, il retourne vivre à Québec où il continue son œuvre de vulgarisation en rédigeant plusieurs manuels. Le premier, paru en 1905, s’intitule Traité élémentaire de zoologie et d’hygiène. Dans le domaine religieux, comme dans le domaine des sciences naturelles, il obtient plusieurs nominations prestigieuses. Le 27 mai 1913, la Société royale du Canada l’accueille comme membre de sa section des sciences biologiques et géologiques et, en 1916, il est reçu docteur ès sciences honoris causa de l’université Laval. Détenteur de la croix Pro Ecclesia et Pontifice dès 1903 et chanoine honoraire du chapitre métropolitain de Québec en 1915, il reçoit en 1924 une bénédiction apostolique spéciale de Pie XI. Il est mort le 15 octobre 1929 à Québec.

10 août 1853 : Naît dans le village de Saint-Martin, (comté de Laval) Pierre-Évariste Leblanc (baptisé Pierre-Damas-Laurent-Évariste), avocat et homme politique. Fils d’un forgeron de l’île Jésus, il réussit à gravir un à un les échelons du pouvoir. Il est élu 9 fois député du comté de Laval entre 1882 et 1908, nommé orateur à l’Assemblée législative de 1892 à 1897. Grâce à ses nombreux appuis, il devient le chef du Parti conservateur de 1904 à 1908, pour accéder au poste de lieutenant-gouverneur du Québec, en 1915. Il meurt le 18 octobre 1918, à Sillery, emporté par la grippe espagnole.

31 mars 1853 : Naît à Saint-Constant, comté de Laprairie Joseph-Médard Emard, ecclésiastique, le premier évêque de Valleyfield, archevêque d’Ottawa. Fils de Médard Emard, instituteur du village, et de Mathilde Beaudin. C’est à Saint-Hubert qu’il fait ses premières classes à l’école paternelle. À 11 ans, en 1864, il commenc, à Sainte-Thérèse, son cours classique, qu’il termine, de 1867 à 1872, au collège de Montréal. Il est ordonné prêtre, par Mgr Fabre, le 10 juin 1876. Il suit à Rome des cours supérieurs de théologie et de droit canonique. Élève du séminaire français de Santa Chiara, il étudie au Collège romain et à l’Apollinaire. À l’été de 1880, il revient au pays et il devient vicaire à Saint-Joseph. En 1887, quand l’Université Laval établit à Montréal sa faculté des arts, il est invité à y professer. On lui confie la chaire d’histoire ecclésiastique. Le 5 avril 1892, le jour même où il crée le diocèse de Valleyfield, le pape Léon XIII nomme premier évêque. Il fut ordonné le 9 juin suivant, par Mgr Fabre, dans la nouvelle cathédrale de Valleyfield. Il avait 39 ans, et il était prêtre depuis quinze ans. En juin 1922, il est promu au siège archiépiscopal d’Ottawa, et, le 20 septembre suivant, il en prend possession. Il est mort à Ottawa, le 28 mars 1927.

10 août 1853 : Naît à St-Martin (aujourd’hui, un quartier de Laval) Pierre-Évariste Leblanc (baptisé Pierre-Laurent-Damase-Évariste), homme politique et lieutenant-gouverneur. Il est un fils de Joseph Leblanc, forgeron, et d’Adèle Bélanger. Il fait ses études à l’académie de son village, puis fréquente l’école normale Jacques-Cartier de Montréal, où il reçoit le prix du prince de Galles et son diplôme d’enseignement en 1873. Il enseigne pendant huit ans dans son alma mater Au cours de l’hiver de 1874–1875, il co-fonde avec Alfred Duclos* De Celles, Fabien Vanasse, Guillaume-Alphonse Nantel et Joseph-Gédéon-Horace Bergeron, le Club Cartier. Il est élu pour une première fois le 30 octobre 1882 en tant que député conservateur de la circonscription de Laval. Le 12 janvier 1886, il épouse dans la paroisse Saint-Jacques de Montréal Joséphine-Hermine Beaudry, et le couple aura trois enfants Il est élu à l’unanimité président de l’Assemblée législative le 26 avril 1892. À la mort de sir François Langelier, il estdésigné lieutenant-gouverneur de la province de Québec. Il remplit cette fonction du 12 février 1915 au 18 octobre 1918, date de son décès. Il est nommé commandeur de l’ordre de Saint-Michel et Saint-Georges en 1910, et chevalier le 3 juin 1916. Il est chevalier de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem en Angleterre. Il est mort le 18 octobre 1918 à Spenser Wood, Sillery.

13 décembre 1853 : Naissance de William Chapman (baptisé George William Alphred), poète, traducteur, journaliste. Il naît dans la paroisse Saint-François (Beauceville), fils de George William Chapman, marchand, et de Caroline Angers. Le 28 septembre 1909, il épouse à Ottawa Emma Gingras, veuve de Louis Coursolles. Décédé le 23 février 1917, à Ottawa.

1854

1854 (date exacte inconnue) : Voit le jour à Paris, en France, Marie-Joseph-Adrien Leblond de Brumath, écrivain et journaliste québécois d’origine française, fils de Pascal-Auguste et de feue Marie-Clarinda-Félicité-Blanche Disput. Il a écrit le livre Histoire populaire de Montréal depuis ses origines jusqu’à nos jours, qu’il publie en 1890. Il est décédé à Montréal en 1939 (date exacte inconnue).

1854 : Naît à Saint-Laurent Ladislas-Charles Tassé. Il est parmi les aînés de la nombreuse famille de 14 enfants de Ludger Tassé et de Marie Henrichon. II fait ses études au Séminaire île Sainte-Thérèse de Blainville et sa cléricature à Coteau Landing. Admis à la pratique du notariat en l883, il se fixe d’abord à Saint-Stanislas de Kotska. dans le comté de Beauharnois, puis, en 1887, à Beauharnois même, où il a toujours pratiqué. Tour à tour secrétaire-trésorier et maire de cette ville (1920-1922), secrétaire trésorier et président de la commission, scolaire du même endroit, il fait aussi partie de la Chambre des Notaires pendant plusieurs termes. Il épouse en 1880, Eugénie Duckett,  avec qui il a eu une fille.

26 juillet 1854 : Naît à Yamachiche Aram-Jules Pothier, fils de Jules Pothier et de Domitilde Dallaire. Il fréquente le cours classique du collège de Nicolet. Muni d’un simple brevet d’études secondaires et d’une connaissance rudimentaire de l’anglais, il émigré à l’âge de 18 ans aux États-Unis, y rejoignant ses parents établis depuis 1864. Il s’installe à Woonsocket, dont les filatures ouvrent grandes leurs portes aux ouvriers canadiens-français Élu maire de Woonsocket en 1893, il a été ensuite lieutenant-gouverneur du Rhode Island de 1897 à 1898. Par la suite, il a été gouverneur du Rhode Island de 1909 à 1915, puis de 1924 à 1928. Il est décédé le 4 février 1928 à Woonsocket.

5 novembre 1854 : Naît à Lévis Gabriel Alphonse Desjardins, fondateur des Caisses populaires Desjardins. À la suite de ses études commerciales au Collège de Lévis et à l’école militaire de Québec entre 1864 et 1872, il ntreprend une courte carrière militaire de deux ans (1870-1872). Il participe à une expédition militaire à la Rivière-Rouge. De retour à Lévis, il commence une carrière de journaliste à L’Écho de Lévis. Il poursuit sa carrière au Canadien de Québec. Il abandonne ensuite le journalisme pour se tourner vers le métier d’éditeur des débats à l’Assemblée législative. Âgé de 35 ans, il fonde, à Lévis, le 9 juillet 1891, le journal L’Union Canadienne, qui connait une existence de trois mois. Le 22 avril 1892, il est engagé par la Chambre des communes du Canada à titre de sténographe français au Parlement canadien. Il conserve cet emploi jusqu’en 1917, au moment où il prend sa retraite pour des raisons de santé. En 1897, il est préoccupé par le problème de l’usure, il entreprend trois ans de recherches soigneuses et de correspondance avec les fondateurs des mouvements européens d’épargne et de crédit en coopérative. Le 6 décembre 1900, lui et sa femme Marie-Clara Dorimène Roy-Desjardins, fondent ensemble la première caisse populaire en Amérique du Nord à Lévis. La Caisse populaire de Lévis ouvre ses portes le 23 janvier 1901. Elle est à l’origine du Mouvement des caisses populaires Desjardins, le plus grand groupe financier coopératif de langue française en Amérique du Nord. De son vivant, il participe à la fondation de 163 caisses, dont 18 en Ontario et 9 aux États-Unis. Il meurt le 31 octobre 1920. Voici la biographie détaillée d’Alphonse Desjardins : Alphonse Desjardins.

1855

12 septembre 1855 : Naît Simon-Napoléon Parent, avoct et homme politique, premier ministre du Québec. Il est élu député de l’Assemblée législative, il est ministre des Terres, Forêts et Pêcheries dans los cabinet de Félix-Gabriel Marchand. Le 1er mars 1900, il est élu maire de Québec. Le 3 octobre 1900, il devient premier ministre de la province après la mort de M. Marchand. Il est le premier premier ministre libéral et il est élu premier ministre le 7 décembre 1900). Il est réélu premier ministre 25 novembre 1904, mais il doit démissionner le 20 mars 1905. Il est mort le 7 septembre 1920, à l’âge de 64 ans.

20 décembre 1855 : Naît à Québec Jules-Joseph-Taschereau Frémont, écrivain, avocat, professeur et homme politique. Il étudie au Collège Sainte-Maire, au Collège Saint-François-Xavier de New York et à l’Université Laval. Admis au Barreau du Québec en 1878, il devint professeur de droit civil à l’Université Laval. Il est élu député du Parti libéral du Canada dans la circonscription fédérale du Comté de Québec en 1891, il est défait en 1896. Devenu maire de la ville de Québec en 1890, il inaugure le premier Carnaval de Québec lors de sa dernière année en tant que maire en 1894. Il est mort le 28 mars 1902 à Québec.

2 octobre 1855 : Naît le Dr Félix Labadie.  Après ses études au collège Sainte-Marie, il entrait, en 1874, il l’école de médecine et de chirurgie de Montréal et obtenait en 1878 le doctorat en médecine de l’Université Victoria. Lui survivent trois enfants.

1956

12 février 1856 : Naît à Ballycrystal, Geashill, Irlande Hebert Samuel Holt, entrepreneur et banquier. Il suit une formation d’ingénieur en Irlande avant de venir s’établir au Canada en 1875. Il s’intéresse alors au développement des chemins de fer. En 1883 et 1884, il occupe les fonctions d’ingénieur et de surintendant de construction du Canadien Pacifique dans l’ouest. Après 1892, il se tourne vers les secteurs bancaires et financiers. Il est président de la Banque royale de 1908 à 1934. Il est fait Chevalier en 1915 et pourra désormais porter le titre de Sir. De 1901 à 1932, il est le président de la Montreal Light, Heat and Power. Mort à Montréal, le 29 septembre 1941, il est membre élu du Temple de la renommée des hommes d’affaires canadiens (Canadian Business Hall of Fame).

7 mars 1856 : Naît à Saint-Benoît (Mirabel, compté de Deux-Montagnes) Jean Girouard, médecin et homme politique. Fils du notaire Jean-Joseph Girouard de Marie-Emélie Berthelot, il fait ses études classiques au collège de Montréal et ses études médicales à l’école Victoria, où il est reçu médecin le 24 mars 1879. Il exerce sa profession à St-Philippe, puis, à Ste-Marthe, comté de Vaudreuil et s’établit à Longueuil depuis 1884. Il est nommé conseiller législatif en 1896. Il est nommé président de la Compagnie des tramways de Longueuil, vice-président de la Montarville Land Co. Ltd., président de la Société Saint-Jean-Baptiste, membre de l’Ordre des forestiers catholiques et membre fondateur du Club Lemoyne. Il est décédé à Longueuil, le 12 novembre 1940. Il avait épousé à Montréal, dans la paroisse Saint-Jacques, le 15 mai 1883, Marie-Lydia Laviolette.

1857

6 mars 1857 : Naît à L’Assomption, Horace Archambault, avocat, professeur, syndic, procureur général, bâtonnier, juge en chef, administrateur. Fils de Louis Archambault, conseiller légistatif, et d’Elisabeth Dugal, il fait son cours classique au collège de L’Assomption et au petit séminaire de Québec. Il étudie le droit et est admis au barreau en 1878. Il pratique sa profession à Montréal en société avec Rainville et Gervais. Il est nommé en 1881 professeur de droit commercial et maritime à l’université de Lava, il devient doyen de la Faculté de droit. Il est fait docteur en 1886, Conseil de la Reine en 1889, examinateur pour l’admission des candidats, membre du Conseil du barreau, il en est élu syndic en mai 1899. Il entre au Conseil législatif le 9 juin 1888, il en devient président en 1897. Il est Procureur général dans le gouvernement Marchan et dans l’administration Parent (1900-1905). Il est bâtonnier du barreau provincial en 1900, juge de la Cour du Banc du roi en 1908, il est nommé juge en chef de la Cour d’appel le 11 août 1911. Il est créé chevalier en 1905, et il meurt à Trois-Pistoles le 25 août 1918. Il épouse Elisabeth, en 1888, le couple n’a pas d’enfants.

15 mars 1857 (1858, selon certaines sources) : Naît Donald Morrinson, un criminel canadien devenu héros populaire. Fils d’immigrants écossais venus de Lewis dans les Hébrides extérieures et installés à Red Mountain dans le canton de Lingwick au Québec, il part pour l’Ouest canadien et les États-Unis où il apprend le métier de cow-boy. L’argent qu’il gagne aide son père, Murdo, à payer la ferme familiale. Son père hypothèqué la propriété auprès d’un officier militaire, qui abuse de son analphabétisme. La famille est évincée. Quand la grange brûle, on jette le blâme sur Donald. Pour procéder à l’arrestation, on fait appel à l’Américain Jack Warren, constable spécial à la moralité douteuse et contrebandier de whisky. Celui-ci se vante qu’il pourra dépasser Morrison au tir, mais au moment du duel, il est tué. On poursuit Morrison dans les forêts du lac Mégantic de juin 1888 à avril 1889. Il reste introuvable pendant dix mois. Finalement, on embusque Morrison et on l’arrête. Il est jugé à Sherbrooke, où on le condamne à 18 ans de travaux forcés pour homicide involontaire, même s’il avait agi en légitime défense lors du duel. Il contracte la tuberculose. Suite à une pétition, le ministre de la Justice autorise sa libération en juin 1894 et il meurt quatre heures plus tard. Il est enterré au cimetière Gisla, près de Milan au Québec. La Fête des Écossais, célébrée à Lac-Mégantic, le commémore. Son histoire a été romancée dans The Canadian Outlaw (1892) d’Oscar Dhu, Donald Morrison: The Megantic Outlaw (1948) de Henry G. Kidd et The Outlaw of Megantic (1973) de Bernard Epps. Sa vie est également le sujet d’un album concept en langue écossaise de Calum Martin intitulé The Megantic Outlaw (2007).

21 septembre 1857 : Naît à Chambly Toussaint Brosseau, qui deviendra l’un des plus célèbres avocats de Montréal qui pratiquera sa profession pendant plus d’un demi-siècle. Il fait ses études au collège Sainte-Marie et à l’Université Laval de Québec, il fait sa cléricature avec l’étude Lacoste et Globensky. Il est admis au Barreau en 1881 et est dans la suite, associé avec diverses autres études légales. il plaide souvent à Londres, devant le Conseil Privé. Il devient conseil du Roi en 1899. À sa mort, survenue en janvier 1938, il est chef de l’étude Brosseau et Brosseau et pratique avec son fils Bernard.

8 novembre 1857 (1855) : Naît à Saint-Jérôme Wilfrid Bruno Nantel, avocat et homme politique, maire de sa ville natale. Né du mariage de Guillaume Nantel et d’Adélaïde Desjardins, il fait ses études classiques au séminaire de Sainte-Thérèse et est reçu avocat en 1879. il entame sa carrière politique en servant comme échevin et maire de St-Jérôme. Élu député du Parti conservateur dans la circonscription de Terrebonne en 1908, réélu en 1911, il démissionne en 1914 pour devenir commissaire en chef adjoint de la Commission des chemins de fer. Il est ministre des Mines de 1911 à 1912 et ministre du Revenu intérieur de 1911 à 1914 du Canada dans le cabinet Borden. Il est décède le 22 mai 1940 à Montréal.

1857 : Nait Caroline Leclerc-Hamilton, fondatrice de l’Assistance maternelle du Québec (1912), une association vouée à l’aide des mères nécessiteuses. L’œuvre veut secourir la mère pauvre, avant, pendant et après la naissance de son enfant. L’association donnera des soins à des dizaines de milliers de mères accouchées. Elle mourra en 1945.

1858

1858 : Naît à Saint-André-d’Argenteuil Hormisdas Legault. Il fait ses études au séminaire de Sainte-Thérèse, puis à l’Université de Montréal. Il pratique la médecine à Saint-André pendant 43 ans. Maire de Saint-André à plusieurs reprises, il s’intéresse aux questions scolaires. Il épouse Ernestine Cadot. Il est décédé le 2 mai 1940, à Saint-André.

23 mars 1858 : Naît à Saint-Denis-de-la-Bouteillerie Thomas Chapais, homme politique et professeur. Il est le dernier enfant de Jean-Charles Chapais, l’un des quatre Canadiens-français au titre de Père de la Confédération canadienne et Georgina Dionne. Après ses études au collège de Sainte-Anne-de-La Pocatière et à l’Université Laval, il devient secrétaire particulier de Théodore Robitaille, lieutenant-général de la province du Québec. Peu après son mariage en 1884 avec Hectorine Langevin, il assume les responsabilités de directeur et rédacteur en chef du Courrier du Canada. Il en est le propriétaire de 1890 à 1901. Le 18 mars 1892, il est nommé au Conseil législatif de la province du Québec. Il y demeure jusqu’à sa mort.  Professeur titulaire en histoire à l’Université Laval, il est l’auteur de plusieurs ouvrages et articles. Nommé Knight Bachelor par le roi George V en 1935, il porte désormais le titre de Sir. Ill décède dans sa maison à Saint-Denis-de-la-Bouteillerie le 15 juillet 1946. La ville de Chapais est nommée d’après lui.

12 mai 1858 : Naît à Listowel, en Ontario, Horatio Walker, peintre et photographe canadien. Fils de Thomas Walker de Jeanne Maurrice, il étudie la photographie de 1873 à 1876 auprès de John Arthur Fraser et William Notman à Toronto. En 1880, il s’installe au Québec, dans le village de L`Épiphanie. En 1883, il s’installe à Québec, ouvrant un atelier à l’hôtel Clarendon. Sa peinture idéalise la vie rurale québécoise dans un art pastoral, exprimant la dignité de l’habitant. En 1915, est élu président du Canadian Art Club. Il meurt à Sainte-Pétronille, sur l’Île-d’Orléans, le 27 septembre 1938. Un monument en sa mémoire a été installé dans la ville de Québec.

28 août 1858 : Naît Édouard Tessier, prêtre, curé. Né à Saint-Bonaventure-d’Upton, fils d’Édouard Tessier et de Marguerite Lemaire, il fait ses études classiques et sa théologie au Séminaire de Nicolet de 1872 à 1883. Il est ordonné prêtre à Montréal, le 22 septembre 1883, par Mgr Fabre. D’abord vicaire à Saint-Stanislas de Champlain (1883-1884) et à Sainte-Monique-de-Nicolet (1884-1890), il est ensuite curé de Sainte-Perpétue-de-Nicolet (1890-1908), aumônier de la maison mère de l’Assomption (1908-1918), curé de Saint-François-du-Lac (1918-1927). Il est fait chanoine titulaire, le 27 décembre 1923. Il meurt à l’Hôtel-Dieu de Montréal, le 21 février 1927.

17 septembre 1858 : Naît Dorimène Roy-Desjardins, la co-fondatrice des caisses populaires Desjardins. Née à Sorel, fille de Joseph Roy-Desjardins et de Rosalie Mailhot elle fait ses études à Lévis, où elle rencontre rencontre Alphonse Desjardins avec qui elle se marie le 2 septembre 1879. Cette union donnera dix enfants. La vie du couple sera profondément marquée par le projet de caisses populaires, lancé le 6 décembre 1900. Elle est gestionnaire prudente et à l’écoute des membres qu’elle accueille dans la résidence familiale. Son décès est survenu le 14 juin 1932.

1859

24 janvier 1859 : Naît à Saint-Jean-sur-Richelieu Joseph-A. Piedalue. Il fait ses études au collège de l’Assomption et ses études de médecine au collège Victoria, y obtenant sa licence en médecine en 1885. Il s’établit au Montana la même année et il exerce sa profession à Bozeman durant 40 ans. Il est le plus vieux médecin pratiquant dans l’État du Montana lorsqu’il se retire en 1938. Il épouse Laura Robert et le couple a six enfants. Il est st décédé après une longue maladie le 27 novembre 1940 à Billings, Yellowstone County, Montana, États-Unis.24 janvier 1859 : Naît à Saint-Jean-sur-Richelieu Joseph-A. Piedalue. Il fait ses études au collège de l’Assomption et ses études de médecine au collège Victoria, y obtenant sa licence en médecine en 1885. Il s’établit au Montana la même année et il exerce sa profession à Bozeman durant 40 ans. Il est le plus vieux médecin pratiquant dans l’État du Montana lorsqu’il se retire en 1938. Il épouse Laura Robert et le couple a six enfants. Il est st décédé après une longue maladie le 27 novembre 1940 à Billings, Yellowstone County, Montana, États-Unis.

25 juin 1859 : Naît à Crest, en France, Edmond Dyonnet, artiste peintre, académicien et secrétaire de l’Académie royale des arts du Canada. Il est né du mariage d’Ulysse-Alexandre Dyonnet, industriel et d’Albine Goullioud. Il est scolarisé à l’école religieuse catholique de Crest. En 1890, il s’installe à Montréal et enseigne dans l’école fondée par l’abbé Joseph Chabert pendant plus de trente ans. Il peint des « toiles de fond et la décoration générale » du Musée de La Salle. Il débute à l’Académie Royale canadienne en 1893. En janvier 1899, il présente une exposition personnelle de « scènes du Canada » dans les locaux de la compagnie montréalaise W.Stock et fils. Il réalise également des portraits de ses confrères artistes: Henri Julien, Charles Gill (exposés au Musée national des beaux-arts du Québec), Zothique-Henri Fabien. Il est élu académicien en 1901, il est un des fondateurs de l’École des beaux-arts de Montréal. Peintre académique, il n’a jamais peint un seul tableau religieux, alors que le Québec était très marqué par le catholicisme. Son œuvre est variée, répartie dans de nombreuses collections particulières et musées. Il est décédé à Montréal le 7 juillet 1954.

1859 : Naît Jules-Aimé Maucotel, notaire. Il est natif de Fruges, département des Vosges, en Lorraine. Il arrive au Canada avec sa famille en 1860. M. Maucotel est conservateur des hypothèques au bureau d’enregistrement durant 35 ans, pour les comtés d’Hochelaga et de Jacques-Cartier de 1889 à 1910. En 1910, il entre dans l’étude des notaires Marier, Marier et Cholette. Il s’est spécialisé dans la révision des actes et la recherche des titres. Président de la Conférence de Saint-Vincent de Paul de la paroisse de Ste-Madeleine d’Outremont, il fait partie du comité de surveillance de la Caisse Nationale d’Économie. Son oeuvre la plus chère est celle de l’Oratoire Saint-Joseph. Il  épouse, le 25 juillet 1882, Mlle Marguerite Renaud, et ils ont six enfants. Il est meurt en 1938.

1859 : Naît M. Paul Leduc, pharmacien, président de l’Association pharmaceutique de la province de Québec (1929-1932). Il est le fils du docteur J.-G. Leduc, médecin et pharmacien, et de Sarah Archambault. Au moment de sa mort, survenue en 1941, il est président du club Saint-Denis et vice-président et copropriétaire des pharmacies Leduc. Il épouse Yvonne Macdonald, le couple a eu deux enfants.

1859 : Naît C.-Narcisse Valin, professeur honoraire de l’Université de Montréal et dermatologiste bien connu. Né à Saint-Mathias de Rouville, il fait ses études classiques à Saint-Hyacinthe et obtient son diplôme de médecine à l’Université Laval de Québec. Il se rend ensuite en France pour des études de perfectionnement. En 1890, il devient chef du service de dermatologie à l’hôpital Notre-Dame de Montréal, et, cinq ans plus tard, il est nommé professeur d’hygiène à l’Université de Montréal, poste qu’il occupe pendant 35 ans. Durant 37 ans, il donne tous les dimanches au Monument National, des cours d’hygiène, sous les auspices de la Société Saint-Jean-Baptiste. Le docteur Valin exercé la pratique de la médecine pendant plus de 60 ans. Il est décédé en août 1944.

1860

1860 : Naît dans les Cantons de l’Est Georges-Alfred Fortin, industriel. Il fait ses études au collège Saint-Charles-Borromée. de Sherbrooke, et à l’Université Laval de Montréal. Bien connu dans les milieux industriels du Québec, il est surintendant de la maison L. H. Packard & Co. Limited. Il est aussi le fondateur de l’Association des surintendants et contremaîtres de la chaussure, dont il est élu président. Il meurt accidentellement en 1941, lors d’une excursion de pêche.

6 février 1860 : Naît à Saint-Hyacinthe Henriette Dessaulles, connue sous le pseudonyme de Fadette, écrivaine et journaliste. Elle est la fille de Georges-Casimir Dessaules, notaire et d’Émilie Mondelet. Elle fait ses études au couvent de Lorette. Elle épouse Maurice St-Jacques et le couple eut sept enfants. De 1874 à 1881, elle rédige son journal qui ne sera connu du public qu’en 1971. Elle collabore à de nombreux journaux et elle rédige pendant une quarantaine d’années la section des Lettres de Fadette dans le journal Le Devoir. Elle est morte le 17 novembre 1946.

1861

27 janvier 1861 : Naît à Québec Georges J. Desbarats, ingénieur, diplomate et homme politique. Fils de Georges-E. Desbarats et de Lucienne Bossé. Il s’occupe de construction de canaux et de chemins de fer au service du gouvernement, devenant plus tard l’ingénieur chargé des relevés hydrographiques de la région du St-Laurent. Il passe ensuite aux chantiers maritimes de Sorel; à titre de directeur en 1901. En 1907, il devient sous-ministre de la Marine et des Pêcheries. Au début de la première guerre mondiale, il est nommé sous-ministre du Service Naval et c’est alors qu’il s’occupe d’une manière tout à fait spéciale de la marine canadienne et des communications sans fil. Il est responsable de l’organisation d’une flotte de patrouille des côtes canadiennes. Il représente le Canada à de nombreuses conférences internationales et à la Ligue des Nations. Il est élu président général de l’Engineering Institute of Canada en 1937 et président de la Canadian Geographical Society. Il est décoré par le Roi de l’Ordre de St-Michel et St-Georges en 1915 et il fait partie de l’Association des Diplômés de Polytechnique depuis 1913. Il est mort le 28 avril 1944 à Ottawa.

19 mars 1861 : Naît à Grondines Lomer Gouin, premier ministre du Québec du 23 mars 1905 au 8 juillet 1920. Fils de Joseph-Nérée Gouin, médecin, et de Séraphine Fugère, il fait ses études au Collège de Sorel, au Collège de Lévis et à la succursale de Montréal de l’Université Laval. Il est admis au Barreau en 1884.  En 1888, il épouse Éliza Mercier, fille d’Honoré Mercier. Il épouse en secondes noces Alice Amos en 1911. Il est élu député du parti libéral à l’Assemblée législative en 1897 et est nommé commissaire (ministre) des Travaux publics, en 1900. Il est réélu député en 1900. En 1901, il est nommé ministre de la Colonisation et des Travaux publics. En 1905, il est élu chef du Parti libéral du Québec et premier ministre du Québec, poste qu’il occupe de 1905 à 1920, remportant successivement quatre élections générales, en 1908, 1912, 1916 et 1919. En 1929, il est nommé lieutenant-gouverneur du Québec, mais il meurt en fonction le 28 mars 1929, à Québec.

22 avril 1861 : Naît à Saint-Jérôme Edmond Grignon, docteur, médecin, écrivain, juge de paix, homme politique. Il est fil de Médard Grignon, aubergiste. Il fait ses études classiques au Petit Séminaire de Sainte-Thérèse. En 1885, après avoir fait ses classes à l’École de chirurgie et de médecine de Montréal, affiliée à l’Université Victoria, Colony, Ontario, il ouvre un bureau à Sainte-Julienne, il s’établit â Sainte-Agathe,. Il épouse Marie-Louis Richard avec qui il a 11 enfants. Il est l’auteur de l’album de Ste-Agathe, publié en 1911 ; de En guettant les ours, et Quarante ans sur le bout du banc, livres publiés sous le pseudonyme de Vieux Doc.  Il meurt à Sainte-Agathe-des-Mondes le 30 octobre 1939.

11 septembre 1861 : Naît à Saint-Michel de Napierville Maximilien Coupai, notaire, Il est le quinzième enfant de Camille Coupai, ancien capitaine de milice, et de Sophie Lefebvre. Ses études élémentaires terminées à l’école de son village, il fait ses études secondaires au Séminaire de Ste-Thérèse de Blainville et sa cléricature comme clerc notaire au bureau de Me Charles Bédard, notaire du village de St-Rémi. Admis à l’exercice du notariat le 20 octobre 1886, il s’est fixé d’abord dans sa paroisse natale, où il remplit les offices de secrétaire-trésorier de la corporation municipale et scolaire. En 1915, il vient pratiquer sa profession à St-Remi de Napierville. Il fait partie de la Chambre des Notaires de la province de Québec. Vers 1900, il publie un formulaire du Code Municipal. Membre des Sociétés Historiques, d’Archéologie et de Numismatique de Montréal, il constitue un musée de choses et objets du terroir. En 1912, il épouse Caroline Bédard, et le couple a 2 enfants. Il meurt le 15 janvier 1938, à Montréal.

23 septembre 1861 : Naît à Montréal Louis Rubenstein, patineur de vitesse et « père du patinage artistique canadien », champion du monde. Il gagne le premier championnat du Canada de patinage de vitesse en 1883 et le championnat du monde en Russie en 1890. Il gagne le championnat du Canada en patinage artistique le 11 février 1890.  Il fut impliqué dans l’implantation de plusieurs associations sportives, président de l’Association de Bowling du Canada, en 1895, président de l’Union internationale du patinage en vitesse de l’Amérique, en 1909. Conseilleur municipal du district de Saint-Louis (à Montréal) de 1916 jusqu’à son décès. Fils des parents juifs immigrés de la Pologne (sous la domination de la Russie à l’époque), il est membre du Half of fame des sportifs internationaux juifs. Il est décédé le 3 janvier 1931. Dans le Parc Jeanne-Mance, au coin de l’avenue Mont-Royal et de l’avenue du Parc, à Montréal, une fontaine art-déco a une inscription apposée à son honneur.

4 novembre 1861 : Né à Montréal Raoul Dandurand, avocat et sénateur, une grande personnalité du monde politique canadien. Il étudie à l’Université Laval et il est admis au barreau du Québec. Il épouse Joséphine Marchand, la fille du premier ministre Félix-Gabriel Marchand. Nommé au sénat par Wilfrid Laurier, il fait partie du gouvernement de Mackenzie King. Président de la chambre haute et l’un des rédacteurs du protocole de Genève, il représente le Canada à la Société des Nations et exige l’indépendance entière de son pays du Royaume-Uni. Entre 1925 et 1926, il est président de l’Assemblée générale de la SDN. Il fait partie du Comité France-Amérique. Il réussit à fonder au Canada le Collège Stanislas, un collège français. Il meurt à Ottawa le 11 mars 1942.

5 novembre 1861 : Naît Charles-Édouard Brunault, curé, chanoine titulaire, prélat Domestique du Pape. Né à Saint-David-d’Yamaska, fils de Simon Brunault et de Séraphine Dufresne. Il étudie au Séminaire de Nicole (1873-1878) et est ordonnée prêtre à Saint-Ours, le 26 juillet 1883, par Mgr Moreau. Il est professeur au Séminaire de Saint-Hyacinthe (1883-1885), vicaire au Précieux Sang de Holyoke, Massachusetts (1885-1886), curé de West-Gardner (1886-1890), curé de Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours de Holyoke (1890-1904), aumônier de l’Hôtel-Dieu de Nicolet (1904-1906), professeur au Séminaire de Nicolet (1906-1908), principale de l’École Normale de Nicolet (1908-1910), aumônier de l’Hôtel-Dieu de Nicolet (1904-1906), professeur au Séminaire de Nicolet (1906-1908), aumônier du Précieux Sang de Nicolet (1910-1913), curé de Saint-François-du-Lac (1913-1918), curé de Saint-Guillaume-d’Upton (1918-1922), aumônier de la maison mère de l’Assomption (1922-1932). Il décède à l’évêché de Nicolet, le 1er octobre 1933.

2 décembre 1861 : Naît Ernest-S. Mathieu, notaire et maire de Terrebonne. Originaire de Lachenaie, comté de l’Assomption, il fait ses études au Collège de Montréal et à l’Université Laval. Admis à la pratique du notariat en 1885, il s’installe à Terrebonne et demeure dans cette paroisse jusqu’à son décès. Il est pendant 20 ans secrétaire de la Commission scolaire locale. Il est élu échevin en 1902. II devient maire en 1904 et doit le demeurer durant 14 ans. Il épouse Marie Leblanc en 1934 et le couple a deux enfants.

1862

10 janvier 1862 : Naît à Clarencivlle Carrie Matilda Derick, chercheuse en sciences naturelles, activiste sociale. Étudiante de l’Université McGill (baccalauréat en 1890 et maîtrise en 1896), elle étudie à Harvard, au Marine Biological Laboratory de Woods Hole, au Massachusetts, au Royal College of Science de Londres et à l’Université de Bonn en Allemagne (1901). Elle est nommée chef des travaux en botanique à McGill en 1891, devenant ainsi la première femme à faire partie du personnel enseignant de McGill. En 1912, elle devient professeur de botanique morphologique et, par le fait même, la première femme nommée professeur titulaire au Canada. Ses cours introduisent l’enseignement de la génétique à McGill. En 1912 elle fonde la Montreal Suffrage Association, le premier mouvement organisé orienté à l’obtention du droit de vote des femmes au fédéral. Elle est décédée le 10 novembre 1941, à Montréal.

2 juin 1862 : Naît Robert Errol Bouchette, journaliste, avocat écrivain. Né à Québec, il est fils aîné de Robert-Shore-Milnes Bouchette, commissaire des douanes, et de Clara Lindsay. En 1875, il entre au petit séminaire comme pensionnaire. Il étudie le droit de l’Université Laval à l’automne de 1882 et il est admis au barreau le 14 janvier 1885. À l’été de 1885, il fait ses débuts comme chroniqueur à la Revue canadienne de Montréal. Il collaboreà l’Étendard, à l’Électeur, au Globe de Toronto. Il s’adhère à l’Institut canadien de Québec en février 1891. Il est nommé commis au département des Travaux publics en 1898. Il est élu membre de la Société royale du Canada en 1905. Son œuvre comprend des livres dont l’Indépendance économique du Canada français et son roman Robert Lozé, des brochures comme Emparons-nous de l’industrie, plusieurs articles et quelques conférences. Il décède à Ottawa le 13 août 1912.

1863

1863 : Naît à l’Acadie Hector Roy, futur docteur en médecine, auteur de nombreuses œuvres de recherche. Il est né du mariage de Philippe Roy, cultivateur. Il est admis à la pratique de la médecine en 1890. Eu 1900, il épouse Anna Désilets et le couple a trois fils. Il est décédé en janvier 1939, à Verdun.

1863 : Naît Charles-Édouard Gagnon, homme de loi, l’un des doyens des avocats pratiquants de Montréal. Il est diplômé de la Faculté de Droit de l’Université Laval de Montréal. Il exerce sa profession aux Trois-Rivières, à Saint-Hyacinthe puis à Montréal. II est pendant 12 ans conseiller juridique de la Banque d’Hochelaga, devenue la Banque Canadienne Nationale ; il est directeur de la Gazette municipale. Il est décédé en janvier 1942, à Montréal.

26 février 1863 : Naît, à l’Isle-Verte, Robertine Barry, première femme journaliste canadienne-française. Elle est connue sous le pseudonyme de Françoise, elle est rédactrice et journaliste, à La Patrie et dans sa revue bimensuelle le Journal de Françoise (paru en 1902). Elle collabore à plusieurs autres publications. En 1891, elle devient la première femme journaliste à La Patrie. Elle a publié un recueil de nouvelles, Fleurs champêtres. Elle a fait partie du comité de fondation de la Fédération nationale de la Société Saint-Jean-Baptiste. Elle a été présidente de l’Association des femmes journalistes canadiennes françaises et du Canadian Women’s Press Club et elle a créé une commission des droits d’auteurs. Elle est décédée le 7 janvier 1910, à Montréal.

10 août 1863 : Nait Gaspard Dauth, monseigneur, vice-recteur de l’Université Laval à Montréal. Il est natif de Coteau-du-Lac, comté de Soulanges. Fils de Gaspard Dauth, médecin, et de Marie Birmingham, il fait ses études à Saint-Hyacinthe, et au grand séminaire de Montréal, où est ordonné par Mgr Fabre, le 10 août 1886. Il est ensuite tour à tour professeur au séminaire de Saint-Hyacinthe, étudiant en Europe, à l’Institut catholique de Paris, secrétaire général de l’Université Laval à Montréal, résidant à l’archevêché de Montréal, chapelain du chapitre en 1894, chanoine titulaire, directeur de la Semaine Religieuse eu 1905, membre du bureau central des examinateurs catholiques, vice-recteur de l’Université Laval à Montréal, président de la Commission des écoles catholiques de Montréal, entre autres occupations. En 1914, il reçoit le titre de Prélat domestique. Il se range parmi les fondateurs de l’Union expérimentale des agriculteurs de Québec et de la Société coopérative de Montréal. Il est décédé le 23 mars 1940, à Montréal.

19 décembre 1863 : Naît Télesphore Simard, né à Saint-Joachim,  homme politique, député du comté de Témiscamingue. Décédé le 1er octobre 1924, à Ville-Marie Témiscamingue). Marié à Angélina Morissette.

1864

13 janvier 1864 : Naît à Lavaltrie Georges-Albini Lacombe, médecin, avocat député de Sainte-Marie à l’Assemblée législative et proposeur de la loi Lacombe. Il étudie au Collège de L’Assomption, à l’École de médecine et de chirurgie de Montréal-Montreal School of Medecine and Surgery (Hôtel-Dieu de Montréal-HDM) et à la University of Manitoba at Winnipeg (doctorat en médecine, 1886). Il devient avocat en 1901 à Montréal. Il est élu député en 1894 et réélu à plusieurs reprises. Il représente le comté de Sainte-Marie durant quelque vingt ans à la Chambre basse de Québec, Il occupe le poste de régistrateur de Hochelaga – Jacques-Cartier, pendant plusieurs années. Il représente le gouvernement fédéral au Klondyke. Encore aujourd’hui, plusieurs utilisent l’expression « se mettre sur la loi Lacombe », pour parler du dépôt volontaire qui consiste à déposer à la Cour la portion saisissable du salaire, et ce, jusqu’à ce que la totalité des dettes ait été payée. Il est décédé le 17 mai 1941 à Cartierville.

4 mars 1864 : Naît à Saint-Athanase-d’Iberville Arthur Aimé Bruneau, avocat et homme politique. Fils du mariage de J.-J. Bruneau et d’Exiline Dallaire, il étudie au Collège du Sacré-Cœur de Sorel, au Collège jésuite de Montréal et à l’Université Laval où il apprend le droit avec Rodolphe Laflamme. Le 11 janvier 1887, il devient membre du Barreau du Québec et part pratiquer à Sorel. Il est rédacteur du Patriote, publié à Sorel, de 1887 à 1891. Élu député du Parti libéral du Canada dans la circonscription fédérale de Richelieu, en 1892, il est réélu en 1896, 1900 et en 1904. Il démissionne en 1907 pour devenir juge à la Cour supérieure du Québec. Il écrit quelques ouvrages de droit. Il épouse en premières noces Mlle A. Cloutier, et en secondes noces. Mlle Lilian Foy. Il à sa retraite en 1927. Il est décédé à l’hôtel Windsor de Montréal le 1er décembre 1940.

23 mai 1864 : Naît à Sainte-Adèle Adélard-Pascal Longrpré (baptisé le 24 mai), notaire, homme politique.  Il est reçu notaire le 3 octobre 1889 à L’Assomption, Lanaudière. Il joue un rôle important dans le développement de Sainte-Rose de Laval. Il en est le premier maire lorsque la municipalité est érigée en ville et occupe ce haut poste pendant 18 ans. Il est registrateur du comté Laval pendant 12 ans. Il occupe plusieurs autres charges importantes. Il épouse en premières noces Corinne Chauvin, qui est décédée en 1931. Il est marie en secondes noces le 17 avril 1933 à la basilique Notre-Dame de Montréal, à Cordélia Larchevêque. Il est mort le 23 juin 1939, à Montréal.

24 juin 1864 : Naît le Dr Louis Désy. Né à Saint-Barthélémi, il fait ses études au collège de l’Assomption, puis à la Faculté de médecine de l’Université Laval de Montréal. Il est nommé ensuite interne à l’hôpital Notre-Dame. Il abandonne la pratique active de la médecine au début des années 1920. Il épouse Marie Despatie et le couple a cinq enfants. Il est mort le 7 décembre 1937 à Paris, en France et inhumé à Montréal.

8 octobre 1864 : Voit le jour à Mont-Saint-Hilaire (Saint-Hilaire-de-Rouville) Ozias Leduc, artiste peintre. En 1883, il se joint à une entreprise de sculpture de statues de Montréal et devient l’assistant d’Adolphe Rho et de Luigi Cappello qui l’initient à la peinture murale. En 1892, il reçoit un prix pour son tableau Nature morte, livres. Il peint des portraits, des natures mortes et des paysages, ainsi que des œuvres religieuses pour plusieurs églises. En 1897, il se rend à Paris et à Londres. En 1938, il reçoit un doctorat honorifique de l’Université de Montréal. Il est mort à Saint-Hyacinthe le 16 juin 1955.

1864 : Naît H. Dauth, médecin de renom. Il fait des études médicales à l’École de Médecine Victoria et exercé à Coteau-du-Lac. Il est mort en 1944.

1865

28 février 1865 : Naît à Montréal Joseph Beaubien, homme politique, maire et bâtisseur d’Outremont. Il est baptisé Marie-Joseph le 1 mars 1865 dans l’église de Notre-Dame de Montréal. Issu d’une vieille famille, fils aîné de Louis Beaubien, homme politique et de de Suzanne-Lauretta Stuart. En 1866, la jeune famille déménage à la Côte Sainte-Catherine. Dès son jeune âge, il éprouve de graves troubles de vision, qui le suivront sa vie durant. Il fréquente le collège de Montréal, apprend le braille et la musique et subit une désastreuse opération à Paris, qui le laisse borgne, le chirurgien s’étant trompé d’œil. En 1893, il épouse Marie-Joséphine La Rue. Dix enfants y naissent de ce mariage. En 1899, il est élu échevin d’Outremont. En 1902, il devient marguillier de la nouvelle fabrique Saint-Viateur, dont il favorise la construction de deux écoles modernes, les écoles Querbes. Réélu en 1902, il est élu maire d’Outremont en 1910 et son mandate marque le développement de cette ville. En 1919, il est fondateur de l’Union des municipalités du Québec et le président jusqu’en 1938. En mars 1924, il devient président de l’Association du tourisme du Québec.  Il meurt le 3 mars 1949, à Montréal.

3 mars 1865 : Naît à Terrebonne Jospeh-Grégoire Bastien, futur supérieur du Collège Canadien à Rome. Il fait son entrée à Saint-Sulpice, le 20 septembre 1888 et est élevé à la prêtrise le 19 septembre 1891. Il est professeur au séminaire de philosophie, de 1896 à 1903, professeur au collège de Montréal, de 1903 à 1910, de nouveau professeur au séminaire de philosophie de 1910 à 1924 alors qu’il est nommé supérieur du Collège Canadien à Rome, poste qu’il occupe ce jusqu’à 1935. Il revint alors à Montréal, prend un repos de quelque temps puis est chargé de la direction des élèves de cinquième année eu théologie. Il se retire ensuite au Séminaire Saint-Sulpice, à Notre-Dame. Il est mort le 6 février 1939, à Montréal.

18 août 1865 : Naissance à Saint-Hyacnithe de Victor Morin, notaire, historien et homme politique. Il est fils de Jean-Baptiste Morin et Aurélie Côté. Diplôme de l’Université Laval en 1888. Il a écrit le livre Procédure des assemblées délibérantes (mieux connu comme Code Morin). Il a été président de la Chambre des notaires, président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal de 1915 à 1924, président de la Société historique de Montréal, président de la Société Royale du Canada. Il a été échevin de la Ville de Montréal (1910-1913). Il décède le 30 septembre 1960, à Montréal.

1er octobre 1865 : Naît Albert Frédéric Saint-Martin, militant syndical québécois et chef de file socialiste et libertaire. Chef du Parti socialiste, puis la section canadienne-française du Parti socialiste démocratique du Canada. Né à Montréal, où un parc du Plateau Mont-Royal porte aujourd’hui son nom. Décédé le 9 février 1947 dans la même ville.

13 décembre 1865 : Naît à St-Denis, France, le Dr. F. Théodule Daubigny, vétérinaire. F ils du Dr et Mme Théodule-Yictor Daubigny (Élise Chouquet), il  arrivé au Canada en 1883. Après ses études à l’École vétérinaire française de Montréal (Université Laval), il obtient un diplômé avec distinction le 9 avril 1889. Le 16 juillet de la même année, il est nommé professeur titulaire à la chaire d’anatomie de l’École vétérinaire. Eu 1890 il devient titulaire de la chaire de chirurgie pratique qu’il vient de fonder. En 1906, il est appelé aux fonctions de médecin vétérinaire de la ville de Montréal. Il est directeur secrétaire de l’École de médecine comparée et de sciences vétérinaires, directeur de l’École vétérinaire d’Oka, gouverneur à vie de l’hôpital Notre-Dame juge de paix pour le district de Montréal, membre de la Chambre de Commerce et de l’Association médicale vétérinaire américaine, gouverneur du Collège des médecins vétérinaires de la province de Québec. Le gouvernement français le fait en 1914 Chevalier du Mérite agricole et en 1921, officier du même ordre pour son travail à l’avancement de la médecine vétérinaire française au Canada. À l’Université de Montréal, il est membre de plusieurs des commissions universitaires, entre autres celles de l’administration, des études et de la pédagogie.

1865 : Naît J.-Eugène Mauffette. Originaire de Ste-Anne-de-Bellevue, il est  un des pionniers de la profession dentaire à Montréal. Il fait ses études au Collège de Montréal, il est reçu docteur en chirurgie dentaire à l’une des premières promotions du Bishop’s Collège de Lennoxville. En 1935 il est nommé professeur honoraire à la Faculté de chirurgie dentaire de l’Université de Montréal, à la fondation de laquelle il d’ailleurs collabore, avec les docteurs Nolin, Renaud et Dubeau. Il est décédé en 1943.

1866

1866 : Naît  J.-A.-E. Gauvin, médecin et commerçant bien connu dans le monde des affaires du Québec. Né à Notre-Dame de Stanbridge, il fait ses études primaires à l’École Normale puis entre à l’École de Pharmacie de l’Université Laval. Il ouvre son établissement à l’angle des rues Maisonneuve et Sainte-Catherine de Montréal et il prend un essor considérable. En 1910, il est élu échevin du quartier Sainte-Marie. Il est vice-président de la Canadian Advertising Agency, directeur du Sun Trust et de la Compagnie Canadienne d’Imprimerie et de Lithographie. Il est mort le 8 décembre 1937.

1866 : Naît à Sainte-Geneviève de Pierrefonds Daniel Laddouceur, il exerce la médecine à Sainte-Geneviève et il épouse Albina Charbonneau. Il est décidé dans son village natal le 11 mai 1940, après une courte maladie. Le défunt était bien connu dans les milieux politiques.

3 février 1866 : Décès à Québec de François-Xavier Garneau, historien, poète et écrivain, Il repose au cimetière Notre-Dame-de-Belmont de Québec. Il était né le 15 juin 1809 dans la même ville. (v. la biographie complète).

6 avril 1866 : Naît à l’Isle-Verte Raymond-Marie Rouleau, futur cardinal, évêque de Valleyfield, archevêque de Québec. Issu d’une famille de cultivateurs, il reçoit au baptême le prénom de Félix, qui était celui de son père, et ce n’est que plus tard, à sa profession religieuse, qu’il y ajoute ceux de Raymond et de Marie. En septembre 1879, il entre au séminaire de Rimouski, où il fait son cours classique. Il devient frêre de l’ordre des Domincains le 2 juillet 1885. Il part pour la Corse, et c’est au couvent de Corbara où il complète sa formation.Il est ordonné prêtre le 31 juillet 1892 (le 31 juillet 1890, selon certaines sources). En août 1894, il revient au Canada, étant assigné au couvent de Saint-Hyacinthe.Le 9 mars 1923, il est élu évêque de Valleyfield. Le 9 juillet 1926, il est appelé à aller occuper d’évêque de Québec. Intronisé à Québec le 8 novembre 1926, il est décoré du pallium le 24 février 1927. Il est sacré cardinal de Saint-Pietro in Montorio le 19 décembre 1927 par le pape Pie XI. Le 18 août 1930, il a un grave accident d’auto. Il meurt le 31 mai 1931.

6 juin 1866 : Voit le jour à St. John’s Maurice Galbraith Cullen, artiste peintre, figure marquante de l’art canadien. Il s’installe à Montréal avec sa famille en 1870. Il étudie la sculpture au Conseil des arts et manufactures, puis avec le sculpteur Louis-Philippe Hébert. Il débarque à Paris en 1889 pour se perfectionner, où il réside jusqu’en 1895. À son retour à Montréal, il donne une palette plus sombre au style impressionniste. Il devient l’interprète des paysages urbains montréalais et peint surtout des scènes qui se déroulent la nuit ou dans la semi-obscurité. Ses oeuvres font partie de la première exposition du Canadian Art Club, un groupe d’avant-garde dont il devient membre en 1910. Il décède à Chambly le 28 mars 1934.

23 juin 1866 : Naît à Chambly Émile Ostiguy. Fils de Joseph Ostiguy, marchand, et d’Émilie St. Germain, il fait ses études aux collèges de Sainte-Thérèse et de Saint-Hyacinthe et à l’Université Laval de Montréal, où il obtient son doctorat en médecine en 1889. Pendant vingt ans, il exerce sa profession tour à tour à Chambly et à Saint-Hyacinthe. Il devient ensuite l’un des opérateurs du marché des immeubles les plus connus au Québec. Il est président de  la Compagnie des Boulevards de l`Île de Montréal, président de la Montréal Suburban Land Co., Ltd., président de la Montréal Island Land Co., Limited, président de la General Realty and Investments, Limited, et d’autres compagnies. Le 15 octobre 1889, il épouse Henriette Bernier, avec qui il a 3 enfants. Il est mort en 1942.

29 septembre 1866 : Naît à Saint-Denis le docteur Arthur Migneault, brigadier de l’armée canadienne. Il prend part, pendant la première guerre mondiale, au recrutement des volontaires canadiens. Il contribue à l’organisation du 22e bataillon canadien-français. En septembre 1914, il a souscrit $50,000 pour le recrutement et l’entraînement de ce bataillon, qui est levé en moins d’un mois. Il lève ensuite 41e bataillon canadien-français. Le 1er mai 1915, il devient commandant de l’hôpital militaire No 4. Il devint plus tard commandant de l’hôpital général No 8 à Paris et de l’hôpital No 6 à Laval (en France). Il est décoré de la Légion d’Honneur. Il est mort le 25 avril 1937, des suites d’une crise cardiaque.

1er novembre 1866 : Naît à Montréal  Rodolphe Lemieux. Il était le fils de H.-A. Lemieux et de Marie-Anne-Philomène Bisaillon. Il fait ses études classiques au séminaire de Nicolet puis à l’Université Laval qui le fait bachelier en droit (1891) et docteur en droit (1896). Il est admis au Barreau en 1891, Il donne des cours sur l’histoire du droit canadien et international à l’Université Laval jusqu’à 1926. Il est élu député fédéral à plusieurs reprises. En 1904, il est assermenté comme avocat général du Canada. Le 4 juin 1906, il était assermenté en qualité de ministre des Postes ; le 11 août 1911, il devient ministre de la Marine et des Pêcheries. Le 8 mars 1922, il est élu président de la Chambre des Communes. Le 3 juin 1930 il était nommé au Sénat, pour y représenter la division de Rougemont. Il est l’envoyé extraordinaire du Canada à Tokio en rapport avec les difficultés de l’immigration asiatique au Canada

1867

3 janvier 1867 : Naît à Saint-Michel de Bellechasse Joseph-Omer Plante, homme de l’église, évêque. Il est ordonné prêtre le 27 mai 1893 à Québec. Il est nommé évêque auxiliaire de Québec et évêque de Doberus, le 23 juin 1927. Il est mort le 5 avril 1948 à Québec. Une rue à Québec honore son nom.

5 mars 1867 : Naissance de Louis-Alexandre Taschereau, avocat et politicien, premier ministre du Québvec. Né à Québec, fils de Jean-Thomas Taschereau, juge à la Cour suprême, et de Marie-Louise-Joséphine Caron, il fait ses études au séminaire de Québec et à l’Université Laval, admis au Barreau du Québec le 9 juillet 1889. Chef du cabinet dans le gouvernement libéral de Lomer Gouin, vice-président de la Banque d’économie de Québec. Élu député quatre fois dans la circonscription de Montmorency, premier ministre du Québec de 1920 à 1936. Mort le 6 juillet 1952, à Québec.

19 octobre 1867 : Naît à Montréal Marie Lacoste-Gérin-Lajoie, pionnière du mouvement féministe au Québec. Elle est la fille d’Alexandre Lacoste, sénateur, juge en chef de la province de Québec et de Marie-Louise Globensky Lacoste, figure importante des milieux philanthropiques. Elle fait ses études classiques au couvent d’Hochelaga et elle complète sa formation par elle-même. En 1893, elle participe à la fondation du Montreal Local Council of Women (MLCW) (l’actuel Conseil des femmes de Montréal). En 1907, elle participe à la fondation de la Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste. En 1923, elle fonde l’institut Notre-Dame du Bon-Conseil qui allait ouvrir des centres sociaux dans les quartiers défavorisés de Montréal. Pendant des décennies elle lutte activement pour les droits de la femme. Elle est morte à Montréal, le 1er novembre 1945.

29 octobre 1867 : Naît à Montréal Louis de G. Beaubien, financier, fils de M. Louis Beaubien et de Lauretta Stuart. Il fait ses études au Collège des Jésuites et à l’Académie du Plateau, puis il passe au Collège de Montréal et au Collège de Varennes. En 1889, il épouse Justine Lacoste, fille de sir Alexandre Lacoste. Il fait ses débuts dans le commerce en 1887 à la maison Cassidy et organise ensuite la Canadian Produce Company et la Beaubien Produce et Milling Company. En 1902, il fonde la société L.-G. Beaubien & Cie, agents de change et membres de la Bourse de Montréal et eu 1921, une maison de placement qui deviennent les plus importantes de Montréal. Il est élu président de la Bourse de Montréal à deux reprises. Il s’intéresse aux oeuvres de charité et à l’enseignement. Il est gouverneur et bienfaiteur insigne de l’Hôpital Sainte-Justine, œuvre sa femme a la direction. Il est également gouverneur de l’Hôpital Notre-Dame et participa à l’administration de l’Université de Montréal qui lui confère, en 1931, le titre de docteur es Sciences Commerciales « honoris causa ». M. Beaubien était membre de la Chambre de Commerce et du Board of Trade de Montréal et des clubs Cliapleau, Winchester, Saint-Denis, Montréal, Mount Royal Golf, Laval-sur-le-Lac, Snellier Fish & Game, Automobile du Canada, Automobile de France, et du cercle Inter-allié de Paris. Il est décédé à Outrement, le 14 novembre 1939.

16 décembre 1867 : Naît à Saint-Hyacinthe René-Charles-Alphonse-Montarville Boucher de la Bruère, archiviste et historien de renom. Il est le fils de Pierre-René-Joseph-Hippolyte Boucher de la Bruère et Victorine-Alice Leclère. Il fait ses études au collège de Saint-Denis-sur-Richelieu, dont il avait été le premier élève, au collège Sainte-Marie de Montréal, au Séminaire de Saint-Hyacinthe, et à l’Université Laval de Montréal, il débuté en affaires à titre d’éditeur-propriétaire du Courrier de Saint-Hyacinthe. Il est attaché à divers journaux. De 1911 à 1938 il est directeur du bureau de Montréal des archives fédérales. Il est trésorier de la Société historique de Montréal, membre de la Société de numismatique et d’archéologie et membre de la Société historique des Trois-Rivières. Il collabore à la fondation du Musée Pierre- Boucher, au séminaire des Trois-Rivières. Il est l’un des membres fondateurs de la Société des Dix. Il épouse Mathilde Rondeau le 17 avril 1899 à Sorel. Il décède le 7 mars 1943 à Montréal.

24 décembre 1867 : Naît à Montréal (Sainte-Cunégonde) Édouard-Zotique Massicotte, historien, archiviste, journaliste, il complète ses études en droit, mais il s’intéresse très jeune au folklore québécois. Dès 1883 il recueillit des chansons et récits. Il publie un grand nombre d’articles et ouvrages se rapportant aux traditions et coutumes ainsi qu’à la petite histoire du Québec. Il est membre fondateur de l’École littéraire de Montréal en 1895. Il est admis au Barreau en juillet 1895. Il devient directeur du « Monde Illustre » en 1898. Il est nommé archiviste du district judiciaire de Montréal (directeur des archives judiciaires) en 1911. Le 15 avril 1920, il est élu membre la Société royale du Canada, laquelle lui décerne la médaille d’or Tyrrell en 1936. Il collabore aux premières Soirées du bon vieux temps en 1919 et, au début des années 1920, il organise les Soirées de famille au Monument national. Responsable des recherches au Palais de justice de Montréal, il publie de nombreux articles dans le Bulletin des recherches historiques de Pierre-Georges Roy. Il épouse Alice Godin en 1899. Il est décédé à Montréal le 8 novembre 1947.

1867 : Naît Urgel-Pierre Boucher, ingénieur civil, membre de la Canadian Society of Civil Engineers, de la Corporation des ingénieurs professionnels et du Cercle Universitaire, président des anciens élèves de l’École Polytechnique. Le 23 janvier 1894 il se marie à Georgine-Bernadette Normandin, compositrice et soprano d’oratorio, et le couple a deux filles. Il est décédé en 1867.

histoire château

L’histoire est le déroulement d’une trame d’éternité sous des yeux temporels et transitoires. (Léon Bloy, écrivain français). Photo : © GrandQuebec.com

À lire également :

1 commentaire

  1. Paule Gosselin

    2015/02/09 at 6:14

    Bonjour,

    Je trouve déplorable de voir qu’il n’y a aucun onglet sur votre site qui se consacre aux anciens maires de Trois-Pistoles. Je suis descendante de l’un de ces maires. Et j’en suis fière! Oui, je suis fière d’être l’arrière-petite fille du Maire Hormisdas Martin. Je suis fière d’être la filleule d’Édith Martin, tisserande de Trois-Pistoles. Et je suis la petite-fille Urbain Martin et de Marie Boucher. Trois-Pistoles est une petite ville très digne tout comme ses habitants. Aujourd’hui, je pense très, très sérieusement de retourner m’établir à Trois-Pistoles. Je dirais d’ici 2 ou 3 ans. Venir vivre dans la ville natale de ma mère est un rêve, pour moi, depuis toujours.

    Alors, je me permet de vous faire une suggestion pour votre site, un onglet sur les anciens maires de trois-Pistoles avec photographies des personnages.

    En passant, il est bien de mentionner M. Victor-Lévis Beaulieu. Qui est né dans la ville de Saint-Jean de Dieu, derrière de Trois-Pistoles. Il n’y a pas que lui. Il y a eu et a encore de grand artisans à Trois-Pistoles

    Bien à vous, d’une future résidente de Trois- Pistoles ( qui aime l’histoire).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>