XIX siecle

Ligne du temps : 1885

Ligne du temps : 1885

Ligne du temps : 1885

Jour après jour

19 janvier 1885 : Le curé Antoine Labelle part en Europe chercher des immigrants

2 février 1885 : L’archevêque de Québec, Mgr Elzéar-Alexandre Taschereau, condamne et interdit les Chevaliers du Travail (Noble Order of the Knights of Labor), sous prétexte que ce mouvement ouvrier à caractère plus politique que syndical prône l’agitation, l’éducation des travailleurs et leur organisation.

2 mars 1885 : Honoré Beaugrand est élu maire de Montréal.

9 mars 1885 : Les Voyageurs du Nil terminent leur engagement.

18 mars 1885 : Louis Riel forme un gouvernement provisoire dans les territoires du Nord-ouest du Canada.

20 mars 1885 : Premier éclairage électrique des rues de Montréal.

5 mai 1885 : Le port de Montréal ouvre pour une autre saison.

9 mai 1885 : Début du siège et de la Bataille de Batoche, en Saskatchewan, à l’issue de laquelle la milice canadienne écrasera la rébellion des Métis du nord-ouest, dirigée par Louis Riel qui sera jugé par un jury anglophone, reconnu coupable et pendu le 16 novembre 1885 à Régina.

16 mai 1885 : Louis Riel est arrêté.

16 mai 1885 : Incendie à Plessisville détruit 60 maisons en quelques heures.

1er juin 1885 : Fondation de la « Fromagerie Perron » à Saint-Prime, la première fromagerie québécoise à exporter ses produits en Europe.

1er juin 1885 : Ouverture du « Moisie Salmon Club » sur la rivière Moisie, l’un des premiers clubs de pêche au Canada.

3 juillet 1885 : Le cirque américain Harris arrive au Québec et offre une représentation à Lachute.

14 juillet 1885 : Un enfant a été trouvé mort sur la ligne du Grand Tronc, à quelque distance de la station du chemin de fer. Le soir du même jour, M. le coroner Woodward a tenu une enquête sur le cadavre de la victime et un verdict d’homicide a été rendu par le jury. Un mandat d’arrestation fut aussitôt lancé contre une jeune femme que l’on suppose s’être rendue à Arthabaska et avoir pris ensuite les bois de peur de tomber entre les mains de la justice. Les recherches continuent. On sait qu’il y a deux mois environ, une jeune femme d’Arthabaska se rendit à Montréal et mit au monde une petite fille. Elle voyagea pendant un mois à peu près après cette couche, et fut revenue à Richmond avec son enfant il y a eu onze jours le jour de sa morte.

19 juillet 1885 : Le 65e Bataillon est reçu en triomphe à Montréal, le lendemain, il sera acclamé à Québec. Les troupes rentrent de l’expédition contre les Cris, alliés des Métis.

20 juillet 1885 : Début du procès de Louis Riel, accusé de trahison.

1er août 1885 : Le célèbre Buffalo Bill est en visite au Québec, il donnera une série de conférences.

1er août 1885 : Louis Riel est déclaré coupable et condamné à mort.

9 août 1885 : Au moins 10 000 personnes pro-Riel se réunissent au Champ de Mars, à Montréal.

10-16 août 1885 : Les représentations de Buffalo Bill et sa troupe données au Montréal Driving Park attirent des foule considérables. Buffalo Bill, c’est le plus extraordinaire coureur de plaines qu’ait jamais produit le Nord Ouest Américain. L’attaque simulée de la diligence de Deadwood était un spectacle émouvant et a soulevé d’immenses applaudissements. Les séances de dompteurs et chevaux sauvages ont aussi été admirées. Ceux qui n’ont jamais été témoins des prouesses de ces cavaliers de l’ouest, ont peu d’idée de leur extraordinaire habileté et ne pourront pas regretté d’être allé voir Buffalo Bill et sa troupe. Six mille personnes ont assisté à la dernière représentation de la troupe, ainsi que de nombreux citoyens importants. Au nom des Montréalais, son Honneur le maire, a présenté une adresse à la troupe, dans laquelle il a fait remarquer que le spectacle donné par Buffalo Bill était une véritable contribution à la science de l’histoire naturelle et que ses auteurs méritaient des éloges su le présenter d’une façon si convenable sous tous les rapports. L’adresse portait quarante signatures et était magnifiquement enluminée.

19 septembre 1885 : Une vaccination obligatoire provoque une première émeute contre la vaccination à Montréal.

28 septembre 1885 : Une deuxième émeute à Montréal contre la vaccination obligatoire.

29 septembre 1885 : Sigismund Mohr, de la Compagnie de lumière électrique de Québec et de Lévis fait une démonstration des avantages de l’électricité pour l’éclairage extérieur dans la ville de Québec. L’énergie produite à partir des installations des chutes Montmorency servit à éclairer la Terrasse Dufferin, avec un succès applaudissent 20 000 personnes. Malgré la déperdition de fluide qui se produit nécessairement sur le parcours, on obtient une lumière d’un brillant et d’une stabilité incontestables. Cette expérience consacre en outre la substitution énormément avantageuse de la force hydraulique à celle de la vapeur qui coûte beaucoup plus cher. La corporation de Québec sait maintenant à quoi s’en tenir, et nous espérons qu’elle n’hésitera pas davantage à éclairer nos rues à la lumière électrique. Cet admirable lumière sera aussi davantage employé à l’avenir, nous n’en doutons pas, dans les églises, les maisons d’éducation, les fabriques, les magasins, et même chez les particuliers. La compagnie réglera ses taux sur la somme d’encouragement qu’elle recevra.

Centrale Montmorency

Centrale Montmorency

Ruines de la première centrale de la chute Montmorency. Photo : GrandQuebec.com

7 octobre 1885 : Inauguration officielle de la centrale électrique des Chutes Montmorency.

18 octobre 1885 : À St. Vincent de Paul, localité située à 60 milles de Montréal, un enfant de deux ans a été enlevé sous les yeux de sa mère par un aigle. L’enfant s’est débattu en vain dans les serres puissantes de l’oiseau qui poursuivi par une foule de chasseurs improvisés est allé déposer sa proie à un mille de là, sur le toit d’une grange. Puis après avoir dressé fièrement la tête comme pour narguer ceux qui le poursuivaient, il a d’un coup de bec défoncé le crâne de sa victime dont le cadavre abandonné a été recueilli par les voisins.  (Le Canadien, 19 octobre 1885).

1er novembre 1885 : Départ de Montréal du premier train vers Winnipeg. Il arrivera à sa destination le 7 novembre et la voie ferrée qui traverse le Canada d’un océan à l’autre sera inaugurée.

16 novembre 1885 :
L’exécution à Regina de Louis Riel, accusé de haute trahison. La pendaison de Louis Riel déclenche une vague de fond nationaliste canadienne française. On prône l’idée d’un parti national qui unirait toutes les forces de la nation.

16 novembre 1885 : Pas moins de 15 000 personnes pro-Riel se réunissent au Champ de Mars, à Montréal pour protester contre l’exécution de Louis Riel. Les manifestations auront lieu le 19, le 20, le 21 et le 22 novembre. Le 22 novembre, de 50 mille à 100 mille manifestants rassemblés sur le Champ de Mars, à Montréal, dénonceront l’exécution de Louis Riel.

21 novembre 1885 : En pleine crise politique provoquée par l’affaire Riel, le premier ministre du Canada Macdonald part pour Londres.

4 décembre 1885 : Messe-Souvenir pour Riel à Montréal.

6 décembre 1885 : Une grosse tempête de neige sur tout le Québec.

Sans date exacte

1885 : Le gouvernement du Québec vote une loi qui impose pour la première fois, des normes aux patrons. Il est désormais interdit d’engager des filles de moins de 14 ans et des garçons de moins de 12 ans ; le nombre maximum d’heures de travail par semaine est fixé à 60 pour les femmes et les enfants et à 72,5 pour les hommes.

1885 : Création de l’Hôpital Saint-Thomas de Montmagny à Montmagny.

1885 : Alexandre Bell s’installe à Baddeck en Nouvelle-Écosse.

1885 : On installe un funiculaire pour accéder au sommet du Mont-Royal. Le funiculaire sera en fonction jusqu’en 1918, où l’on jugera que la sécurité est déficiente et qu’il est préférable d’en cesser l’opération. Située dans l’axe de la rue Duluth, l’installation sera pendant longtemps une attraction importante de Montréal.

1885 : Épidémie de petite vérole à Montréal.

1885 : Le « Cercle littéraire de Montréal » devient « Cercle Ville-Marie » qui existera jusqu’en 1933.

1885 : Les exportations du Canada ont atteint le chiffre de 84 264 000 $.

1885 : Un service religieux 1ère classe coûte 350 $.

côte_sainte_catherine

Côte Sainte-Catherine. Photo : © GrandQuebec.com

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>