XIX siecle

Ligne du temps : 1842

Ligne du temps : 1842

Ligne du temps : 1842

Jour après jour

12 janvier 1842 : Assermentation de sir Charles Bagot comme gouverneur de la province du Canada (Canada-Uni).

11 mai 1842 : Charles Dickens arrive à Montréal en provenance de Kingston. Le grand écrivain, auteur d’Oliver Twist, est accompagné par son épouse. Ils descendent à l’Hôtel Rasco. Auparavant, Charles Dickens (connu à l’époque sous son pseudonyme Boz) avait effectué un voyage triomphal aux États-Unis. Les Dickens passèrent quelques jours à Montréal, où ils feront un tour de la montagne en compagnie de Lord Mulgrave. Le 25 mai, le couple participera à des présentations des pièces A Roland for an Oliver, Pas two o’clock in the Morning et Deaf as a Post, puis visiteront la ville de Québec, le 27 mai prochain. Dickens a raconté ses souvenirs de son passage au Bas-Canada dans American notes.

19 juin 1842 : Dans la ville de Québec, une partie du Cap Diamant s’abat sur la rue Champlain, démolissant trois maisons. Mais par miracle, il n’y a aucun blessé parce que les occupants de ces maisons sont tous à l’église.

24 juin 1842 : La première célébration officielle de la Saint-Jean dans la ville de Québec. Une procession solennelle se dirige vers la cathédrale au son d’airs patriotiques.

9 août 1842 : Fin de la guerre non sanglante d’Aroostook entre le Canada et les Etats-Unis qui commença en 1839. Le traité d’Ashburton-Webster (aussi appelé traité de Washington), signé ans la seigneurie de Caldwell’s Manoir, délimite la frontière et met fin à la «guerre non-sanglante», sans qu’il y ait le moindre combat. En toute logique, le nord revient au Canada et le sud au Etats-Unis L’accord établit le 45e parallèle comme frontière entre les régions de la Montérégie et des Cantons-de-l’Est et les États de New York et du Vermont; il établit la ligne de partage des eaux comme frontière de l’état du Maine, USA, avec le Bas-Canada et le Nouveau-Brunswick et délimite la frontière allant du lac Huron au lac des Bois. Cet accord porte les noms du négociateur britannique, Alexander Baring, premier lord Ashburton (1774-1848), et du négociateur américain, le secrétaire d’État des USA, Daniel Webster (1782-1852).

8 septembre 1842 : Ouverture de la 2e session du 1er Parlement de la province du Canada par le gouverneur Charles Bagot.

13 septembre 1842 : Le Procureur général du Haut-Canada, Charles Richard Ogden (Trois-Rivières), fait lecture d’une lettre du gouverneur Bagot à Louis-Hippolyte LaFontaine (4e division d’York, Haut-Canada) lui offrant le poste de Procureur général du Bas-Canada. LaFontaine se dit prêt à servir le gouvernement moyennant certaines garanties. Il défend devant l’Assemblée législative du Canada Uni les droits du français comme langue parlementaire et Étienne Parent dénonce la politique d’anglicisation des autorités britanniques.

16 septembre 1842 : Louis-Hippolyte LaFontaine est nommé Procureur général, Dominick Daly (comté de Mégantic) est nommé Secrétaire provincial et membre du Bureau des travaux publics, Thomas Cushing Aylwin (Portneuf) est nommé Solliciteur général et Augustin-Norbert Morin, commissaire des Terres de la Couronne. Pour la première fois, deux Canadiens français sont appelés à prendre part à un ministère depuis l’Union.

19 septembre 1842 : Le parlement vote une adresse pour exprimer au gouverneur Charles Bagot la satisfaction de voir des Canadiens français invités à prendre part au gouvernement du Canada-Uni.

5 octobre 1842 : Résolution de l’Assemblée contestant le choix de Kingston comme capitale ainsi que celui de l’édifice où siège le Parlement. Des amendements à cette résolution proposent tour à tour Toronto, Québec, Montréal et Bytown (Ottawa) à la place de Kingston, mais ces amendements sont rejetés.

12 octobre 1842 : Adoption de la loi relative à la liberté des élections. Cette loi décrète notamment que dorénavant il y aura un « poll » dans chaque paroisse ou « township » (canton) compris dans la circonscription électorale, et que les élections ne dureront que deux jours.

28 décembre 1842 : Naît à Verchères Calixa Lavallée, musicien, auteur du hymne national Ô Canada.

Sans date exacte :

1842 : On dénombre à Québec 32 tanneries. On y emploie plus de 600 tanneurs et corroyeurs.

1842 : L’abbé Édouard Quertier, curé de Saint-Denis, fonde la Société de la Croix de tempérance.

1842 : Création de la Chambre de commerce à Montréal. Sur 52 membres de la chambre de commerce, 49 sont de langue anglaise.

1842 : Le grand écrivain anglais Charles Dickens joue au Théâtre Royal à Montréal.

1842 : Fondation à Montréal de la Commission géologique du Canada, qui deviendra le Musée national du Canada en 1927.

1842 : Le tout premier parlement canadien issu de l’Acte d’Union de 1840 forme une commission d’enquête sur le régime seigneurial existant au Bas-Canada.

1842 : Nomination de Joseph Bourret comme maire de Montréal. Il occupera ce poste jusqu’en 1844.

1842 : Grève des policiers de la ville de Québec, l’une des premières grèves de l’histoire du Canada.

1842 : Naît en Écosse David Boyle, l’archéologue le plus notable du Canada,

1842 : Jean-Baptiste-Éric Dorion fonde le journal L’Escogriffe

1842 : Afin d’éviter les rapides des Cèdres et de Saint-Timothée du Saint-Laurent et ainsi ouvrir la voie jusqu’aux Grands Lacs, le gouvernement du Canada-Uni décide de faire creuser un canal entre les lacs Saint-Louis et Saint-François.

1842 : Début des travaux de la construction du phare du Bicquet, qui sera mis au service des navigateurs en 1844.

1842 : Début des travaux de la construction du phare Le Pilier de Pierre. Le phare sera mis en service en 1843.

1842 : Les Jésuites reviennent à Montréal, après 40 années d’absence à l’invitation de Mgr Ignace Bourget qui considère que leur présence réduira l’hégémonie des Sulpiciens.

1842 : William Price convainc le gouvernement de briser le monopole de la Compagnie de la Baie d’Hudson dans le nord du Bas-Canada (Québec). Les premiers colons commencent à s’installer entre Tadoussac et Portneuf. La traite des fourrures est désormais répartie entre plusieurs compagnies.

1842 : Le Docteur Abraham Gesner découvre la formation fossilifère des falaises de Miguasha dans la péninsule gaspésienne.

luxe et histoire

Le but de la civilisation, c’est la culture et le luxe. Une fois ce but atteint, la civilisation se gâte et décline, suivant en cela l’exemple des êtres vivants. (Ibn Khaldun, philosophe tunisien (1332-1406). Photo : GrandQuebec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>