XIX siecle

Ligne du temps : 1840

Ligne du temps : 1840

Ligne du temps : 1840

Population du Bas-Canada (Québec), estimation : 600 – 650 000 personnes (sans compter les Amérindiens). La population du Haut-Canada est d’environ 400 – 450 000 âmes.

Sans date exacte :

1840 : Début de la crise économique qui fera fuir plus de 50 000 Canadiens français vers les États-Unis au cours des années 1840-1850.

1840 : Arrivée massive d’Irlandais catholiques au Bas-Canada, surtout poussés par la famine. Ils sont hostiles aux Anglais ce qui s’explique par les incessantes tentatives de colonisation de l’Irlande depuis 1171. La Grande-Bretagne supprima le parlement irlandais par l’acte d’Union du 7 juin 1800.

1840 : La Banque de Montréal finance le premier service télégraphique entre le Bas-Canada et el le Haut Canada (Ontario).

1840 : Joseph Casavant vend son premier orgue. Les orgues Casavant acquièrent au cours des années une réputation internationale inégalée. Ses fils, Claver et Samuel, prendront plus tard la relève en fondant l’entreprise «Casavant Frère» à Saint-Hyacinthe.

1840 : Début du culte de la domesticité au Canada. On enseigne aux filles à être modestes et vertueuses, et aux jeunes mariées à être travaillantes et dévouées, c’est-à-dire, l’univers féminin doit être centré sur la vie domestique et les aspirations sociales et culturelles des familles doivent reposer en grande partie sur les apparences et les biens matériels.

1840 : Naissance de la tradition de donner une Canne à pommeau d’or au premier capitaine qui mène son bateau océanique dans le port de Montréal après l’hiver et ouvre ainsi une nouvelle saison. À nos jours, la tradition existe toujours.

1840 : Adoption du sceau officiel de la Ville de Montréal.

Jour après jour

23 juillet 1840 : Sanction par la reine Victoria de l’Acte d’Union qui crée le Canada Uni (l’acte entrera en vigueur le 10 février 1841). L’acte établit un seul et unique parlement (l’Assemblée législative). Le gouvernement se compose d’un Conseil législatif de 20 membres et d’une Chambre d’assemblée de 84 députés, comptant 42 membres dans chacun des deux Canadas. L’acte éponge  la dette du Haut-Canada (qui s’élève à un million 200000 milles livres sterling) par le Bas-Canada; établit une liste civile ou une rente votée par le Parlement et versée à la famille royale. L’acte bannit la langue française au parlement et dans tous les organismes gouvernementaux et annonce la  dissolution d’institutions canadiennes-françaises ayant juridiction en matière d’éducation et de loi civile.

28 juillet 1840 : Décès de lord Durham (tuberculose), cinq jours après la sanction royale de l’Acte d’Union.

9 octobre 1840 : Les exécutions n’ont pas eu lieu à Montréal. Il y a eu sursis indéfini pour Michael O’Graby et Elizabeth Williams, et l’exécution de la sentence de James Dunhseath a été remise 16 octobre. Un nombre de publicistes distingués se sont élevés contre les exécutions publiques qui font partie des codes criminels.

1er novembre 1840 : Le Parlement britannique rend les pouvoirs au Parlement du Bas-Canada, suspendus le 10 février 1838.

18 décembre 1840 : Une jeune fille du nom de McKenner est morte au matin à la suite d’un bal, la nuit précédente, et l’opinion du Jury du Coroner a été qu’elle était morte d’une congestion du cerveau causée par excès dans la danse (à l’époque, la danse est considérée par plusieurs comme étant un divertissement frivole et même comme une occasion de péché).

acte union

La plus haute perfection de la société se trouve dans l’union de l’ordre et de l’anarchie. (Pierre-Joseph Proudhon, «Qu’est-ce que la propriété?»). Photo : © Grandquebec.ca

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>