XIX siecle

Ligne du temps : 1839

Ligne du temps : 1839

Ligne du temps : 1839

Jour après jour

2 janvier 1839 : Joseph-Guillaume Barthe, poète, et Napoléon Aubin, journaliste, sont emprisonnés, l'un pour avoir écrit un poème aux exilés et l'autre pour l'avoir imprimé dans son journal, Le Fantasque.

11 janvier 1839 : Un meurtre est commis sous l’influence de la boisson à Saint-François-du-Lac. Le soir, il y avait eu une danse dans la maison de Charles Pagé, à laquelle se trouvaient deux Américains – John Seely et un nommé Hamilton, – et trois Canadiens – Guillaume Lefebvre, Joseph Durocher et François Lapointe.  On y avait pris du rhum. L’interprète Joseph Laurent s’était enivré. En retournant chez lui, il s’était arrêté chez Thomas-Louis Wawanolet. Une altercation s’étant produite, Wawanolet était monté à sa chambre, et, du haut de l’escalier, avait déchargé son fusil sur Laurent. Ce dernier avait été atteint par une balle et s’était affaissé sur le plancher. Il avait expiré peu après. Il fut inhumé le 14 janvier (son acte de sépulture se trouve dans les registres de Saint-François). Comme il était le gendre du chef Simon O’Bomsawin (il était marié à Catherine O’Bomsawin), sa mort avait causé une grande excitation. Wawanolet fut arrêté et jugé à Trois-Rivières. Charles Pagé fut poursuivi pour avoir vendu du rhum. À la suite de cette affaire et en vue d’en prévenir la répétition, le major W.-C. Hanson, magistrat stipendiaire pour la région, voulu se faire autoriser par le général Colborne à installer une petite force policière à Saint-François.

18 janvier 1839 : Exécution de cinq patriotes : Joseph Robert, François Hamelin, Ambroise et Charles Sanguinet et Pierre-Théophile Decoigne.

31 janvier 1839 : Le célèbre crime de Kamouraska. Le docteur Holmes de Sorel assassine M. Achille Taché, le seigneur de Kamouraska et son « meilleur ami ». C’est l’épouse de malheureux Achille qui a commandé l’assassinat en complicité avec l’assassin qui était son amant. Le mari était devenu trop gênant pour ces gens.

8 février 1839 : Le Times de Londres publie, en primeur, des extraits du rapport de John George Lambton, 1er comte de Durham.

11 février 1839 : À Londres, dépôt à la Chambre des communes du rapport Durham. Dans son rapport, le gouverneur général dit que la lutte en est une lutte de race, deux nations se faisant la guerre au sein d’un même État. Il propose alors l’assimilation des Canadiens français, « de ce peuple sans histoire et sans littérature » par le biais de l’union du Haut et du Bas-Canada, où les Canadiens français seraient minoritaires, ce qui assurerait aux anglophones la majorité des deux chambres unifiées.

12 février 1839 : Un canot traversier a été englouti par les glaces, dans la partie de la Pointe-Levi. Le canot fut pris en traversant par les glaces, et brisé, et toutes les personnes à bord jetées à l'eau au nombre d'une vingtaine, dont 17 furent noyées. Un autre canot fut brisé par les glaces, mais tous ses passagers réussirent à se sauver. Ci-suit une liste des personnes qui ont péries : Jean Robert, Joseph Paquet, de St. Gervais; Jean Roi; Michel Roi; aubergiste de Québec; P. Poiré; Germain Labrecque et Jean Labrecque, son frère; Archange Roi; M. Dorval; Chs. Faucher (fils du major Faucher) de St. Thomas; André Blanchet, de St. Charles; le fils de Mr. P. Chabot et un nommé Amos Ferqhar de St. Sylvestre; François Patoine et son fils âgé de huit ans, et deux hommes inconnus.

14 février 1839 : Ouverture de la 4e session du Conseil spécial par le gouverneur, sir John Colborne.

15 février 1839 : Exécution de cinq patriotes : Pierre-Rémi Narbonne, François Nicolas, Amable Daunais, Charles Hindelang et Chevalier de Lorimier. Ces patriotes sont pendues à Montréal, dans la prison du Pied-du-Courant, actuelle Maison du Gouverneur, à l’angle de la rue Notre-Dame et De Lorimier. Au total, en janvier – février 1839, sont pendus : Joseph Narcisse Cardinal, notaire 30 ans, marié, 5 enfants ; Joseph Duquette, étudiant en loi, célibataire, 22 ans ; Pierre-Théophile Decoigne, notaire, 27 ans, marié, 2 enfants ; François-Xavier Hamelin, cultivateur, lieutenant de Milice, 23 ans, célibataire ; Joseph Robert, cultivateur, capitaine de Milice, 54 ans, marié, 5 enfants ; Ambroise Sanguinet, frère de Charles Sanguinet, cultivateur, 35 ans, marié, 2 enfants ; Charles Sanguinet, frère d’Ambroise, cultivateur., 36 ans, marié, 2 enfants ; François-Marie Thomas Chevalier de Lorimier, notaire, 35 ans, marié, 3 enfants ; Pierre-Rémi Narbonne, peintre-huissier, 36 ans, marié, 2 enfants ; François Nicolas, instituteur, 44 ans ; Amable Daunais, cultivateur, 21 ans, célibataire ; Charles Hindenlang, Français, militaire, 29 ans, célibataire. On annonce la déportation de cinquante-huit condamnés dans une colonie pénitentiaire d’Australie.

8 mai 1839 : Naît à Saint-Placide Adolphe Basile Routhier, auteur des paroles de l’hymne du Canada.

3 juin 1839 : Présentation, au Parlement de Londres, par Lord Russell, d’un projet de loi dont l’objet est de réunir sous une seule législature le Haut-Canada et le Bas-Canada. Le gouvernement ne veut pas faire adopter le projet immédiatement, mais de provoquer des expressions d'opinions.

10 juin 1839 : Au cours de la nuit, le John Bull de la Molson’s Steamboat Co. en route vers Montréal, prend feu en amont de Sorel. Environ 40 passagers meurent dans les flammes ou dans les eaux.

23 juillet 1840 : Sanction de l'Acte d'Union par la reine Victoria.  Il entrera en vigueur le 10 février 1841.

27 septembre 1839 : Les 58 exilés quittent Québec à destination de la Nouvelle-Hollande (Australie) à bord de la frégate anglaise Buffalo, commandée par le capitaine Wood.

19 octobre 1839 : Entrée en fonction de Charles Edward Poulett Thomson, 1er baron Sydenham, comme gouverneur des provinces du Canada. Il a pour mission principale, selon les instructions qu’il a reçues de Lord John Russell, de faire accepter l’union.

11 novembre 1839 : Lord Thomson, le nouveau gouverneur des colonies, convoque un Conseil spécial.

12 novembre 1839 : Six résolutions sont présentées au Conseil spécial. Elles prévoient l'Union des deux Canada, la garantie d'une liste civile permanente, l'imputation de la dette du Haut-Canada aux revenus des deux provinces et le remplacement de la Législature temporaire par une législature normale et permanente.

13 novembre 1839 : Résolutions du Conseil spécial déclarant comme indispensable et urgente la réunion des deux provinces du Canada sous une seule législature.

16 novembre 1839 : Naît à Lévis Louis Fréchette, journaliste et écrivain.

18 novembre 1839 : Lord Thomson part pour Toronto afin d'obtenir l'adhésion de la Législature du Haut-Canada à son projet.

14 et 23 décembre 1839 : Le Conseil et l'Assemblée du Haut-Canada acceptent le projet d'Union.

24 décembre 1839 : La veille de Noël, les résidents de Trois-Rivières s’aperçoivent d’un grand nombre de loups marins sur la glace. Toute la population mâle de la ville, soit des dizaines d’hommes, part à la chasse aux animaux. La banquise se met à dériver vers le large. Quelques uns décident de sauter dans les eaux gelées du Saint-Laurent et tous ceux qui y sautèrent périssent, mais la banquise s’arrête sur les Îles Razades et la plupart des chausseurs sont sauvés.

25 décembre 1839 : Le premier observatoire météorologique est ouvert à Toronto et la première prise de mesure officielle est réalisée par le lieutenant C.J.B. Riddell.

Sans date exacte

1839 : Début de la guerre non sanglante d’Arostook. Pendant trois ans, la frontière entre le Canada et les Etats-Unis dans la région du Témiscouata (Bas-Saint-Laurent) vivra dans l’attente des hostilités qui peuvent commencer d’un jour à l’autre. Des troupes sont constamment acheminées vers cette région et la population sera évacuée .En 1842, le traité d’Ashburton-Webster délimitera la frontière et mettra fin à la «guerre non-sanglante», sans qu’il y ait le moindre combat.

1839 : Consécration de la synagogue Shearith Israel à Montréal.

1839 : Début de la production des pierres de granit faites au Bas-Canada pour le curling. Elles font leur apparition à Toronto au coût de 8$ la paire.

la justice

La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique. (Blaise Pascal(1623-1662), philosophe et mathématicien français. Pensées sur la religion)

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>