Légendes du monde

Légende du Chien d’Or

Légende du Chien d’Or

Légende du Chien d'Or

En haut de la Côte de la Montagne, sur la façade de l'édifice Louis-Saint-Laurent, on aperçoit un bas-relief. Un quatrain en lettres d'or y est gravé sous la sculpture d'un chien couché rongeant un os. On peut lire (la première ligne du quatrain est au-dessus du chien) :

Je suis un chien qui ronge l'os
En le rongeant, je prends mon repos.
Un temps viendra qui n'est pas venu
Que je mordray qui m'aura mordu.

Ces phrases mystérieuses datent du XVIIIe siècle et font partie des énigmes de l'histoire. Un grand nombre d’interprétations ont été proposées pour éclaircir l’énigme, mais jusqu’à nos jours, personne ne sait quelle est la vraie signification de ces lignes.

Le capitaine de l’armée anglaise, Mr. Knox, qui entra dans la ville en 1759, proposa l'hypothèse suivante : le chien, expression de fidélité, représente la France. Elle se bat pour son roi et son pays, les vers menaçants s'adressent aux "Sauvages". Est-ce le sens ?

Mais l’hypothèse la plus heureuse valut la célébrité à M. William Kirby qui a écrit le roman Le chien d'Or :

Un certain Philibert aurait été forcé de se rendre en Nouvelle-France à la suite des intrigues d’un certain M. Bigot. Quelques années plus tard, Bigot est nommé intendant de la Nouvelle France et il retrouve son  vieil ennemi à Québec. Il aperçoit le bas-relief que M. Philibert a fait graver sur la façade de sa maison et comprend qu’il s’agit d’une menace, alors il décide d'éliminer son adversaire.

Bigot demande au jeune Le Gardeur de Repentigny d'attaquer M. Philibert. Le Gardeur tue Philibert, mais au moment de porter le coup mortel, le jeune homme comprend qu’il vient de tuer le père de l’amoureux de sa propre sœur. L'idylle est brisée par la drame…

Gardeur de Repentigny se livre aux autorités. Il obtient le pardon et se bat à Québec dans les armées de Montcalm. Sa sœur se réfugie chez les Ursulines. Son ex-fiancé meurt des suites d'une blessure de guerre.

Curieusement, les principaux personnages de cette histoire sont des personnages réels de l’histoire du Québec. D’une certaine façon, cette histoire a été reprise, quoique avec quelques nouvelles variantes (mais ayant toujours un grain de vérité dans le fond) dans le film La Nouvelle France, où le héros porte le nom de Le Gardeur, lui aussi.

Bon, revenons à notre Chien d’or, si vous avez une explication, écrivez-nous.

Légende du Chien d'Or

Chien d'Or

Voir aussi :

2 Comments

  1. Frédéric Gaudreau

    2012/11/22 at 1:05

    Mr. Knox n’avait peut-être pas tout à fait tort, il se serait peut-être trompé de destinataires: au lieu des «Sauvages», se pourrait-il que les destinataires soit les anglais?

  2. Mira

    2015/11/03 at 2:44

    mon père a passé une partie de sa retraite a se questionner la dessus.. avez vous communiqué avec lui? Mr. Fernand Grenier

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>