Légendes du monde

La Bête du lac Pohénégamook

La Bête du lac Pohénégamook

La Bête du lac Pohénégamook

La présence d’un terrible monstre dans le lac Pohénégamook, situé dans la région du Bas-Saint-Laurent, est un mystère qui date de plusieurs décennies.

Ce lac aux eaux profondes et sombres se trouve au sud de Rivière-du-Loup, à la frontière du Québec et du Maine. Les premières apparitions de la bête ont été signalées au XIXe siècle. Mais ce n’était que le commencement d’une longue histoire.

En effet, au début du vingtième siècle, vers 1901, M. Pierre Lajeunesse a affirmé avoir aperçu un étrange monstre dans les eaux du lac. M. Carol Couture, vers 1922, confirme les paroles de M. Lajeunesse, et il décrit le monstre plutôt comme un poisson. En 1942, une jeune fille du nom de Janine Lupu a dit pourtant que le monstre ressemblait à un « dragon médiéval ».

Selon Mme Lupu, il s’agissait d’un monstre de plusieurs mètres de longueur, avec des « ailes » qui avait des yeux grands comme des soucoupes et était de couleur verte.

L'automne 1957 fut une saison marquante de cette histoire. Une citoyenne suisse, Mme Nicole Périat qui passait ses vacances au lac, a filmé le monstre grâce à une caméra professionnelle qu’elle avait apporté (étant responsable de l’Office du Film de Genève, Mme Périat savait utiliser les caméras lourdes et complexes de cette époque).

Sur le film, on aperçoit un monstre avec une bosse sur le dos et deux grandes cornes dorées.

Après la diffusion de ces images, des centaines de personnes arrivèrent au lac Pohénégamook, désireuses de voir ou de prendre en photo "la bête", malgré le mauvais état de la route 51 (aujourd'hui 289) à cause d'importants travaux de réparation.

L'intérêt pour le phénomène fut tellement grand que la plupart des journaux du Québec et du Canada y consacrèrent des reportages. Les journaux des états américains voisins y firent écho et même la presse argentine a pris la parole. Les seules publications à avoir ignoré le phénomène étaient les journaux du Canada anglais, mais on comprend leurs raisons : l’envie, avant tout, éternelle responsable de tous les maux du Canada !

En janvier 1958, un journal de Montréal a offert une  récompense pour la capture du monstre et un mois plus tard, l'Assemblée législative du Québec (aujourd’hui, l'Assemblée nationale) a exigé, du député M. Robert Théberge (député de Chambly), des détails sur cet événement bizarre qui troublait le calme des Québécois.

La Bête du lac Pohénégamook

Jusqu’à ce jour, les résidents de la région en grande majorité croient à l’existence du monstre, tandis que les étrangers sont plutôt incrédules. Certains disent que c’est probablement un grand esturgeon échappé d'un bassin d'élevage (un ancien curé de Saint-Éleuthère élevait ces poissons). D’autres sont certains que ce n’est qu’un « gros poisson d’avril », né dans les histoires de pêcheurs. Il y en a qui disent que les descriptions de la bête témoignent d'une imagination fertile des habitants de la région.

Nonobstant, dans les années quatre-vingt-dix, des dizaines de personnes ont aperçu ce « dragon des eaux », il s’agit parfois de groupes de 10 voire de 20 personnes.

Une touriste du Témiscamingue, une certaine Michelle B., jeune archiviste, diplômée de l’Université de Montréal qui s’y trouvait en compagnie de la professeure Isabelle Dion et du professeur Jacques Grimard, a failli être enlevée par le monstre et si ce n’était grâce aux efforts de M. Grimard, elle aurait succombé sous les dents de la créature-des-profondeurs-obscures-du-lac-maudit.

Un citoyen de la ville voisine de Saint-Éleuthère a même affirmé avoir vu deux monstres à la fois. D’autres l’ont photographié (les Archives nationales du Québec gardent ces diapositives, mais, malheureusement, leurs responsables ont refusé notre demande d’autorisation pour la publication de ces photos).

Le fait est que le secret du lac Pohénégamook n'est toujours pas éclairci malgré que moult scientifiques aient essayé de découvrir la vérité. À propos, le nom du lac provient de la langue amérindienne et signifie « lac moqueur ». Est-ce pour cette raison qu’un monstre vient narguer les habitants de la région par de fugaces apparitions ?

Le monstre, connu également comme "serpent de lac" et "vache lacustre", a été  baptisé Ponik en 1974, lors des célébrations du centenaire de Saint-Éleuthère, village en bordure du lac. Saurons-nous un jour la vérité sur toute cette histoire, nul ne le sait. Mais l’Université de Montréal a le projet d’investir 750 mille dollars suisses dans les recherches. Nous venons d’apprendre d’une source digne de confiance que Madame Élise T. vient d’être nommée responsable de la réalisation du projet, coordonné avec l’Université de Saragoza en Espagne, dont le responsable est Don Pedro Palacios, un fameux spécialiste en science marine.

Photographie d'un omni au lac Pohénégamook (Qc) par Sylvie Thériault-Lavoie, 16 janvier 1981 à 10h20.

Tiré de Michel Meurger et Claude Gagnon, Monstres des lacs du Québec, Montréal, Éditions Stanké, 1982, p.32-34.

Voir aussi :

19 Comments

  1. marie plante

    2010/08/08 at 2:51

    bonjour, Dès mon enfance jusqu’à l’age adulte j’ai passé tous mes étés au chalet de mon oncle léopold plante qui était curé de la paroisse de st-euleuthère. Le chalet était situé à la tete du lac en face de la plage municipal. c’était le seul chalet à cet endroit et une hotel était voisin du chalet. Je n’ai aucun souvenir de l’apparition du monstre que l’on appelait la vache marine dans ces temps là. Par contre souvent au abord de la tombée de la nuit j’ai souvent remarqué un sillon dans le lac près de la rive, qui qui allait de long en large (à sa guise) tout en provocant des vagues sur l’eau. Celà me laissait perplexe car il n’y avait aucun vent et aucune embarcation qui puisse faire vaguer l’eau sur le lac. C’était encore moins un tronc d’arbre qui aurait pu flotter sur ce lac car on le sait bien, un tronc ne sillonne pas sur l’eau. Aussi je vous citait que le chalet appartenait à mon oncle léopold plante(curé de st-euleuthère) qui à maintes fois a vu le dit monstre du lac. Il y a une page sur un site web qui racontes ses dires. Aussi la presse à interwiué mon oncle. Personnellement je crois au dires de mon oncle qui était une personne très franche et aussi très terre à terre avec de bons principes. Également au cours des dernières années, un sous-marin de poche à tenté de scruté le fond du lac. Mais le lac est très profond et il y existe une caverne dans le fond de ce lac. Par contre selon certains dires, une forme étrange aurait été appercu sur le radar du sou-marin. Mais les résultats de cette recherche sous-marine ont été envoyé à Ottawa et jamais dévoilé. Alors pour finir ce commentaire, je peux vous dire formellement que je crois enla présence de cette créature dans les eaux du lac pohénégamook.

  2. mari

    2011/03/19 at 7:00

    Je ne dit pas qu’il est impossible qu’il y ai des monstres marin dans les profondeurs des eaux, que ce soit au Québec ou ailleurs. Par contre, le fait que la bête change plusieur foit d’apparence me laisse perplexe, car il est difficile de savoir ce qui est un vrai témoignage et ce qu’il ne l’est pas. Cependant, il est vrai que si le gouvernement à des photos de ce sois disant monstre et qu’il ne l’ont pas divulgués c’est vrai que c’est louche. Finallement, pour que cette page soit plus crédible pour ceux qui veulent faire des recherches sérieuse sur le sujet enlevé la photo (ce n’est qu’une photo d’un lac mise à l’envert -_-‘)

    P.S. Je trouve quand même que cette recherche des monstres marin est facinante.

  3. Marc Gagnon

    2011/08/31 at 4:44

    Bonjour,

    j’aimerais bien savoir comment faire pour retrouver les photos que vous mentionnez dans votre texte : « Un citoyen de la ville voisine de Saint-Éleuthère a même affirmé avoir vu deux monstres à la fois. D’autres l’ont photographié (les Archives nationales du Québec gardent ces diapositives, mais, malheureusement, leurs responsables ont refusé notre demande d’autorisation pour la publication de ces photos). »

    Merci.

  4. Ponik

    2011/09/23 at 12:58

    GRRRR je suis ponik et je vais vous manger !!!

  5. Moi

    2011/11/01 at 7:40

    la photo est a l’envers !! BRAVO

  6. alicia

    2012/07/17 at 9:23

    bonjour je mapelle alica et jai 26 ans recemment le 12 juillet
    2012 jai apprecut ponik et je vous le dit il est gris avec des pointu sur le dessus du dos jusque sur la tete je ne sais pas si vous avez deja mee-shee mais il lui ressemble terriblement mais lui il a des piquant et il est tres gentil la preuve je lui est toucher mais pour le trouver il y a une grote qui mene a un tunel souterrain et enmener du toffu car il refolle du toffu il ma meme vole ma sandwich au toffu bon assez parler et si vous le trouver chut sinon il vont le tuer et il ne le merritent pas oh et il nes pas seul il y a toute sa famille avec enfaite il sont 10 dans le lac mais le plus gros cest touk le pere de ponik car ponik est un bb et si vous lui faite du mal c parent vont venir a sa rescoussent merci de mavoir ecouter

  7. admin

    2012/07/18 at 2:04

    Merci Alicia, on connaît ce tunnel, mais on ne dira personne. Par ailleurs, vous avez oublié de spécifier que pas tout toffu sert pour apprivoiser le Ponik, il ne mange que le toffu de porc à la poire brésilienne au caramel de fraises, alors pas de danger qu’on le chasse, il est difficile de trouver chez nous ce toffu.

    • jean

      2014/12/01 at 6:31

      jy en nait donner et yer pas venu

    • yanyanm a

      2016/04/17 at 7:21

      je te souhaite une belle journée

  8. J

    2012/11/05 at 2:24

    Je pense sincèrement que, Alicia et Admin, vous êtes fous!
    Merci,

  9. L'accro des gars

    2012/11/05 at 2:58

    J, tes trop hilarante, je t’aimmmmmme.

  10. Diane

    2012/11/06 at 4:23

    Bonjour,
    moi aussi j’ai également eu l’occasion d’apercevoir le monstre.
    J’ai tellement eu peur, j’étais pétrifiée. Il était immense. Il m’a regardé et a même essayé de communiquer avec moi. Lorsque je l’ai raconté à mon mari il ne m’a pas cru et a malheureusement décidé de me quitter. Mais bon bref, je suis heureuse d’avoir enfin trouvé des gens qui mecomprennent.
    Merci,
    P.S. Alicia tu ne sais vraiment pas comment écrire.

  11. Amélie Dubois-Lacoste

    2012/11/06 at 4:26

    Mais voyons donc, comme si le monstre t’aurais laissé l’approcher Alicia! (Note d’Admin: une partie du commentaire a été enlevée. Raison: insultes. J’ai envoyé les copies des derniers messages à la Commission scolaire de la ville de Québec).

  12. bouba

    2013/06/14 at 1:24

    Je ne dit pas qu’il y a un monstre dans le lac mais… Au mois de mai 2013 mon ami et moi avons vue lors d’une partie de pêche une chose étrange. À environ 700 pieds de nous, alors que le lac était calme et sans vague. Nous avons aperçus au milieu du lac et en direction de la berge qui se trouve à environ 800 pieds deux bosses noir d’environ 3 pieds de long chaque, espacées d’environ 10 pieds et d’environ 10 pouces de haut. Les deux bosses ( sans piquant ) se déplaçaient à une vitesse folle vers la rive, environ 5 secondes pour parcourir le centre du lac vers la berge. Ont pouvaient voir les bosses fendent l’eau et créer des vagues. Lorsqu’ils sont arrivées à environ 100 pieds de la berge, ils ont submergées sous l’eau et ont pouvaient voir les vagues sur la rive alors que le lac était calme. Le lac fait environ 120 pieds de profond à cette endroit et 40 pied à environ 50 pied du bord. Je ne suis pas menteur et mon ami est témoin de la scène aussi.

  13. Native

    2013/09/09 at 8:18

    Aviez-vous pensez a interroger la Nation qui vivaient en ces lieux, avant l’arriver des colonisations??car ils devaient avoir des légendes lier à ce lac, non??

  14. Anonyme

    2013/10/13 at 5:20

    Je ne suis pas si sur, mais si le monstre est un plesiosaure, il n’est pas un vrai, car ce lac n’était pas là dans le temps des dinos…

    Je ne dis pas qu’il est faux, mais il ressemble au Loch Ness, memphrée et toute autre créatures du genre (de plus, comment il peut survivre sans tofu (il n’y en a pas dans l’eau)

  15. Babù

    2014/01/19 at 2:13

    Je me suis promené sur le lac au mois d’août 2013. Je n’étais pas seul… Ma douce m’accompagnait. Vers 9 h le matin, alors que nous étions à 500 pieds du rivage, le moteur de ma chaloupe s’est étouffé. Il y avait peu de navigation sur le lac. LE temps était calme. Ma douce me fit remarquer sur la gauche une étrange créature immense, foncée, plusieurs mètres de long. Je l’aperçu à peine 5 sec. Elle disparût et je n’ai plus eu l’occasion de la revoir. Ma douce est en choc nerveux depuis ce jour. Quelqu’un aurait une solution pour m’aider à lui faire passer son état névrotique?

  16. janie

    2014/09/21 at 4:59

    que mange le monstre du lac pohenegamook

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>