Laval

Centrale de la Rivière-des-Prairies

Centrale de la Rivière-des-Prairies

Centrale de la Rivière-des-Prairies

La centrale de la Rivière-des-Prairies trône fièrement, depuis 1928, entre les rives de Montréal et de Laval. À cette époque déjà lointaine, entre les deux guerres mondiales, la construction de la centrale a couté 14 millions de dollars. Aujourd’hui, il faudrait investir plusieurs centaines de millions de dollars pour une telle structure.

Cette centrale compte parmi les plus anciennes centrales d'Hydro-Québec encore en service. Le bâtiment de la centrale a été érigé dans le style Art déco aux couleurs vives et contrastées.

Le débit  d’eau moyen de la centrale de la Rivière-des-Prairies est de mille mètres cubes à la seconde. Chaque seconde, il faudrait déverser cinquante piscines hors terre pour alimenter cette centrale.

Un seul des groupes turbines-alternateurs de la centrale pèse 110 tonnes (autant que 22 éléphants). C’est du solide et ça ne trompe pas…

Les visites guidées gratuites pour toute la famille sont possibles afin de découvrez l’histoire de cette centrale au fil de l’eau. Les visiteurs seront guidés jusqu’au puits de turbine et à l’évacuateur de crues d’une longueur de 220 mètres et ils seront impressionnés par la force de l’eau.

N’oubliez pas que les visiteurs âgés de 18 ans et plus doivent présenter une pièce d'identité (carte d'assurance-maladie, permis de conduire ou passeport) avant d'effectuer la visite des installations.

Dans les environs de la centrale, on peut se délier les jambes sur la piste cyclable et le sentier pédestre aménagés sur la rive montréalaise, ou alors lancer sa ligne à l’eau de la passerelle prévue à cet effet du côté de Laval.

Coordonnées de la centrale de la Rivière-des-Prairies :

3400, rue du Barrage, Laval
Québec, Canada
H7E 5A2

centrale riviere des prairies

Chaque seconde, il faudrait déverser cinquante piscines hors terre pour alimenter la centrale. Photo : © GrandQuebec.com

centrale

14 millions de dollars, voilà ce qu’a coûté la construction de la centrale de la Rivière-des-Prairies, en 1930. Photo : © GrandQuebec.com

vue sur la centrale rivière des prairies

Aujourd’hui, il faudrait investir plusieurs centaines de millions de dollars pour une telle centrale. Photo : © GrandQuebec.com

turbine

Imaginez : un seul des groupes turbines-alternateurs de la centrale de la Rivière-des-Prairies pèse autant que 22 éléphants, soit 110 tonnes. C’est du solide et ça ne trompe pas. Photo : © GrandQuebec.com

pêche à laval

Petit poisson deviendra grand… Pour assurer la protection de l’alose savoureuse, une espèce de poisson vulnérable, la centrale arrête sa production une heure par jour durant la période de fraie. Au total, un arrêt de dix jours par année. Photo : © GrandQuebec.com

appareil turbine

Exposition sur l'histoire de la centrale. Photo : © GrandQuebec.com

appareul electrique

Appareils anciens dans la salle. Photo : © GrandQuebec.com

appreil electrique

Un appareil électrique ancien pour aider maman. Photo : © GrandQuebec.com

electrique centrale

Centrale de la Rivière-des-Prairies, vue générale. Photo : © GrandQuebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>