Laurentides

Festival Boré-Art

Festival Boré-Art

Festival Boré-Art

Le Festival de musique classique Boré-Art permet à la population des Hautes-Laurentides d’entendre dans sa région des musiciens et des artistes de renommée internationale.

Fondé en 2001 par M. Aleksey Dyachkov dans le but d’enrichir le goût du grand public pour la musique classique, le Festival Boré-Art a lieu tous les étés dans l’église de Nominingue, au coeur d’une région riche en histoire et fière de son patrimoine culturel.

Ce festival a pour mission de favoriser l’accès à la culture classique. À cette fin, le Festival présente des spectacles de grande qualité

Le Festival Boré-Art a également pour objectif d’initier le public aux œuvres de différentes époques, ainsi qu’aux possibilités particulières de divers instruments.

C’est pourquoi l’événement met à l’affiche de ses concerts des œuvres variées, qui illustrent l’apport des compositeurs de différentes écoles au développement de la musique vocale, de la musique instrumentale et de la musique de chambre.

Par sa programmation soigneusement conçue, cette fête musicale permet au public de goûter le plaisir des grandes pièces classiques, ainsi que d’approfondir sa connaissance de l’art de l’interprétation. D’ailleurs, lors des concerts, les musiciens commentent le répertoire exécuté et, après les représentations, répondent volontiers aux questions des auditeurs, qui apprécient beaucoup ces moments privilégiés.

Depuis sa fondation, le Festival travaille à fidéliser son public et à rejoindre un auditoire de plus en plus vaste. Ainsi, en plus des sept concerts classiques de l’été, le festival présente un concert au printemps et un concert de musique du monde à l’automne. La reconnaissance de l’apport du Festival à la culture québécoise se traduit par l’appui qu’il reçoit des autorités et des organismes, de même que par l’enthousiasme et la satisfaction du public.

Bref, le Festival Boré-Art a su acquérir un caractère distinctif qui en fait un événement important de la vie musicale du Québec.

Pour en apprendre plus sur le Festival Boré-Art : bore-art.com.

Laurentides

Laurentides. Image du domaine public, de Simon Blais.

Canton de Montigny

À une vingtaine de kilomètres au sud-est de Mont-Laurier, ce canton des Laurentides, arpenté en 1898 et proclamé en 1920, renferme des parties des municipalités de Lac-Saguay, Lac-Nominingue et Kiamika. L’appellation du canton évoque Benjamin-Antoine Testard de Montigny (1838-1899), originaire de Saint-Jérôme. Jeune avocat à la fin de 1859, il part à la découverte de l’Europe et s’enrôle au début de 1861 dans le corps des Zouaves, créé à la demande de Pie-IX en vue d’assurer la défense des États pontificaux. Premier Canadien devenu zouave, il rentre au pays et collabore à La Minerve où il est traducteur de nuit. Devenu magistrat, il s’installe à Saint-Jérôme de 1873 à 1880, année où il devient recorder à la Ville de Montréal. On lui doit plusieurs ouvrages consacrés au droit et à la politique mais surtout à la colonisation : Le Nord (1886) et La Colonisation : le Nord et la région Labelle (1896). les lacs du canton de Montigny s’inspirent par leur nom des souvenirs religieux du personnage : Veuillot, Pie-IX, Léon-XIII, des Zouaves, Saint-François-d’Assise, notamment.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *