Laurentides

Concerts de Mont-Laurier

Concerts de Mont-Laurier

Concerts du Parc de Mont-Laurier

Les Concerts du Parc se déroulent au Parc Toussaint-Lachapelle, dans la ville de Mont-Laurier, depuis 1984.

Le dimanche à 19h30, de début juin jusqu’au milieu du mois d’août, ces concerts offrent de la belle musique aux résidents de la ville et à ses visiteurs. On peut y écouter de nombreux genres de musique allant du blues à la musique classique.

Les Concerts du Parc sont gratuits et leur réalisation est possible grâce à la participation de plusieurs organismes et de certains citoyens de la ville.

Les organisateurs demandent aux spectateurs d’apporter leurs chaises et leurs couvertures pour s’abriter en cas de températures fraîches (on peut aussi s’abriter sous sa chaise en cas d’orage).

Notez cependant que si de la pluie est prévue, les concerts sont présentés à l’auditorium de la polyvalente Saint-Joseph ou au Centre Sportif Jacques-Lesage.

Pour contacter les Concerts du parc et pour connaître la programmation:

Téléphone : 819 623 1833

Ville de Mont-Laurier, note historique

Anciennement, le territoire occup. par cette ville était fréquenté par les Oueskarinis, Amérindiens que les Européens ont baptisé Petite Nation des Algonquins. Ceux-ci, ressortissant la famille des Têtes-de-Boule, doivent être considérés comme les premiers occupants du territoire. L’actuelle municipalité avait auparavant comme nom Rapide-de-l’Orignal, à la fin du XIXe siècle, car, selon la légende, un orignal pris de panique aurait effectué un bond prodigieux près d’une chute de la rivière du Lièvre. Cette appellation, d’abord attribuée à la paroisse devenue Notre-Dame-de-Fourvières en 1904, identifiait également la localité créée en 1913 qui, réunie en 1915 à celle de Mont-Laurier (1909), a constitué la ville de Mont-Laurier. Par la suite, à la municipalité du canton de Campbell (1900) a succédé celle de Brunet (1953), ainsi dénommée en l’honneur de monseigneur François-Xavier Brunet (1868-1922), premier évêque du diocèse de Mont-Laurier en 1913. Par suite de la fusion intervenue entre cette dernière et la ville de Mont-Laurier (1950) en 1971, on a créé l’actuelle ville dont le nom rappelle le souvenir de sir Wilfrid Laurier (1841-1919), premier ministre du Canada de 1896 à 1911.

D’ailleurs la devise municipale : Laurus elatonis praemium, le laurier récompense la noblesse, constitue un jeu verbal fort subtil et approprié. Les premiers Lauriermontois, des gens originaires de Sainte-Adèle, s’installent à cet endroit en 1866, à mi-chemin de Montréal et de l’Abitibi, à quelque 61 km au nord-est de Maniwaki. Capitale régionale de la MRC d’Antoine-Labelle, chef-lieu de la division administrative de Labelle., ville de services comparable à celles de plus grande taille, Mont-Laurier, grâce aux nombreux lacs qui l’entourent, demeure un centre de villégiature qui s’ouvre sur le nord, particulièrement la réserve faunique La Vérendrye, vers une nature sauvage et attirante. Installée à 244 m d’altitude, à la même latitude que Québec, la ville jouit d’une moyenne annuelle de 1976 heures d’ensoleillement alors que le total le plus élevé de la province est de 2 100 heures.

ville mont-laurier

Ville de Mont-Laurier. Image libre de droits.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *