Laurentides

Canal de Grenville

Canal de Grenville

Canal de Grenville

Le canal de Grenville ou canal du Long-Sault a joué un rôle majeur dans l’évolution de la région d’Argenteuil.

Au début du XIXe siècle, le voyage entre Montréal et la ville de Bytown (aujourd’hui Ottawa) durait deux jours et n’avait rien d’une promenade de santé. Les cours d’eau étaient les voies de communication les plus sûres, et les Britanniques, désireux d’assurer une route qui ne serait pas menacée par un éventuel assaut des troupes américaines, choisirent le tracé du Long-Sault pour construire un canal qui relierait le lac Ontario à la rivière des Outaouais à bonne distance de la frontière (on se souvient de l’attaque américaine de 1812 dans le but de s’approprier Montréal).

En effet, cette voie navigable présente trois canaux qui contournent les rapides de l’Outaouais à Carillon, Grenville et Chute-à-Blondeau et permet la navigation jusqu’à Kingston et les Grands Lacs.

La construction du canal du Long-Sault commence en 1818, quand un entrepôt de marchandises est érigé sur les lieux, et s’achève en 1833. C’est le capitaine Henry du Vernet, du Corps Royal de génie britannique ou Royal Staff Corps qui dirige la construction de l’ouvrage. Les derniers éléments du réseaux furent terminés vers 1843.

On emploie dans la construction des centaines d’immigrants irlandais et canadiens français, et également des militaires.

Le canal de Grenville est d’une longueur de six miles.

Le canal était peu profond, et le bois était transporté dans des barges. Le travail sur les barges représentait un mode de vie particulier : au début de la saison de navigation, le capitaine et les membres de l’équipage embarquaient leurs familles avec eux. Le voyage était assez risqué, il fallait en effet sauter les rapides et trouver l’entrée des canaux, ce qui n’était pas aisé par temps de brouillard ou durant les crues printanières. Ce service de barges, connu sous le nom de Bateaux Durham fut organisé par Monsieur Philémon Wright et offrait une ligne régulière de Gatineau (Hull) à Grenville.

En 1870, le canal fut élargi et par la suite, des bateaux à vapeur furent utilisés. Les bateaux les plus connus étant le Shannon et l’Union of Ottawa qui ont effectué ce trajet pendant de longues années.

Après la construction du barrage hydro-électrique de Carillon, de 1959 à 1963, ainsi que d’une écluse moderne, il ne reste que deux miles de canal qui font partie du Village de Grenville. Aujourd’hui, le canal a perdu sa valeur originelle. Cependant, c’est un remarquable ouvrage de génie militaire qui attire l’attention de milliers de touristes.

Il reste des traces des structures d’acier du pont tournant ainsi que des structures d’attaches des bateaux tout au long du canal. On peut aussi admirer les anciennes maisons blanches construites sur les berges du canal, des vestiges de l’ancienne usine de pénicilline, les églises du village de Grenville et bien d’autres curiosités.

Le canal de Grenville se trouve à proximité de la route 344.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>