Lanaudière

Vieux-Terrebonne

Vieux-Terrebonne

Vieux-Terrebonne

Situé au cœur de la région des Moulins, à peine à quelques minutes de Montréal et Laval, le Vieux-Terrebonne est un joli quartier historique devenu au fil des ans une destination touristique prisée. Le site historique de l’Ile-des-Moulins est considéré le second site historique en importance au Québec, après la Place Royale de Québec.

C’est dans ce site historique que la majorité des activités culturelles du Vieux-Terrebonne ont lieu. En effet, on y trouve un centre d’interprétation historique, une bibliothèque, une galerie d’art, un circuit de sculpture et beaucoup plus.

Des événements culturels s’y tiennent régulièrement, telles que l’exposition de voitures anciennes, les spectacles en plein air, un grand festival des vins et combien d’autres… Vous y trouverez des spectacles pour tous les goûts, que ce soit au Théâtre du Vieux-Terrebonne, au Moulinet, situé dans le Moulin Neuf, l’exposition sur le pouvoir de l’eau, le théâtre de verdure, l’un des festivals ou les matinées musicales (le dimanche, en été).

Aujourd’hui, plusieurs établissements du Vieux-Terrebonne sont recommandés par les plus grands critiques culinaires et les guides gastronomiques.

Les premiers colons s’y établissent vers 1673, quand la Compagnie des Indes Occidentales concède la seigneurie de Terbonne (aujourd’hui, Terrebonne) à André Daulier-Deslandes qui, disons en passant ne mettra jamais les pieds à Terbonne. Le premier moulin est construit sur l’Île-des-Moulins entre 1707 et 1711.

En 1720, le curé Louis Lepage de Sainte-Claire achète la seigneurie, crée la mission Les Bois et y fait ériger une première chapelle. On retrouve alors 16 familles dans la seigneurie et en 1730, le premier petit village s’y forme. Il se développe peu à peu autour d’un petit fort en pieux (site actuel de l’aréna de Terrebonne) pour devenir une petite ville vers le milieu du XIXe siècle.

Aujourd’hui, grâce au Circuit piétonnier du Vieux-Terrebonne, des touristes peuvent retracer l’histoire de l’une des plus vieilles villes du Québec. D’ailleurs, si vous êtes friands de contes ou de légendes, vous saurez apprécier le Circuit légendaire qui se consacre à l’histoire dite populaire du Vieux-Terrebonne.

De plus, les amateurs de gastronomie se régaleront dans l’un des nombreux établissements culinaires du quartier, dont plusieurs sont recommandés par les critiques culinaires et les guides gastronomiques.

Note historique

L’endroit tient son nom de la seigneurie de Terrebonne ou Terrebonne, concédée sur les bords de la rivière des Mille Îles en 1673 à André Daulier Des Landes (vers 1653-1715), qui lui attribue cette dénomination en raison de la fertilité des terres, à l’image de plusieurs rangs du Québec portant également le nom Terrebonne.

En 1722, les limites de la paroisse de Saint-Louis-de-Terrebonne étaient fixés par arrêt du Conseil d’État du Roi et le premier décret d’érection canonique adopté en 1723. On procédera toutefois, en 1835, à la sanction d’un deuxième décret d’érection. Le nom choisi rappelle l’abbé Louis Lepage de Sainte-Claire (1690-1762), fils du premier seigneur de Rimouski, René Lepage, seigneur de Terrebonne en 1731, qui fait construire la première église, le premier manoir (1735), ainsi qu’un moulin à scie et un moulin à farine.

Cette appellation sera reprise par la municipalité de paroisse en 1855.

Terrebonne

Le Vieux-Terrebonne. Photographie libre de droits.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *