Lanaudière

Tourbières-de-Lanoraie

Tourbières-de-Lanoraie

Réserve écologique des Tourbières-de-Lanoraie

La Réserve écologique des Tourbières-de-Lanoraie est située à dix kilomètres au sud-est de la ville de Joliette, à mi-chemin entre Saint-Thomas-de-Joliette et la municipalité de Lanoraie.

La réserve des Tourbières-de-Lanoraie occupe une superficie de près de 415 hectares.et assure la protection des tourbières ombrotrophes et minérotrophes, représentatives de la région ouest de basses – terres du Saint-Laurent.

Sa faune est composée des tourbières riches – fens et d’autres pauvres en éléments minéraux – bogs. De plus, toutes les espèces caractérisant la flore des tourbières s’y trouvent. Ces tourbières sont considérées tourbières refuges, du fait qu’elles abritent à la fois des plantes nordiques et méridionales, tels que le saule soyeux, le bouleau nain, la woodwardie de Virginie ou l’aréthuse bulbeuse.

Du groupe de fens on s’y trouve les groupements à carex oligosperme et bouleau nain, la cariçaie à fruits tomenteux et calamagrostis du Canada, le mélézin à kalmia à feuilles étroites, la pessière noire à némopanthe mucroné, le mélézin à aulne rugueux, l’érablière rouge à thuya, la bétulaie grise à érable rouge, la bétulaie grise à aulne rugueux et l’aulnaie rugueuse à saules et typha à feuilles larges.

Les tourbières ombrotrophes ou bogs sont représentées par l’éricaçaie typique et la pessière noire à mélèze laricin.

Le substrat des formations est constitué de roches sédimentaires du groupe d’Utica, constituées de schistes argileux avec les dépôts argileux qui s’y superposent, mis en place par la mer de Champlain,

Les sols de la Réserve des Tourbières-de-Lanoraie appartiennent au grand groupe des mésisols fibriques.

Des mammifères répertoriés , on peut signaler l’orignal, le cerf de Virginie, le castor, le rat musqué et le lièvre d’Amérique.

Près de 1r0 espèces d’oiseaux y nichent ou visitent ces lieux, dont la buse à épaulettes, le tohi à flancs roux et le troglodyte à bec court, signalées comme des espèces menacées.

Deux espèces de poissons sont présentes dans les canaux de drainage et les petites mares de la tourbière : l’umbre de vase et l’épinoche à cinq épines.

Le papillon diurne en situation menacée y a été aussi signalé, notamment le lutin de Lanoraie, insecte typique des milieux tourbeux.

Un organisme non gouvernemental local, la Société pour la conservation de la tourbière de Lanoraie – SCTL, s’occupe de la protection de ce site.

Des guides – interprètes accompagnent les visiteurs.

Pour rejoindre la Réserve écologique des Tourbières-de-Lanoraie, il faut prendre l’autoroute 40, sortie 130 de Lanoraie. Puis, prenez le chemin Joliette vers le nord. Après un parcours d’environ trois kilomètres, vous apercevrez la pavillon d’interprétation en bordure de la route.

Coordonnées des Tourbières-de-Lanoraie :

361 Notre Dame Lanoraie
J0K 1E0
Québec

Téléphone : 450 887-0180.

Terme “vase” : Le mot vase est souvent synonyme d’une argile qui occupe des lits de cours d’eau ou des fonds d’étangs, de lacs et de baies. En les appelant à la vase, des vases ou autrement, les gens voulaient souligner la présence de dépôts de boues ou de matières organiques sous leurs eaux calmes. Ainsi s’explique la dénomination des rivières des Vases à Nicolet au Centre-du-Québec et à L’Isle-Verte dans le Bas-Saint-Laurent, et la dénomination de la rivière aux Vases à Montmagny.

Réseve écologique Tourbairie Lanoraie

Une ouverture à l’éducation :
la réserve écologique des Tourbières-de-Lanoraie. Source de l’image: mddep.gouv.qc.ca/biodiversite/reserves/tourbieres_lanoraie/res_48.htm

Lire aussi :

1 Comment

  1. Roger Bilodeau

    2019/07/18 at 3:37 pm

    L’intérêt pour la tourbière devrait être stimuler par la municipalité de Lanoraie et Tourisme Lanaudière (qui a toujours négligé le site depuis l’ouverture du sentier d’interprétation. De gros efforts ont été faits pas les citoyens de Lanoraie pour protéger les tourbièresss et il en est résulté des investissements de citoyens et du gouvernement du Québec pour la création de la réserve écologique et la réalisation du sentier d’interprétation. Aujourd’hui le site est pratiquement abandonné et sujet au vandalisme. Merci. Roger Bilodeau, ex président, de la Bande à Bonn’eau

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *