Lanaudière

La Pimbina

La Pimbina

La Pimbina

Le Parc national du Mont-Tremblant est sous-divisé en trois secteurs, soit La Diable, La Pimbina et L’Assomption. Peut-être, le secteur de La Pimbina est le plus sauvage et le plus méconnu, mais l'hiver, cette partie du parc est incroyablement attirante.

La Pimbina se trouve dans Lanaudière, tout comme L’Assomption qui est néanmoins fermée l’hiver. Pour rejoindre La Pimbina, il faut d’abord traverser le village de Saint-Donat.

Le secteur de la Diable, par contre, est le plus proche de la station de ski Mont-Tremblant, est fait partie des Laurentides. Nul doute, ce le secteur le plus visité par des touristes locaux et ceux qui font un long voyage des milliers de kilomètres pour se rendre au Québec.

Mais c’est La Pimbina qui est un joyaux à découvrir, offrant son charme indéniable, son calme et son côté sauvage. Le fait de n’être pas très fréquenté est un atout indiscutable, parce qu’on y voit le vrai côté naturel du parc.

La Pimbina est composée du même type de forêt que le secteur de la Diable et d'environnement naturel en est semblable, mais le désert, le calme absolu, la paix qui y règne, sont inégalables.

Le secteur de La Pimbina est situé dans la vallée de la Pimbina (ce terme amérindien désigne la viorne trilobée, un arbuste à des fleurs blanches qui deviennent des grappes de fruits rouges comestibles).

L'hiver, à La Pimbina on peut pratiquer la raquette sur ses sentiers d’une longueur totale de près de 14 kilomètres, tandis que les pistes de ski de fond sont de plus de 33 kilomètres et celles consacrées au ski nordique sont encore plus longues. Tous les sentiers forment tous des boucles, alors il est presque impossible de se perdre (au moins que ce ne soit pas votre désir).

On dit que le sentier de l’Envol est le meilleur pour la randonnée en raquette, avec des montées abruptes, mais pas trop soutenues et avec d’excellents points de vue sur le lac Provost et ses environs.

Au cœur de la Pimbina, se trouve le refuge du Geai-bleu, muni d'un poêle à bois. On peut y dormir sur réservation.

Le sentier des Cascades est plus sauvage et des possibilités qu’il offre pour écouter les oiseaux et repérer des animaux, sont beaucoup plus nombreuses.

On admet que les fins de semaine, on peut compter jusqu’à 200 touristes à La Pimbina, mais on ne voit pas personne dans ces vastes forêts.

Côte faune, le parc est habité par l'orignal, le cerf, l'ours, le renard, le loup et autres mammifères. On ne craint jamais des attaques d’animaux, parce que les animaux sont bien renseignés à ce sujet et suivent les cours des accommodements raisonnables (bon, bon… ils sont bien alimentés aussi).

Il existe des forfaits qui permettent de combiner une nuit en refuge avec le ski ou la raquette.

Comme partout dans le Parc du Mont Tremblant, on peut louer de l'équipement sur place.

Le Camping de la Vallée Pimbina possède tous les services, même s'il se trouve dans une zoné boisée.

Lire aussi :

1 commentaire

  1. Luc Castonguay

    2013/10/22 at 1:00

    Il y a une faute dans la description du secteur  »La Pimbina » un  »t » à la place d’un  »n » dans la phrase ; son calme et sot côté sauvage.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>